Édition du
10 December 2016

Jeannette Bougrab  et sa guerre d’Algérie inachevée.

Bachagha BoualemNadjib Achour

L’Algérie a toujours été en France un sujet sensible, car  L’État français n’a jusqu’à ce jour jamais admis sa guerre perdue en Algérie, il lui a toujours été plus facile d’évoquer sa défaite au Vietnam qu’en Algérie  et ce pour des raisons idéologiques évidentes.  La défaite de la France en Algérie ne signifiait pas seulement la fin de l’empire colonial français, elle signifiait aussi la fin de sa raison d’être, car son aventure criminelle en Algérie reposait sur cette vision du monde qui opposait éternellement la croix au croissant,  la chrétienté à l’Islam,  l’Occident  à l’Orient. La France défaite en Algérie signifiait aussi une défaite de ses valeurs et de sa culturelle auxquelles furent rétifs les algériens qui se réfugièrent durant toute la nuit coloniale dans l’Islam. Cela fut d’autant plus difficile à admettre qu’elle n’avait pu tolérer qu’un peuple qu’elle considérait comme vaincu, dont elle s’était évertuée à détruire la culture et l’âme, qu’elle avait ravalé au rang d’infrahumain puisse un jour se soulever et secouer le joug du colonialisme français avec pour  seule arme sa foi musulmane.

Il est nécessaire de savoir ce que fut la révolution algérienne, de connaître ce qui a motivé ses combattants, ce qui a motivé le peuple algérien qui a soutenu sa révolution, qui en a payé un lourd tribut,  pour comprendre la haine que voue jusqu’à aujourd’hui le personnel politique français et ses faire valoir « indigènes », micros et stylos du colonialisme à l’instar d’une Jeannette Bougrab à l’égard du peuple algérien. Mais le cas de cette dernière est particulier en raison de son histoire familiale qui la lie aux forfaitures de la politique française en Algérie, car des membres de sa famille furent des supplétifs de l’armée française dans sa guerre contre la révolution algérienne. De cette histoire algérienne Jeannette Bougrab en a tiré une  profonde rancœur et une aversion sans limite pour ce qui a constitué le moteur de la révolution à savoir l’Islam qui a détruit l’Algérie française de ses parents.

Il est impossible de comprendre la position hystérique de Bougrab sur l’Islam son islamophobie fanatique sans avoir l’esprit cette séquence de l’histoire qu’est la révolution algérienne dont l’armature idéologique et l’idéal reposaient sur l’Islam, car c’est en son nom que fut déclenchée l’insurrection du 1er novembre 1954. La défense de notre personnalité reposant sur l’Islam et notre langue arabe fut au  cœur du combat mené par les nationalistes algériens des Oulémas et du PPA, et cela Jeannette Bougrab le sait parfaitement, elle sait ce qui a causé la destruction de l’Algérie française, ce qui a défait l’armée française en Algérie confronté à un peuple qui était décidé à payer le prix le plus élevé, le prix du sang pour reconquérir les droits sur son sol et pour que l’Islam recouvre la place qu’il avait toujours eu avant la funeste occupation de l’Algérie par les colonialistes français.

Et c’est en parfaite connaissance de cause que Bougrab a décidé de poursuivre le combat de ses pères sur le sol français, en menant sa guerre d’Algérie contre la communauté musulmane vivant en France. Comme ses pères, elle a mené une lutte implacable contre la communauté musulmane vivant en France en se faisant la caution et le relais de la politique islamophobe menée par l’État Français en réactivant le discours de lutte pour la civilisation  qui était celui des services d’action psychologique de l’armée française en Algérie en guerre contre le FLN.  Tout comme les services de Massu en 1958, Bougrab a choisi cette question de la femme voilée comme symbole de la lutte contre « l’obscurantisme » et le « féodalisme religieux ». Consciente que les menées de Massu en vue de rallier la femme algérienne à la cause de l’Algérie française en la dévoilant furent un échec, Bougrab ne cherche pas à convertir la femme musulmane voilée en France aux vertus de la laïcité, la femme voilée est d’emblée un ennemi idéologique qu’il faut traiter comme tel au nom  de la jurisprudence FLN qui a vu toutes les stratégies de la guerre psychologique échouer les unes après les autres.

Pour Jeannette Bougrab comme pour les nostalgiques de l’Algérie française, si la France a perdu en Algérie c’est  justement parce que la France n’a pas été jusqu’au bout dans sa lutte à mort contre le FLN, et pour Bougrab il convient de ne pas répéter la même erreur avec la communauté musulmane en France avec laquelle il faut lutter avec la plus grande vigueur et ne pas faire de concessions. Un nouvel Évian ne doit pas se reproduire dans l’histoire de France, d’où ses positions islamophobes fanatiques contre les femmes voilées et les musulmans, car l’Islam qui hier a détruit l’Algérie française peut demain selon elle détruire la France.  Elle a d’ailleurs  établi ce parallèle entre le FLN de 1954 et Mohamed Merah, avec un argumentaire plus que douteux qui voudraient que les zones tribales pakistanaises, le Yémen et la Somalie soient des endroits beaucoup plus surs que les banlieues françaises. La finalité d’un tel discours étant que l’État français assume et mène au grand jour une nouvelle Bataille d’Alger, des nouveaux plan Challe, des nouvelles opérations Jumelles et Pierres Précieuses mais cette fois-ci en France, dans les banlieues où le nouveau « fellagha » à traquer et éradiquer est le musulman vivant en France.

Ensuite nous avons vu Jeannette Bougrab se dire et se revendiquer arabe et de culture musulmane et elle en est même venue à arborer symboliquement le maillot de l’Algérie, or comme a pu  l’écrire l’ancien ministre Ahmed Taleb Ibrahimi concernant Albert Camus et son « algerianité », lui attribuer la qualité d’ Algérien était lui donner un deuxième prix Nobel et il ne le méritait pas au regard de ses positions concernant la révolution. Il en est de même pour Bougrab, l’arabité et la prétendue islamité qu’elle revendique, c’est un titre d’honneur qu’elle ne peut avoir en raison de son positionnement à l’égard de l’Algérie, de son histoire et en raison de ses prises de positions fanatiques à l’égard de la communauté musulmane vivant en France. Il est impossible que puisse exister un quelconque lien entre nous et Jeannette Bougrab car si le peuple algérien a combattu, a tant lutté c’est justement pour ne pas être ce qu’est Bougrab aujourd’hui et ce qu’elle incarne, car comme l’avait écrit le cheikh Ibn Badis l’Algérie n’est pas la France et ne veut pas être la France. L’histoire a déjà jugé le combat de ses pères, il en est et sera de même avec celui de Jeannette Bougrab, marqué du sceau de l’infamie.

 

 

 

 


Nombre de lectures : 10083
17 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • lyes laribi
    29 mai 2015 at 23 h 02 min - Reply

    Alors pourquoi lors de sa campagne à la députation en 2007 (perdue), dans le 18°, elle était coachée et aidée par des éléments du DRS???

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • Dihiya BERCHICHE
    30 mai 2015 at 11 h 03 min - Reply

    Tel père, telle fille….. Elle est complètement dépersonnalisée. Elle se hait de se sentir une « arabe » rejetée par ceux qui l’ont utilisée tout comme son papa. La Fatma corbeau se hait. Pauvre d’elle. Un jour, c’est sûr, qu’elle se suicidera….. Ainsi, finissent les torchons de la « ripouxblique » française.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • sami
    30 mai 2015 at 15 h 38 min - Reply

    Qu’est ce qu’elle a janete? elle est belle….elle est peut être en crise identitaire? allah yastar.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • El Mouhim
    30 mai 2015 at 18 h 14 min - Reply

    On est en train de critiquer Jeannette Bougrab. On se met le doigt dans l’oeil jusqu’au coude car notre problème est ailleurs !

    Elle, au moins, elle est dans son rôle pour défendre le choix de son père ! Nous , on est en train de lui prouver qu’elle s’est complètement « dépersonnalisée », qu’elle est en train de jouer le jeu de la France alors que son père a simplement choisi le parti de la France avant l’indépendance c’est à dire bien avant les Saidani, Bouteflika , Belkhadem,Ouyahia et consorts. En fait, pour faire simple, tous ceux qui sont en train d’aller se faire soigner en France, d’aller chercher à aller s’installer en France avec toute leur smala, d’aller chercher à acheter un logement en France , à placer l’ argent de la rente pétrolière en France etc.. etc.. etc..

    Alors s’il vous plait laissons tranquille « Jeannette » qui se défend à sa manière la mémoire de son père et comme elle peut et occupons nous surtout des nôtres , c’est à dire ceux qui ont survécu après l’indépendance dans notre propre pays tels que les Saidani, les Sidi Said, les Bouteflika, les Sellal, les Ghoul, les Barkat, les Benhamadi, les Amara Benyounes, les Khellil, les Khalifa, etc.. etc.. qui sont aujourd’hui le VRAI GRAND problème du pays !

    Les harkis, eux, ils ont choisi la France ouvertement et clairement bien avant l’indépendance et c’est leur problème ! Ils ont payé leur choix et en France et en Algérie. Donc foutons leur la paix et occupons nous de l’essentiel …. en ce mois de Mai 2015. C’est-à-dire occupons-nous surtout de NOS harkis restés dans la pays et qui se sont camouflés dans le burnous du « moudjahid » depuis 1962 et ce pendant plus d’un demi-siècle pour faire plus de mal au pays que les harkis eux-mêmes !

    Les vrais harkis, ce sont ceux qui nous font croire qu’ils « exigent la repentance de la France » tous les matins, alors qu’ils se font « carpettes et serpillières » de cette France pour aller s’y installer en famille depuis le nourrisson … jusqu’à l’arrière grand-mère !

    D’ailleurs, on est tellement nombreux en France que les français ont raison de s’inquiéter surtout qu’on y débarque sans vergogne dans cet occident …. paradoxalement et allégrement …. avec de « gros bagages » … c’est-à-dire notre culture, notre religion, nos foulards islamiques, notre hallel, notre mentalité, nos réflexes de « non citoyens » qu’on a appris à être dans notre propre pays, etc…etc…

    PS : Jeannette tu es bien où tu es, donc un conseil… oublie l’Algérie et évite d’en parler. Tu n’en seras que plus heureuse.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 43

    • Dria
      30 mai 2015 at 23 h 06 min - Reply

      @el mouhim

      chapeau , tu viens de résumé el mouhim , les bachaghas et harkis au temps de la révolution assumer leur rôle et fonction sans se cacher au vu et au su de tout le monde ils ont choisi la France , contrairement aux harkis qui sont au pouvoir , et ceux qui sont passer par le pouvoir, pour preuve comment expliquer que 600 MINISTRES algériens vivent en France , et que dire de ceux qui sont aux pouvoir les militaires et civiles à la solde de FAFA à vous d’en juger Boutef Gaid Salah et Sellal ont fait des réunions de travail à l’intérieur du val de grâce etc etc …….. , alors de grâce occuper vous des Harkis au pouvoir ici chez nous et dans le monde arabe en générale, prenons l’exemple de l’Egypte après les fatwas de condamnation à mort le cheikh d’al Azhar qui vient de recevoir Marie le Pen …les harkis d’antan n’aurais pas poussé le bouchon aussi loin ….ya de quoi devenir anti semitique

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Dihiya BERCHICHE
      3 juin 2015 at 11 h 10 min - Reply

      Ce n’est pas tant le fait que les harkis aient choisi la France que je m’offusque pour autant, non. Chacun, dans la vie, choisit le camp qu’il souhaite en toute liberté et conscience. Là, n’est pas le problème. Et les enfants de harkis ne sont en rien fautifs et sont innocents des ‘fautes » commises par leurs parents. Personne, en Algérie, n’en veut aux enfants des harkis car ils n’ont absolument rien à voir avec ce qui s’est passé entre 54- 62. C’est très clair?
      Le seul « reproche » que je puis leur faire c’est de continuer à se laisser MANIPULER par les sionistes de France, c’est tout. Pour le reste, elle fait absolument ce qu’elle veut de sa vie et cela ne regarde personne… Car si elle se sentait bien en France, et que la France l’avait « acceptée » elle ne serait partie « vivre » EN EXIL FORCÉ dans les contrées froides des pays du nord. La France et les français ne lui ont même pas donné toute l’estime et la reconnaissance qu’elle aurait dû normalement avoir pour les services rendus à la France par son propre père mais surtout pour elle-même qui fût « ministre » en terre de Navarre…
      Donc, ceux qui la déconsidèrent et lui cherchent noise – CE NE SONT PAS LES ALGÉRIENS – bien au contraire! mais les français et surtout les juifs de France (d’Algérie…) qui l’ont utilisée dans l’affaire de charlie hebdo et à présent contre les ALGÉRIENS et les musulmans qui sont ses frères et soeurs pour elle. La pauvre. Elle aurait dû venir vivre et terminer ses jours en Algérie auprès des siens. Car elle ne sera JAMAIS BIEN…. LÀ OÙ ELLE EST!!!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

    • Reda
      3 juin 2015 at 21 h 46 min - Reply

      Jeannette, un très bon conseil: viens vivre en Algérie le pays de tes ancêtres. Tu es la bienvenue afin de ne JAMAIS oublier l’Algérie et parles-en à tout le monde. Tu n’en seras, inch’Allah, que PLUS HEUREUSE. Et n’écoute point les sirènes de mauvaises augures qui te conseillent le contraire….. Ton pays l’Algérie t’a pourtant bien accueilli quand tu es venue en ta qualité de ministre et tu as même versé une larme en visitant la Casbah et tu as même versé des larmes en voyant des jeunes filles algéroises jouer à la marelle… non? Tu nous a fait, en Algérie, un immense plaisir lorsque sur un plateau de tv française, en pleine coupe du monde (la dernière), tu arboré un maillot aux couleurs de l’Algérie, ton pays. Merci. On ne t’en veut pas. Mais NE TE LAISSE PAS MANIPULER PAR LES JUIFS!!! De grâce.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • ca21dz
    30 mai 2015 at 19 h 31 min - Reply

    Elle a raison de defendre son pays ( la france) des hordes barbares qui ne trouvent pas la paix chez eux a cause de qoui a cause des vraie harki restés pour maté les algeriens au point des les pousser rejoindre celui qui etait leur boureau hiere . quelle gachis et quelle paradoxe. Algerien reveil toi et trouve la paxi chez toi

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Rachid 16
    31 mai 2015 at 11 h 55 min - Reply

    El Mohim

    Si tu veux des papiers il y a d’autres moyen, quand à Bougrab elle te laissera pas tranquille, elle a pas des comptes à régler avec le pouvoir algérien qu’elle encense car elle sait que les tenants sont des anciens collègues de son père, mais avec le peuple algérien. Tu ne dois pas savoir qu’elle soutient la politique d’éradication de masse menée par Nezzar et sa bande. Mais bon quand on en vient à faire son apologie je pense qu’intellectuellement c’est fini.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Halim Bourenane
    31 mai 2015 at 15 h 01 min - Reply

    @Rachid 16

    Dada Rachid16, si tu as des astuces pour me procurer à moi des « papiers », je suis preneur moi aussi ! J’en ai vraiment marre de mon pays et de tout ce qui s’y passe !

    Moi, il est vrai, je n’ai pas le courage comme tant d’autres de prendre la « harga » par la mer ! Sinon je suis prêt à demander n’importe quelle nationalité (Suédoise, ou Française, ou Canadienne ou Australienne ou du Pôle Nord qu’importe) ! Si tu peux m’aider, Dieu t’en sera reconnaissant !

    Tata Jeannette ne soutient ni Nezzar ou Boutef ou Ben Bella ou Boumediène, elle s’en fout éperdument et elle a raison. Son problème c’est juste de défendre la mémoire de son père lui qui a choisi la France. C’est son droit le plus absolu puisque que c’est son choix. La question, la bonne question que soulève l’internaute @ El Mouhim, c’est de savoir que faire des harkis qui depuis 1962 font plus de mal aux pays que ceux qui ont quitté le pays à l’indépendance !

    L’internaute @El Mouhim pose un vrai problème et ce n’est pas bon de vouloir l’éluder ou de faire croire qu’il y ait ici une apologie de « tata Jeannette ». Personne jusqu’à présent n’a dit sur LQA que « tata Jeannette » est dans le vrai à propos de l’histoire de notre pays. On a tous plus ou moins connu, subi ou entendu (chacun à sa place) , le colonialisme français, et on sait ce qu’a fait ce monstre colonial français ici chez nous et ailleurs dans le monde. Mais ce serait bon aussi qu’on dise que le plus grave c’est qu’il y a des harkis qui sont restés dans le pays et ne sont pas partis comme le papa de Jeannette ! Il serait bon de dénoncer le nouveau colonialisme que subit notre pays depuis le 19 mars 1962 (… certains diront depuis le Congrès de la Soummam ou même depuis 1949) ! Voilà, c’est tout !

    Avec tous mes respects !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • Slimane
    31 mai 2015 at 16 h 52 min - Reply

    « La défense de notre personnalité reposant sur l’Islam et notre langue arabe fut au cœur du combat mené par les nationalistes algériens des Oulémas et du PPA ». Arrêtez vos mensonges et falsification de l’histoire. C’est la hogra qui a poussé nos parents à la révolution et cette révolution a été lancée sans vos oulamas qui ont pris le train en retard (en 56), au même titre que les communistes d’ailleurs. Quant à avoir pris les armes pour défendre notre islam oui, quant à « notre » langue arabe, là aussi c’est la propagande et la preuve 80% des baroudeurs se trouvaient dans les aures et la kabylie qui à l’époque ne parlaient pas un traitre mot d’arabe. Alors arrêt de prendre vos mensonge pour la réalité

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • fateh
    31 mai 2015 at 18 h 47 min - Reply

    Mais que je sache cette femme a bien ete acceuillie en grande pompe en Algerie par la racaille de ce pouvoir en place…boutef après avoir tente d’absoudre messali de ses crimes a refait la meme chose avec cette bou3agrab, et on lui a meme remis la maison de son pere….Quand a ses affinities elle a fait son choix et il ne sert absolument a rien de les evoquer.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Rachid 16
    31 mai 2015 at 22 h 44 min - Reply

    Halim

    Comme el mohim vous ne devez pas savoir ce que c’est la politique, khaltek jeannette a toujours soutenu la politique d’extermination qui a été mené la bande à nezzar si tu ne sais pas lire et si tu ne comprends pas ce qu’elle dit, tu ne peux t’en prendre qu’à toi même. Il suffit juste pour cela de voir l’apologie qu’elle fait de bouelem sansal. Et autres faits, elle est partir soutenir netanyahou, vous ne savez sans doute pas que le régime des généraux, paris et tel aviv même combat et khaltek jeannette soutient cet axe du bien que tu critiques. Donc en te lisant on ne peut y voir qu’irrationalité.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

    • Mustapha Belhamri
      1 juin 2015 at 17 h 11 min - Reply

      Cher compatriote @Rachid 16

      Boualem Sansal n’est plus en Algérie lui aussi, comme Jeannnette d’ailleurs !

      Maintenant que faut-il faire avec les « Jeannette » ou les « Sansal » ou je ne sais qui , qui sont depuis 1962 en Algérie, qui gouvernent sans partage le pays et qui se savent partager que la rente pétroilière entre eux, entre clans, entre familles et progénitures ?????????????

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

      • Dria
        1 juin 2015 at 23 h 39 min - Reply

        @ Rachid 16

        il suffit juste de continuer à subir, l’Algérie des généraux, de l’axe Alger Paris Tel-Aviv, de subir les Fabius , les Charlys , les Charlots , et de temps en temps polémiquer sur les Jeannettes les Sansals les Kamel Daoued , les Messalis , chauffons la galerie et laissons nos Néo Bachaghas les Gaid, Saidani, les Saids , les Toufik , les Chakib ….écrire l’histoire à leur manière du moment qu’on accepte tout . wal hamdulilah pour ces instants de paix si rare de nos jours

        quand je lis le dernier communiqué du CCD (et les précédents) , ça me fait mal au cœur , et quand je constate qu’il n y a presque aucun commentaire , j’ai plus mal encore , alors est-ce la faute à cette Jeannette (que je ne connais ni de près , ni de loin), ou la faute à nos neo bachaghas (dont je connais les méfaits sur le terrain) , je te laisse le soin de répondre , car avec ce constat amer l’intellectuellement fini devient infini… pourquoi ne pas laisser de commentaire , apporte ton soutien sur du papier au lieu de soupçonner les autres de vouloir se procurer des « papiers »

        si on n’ose pas commenter ces communiqués c’est que tout simplement on ne croit pas à la justesse de leurs combats, ou on croit à la suprématie de leurs oppresseurs, alors bienvenu au club des beau parleurs, des écrivains, poètes, chanteurs qui veulent bien – malgré eux subir, jusqu’au jour où l’on ne pourra plus subir et c’est là qu’on finira par réagir en ciblant la source de tous nos maux, et sans culpabiliser par des mots flen et felten d’ici et d’ailleurs
        la vérité est ailleurs mais la source de nos probléme est ici cher compatriote ….

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • amghar
    3 juin 2015 at 0 h 10 min - Reply

    oui ok seulement l’Algérie n’est pas en orient dont acte monsieur le journaliste, dans votre article vous dites je vous cite: dixit Nadjib Achour: le moteur de la révolution à savoir l’Islam qui a détruit l’Algérie française de ses parents.
    ce sont des hommes et des femmes de tous bords qui ont « débarqué » le colonisateur sans appartenance religieuse gloire à nos anciens chouhadas femmes et hommes, maurice audin et les autres n’étaient pas musulmans.
    vous faites le procès de jeanette bougrab ou le procès de son père??
    ravalez votre rancoeur et votre haine monsieur, jeanette bougrab avait quel âge en 1954??
    les harkis sont partis, parlez nous des nouveaux harkis qui gouvernent et qui pillent notre beau pays…
    où sont les vrais algériens qui aiment leur pays, ce grand pays.
    gloire à ferhat abbes, abane ramdane, krim belkacem et les autres.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • lyes laribi
    15 juin 2015 at 11 h 19 min - Reply

    Ya si Saidani, Ya secrétaire général du FLN, cette belle demoiselle vient de traiter nos valeureux moudjahidines de terroristes*. Chiche utilise le droit de réponse envers cette dame et défend l’honneur du FLN et n’utilise pas vos potiches pour cette tache.
    * Elle vient de traiter les moudjahidines de terroristes dans un livre qu’elle vient d’éditer au édition Albin Michel (LA MAUDITE).

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos