Édition du
5 December 2016

Ghardaïa : guerre ethnique ou religieuse  ?

 

Rouadjia2Par Ahmed ROUADJIA

Professeur, Université de Msila

 La population de Ghardaïa, toutes « ethnies » confondues-ibadites et Chaâmbis confondus-, souffre depuis de longues années de violences quasi quotidiennes et met les nerfs des forces de sécurité nationales dépêchées sur les lieux ( police, gendarmerie, armée…) à rudes épreuves. Tandis que les populations du nord comme celles du sud, de l’est et de l’ouest du pays, suivent avec une grande inquiétude doublée d’angoisse et d’appréhension quant à l’avenir du pays et au maintien de la cohésion nationale, certaines puissances étrangères observent avec  réjouissance le spectacle attristant offert par cette lutte fratricide dont Ghardaïa en est désormais  le théâtre, et attendent le moment propice pour s’y engouffrer dans la première brèche ouverte dans l’édifice local…

 

Qui est derrière les évènements dramatiques de Ghardaïa ?

 

Qui est derrière ces luttes fratricides ? Qui a intérêt à les susciter en y attisant le Feu de la haine et de la passion entre deux communautés issues historiquement de la même nation ? Peut-on en imputer la responsabilité à un seul facteur ou à quelques facteurs déterminés ? A toutes ces questions, la réponse ne saurait être tranchée, mais sans nous interdire pour autant de supposer que les boutes-feu, les forces occultes qui travaillent au déchirement du tissu social local, de manière à le détacher de l’Etat-nation pour mieux l’affaiblir, sont multiples et relèvent à la fois du « national » et de l’ « étranger ».  S’agissant du premier cas de figure, il est permis de dire  qu’ il en est des « nationaux » aux couleurs politiques et religieux fort bariolées, allant des salafistes, en passant par des extrémistes berbérophones, des partis politiques soit disant démocratiques, des notables locaux en peine de reconnaissance ou de représentation politique légitime, jusqu’à des caciques du pouvoir, qui cherchent tous, chacun selon des objectifs bien déterminés, à souffler sur la braise et à entretenir la flamme de la haine et des rancœurs ancestrales, d’ordre religieux ou ethniques, entre les différents segments de la population, tant locale que nationale.

 

Ghardaïa, les puissances étrangères et la propagande anti-chiite

 

Pour le second cas de figure, l’étranger, il va de soi qu’il existe des puissances étrangères, à commencer par certains pays « frères », comme l’Arabie Saoudite qui nourrit une haine inexpiable envers la Chiâa en qui elle voit le Diable en puissance, et qui ont intérêt à exploiter les « différences » locales pour faire triompher leurs idéaux politiques en s’imposant comme l’arbitre entre des adversaires locaux que l’Etat algérien n’a pas réussi à maîtriser ou à réconcilier ! Dans les propos enflammés de certains de nos salafistes, tant à Ghardaïa qu’Alger ou ailleurs, propos qui sont autant d’appels au crime et à la Fitna, on reconnaît facilement le discours wahabite et les ennemis qu’il cible : le chiisme dont les Ibadites en sont une des fractions. Qu’on lise ce qui suit pour mesurer l’ampleur et l’impact du discours wahabite importé sur les cervelles juvéniles ou ignorantes de certaines fractions de notre population : « Les Ibadites, a-t-on écrit dans les pages des réseaux sociaux et répété sur les ondes, ne sont pas des Berbères algériens. Ce sont des Iraniens manipulés ».  Et les notables ibadites ? Ils « appellent à tuer tout ce qui est sunnite et arabe ».  Par ailleurs, « Les mozabites ont des rites criminels et veulent exterminer les arabes sunnites… » Ces discours qui sont une incitation flagrante à la haine et à la Fitna, choses que réprouve pourtant la sainte religion musulmane, se banalisent en Algérie grâce au relais wahabite dans le pays et dont les pseudo salafistes sont les portes- voix intéressés. «  Cette propagande salafiste ne cesse de prendre de l’ampleur depuis le début des malheureux affrontements à Ghardaïa, sans que nos services de sécurité ne daignent intervenir pour y mettre fin.[1] » L’Arabie Saoudite n’est pas la seule puissance  à s’immiscer dans nos affaires internes par le biais de ses valets et propagandistes salafistes et apparentés  envers lesquels elle fait preuve d’une générosité financière sans limites, attendu qu’ils propagent ses politico-religieux.

 

Les nostalgiques de l’Algérie française

 

D’autres puissances, comme la France, s’ingèrent également par alliés locaux interposés dans les affaires de l’Algérie dont la perte n’est pas encore digérée par beaucoup de nostalgique de « l’Algérie française ». Comme l’écrit à juste titre Abderrahmane Hadj Nacer : « la France qui n’a jamais supporté de n’avoir pas récupéré son « Sahara ». Et ici localement, enchaîne-t-il, on peut considérer que le M’zab est la meilleure région pour une mise en scène entre Daech d’un côté et des « Khawaridj » de l’autre. » Mais il faut ajouter aussi qu’un pays  comme l’Arabie Saoudite qui passe pour être  non seulement le plus gros exportateur du pétrole du monde, mais aussi le plus grand propagateur d’archaïsme, d’islam obscurantiste, et de salafisme, version wahabite, en direction des quatre coins du Globe, a fait de la lutte contre le chiisme la priorité de sa politique extérieure et apporte de ce fait un appui et une caution religieuse et morale puissante à l’impérialisme américain et à ses alliés stratégiques que sont justement les sionistes de Tel Aviv. Hadj Nacer écrit encore : « Je considère que les Israéliens, les Français, les Américains et les Saoudiens ont tous des légitimités à intervenir en Algérie parce qu’ils ont des intérêts. Cela ne veut pas dire que je leur reconnais le droit ! Le problème se pose en ce qui concerne nos services de sécurité. Ces services sont par définition là pour anticiper ce qui risque d’arriver à l’intérieur ou à l’extérieur d’un pays pour qu’on puisse intervenir à temps. Si nous ne sommes pas intervenus à temps, c’est que quelque part il y a des intervenants qui ont un agenda antipatriotique. Je ne sais pas lesquels. »[2] Justement, la question qui se pose, mais qui demeure néanmoins sans réponse, est celle de savoir pourquoi nos services de sécurité, notamment les services secrets de l’armée ( SM, puis DRS..) qui se sont taillés naguère, et de nos jours encore,  une réputation mondiale d’efficacité, de prévoyance et d’anticipation des évènements mondiaux, n’ont pas pu ou voulu ni intercepter à temps les menées séditieuses conduites par les auteurs de « cet agenda antipatriotique » à Ghardaïa, ni mettre fin aux agissements dangereux des auteurs de ces effusions de sang ? Nos services de sécurité ont-ils les coudées franches pour mettre une sourdine définitive à ces troubles fomentés par des agents occultes, internes et externes, ou ont-ils les mains garrottées par les responsables politiques pour des motifs dont on ignore les raisons profondes ?

 

Les complicités et les non- dits entre certaines puissances étrangères et une fraction des salafistes algériens

 

 

Il ne fait guère de doute qu’entre certaines puissances étrangères et nos salafistes, il existe des affinités idéologiques, des complicités et des objectifs partagés. La haine commune éprouvée envers l’Iran chiite est la cause essentielle qui fait que des salafistes peuvent fermer les yeux et boucher les oreilles sur les crimes commis par Israël en Palestine, notamment à Gaza, en épousant les thèses anti -chiite de cet Etat terroriste. La haine partagée du chiisme relègue à l’arrière-plan la cause palestinienne et fait du salafisme dégradé et aliéné un allié naturel, mais déguisé sous le oripeaux de l’islam abstrait, de l’Etat sioniste et de l’Arabie wahabite, tous deux déclarés ennemis  de Gaza traité de terroriste et de l’Iran chiite, qualifié de « kharijite », de sortant de la communauté musulmane. Qui dit Kharijite, dit selon les normes dominantes du sunnisme : « déviant » ou « déviance » par rapport aux partisans de la tradition sunnite. De là s’explique en effet la détestation que le sunnisme et ses dérivées corrompues incarnées par les différentes dénominations sectaires : néo-salafisme, takfirisme, frères musulmans, lesquels comprennent des versions diverses et contradictoires selon les pays et les traditions locales, vouent à l’islam chiite considéré comme une forme pervertie de l’islam d’origine. La propagande haineuse que mènent ces néo-fondamentalistes prétendument immaculés à l’encontre des ibadites n’est point étrangère à la conspiration internationale conduite par l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis et Israël contre l’Iran accusé à la fois d’être « extrémiste » par les uns ( USA-Israël) et d’anti- arabe et d’anti musulman par les autres ( Arabie Saoudite, Emirats Arabes, Egypte…). Un Iran chiite doté en plus d’une « bombe atomique », voilà qui n’est pas de nature à rendre ce pays sympathique pour des pays qui veulent garder à tout prix le monopole de la puissance militaire !! Un hizb Allah chiite, bête noire de l’Etat sioniste, ne peut être en odeur de sainteté pour les régimes arabes limitrophes d’Israël incapables de lancer la moindre roquette en direction de cet Etat sans subir en retour une riposte foudroyante !!! L’organisation militaire de Hizb Allah et les dizaines de leçons politiques et militaires qu’il  a administrées à cette entité sioniste dévoilent aux peuples de ces régimes couards, impuissants et corrompus, la nature foncièrement anti- nationale de leurs gouvernants et de leur armées dites à tort « nationales ».

 

Les auteurs des appels au meurtre des Ibadites sont des criminels et des irresponsables

 

Bref, les Saoudiens et leurs amis israéliens  ont réussi à transporter leur haine du chiisme du Proche Orient pour le transplanter au cœur de Ghardaïa, et cette réussite, ils la doivent tant à leurs relais locaux-les néo-salafistes-, qu’au laxisme des autorités algériennes qui ne semblent pas, jusqu’à ce jour,  avoir mesurer tous les dégâts causés au pays  par  cette intrusion étrangère dans nos affaires…Le fait que les Hauts parleurs répercutent depuis les Mosquées de La Mecque et de manière quasi régulière des appels de haine contre les Ibadites, l’on doit s’attendre  à ce que ces mêmes appels parviennent aux oreilles des Ghardaouis par le biais des prédicateurs stipendiés. Des observateurs relèvent comment les fausses rumeurs se propagent comme une traînée de poudre dans la ville de Ghardaïa et désignent comme boucs émissaires des Mozabites qui se prépareraient à descendre dans les quartiers arabes pour « violer » leurs femmes, rumeur répandue à la suite de l’assassinat de trois jeunes arabes…il y a quelques jours.

Cette propagande qui attise le feu de la haine et de la passion entre les deux communautés doit être dénoncée, combattue et stigmatisée par tous ceux qui sont attachés à la paix, à la stabilité du pays et au vivre ensemble, en harmonie. Pour faire un sort à ces dérives dangereuses, il faut que cesse aussi ce laxisme gouvernemental qui consiste à lâcher les brides aux extrémistes de tous bords, comme doit cesser cette tolérance accordée aux relais étrangers de mener leur propagande pernicieuse au sein de la population. En effet, ce laxisme, qui s’apparente par ailleurs, à de l’inconscience se reflète de manière flagrante à travers l’autorisation implicite ou explicite accordée à certains « repentis » de s’installer à Ghardaïa « avec énormément de moyens.. » Et les quartiers qu’ils ont investis : « abritent deux mosquées takfiristes qui appellent ouvertement au meurtre sans être pour autant inquiétés. Les Ghardaouis ont besoin de croire en leurs dirigeants et cela passe par la ré-légitimation du pouvoir et la reconstruction de l’État. »[3] Or, la reconstruction de l’Etat sur des bases juridiques durables doit être la tâche essentielle, prioritaire, de tous ceux qui placent les intérêts de la nation au-dessus de leurs intérêts propres, mesquins et étroits. Seul un Etat fort, au sens du droit, pourra inspirer crainte et ordre à tout et un chacun ; il doit imposer et en imposer, sans quoi il ne saurait y avoir ni justice ni sécurité pour tous. La sécurité des citoyens et leur bonheur ne peuvent être assurés de manière durable sans Etat fondé sur la force de la loi…

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Lire http://www.algerie-focus.com/blog/2015/07/video-violences-a-ghardaiala-dangereuse-propagande-salafiste/

[2] Abderrahmane Hadj Nacer : « Je ne me sens pas Mozabite dans cette affaire, ni Chaâmbis. Mais je sens qu’il y a véritable danger sur l’Algérie » In Le Quotidien d’Algérie, 10 juillet 2015.

 

[3] Hadj Nacer, op. cit.


Nombre de lectures : 5760
13 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • reda
    12 juillet 2015 at 19 h 51 min - Reply

    GHARDAIA: guerre ethnique ou religieuse? Depuis quand, svp?

    GHARDAIA: guerre fomentée et concoctée par les services algériens, point à la ligne.

    Cher Monsieur, ne nous faites pas prendre les vessies pour des lanternes… Merci.

    Tout le peuple Algérien sait parfaitement qui est derrière cette fitna.

    LES MOZABITES SONT NOS FRERES!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • ExAlgerien
    13 juillet 2015 at 1 h 32 min - Reply

    Depuis l’avènement de la révolution islamique iranienne, l’occident et israel n’arrêtent pas de nous faire savoir que notre islam sunnite est le juste et les autres (il faut comprendre le schisme est tout à fait contraire à nos croyances). Plusieurs islamologues ont alertés les populations musulmanes contre cette campagne séparatiste et haineuse que vouent les saoudiens aux chiites encouragés par leurs amis américains et israeliens. Ils ont dénoncés lors des différentes conférences et rencontres la diabolique machine sionniste qui prone la séparation entre musulmans sunnites et schiites. Pour rappel, le journal Le Monde donnait les définitions de l’islam sunnite et l’islam schiite et présente ce dernier comme un islam radical et anti-démocratique.
    Je salue à l’occasion le docteur M. Rachid BENAISSA qui n’a cessé de dénoncer ces campagnes séparatistes qui profitent en premier lieu aux sionnistes.
    Alors musulmans de tous pays (sunnites, schiites, ibadites et autres) unissons nous pour constituer la force de changement dans le monde afin de répandre la justice, la paix et le bien être entre les peuples.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • abadallah
    13 juillet 2015 at 4 h 38 min - Reply

    quoique je salue ton patriotisme émanant de l’article …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Bouzid
    13 juillet 2015 at 12 h 38 min - Reply

    Monsieur @reda

    On ne pourra jamais cacher le soleil avec un tamis ! Vous devez certainement connaître ce dicton bien de chez nous. çà ne sert à rien d’ignorer la réalité interieure de notre pays et l’influence de la géostratégique mondiale sur notre pays . çà ne sert à rien de nier la réalité de la pluralité de la société algérienne avec ses différentes composantes etniques, culturelles et religieuses et les tensions qui s’y passent !

    Sur le plan national , il n’y a que « le politique » qui peut applanir et atténuer un tant soit peu les luttes claniques, fratricides, religieuses. Si l’Agérie ne change pas de gouvernance pour construire une vraie république algérienne, une vraie démoncratie, un vrai Etat de droit respectueux de l’ensemble de ces citoyens, il y a des risques à ce çà pète e partout. Si çà marchait un peu mieux sur le plan de la poltique interieure et du fonctionement des institutions, les problèmes venants de extérieurs seront mieux maîtriser.

    Monsieur Ahmed ROUADJIA a fait un très bon article sur la situation au M’zab et ses conséquences sur le plan régional et international, bien argumentée, il faut à mon avis le respecter ! Mais si on n’est pas d’accord , pourquoi pas, là il faut au moins argumenter un peu plus et nous faire profiter de votre point de vue pour enrichir le débat . On en a vachement besoin pour avancer !

    Amicalement mon cher @reda et avec tous mes respects, sincèrement !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    • reda
      13 juillet 2015 at 18 h 09 min - Reply

      @Monsieur Bouzid,

      Je n’ai pas dénié le droit ni encore moins diminué le respect dû à Monsieur Ahmed ROUADJIA pour son article, bien au contraire. Ce que je lui reproche, en toute amitié et respect, c’est l’analyse de sa vision du problème de la fitna qui a été créé sciemment par QUI DE DROIT….. et je maintiens ma position sur ce point. Car la lecture inappropriée que pourraient en faire nos soeurs et nos frères est dangereuse voire extrêmement dangereuse pour l’unité vitale de notre pays et de notre peuple.

      CE QUI FAIT LE PLUS PEUR AUX ENNEMIS DE L’ALGERIE C’EST NOTRE UNITE ET NOTRE ATTACHEMENT VISCERALE ET CHARNEL A NOTRE CHERE PATRIE L’ALGERIE. C’ES CE DONT ILS ONT LE PLUS PEUR. QUE CE SOIENT LES ENNEMIS INTERIEURS OU EXTERIEURS DE L’ALGERIE.

      L’UNITE VOIRE L’UNICITE DU PEUPLE ALGERIEN EST UNE LIGNE ROUGE QUE L’ON NE DOIT MEME PAS DISCUTER NI ENCORE MOINS FRANCHIR POUR LA DETRUIRE. CAR SI ON LE FAIT EN TOMBANT DANS LE PIEGE GROSSIER QUI NOUS EST TENDU: ADIEU L’ALGERIE ET LE PEUPLE ALGERIEN! MAIS TANT QUE NOUS RESTONS UNIS – MALGRE NOS DIFFERENCES…..(???) – RIEN NE POURRA NOUS ARRIVER.

      NOUS N’AVONS PAS EU UN MILLION ET DEMI DE CHOUDAS HIER POUR BRADER L’ALGERIE AUJOURD’HUI…!!!

      C’est mon point de vue. Nous devons faire preuve d’intelligence face à l’adversité et aux multiples dangers qui nous guettent TOUS…..

      Notre malheur, nous algériens, c’est de ne pas avoir compris que nous sommes un seul et même peuple, au grand dam de nos ennemis. Nous n’arrivons pas encore à nous débarrasser de nos propres spécificités ou nos propres particularismes ethniques, religieux et autres….. qui doivent être au contraire une SOURCE D’ENRICHISSEMENT MUTUELLE et non l’inverse, celle de la confrontation.

      En réalité, nous n’avons pas encore, et c’est une tare, de PRISE DE CONSCIENCE NATIONALE UNITAIRE mais nous avons plutôt, et malheureusement ça été toujours le cas et vous m’en fournissez la preuve, une « prise de conscience » schizophrène REGIONALISTE, ETHNIQUE, ETHNICISTE, ETHNOCENTRISTE celle du béni amisme, celle du quartier, du douar….. et j’en passe!!! Combien d’entre-nous, n’avons-nous pas été victime, et cela continue aujourd’hui, de ce fléau que l’on appelle: REGIONALISME??? Cette bactérie, ce virus destructeur de peuples et de pays tout entiers…..

      Attention, je ne dis pas qu’il faille raboter ou « niveler » DE FORCE « les différences » ou nos différences – AMKI TAVGHIDH – que certains attisent, aujourd’hui, pour nous faire se battre les uns contre les autres. Le frère qui combat et tue son autre frère pcq. justement et à tort, il est ou serait « différent » de l’autre ou de moi. Mais QUI EST CET AUTRE??? C’est un ALGÉRIEN tout comme moi, crénons de dieu!!!
      Mais bon dieu de bon dieu, nous sommes tout de même au XXI ème siècle… non?

      Et puis, pourquoi vais-je me battre contre MON PROPRE FRERE??? C’est à dormir debout!!!

      ET A QUI PROFITE OU PROFITERAIT UN TEL CRIME?????

      On est pour un changement de gouvernance: c’est plus que sûr! C’est l’évidence même….. Mais un changement RADICAL et STRUCTUREL dans le calme et avec beaucoup de SAGESSE.

      Ne faisons pas comme le dit si bien notre adage populaire:

      DJA YESSAÂ OUADAR TESSAÂ…..!!!

      Attention, je n’ai pas nié, et comment le pourrais-je, la réalité de la pluralité de la société algérienne. Mais je constate que l’hydre de la différenciation régionale ethnique revient avec force avec l’idée de ce que vous appelez l’influence de la « géostratégie mondiale sur notre pays… » mais ce que vous ignorez ou feignez d’ignorer c’est que JUSTEMENT cette globalisation mondiale et sa géostratégie est de nous EFFRITER….. pour ses propres intérêts, pas les nôtres (spécificités etc… et tout le tralala qui va avec est que vous avez gober, malheureusement…) afin de nous tamiser pour nous réduire DEFINITIVEMENT!!! Parce que cette politique diabolique de REGIONALISATION, de SPECIFICITE, D’ETHNIES et que sais-je encore… rentre tout simplement dans le cadre de la réalisation bien comprise, PAR EUX, du GMO (Grand Moyen Orient).

      Alors, cher Monsieur Bouzid, si vous n’avez pas compris ces simples idées basiques de ce que veulent faire de NOUS ces êtres démoniaques…. c’est très grave!!!

      ILS VEULENT TOUT SIMPLEMENT NOTRE DISPARITION.

      QUE DIS-JE? NOTRE PROPRE ERADICATION DE LA CIVILISATION HUMAINE….. ET « VOUS » !!! EN PREMIER LIEU, TOUT COMME MOI ET NOUS TOUS AUTANT QUE NOUS SOMMES….. PAR SIMPLEMENT: LA MA-NI-PU-LATIO…..

      QUI EPARGNE LE MECHANT, NUIT AU BON (Cléobule de RHODES).

      et

      LORSQUE LE CRIME EST AU COEUR DE LA SOCIETE, L’INJUSTICE REGNE EN MAITRE (ESSE) (PLATON).

      Dites-vous bien une chose, cher Frère, que pour ces gens là:

      LE POUVOIR NE SE PARTAGE PAS.

      Et c’est bien pour cela qu’ils nous méprisent. « ILS » font semblant de s’intéresser à nous, alors qu’en réalité: ILS SOUHAITENT NOTRE PERTE par notre mort sociale programmée, voilà tout.

      ON OFFRE AU CHIEN UN OS POUR LUI FAIRE OUBLIER SA LAISSE….

      Dites-vous bien une chose:

      EN POLITIQUE, RIEN N’ARRIVE PAR HASARD. CHAQUE FOIS QU’UN EVENEMENT SURVIENT, ON PEUT ÊTRE CERTAIN QU’IL AVAIT ETE PREVU POUR SE DEROULER AINSI (Franklin Delano ROOSVELT).

      Alors, ce qui se passe à TAGHERDAÏT n’est pas si « innocent » que vous le croyez y et Si Bouzid et y’a Si Ahmed ROUADJIA.

      Ne soyez pas offusqué, outre mesure, par mon impertinence envers votre respectable personne à qui j’accorde le respect le plus total, cher Frère.

      Avec toutes mes amitiés. Tanmirt.

      N.B.: Pour les fautes, veuillez m’excuser. Je ne me relis jamais.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Kader Slimani
    13 juillet 2015 at 15 h 10 min - Reply

    @Bouzid

    Il y a une bonne contribution du politologue Rachid Grim, (pour ceux que çà intéressent, évidemment) intitulée « Et si l’islam e salut de l’islam ne pouvait venir que de l’occident » publiée dans le Soir d’Algérie on line d’aujourd’hui lundi 12 juillet . Il y a une deuxième partie pour demain apparemment !

    Bonne lecture.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Algerien
    13 juillet 2015 at 16 h 16 min - Reply

    Une seule réponse c’est le DRS du monstre Medien Toufik.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • mohamed
    13 juillet 2015 at 21 h 46 min - Reply

    essalamou aliykm : Je me souviens encore aujourd’hui et durant la décennie Noir on nous disaient que c étaient les iraniens qui furent la cause de notre drame, pauvre iraniens c’était bien sur des rumeurs, or maintenant on nous dit sont les saoudien la cause a notre drame dans cette régions de ghardaia mais cependant on nous dit jamais que c’est le citoyen algerien qui à l’origine de son drame, c’est tout simplement de l »irresponsabilité morale, celui qui sème le vent récolte la tempête, notre pays avec tous ce qu’il inclue est à l’abandon..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Lakhdar
    14 juillet 2015 at 8 h 58 min - Reply

    Je suis d’accord sur votre analyse Mr Rouadjia, sauf pour son volet berberistes et partis politiques. Jusqu’à preuve du contraire l’agression vise les mouzabits et vous le signalez par ailleurs, donc pourquoi les berberistes qui depuis 1949 ne demande que l’arrêt de la falsification de notre histoire et identité et sont pour une Algérie, voire une numidie transnationale et non pour la division. Si vous visez le mak, non seulement il ne représente rien et encore moins pour les mouzabits qui n’ont même pas de territoire distinct à revendiquer. En plus même ce mouvement demande une autonomie de gestion, car ayant perdu espoir en un pouvoir central maffieux et indétronable.
    Idem pour les partis politiques (opposition bien sûr) qui se sont toujours démener pour arrêter la fitna et saboter par ce pouvoir. Même les tentatives de la société civile à l’image de celle de Ouargla sont sabotés par ce pouvoir.
    Je pense que le vrai coupable c’est un clan de ce pouvoir, comme toujours, qui fait pression sur l’autre en créant des troubles. Hier la kabylie, aujourd’hui le mzab et rabi yester.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • kaddour
    14 juillet 2015 at 14 h 24 min - Reply

    si ahmed, permettez moi de vous prier de relire 1/les accords d »évian-entre les lignes- qui n’ont pas été portés à la connaissance de tout un chacun 2/les archives nationales classées b2 -service archives de cirta casbah 3/les deux tomes du « coran » écrits par l’acteuell imam de la mosquée de paris 4/la législation ibadite de e.seys 5/ le m’zab et les mzabites par le dr charles amat 1888 6/ la liste est très longue e ma bibliothèque en regorge. saha siyam el djamii. tahia el djazair. amine ya rab el alamine.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Khoudir ABBES
    14 juillet 2015 at 14 h 53 min - Reply

    @Kader Slimani , bonjour ou bonsoir

    Je viens de terminer la partie (1) et la partie (2) du politologue Rachid Grim « Et si le salut de l’islam ne pouvait venir que de l’occident » publié dans le Soir D’Algérie du 13 et 14 juillet 2015. Merci de l’avoir signalé.

    C’est effectivement très intéressant ce qui est développé et maintenant je comprends ce qu’il veut dire en parlant « du salut de l’islam » à partir de ….. L’Occident.

    Cette article semble suggérer que les intellectuels réformistes musulmans ne peuvent s’exprimer librement qu’à partir de l’Occident (et c’est vrai) car dans leur pays d’origine ils ne sont pas inviter dans les médias lourds pour débattre sur la réforme de l’islam (et même sur autres choses) et d’ailleurs ils courrent un grand danger s’il le faisait, alors qu’un Hamadache par exemple peut donner son avis sans soucis !

    Il faut rappeler quand même que ces intellectuels musulmans réformistes ne parlent de réforme que dans le sens de la lecture et de l’interprétation du livre et non par la modification originelle des versets coraniques. Ils ne sont pas à ces points inconscients ou irresponsables !

    On sait tous, si on est honnête intellectuellement, que la révélation du Coran a été faîtes pour une période donnée de l’évolution de la société musulmane ! Donc, le Coran a été judicieusement conceptualiser et contextualiser par le Créateur pour que les fidèles en saisisse la teneur et la profondeur à l’époque même de la révélation ! On peut citer l’exemple du problème d’héritage entre l’homme et la femme à l’époque du prophète, l’exemple de la question du voile où il est question d’ailleurs plus des femmes du prophète que de la femme musulmane en générale, l’exemple de l’esclavage où le Coran dit que libérer un esclave est un geste de piète sans toutefois condamner explicitement l’esclavage qui se pratiquait beaucoup à cette époque sans que l’on trouve que c’est choquant à l’époque, etc…. etc…

    Donc, pour revenir aux articles, ces intellectuels ne peuvent parler librement qu’à partir de l’Occident car dans leur propre pays ils n’ont pas trop la possibilité de le faire. La preuve par neuf avec les penseurs et théologiens Arkoun, Chebel et d’autres puisqu’ils ne sont jamais invité à des débats dans les grands médias des pays arabo-musulmans en général !

    Effectivement dans ce sens je pense que l’ « Aggiornamento » de la civilisation musulmane ne viendra que des intellectuels musulmans vivants dans l’Occident et c’est très juste. Merci Monsieur Rachid Grine pour ses articles, oua saha f’tourek !

    NB : Au passage juste une petite définition de ce qu’est l’« Aggiornamento » , même si je suis convaincu que beaucoup en connaissent parfaitement le sens ! Le terme «Aggiornamento» est d’origine italienne et signifie littéralement « mise à jour ». Il fut utilisé à la fois par les évêques et les médias pendant le concile Vatican II (1962-1965) donc un concile qui a duré presque 5 ans et qui fut ouvert par pape Jean XXIII et clôture par le pontife Paul VI . Ce concile avait pour objectif pour désigner une volonté de changement, d’ouverture et de modernité de la religion chrétienne. Je crois qu’ils sont arrivés à le faire dans une large mesure sans offensés les fidèles.

    Je ne cite pas cela là pour dire qu’il faut faire à tout prix comme les chrétiens, mais il y a du pain sur la planche pour la civilisation musulmane, surtout avec ce qui se passe dans certains de ces pays et comment on traite des citoyens qui ne sont pas dans la lignée d’un pouvoir théocratique ou monarchique. Je sais qu’il faut beaucoup de volonté, de courage et de détermination pour faire ne serait-ce qu’un petit effort dans ce sens dans les pays arabo-musulmans ! Il y va de nos intérêts car à mon avis on doit enfin comprendre qu’on a besoin de vivre un islam moderne sans nécessairement entacher le corpus du Coran. Et à mon avis on peut la faire sans faire injure à Dieu !

    Un grand salut à tous les musulmans et bon Ramadhan !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Othmani
    14 juillet 2015 at 20 h 41 min - Reply

    Je pense que l’auteur fait une complete confusion entre Chiaa et Ibadites qui sont deux factions musulmanes qui se situent au deux extremes du champ « intellectuel » musulman. Les Chiaa sont ce qu’on peut traduire: « le parti (politique) de Al-Imam Ali (karrama Allahu wadjhahu) » et les Ibadites sont ce qui a survecu des Khawaridj, qui, ont declare Al-Imam Ali comme un apostat (Allah yostorna). C’est comme si quelqu’un pense que les communistes sont des ultra-capitalistes !!!!
    Un peu fort.

    Donce, pour moi, l’analyse est toute a refaire.

    Salam

    PS: Pour les sunnites (normaux pas wahabis) l’amour de ahl al bayt est necessaire et leur combat est apostasie. Egalement, le respect et l’amour des Sahaba est necessaire et leur combat est aussi (a un degre moindre) une apostasie. Les sunnites (je me confere a l’avis rapporte par l’imam de la aqida Al-Fakhr al-Razi) disent: « wa la nukaffiru ahadin min ahli al qibla ». Ceci est un principe millenaire qui a ete transgresse par les wahabites qui ont ete suivis par les extremistes de tout bord qui existent aujourd’hui (Allah yhannina min fikrouhoum wa yahdi chababana li arroujou’i lil haq).

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Ouas Ziani
    16 juillet 2015 at 0 h 42 min - Reply

     » Nos services de sécurité ont-ils les coudées franches pour mettre une sourdine définitive à ces troubles fomentés par des agents occultes, internes et externes, ou ont-ils les mains garrottées par les responsables politiques pour des motifs dont on ignore les raisons profondes ? »
    Il faut avoir du culot pour écrire un truc pareil…au fait, qui sont les chiites « iraniens » du Mzab que les salafis « saoudiens » veulent détruire ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos