Édition du
5 December 2016

QUAND TROIS COLONELS DU DRS ÉTAIENT LES MAITRES DU PORT D’ALGER

Escrocs au pouvoirhttp://www.mondafrique.com/

Le scandale dit des « prisonniers de l’affaire du port d’Alger » a levé le voile sur les méthodes d’intimidation brutales de certains membres du DRS (Services algériens) Enquête.

comment-3-colonels-du-drs-ont-confisque-un-marche-de-12-millions-deuros-au

Crédit photo: Tous droits réservés d.r.

«Les prisonniers de l’affaire du Port d’Alger». Ce vocable a longtemps fait couler beaucoup d’encre en Algérie. Il s’agit d’une ténébreuse affaire où pas moins de dix personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour des faits de dilapidation des deniers de l’Etat, association de malfaiteurs et passation de contrats non-conformes à la réglementations personnes. Or le jour du procès, il n’y avait eu ni plainte déposée par une quelconque victime, ni préjudice établi et chiffré, ni plaignant ! Un scandale unique dans les annales de la justice algérienne. Le scandale avait été monté de toutes pièces par trois colonels du DRS pour confisquer un marché de 12 millions d’euros au Port d’Alger. Enquête.

Mauvaise pioche pour « Dubai Port World » 

Tout commence à la fin de l’année 2008. La société Emiratie Dubai Por World (DPW)  qui avait obtenu la concession du Terminal au Port d’Alger a sélectionné neuf sociétés manutentionnaires parmi une trentaine d’entreprises privées et publiques. Dubai Port World avait besoin de leurs services dans le levage et la manutention. Le contrat liant l’opérateur émirati à ces 9 entreprises était fixé à une année non-renouvelable. Il s’agit d’un marché très «juteux» évalué à pas moins de 12 millions d’euros. Rien que la location d’un seul engin était calculé à presque 2000 euros par jour. Parmi les entreprises qui ont obtenu ce marché, on retrouve des opérateurs réputés comme la Sarl Transimex Logistique ou la Sarl Mitidja Logistique ainsi que l’Eurl Miloudi. Des manutentionnaires connus sur la place d’Alger.

Mais la sélection de Dubai Port n’avait pas fait que des heureux. Deux autres opérateurs, COAM et MTS, avaient manifesté leur exaspération parce qu’ils étaient écartés de ce marché. Au Port d’Alger, tout le monde voulait décrocher à l’époque le précieux pactole. Or l’un des associés de COAM et MTS est un certain Colonel Farouk appartenant au DRS (services algériens). Officiellement, il travaillait comme attaché du DRS au ministère de la Culture. Sollicité par ses associés dans ces deux entreprises privées, il avait décidé de passer à l’action pour reprendre ce marché aux 9 entreprises sélectionnés en toute transparence par Dubaï Port World.

Pour ce faire, le colonel Farouk avait fait appel à deux amis, le Colonel Sofiane et le colonel Omar. Le colonel Sofiane était chargé au niveau du DRS de la surveillance des ports et des aéroports. Un haut gradé très influent qui occupait en 2008 et 2009 une fonction très stratégique. Le colonel Omar était un haut responsable jusqu’à 2011 de la Police Judiciaire du DRS. Forts de leur pouvoir, les trois hauts gradés vont saboter le marché conclu entre Dubai Port World et les neuf entreprises privées algériennes. Histoire d’avantager, par la suite, les deux boites où leur collègue détient des parts et des intérêts.

Et les premières manœuvres commencent le 1er avril 2009. Lorsque les engins des 9 entreprises démarrent vers le terminal de Dubaï Port pour travailler, à la surprise générale, les services de sécurité de l’Entreprise Portuaire d’Alger arrêtent les engins et les bloquent à l’intérieur du Terminal ! Plus tard, un huissier est venu procéder à une saisie de tous les engins. Et dans les jours qui suivront, les engins de ces 9 entreprises ont été tout simplement remplacés par ceux des deux opérateurs choyés et soutenus par nos trois colonels.

Pas de quartier pour la concurrence

Expéditifs, les trois hauts gradés du DRS n’ont pas fait de quartier à la concurrence. Ainsi le colonel Sofiane déclenche une enquête à l’encontre des 9 premières entreprises sélectionnées par Dubaï Port: soupçons de corruption, accusations de malversations, Terrifiés, six gérants acceptent un compromis avec le colonel Sofiane. Les trois autres récalcitrants opposent une vive résistance et réclament justice. Leur sort sera des plus cruels. Le 21 mars 2010, le colonel Sofiane les convoque à la caserne Antar, une célèbre caserne du DRS à Ben Aknoun dans la banlieue d’Alger. Officiellement, les convoqués ont été priés de s’habiller en «costumes» parce qu’un haut responsable du DRS va «les accueillir et les auditionner». Mensonge ! Le colonel Sofiane procède à leur arrestation. Ils se retrouvent placer sous mandat de dépôt en compagnie de sept cadres de l’Entreprise Portuaire d’Alger. Lesquels ont été piégés également par le colonel du DRS pour monter comme il se doit une affaire de «dilapidation des deniers de l’Etat et association de malfaiteurs».

C’est à ce moment-là qu’éclate définitivement le scandale dit « des prisonniers de l’affaire du Port d’Alger ». Le scandale a dévoilé l’influence possible  du DRS sur les tribunaux en Algérie. En effet, toutes les demandes de mise en liberté provisoire des familles des accusés ont été rejetées et ce en dépit de la mobilisation d’avocats très connus à Alger à l’instar de Miloud Brahimi ou de Mokrane Ait Larbi. Au niveau de la Cour d’Alger, le procès a été géré de manière très expéditive. En l’absence d’un plaignant, d’une victime et de préjudices, les accusés ont été condamnés à six ans de prison ferme. 4 ont été placés sous contrôle judiciaire et deux uniquement ont été acquittés en 2013. Un des condamnés est même décédé en prison en 2013 suite à un AVC. Il n’avait pas supporté le poids de l’injustice.

Les familles des accusés maintiennent leur mobilisation. Rassemblements devant le ministère de la Justice, lettres ouvertes à Abdelaziz Bouteflika, le scandale des prisonniers de l’affaire du Port d’Alger défraie la chronique. A la fin de 2011, les trois colonels Farouk, Sofiane et Omar sont mis subitement à la retraite. Qui est à l’origine de cette décision ? Le cercle Présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika ou le Général Toufik, patron du DRS, suite à une enquête interne ? Personne ne le sait encore. Selon nos informations, l’un des de ces trois hauts gradés mis à la retraite, le colonel Sofiane est parti se réfugier à Batna, à l’est du pays pour échapper à «la guerre des clans».

En même moment, les familles des victimes réussissent à transférer l’affaire à la Cour Suprême à Alger. Le 6 septembre 2012, celle-ci établit un rapport accablant contre le premier procès tenu à la Cour d’Alger. Les juges de la Cour Suprême pointent du doigt plusieurs irrégularités et le manque de solidité des preuves avancées contre les prisonniers de « l’affaire du Port d’Alger ». Aujourd’hui encore, les familles attendent toujours que leurs proches soient innocentés.

Les rivalités entre les clans qui se partagent le pouvoir en Algérie ouvrent quelques brèches dans l’appareil d’Etat, mais pour les refermer aussitôt.


Nombre de lectures : 15549
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    4 juin 2015 at 23 h 24 min - Reply

    En somme cet article fait l’éloge du DRS, il y a des non-dits que le lecteur doit déduire par inférence

    – si juste trois colonels ont pu faire tous ce cirque, sans que les victimes n’ai gain de cause à ce jour, c’est pour qu’on se dise que le DRS est puissant, et avoir peur en pensant à ce que peuvent faire l’ensemble des membres de ce corps …

    – si malgré qu’il y eut mort d’homme par injustice, et que les coupables vivent
    normalement sans qu’on les dérange, donc il faut déduire que le DRS est toujours aux rênes et commandes de ce pays, et qu’ils ont les pleins pouvoirs allant jusqu’à la liquidation physique, ils peuvent tous faire, alors faite gaffe si vous voulez rester en vie …

    – parmi les neuf, six ont abdiqué, ils ont eu la vie sauve et les trois autres regarder leur sort les pauvres, l’un d’entre eux est mort en prison et les deux autres moisissent en prison , alors que l’un des commanditaires se la coule en douce à Batna et les deux autres toujours en fonction quelques part, enfin si vous voulez rester en vie , alors à vous de choisir comment réagir avec les gens du système et du DRS..

    Et pour enfoncer le clou un peu plus et pour semer le doute et la zizanie des questions en suspens s’érigent
    -Comment d’imminent avocat n’ont pas pu mettre à nu de telle pratique, et n’ont pas pu défendre une affaire monter de toutes pièces n’y aurait-il pas un autre colonel parmi eux ?
    -Pourquoi la presse n’a pas médiatisé une telle injustice d’une manière plus engagé, qui sait, ils ont certainement reçu des ordres d’en haut voire d’un autre colonel…

    Finalité, dans tous les cas , on nous tient en joug encore par de telles pratiques d’ordres psychologiques, la guerre contre l’éveil et le réveil du peuple est déclaré depuis l’indépendance

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 32

  • Youssef
    5 juin 2015 at 13 h 25 min - Reply

    La SM-DRS : une Police politique et une mafia tentaculaire, ramifiée partout !

    De nos jours, le DRS s’est mué en « mafia tentaculaire », « ramifié » à tous les domaines d’activité sécuritaire, politique, économique, sociale et associative, et tissé sa « toile d’araignée », son quadrillage partout : institutions, associations, entreprises, sociétés, tous les secteurs, à tous les stades et échelons. Ses agents et correspondants ont pour domaines de prédilection : le commerce extérieur, l’import-export, le trabendo, les trafics en tous genres, le proxénétisme, la prostitution, les hôtels de passes, les lieux de débauche, les bars et restaurants, la drogue, le net, les sites, les blogs, les médias, la presse, les radios, partis, associations, le BTP et autres secteurs où ça rapporte énormément d’argent, l’argent comme autre instrument de domination. Le DRS recrute fortement dans les institutions (facs, lycées, hôpitaux, usines, administrations, entreprises) convoitées quotidiennement par les flux importants de populations, ces populations que le Régime militaire considère comme « l’ennemi intérieur », l’ennemi à abattre, et tient à le surveiller, le contrôler, l’embrigader, le terroriser, le régenter et l’empoisonner par la propagande et l’intox. Son « système concentrationnaire » constitue la « 49° Wilaya » : bagnes, prisons, redoutes, cachots, caves…..où ses sbires assoiffés de sang pratiquent « la torture généralisée », héritée de triste mémoire, celle des sinistres pratiques de Bigeard, Massu, Aussaresses, Le Pen, Godard, Trinquier, Léger et compagnie …..

    DRS, ex-DGPS, ex-SM, ex-MALG ou les » mues du serpent » !

    Ceci ressemble à une lapalissade : le serpent demeure un serpent en dépit de ses mues ! Pourtant, c’est une vérité : le Régime militaro-mafieux d’Alger avait procédé à plusieurs reprises à des changements d’appellation pour son « organe répressif » principal. Et ce n’est pas anodin ou sans intérêt, mais plutôt pour brouiller les pistes, et tenter d’atténuer les très mauvaises associations liées à sa nature et son passé amplement criminels et mafieux, comme partout ailleurs dans le monde les officines semblables ont changé de « logo » pour mieux tromper et leurrer. Mais, les observateurs avertis ne se trompent sur la véritable mission de cette « machine à broyer les hommes et les femmes patriotes » de ce pays.

    La SM-DRS : « instrument de terreur » et « mafia tentaculaire » au service des Généraux criminels et prédateurs

    Le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! Exactement comme la Gestapo. Cette dernière a été définie et qualifiée « organisation criminelle » par le Tribunal de Nuremberg. Ainsi va du DRS, dont la logique principale, la marque spécifique de la dite Police politique du Régime militaro-mafieux d’Alger est « la violence meurtrière permanente ». Ce « modèle gestapiste » de la violence extrême est celui emprunté par toutes les Polices politiques des Régime militaires post 1945, en Europe (Grèce, Espagne, Portugal…) et en Amérique latine (Chili, Argentine,…). Et c’était en fin connaisseur, de l’intérieur même de la « boîte » que Mécili disait en 1962 déjà : « Le MALG va dévorer l’Algérie ! »…….

    La SM-DRS et ses crimes

    Assassinats, massacres, tueries, attentats, rapts, kidnappings, la manipulation massive des extrémistes de tous bords (islamistes, baassistes, séparatistes, régionalistes, etc.), et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’avaient ressenti aucune inquiétude : ils savaient que le MALG de Boussouf est conçu pour exercer le contrôle et la surveillance de la société, de la population « indigène ». Et c’était au plus fort de la Guerre d’indépendance que le criminel Boussouf avait commencé ses besognes sanguinaires, ciblant les héros du mouvement libérateur : Abbane, Mellah, Amirouche, Zighout et autres grandes figures de la Résistance contre la barbarie coloniale… La liste est longue de ces Grands Hommes tombés sous les balles et/ou les tortures du MALG, de la SM, puis du DRS. Et combien de mouvements, de protestations ont été cassés, dont la Grève des dockers d’Alger en 1976, le Printemps berbère et ses suites, le Printemps noir 2001et ses 121 victimes, les 250 000 victimes de la Guerre civile, instiguées et planifiée par le Cabinet noir, et mise en pratique par le DRS. Les 20 000 disparus, 40 000 veuves, 300 000 orphelins, 900 000 exilés, xxx 000 milliards de dégâts matériels et logistiques font aussi partie de la comptabilité macabre induite par la » Stratégie de la tension » érigée par les Maitres du DRS (1991-2013)….Cette collection d’horreurs pourra être consignée dans un « Grand Livre noir des Crimes de la Dictature militaire d’Alger ».

    La SM-DRS : « cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs

    La Police politique a toujours été la « cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs depuis 1956, qui consacrent la victoire et l’emprise du Clan fort. Le Pouvoir dictatorial militaire repose sur un « trépied » : primo, le DRS ; secundo : le Commandement militaire (DRS + Etat-major) ; tertio, les Clans rivaux, unis contre la population civile, (bien que) désunis entre eux, en raison de l’immense butin à partager, le Clan fort étant le Clan le plus fortement amarré/arrimé/accroché au DRS… Le Régime militaire forme un « mouvement d’intérêts communs », selon la formule Wébérienne : ses membres, franges et factions sont animés par des réflexes et des sentiments de solidarité clanique, familiale et idéologico-politique construits durant 50 ans….Pour une nette et meilleure précision sur les termes et les notions, il faut dire que ce sont les Maitres du DRS et les Généraux de l’Etat-major ( la Hiérarchie) qui commandent, et non l’Armée (l’Institution militaire, cadre institutionnel).

    La SM-DRS quadrille le pays !

    Le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables !

    La SM-DRS : l’Enclave autoritaire principale qui bloque le pays !

    Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

  • slim_dz
    5 juin 2015 at 17 h 34 min - Reply

    MOI JE RENVOIE LA QUESTION SUIVANTE :

    QUI EST RESPONSABLE D’AVOIR IMPOSER PAR LA FORCE LE SOCIALISME AUX ALGERIENS ????

    QUI EST RESPONSABLE DU DÉMANTELLEMENT ET LIQUIDATION AU DINAR SYMBOLIQUE DES EX-SOCIETES NATIONALES, QUI POUR CERTAINE ELLES ETAIT VIABLE ????

    QUI EST RESPONSABLE DES MILLIERS D’ALGERIENS MORTS, DISPARUS, OU MEME EXILÉS ENTRE 1992-2012 ???

    QUI EST RESPONSABLE DE LA CORRUPTION MONSTRUEUSE QUI A TUÉ NOTRE PATRIE, NOTRE ALGERIE ????

    QUI EST RESPONSABLE DE L’INJUSTICE MONSTRUEUSE QUI A TUÉ NOTRE ALGERIE ????
    ====================================================
    LE RESPONSABLE EST CELUI QUI DETIENT LE POUVOIR,

    MALHEUREUSEMENT PAYS SOUS DEVELLOPÉ …POUVOIR = FORCE = DRS POUR L’ALGERIE.

    **********************************************************
    le clan de l’est se bat avec celui de l’ouest ::::L’ALGERIE SOMBRE..

    DE GAULLE, LA FRANCE SONT ENTRAIN DE RECOLONISER L’ALGERIE PTIT A PTIT…

    DANONE S’INSTALLE DANS LA MITIDJA…AVEC L’AIDE DE TREFLE…AVEC L’AIDE DE L’ARGENT DE L’ETAT, DU PEUPLE ALGERIEN…DU …DRS…..MERCI DRS…..MERCI DRS : DE GAULLE…

    *********
    (D) DE GAULL (R) REPRESSION (S) STRATEGIQUE…DRS…DRS…MERCI…MERCI : DE GAULLE.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • brahmi16
    6 juin 2015 at 9 h 16 min - Reply

    ce sont Trois colonels seulement qui sont les maitres uniquement d ‘alger? Mais ce n ‘est que la partie visible de l’ iceberg, vous etes bien en deça, trés en deça du chiffre reel de ceux qui sont maitres du pays.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Nordine
    6 juin 2015 at 16 h 39 min - Reply

    Aïe Aïe Aïe
    vengeance quand tu nous prendra ça fera très très mal
    ce jours là, bonne courage au haggarrinnes
    Yal Hagarj’espère que vous vous entrainer à la course parce que dans un jours proche il va falloir courir vite très vite
    Bonne chance ou plutôt bonne chasse pour l’autre camps

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • bouarba
    10 juin 2015 at 16 h 02 min - Reply

    on verra quand ces colonels …. seront devant le juge suprême ….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos