Édition du
9 December 2016

SONATRACH Spa : Une préméditée anarchie comme management stratégique !

 

40501_116698641713565_100001202884910_111091_4664765_nMystère2 ! Envers le décret présidentiel du 24 Mai 2015, publié le 31 Mai 2015 au journal officiel N° 19, portant nomination du nouveau Président Directeur Général de Sonatrach, Mr Amine MAZOUZI en l’occurrence, il n y à point de trace mettant fin aux fonctions exercées par l’ex PDG P/I de Sonatrach M. Said SAHNOUN, aucune décision ni à son arrivée ni à son départ n’existe ! Est-ce une nouvelle forme de gestion pour Sonatrach qu’on ne qualifie plus de Spa (…) dans ledit décret présidentiel ?, élaboré dans la médiocrité, loin des formes juridiques universelles !

Cependant, avec le temps, cette situation nous confirme statutairement l’illégalité de la nomination de M. Said SAHNOUN survenue le 27 Juillet 2014 suite à la décision mettant fin aux fonctions exercées par l’ex PDG de Sonatrach M. Abdelhamid ZEGUINE, publiée dans le journal officiel N° 47 du 03 Aout 2014. Illégalité dénoncée par la presse nationale à travers de larges échos criant au scandale.

Certes, tout PDG pour Sonatrach est nommé par décret présidentiel sur proposition du ministre en charge des Hydrocarbures mais agissant au nom de l’Assemblée Générale des Actionnaires de Sonatrach Spa, légalement, le PDG doit être installé dans ses fonctions le jour même du limogeage de son prédécesseur, et ces faits doivent être mentionnés forcément sur le décret en question, une exigence légale incontournable en termes de commercialité, dont fait fi l’Etat Algérien.

Actuellement, l’effondrement que vit la société nationale Sonatrach, n’est qu’une maléfique ramification mafieuse et ruineuse programmée pour le pays, ou des vérités cruelles existent sur de nombreux scandales qui l’ont secoués dont les auteurs de malversation et de dilapidation de deniers publics qui bien que dévoilés, demeurent de vrais criminels impunis ! Cas de Sonatrach1, Sonatrach 2, Sonatrachn…etc.

Que peut faire un petit lot de managers, travailleurs et de citoyens honnêtes pour Sonatrach devant une armada de pilleurs sans scrupule, protégés par des groupes de pression à l’intérieur et à l’extérieur du pays, ayant pour seul objectif : s’accaparer des richesses financières du pays en un temps record, en douceur et dans l’impunité.

L’alarmant rapport annuel Sonatrach 2013

http://www.sonatrach.com/rapport2013/RapportAnnuel_2013.pdf
Au sommaire du dit rapport publié sur le web, il est répertorié ce qui suit :

Message du Président Directeur Général …………Voir page 4
Assemblée Générale……………………………… Voir page 6
Conseil d’Administration………………………… Voir page 8
Comité Exécutif………………………..………… Voir page 10
Le premier point :

Il est dit que c’est le message du Président Directeur Général (logiquement de Mr Abdelhamid ZERGUINE, responsable l’activité de Sonatrach durant l’année 2013), mais énigmatiquement, il se trouve que c’est celui de l’ex PDG P/I Mr Said SAHNOUN nommé pourtant le 27/07/2014 qui a signé ledit message et ce, rien que pour faire ressortir dans ledit rapport son exploit !…L’achèvement du forage du 2éme puits vertical dédié à l’évaluation du potentiel de gaz de schiste à Ahnet ou Sonatrach a procédé à trois (03) découvertes en effort propre (le 1er puits a été foré en Juin 2012), affirmant son encrage à cette option d’exploitation de Gaz Schiste en Algérie.

Le second point :

La figuration nominative avec photos des six (06) membres constituant l’Assemblée Générale des Actionnaires de Sonatrach Spa a disparue dans le rapport annuel Sonatrach 2013….……….!? Pour rappel, la composante de l’AG publiée dans le rapport annuel pour l’année 2012 était constituée de :

M. Youcef YOUSFI Ministre de l’énergie, Président
M. Karim DJOUDI Ministre des Finances, Membre
M. Abdelhamid TEMMAR Ministre de la Prospective et des Statistiques, Membre
M. Bachir MESSAITFA Secrétaire d’Etat auprès du 1er Ministre, chargé de la prospective de des statistiques, Membre
M. Mohamed LAKSACI Gouverneur de la Banque d’Algérie, Membre
M. Houari KHACHAI Représentant de la Présidence de la République, Membre

Certainement, sa disparation semble être due au manque de mise à jour de sa composante humaine par le président de la République à temps, après départ de certains membres. Logiquement de nouvelles nominations devaient avoir lieu durant l’année 2013 pour remplacer ceux qui sont partis où appelés à d’autres fonctions. Une carence statutaire avérée freinant le fonctionnement légal de l’AG de Sonatrach Spa, ce qui implique l’annulation de toute approbation de bilans, comptes sociaux, etc.

Le troisième point :

Même cas que celui de l’AG, la figuration nominative avec photos des treize membres (13) membres constituant le Conseil d’Administration de Sonatrach Spa n’existe pas dans le rapport annuel Sonatrach 2013….……….!? Pour rappel, le CA pour l’année 2012 était composée de :

M. Abdelhamid ZERGUINE, Président Directeur Général
M. Abderahmane RAOUYA, Représentant du Ministre des Finances, Membre
M. Hadji BABA AMMI, Représentant du Ministre des Finances, Membre
M. Youcef OURRADI, Représentant du Ministre chargé des Hydrocarbures, Membre
M. Mustapha HANIFI, Représentant du Ministre chargé des Hydrocarbures, Membre
M. Noureddine BOUTERFA, Personnalité choisie pour sa compétence, Membre
M. Ali TOUATI, Représentant de la Banque d’Algérie, Membre
M. Said SAHNOUN, Vice-président Amont, Membre
M. Allaoua SAIDANI, Vice-président Transport par Canalisation, Membre
M. Abdelkader BENCHOUIA, Vice-président Aval, Membre
M. Yamina Hamdi, Vice-président Commercialisation, Membre
M. Abdelkrim MAHIEDDINE, Représentant des Travailleurs, Membre (Retraité…!)
M. Hamou TOUAHRIA, Représentant des Travailleurs, Membre (Non élu… !)

Aussi certainement, sa disparation est due au manque de mise à jour de sa composante humaine à temps par le ministre chargé des Hydrocarbures (après accord du président de la République pour les Vice-présidents à nommer dans cet organe de gestion statutaire, ou M. Said SAHNOUN était PDG P/I et Vice-président Amont à la fois !

Donc, de nouvelles nominations devaient avoir lieu durant la période 2013/2014, pour faire remplacer des membres partis où appelés à d’autres fonctions (MM. Abdelhamid ZERGUINE, Said SAHNOUN, Abdelkrim MAHIEDDINE, etc.). Cette tangible carence statutaire, freine automatiquement le bon fonctionnement du CA de Sonatrach Spa et annule toute forme d’approbation de bilans, comptes sociaux et de résolutions pour la société Sonatrach Spa, qui malheureusement fonctionna informellement avec un PDG P/I M. Said SAHNOUN, du 27 Juillet 2014 au 24 Mai 2015 !

Le quatrième point :

Aussi certainement, la disparation de la liste nominative avec photos des membres du Comité Exécutif (CE) semble être due au manque de mise à jour de sa composante humaine à temps suite à l’inexistence d’un PDG nommé statutairement à cette fonction, afin qu’il puisse décider à son tour de mettre à jour la liste nominative des membres du Comité Exécutif, après accord du ministre chargé des Hydrocarbures. Pourquoi l’ex ministre de l’Énergie n’a pas remédié à cette lacune de gestion…?

Ou pour laquelle normalement, de nouvelles nominations devaient avoir lieu durant la période 2013/2014 pour remplacer ceux des membres du CE qui sont partis ou appelés à d’autres fonctions, une tangible carence statutaire freinant automatiquement le bon fonctionnement du CE de Sonatrach Spa, ce qui annule assurément toute forme de gestion et d’administration seine de la direction générale du groupe Sonatrach.

Des aberrations dans la macrostructure de Sonatrach

Dans un passé récent, après avoir développé et dévoilé les lacunes managériales relatives à la Stratégie, à la Prospective et à la Planification (SPE) de Sonatrach Spa, il est utile de reparler de sa macrostructure pour laquelle les choses se corsent dans le drame relativement à son déploiement organisationnel.

Concernant le nouveau PDG de Sonatrach fraichement nommé à cette responsabilité, Mr Amine MAZOUZI en l’occurrence, on ne sait mot s’il a été proposé par le ministre chargé des Hydrocarbures à cette nomination comme l’exige les statuts de la Société ? Mais on constate que ce dernier s’est attaqué rapidement au changement des hommes composant l’équipe managériale, mettant de coté pour le moment l’important volet organisationnel, la feuille de route principale, considérée comme clé de réussite pour toute bonne société .

Une simple lecture du médiocre contenu résumant l’organisation de Sonatrach affichée sur son site web, fait ressortir d’intolérables aberrations à citer :

Il est dit que la Direction Générale du Groupe Sonatrach est assurée par Monsieur Amine MAZOUZI, Président Directeur Général, depuis le 25 Mai 2015, alors que ce dernier est PDG depuis le 24 Mai 2015

Il est dit que, adopté le 06 mars 2012, le schéma d’organisation de la macrostructure de Sonatrach reconduit pour l’essentiel l’ancien schéma (A001/25) et le restructure en procédant à la création de 2 nouvelles entités….

Alors que le 06 Mars 2012, a été signée la décision A-001 (R27) portant schéma d’organisation de la macrostructure adopté par son Conseil d’Administration (à l’époque de l’ex PDG Mr Abdelhamid Zerguine).

Au sein de la Direction SPE Sonatrach ou règne l’incompréhensible confusion entre « Décision » et « Schéma » d’organisation de la macrostructure de la société, il est avéré que de médiocres managers ne sont pas au courant de l’existence de la dernière décision n° 459/DG du 02 octobre 2012 référencée A-001 (R28) portant organisation de la macrostructure de Sonatrach dont ils continuent de ne pas l’évoquer dans le site web de Sonatrach, car plongés dans leur très long sommeil de Ahl El kehf…. !

L’inexistence d’un Comité de Participation à Sonatrach Spa !

Pour rappel, dans la composition des membres du Conseil d’Administration de Sonatrach Spa, siègent depuis sa création deux représentants des travailleurs désignés mais jamais élus, car hors la loi, le Syndicat National Sonatrach s’est accaparé les prérogatives légales des organes de participation des travailleurs au sein de l’organisme employeur avec la complicité de la Direction Générale de Sonatrach et ce, d’avril 1990 à maintenant. Oui, Sonatrach ne possède pas de Comité de Participation ni de délégués du personnel depuis la promulgation de la loi 90-11 d’avril 1990 relative aux relations de travail (voir articles n° 93 à 112), alors que ce Comité de Participation manquant est un organe social légal, à élire par les travailleurs de l’entreprise nationale des hydrocarbures !

Vu que le PDG de Sonatrach Spa est nommé par décret présidentiel sur proposition du ministre de l’énergie et des mines, vu que l’article n° 1 du décret exécutif 96-214 du 15 Juin 1996 fixant les attributions du ministre de l’énergie et des mines, stipulé que ce dernier rend compte des résultat de son activité au Premier ministre, au Conseil du Gouvernement et au Conseil des Ministres selon les formes, modalités et échéances établies, alors, pourquoi le premier ministre est non concerné pour le choix d’une telle nomination ? (Décret exécutif modifié obscurément en 2007 par le pouvoir exécutif de l’époque sous la responsabilité de l’ex chef du Gouvernement, M. Abdelaziz BELKHADEM, pour camoufler les nombreuses dilapidations et lacunes de gestion de l’ex ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil…)

La dernière modification des statuts de Sonatrach Spa

Il s’agit du décret présidentiel n° 2000/27 du 23/09/2000 signé Abdelaziz Bouteflika, modifiant complétant le décret présidentiel n° 98-48 du 11/02/1998 portant statut de Sonatrach Spa et ce, sur proposition du ministre de l’Energie et des Mines. Ce décret présidentiel, a permit la nomination de M. Chakib Khelil en tant que ministre de tutelle (doté par la suite d’exorbitants pouvoirs illégalement…Ministre & PDG de Sonatrach à la fois, et etc.), sans que réagisse l’inactif Conseil National de l’Énergie !

La 3e modification des statuts de Sonatrach Spa a porté essentiellement sur les points 11.2 et 11.5 de l’article 11 relatif au PDG, modifiés comme suit :

Pour le point 11.2 : Le Président Directeur Général ainsi que les Vice-présidents et les Directeurs généraux adjoints, sont désormais nommés par décret présidentiel.

Pour le point 11.5 : Les membres du Conseil Exécutif, autres que les vice-présidents et les directeurs généraux adjoints; sont nommés par le PDG de Sonatrach, après accord du ministre chargé des hydrocarbures.

Enfin, dans tous les statuts de Sonatrach, il n ya point de trace du salaire fixé au PDG par l’actionnaire principal, l’Etat Algérien. Quant à la publication légale dans le rapport annuel d’activité des cinq (05) meilleurs salaires octroyés aux salariés de l’entreprise, la valeur des jetons de présence servis aux administrateurs, et etc., vaudrait mieux ne pas en penser, c’est le blackout de l’actionnaire de SH, son Assemblée Générale… !

Le président de la République peut nommer le PDG de la société nationale Sonatrach Spa, mais la logique commerciale légale exige que les vice-présidents et les directeurs généraux adjoints (…) soient nommés par le PDG en accord avec le ministre de tutelle, car il est plus proche sur l’évaluation de compétence et de confiance envers eux, censés être ses collaborateurs directs dans l’activité.

Pourquoi le ministre de tutelle et le PDG de Sonatrach Spa ont accepté que des prérogatives légales et managériales leurs soient retirées… ? Plan de carrière oblige !

Les historiques questionnements sur Sonatrach :

Pourquoi aucune institution d’État, aucun parti politique, aucune association, aucun syndicat, aucun des membres statutaires du Conseil National de l’Énergie, de l’Assemblée Générale et du Conseil d’Administration de Sonatrach Spa, aucun des juristes de Sonatrach ni l’institution sécuritaire du pays, n’a dénoncé dans le fond et la forme les dérives occultes de la catastrophique gestion statutaire de Sonatrach Spa ?

Pourquoi personne n’a crié au scandale auprès du Conseil d’État (le Premier Ministre en premier lieux) pour remettre sur rail, l’organe politique de gestion des hydrocarbures, élaborateur de toute politique énergétique à court, moyen et long terme, le Conseil National de l’Énergie, gelé sans raison..!

Pourquoi il n’y a jamais eu nomination de Directeurs Généraux Adjoints à Sonatrach Spa bien que prévus dans ses statuts modifiés du 23 septembre 2000 ? On l’a voulait petite !

Qui doit veuillez à l’application stricte des statuts de Sonatrach Spa ? Attendant la réponse venir à la fin des procès des affaires Sonatrach 1 & 2, etc., encore en cours …!

Pourquoi il n’y a jamais eu nomination de Vice-président Exécutif à Sonatrach apte à remplacer le PDG en cas d’absence de courte, moyenne ou longue durée de ce dernier ?

Pourquoi il n’y a jamais eu séparation de pouvoirs pour le poste de Président du Conseil d’Administration de celui de Directeur Général de la société Sonatrach Spa ? Deux responsabilités managériales qu’on continue de confier à une même personne depuis Février 1998 ! Comme si Sonatrach était une petite entreprise de 500 travailleurs ! Une historique défaillance managériale stratégique (…) préméditée !

Bis2, vivement la réactivation du Conseil National de l’Énergie, et nullement le recours inopportun à la dangereuse exploitation des gaz de schiste en Algérie.

M. Lefhel


Nombre de lectures : 8858
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Mostefaoui Salim
    24 juin 2015 at 16 h 29 min - Reply

    M. Lefhel

    Merci pour ces rappels et ces précisons ! Seulement , il ne faut pas oublier cher compatriotes que le pouvoir algérien, que ce soit les Tagarins, El Mouradia, le FLN, le RND, le TAJ ou l’UGTA, ils n’en ont rien à foutre de toutes ces exigences juridiques !

    De toute façon le pouvoir algérien s’est assis de leur deux fesses sur le Congrès de la Soummam, l’appel du 1er Novembre, les accords d’Evian, la Constitution, les droits de l’homme et des femmes etc… etc.

    Aussi les respects des règles juridiques dans un PV … d’Assemblée générale, d’une Commission quelconque , de la création d’un organisme ou d’une décision de nomination et de fin de missions, c’est le dernier de leurs soucis ! D’ailleurs, ils n’ont jamais de soucis , tout court !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • zemouli
    26 juin 2015 at 0 h 12 min - Reply

    Bonjour a tous ;
    je viens d apprendre par la presse que SH vient de resilier le contrat portant renovation de la raffinerie de Sidi Arzine contrat passe avrec la societe Technip societe francaise. Pour ceux qui se rappellent l ancetre de cette societe a ete charge de la construction de l usine d ammoniac d arzew ; d annaba .Ces divers contrats avaient donne lieu a 4 arbitrages internationaux ; le 1er introduit du temps de SH avant sa restrcturation en 1975 puis suspendu en 1978 et enfin reactive par Asmidal en 1988.Depuis cette date 4 arbitrages opposaient les entreprises asmidal heritiere de SH et Technip; et cela a dure jusqu a fin 2003 ou une issue amiable avait ete trouvee apres que Technip ait epuise tous les moyens de faire executer les sentences qui lui etaient favorables/ le tresor DZ a crache 40 millions de USD sur les 66 dus par la sociéte algerienne.
    Malgre cela on fait de nouveau appel a cette societe. Le choix de Technip ne me gene pas en soi mais c est une societe qui ne fait aps de cadeau et SH ne me semble pas faire le poids pour faire face . Deja en 1985 Asmida resiliat un contrat pour abandon de chantier sans toutefois adresser la mise en demeure par voie postale telle que stipulee par le contrat et c est a cause de cette lacune que l arbitrage fut perdue .
    Conclusion quand une equipe de foot perd par 10 a zero devant un adversaire X elle ne doit provoquer de prochain match que si elle s est fortifiee plus qu il n en faut. j en doute pour le cas de SH et j espere me tromper.
    salutations

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Sacci
    27 juin 2015 at 14 h 12 min - Reply

    Mes chers compatriotes, la raison de toutes ces gesticulations n’est autre que des mises en scènes dans le but de mettre à genoux Sonatrach, l’avenir nous le dira…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • LAZRAGUE
      29 juin 2015 at 5 h 05 min - Reply

      Bonjour M.Sacci,
      Il me semble que si ces mises en scènes ont pour but de mettre la SH à genoux, ceci est une bonne chose pour son avenir. Car cette dernière avec tous les scandales qui l’ont traversée était à plat ventre. Donc la position sur les genoux est intermédiaire à la station debout qui j’ose espérer avec cette nouvelle équipe dirigeante, constituée de personnes honêtes et nationalistes, sera le redressement définitif de cette entreprise locomotive de l’économie de notre pays.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • mao
    22 novembre 2016 at 12 h 13 min - Reply

    où va-t-on comme çq???!!! plus on lit plus on est malade. Ce sont nos frère Algériens qui veulent autant de mal à la vache laitière des Algériens, nos enfants!!!
    Chaque Responsable sera questionné sur ses actes, que Dieu nous protège. Craignez Dieu!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos