Édition du
5 December 2016

Benbitour reprend du service

Benbitour 1http://www.algerieinfos-saoudi.com/

Publié par Saoudi Abdelaziz

Son premier passage à la radio de Maghreb Emergent , le 27 mai 2013, avait coîncidé avec l’annonce de sa candidature aux élections présidentielles, candidature qui s’est perdue dans les sables mouvants de 2014. Son deuxième passage sur radio M, avant-hier, semble le point de départ d’une campagne médiatique mettant à profit la vacance politique du ramadhan, les « unes » des journaux et sites n’ayant à se mettre sous la dent que le feuilleton des voitures attendant sur les bateaux, dans les ports de Jijel et Mostaganem. Dorénavant, cet ancien gestionnaire du système veut jouer un rôle plus actif dans le secteur de l’opposition « transitionnelle » groupée dans la CNLTD. Après une conférence hier à Alger, Benbitour est annoncé au « forum de Liberté » demain.

Que voulait le candidat Benbitour en 2013

« Convaincu que la conjoncture plaide en faveur d’un changement pacifique, Benbitour, qui était l’invité du talk-show de la web radio de Maghreb Emergent (le 27 mai 2013, ndlr), estime n’avoir pas fait d’erreur stratégique en annonçant prématurément sa candidature contrairement au reste de la classe politique qui tarde à se prononcer et qui reste dans l’attente d’une éventuelle révision de la Constitution. Toutes les conditions semblent réunies pour un changement de régime, pense-t-il, puisque les «tenants du pouvoir » sont arrivés à la conviction que leur survie dépend d’une transition tranquille. Les données en possession de Benbitour font ressortir que le pays pourrait «aller à la dérive » si le régime ne changeait pas (…). S’il est élu président, Benbitour n’a pas l’intention de mener d’opérations mains propres mais d’instaurer un nouveau système de gestion des affaires publiques. Il compte également changer de doctrine de l’armée en lui donnant la possibilité d’intervenir en dehors du territoire national lorsqu’il s’agira de défendre les frontières ». Le Soir d’Algérie, 28 mai 2013).

Benbitour garde l’espoir

Lors de son nouveau passage à la radio, chiffres à l’appui, Benbitour a surtout parlé économie. Benbitour a détaillé sur Radio M » les conditions une stratégie de réponse à la crise », notamment par l’« éducation morale et citoyenne ». Il annonce aussi la parution prochaine de son nouveau livre intitulé L’« Algérie de l’espoir ». Le compte-rendu de Yazid Taleb est intitulé : « La politique actuelle prépare le retour de l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat des algériens« . En conclusion,  après avoir noté que « le déficit de la balance des paiements pourrait être supérieur à 30 milliards de dollars cette année. Ce qui, compte tenu du niveau de nos réserves de change nous donne « une petite sécurité de 5 ans», Ahmed Benbitour affirme que « la gouvernance algérienne est aujourd’hui dans l’impasse. Elle croît encore, comme en 1986, au caractère « conjoncturel » de la crise. Les autorités tentent de gagner du temps en comptant sur un retournement du marché pétrolier. Benbitour défend au contraire l’idée que la crise du modèle économique algérien est structurelle (…). Pour affronter cette crise structurelle le pays a besoin d’un « changement complet de son système gouvernance ». L’« Algérie de l’espoir », c’est d’ailleurs le titre d’un ouvrage que l’ancien chef de gouvernement de Abdelaziz Bouteflika vient d’achever, qui sera publié dans les prochaines semaines, et dans lequel Benbitour détaille les conditions politiques, économiques, institutionnelles, mais aussi d’« éducation morale et citoyenne » pour une stratégie de réponse à la crise ». (Extraits vidéo : http://bit.ly/1UgVsRT)

Hier, Benbitour a animé une conférence au siège de la LADDH à Alger.  El Watan titre: «Lecrépuscule de la rente et de la prédation s’annonce à l’horizon».

Il est annoncé au « forum de Liberté » pour le 5 juillet.


Nombre de lectures : 4157
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Fred
    7 juillet 2015 at 11 h 02 min - Reply

    Benbitour est un khobsiste et Ami trés intime de l’ex général Lamari, cequi résume son cursus, tout comme Benflis et tous les autres guignols d’ailleurs comme Boukrouh qui a accepté le poste de minstre au sein d’un gouvernement illégitime

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • trepxe
      21 octobre 2015 at 17 h 07 min - Reply

      c’est une analyse à coté de la plaque, ça se voit que vous connaissez pas Benbitour, et bien ce monsieur que tu qualifies de khobzist, a démissionné de son poste de 1ier ministre après 06 mois entre 1999 – 2000, à cause de ce qu’il a vu de la politique. ce monsieur a un Phd (Doctorat) en économie de l’université de Montréal, Canada en 1984 et MBA et je crois aussi des études en statistiques et planification ,, et j’en passe de ses compétences.
      il a toute une théorie sur le model économique de l’Algérie, et a un programme très élaborée pour refonder l’économie du pays, il a même des livres en l’espèce, tel que  » Radioscopie de l’économie algérienne ». Benbitour tire l’alarme depuis les années 2000. en 2009 il fondé le comité citoyen pour le changement, qui n’est pas un partie politique mais un mouvement de prise de conscience du peuple, voir l’appel dans ce lien: http://lequotidienalgerie.org/2009/03/19/appel-au-peuple-algerien-3/
      allah iwafak koul man arada al khaira lil bilad ou iba3ad man arada bina charan

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    Congrès du Changement National

    Galeries photos