Édition du
10 December 2016

Medjdoub Chani : 45e jour de grève de la faim. Communiqué des avocats

 

 

ChaniCommuniqué des avocats de monsieur Chani Medjdoub

TORTURE ET PERSÉCUTION

« Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noirs comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière……. » (Invictus -William Ernest Henley)

Enlèvement, torture, détention arbitraire dans des geôles secrètes, acharnement judiciaire, détournement de procédure, violation des procédures, violation de la loi, déni de droit, condamnations à des peines effrayantes sans preuves, voire avec preuves de son innocence. Les ténébres qui enserrent Chani Medjdoub depuis bientôt six ans n’ont pas vaincu son âme et sa fierté. Il n’a ni gémi ni pleuré. Bien qu’épuisé, il n’a pas capitulé. Le refus de l’oppression est son arme, pas de celles qui mutilent et ôtent la vie. Non. Mais celle qui rend espoir aux désespérés. Celle qui fait peur aux oppresseurs.
La grève de la faim menée par Chani Medjdoub depuis quarante cinq jours est un hurlement d’indignation contre l’injustice et l’oppression. Un hurlement inaudible par ses bourreaux et leurs séides.
Quarante cinq jours de grève de la faim dans l’indifférence générale. Un être humain est en danger de mort et cela ne préoccupe personne. La chasse à courre est terminée. Elle ne fait plus le spectacle, mais le combat d’un homme n’est pas un spectacle récréatif. Il interpelle la conscience de tout être doué d’humanité et même l’inconscience de ceux qui en sont dépourvus. Ceux là pointent vers lui un doigt accusateur et disent  « Il fait du chantage à la justice en s’engageant dans une voie suicidaire. S’il lui arrive malheur, nous en sommes innocents ». Comme il est facile de s’absoudre de toute responsabilité quand le mot justice, sorti de leurs lèvres, prend le goût amer de l’oppression!
Justice, disent-ils, quand ils en brandissent le glaive menaçant de trancher toute tête qui ose se redresser et leur dire « Non, je ne capitulerai pas ». Justice, disent-ils, quand ils s’acharnent à harceler leur victime par des procédures aussi illégales qu’immorales ! De quelle justice parlent-ils quand il n’en reste qu’un appareil obsolète qu’ils font fonctionner selon leur bon vouloir ?
Le droit et la morale sont incarcérés dans les geôles secrètes où ils séquestrent et torturent leurs victimes, loin de l’esprit des conducteurs des appareils qu’ils disent de justice. Où se cache donc la justice, celle du droit et de la morale, quand l’appareil cautionne la détention arbitraire et la torture ? Cet appareil n’a-t-il pas condamné lourdement tous ceux qui ont osé dénoncer la torture ? Où se cache donc cette justice là quand l’appareil condamne pour corruption sans corrompu ou pour trafic d’influence sans agent public ayant de l’influence ?
Où se cache le droit quand l’appareil dit de justice viole sans vergogne les règles fondamentales de procédure pour harceler Chani Medjdoub par des procédures interminables qui ne cesseront qu’avec son dernier soupire ? L’appareil n’a ni science ni conscience, mais y aura-t-il des femmes et des hommes qui oseront dire « cela suffit ! » pour rendre sa place au droit juste en respectant les décisions, en droit, de la Cour Suprême ?
Chani Medjdoub aimerait y croire, mais six années de détention injuste et injustifiée en droit et en équité lui ont appris à prendre la mesure d’un système féroce et inhumain. Sa grève de la faim est un acte de désespoir, mais c’est l’ultime moyen qui lui reste pour clamer son innocence. Plutôt que de mourir dans l’infamie de la soumission, il a choisi de mourir dans l’honneur d’un homme qui s’est battu jusqu’à son dernier souffle pour faire reconnaître, en droit, son innocence.
Medjdoub Chani avait l’intention de suspendre la grève de la faim le jour de son procès fixé au 25 Juin 2015, sur renvoi après cassation dans l’une des affaires  qui ont été montées en violation des règles de procédure, l’affaire Algérie Télécom,  pour permettre à l’appareil dit de justice d’accomplir la véritable mission de droit qui lui incombe en toute quiétude. Medjdoub Chani a, contre toute logique, été transféré à Bordj Bou Arreridj Lundi 22 Juin 2015, trois jours avant son procès à la Cour d’Alger ! Dimanche 21 Juin, il avait été ramené au parloir des avocats sous perfusion en fauteuil roulant.
Ce transfert est un acte délibéré qui met la vie de Chani Medjdoub en danger. Ses avocats ignorent s’il est encore en vie. En cette manœuvre se profile l’ombre de la mort et nous ne savons pas ce que lui réserve le sort.
Nous n’implorons pas ses tortionnaires. Ils sont dépourvus de toute humanité.
Nous nous en remettons à Dieu et à la capacité d’indignation des Algériens épris de justice.

Pour Chani Medjdoub
Ses Avocats

Maîtres :

Mohand Tayeb Belarif

Amine Sidhoum

Noureddine Ahmine

William Bourdon

Philippe Penning

      

 


Nombre de lectures : 6682
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • said ait abdallah
    25 juin 2015 at 8 h 36 min - Reply

    Un pays dirigé par des vampires ne peut pas voir autres choses que le sang et la mort.
    l’algerie regarde impuissante ses enfants mourir les uns aprés les autres incapable du moindre geste, de la moindre réaction,résignée à cette ignoble fatalité.
    Que de malheurs dans ce pays martyr, auréolé de gloire seulement hier,il bascule vers l’enfer guidé par des fantômes et des momies dans ce lugubre endroit qui leur est si familier.
    Désormais,il ne reste plus aucune autre voie pour le PEUPLE D’ALGÉRIE celle de VAINCRE ou MOURIR.

    https://elergechergui.wordpress.com/2015/05/18/le-calvaire-de-said-ait-abdallah-une-victime-de-la-grande-corruption-au-temps-de-boumediene/

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Kamel BENZAID
    25 juin 2015 at 18 h 26 min - Reply

    Cher ami Chani Medjdoub

    Je t’en pris il faut arrêter avec ces dinosaures et ces hyènes d’utiliser la grève de la faim comme moyen de lutte! Je le dis pour toi et pour les autres.

    Ces hyènes et ces dinosaures n’en ont rien à foutre de la grève de la faim car même si tu meurs les organisations internationales des droits de l’homme ou de je ne sais quoi , n’en ont rien à foutre aussi de ta grève de la faim.

    N’esquintes pas ta santé mon ami, on a besoin de toi !

    D’ailleurs, je profite de mon intervention pour dire à tous ceux qui combattent ce pouvoir et ce régime de ne pas utiliser la grève de la faim car c’est votre santé qui est en jeu ! Il y a d’autres façon de lutter contre ces vauriens mais il ne faut pas jouer avec votre santé car il y a aussi votre famille (femme, enfants, père, mère) qui ont besoin de vous et qui veulent que vous gardez votre santé !

    Je le redis à tout le monde : la grève de la faim c’est de la connerie avec ces renards qui nous gouvernent !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • hamou
    25 juin 2015 at 22 h 19 min - Reply

    Sur la photo parait que c’est un type bien, allah yakoune fi aouwanak il est libre de protester comme il veut n’écoute personne….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

    • Karim Belhadj
      26 juin 2015 at 13 h 57 min - Reply

      @hamou

      Donc tu ne souhaite que du mal et de la soufrance à notre cher ami Chani Medjdoub à ce que je constate !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

      • faycal
        26 juin 2015 at 21 h 59 min - Reply

        Malheureusement mon cher ami ce qui manque a notre société voire dans notre culture c’est cet esprit combatif, on a tendance a attendre et dans certains cas la clémence des autres, contrairemet au pays développés croient beaucoup plus a l’esprit du combat et du choix….
        bien entendu je souhaite a ce Monsieur d’ailleurs je salue son courage qu’il sort au plus vite de cet endroit.
        …..

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Dria
    26 juin 2015 at 12 h 45 min - Reply

    @Bouteflika président du peuple algérien et de Mr Medjdoub Hani.

    En ce mois sacré, de piété de méditation de prière et de pardon, par cette grève ce citoyen vous interpelle en tant que premier magistrat et responsable de cette justice dont il est victime ; vous jouissez d’une grande maitrise intellectuelle d’après Hollande , notre sujet n’est pas votre alacrité , mais la précarité et le danger de mort d’un citoyen qui n’a plus que la grève de la faim pour faire entendre la hogra qui l’étouffe .

    En somme c’est malheureux de vivre ces injustices surtout en ce mois sacré dans un pays dont la religion d’état est l’islam et qui a acquis son indépendance depuis plus d’un demi-siècle, pourquoi faire la sourde oreille à ces citoyens qui croupissent dans les geôles d’une république sans état d’âmes, alors que des ministres qui ont vider les caisses de l’état et méritent de passer par les armes ,se la coule douce ici et ailleurs.

    Ce citoyen risque de partir avec ces principes, son cri de détresse raisonnera ici-bas et dans l’au-delà … enfin si vous croyez à l’autre monde, al hamdullah nul n’est éternel.

    Monsieur le président quand je pense à toutes ces fausses grâces du 05 juillet, de grâce faite en une vrai pour ces victimes oubliés. Je ne sais pas combien de jours de grèves il vous faut pour que ça change, par contre je suis persuadé qu’il nous faut juste un jour de soulèvement populaire pour que ça cesse,

    Saha ftorek si votre alacrité vous permet de jeuner enfin si vous n’êtes au val de grâce.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos