Édition du
10 December 2016

Violences au M’zab : Qui a intérêt à la tribalisation du Sud algérien ?

Ghardaïahttp://tlaxcala-int.org/

 

Rabha Attaf رابحة عطاف

 

De nouveaux affrontements  ont fait une trentaine de morts à Ghardaïa, la principale ville du M’zab, depuis le 4 juillet. Les auteurs de violences, majoritairement des jeunes, en partie masqués, sont difficilement identifiables et leurs motivations pour le moins obscures. Rabha Attaf, qui revient d’un séjour dans la région, nous livre ses premières réflexions.-Tlaxcala

Les affrontements « inter-communautaires » qui agitent depuis quelques temps la ville de Ghardaïa surviennent dans un contexte bien particulier.
Depuis décembre 2014, en effet, la contestation anti-gaz de schiste s’était propagée dans tout le sud algérien, principalement à In  Salah, Ouargla et Ghardaïa. L’ampleur de cette mobilisation populaire -notamment celle du 1er janvier 2015 menée par toute la population d’In Salah- avait donné lieu à une véritable fracture entre la population du Sud du pays et les autorités. Grâce à une communication, à travers les réseaux sociaux, parfaitement organisée et efficace, en images et en vidéos, ce mouvement de masse a provoqué l’inquiétude d’un régime qui pour la première fois de son existence se voit imposer un débat public sur ses choix politiques et stratégiques en matière d’exploitation des ressources naturelles. Parallèlement s’est développé dans toute la région un fort mouvement de contestation animé par les jeunes chômeurs, diplômés ou non.
Dans ce contexte, Ghardaïa est un parfait laboratoire pour la tribalisation, compte tenu de l’occupation territoriale des différentes communautés qui y vivent. En dehors de quelques quartiers mixtes, les Mozabites et les Arabes vivent dans des quartiers homogènes… mais se retrouvent tous au souk ou dans les commerces tenus majoritairement par les Mozabites, traditionnellement commerçants de pères en fils. Sans oublier que les Mozabites sont des Ibadites (voie religieuse musulmane venant du Sultanat d’Oman n’ayant rien à voir avec le chiisme) alors que le reste de la population (dont un grand nombre venus d’autres willayas d’Algérie) est sunnite.
Dès lors, compte tenu de l’escalade des affrontements inter-communautaires malgré le déploiement de cordons de gendarmerie autour des quartiers mozabites, on peut s’attendre à un renforcement sécuritaire militaro-policier, ce qui pourrait mettre un terme à tout mouvement social contestataire dans la région.
http://tlaxcala-int.org/upload/gal_10875.jpg


Merci à Rabha Attaf
Source: http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=15200
Date de parution de l’article original: 08/07/2015
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=15200


Nombre de lectures : 3158
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • halim
    9 juillet 2015 at 11 h 39 min - Reply

    Vous avez parfaitement raison, vos analyses sur le conflit décrit par vous comme étant « Inter-communautaire » me parait juste, on peut encore aller loin et évoquer e le plan psychologique et le retard mentale dont ces tribus souffres cela est surement dû aux divers guerre coloniale qu’à connue toute l’algérie, Yarham babak expliquer moi pourquoi les Polognais n’ont rien et ne font pas de guerre? dans les années 80 j’étais a Varsovie je me souviens encore les gens mendier pour vivre, il me manque un café pour continuer mon sujet, alors saha aidouk’m.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • A.Hocine
    9 juillet 2015 at 15 h 56 min - Reply

    Le gouvernement Algérien a tort de parlementer avec les notables de la société civile et avec les religieux des deux cotes belligérants.Il faut que le gouvernement rétablisse le calme dans cette wilaya et appliquent les lois du pays sans parti-pris pour resoudrent les problèmes existants entre les deux communautés en faisant fi des dogmes religieux.
    Le pouvoir doit savoir imposer en pareille situation ses propres choix politiques et protéger la population contre les infiltrations d`idées religieuses non conformes aux usages en vigueurs dans ce pays.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Kamel B
    9 juillet 2015 at 19 h 19 min - Reply

    @A.Hocine

    Je suis d’accord avec toi qu’il ne faut pas encore mettre les religieux au premier plan comme l’a fait le pouvoir avec le FLN, et comme l’a fait Ben Bella, Bouteflika, Belkhadem etc…

    On est tous des citoyens algériens égaux devant la loi de la république , et il faut que cesse ces problèmes de ces différentes mouvances religieuses musulmanes alimentés par l’hypocrisie du pouvoir !

    Il faut apprendre à régler ces problèmes pas la République Démocratique et Sociale et non par le religieux ou l’ethnicisme ! Il faut arrêter de se plier devant l’carriérisme religieux qui est le vrai grand danger du pays avec la discrimination des minorités ethniques existante dans le pays ! Il n’y que la démocratie, la liberté et la justice pour tous les citoyens sans exception qui peut sauver le pays et son unicité !

    Le reste n’est que du verbiage ! D’ailleurs si on remarque bien que ce soit la presse ou le pouvoir ou les partis politiques tout le monde a peur de parler d’une manière crue de ce qui se passe à Ghardaïa et qui se passe d’ailleurs dans tous le pays (Kabylie, Aurès etc…) depuis toujours donc depuis 1962 . Foutons la paix et la liberté aux citoyens algériens, non de Dieu !

    Que les citoyens se libèrent du carcan du FLN de 1962, c’est vital, pour construire une VRAIE REPUBLIQUE AUTHENTIQUE Où TOUS LES ALGERIENS SONT EGAUX ET ONT LES MËMES DROITS DE CITOYENS ! Que les religieux s’occupe du Coran et ne s’occupe plus de politique dans les pays arabes pour d’enfin la démocratie, la tolérance et la liberté triomphe!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos