Édition du
10 December 2016

Soutien aux dictatures utiles et stratégie de la violence collatérale, ou le choc civilisé des civilisations

 

Bechar Elakit elmoudjrimAbdelhamid Charif

Professeur, King Saud University

 

« Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable c’est qu’elles fomentent l’idiotie », Jorge Luis Borges.

Cette idiotie est cultivée, nourrie et auto-infligée, à telle enseigne que ce sont désormais les démocraties qui fomentent, sans mérite ni gloire, la servilité des dictatures.

Quand on gouverne par la seule logique de la force, on s’incline machinalement et corollairement, par défaitisme logique et expéditif, devant plus fort, et on subit alors implacablement sa loi.

Face au plus fort, la faiblesse défaitiste peut s’autodétruire par peur anticipée, ou s’offrir en suppôt et s’acquitter ainsi sans procuration des plus sales besognes. Face au plus fort, l’allégeance et l’inféodation peuvent devenir des lois par crainte et résignation, sinon par enthousiasme et collaborationnisme.

La loi civilisée du plus fort

Les nations modernes, ne cesse-t-on d’entendre et lire, ne doivent avoir ni amis ni ennemis permanents. Que des intérêts permanents ! Cet implacable et impitoyable principe a sans doute été énoncé par un puissant leader, disposant de tous les moyens de sa realpolitik ; mais il est stupidement et ironiquement repris en chœur par beaucoup d’apprentis politiques sous-développés. Les despotes des régimes totalitaires et démocraties bananières en fantasment et rêvent de révolutionner la gouvernance à vie avec ce postulat magique. Et pourtant en vertu de cette fetwa sacro-sainte autorisant le chevauchement pragmatique des principes pour une opportunité ou un intérêt quelconque, tout le monde peut alors légitimement prétendre être scrupuleux et consciencieux, et très à cheval sur tous les principes ; le dilemme trivial du conflit d’intérêt ne pouvant apparemment être soulevé que par l’innocence enfantine ou par des insatisfaits éventuels, si jamais il en existe encore.

Ne s’agit-il pas plutôt d’un méprisable grand bond en arrière vers la primitivité de la loi du plus fort, antérieure à l’homme lui-même ? Cette loi de la jungle n’est-elle pas la seule à élucider ce dilemme du conflit d’intérêt en l’avortant dés le départ ?

Le plus fort étant aussi, dans de pareilles conditions, toujours le plus intelligent ou le moins bête, l’épouvantail du bâton brandi est studieusement agrémenté de toutes sortes de carottes asservissantes, et cultivées dans des jardins nommés « droits de l’homme, corruption, recel, double nationalité, et cartes de séjour ».

Le plus fort peut se permettre des caprices et extravagances, mais ces derniers ne deviennent effectivement des lois que s’ils sont acceptés par faiblesse et défaitisme.

Le défaitisme est un engrenage aux conséquences affreuses, et l’opportunisme rentier et la médiocrité y sont fort sujets dés les premiers pas dans l’illégitimité politique.

Une classe politique défaitiste est corollairement corruptible, et demeure misérablement non recyclable, même quand elle prétend faire de l’opposition. Quand un opportuniste mouillé et compromis est éjecté d’un pouvoir corrompu, il se prend immédiatement pour un opposant farouche et incorruptible, tel un voleur se croyant honnête dés qu’il n’a plus l’occasion de voler.

Le carriérisme et l’aplaventrisme, ces malheurs qui n’attendrissent personne, possèdent leur propre doctrine du juste milieu ; ils sont récidivistes et tout aussi prêts à soutenir l’équité ou l’injustice, selon la direction du vent.

Avec des ennemis aussi malheureux qu’utiles – ou des amis aussi supplétifs – qui peut donc avoir encore besoin de nouvelles expéditions de croisés ?

Violence collatérale et stratégique

La civilisation judéo-chrétienne domine le monde par sa puissance militaire et technique ! Point barre ! Pas besoin d’être défaitiste pour le reconnaitre.

La civilisation judéo-chrétienne est menacée par l’Islam ! Point barre ! Le défaitisme, ou le collaborationnisme du milliard de musulmans n’y changeront rien !

Essayez donc de rassurer les stratèges alarmistes, tel Vincent Cooper [1] qui prédit anxieusement que la Grande Bretagne deviendra une nation à majorité musulmane au cours de ce 21ème siècle.

S’il était possible d’isoler cette religion dans un champ de bataille, dans n’importe quel coin de la planète ou même en dehors, les pauvres musulmans, défaitistes ou pas, ne seraient jamais inquiétés ; car, quand bien même déplaisants, ces derniers ne sont à vrai dire la source d’aucune inquiétude sérieuse. Les islamistes pourchassés dans leurs pays par les suppôts de l’occident, ne sont-ils pas plus en sécurité chez ce dernier ?

C’est parce qu’il est impératif de livrer une bataille face à la menace de cette religion, et c’est parce que tous les stratèges civils et militaires ne sont pas encore arrivés à isoler et acculer cet insaisissable ennemi, que ces faibles musulmans doivent subir continuellement les accès agressifs de cette frustration. Cela comprend le soutien des régimes totalitaires, impopulaires et félons, et la fécondation de la violence stratégique ou collatérale d’accompagnement ; en espérant que cette dernière puisse par ricochet atteindre, ou du moins écorcher, souiller et desservir, l’objectif principal, l’Islam.

L’actuel jeu de stratégie civilisationnelle peut certainement endeuiller des populations, et partiellement assouvir certains fanatismes, mais restera invariablement contre-productif. Le malaise et l’insatisfaction auto-infligés ne se dissiperont pas, même avec la disparition des pays musulmans à travers un défaitisme général et universel débouchant sur une nationalité unique, celle des Etats Unis du monde !

Cette angoisse auto-infligée ne sera définitivement évacuée et dissipée que si la cohabitation civilisationnelle multiculturelle, désormais irréversible, est pleinement acceptée et assumée, et si l’intérêt moral fait enfin son apparition dans le menu des intérêts permanents des nations.

 

Référence :

[1] Vincent Cooper, « Islamic future of Britain, Britain in denial », The Commentator, June 2013

http://www.thecommentator.com/article/3770/the_islamic_future_of_britain

 


Nombre de lectures : 4152
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • brahmi16
    5 juillet 2015 at 17 h 24 min - Reply

    Exactement! ce sont les democraties, ce qu’ on appelle les grandes democraties qui sont a l’ origine de tous les problemes des peuples opprimés ,donc responsables indirectement des massacres de masse, des injustices de la misere, de la corruption, et de tous les fleaux qui frappent le tiers monde,.Ce sont ces memes grandes democraties qui suscitent et font le lit du terrorisme. Nous le constatons en afrique ,au moyen orient ou des regimes illegitimes issues d ‘elections frauduleuses s ‘autorisent avec le soutien et la protection de ces democraties, à demettre des chefs d ‘etats legalement elus et a annuler des election parfaitement democratiques.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • dr rahmani
    5 juillet 2015 at 22 h 00 min - Reply

    La démocratie reste une hérésie, qui cache mal le  » Chaos contrôlé  » qui leur épargne de s’exhiber.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • said
    8 juillet 2015 at 12 h 04 min - Reply

    vous faites fausse route ou vous le faites exprés il ne s ‘agit point de jihadisme, ni de religion .Les gens qui commettent ces actes de violence le font parcequ ils ressentent une profonde injustice et du mepris.Injustice commis par leur gouvernement qui soutient les regimes despotiques et permets à des juifs français d ‘aller en israel combattre les palestiniens et de revenir en France la fleur au canon , C’ est incroyable , on voit sur des chaines de tele françaises, des jeunes appelés juifs de retour d’ israel qui parlent , avec hypocrisie de paix et d’ amour, alors qu’ ils ont partcipes a des operations militaires à ghaza et dans le golan occupé, qui accusent les arabes de France d ‘importer le conflit en……France de qui se moque t on? .Il faut etre coherent si des juifs français vont en israel passer leur service militaire et par consequent tuer des palestiniens , il ne faut pas s’ etonner que des français de confessions musulmanes partent egalement au moyen orient combattre les regimes sanguinaires .Si les occidentaux cessaient leur soutiens aux regimes illegitimes arabes et s’ ils interdisaient à leur ressortissant juifs de partir en israel passer le service militaire, ils n ‘existeraient plus de terroriste.Les gouvernements occidentaux permettent à leur resssortissant juif d ‘aller tuer des palestiniens en Israel sous couvert du service militaire et , comble de l’ ironie, ils poussent l ‘outre cuidance jusqu’ à accuser les arabes de france d’ importer le conflit en france ! ! !ce sont donc bien les autorités françaises et isreliennes qui ont decides d ‘importer le conflit en France .Conclusion ce n’est point de jihadiste , mais de gens qui se revoltent contre les injustices.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos