Édition du
9 December 2016

L’armée reste toujours la colonne vertébrale du système politique algérien.

 

Armée5Comme le démontre le dernier message du général Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée, félicitant le plébiscite d’Amar Saidani à la tête du FLN, l’armée ne s’est jamais contentée de jouer son rôle républicain, c’est-à-dire être à équidistance entre toutes les formations politiques du pays.

D’ailleurs, malgré les déclarations de bonne foi que l’on pouvait entendre ça et là, les Algériens ne sont pas dupes. L’emprise du haut commandement militaire sur la décision politique a toujours été un fait indéniable en Algérie. En d’autres termes, l’armée n’a jamais quitté la scène politique, et ce, malgré son retrait du comité central du FLN en mars 1989. Bien qu’elle ne se mette pas en avant pour des raisons tactiques, il n’en reste pas moins qu’elle a toujours joué un rôle prépondérant, et ce, depuis le recouvrement de la souveraineté nationale.

Du coup, la lettre du général Gaïd Salah ne fait que rappeler –ou du moins sortir les crédules de leur rêverie –son implication dans le jeu politique. Cela dit, il faut rappeler que cet abus de pouvoir est le fait des hauts gradés. Le simple soldat, quant à lui, se préoccupe, comme la majorité des Algériens, des problèmes de la vie quotidienne. Et s’il pouvait lui arriver de voter FLN, c’est parce que, dans les coulisses, les instructions émanaient d’en haut.

Dans ces conditions, peut-on affirmer, comme le laisse entendre le général Gaïd Salah, que le FLN –à ne pas confondre évidemment avec le FLN historique –est la première force politique du pays ? Pour le vérifier, il suffit d’organiser des élections libres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le chef des armées est uniment amnésiques. Car, lors des élections libres des années 1990 et 1991, le FLN a subi des défaites électorales cuisantes. Hélas, le parti vainqueur, en l’occurrence le FIS, n’était pas le parti qui voulait consolider la démocratie. En effet, dans ses discours, le FIS suscitait de véritables craintes. Cela étant dit, quitte à être gouverné par des non-démocrates, autant que ce soit par ceux qui sortent des urnes.

Quant au parallèle que fait le général Gaïd Salah entre le FLN historique et le FLN actuel, il n’y a que les dirigeants qui croient à une éventuelle continuité. À titre d’exemple, ce qui sépare un Saidani d’un Ben Mhidi, de l’avis des Algériens, est tout bonnement une question d’éthique. En effet, les affaires dans lesquelles Saidani est cité –sans qu’il apporte, pour rappel, aucun démenti –sont en contradiction avec les valeurs des hommes de novembre 1954.

Que cache alors le message inapproprié du chef des armées ? Il est évident que la fin de règne de l’actuel chef de l’État –c’est plus la nature qui veut ça et non la volonté de l’homme lui-même –donne lieu à une course effrénée pour la succession. Bien que Saidani n’ait ni la carrure ni les compétences, le fait de contrôler les partis satellitaires est décisif. Ainsi, puisqu’il est décidé que le président en Algérie ne sera jamais issu de la volonté populaire, il faudrait alors ressouder les rangs de la clientèle du régime. Le retour d’Ahmed Ouyahia répondrait à cette logique.

Enfin, c’est dans ce sens que l’on doit comprendre le message du général Gaïd Salah. C’est-à-dire, flatter les seconds coteaux pour qu’ils réalisent, avec zèle, les dessins d’un haut commandement, maître du jeu politique.

Aït Benali Boubekeur


Nombre de lectures : 8862
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Mohand42
    25 juin 2015 at 22 h 29 min - Reply

    Le Malade imaginaire est la dernière comédie écrite par Molière. Les Tartarins du Tagarin, tueurs de lions redoublent d’ingéniosité ces dernières années pour nous livrer: le malade et l’homme imaginaire. Ainsi Alger est devenue la capitale mondiale du théâtre, où même le premier clown de France s’y prêta un instant sous le haut patronage de Gaïd Bouteflika. Faut ’il en rire ou en pleurer, avec tous les respects qu’on doit aux malades et notre compassion envers ceux qui souffrent, je ne peux pas m’empêcher de rire devant ce cirque qui nous ai présenté. Apparemment il y a un problème de discipline au sein de l’armée. Les statuts de la grande muette ne sont plus respectés au vu de l’âge avancé de ses chefs, le renouvellement ne se fait plus, tout est bloqué, elle va droit au mur entraînant avec elle le pays.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • azrou
    7 juillet 2015 at 9 h 26 min - Reply

    sur la chaise ymout kaci. ils vont jamais bouge´ de la ces ignards au service de nato et de la russie et l,amerique. se sont des digestif qui ne savent rien faire. ils ont acheter des milliers et des millions de tonnes d,armes qui utilisent contre les caffards d,origines algeriens . bravo nous sommes en guerre apres quelques decennies d,indepence . pas mal . tinemert azrou

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • zeboudj
    16 juillet 2015 at 9 h 24 min - Reply

    je dois dire a notre general et ses amis steak-house everyday . que ses soldats ont un ventre plein de farine et de l,eau et pourquoi pas des mouches et de la chama ecrasees a l,interieur .sans oublier la saletee des boulangers en algerie. ses soldats ne mangent meme pas de la viande .ah pardon des os pour eguise´ leur dents deja pourrit de naissance . car les femmes algeriennes sont tres intiligentes et elles aiment les bacteries . alors elles donnent du sucre sur les biberons lorsque leurs bebes commencent a pleurer . bravo le peuple enfoire´ .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • rayan071@gmail.com
    26 juillet 2015 at 15 h 21 min - Reply

    cosa nostra le visage a le reflet de l âme une meute de hyène prête a tout pour gardé la galette entre eux ,mon beau pays tu méritais mieux que cet horde de l hyène sanguinaire qui n’ont ni foi ni loi ,mais ils ont oubliés une chose que chaque jour qui passe les rapproches du créateur ENFIN …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • larbi
    31 juillet 2015 at 23 h 14 min - Reply

    l’armée soutient le clan des predateurs

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos