Édition du
9 December 2016

رسالة مؤتمر التغير الديموقراطي لشهر أيار La lettre politique du CCD. Mois de mai 2015

 

 

رسالة مؤتمر التغير الديموقراطي  لشهر أيار/ ماي 2015Bottes et pantoufles

 

عمليات صرف الانظار و تلاعبات سياسية

 

لن يتوقف مؤتمر التغير الديموقراطي عن التحذير من المخاطر التي تحيط  بالوطن جرّاء سياسة الطبقة الحاكمة !

 

إن هذا النظام لا يخضع إلّا لمنطقه، ذلك المنطق الأعمى الذي يتمادى في الإستعباد و في  إحتكار كل مفاتيح مؤسسات الدولة، إقتصادية كانت أم سياسية. يتبلور منطقه تحديدا في تسيير و توزيع العائد النفطي، في إدارة مطيعة و في سلطة قضائية أصبحت أداة ردع في يد هذه الطغمة العسكرية المالية. أصبحت هذه الفضائح  السياسية و امالية وسمة عار تعيب الوطن في الداخل و الخارج.

 

إن الصورة البائسة و المخزية لرئيس الجمهورية الذي أنهك جسده و قواه العقلية المرض تجعلنا نتخيل ابعاد السلطة الخفية التي تحكم البلاد بعيدا عن الساحة السياسية.  الأدهى من ذلك هو موكب الوزراء الذي يتداول المناصب دون ان يقدم احدهم أدنى كشف بيان عن إدارته لمنصبه و دون أن يطالبه أحد بذلك. إن دل هذا الميوع على شيء فهو يدل على عمق إستهتار هذا النظام بالقانون الذي يجسده صغار القضاة، مثلما يحلو لهم نعت أنفسهم. تشكل عدالة  » صغار القضاه » عارا على شعب انتشل و حرر بلاده من اكبر القوى الاستعمارية في العصر الحديث.

 

هذه العدالة اليائسة بين أيدي العصابات الراشية و المرتشية تتستر على الإجرام الذي تمارسه الطبقة الحاكمة. هذه العدالة نفسها لا ترحم أي مواطن سولت له نفسه بالمطالبة بحقوقه البديهية كمواطن يصبو الى عيشة كريمة.

 

كانت توقعاتنا بخصوص قضية الطريق السيّار شرق-غرب في محلها حيث انتهت المحاكمة بإعفاء المسؤولين الحقيقيين في سرقة اكثر من خمسة ملايير دينار و الحكم على الأيادي الثانوية في هذه القضية. هذا التّواطؤ يرسم لنا ملامح الحكم المنتظر في قضية خليفة التي ستأخذ نفس المنعطفات دون أدنى شك لأن النظام يحاول إعفاء نفسه بهكذا حركات من كل مسؤولية له في هذه القضايا.

 

علاوة على كل ما ذكرناه عن فضائح الفساد و اختلاس الثروات من طرف هذه المؤسسة العفنة و أولادهم القاطنين بالدول الأوروبية . علاوة على الميوع الاقتصادي و انخفاض أسعار النفط . في حين تهدد الأزمات علي شتى أنواعها البلاد نشهد انسلال سياسي مريب عند الربوع الحاكمة التي لم تتفق بعد على خلافة الحكم.

 

ليشغل النظام « الغاشي » ،الذي هو نحن،   يتفنن قسم العمل البسيكولوجي في افتعال الجدال المزيف تحت إشراف و ولاء النخبة و بمساعدة بعض الأقلام الرديئة.  في محاولاتهم البائسة في صرف نظر العامة عن القضايا الجوهرية ، يسترجع النظام تقاسيم قديمة مثل قضية داوود حمداش او الخيانة المزعومة لمصالي الحاج وتذهب بهم الثقة بغبائهم حتى استحمار العامة بهلوسات حول طول الفساتين و الثرثرة الفارغة حول إلحاد بوجدرة.

 

لن تفوتنا في هذه الرسالة فرصة التأكيد علي مسؤولية النخبة الجزائرية فيما آلت إليه البلاد. هذه النخبة التي تخلت بشكل تام عن دورها في حركة التغير، ذلك التغير الذي يمكنه الحفاض علي البنية التحتية للدولة و تفادي الانهيار الذي عرفته البلدان الشقيقة كالعراق و ليبيا و سوريا. نحن بالتأكيد لا نتكلم عن  » معارضة المختبرات او المخابرات » التي تندمج  في برمجة العصابات، لن تزهر براعم التغير في هكذا محيط بالطبع!

 

وحدها المعارضة المستقلة، القوية التي تعتمد علي مبادئ أخلاقية مبنية على أسس صلبة منبعها روح الشعب تستطيع ان تنقل سلميا  البلاد الى مرفأ العدالة و الديموقراطية و دولة القانون.  وحده التغير الجذري للنظام ، لرجاله، لعقلياته، لمناهجه قادر ان يصل بالبلاد الى شواطئ طموحاتنا التحريرية و العدالية.

 

أيار/ماي 2015

لجنة التنسيق لمؤتمر التغيير الديمقراطي.

 

_______________________________________________________________

 

 

La lettre politique du mois

CCD. Mai 2015

 

Opérations de Diversion  et grenouillage politique

Quitte à tomber dans la redondance, nous nous faisons un devoir moral d’alerter inlassablement l’opinion publique nationale sur les dangers que représente ce système pour notre pays.

Un système qui n’obéit qu’à sa propre logique. Une logique aveugle d’asservissement qui s’est accaparée de tous les leviers de commande des Institutions aussi bien politiques que socio-économiques et socio-culturelles, régissant tous les domaines de la vie d’une nation. Cette logique totalitariste, se focalise en particulier sur la gestion quasi privée de la rente pétrolière et de sa distribution, dans l’indifférence – voire la complicité – d’une Administration docile et d’un Pouvoir judiciaire qui s’est transformé au fil des années, en véritable instrument de répression aux mains de l’Oligarchie militaro-financière.

En témoignent les scandales politico-financiers à répétition qui ont émaillé l’actualité de notre pays tout au long de ces dernières années, en jetant l’opprobre et le discrédit sur l’image de l’Etat algérien, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Une image qui plus est aggravée par le maintien en place, contre vents et marées, d’un président amoindri physiquement et intellectuellement. Ce qui laisse de très fortes présomptions sur l’existence d’un véritable pouvoir occulte, non identifiable, qui gère le pays, à travers un foisonnement d’images médiatiques contrefaites et de « messages » attribués à un homme malade, qui a probablement quitté depuis longtemps le monde du réel.

Le plus dramatique est ce défilé de ministres qui vont et viennent sans qu’aucun bilan de leur gestion ne soit établi ou exigé. Ce qui dénote l’ampleur de l’irresponsabilité qui caractérise ce pouvoir déliquescent. Un pouvoir au-dessus des lois !

Cela a été magistralement illustré par la justice des « petits » juges. Une justice entre les mains d’un clan corrompu et corrupteur ! Un clan protégeant la délinquance d’État, mais condamnant lourdement le citoyen pour toute tentative de revendication de son droit à une vie digne. Cette  » justice » entre les mains des « petits juges » est une honte pour un peuple et une nation qui a su arracher son indépendance d’une des plus grandes et infâmes injustices du monde contemporain.

Le scandale de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest qui s’est soldé par la condamnation des seconds couteaux, épargnant les véritables responsables du vol et de la dilapidation de plus de 5 milliards de dollars ouvre le champ à un autre scandale, celui du remake judiciaire de l’affaire dite de « Khalifa Band » qui prend les même tournures.

Une justice qui s’en prend à la périphérie des exécutants et qui épargne de manière honteuse le centre de la délinquance, à savoir l’implication des plus hauts responsables du système dans cette escroquerie d’Etat. Une chose est certaine, ce système est entrain de juger ses propres « affaires » pour se dédouaner, en donnant le change avec de faux procès judiciaires.

Outre ces scandales de corruption et d’enrichissement illicite des membres de cette crasseuse nomenklatura et de leurs enfants planqués en Europe, nous assistons à l’effondrement d’une économie rentière mise à nu par la baisse mondiale des cours des hydrocarbures. Parallèlement, nous assistons à un vaste mouvement de grenouillages et de luttes de sérail qui font rage entre les différents gangs qui n’arrivent pas à résoudre la lancinante question de succession du président nominal d’un pouvoir apparent, mettant ainsi à nu, au plan politique, la nature véritable du pouvoir militaro-financier en place, d’essence criminelle, mafieuse et mercenaire.

Pour occuper le « ghachi » que nous sommes à leurs yeux, les services de l’action psychologique s’évertuent à créer de fausses polémiques grâce à la complicité d’une fausse élite de « faiseurs » d’opinions et autres sherpas de la plume, généreusement rétribués sous les formes les plus diverses, y compris par la corruption directe au moyens d’ « enveloppes ». Dans leurs tentatives honteuses de diversion ils ne rechignent pas à déterrer les vieilles polémiques « politico-idéologiques » comme celle suscitées autour des provocations de Kamel Daoud, des « fetwas » de Hamadache, de la « traîtrise » de Messali, ou de « l’apostat » de Rachid Boudjedra…

Cette volonté de réveiller les vieux démons de la « Fitna » qui sommeillent dans l’esprit des extrémistes de tous bords va jusqu’à se pencher sur la longueur des robes et des jupes… Comme naguère à Byzance, à propos du sexe des anges…

Nous ne pouvons faire l’impasse dans cette lettre sur la responsabilité de l’élite de la nation qui a renoncé à s’impliquer et à jouer un rôle dans une dynamique du changement. Un changement salutaire et incontournable qui pourrait éviter à l’Algérie un effondrement de l’Etat et de la Nation, semblable à ceux que nous déplorons en Irak, en Libye, en Syrie ou au Yémen. Un changement qui, en tout état de cause, ne pourra certainement pas se faire avec une opposition issue des « laboratoires »… et qui se cantonne à s’inscrire docilement dans l’agenda du pouvoir et la stratégie des luttes entre gangs…

Seule une opposition forte de ses convictions et de sa morale, reconstruite sur des bases saines, à ancrage profondément populaire, c’est-à-dire, sacralisant et légitimant la seule Souveraineté du Peuple, une opposition totalement indépendante,  pourra mener à bien ce processus pacifique qui instaurera un Etat de Droit et des Libertés démocratiques. Car, seul le changement radical du système, de ses hommes, de ses mentalités et de ses méthodes est capable de guider le pays vers les rivages de la paix, du progrès et des libertés.

Des aspirations que n’ont jamais cessé de revendiquer le Peuple algérien et qui ont été – tout au long de son Histoire – le moteur essentiel de toutes ses luttes et de tous ses soulèvements, ainsi qu’en témoigne avec éclat, la Guerre de Libération contre l’occupation coloniale, déclenchée le 1er Novembre 1954.

Comité de Coordination du CCD
Mai 2015

 


Nombre de lectures : 7012
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    13 juin 2015 at 14 h 22 min - Reply

    Ce n’est pas la première fois que j’en fais la remarque, les déclarations du CCD sont orphelines de commentaires, why ?? Est ce qu’on n’a rien à dire, ou plutôt tout a été dit, comme si ces bulletins, ces déclarations, ces lettres s’adresses aux autres, enfin les concernés …

    Pour casser ce tabou, je ferais un commentaire sur l’image de la lettre, en usant de métonymie et de métaphore, histoire de délier un peu les langues, et dans l’espoir d’éclairer un peu ma lanterne, enfin si vous voulez prendre part dans cette histoire de pieds, c’est ma vision, si vous avez une autre EMRAHBA .
    Pris entre les BOTTES (le pouvoir et ses sbires) et les PANTOUFFLES (l’élite est son silence complice), la majorité de ce peuple n’est pas chaussés convenablement et autant dire qu’ils sont PIEDS NUS. Qui entend le gémissement de ces marcheurs anodins, qui voit les blessures de ces pieds nus meurtris ? qui sent cette odeur qui la dégage, les bottes, les pantoufles ou les pieds nu. Cette marche interminable, combien de temps va-elle durer encore ? Sachant pertinemment que ce ne sont ni les bottes, ni les pantoufles qui vont demander les pointures à ces pieds nus, il ne reste qu’une solution trouver des chaussettes.

    Le port de chaussettes atténuera les souffrances et le mal des PIEDS NUS, les BOTTES et surtout les PANTOUFFLES doivent également changer les leurs qui puent, puent à outrance.

    Avez-vous une idée de ce que peuvent être en réalité les chaussettes et ou les trouver ? si vous avez la réponse, vous rendrez un grand service à la nation en la partageant avec nous.

    NB : Je n’aime pas les bottes, je suis allergique aux pantoufles, je traine ma savate comme je peux et je n’ai pas peur de marcher pieds nu, d’ailleurs je le fais souvent et j’avoue que ça fait du bien ….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos