Édition du
6 December 2016

S’ils émergent, décapitez-les tous !   

aghyoulSalim METREF

Tel pourrait être le slogan de ce que nous savons faire le mieux en Algérie. Jaloux, envieux et médisants nous n’acceptons pas la réussite et encore moins le succès surtout s’il profite à notre pays, à sa notoriété et sa place dans le concert des nations.

Combien de ceux qui ont eu le tort de bien faire, d’oser l’intelligence et l’initiative au service de leur pays se sont retrouvés ligotés par une adversité qu’ils n’ont pas vu venir et encore moins comprendre.

Ainsi et indépendamment de ce qui fonde nos mœurs politiques et nos pouvoirs et qui personnellement ne m’intéresse pas, il y a parfois des évènements qui se produisent qui vous font désespérer de tous.

Ainsi notre Ministre des Affaires Etrangères, et sans vouloir en aucun cas offenser quiconque ni vouloir diminuer du mérite et des compétences de personne et pour ne pas le nommer, qui a pourtant réussi en un laps de temps très court à redonner de la visibilité à notre diplomatie qui n’en avait presque plus, de la consistance, du respect et que de nombreux pays notamment de notre voisinage immédiat rêvent d’avoir dans leurs  gouvernements  s’est , en guise de reconnaissance pour son excellent travail, sa modestie et sa persévérance, vu amputé d’une bonne partie de ses prérogatives provoquant l’ire et la joie notamment de ces milieux hostiles à l’Algérie toujours satisfaits que nous devenions les idiots du village monde et qui n’acceptent jamais de voir notre pays déployer dans un environnement régional extrêmement mouvementé une diplomatie féconde qui réussit non seulement à convaincre mais à redonner toute ses chances à l’initiative politique, seul levier permettant d’éviter l’exacerbation des conflits et pire leur militarisation.
Notre Ministre des Affaires étrangères qui a su à chaque fois trouver la bonne formule pour recadrer les choses et répondre parfois aux propos maladroits de puissants de ce monde a également réussi la prouesse de devenir, chose extrêmement rare en Algérie, un personnage jouissant d’un capital de sympathie réel dans l’opinion.

Un jour, et pour relater ce que l’on pense ailleurs, un de mes anciens Professeur français, chercheur émérite répondit à la question relative à ses choix professionnels, lui qui est en surdoué diplômé de l’une des plus grandes école françaises a préféré s’investir dans la carrière  universitaire plutôt que de faire comme beaucoup de ses anciens collègues qui sont devenus patrons de grand groupes industriels et de grandes banques, que toute nation repose sur trois piliers porteurs qui doivent briller par leur éclat, leur efficacité, leur puissance et leur pérennité. La magistrature, l’armée et la diplomatie et que lui en grand commis de l’état a choisi de servir son pays là où il sait mieux le faire, former les compétences et les élites qui de par leurs aptitudes peuvent se redéployer là où elles sont sollicitées et porter haut leur pays. Cette ambition qui a le mérite de la clarté illustre bien la place qu’occupe la diplomatie dans tout projet d’émergence d’un pays.

Alors corrigeons-vite nous aussi vite nos erreurs et nos errements et revenons à l’essentiel. Et changeons dès à présent de slogan et s’ils émergent, soutenons-les tous !


Nombre de lectures : 5296
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Othmani
    19 mai 2015 at 22 h 27 min - Reply

    Je suis totalement d’accord sur le bilan globalement positif du ministre des affaires etrangeres qui est beaucoup plus competent que Medelci pour citation. Cependant, Mr. Selim, je ne partage pas votre point de vue sur les trois piliers d’un etat. Le probleme est que la France est l’inventeur du concept d’Etat-nation et a ce titre, la maniere de voir le monde, a travers les yeux des Francais est une maniere tres ego-centrique et autoritaire. Cette vision a besoin d’avoir un executif fort et une justice au service de l’executif. Ce ce que nous constatons quand nous comparons les scandales Francais et les scandales americains ou la justice est beaucoup plus independante alors qu’en France, par exemple, Mitterand, qui etait un collaborateur Nazi n’a jamais ete inquiete par la justice, malgre le fait qu’il a ete accuse publiquement et que tous les journaux en ont parle, ce qui est impensable aux USA. Je m’attarde sur ce point car la degeneration de la copie du modele Francais engendre un modele Francais tiers-mondiste qui est implacablement illustre par les pratiques qu’on voit chez nos pays, L’armee en est un exemple parfait.

    Le probleme du modele Francais est que l’Etat, qui est en meme temps la nation, est responsable de la prosperite des « Francais » et c’est avec la diplomatie militarisee (Tchad, Rwanda, Cote d’Ivoire recement, et bien sur l’Algerie) qu’il arrive a:
    1 – Eliminer physiquement, en utilisant la machine etatique, toute concurrence industrielle ou commerciale civile
    2 – Creer un climat d’exclusivite commerciale ou seules les entreprises Francaises auront la possibilite de le faire en utilisant la corruption et le chantage comme instruments de « diplomatie »
    3 – Installer des « sensors » pour guarantir la continuite de l’ordre etabli a coup d’actions militaires ou de manipulation des services speciaux.

    Pour les americains, les instruments sont les memes, sauf que les patrons sont des industriels supra-nationaux qui n’ont pas a adherer a la composante « culturelle », tellement destructrice comme le font les Francais et ils se limitent a leur interets immediats seulement.
    Prenons pour exemple, des fabricants de ciment. Si ces industriels n’obtiennent pas ce qu’ils veulent pourront payer qqun pour saboter l’usine qui les gene pour obliger le pays d’acheter chez eux. Ces industriels sont des industries adultes.
    La France, elle, elle sabote TOUTE l’industrie pour pouvoir installer ses enfants qui n’ont aucun pouvoir sans l’Etat-nation

    J’espere que le point a ete clairement explique (ce qui n’est pas mon fort)

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • fateh
    22 mai 2015 at 0 h 07 min - Reply

    Ce qui est navrant c’est de voire qu’il y a encore des gens qui pensent que fafa est un exemple de democratie a imiter. Je suis sure et certain que l’affaire DSK, n’aurait jamais depassee l’entree de l’hotel. Tout simplement qu’il ne viendrait a l’idee d’aucun franchouillard .qu’une petite negresse puisse abattre un MASTODONTE POLITIQUE ET SVP PRESIDENT DU FMI….
    Les anglo-saxons ont de tout temps demontre que le pragmatism est une arme qui ne sied que pour les peuples qui comprennent ou sont leurs interests.
    FAFA occupe tjrs notre pays et tant qu’elle arrive a vendre entre 40 et 50 milles vehicules chaque annee on peut etre sure que son avenir est plus qu’assure chez le pays des MOU3JIZATES….
    PAUVRE DE NOUS ALGERIENS SANS KARAMA ET SANS DHAMIR

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Salim METREF
    23 mai 2015 at 22 h 17 min - Reply

    @ M. OTHMANI

    Merci pour les précisions que vous apportez et qui sont bien utiles.
    Le texte n’a pas pour objet de mettre en exergue un modèle quelconque fut-il français.
    Ce qui est intéressant à relever et qui est mis en évidence dans ce texte c’est plutôt le dévouement d’un homme qui a préféré sacrifie son confort personnel au profit d’un idéal qui reste le sien et qu’on ne peut juger.
    Quant aux institutions qui sont citées et indépendamment du modèle français il est admis universellement que mieux elles se portent mieux se développe et émerge un pays ou une nation.
    Salutations

    @Fateh
    Merci aussi pour votre point de vue.
    Fabius, DSK, et tout le reste, nous savons tous tout cela.
    L’objet de l’article est de parler de nous-même et de dire que nos difficultés
    ne peuvent pas toujours être imputées aux autres.
    Quant au jugement de valeur que vous exprimez il est hâtif et reste le votre.
    A propos de Fabius, je préfère personnellement m’exprimer par rapport à la fonction qu’il occupe que par rapport à sa personne.
    Lisez à ce propos et sur infoPalestine et sur le lien ci-dessous un texte qui lui été
    consacré
    Salutations
    http://french.irib.ir/component/k2/item/262468-fabius-enjeux-et-turbulences-diplomatiques,-par-salim-metref
    Liser cet article à propos

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Ali sbih
    25 mai 2015 at 13 h 11 min - Reply

    Pourrait on vraiment parler d’une diplomatie algérienne en phase et/ou servant d’abord et exclusivement les intérêts économique supérieurs du pays ou d’une cellule de communication réaffirmant à chaque occasion une fidélité (devenue suspecte à la longue ) à des principes qui jadis faisaient le terreau du Tiers-Mondisme voire du non alignement.

    Quelque soit la stature d’un MAE ,pourra t il avoir les coudées franches pour innover et cultiver la prétention de faire mieux que l’ancien ex- MAE ,pourra t il imposer une nouvelle vision des relations internationales ,cultiver des alliances stratégiques hautement profitables sans être qualifié de traitre ou inféodé à quelques puissances malveillantes.

    La diplomatie algérienne est conçue/faite pour fonctionner sur quelques principes de base domestiqués par toute la classe politique ,tout innovation reste suspecte .

    Il est vrai que des conflits à nos portes ont obligé à des actions voire des réactions assez réconfortantes ,mais le rôle de vedette de la diplomatie nationale s’inscrit à coup sur dans un casting ,des intérêts internationaux sont menacés voire des impératifs de stabilisation de la région sont pilotés par les grandes puissances,

    Alors les exploits individuels sont difficiles à apprécier.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos