Édition du
4 December 2016

Décryptage succinct de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest.

 

CorruptionLe procès de l’autoroute Est-Ouest –malgré quelques condamnations –confirme les impressions que les Algériens se font de leur justice : elle ne touche jamais aux puissants. En fait, bien que le détournement atteigne des proportions rocambolesques, environ 5 milliards de dollars –à tel point que certains parlent de hold-up du siècle –, il n’en demeure pas moins que ce procès a uniment accouché d’une souris.

Cela dit, ceux qui ont attendu un jugement impartial en ont pour leur frais. Ils peuvent même s’accrocher à leur rêve illusoire. Pour  les observateurs de la scène politique algérienne, ce procès ne déroge pas à la règle. En effet, depuis le recouvrement de l’indépendance, l’opacité règne dans tous les secteurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que, pendant tout ce temps-là, les dirigeants agissent en toute impunité.

Ainsi, la non-convocation du ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, corrobore cette thèse. « Quand le magistrat chargé de juger l’affaire de l’autoroute avoue avec une lourde charge de franchise que le petit juge qu’il est ne s’amusera pas à convoquer un ministre, il a tout dit. Sa spontanéité tonne d’ores et déjà comme une sentence et ce dossier peut, sans attente, être plié », écrit l’éditorialiste du Quotidien d’Oran avant que le verdict ne soit connu.

Quel enseignement peut-on tirer de cette déclaration du juge ? Eh bien, tant que les dirigeants sont obnubilés par l’exercice du pouvoir, la justice sera toujours reléguée au second plan. En tout état de cause, bien qu’il y ait dans la liste des condamnés un colonel du DRS, un ex-secrétaire général du ministère des Travaux publics, cela ne risque de perturber la quiétude du pouvoir.

De la même manière, tant que le peuple algérien persiste dans sa posture, en renonçant à son droit de regard sur les affaires le concernant, la corruption et les simulacres de procès seront monnaie courante. Hélas, en Algérie, on est loin, pour l’heure, des standards internationaux où pour des scandales bien minimes, les citoyens exigent des comptes et des réparations.

Pour conclure, il va de soi que le seul perdant dans cette affaire, c’est l’Algérie. En effet, la victoire d’un clan sur l’autre –comme tente de le présenter une certaine plume –ne s’accompagne pas forcément de retombées positives pour le pays. En outre, en ne s’attaquant qu’aux seconds coteaux, la justice abdique et contribue, par ricochet, à consolider le système.

Du coup, les véritables coupables ne seront jamais inquiétés, et ce, bien que la présomption d’innocence doive avoir un sens en toute circonstance. Malheureusement, en l’état actuel des choses, cette anarchie à de beaux jours devant elle. À moins que, par magie, le peuple algérien sorte de sa léthargie. Et là tous les espoirs seront permis.

Ait Benali Boubekeur


Nombre de lectures : 4701
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • belkacem
    15 mai 2015 at 1 h 00 min - Reply

    l opposition aurait pu organiser des seat in et des metings devant le palais de justice
    et exiger que les khorotos de ministres tombent
    et non l’opposition corompue qui participe a la mangeoire prefère les grands hotels
    et la docilité
    et tous les pseudos republicains peuvent appeler le peuple a descendre devant les
    theatres de la justice algerien pour denoncer ces mises en scenes par laghouals
    qui n’ont pas fait tomber el ghoul

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • belkacem
    15 mai 2015 at 1 h 52 min - Reply

    On espérait vu ses gesticulations et agitations durant ces derniers mois que l’ opposition organise des sit-in et des meetings devant ce qui est honteusement appelé  »le palais de justice  »,
    exiger que les responsable de crimes économiques et de la mise en place d’un état kléptocrate tombent ,expliquer que ces crimes économiques relèvent de la loi martial …a défaut organiser des tribunaux populaire dans toute les villes et faire jouer aux universitaires des rôles pour expliquer a la population comment devrait on organiser ces procès
    Non l’opposition algérienne est une opposition fallacieuse ou des rôles sont distribués par ce pouvoir .Comme lui elle est occulte ,corrompue participe a la mangeoire préfère les réunions dans les grands hôtels ou les grandes salles ,tous frais payes pour remplir les missions qui lui sont dévolues,,,,,l’agitation
    Tous les pseudos républicains ont failli a leurs raisons d’être et doivent se la boucler dorénavant ou qu’ils appellent le peuple a descendre devant les dépotoirs de qui est nommé  »la justice algérienne » pour dénoncer ces mises en scènes par laghouals qui n’ont pas fait tomber el ghoul ….qu’un tribunal populaire s’ organisé par des républicains s’il en existe avec des potences pendant des marionnettes qui illustrent les différents acteurs du crime économique
    je ne parle pas des opportunistes assis confortablement dans leurs bureaux payés ou acquis par ou grâce a ce pouvoir ,qui pérorent dans les journaux ,,,,,que les vrais viennent sur les places publiques ,qu’ils organisent des comités populaires pour occuper les bureaux régionaux et locaux du DRS pour réorganiser cette institution judiciaire qu’ils ont annihiler
    sinon qu’on se la boucle tous et l’Algérie est définitivement perdue …quelle tristesse d’ailleurs de voir des pans entiers des anciens centres villes s’écrouler devant indifférence totales des élus de tous bords et des journalistes locaux de tous les journaux complices de la décadence programmée et de la corruption généralisée .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos