Édition du
10 December 2016

Non, M. Boukrouh, Les Algériens ne sont pas tous des lâches !

Noureddine_BoukrouhPar Mohamed ABASSA

Non M. N. Boukrouh, les Algériens ne sont pas tous des lâches et M. Ahmed Gaïd Salah n’est pas un maréchal-ferrant, avec tout le respect que je dois aux pratiquants de ce noble métier. Il est plutôt maréchal des logis ou, au mieux, un maréchal véreux. Après tout, Bokassa a bien été maréchal et empereur de pacotille. Alors, au point où nous en sommes, pourquoi pas une lettre de mamours politiques à son congénère de biberon Saïdani ? En quoi, si Nour-Eddine, un récipiendaire, ripoux élu par d’autres ripoux, écrive et congratule un autre récipiendaire, destinataire des mêmes ripailles, des mêmes largesses, des mêmes forfaitures devient un délit ou une faute en Algérie ? Ces mœurs courantes, récurrentes et répétitives dont le pouvoir régnant ne se départit pas ne devraient pas vous surprendre ni vous effaroucher vous qui mieux que quiconque savez que la veuve ne craint jamais le sexe. Pire, elle l’aime.

Dans les misères que nous vivons et subissons depuis cinquante ans, pourquoi M. Gaïd Salah n’ajouterait-il pas à son aise le pire au pire ? L’avanie à l’avanie ? La forfaiture à la forfaiture ? Savez-vous ce que disent et pensent de lui les ambassadeurs Etasunien et Français rapportés sans démentis à ce jour par Wikileaks, El-Païs et le Monde ? Ils disent que le chef d’Etat Major algérien, général de corps d’armée de son état, est le plus gros corrompu de l’ANP.

Qui leur a répondu ? Personne à ce jour. Vous parlez camarade et avec justesse des sabots ferrés des mulets et des ânes de la tribu du général de corps d’armée de la tribu de Si Salah. Juste une précision amicale et utile : on ne ferre jamais, chez nous comme ailleurs, ni ânes ni mulets comme, on ne ferre pas, hélas, généraux et maroquins politiques. Aucun maréchal-ferrant respectueux de sa profession n’acceptera de ferrer un âne, un mulet, un général impotent ou un drabki recyclé en politique. Je ne ferai pas l’affront à M. Boukrouh de lui rappeler ce qu’il a découvert avant nous tous.

Je me souviens, jeune journaliste des années 60 apprenant encore son métier, avoir lu des choses magnifiques et courageuses d’un certain jeune Nour-Eddine Boukrouh sur le « socialisme de la mamelle, sur le khéchinisme et bien d’autres audaces épistolaires » C’était pour moi les premières preuves, les premiers engagements d’Algériens non lâches, courageux qui nous ont éclairé les sentiers de la révolte et de la lutte. Par l’écrit. Je fus l’un des tout premiers pensionnaires des prisons de Boumediene. J’ai tracé mon autre premier sillon dans cette religion, cette conviction de lutte et de non-lâcheté en construisant dans la douleur, le quotidien de la sueur et du sang « La République » qui a même osé défié et dire non à Boumédiène et sa bande.

Virés et congédiés, livrés à nous-mêmes et sans rien, ce sont des Hommes, des vrais, des grands, des justes comme Mohamed Saïd Mazouzi, alors Ministre à part entière, Omar Chaou, le grand et vaillant Omar, qui nous a rencontrés, soutenus, aidés, défendus avec d’autres frères, d’autres camarades comme Kateb Yacine, M’Hamed Issiakhem, Moh Saïd Ziad, Rachid Laäzib, Aït Saïd, Mouny Berrah, Larbi Oucherif et bien d’autres camarades coupables seulement de défendre et d’aimer l’honneur et la grandeur de l’Algérie.

M. Boukrouh, en ces temps là, vous n’étiez pas de ce combat, ne nous connaissiez pas ; vous étiez à la CNEP je crois. Vous nous ignoriez surtout, nous traitant par le journal de votre ami Kamal comme les agents de Moscou. Vous en rappelez-vous ? Ce n’est pas un reproche. J’y arrive. Vous dites Si Nour-Eddine que les Algériens étaient et sont toujours des lâches parce qu’ils ne se soulèvent pas massivement quand un gros et gras freluquet, général major, le plus vieux soldat du monde encore en poste et le plus gros corrompu se dit-il par d’autres, a merdé en écrivant une lettre mamours à un autre clown ; Saïdani. Oui, je vous crois de dénoncer ; même tardivement.

Si Nour-Eddine, vous, quand vous aviez la grâce des généraux et étiez aux affaires, combien de lettres de mamours et de grâces aviez-vous écrites à la gloire des squatteurs et imposteurs du pouvoir ? Vous êtes magnifique et courageux quand vous évoquez avec justesse le viol de la constitution. Mais rappelez-vous, sans ce viol, je parle du premier viol, auriez-vous été ministre ? Parce qu’au regard de la loi algérienne, la candidature de M. Bouteflika était illégale et irrecevable en 1999. En tant que délinquant avéré et récidiviste et formellement reconnu comme tel par une institution juridique nationale, il était inéligible et disqualifié à l’élection présidentielle. Je ne ferai pas l’injure à M. Boukrouh pour l’accuser d’ignorer cette disposition de la loi algérienne. De même, M. Boukrouh ne peut pas ignorer le contexte et les pratiques du pouvoir algérien dont il connait parfaitement les arcanes pour créer et favoriser l’élevage sous serre politique des partis politiques dits d’opposition.

Les quotas des urnes bourrées gérées par les services ont profité à tout le monde ; au PRA de M. Boukrouh tout autant. Ces mœurs n’ont jamais cessé. Juste un petit détail amical et fraternel à rappeler à M. Boukrouh. Pendant que j’écrivais et dénonçais dans les rares journaux algériens qui me toléraient, pendant que je me révoltais, seul, contre les mêmes trahisons que dénoncent aujourd’hui M. Boukrouh, je fus traité de fou et de gauchiste par ce même Si Nour-Eddine aujourd’hui révolté. Si Ahmed de l’ex PRA m’en sera témoin s’il n’a pas, lui aussi, viré de cuti. Vous savez , le ventre est si extensible, si changeant. J’arrive à l’essentiel. Les Algériens sont-ils vraiment lâches aux yeux de M. Boukrouh, quand ils ont livré leurs poitrines nues aux chars et mitrailleuses de Chadli ? (2400 morts) Sont-ils vraiment lâches quand de jeunes Kabyles de Tizi, Bougie, Bouira, tombent foudroyés quand ils crient leur envie d’être eux-mêmes, quand des jeunes Constantinois sont dévorés crus par des chiens dressés, quand ils crient leur mal-vie, quand des jeunes oranais sont gazés comme des rats, quand des Mozabites et des Chaânbis tombent comme des mouches, quand des chômeurs sont matraqués et mutilés, quand des médecins sont tabassés et embarqués. Non M. Boukrouh, aucun peuple de la région n’a donné autant de vies, de souffrances, d’humiliations, de hogra, de départs et de dénis de droits comme le peuple algérien a donnés. Non M. Boukrouh, le peuple algérien n’est pas un peuple de lâches. Il est et sera toujours le peuple de Novembre et des Novembre à venir. Vous avez parlé de coq et de poule. Mais camarade, peut-on vivre un temps coq, un autre poule et un troisième temps, ni poule ni coq. Posez-vous la question et aussi à l’illustre Fakakir qui n’arrête pas de pondre des œufs un peu partout.

Fraternellement
Abassa
PS : PS je suis toujours en exil à Paris et aimerai bien vous offrir un café au Café de la Paix mais sans la présence de Zemmouri ; le gros flic.


Nombre de lectures : 8348
29 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    11 juin 2015 at 22 h 28 min - Reply

    La meilleure façon de punir Boukrouh est de lui faire relire les longue liste d’âneries qu’il a eu à écrire. Je me souviens en particulier de son appel aux algériens en 1999 pour donner la Moubay3a (allégeance) à…sidou Bouteflika, lequel le récompensa par un ministère éphémère avant de lui mettre un grand coup de pied dans le derrière. Cela sans parler du très sale rôle médiatique qu’il a eu à jouer au profit de ses sponsors assassins en 97-99 alors que la lutte des clans faisait rage sur fond de terribles massacres pédagogiques.

    De plus, il se drape de Bennabi à tout bout de champs, alors qu’il est l’archétype du personnage insignificant, suffisant, et imbu de sa petite personne que Bennabi vilipende dans ses œuvres et ses carnets. Sur son lit d’hôpital, Bennabi reçut une fois la visite d’un intellectuel organique qui lui demanda : « de quoi souffres-tu ? ». Réponse de Bennabi : « De gens comme toi »…Ça vaut aussi pour Boukrouh. Ya wallah ma ya7chem !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 45

    • still
      13 juin 2015 at 18 h 59 min - Reply

      « de quoi souffres-tu ? ». Réponse de Bennabi : « De gens comme toi » …
      Elle est bien belle celle-la !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

    • ELACHEACHE
      12 août 2015 at 10 h 20 min - Reply

      Moi je vous dis aux edeux accorder vos violons le pays a vraiment besoin de vous pour faire tomber la pourriture qui a ruine et ruine encore ce beau pays.Que ce peuple se ressent fils de AMIROUCHE et LARBI BEN M HIDI et ne se laisse pas faire par cette bande de mafiex qui meprisent.Que ce peuple sache une fois pour toutes que ce HAKAM et sa bande detestent le peuple et qui prend sa destinée en main

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Ouas Ziani
    11 juin 2015 at 23 h 24 min - Reply

    En parlant d’Algériens lâches, il me semble que Noreddine Boukrouh parlait de sa personne et de ses semblables

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

  • Dria
    12 juin 2015 at 0 h 06 min - Reply

    Les lâches te répondent unanimement YARHAM BOUK ROUH et prend avec toi fakhmatouhou, si tu peux ….

    la campagne présidentielle est bien ouverte et c’est Gaid salah qui vient de donner le départ solennel par sa lettre, les lièvres sont solliciter pour preuve la sortie de BENFLIS, de NEKKAZ, de BOUKROUH, le retour de OUYAHIA … les candidats en lice en attendant les candidats des autres clans du pouvoir, LOUISA fait certainement des échauffements elle sera bientôt sur scène il faut bien représenter la gente féminine

    malheureusement le choix final incombe à HOLLANDE , on sera bientôt fixé vu qu’il sera bientôt chez lui …..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 26

  • Zineb Azouz
    12 juin 2015 at 1 h 20 min - Reply

    Aïe !!! Tel est pris qui croyait prendre !!
    Du coup j’ai presque pitié de ce Boukrouh et de tous ces lampistes au grade de caporaux qui se prennent pour des opposants.
    Je ne sais pas comment ils se débrouillent pour continuer de sévir, vous me direz qu’ils n’ont pas le choix que de sortir aboyer à chaque fois qu’ils pensent que leur maître ou mm le chambrier de leur maître est fâché.
    Tout sembles les choquer en ce moment, le Général qui écrit à son congénère, l’actrice Leila Aloui, la 3 G dans les salles d’examen/BAC.
    Tout est bon pour agiter tous les compulsifs.
    Merci Monsieur Mohamed ABASSA pour ces baumes sur nos coeurs meurtris.
    Cordialement,
    Z.A.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • larbi
    12 juin 2015 at 6 h 17 min - Reply

    Notre ami gauchiste parle des quelques centaines de morts sous chadli de la dizaine de tués à Blida mais oublie les 250 000 morts que les coco algériens ont applaudi … ouallah ils ne changeront jamais

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • lyes laribi
    12 juin 2015 at 8 h 32 min - Reply

    A Mr Boukrouh
    L’ensemble vide ne correspond pas à rien ; c’est en fait un ensemble qui ne contient rien, mais en tant qu’ensemble il n’est pas rien. Ce point est souvent difficile à saisir au premier abord. On peut, afin de mieux comprendre, comparer un ensemble à un sac : un sac vide est vide, mais le sac en lui-même existe (Wikipédia).
    Cordialement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • amimoh
    12 juin 2015 at 12 h 20 min - Reply

    Un non événement!
    Bravo pour cet article que je trouve pertinent et fort mais en ce qui me concerne, le peu de respect que j’avais pour le sieur Boukrouh s’est dissipé au fil des temps à tel point qu’aujourd’hui je ne peux plus me permettre de perdre mon temps à le lire.
    Pour moi, ses paroles ne valent plus rien.
    Bravo encore pour votre article Mr ABASSA même si, à l’instar de larbi, je trouve étonnant que vous n’ayez pas parlé des 200 000 morts de la décennie rouge.
    HASBOUNA ALLAH WA NI3MA ELWAKIL

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • Dihiya BERCHICHE
    12 juin 2015 at 13 h 07 min - Reply

    Boukrouh ou la voix de son maître. C’est vraiment piteux et pitoyable. Mais il est vrai que l’idiot est celui qui s’écoute en parlant puis s’applaudit. Tels sont les « bouqs » (porte-voix) du système: Boukrouh, Louisa et tutti quanti. Décidément et malheureusement, ces gens là ne changeront jamais. De la pitié, voilà ce que j’éprouve pour lui et ses semblables!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Afif
    12 juin 2015 at 22 h 05 min - Reply

    Il ne faut pas s’emballer : Boukrouh a dit « serions-nous des lâches ? » C’est une question qu’il pose et non une affirmation. Par ailleurs, il s’inclue dans l’ensemble, il n’a pas dit qu’il était le meilleur.

    Comme il se pose beaucoup de questions et qu’il est à la recherche des motivations de ce peuple, je lui suggère de s’intéresser à l’origine du quartier Al Maghariba de Jérusalem, c’est comme cela qu’on appelait les algériens au Machrek. Un quartier vieux de plusieurs siècles où les algériens se sont rendus pour combattre les Croisés, avec les moyens de bord de l’époque.

    Qu’il s’intéresse aussi aux volontaires du PPA envoyés par Messali Hadj en Palestine lors de la 1ere guerre de 1948, volontaires qui ont été obligés de traverser plusieurs pays arabes colonisés où la police coloniale était aux aguets pour les intercepter.

    Enfin, qu’il fasse le bilan des sacrifices du peuple algérien depuis 1962 avant de poser cette grave question de la lâcheté : nombre cumulé des années de prison, les tortures, les disparitions et les assassinats, les privations de droits matériels comme la fermeture des moyens de subsistance, etc, etc…

    Qu’il fasse aussi le bilan des élites comme lui sans principe.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Farid El-Mili
    12 juin 2015 at 23 h 44 min - Reply

    Il fait vraiment pitié ce pauvre BEGUE, ce NERVI qui na pas honte de s’attaquer au peuple Algérien en le qualifiant de lache alors qu’il a oublier s’il y a un vrais lache en Algérie c’est bien lui.

    Ce SBIRE n’a aucune fierté si ce n’est de jouer au lièvre boiteux pour gagner quelques miettes, il n’est pas rassasié lui et son frère tous les deux ils se sont rempli les poches avec l’argent du peuple et il ne cesse d’évoquer SIDOU BENABI afin de tromper le peuple et lui faire croire qu’il est une grosse m….

    Il vient à chaque fois léché les rangers afin qu’on lui octroi un petit coin avec la façon la plus minable mais çà ne marchait et le voila cette fois-ci pour faire la une il insulte le peuple pour faire parler de lui .

    Ce minable vivait avec sa famille au LIBAN depuis qu’il a été mis sur la touche et ces enfants ont tous fait leur études à l’étranger avec l’argent de ce peuple qu’il maltraite et ils sont tous aux états-unis.

    Pauvre BEGUE la meilleur des chose c’est que tu te cache et cesse d’utiliser Malek BENABI.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • l’éveillé
    13 juin 2015 at 18 h 59 min - Reply

    @abassa : quel est le lien entre la réponse à boukrouh et « les veuves » ?franchement. zaama en éxil à paris donc je sais tout . du respect pour toutes les femmes et surtout les femmes « veuves » de nos chouhads( martyrs) . à moins que , à moins que pas de chahids et donc de veuves dans votre famille . au fait je suis oranais et je n’ai jamais entendu parler de vos faits d’armes qui vous ont obligé à vous » éxiler » . allah yarhame échouhadas wa ayessabare leurs familles .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    14 juin 2015 at 4 h 42 min - Reply

    A QUEL SAINT SE VOUER YAL KHAOUA ?

    J’ai eu le tort d’avoir répondu à M. Boukrouh sur sa page facebook car j’ai été subjugué par sa définition de l’encanaillement….

    OU BOUDI…… Quel crime ai-je commis car j’ai reçu par la suite une curée de bois vert de la part du Docteur Salah Eddine SIDHOUM et de notre aîné Abdelakder DEHBI…. Et quand je dis une curée de bois vert je suis indulgent car qu’ai entendu de la part de ces deux personnages qui sont à mes yeux les meilleurs lanceurs d’alerte du pays.

    A un moment donné j’ai failli leur lancer la réplique du regretté Bourguiba qui a vu un jour son pays privé d’électricité car il avait osé apporté une légère contradiction aux dirigeants de notre pays :  » GOULTE KKLIMA AGHTAHTOUNA EDWIWA !…  » J ‘ai osé dire une opinion et me voilà privé d’électricité !….

    Alors, à qui se fier dans ce pays ???? Telle est ma question du jour…

    D’abord pour M. Boukrouh, j’ai de suite révisé mon point de vue car pour un type qui vit à Alger et oser écrire ce qu’il a écrit sur la Soir d’Algérie sans avoir peur pour son intégrité physique c’est qu’il doit avoir de sérieux atouts de protection en clair il doit être satellisé par une frange du pouvoir dont non crédible à mes yeux.

    Benflis qui a tenu hier le congrès de son parti, on nous dit qu’il s’agit d’une kermesse de mauvais arguments.

    Ou Rouh ou Rouh !….

    Alors, à qui se fier yal Khaoua?
    Je voulais juste terminer en vous disant que si quelqu’un parmi notre honorable communauté de LQA a une réponse à ma question de l’heure je serai ravi de la connaître car je vous avoue que je suis perdu.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    • Dria
      14 juin 2015 at 18 h 07 min - Reply

      La curée de bois vert t’a fait déformé le fameux dicton du feu Bourguiba qui avait dit « GOULNA KLIMA ESBAHNA FE DLIMA » on a émis un petit mot on s’est retrouvé dans l’obscurité.

      Ya 3ami baddreddine, je ne sais pas si mon intervention, vous sera d’une utilité quelconque, mais histoire de partagé un peu de curée, je reprends une autre histoire de Bourguiba rahimahu allah (histoire authentique ou non ?), il parait que lors d’un conseil de ministre il lança « ALHAMDULAH ALQIT WASILA » dieu merci j’ai trouvé un moyen … quand les ministres se sont demandé sur la trouvaille, il s’est avéré qu’il parlait de sa vie privée et de son épouse WASSILA.

      Comme quoi en politique, il ne faut jamais se fier à ce que l’on dit seulement, il faut toujours joindre l’acte à la parole pour émettre un jugement, entre ce qu’on dit et ce qu’on fait il y a une grande différence entre les promesses électorales et les tentations et la pratique du pouvoir c’est tout un monde, un homme politique ne sait pas dire non, ment sans le vouloir et se métamorphose généralement quand il a le pouvoir.

      Alors à votre question pertinente à qui se fier, mon humble réponse serait A PERSONNE comme le dit si bien ma mère que dieu la bénisse « MANAMEN MANEKHDA3 » en somme ça veut dire, si tu dois faire un choix ou s’engager, alors on ne fais pas confiance aveuglément, et une fois engagé on ne renie pas ses engagement aussi facilement. En d’autre terme c’est un « WAIT AND SEE » qui ne dit pas son nom.

      Alors à qui se fier dans ce cas de figure, à sa conscience et a son expérience, si vous avez opter pour Boudi en votre âme et conscience c’est un choix qu’on doit respecter en étant démocrates et ce n’est pas à cause de curée vert qu’il faut faire un revers … qui sait possible que vous avez raison, peut être que Boudi a changé et qu’il regrette ce qu’il a fait , balak il veut se rattraper (ou nous attraper une seconde fois) .

      Personnellement, avec ou sans curée vu que le Boudi cogite en cette période et qu’il est rattrapé par son passé et vu que Ouyaya propose au percussionniste une coalition qui aujourd’hui devient contre nature, et vu qu’un congrès du nouveau parti de Benflous avant « garde républicaine », le tout arrosé d’une amnistie nekkazienne, et vu que le président des français algériens arrive ce soir directement de Bordeaux, il parait qu’il a bu plus qu’il n’en faut. Non je ne pense pas que ce soit le fait du hasard, alors qui choisir dans cette armée de Caporaux. Boudi AKHAF EDARARAYN pourquoi pas, je respecte ton choix, mais si tu veux changer d’avis après avoir reçu des mails des meilleurs lanceurs d’alerte du pays et après m’avoir lu , fais le sans faire dans la culpabilité car en politique c’est permis, il n y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis…pour preuve les coalitions entre la gauche et la droite, des virements à 380 degrés quand il s’agit de l’avenir de la nation, l’amendement d’une loi…

      Le plus important c’est d’avoir à l’esprit ce que disaitl’imam Chafi3i Si je ne me trompe pas « KALAMUNA SAWABUN YAHTAMILU ELKHATA’ WAKALAMU GHAYRINA KHATA’YAHTAMILU ESAWAB » ce que je dis est une vérité qui peut contenir des probabilités d’erreurs, ce que dit l’autre est une erreur qui peut contenir des probabilités de vérités. Donc c’est par le partage qu’on arrive à aiguiser ces pensées et ses choix. Tout en respectant la liberté de pensée de chacun d’entre nous.

      NB : Je n’ai pas lu votre réponse à Boudi sur face book (je n’ai pas de compte face book et je sais pas pourquoi je ne veux pas le faire ) , mais d’aprés vous et en résumé si possible qu’est qui a soulevé l’ire de Mr Dehbi et le courroux du Dr Sidhoum….

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

      • BENYOUCEF BADREDDINE
        15 juin 2015 at 4 h 34 min - Reply

        @ DRIA

        Tout d’abord merci de m’avoir corrigé pour la déclaration de Bourguiba.
        Mais comme j’ai répondu à HANI GHORAB d’après votre réponse ON EST PAS SORTIS DE L’AUBERGE et voir qu’un voyou surpris sur un scooter tel un délinquant et rendant visite à sa maîtresse Julie GAYET est en Algérie pour dicter la marche à suivre me rend furieux et triste en même temps. Un type qui ne va laisser dans l’histoire que le fait que Paul peut se marier avec Pierre et que Monique peut se marier avec Annette !…

        Pour la réponse de Boukrouh je vous en fais le copier-coller à la fin de mon post pour que vous ayez une opinion globale.

        Ci-joint la réponse in extenso :

        Bonjour, frère. Votre message est très touchant et participe exactement de ce que nous sommes nombreux à ressentir devant les dangers qui planent sur notre pays par la faute d’ignorants, de corrompus et de véritables satanistes voulant je ne sais pourquoi le mal à l’Algérie qui leur a tout donné en échange de rien. C’est déjà beaucoup que nous en soyons conscients, que nous en parlions ouvertement, en Algérie et partout dans le monde où se trouve un Algérien, avec l’espoir que « la peur change de camp » , qu’un coup d’arrêt salutaire soit donné à cette dérive mortelle. j’ai la chance de pouvoir publier et passer à la tv, je témoigne et crie pour sensibiliser nos compatriotes… Je lirai, ainsi que les amis de la page, avec plaisir votre livre au titre limpide et instructif.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • HANI GHORAB
      14 juin 2015 at 19 h 22 min - Reply

      @ BENYOUCEF BADREDDINE.
      relisez l’histoire.
      vous puiserez votre savoir.
      surtout l’islam dans l’histoire.
      à la lecture qui croire.
      les gens cherchent toujours le pouvoir.
      et rares sont qui cherchent à faire leurs devoirs.
      ils se cachent derrière les mots et oeuvrent dans le noir.
      et le peuple a été toujours pris pour une poire.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

      • BENYOUCEF BADREDDINE
        15 juin 2015 at 4 h 23 min - Reply

        @ HANI GHORAB

        Merci pour la réponse et surtout bravo pour la versification qui a dû nécessiter un effort intellectuel certain.

        Sauf que d’après votre réponse on peut donc dire que l’on est pas sortis de l’auberge.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

        • HANI GHORAB
          15 juin 2015 at 11 h 01 min - Reply

          @ BENYOUCEF BADREDDINE
          chadli un jour dans un de ses discours a dit:
          « le pays qui n’a pas de problèmes n’est pas un pays, et heureusement notre pays n’a pas de problèmes ».
          tant les hommes du pouvoir pensent toujours à leurs statut et leurs situations au milieu d’une société sculptée à la lettre oui Mr BADREDDINE on n’est pas sortis de l’auberge
          parceque ceux qui dirigent les pays arabes il y’a de cela longtemps qu’ils ont decidé du sort des arabes et des musulmans.
          « les pays arabes sont intégrés dans une planification qui leur fixe les limites de leurs dimensions et de leurs roles,
          dans le seuil critique de développement et de puissance à ne pas dépasser » merci Mr et au plaisir de vous lire encore.

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    • ca21dz
      15 juin 2015 at 10 h 45 min - Reply

      Mon cher Badreeddine, tu me rapelle mon ami et frere Mohieddine;

      tu es quelqu’un d’honnête ça se voit, et tu as la naïveté des savons c’est à dire tu vois ce qui est logique et évident peut l’être vu pareil pour tous le monde, sauf que tu t’adresse a un peuple qui est bouleversé par une histoire dont il est même pas sur qu’elle lui appartient et il préféré fuir ailleurs

      Nous les algériens devrons avoir confiance en nous d’abord et devrons s’entendre et apprendre apprendre de nous même. Malheureusement comme en dit chez nous « MOUL El FOUL igoul dima fouli tayeb » c’est a dire le vendeur des fèves dit toujours qu’il est bon » a peu près.

      Alors si en s’entend a faire avancer le pays tel que nous ainé nous l’ont laisser et comprendre que notre devoir en vers ce pays c’est de construire serait pas mieux . au lieu de perdre confiance en tous le monde et dans ce cas il faut mieux s’abstenir a faire du mal ?

      Ne te prend pas la tète mon cher Badreddine je comprend ta jalousie sur le pays et personnellement je te trouves quelqu’un d’entier et sincère. et ce qu’il compte le plus
      *
      Boukrouh a fait partie du systeme, l’autre aussi et l’autre, de gracce vpous aussi, vous avez fait partie du systeme qui n’a pas fait partie du systeme, moi aussi j’ai fait mes etudes en algerie et j’ai fait partie de ce systeme quand j’étais a l’ecole j’ai accepté de participer en s’inscrivant a l’université alors que je deverait aller cultiver la terre car mon diplome m’a bloqué pour une dixaine d’années ou j’étais perdu complètement car je croyais pouvoir travailler (tu voie mon cher badreddine? ) le pire de tous se qu’il arrive a notre pays c’est que les gens croyaient quelques chose qui n’existe même pas ( L’etat )

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    • ELGUELMI
      15 juin 2015 at 19 h 56 min - Reply

      @ Benyoucef Badredine
      Cher concitoyen vous n ete pas le seul a poser cette question…presque la totalite du peuple cherchent la lumiere qui pourrait apaiser leurs angoisses…hamdoulilah il nous reste Dieu que les turbulences des deux dernieres decenies ( et autres a travers toute l histoire de notre peuple ) essayent de nous le faire oublier et devier de sa voie….pourtant , combien de lumieres nous les avons eteintes , combien d autres nous sommes entrain de les eteindre…ca a ete toujours de la sorte….le mal est en nous cher compatriote…le jour ou l algerien traitera l autre algerien comme il traite le non algerien pour montrer qu il est gentil , ouvert , eduque , comprehensif ,cool , humain ,genereux ,courageux , nationaliste , humble , inteligent….ce jour la , NOUS VERRONS LA LUMIERE …hormis….NO CHANCE….

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • esma12
    14 juin 2015 at 15 h 09 min - Reply

    Ce Monsieur est toujours inconscient du fait qu’il a déjà participé a divers gouvernement et a été mis en échec, au même il est considéré par le peuple comme un fouteur de troubles avec le gouvernement, tous ses gens savent ce qu’ils leurs attendent, c’est pour cette raison qu’on veut plus les voir et espérons que les choses vont changer pacifiquement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • A-MOURAD
    15 juin 2015 at 0 h 16 min - Reply

    Bonjour tout le monde,
    La lecture des différents commentaires et des attaques contre Mr. Boukrouh démontrent, une fois de plus, que nous sommes loin, très loin de ce que nous prêchons. En effet, rares sont les commentaires sur ce sujet et sur bien d’autres, qui contiennent des idées ou des points de vue sans tomber dans l’insulte, l’invective et les jugements à l’emporte pièce.
    Mr. Abassa a répondu avec son style habituel à Mr.Boukrouh qui a posé , ces derniers temps, un certain nombre de questions importantes relatives à notre pays,notre peuple et à notre religion.
    Si chaque algérien et chaque algérienne a le droit le plus absolu de répondre et d’avoir son opinion, il faudrait tout de même le faire en évitant la violence verbale et morale qui n’apporte rien au débat. Les citoyens qui interviennent sur ce site, en particulier, devraient-être plus ouverts et plus tolérants, eux qui prétendent combattre le régime criminel qui les régente.Pourquoi tant de haine et de violence?Quel crime a, donc, commis ce monsieur?
    Ici comme ailleurs, les termes et les concepts sont galvaudés à force de les répéter et les servir systématiquement à ceux qui ne sont pas d’accord avec nous. S’il est facile et confortable d’être opposant derrière un clavier et avec un pseudo, particulièrement si on a assuré ses arrières en Algérie et ailleurs grâce en partie au système en place , il est par contre plus difficile et plus risqué de produire des idées qui suscitent des débats et exposent leur auteur aux réactions des uns et des autres.
    À mon humble avis, l’urgence pour l’Algérie en 2015 est une RÉVOLUTION, non pas contre le régime en place mais une révolution individuelle chaque individu qui se dit algérien contre lui-même! nous devons nous remettre en question individuellement et d’appliquer quotidiennement dans nos vies de tous les jours les principes et les grands mots auxquels nous prétendons croire.
    La première action utile serait d’arrêter de croire que nous sommes un grand peuple avec une grande histoire mais simplement nous dire que nous sommes un peuple comme les autres avec son histoire, ses qualités et ses défauts. Ensuite réfléchir sur ce que nous voulons être et le type de société que nous voulons bâtir et léguer aux générations futures. Un site comme celui du Quotidien d’Algérie est un endroit idéal pour le faire, pour le vrai changement sans s’insulter. Sinon, le pouvoir actuel vit ses derniers mois mais le régime ne changera pas même si les hommes changent.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • abed
    15 juin 2015 at 7 h 48 min - Reply

    @Mer Abassa
    Votre commentaire aurait été pertinent si il n’avait pas  »omis » les 300 000 victimes de la décennie rouge. De plus, des leçons données a partir de terrasses de cafés parisiens, nous les autochtones, on en a cure!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • abed
    15 juin 2015 at 8 h 10 min - Reply

    @Mr Abassa. Ni vous, ni Boukrouh n’avez le droit de parler d’un intellectuel de la trempe de feu Mr Bennabi. Boukrouh, parce qu’il a composé avec un système qui a étouffé Mer Bennabi et les gens de sa trempe. Vous, avec vos camarades gauchiste, qui apportiez un  »soutien critique » a Boumediene architecte, avec le sinistre Boussouf de ce système prédateur et liberticide qui a tue Bennabi a petit feu, ce qui vous a fait grandement plaisir. Alors tous les deux, taisez vous et ne parlez plus au non du peuple

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    15 juin 2015 at 14 h 29 min - Reply

    @ A-MOURAD,

    Votre réponse ne peut que que soulever mon adhésion pleine et entière.

    Moi, le petit perdu dans son coin qui avait posé une question existentielle  » A QUEL SAINT ME VOUER??? » vous venez à travers votre modeste réponse de me tracer les jalons pour y arriver. Encore une fois : MERCI.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Salim Hamani
    21 juin 2015 at 17 h 22 min - Reply

    Je ne comprends pas vraiment pourquoi autant que haine envers Boukrouh sur ce site LQA ! C’est vraiment exagéré tout çà ! Il y a en même qui mélange tout .. et parle de « soutien critique » du PAGS avec Boumediène.

    Boukrouh est un intellectuel musulman parfait bilingue et un « bennabiste invétéré» adepte des frères musulmans, alors où est le problème ???? J’ai un plaisir immense, en tant qu’algérien musulman, à lire les chroniques et les articles de Boukhrouh dans la presse algérienne (je crois que je ne suis pas le seul) ou même écouter ses interventions à la télévision (pas la télévision officielle bien sûr où il ne passa jamais) . Chers amis internautes , l’Algérie a besoin d’intellectuels musulmans comme lui comme d’ailleurs d’un Ghaleb Bencheikh plutôt de t’entendre des inepties ou des idioties d’un Hamadache, le protégé du pouvoir !

    Non mais, je crois que la charrette Algérie à roues carrées va droit au mur , on dirait !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • raba
    9 juillet 2015 at 12 h 55 min - Reply

    bonjour,
    ce pays qu’on appelle l’Algérie ne vous aime pas , vous l’avez mal traité, sali, souillé, spolié, violé, détruit,massacré,pollué,déshonoré,trahi,vendu,fauché,écrase,embrasé, corrompu………….etc , mais L’Algérie est là debout et vous nargue,vous les sans scrupules ,les opportunistes , les rampants et les limaces , , l’Algérie ne vous aime pas……….son sang est pur et immaculé , car nourri par ses valeureux martyrs; vous les vils de tout acabit et de la pire engeance vous mourrez tôt ou tard, mais l’Algérie , elle vivra éternellement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • FAIDI Halim
    11 juin 2016 at 9 h 48 min - Reply

    Même ceux qui pensent pareil (dans des temps différents) se tapent entre-eux. Pendant ce temps là, l’hydre islamiste avance méthodiquement, fixant son langage, ses mœurs, ses couleurs et sa morale rédemptrice. Monsieur Abassa (respect!) règle ses problèmes personnels avec M.Boukrouh, en public. Il admet même penser pareil depuis bien avant Boukrouh mais à aucun moment il ne déclare que Boukrouh a raison. L’orgueil voile la vision et au lieu de se souder compact pour construire La Nation, eh bien Abassa choisira une cible plus proche. Il est plus facile d’atteindre un homme que ses idées, surtout si elles sont partagées. Qu’y a-t-il monsieur Abassa ? Boukrouh pensait mal à l’époque ou vous pensiez bien et aujourd’hui il pense comme vous il y a 20 ans? Je feins de ne pas comprendre. Lui reprochez vous d’avoir mal pensé il y a vingt ans ou d’avoir mis vingt ans pour penser comme vous? N’est il pas plus important de mettre en relief qu’il pense bien? Au lieu de souffler dans le sens du vent – vous avez l’air d’avoir du souffle – vous vous êtes laissé prendre par le « nif  » qu’il décrit dans son réquisitoire, alors que d’évidence, vous pourriez renforcer ensemble le camp du salut et de la modernité , ensemble dans les idées avec rien de personnel dans le jugement. Je ne connais ce monsieur qu’à travers ses positions publiques et ça me va. Donner l’impression de régler un compte en l’interpellant personnellement sur des positions d’il y a vingt ans vous affaiblit et vous range dans la catégorie de ceux du système que vous dénoncez. Quel dommage. Nous perdons un temps précieux. Dans l société, les esprits sont verrouillée par un wahhabisme rampant. Il a déjà modifié nos mœurs, notre langage, notre morale et nos comportements. Il est le frein à la construction de la nation Algérie car il fait allégeance à une autre nation. Pour lui, l’Algérie N’est qu’une Daira de la Oumma. Il est impossible à combattre de front. S’il n’est pas imposé un modèle alternatif qui laisserait pourrir le premier, eh bien c’est perdu monsieur Abassa. Et un jour, l’expresso de la rue de la paix vous deviendra imbuvable s’il ne l’est déjà du fond de votre isolement. Restez sur les idées monsieur Abassa. Nous sommes si peu que nous avons besoins les uns des autres, avec nos défauts et nos fantaisies, nos idées et leur évolution dans le temps, j’allais dire les temps que traverse l’Algerie, passée de benm’hidi à Saidani et de djamila à khalida. ….Boukrouh n’est certainement pas votre fruit préféré, je vous avoue que moi non plus. Mais dans une salade de fruits, savamment dosée, il mettra en relief le goût des autres fruits. Soyez monsieur Abassa l’eau de fleurs d’oranger qui liera le fond entre les saveurs de la modernité. Soyez le socle mais n’etetez pas ce qui émerge, surtout si vous savez partager. Le temps nous manque. Nous devons constituer une alternative aux desseins scabreux qui visent le pays. Ce n’est pas de la parano. En majorité , l’Algerien est lâche . Ce n’est pas une insulte monsieur Abassa. Je retire l’orgueil de mon ADN. L’algérien accepte la domination de la république des directeurs et assume l’imposture. Il s’y complaît même. Il est lache. Il est des algériens courageux mais en très petit nombre monsieur Abassa. Faisons attention. La lâcheté pourrait s’arrêter à attaquer Un homme qui pense comme vous. Je ne vous crois pas lâche. Un homme lâche est parfois celui qui vole la république, puis effectue un ou plusieurs pèlerinages à la Mecque, spécule ou négocie avec Dieu, puis, sous couverture d’un clergé saoudien, reverse en aumône une partie de son forfait (en informel évidemment), lave sa conscience non pas auprès de la république algérienne mais devant la nation islamique. La lâcheté c’est la non dénonciation des idées criminelles. La lâcheté c’est d’accepter qu’un forum de chefs d’entreprises stigmatise la réussite du gueux et qu’au gouvernement, sur une équation à deux inconnues, des ministres « réclament » des postes et des positions comme s’il s’agissait d’un droit consacré dans un examen de passage. Je réagis à votre article car Je n’aime pas quand les justes se chamaillent. Il n’y a rien de personnel. Ne nous trompons pas d’ennemi monsieur Abassa. Ce que nous pensons de Boukrouh n’est pas important. Nous le lui dirons ou pas, un jour, en privé. Il n’est pas un chef, il est un homme d’idées. Pour l’heure, il est urgent de rechercher ce qui nous rassemble. Urgent!!!!! Changeons d’angle Monsieur Abassa. Vous m’avez l’air d’un homme sincère et bon. Et si nous reconsidérions l’ennemi pour non pas le combattre mais lui imposer un cadre par lequel l’Algerie se refonde en une nation dans la promesse de 54, une Algérie de son temps, moderne et en développement, rattachée à l’universalité et détachée des seoud et de de leurs obscurs desseins , une Algérie encline à redevenir comme il est peut-être de son destin, l’espoir des peuples en développement, et en particulier celui du peuple algérien. Je vous souhaite un bon café. Prenez le serré. Nous avons besoin de vous. Bien cordialement. Hakim Faidi – architecte algérien.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos