Édition du
6 December 2016

LA LIGNE ROUGE DE L’UNITE NATIONALE. Communiqué du CCD concernant les événements sanglants de Ghardaïa

union6Communiqué du CCD – Congrès pour le Changement Démocratique

Encore une fois le sang de nos compatriotes a coulé à Ghardaïa, en ce mois sacré de Ramadhan dans un conflit devenu au fil du temps, un abcès de fixation assidûment entretenu par le régime illégitime dans le cadre de ses luttes intestines. Un conflit socio-politique dont l’origine exacte reste à déterminer où s’enchevêtrent des problèmes de foncier, de mafia, de trafics en tous genres et qui a engendré certains extrémismes, allant parfois jusqu’au séparatisme, que le pouvoir et ses relais « médiatico-intellectuels » cherchent à nous présenter, tantôt comme un conflit ethnique, tantôt comme un conflit religieux. Sans jamais aller au fond de ce problème, éminemment politique, en vue d’une solution adéquate, équitable et durable

Nous tenons avant tout à nous incliner devant la mémoire de toutes les victimes de l’inconscience et de la bêtise humaine. Cette région et sa population connue pour son calme et sa pondération, des apprentis-sorciers semblent depuis quelques années, vouloir en faire leur laboratoire de la fitna, chaque fois que le régime est en danger ou que des dissensions apparaissent en son sein. Rappelons-nous des événements de Berriane en 91, Ghardaïa en 2004, Berriane encore de 2008 jusqu’à 2011.

N’hésitant à plastronner d’avoir « réglé » – du moins en paroles… – des conflits régionaux (Mali, Lybie) le pouvoir se montre incapable en revanche, de régler un problème touchant à l’une des importantes wilayas du pays, préférant le gérer au quotidien dans le cadre de ses calculs politiciens claniques. Et ce ne sont certainement pas les discours populistes menaçants, truffés de mensonges et d’impostures, éructés par des pantins politiques qui ramèneront calme et sérénité dans la région, bien au contraire ! Cet état de décomposition voulue, a profité aux extrémistes de tous bords, semant à tous vents, à travers tous les supports de communication, des discours de haine et de discorde qui – à Dieu ne plaise – n’attendent que l’étincelle fatale pour aboutir au conflit fratricide et à la tragédie d’un irrémédiable déchirement des Hommes et du Pays.

Ce drame sanglant qui a endeuillé l’Algérie et pas seulement la région du Mzab a clairement démontré une fois de plus, non seulement la faillite du régime dans la gestion des affaires de la Nation, mais aussi la faillite de cette classe politique fécondée in vitro, qui toute honte bue, tente vainement de surfer sur le flot de sang et de larmes de nos compatriotes de Ghardaïa pour se positionner. Ce drame a également montré la maturité de nos concitoyens, dans leur écrasante majorité, qui ont appelé au calme et à la sagesse et qui ont déjoué toutes les basses manipulations criminelles et ce, malgré l’agitation hystérique d’une poignée d’extrémistes des deux bords, plus particulièrement sur les réseaux sociaux et dans certains discours officiels.

La position du CCD est très claire. Il n’y a pas de conflit ethnique ou religieux à Ghardaïa, tout comme il n’y a pas de « minorité opprimée », comme voudraient le faire croire une poignée d’aventuriers et d’extrémistes et leurs relais Outre-Méditerranée. Il y a un seul PEUPLE, qu’est le Peuple Algérien, dans toute sa diversité politique et culturelle, qui est opprimé depuis 1962 par une oligarchie militaro-financière criminelle et antinationale. En aucun cas nous ne tomberons dans ce piège tendu par les apprentis-sorciers « boulitiques » et que n’hésiteront pas à exploiter certains réseaux d’Orient et d’Occident pour plonger notre pays dans un nouveau bain de sang, plus grave que celui des années 90, provoqué par ceux qui ont préféré défendre leurs privilèges mal acquis aux dépens de l’intérêt national.

En aucun cas, le CCD ne prendra position pour telle ou telle partie de ce conflit entretenu, présenté tantôt en conflit religieux, Malékites vs Ibadites, et tantôt en conflit ethnique, Mozabites vs Chaâmbas, les uns et les autres, étant à nos yeux, des citoyens à part entière, comme tous les citoyens et les citoyennes de ce pays qu’est l’Algérie Une et Indivisible. Car, nous refusons pour notre part, de céder à la tentation de faire de nos drames nationaux un juteux fonds de commerce politicien. Et nous réaffirmons ici et avec force, que c’est le régime en place qui est responsable de la faillite nationale sanglante de notre pays ; et que par conséquent, ce régime – miné par sa corruption morale, ses contradictions politiques, son discrédit, ses conflits internes et ses compromissions – ce régime donc, est moralement disqualifié pour résoudre ce conflit, qui est d’essence éminemment politique et partant, relève d’une solution politique globale et nationale, requérant un régime légitime, issu d’une authentique volonté du Peuple souverain.

En attendant, nous demandons à toutes les élites intellectuelles et politiques sincères et engagées du pays – y compris celles qui se trouvent dans les structures de l’Etat – de prendre toute la mesure du très grave danger que représentent pour cette unité de la Nation, ces manœuvres criminelles à connotations ethniques et/ou linguistiques. En particulier lorsque ces divergences suscitées s’expriment dans une conjoncture politique nationale où toutes les Institutions étatiques sont quasi paralysées par l’interminable agonie, d’un régime sénile, usé et en pleine décomposition, à la fois biologique, politique et morale et dont les différentes factions versent désespérément dans un « chacun pour soi » qui en dit long sur leur sens de l’Etat et de la responsabilité vis-à-vis de la Nation…

Devant la gravité de la situation et les risques d’explosion sociale qui pointent à l’horizon, il est de notre devoir à nous tous de prendre conscience du danger qui guette notre Algérie et de prendre nos responsabilités historiques afin d’œuvrer, tous ensemble à mettre un terme à la politique criminelle et suicidaire de cette oligarchie militaro-financière qui a pris en otage patrie et peuple.

Alger le 12 juillet 2015

Pour le Comité de Coordination du CCD

Mr Abdelkader DEHBI

Me Noureddine AHMINE

Dr Salah-Eddine SIDHOUM

 

 

 


Nombre de lectures : 10730
18 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abderrahim Malek
    13 juillet 2015 at 17 h 54 min - Reply

    Mr Abdelkader DEHBI
    Me Noureddine AHMINE
    Dr Salah-Eddine SIDHOUM

    Je suis absolument d’accord (et je pense , beaucoup d’internautes aussi) avec les éléments que vous développez dans l’article. Je suis entièrement d’accord avec vous que le premier responsable de ce qui se passe au M’zab c’est, d’abord et avant tout, le pouvoir politique central d’Alger (Taggarins, El Mouradia, Gouvernement). Nous sommes d’accord. Et en parallèle , il faut relever aussi la responsabilité au niveau local des gestionnaires politiques, administratifs, sécuritaire et militaire. Je suis aussi d’accord avec vous qu’il faut que cette région retrouve la paix et qu’il ne faut en aucun cas prendre position pour telle ou telle partie de ce conflit. Il existe un problème politique national et c’est çà qu’il faut chercher à régler pour ne plus voir surgir des drames horribles de ce genre dans le pays.

    En revanche, là où je ne suis pas d’accord du tout avec vous, c’est que vous éluder le fait que sous ce conflit, il n’y a pas de soubassements interreligieux et interethnique ! Il ne sert à rien de le cacher et je ne sais pas pourquoi vous sembler éluder de tels problèmes graves qui existent dans la société algérienne ! Il ne sert à rien de taire ces problèmes, et au contraire il faut en parler pour les régler politiquement et les faire disparaitre définitivement de notre pays !

    Chers amis, Il existe de réels problèmes poltiques dans le pays entre la arabes et les berbères (kabyles, chaouias, touaregs, mozabites, etc…) , il existe de réels problèmes entre les rites religieux et les pratiques religieuses , entre les croyants et les non-croyants, entre les citoyens musulmans et les citoyens chrétiens ! Il faut le reconnaître pour pouvoir régler toutes ses questions au moment politique opportun et aux prochaines rendez-vous (Inchaallah) pour la construction d’une vraie république à imposer à TOUS !

    D’ailleurs je ne comprends pas cette manière de parler à la place des concernés eux-mêmes ! Beaucoup parle à la place des kabyles, à la place des Mozabites, à la place des non croyant, à la place des islamistes fondamentalistes, etc…. etc… Chacun a sa propre douleur et laissons à chacun le soin de les exprimer à haute voix. Notre devoir , c’est de les entendre et les aider TOUS ! Et surout, il ne faut pas checher à cacher la vérité sous prétexte qu’elle peut porter préjudice à l’unité nationale ! On a déjà entendu ce genre de raisonnement chez le pouvoir et le FLN depuis 1962 !

    Tenez , chers mais ! je vais vous résumer un message d’un responsable d’un collectif de soutien aux Mozabites. Ce collectif s’interroge, comme vous, sur l’État qui ne bouge pas et sur la société qui ne réagit pas devant le terrorisme ethnique dont sont victimes les Mozabites. Mais encore ce collectif estime que «la population mozabite subit les atrocités du racisme et de la violence depuis très longtemps à cause de ses spécificités culturelle, identitaire et religieuse. Il ajoute qu’une vague de violence interethnique l’a déjà secouée dans les années 1985, 1991, 2008, 2009, 2010 et 2013.
    On voit bien que les Mozabites eux-mêmes parlent « de violence à cause de ses spécificités culturelles, identitaires et religieuses ! Bien sûr qu’on sait qui est le premier responsable ,mais notre travil politique est de savoir comment régler cette question de diversité et des droits de citoyens pour que personne n’instrumentalise cette diversité et cete différence à des fins politique ! L’Algérie ne restera « une et indivisible » qu’une fois toutes ses questions seront réglées politiquement !

    Conclusion, il ne faut pas jouer la politique de l’autruche ! Il ne faut pas parler à la place des Kabyles, des Mozabites, des islamistes, des athées, des communistes, des chrétiens etc… etc…etc… Les problèmes politiques, citoyens, religieux, ethniques et culturels sont sous-jacents à tous les débordements et les violences que connaît le pays ! Il faut en parler, les exorciser et même pourquoi pas les déterrer pour pouvoir les régler politiquement et définitivement d’une manière sereine et responsable !

    Bon courage à vous et à tous les algériens !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 24

    • reda
      13 juillet 2015 at 23 h 25 min - Reply

      Le vrai soubassement à ce conflit n’est ni inter-religieux ni encore moins inter-ethnique. Il porte UN SEUL nom: LA MANIPULATION DES SERVICES… point à la ligne. Depuis des siècles durant, ces populations ALGERIENNES de surcroit n’ont jamais eu de situation conflictuelle. Alors, POURQUOI aujourd’hui??? Tout simplement…

      Si le système mafieux en place à Alger voulait, réellement, du bien au pays et à ces populations: il n’aurait jamais dû envoyer des troupes pour réprimer ses propres populations… IL AURAIT DÛ D’ABORD ET AVANT TOUT ENVOYER DES PERSONNALITÉS CIVILES DE PREMIER ORDRE: DES SAGES DE LA REGION ET DE TOUT LE PAYS POUR APAISER LES GENS DU M’ZAB AFIN DE LEUR APPORTER LA PAIX CIVILE DONT ILS ONT TELLEMENT BESOIN.

      Ce n’est pas en envoyant des troupes pour charger et mâter le peuple que le calme
      sera rétabli. Et puis, expliquez-nous pourquoi quand les baltaguiyas, payés à 50.000 DA / jr. caillassent les mozabites et détruisent leurs mausolées, vieux de plus de huit siècles, ainsi que leurs maisons DÉTRUITES ET BRÛLÉES….. les policiers et les gendarmes NE BOUGENT PAS et NE VIENNENT PAS EN AIDE AUX MOZABITES…. Pourquoi??? Bien au contraire, ils les répriment et les mettent en prison. Cela DOIT vous interroger, non?

      Et je ne suis pas MOZABITE, ni AMAZIGH… je suis pourtant un ARABE mais AVANT TOUT un ALGÉRIEN qui réagit devant le drame atroce que vivent d’autres compatriotes ALGÉRIENS comme moi!!!

      Le système cherche TOUJOURS à nous entrainer dans la spirale de la violence. Comme si que les années de braise et de sang ne nous ont point suffit. Il nous faut encore plus et toujours d’avantage de la FITNA!!! concoctée, malheureusement, par nos mafieux gangsters qui se sont accaparés des rênes du pouvoir de puis Juillet 62.

      OÙ ALLONS-NOUS COMME ÇA? VERS QUELLE FOLLE DÉRIVE HUMAINE CES CRIMINELS NOUS MENENT-ILS?

      ILS PREPARENT LE TERRAIN DE NOTRE PROPRE DESTRUCTION A LEURS MAITRES DE L’EMPIRE PROFOND…..

      Quelle « garantie » ce dernier leur a-t-il donnée en échange de notre destruction et notre propre disparition? Voilà, la seule et véritable question qu’il faille se poser aujourd’hui?

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 15

  • reda
    13 juillet 2015 at 18 h 20 min - Reply

    Barak Allah ou fikoum!!! J’ai pleuré en lisant votre appel qui vous honore très chers frères. Tant que des HOMMES comme VOUS existent en Algérie, notre pays, In ch’Allah ! Ne tombera JAMAIS!!! La graine de l’Espoir et de la Renaissance de notre chère Patrie l’ALGERIE: c’est vous.

    Tanmirt.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    13 juillet 2015 at 23 h 24 min - Reply

    A Mr Abderrahim Malek,
    Bonsoir mon cher compatriote et merci de susciter ce débat.
    Je crois qu’il est plus que nécessaire de préciser certains concepts et d’appeler les choses par leur nom. Ce n’est ni les Tagarins, ni El Mouradia et encore moins ce « gouvernement » qui dirigent notre malheureux pays. L’Algérie est dirigée par une oligarchie militaro-financière faite d’une poignée d’officiers « supérieurs », certains encore actifs et beaucoup en retraite (mais pas en retrait du «takhlat » et de la décision politique) et d’un ramassis de trabendistes de l’argent sale, que certains appellent pompeusement et faussement des « hommes d’affaires ». Ces derniers sont intimement liés aux premiers dans les « affaires » et contrôlent une grande partie de « l’économie de souk », entendre par là l’import-import. Voilà la réalité du pouvoir «central». Autour de cette oligarchie papillonne une faune d’opportunistes et d’arrivistes (politicards, universitaires, fonctionnaires khobzistes, chekaristes….), le tout constituant la base sociale de ce régime.
    Les responsables locaux ne sont que le reflet de ce pouvoir « central ». Je ne vous apprends rien sur la nature de la cooptation de ces « « responsables », sur la base de l’allégeance, de l’aplatventrisme et de la médiocrité. Des beni-oui-oui aux ordres de leurs maîtres.
    Non, mon cher compatriote, ce que vous appelez les «soubassements interreligieux et interethniques», reliques de la politique coloniale du cardinal Lavigerie et de ses disciples dans le cadre du «diviser pour régner» et entretenus par les nouveaux colons indigènes, après 62 sont de faux problèmes pour maintenir cette division entre Algériens.
    Le peuple Algérien est dans son écrasante majorité, musulman malékite. Il y a cependant une communauté ibadite dans le Mzab et elle en droit de pratiquer son rite en toute liberté. Au nom de quoi des fanatiques ignares et mounafiquines vont-ils interdire à nos frères Ibadites de pratiquer leur rite ?Et ce ne sont ni les inféodés au wahabisme ni ceux inféodés à Fafa de dicter aux Algériens le « droit chemin » (etarik el moustakim). Tout comme il y a une infime minorité de chrétiens et d’athées. C’est leur droit de pratiquer leur religion pour les uns et leur droit de ne pas y croire pour les autres. Ce sont, des Algériens avant tout. Donc cela est un faux problème sauf pour les adeptes du « takhlat boulitique ». Mais une précision s’impose : en aucun cas, des extrémistes de tous bords n’imposeront leurs visions aux autres et en aucun cas une infime minorité déracinée n’est en droit de parler en leur nom. Dans l’Etat de Droit de demain, ce problème ne se posera pas et aucun groupuscule ne se permettra de monopoliser la religion, l’identité ou la démocratie, pour la simple raison que les officines de la fitna n’auront plus pignon sur rue pour « grenouiller » et utiliser des extrémistes pour semer doute et discorde. Les chauves-souris ne supportent pas la clarté.

    Nous sommes désolés, mais en aucun cas, nous avons parlé au nom de quiconque. Nous avons parlé en tant qu’ALGERIENS à nos compatriotes ALGERIENS, mais jamais en leur nom. Que représentons-nous et qui nous a délégué pour parler au nom des Algériens ? Donc évitez, mon cher compatriote de nous faire dire ce que nous n’avons jamais dit ou fait.
    Nul n’ignore les violences subies par nos compatriotes mozabites et nous l’avons clairement dit. Mais qui suscitent et encouragent ces violences ? Qui a créé cet extrémisme des 2 bords. Qui a créé cette haine de son propre frère et voisin ? Je n’ai pas besoin de dessin pour l’affirmer.
    Tous ces problèmes préfabriqués de la région et de l’Algérie ne seront réglés que par l’instauration d’un Etat de Droit et des Libertés démocratiques et cela ne pourra se faire que par un changement radical et pacifique du système politique et non pas par une quelconque alternance clanique et un changement de façade.
    Ceux qui pratiquent la politique de l’autruche sont ceux qui fuient les véritables problèmes politiques (légitimité du pouvoir, démocratie, respect de la souveraineté du peuple…) pour se réfugier dans de faux problèmes suscités et encouragés par les officines pour entretenir division et fitna entre Algériens.

    Sommes-nous capables de nous unir autour d’un compromis politique accepté et respecté par tous afin de créer une véritable dynamique POPULAIRE du changement ? Voilà le début de solution aux problèmes de l’Algérie.
    Une question lancinante que fuit notre « élite » et qui reste constamment posée.

    Merci encore une fois d’avoir suscité ce débat.
    Amicalement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 19

  • Dria
    14 juillet 2015 at 0 h 01 min - Reply

    La prise de conscience est là, hélas c’est la prise de de responsabilité qui fait défaut et malheureusement on se la rejette les uns les autres, le citoyen attend le politique, le politique incrimine l’intellectuel et l’élite, l’élite vit en symbiose avec le pouvoir, et indexe le citoyen pour son manque d’éducation et de civisme, le pouvoir joue sur ces différences en nous utilisant les uns contre les autres
    La prise de conscience est passagère en fonction des événements qui secouent notre société et des événements que vit notre nation, une prise de conscience souvent passagère donc éphémère et volatile si elle n’est pas fructifié elle s’estompera avec le temps c’est au politique de raviver cette flamme en la traduisant par des actions concrètes sur le terrain .

    au politiciens je dirais que la balle est dans votre camps, aux adeptes de l’assemblée constituante (je pense que c’est la solution idoine dans notre cas ) je dirais que c’est le moment d’entrée en scène, on vous suivra …. mais avant de songer à une dynamique populaire , il faut une dynamique au sein de la classe politique , une opposition dynamique qui croit au changement et qui croit au compromis politique accepté et respecté par les différentes franges de l’opposition tous partis confondus .
    soyez à la hauteur de la mission qui vous incombent , réglez vos diapason à l’heure du compromis le changement se fera inéluctablement …amine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • Medani Said
      14 juillet 2015 at 13 h 34 min - Reply

      @Dria

      Je pense que vous êtes dans la « juste opinion » juste avec certains autres internautes qui interviennent sur LQA!

      Nous avons EFFECTIVEMENT besoin d’un bon consensus politique ! Et le meilleur des meilleurs des consensus, c’est que l’Etat ALGERIEN ne doit être ni musulman, ni islamiste, ni communiste, ni socialiste, ni athée, ni non croyant , ni chrétien , mais il doit être SEULEMENT celui qui protége TOUS ses citoyens sans exception !

      L’ETAT ALGERIEN est de culture berbère, arabe, musulman, nord africaine et méditerranéenne et donc son rôle est de protéger TOUS ses citoyens et de garantir leur liberté , leur sécurité et leur droit , même pour le citoyen dit « mécréant »!

      Maintenant que les arabes soient plus nombreux que les berbères, les sunnites soient plus nombreux que les chiites ou les ibadhites ou les malékites, que les athées sont moins nombreux que les croyants, que les chrétiens sont une quantité négligeable, l’ETAT ALGERIEN ne doit pas au service de la majorité seulement mais au service de TOUS LES CITOYENS ALGERIENS!

      Merci cher @Dria pour vos interventions ! Salut mon gars !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

      • Dria
        14 juillet 2015 at 20 h 04 min - Reply

        Cher @ Medani Said

        Quelle notion de l’état vous prônez ? Pourquoi quand il s’agit d’un billet comme le dollar et son fameux « we trust on god » qui annonce la confession de l’état ça ne choque pas, le christianisme est la religion d’état aux USA mais ça ne veut nullement dire qu’il n’y a point de place pour l’athée, le musulman, le mormon ou le yazidite aux USA.

        Que l’état annonce sa confession je ne vois pas où est le mal, mais cet état doit cependant garantir la liberté de culte de chaque citoyen, ainsi que les autres libertés fondamentales, la CONSTITUANTE doit justement le spécifier clairement dans ces amendements, au contraire il faut en débattre et ériger des lignes rouges que tous le monde doit respecter, l’islamiste, le marxiste, le citoyen algérien tous court.

        Cependant il faut pas se leurrer c’est pas à la CONSTITUANTE de nous apprendre à s’accepter et surtout à se respecter les uns les autres , le qamis , le décolleté , la barbe, la mosquée , le bar bien qu’au deux antipodes , existe bien chez nous qu’on le veuille ou non, les taraouihs et les gala artistiques se côtoient durant ces soirées ramadanesque , la CONSTITUANTE ne peut en aucun cas instauré la CITOYENNETE, c’est par l’éducation , le partage la tolérance , le civisme …un chantier post constituante ..

        Un conseil à mes frères et sœurs qui œuvreront pour la constituante, Avant de se mettre autour de la table il faut se remettre en question et se débarrasser de certains préjugés et de certains clichés que nous avons hérité via les média locaux et étrangers , l’éducation , les prêches, le mode de gouvernance et que le pouvoir utilise à bon escient , ce genre de tare on le retrouve chez tous les algériens , islamistes, laics, démocrates il ne faut pas se voiler la face parfois il est plus difficile de discuter et débattre avec laïc qu’avec un islamiste fondamentaliste, alors de grâce laissons ses préjugés de côtés…

        Je suis complétement d’accords avec vous « l’ETAT ALGERIEN ne doit pas etre au service de la majorité seulement mais au service de TOUS LES CITOYENS ALGERIENS » mais il se trouve qu’a l’état actuel l’ETAT ALGERIEN est au service d’une minorité, comment faire pour en finir avec cet état de fait .

        Jusqu’ à preuve du contraire on ne fait que parler et écrire alors qu’il est question d’agir ,

        Saha ftorkum

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • BENYOUCEF BADREDDINE
    14 juillet 2015 at 1 h 44 min - Reply

    Le débat suscité par le point de vue du CCD n’aura de mérite que s’il est accompagné de propositions concrètes qui à mon sens n’apparaissent pas dans le riche débat.

    L’heure n’est plus aux postulats ou aux constats que tout le monde connaît. Le frère Abderrahim Malek a apporté des réserves judicieuses mais il a aussi versé dans un discours infertile et j’en suis le premier désolé de l’avoir constaté.

    Le drame actuel du peule algérien c’est que sa composante est totalement déstructurée et c’est ainsi que les débats versent d suite dans un amalgame nourri justement par cette fragmentation délurée eu peuple algérien.

    Le pouvoir illégitime qui gouverne le pays en est conscient de cette tare et c’est pourquoi il surfe dessus allègrement. Sinon comment expliquer l’arrestation que je trouve illégitime du frère Fekhar. Je n’ai aucune accointance avec ce dernier et je le trouve même immodéré mais sa mise à l’écart ne peut servir que ce même pouvoir qui a tant appris de son maître colonisateur, à savoir diviser pour mieux régner.

    Non ce qui m’affole dans la situation actuelle c’est d’entendre le revenant Ouyahia claironner que le peuple algérien n’a pas besoin de consommer hic !… En voilà une ineptie. Il a dû inspirer de Marie Antoinette qui devant le peuple parisien affamé a tout simplement proposé de distribuer des brioches !…

    La solution passerait par la reconnaissance d’une opposition unie qui devra rassembler ses ouailles pour aller véritablement vers une assemblée constituante qui devra faire le ménage dans cette ménagerie qui ne dit pas son nom. Pour ma part, je pense que c’est une chimère car la Grande Muette est aux aguets et elle est vigilante pour parer à tous mouvements de la société. Le sellal n’a-t-il ^pas dit à plusieurs reprises que nous écraserons toute mouvement dissident. L’armée dans les rues de Ghardaia et des villes du Mzab n’est en fait qu’une piètre répétition et pour tout vous dire, je suis inquiet, très inquiet…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • Nabil KAOUDJI
      14 juillet 2015 at 15 h 20 min - Reply

      Bonjour @BENYOUCEF BADREDDINE

      J’ai toujours apprécié vos interventions que ce soit dans le domaine économique (agricole etc… etc…) ou politique ! Merci pour toutes vos contributions constructives et dans certains domaines on sent que vous avez d’expertise, vraiment !

      Je trouve moi aussi le contenu de l’article du CCD très intéressant et il y a de très bonnes propositions ! Mais il y a des internautes qui le trouvent insuffisant ou un peu trop prudent. C’est normal, chacun à son avis.

      Je ne dirais pas que cet article est partisan, mais il est un peu trop prudent et veut fuir la réalité sociologique, socioculturel et sociopolitique de notre pays. On dirait que les signataires ont une certaine crainte à reconnaître que le peuple algérien est diversifié, pluriel (une réalité qu’il faut reconnaître et ne pas craindre) . La diversité n’est pas un danger pour le pays et il faut tout faire pour que cette diversité ne soit pas considérée comme un danger à l’unité de la nation !

      On n’a pas besoin d’un Etat où son identité est UNIQUE, sa pensée est UNIQUE, sa religion est UNIQUE, car un Etat n’a pas besoin de cette personnification ! Un Etat son rôle est de chercher la justice, la justice sociale et la cohésion de ces citoyens. C’est justement en changeant le système politique (et là je suis d’accord avec le CCD), les institutions et le fonctionnement de la gouvernance dans le sens de cette justice sociale, des libertés et du respect des minorités religieuses , ethniques, culturelles et cultuelles qu’on peut consolider l’unité et l’indivisibilité du pays !

      Je ne donc pas en quoi l’internaute @Abderrahim à versé dans un discours infertile. Je ne vois pas pourquoi et en quoi vous vous désolé.

      merci à vous et salutations.

      ===========================================
      On ne peut pas être plus clair que cela :
      « Il y a un seul PEUPLE, qu’est le Peuple Algérien, dans toute sa diversité politique et culturelle, qui est opprimé depuis 1962 par une oligarchie militaro-financière criminelle et antinationale. »
      Notre diversité politique et culturelle qui constitue à nos yeux une RICHESSE, est une EVIDENCE. Le tout constituant un SEUL PEUPLE. Il n’y a pas des Peuples en Algérie comme voudraient le faire croire (et vainement) les extrémistes, disciples du cardinal Lavigerie et de sa politique du « diviser pour régner » que continue d’utiliser allègrement le régime illégitime pour perdurer.
      Amicalement.
      Salah-Eddine

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

      • djelloul habib
        15 juillet 2015 at 22 h 53 min - Reply

        Merci aux membres du CCD de prendre une telle position.C’est aussi la mienne bien que moins étendue et que j’ai eu l’occasion de présenter dans un commentaire suite à un autre article sur Ghardaîa (LQA).Ce qui avait cours dans cette région du Mzab n’est pas trés différent des autres Wilayas: un conglomérat hétéroclite de notables « agrées »,hauts fonctionnaires et corps constitués nouent des alliances pour mettre en coupe réglée les « budgets » et la haute main sur tous les trafics en rejetant à la marge le reste des citoyens. C’est le même microcosme mafieux au niveau Central qui agit à l’échelle locale.A un moment donné,la marmite explose ! Pour le Mzab, à cause de sa spécificité,cette situation offre une aubaine pour les pyromanes de tous bords . ce que ne veut pas entendre une frange d’internautes sourde à tout raisonnement, pour qui le problème est essentiellement identitaire.
        Arabes VS Amazighs.Mais, bon sang !On peut avancer sans risque de se tromper qu’une écrasante majorité d’ Algériens ne s’est même jamais posé la question de savoir s’ils étaient vraiment Arabes ou Berbères ou les deux à la fois! leur souci majeur étant d’ élever leurs enfants dans un pays de droits ,apaisé, prospère .
        Sans la faillite de l’Etet dans pratiquement tous les domaines ,les Idiots de service que sont le Mak ou les barbus Wahabistes (ouverture d’une ambassade d’Israèl pour l’un et une ambassade de Daech pour les seconds) provoqueraient à rire.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • rebouhi
    14 juillet 2015 at 1 h 54 min - Reply

    ce qui se passe a Ghardaia l’application du plan concocter par le MAK a TEL AVIV

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Bellounis Rachid
    14 juillet 2015 at 12 h 02 min - Reply

    Cher compatriote Sidhoum

    On sent que vous êtes un homme honnête et que vous avez un idéal politique très intéressant pour le peuple algérien !

    Dans votre réponse à un internaute, ce qui m’a inquiété juste un peu, c’est quand vous dîtes que ce ne sont ni les Tagarins, ni El Mouradia, ni le Gouvernement qui dirigent notre pays. Vous noyez tout ce beau monde dans la notion d » oligarchie militaro-financière » , certes qui existe vraiment, mais qui empêche de bien situer les responsabilités . Si vous parlez à des instances judiciaires nationales ou internationales « d’oligarchie militaro-financière », elles vont vous non merci, revenez plus tard. On sait que vous êtes un connaisseur du fonctionnement du pouvoir algérien, mais à mon avis ce n’est pas judicieux de ne pas montrer d’une manière précise les lieux de la responsabilité politique !

    Je suis désolé Monsieur Sidhoum de vous contredire en disant que pour que les citoyens aient une bonne visibilité et une bonne matérialisation de la chose politique, il faut dire que sont les Tagarins, la Présidence et le Gouvernement, (j’ajoutera volontiers le FLN) qui sont les lieux de la responsabilité politique, économique et sociale du pays et que se sont les lieux d’où sont nés et se sont perpétués les problèmes du pays depuis 1962. Parler de poignée de d’officiers supérieurs ou de poignée de ramassis et de trabendistes qui manipulent de l’argent sale, je pense que c’est difficile politiquement à identifier et à personnaliser et çà n’aide pas le peuple à voir concrètement les lieux de la responsabilité !

    Pour finir, on espère tous, comme vous le dîtes, que la prochaine constituante ou constitution va permettre à « l’écrasante majorité de musulman malékite » que nous sommes, à « l’infime minorité de chrétiens et d’athées » que nous sommes et d’une manière générale aux « arabes et aux berbères » que nous sommes , aux algériens que nous sommes, que le  » etarik el moustakim » sera le bon à l’avenir !

    J’espère aussi que ce camembert statistique « bien étudié » que vous nous servez ne se fera pas balancer ou faire pencher le « compromis politique » du côté ou au profit de ce qu’on peut appelle communément la «majorité» ! Dans le cas contraire, on ferra encore faire courir des risques politique à notre pays , et on aura perdu du temps ! C’est un avis seulement bien sûr !

    Merci de mettre à la disposition des ALGERIENS votre blog pour leur permettre de débattre entre eux sur l’avenir politique de LEUR pays !

    Je vous salue et tout mes respects !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • manir
    14 juillet 2015 at 22 h 32 min - Reply

    Bonsoir, assalam allayk’m ; certains disent :on dirait que les signataires ont une certaine crainte a reconnaitre que le peuple algériens est diversifié, pluriel »une réalité qu’il faut reconnaitre et ne pas craindre »
    D’autre ; répondent , il y a un seul Peuple qui est le Peuple algérien dans toute sa diversité politique et culturelle…..
    Analyse SSP ; si on prends en considération l’aspect ethnique qui compose nos divers population « tribus etc… on peut alors évoquer le multiculturalisme qui compose notre société et au delà dans la mesure où ses divers couche composante de la société algérienne n’arrivent plus a vivre ensemble et se trouvent tous dans le même pays dans ce cas d’espèce; on peut parler d’une algérie de Confédération avec ses divers Cantons intégrés a cette confédération à l’instar des pays comme la Suisse où la Belgique les USA L allemagne etc….

    seconde Vision : il y a un seul peuple dans toute sa diversité culturelle ethnique etc….; dans cette option on parlent d’une république algérienns démocratique unis dans son ensemble pour le bien et le mal….
    cette option est aussi possible, mais il faut bien éduquer le citoyen algérien sur le plan culturelle…
    dans nos temps D’aujourd’hui on est encore loin très loin de ce que vous imaginez chacun; dans son monde, cependant, si le bon dieu le voudra, et ce pouvoir disparaitre, c’est en ce moment la et seulement on ce moment l qu’on pourra débattre
    mes chers amis on est très loin mais rêver laisse espérer des bons choses a venir.
    Cordialement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • reda
      15 juillet 2015 at 21 h 31 min - Reply

      « …dans la mesure où ses diverses couches composantes de la société algériennes – N’ARRIVENT PLUS A VIVRE ENSEMBLE… – »

      Je rêve ou quoi? Vous êtes sérieux, cher Monsieur? Mais c’est de la provocation pure et simple et de l’incitation à la haine et aux meurtres, tout simplement. C’est impossible que de VRAIS Algériens puissent penser de la sorte. Ce n’est pas vrai… J’hallucine.

      Le système de confédération comme les pays que vous citez n’est pas né sui generis à causes des problèmes ethniques ou autres mais pour des considérations essentiellement politico-économiques, c’est tout.

      Tandis que chez nous, la mafia politico-militaro-financière qui arrive à son terme a créé sciemment une scission entre ses propres populations pour nous détourner du VRAI problème de fond qui est – LE DÈPART DE CETTE OLIGARCHIE du pouvoir!!! Alors, elle nous crée du T’BELBIL (des faux problèmes) ou en termes marxistes – LA MANIPULATION DES MASSES – pour occuper le ghachi, qu’elle croit que nous sommes, selon son intime conviction…

      MAIS RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER!!!

      « ILS » (r’boub edzayer, s’tagh fir Allah!) ne vous justifieront JAMAIS comment, ni pourquoi ni QUI a DÉTOURNÉ plus de vingt (20) milliards de dollars en seulement… trois (03) mois!!! y’a Si Mohamed!

      Mais « ILS » nous sortent, par contre, sciemment et en plein mois SACRÉ de Sidna Ramadan, le problème de Ghardaïa créé de toutes pièces par « EUX » selon soit-disant… un problème « ethnique » chaâmbas et mozabites aaahhhhh agade rabi!!! Et vous tomber dans le piège comme un gosse…..

      W’Allah! que je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe dans la tête de certains de mes FRÈRES Algériens, pas tous, heureusement!

      Sinon qu’une seule possibilité: ILS SOIENT FORMATÉS….. c’est la seule explication possible pour moi. Je souhaite vivement m’être trompé, inch’Allah!!!

      Allez, Saha Aïdek mon frère!

      ET SAHA EL AÏD ENOUÈNE AK MATELEM AYITH MATHÈNE!!!!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

    • borsa
      16 juillet 2015 at 11 h 32 min - Reply

      Que prétendez vous dires par l’aspect ethnique qui compose nos divers populations?! Vous oubliez également de parler de l’aspect religieux? Même si, attends je met mes lunettes, même si sont juste des analyses pas forcément un envi personnel…!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Loucif Amirouche
    15 juillet 2015 at 13 h 12 min - Reply

    @manir

    Merci pour vos remarques , elles sont à prendre en considération!

    Mais, je ne pense pas que les internautes qui interviennent sur LQA sont des rêveur ou des utopistes ! La plupart, on le sens, sont des intellectuels et un intellectuel ce n’est pas seulement celui qui fait dans la théologie, la poésie, les mathématiques et les sciences, mais c’est aussi celui qui essaye de faire de la prospective politique et économique , de proposer et d’analyser les chemins possibles pour construire le meilleur avenir pour son pays !

    Moi, je pense que toutes les idées de chacun d’entre nous ont leur importance et malgré les divergences,il faut les respecter. Le débat politique et le débat d’idées dans le respect l’un de l’autre servent aussi à éviter des erreurs dans la manière de construire notre avenir commun !

    Amicalement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Loucif Amirouche
    15 juillet 2015 at 14 h 20 min - Reply

    Je remercie le CCD pour les communiqués qu’il publie parce qu’ils suscitent le débat et éveillent les consciences. Et si vous permettez, j’ai ,moi aussi, ma propre réaction sur les sujets intéressants soulevés dans ce dernier communiqué !

    Pour que le peuple algérien soit fort et pour que les différentes composantes ethniques, religieuses (sunnites, chiites Malikites , Kharidjites etc…etc…) , culturelles, croyantes ou non croyantes du pays ne soient pas manipulées par « l’extérieur » ou «l’intérieur » , il faut que le pouvoir actuel et le pouvoir futur apprennent à respecter et à considérer TOUTES ses composantes sans exception pour qu’elles aient le sentiment d’appartenance à un même pays !

    Si le pouvoir actuel ou le pouvoir futur pense ou estime :

    – que parce que nous serions (conditionnel présent) majoritairement sunnites ou Malekites… alors tous les musulmans algériens doivent se plier à cette religion dite majoritaire
    – que parce nous serions (conditionnel présent) majoritairement arabes … ..alors tous les algériens doivent se noyer dans cette culture dite majoritaire
    – que parce nous serions (conditionnel présent) majoritairement des Imazighènes … alors tous les algériens doivent se noyer dans cette culture dite majoritaire
    – que … que …que …….. eh ben , on ne verra jamais le bout du tunnel.

    L’Etat, dans un pays qui se respecte , ne doit pas « jouer » sur la « majorité » religieuse, ethnique et culturelle existante dans le pays ! Dans notre pays , il y a certes le problème très sensible de (des) la langue nationale (s) et officielle (s), mais avec un peu d’intelligence on peut régler cette grande question.

    La seule majorité qui vaille et qui soit légitime , c’est celle d’une majorité politique qui sort des urnes et qui donne le droit de gouverner le pays ! Et gouverner un pays, une fois que les urnes auront parlé dans des conditions acceptées par toutes les parties, le rôle de celui qui a gagné aux élections ce n’est pas de chercher à jouer du piano sur des gammes religieuses, ethniques et culturelles du pays. Gouverner, c’est s’occuper du développement économique du pays, c’est garantir la justice sociale, c’est garantir l’Etat de droit, c’est garantir les libertés, c’est garantir la sécurité des biens et des personnes, c’est garantir un avenir meilleur aux générations futures, c’est chercher à faire respecter le pays, c’est préserver sa souveraineté, c’est chercher à respecter tous ses citoyens !

    C’est çà ce que veut dire gouverner, diriger un pays, c’est noble ya el khaoua de gouverner UN PEUPLE ! Ce n’est pas de chercher à rendre les algériens tous musulmans, tous amazigh ou tous arabes etc… etc… Un fois cela bien compris, alors on pourra avancer.

    (Remarque : Je ne reproche en ce qui me concerne pas beaucoup de chose au communiqué du CCD surtout que Monsieur Sidhoum intervient de temps en temps pour préciser l’esprit du communiqué)

    VIVE L’ALGERIE ALGERIENNE

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • Omar Bensalem
    16 juillet 2015 at 21 h 08 min - Reply

    Ce qu’il faut dire aux algériens et ce qu’ils doivent savoir c’est que les chefs de tribus, les chefs religieux, les chefs marabouts, les chefs des zaouïas, les chefs des confréries dont la plus célèbre celle des Tidjania qui soi-disant rayonne par sa spiritualité sur toute la région sahélienne, nord Africaine et même au-delà, ont toujours soutenu et pactisé avec les pouvoirs successifs algériens depuis toujours !

    Toutes ses entités sans exception ont soutenu et ont appelé à voter pour le candidat du moment à l’élection présidentielle depuis 1962 et ont toujours joué un rôle de soutien politique aux autorités nationales, locales et aux députés !

    Tout le monde sait par exemple que Bouteflika est celui qui a été le plus expert dans ce domaine pour transformer ces personnalités « spirituelles » en carpettes du pouvoir ! Il faut que les fidèles et les adeptes de ces confréries et autres zaouïas, prennent consciences de çà et en mesure les conséquences ! Ce n’est pas bon que le religieux flirt avec le politique car les conséquences, on les connaît désormais !

    Je sais qui en a qui vont me lancer des jurons, me traiter de harki ou d’islamophobe ou de sioniste, mais je suis désolé, c’est la vérité !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos