Édition du
9 December 2016

Elle fut la première condamnée à mort. Djamila Bouazza nous a quittée hier

Publié par Saoudi Abdelaziz

www.algerieinfos-saoudi

Elle fut la première condamnée à mort. Djamila Bouazza nous a quittée hier

Elle a vécu et puis est morte à l’écart des fastes de la nomenklature. A l’âge de 78 ans, L’ancienne militante de la Bataille d’Alger  s’est éteinte hier à l’aube, à la clinique El Azhar d’Alger. C’est son mari Boussouf Abboud qui a rendu publique la nouvelle.

A l’âge de 19 ans, elle avait reçu pour tâche de poser le 26 janvier 1957 une bombe à la terrasse du Coq Hardi, une brasserie du centre d’Alger. Aux côtés de Djamila Bouhired, Djamila Bouazza a été condamnée le 15 juillet 1957 à la peine de mort par le tribunal permanent des forces armées d’Alger.

La mobilisation menée par son avocat Jacques Verges et par l’écrivain Georges Arnauda permis que sa peine soit commuée en travaux forcés à perpétuité.

Après l’indépendante, Djamila Bouazza s’était tenue à l’écart des activités de la nomenklatura . Son mari Boussouf Abboud, qui s’opposa activement au coup d’Etat du 19 juin, a évoqué un épisode de la vie de l’ancienne condamnée à mort : « Lorsque j’ai été enlevé par l’organisation qui s’intitule « Sécurité militaire », le 27 septembre 1983, en même temps que d’autres patriotes algériens, mon domicile et notre commerce, appartenant à ma femme, furent totalement saccagés par les agents de cette organisation. Elle confisqua – ou ils confisquèrent – tout document qu’elle trouva chez nous, qu’il soit d’ordre personnel, familial ou professionnel. Elle emporta trois cartables et trois grands cartons pleins, y compris les albums photos de nos enfants, le registre du commerce, les factures d’achat et de vente, les pièces relatives à notre activité pendant la guerre de libération, etc. A partir de ce jour, ma femme Djamila Bouazza, qui fut la première jeune fille condamnée à mort par les tribunaux militaires du colonialisme en 1957, fut privée de toute ressource pour vivre et subvenir aux besoins de nos enfants ».


Nombre de lectures : 7757
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Kefrida
    14 juin 2015 at 1 h 23 min - Reply

    Mes condoléances les plus sincères à sa famille et proches.
    Ils ont souffert durant l’occupation, pendant la guerre et finissent par souffrir sous les mains des criminels qui ont pris le pouvoir en Algérie après l’indépendance. Ils partent tous dans le silence. Gloire à nos chouhadas.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • LYES LARIBI
    15 juin 2015 at 10 h 55 min - Reply

    Qu’elle repose en paix.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • elguelmi24
    15 juin 2015 at 23 h 00 min - Reply

    alah yarhamha ,qu elle repose en paix avec ses freres et soeures les chouhadas et autres millions de martyrs qui ont donnes leurs vies leurs jeunesses , leurs sueures ,pour que vive l homo sapiens colonisant cette terre ( Algerie ) avec dignite.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos