Édition du
9 December 2016

Lettre in french aux monolingues francophones qui défendent la darja 

arabe dialectalMohamed Mehdi

Journaliste au Quotidien d’Oran 
http://www.huffpostmaghreb.com/

Publication:

calligraphie arabe
La darja est à la Une cette semaine en Algérie. Elle supplante le timide débat sur la situation sécuritaire, politique, et économique, qui a animé la presse et les réseaux sociaux, après l’attentat meurtrier de Aïn Defla, les changements opérés à la tête de certains services de sécurité et l’adoption de la loi de finance complémentaire 2015.

A en croire certains journaux, la darja, un ensemble de dialectes populaires aussi nombreux que l’étendue du territoire national, va donc être « enseignée » ou utilisée comme outil d’aide durant les premières années de l’école primaire.

Benghabrit vient de démentir, l’inspecteur général du ministère de l’éducation qui est censé, selon le journal El Khabar, a totalement nié les propos qu’on lui attribue.

LIRE AUSSI : Benghabrit, violemment prise à partie, nie l’existence d’un projet d’enseignement en Darja

Dérive de presse ou nouveau ballon sonde qui a crevé avant même son envol, cela peut être un sujet pour des étudiants en information. Mais le fait est que la darja est, depuis longtemps, un cheval de bataille d’une catégorie particulière de francophones : ceux qui ne connaissent pas la langue arabe ou la haïssent.

Les francophones qui maîtrisent parfaitement la langue arabe – et j’en connais – sont loin de cette fausse querelle faite à la langue arabe standard par des monolingues qui souvent ne savent même utiliser la darja.

C’est une catégorie qui vit dans le français et en français, ce qui est respectable en soi, sauf qu’ils ont tendance à se croire le centre du pays et à vouloir imposer leur désir aux autres. Quand on critique la langue arabe et sa présumée déficience, il faut au moins la maîtriser. Ce qui n’est pas le cas.

L’argument de ces promoteurs de la darja, c’est que la langue arabe standard n’est pas parlée par les algériens à la maison et dans la rue. Il faut donc l’introduire par le biais d’une langue parlée, non écrite, qui n’a pas de règles grammaticales et encore moins des textes de référence à enseigner.

Le plus frappant est que cet argument, censé être décisif, n’est jamais invoqué pour l’enseignement de la langue française. Sans doute que dans ces mêmes milieux on considère que le français est une langue quasi maternelle de tous les enfants algériens. Y compris ceux qui n’habitent pas les quartiers chics de la capitale où l’on vit, exclusivement, en langue française.

Comment rappeler à ces gens chics sans les froisser que l’Algérie est vaste et ne se limite pas à quelques quartiers des hauteurs de la capitale ? Apparemment, c’est une mission impossible même quand on le leur dit en « français ».

Entreprise hasardeuse

Une amie doctorante en sociolinguistique m’explique que « le point de départ de toute cette entreprise est une réflexion sérieuse sur la daridja ».

Elle précise que « toutes les langues que l’on connait aujourd’hui sont passées du stade de dialecte (dans le sens de parler oral, utilisé dans une communauté restreinte pour les besoins du quotidien, s’inscrivant dans un rapport diglossique avec une variété haute, écrite, employée pour la littérature, le clergé etc.), au stade de langue au prix de longs efforts consentis par les grammairiens, les écrivains etc. ».

Se disant elle-même pour «la reconnaissance des langues nationales, et éventuellement, leur emploi dans l’enceinte de l’école », elle estime cependant que si une telle décision a été vraiment prise cela relèverait d’une insoutenable légèreté.

Elle m’explique encore que lorsque « les sociolinguistes parlent d’arabe algérien, ils pensent nécessairement à ce parlé qui était employé avant l’avènement de la France coloniale ! ». Elle évoque le « chi3r al malhoun (poésie chantée) par exemple ».

Selon elle, faire de la darja, dans ces conditions, une langue de scolarisation «est une entreprise hasardeuse », car ce parler est « est dépourvu d’écriture », ne dispose pas de « précis grammatical », « pas de description linguistique (syntaxique, phonétique) », et « pas de répertoire lexical établi ». Ce qui fait que la darja « est ouverte à toutes les formes d’hybridation possibles et imaginables ».

Une langue sous tutelle

Si toutes les langues établies ont commencé par être des dialectes, la darja algérienne, n’a pas encore quitté ce statut, et le restera encore très longtemps.

Et ce ne sont pas les manifestations médiatiques en sa faveur, menées principalement par des francophones, unilingues le plus souvent qui n’oseraient jamais se mêler des « parlers » du français) qui y changeront quelque chose.

LIRE AUSSI : Journée d’études autour de l’arabe algérien: « La darja, une langue à part entière? »

En avril dernier, une journée d’études, animée par d’éminents linguistes algériens et français, avait été consacrée à cette problématique, dans le cadre des séries de conférences qu’organise le Centre d’études diocesain (Les Glycines) d’Alger, avait conclu que « La darija est une langue à part entière ».

Le problème est que ces professions de foi ne sont pas suivies des faits. La rencontre en question s’était déroulée en deux langues : le français et l’arabe classique. Et hormis deux petites phrases dans le programme et la présentation de la journée d’étude, la darja était quasiment absente. Il y a des signes pour qui veut voir! Pour les aveugles, ils ne servent à rien qu’ils soient en arabe, en français ou en darja…


Nombre de lectures : 5533
24 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Da Mohand
    30 juillet 2015 at 22 h 40 min - Reply

    Pour la derdja, tout le monde sait que c’est la langue vernaculaire usitée par une majorité d’Algériens !

    A ma connaissance, personne n’a dit que l’enseignement de la langue arabe se fera en derdja ! Ce sont les esprits mal intentionnés et véreux qui font circuler la nouvelle ! Donc ce n’est pas la peine de s’effaroucher ou de se tourmenter ou de se martyriser pour la langue arabe « el foushaa » ! Celle-ci sera la langue unique sans concurrence aucune qui sera enseignée dans nos écoles, qui sera utilisée dans nos administrations centrales et locales, dans nos palais de justice, à la radio et à la télévision ! Aussi, ce n’est pas la peine de taper sur Madame la Ministre de l’Education Nationale car elle n’a jamais décidé de généraliser la « derdja » à la place de la « foushaa » !

    Pour les « monolangues francophones », il ne faut pas là aussi les montrer du doigt ou les désigner comme un danger pour le pays car déjà une grande partie d’entre eux à déjà quitter le pays et les derniers qui existent encore çà et là dans les administrations et les ministères vont bientôt disparaître peu à peu car la nature (l’arabisation systématique et méthodique) va faire en sorte qu’ils disparaitront progressivement.

    Leur disparition ne va pas se faire d’une manière brutale comme celle des dinosaures, c’est vrai, mais c’est inévitable et cela se fera plus lentement mais sûrement ! D’ailleurs, j’ai appris d’après la NASA qu’il n’y a pas encore d’astéroïdes en vue autour de la terre du type de celui qui s’est fracassé sur la terre il y a 60 millions d’années en détruisant les malheureux dinosaures! Non, pas d’astéroides apparemment, donc çà se fera d’une manière….. plus douce !

    La langue française en Algérie, çà commence déjà à faire partie du passé quand on connaît les résultats et les notes de nos enfants dans cette matière et pour dans tous les différents examens et diplômes. Sa place de plus en plus négligeable dans l’éducation nationale ! Donc, un peu de patience, c’est pour bientôt !

    Est-ce bien ou pas bien pour le pays, seul Dieu le sait car c’est le seul qui sait tout !

    PS : ya 3hadjaba , même la langue amazigh , il ne faut pas lui laisser même une petite place dans notre pays ! C’est l’arabe « el fousha » ou rien ! A prendre ou à laisser ! A prendre ou sinon « digage » !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

  • Cultivons-nous
    31 juillet 2015 at 8 h 09 min - Reply

    Un des problèmes centraux de la théorie du langage est celui de découvrir les mécanismes qui font partie de ce que Humboldt a appelé “l’usage infini de moyens finis”. Certaines avancées dans la compréhension de la théorie computationnelle ont permis d’engager une étude systématique de cela dans les années 50. Ceci a permis en retour de souligner à quel point nous comprenions peu de choses. Des problèmes liés la pauvreté du stimulus étaient omniprésents, soulignant l’écart entre les données disponibles d’une part et ce qui est ‘connu’ du locuteur de l’autre, même pour un jeune enfant. Une des tâches principales de la linguistique théorique a été dès lors de découvrir des principes permettant d’expliquer cet écart [sous-détermination]…..
    la suite http://www.noam-chomsky.fr/chomsky-a-paris-05-2010/

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • brahmi16
    31 juillet 2015 at 13 h 36 min - Reply

    c ‘est simple à verifier :donner à resoudre un probleme d ‘arithmetique a un enfant du primaire, l’ un redigé en langue arabe classique et l’ autre en daridja , vous verrez qu’ il n’ y a pas photo. L ‘enfant ne comprendra pas les mots utilisés dans le cas de l’ arabe classique et donc il vous demandera de les traduire et dans le second probleme redigé en daridja, il le resoudra sans aucune difficulté.Il est prouvé que le niveau de l’ eleve performant est lié a l’ utilisation de la langue maternelle.Partout dans le monde l’ enseignement est donné dans la langue maternelle, c est logique.Aux USA en France en chine en egypte en jordanie en espagne , au portugal, aux pays bas, en norvege, au japon,.. etc Tous ces pays prodiguent l’enseignement dans leur langue maternelle .Comment on dit bouteille, immeuble, telephone, stylo, gomme,avion, citerne cuillere fourchette automobile, etc en arabe classique? En daridja.?Essayer de discuter avec un petit enfant en arabe classique il vous fixera interloqué , essayer avec la langue daridja il vous repondra.Certains vous diront  » Maaza lawha tarate’ c est une chevre meme si elle vole.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • KHATER
    31 juillet 2015 at 15 h 21 min - Reply

    Ne nous inquiétons pas chers citoyens algériens pour la langue arabe car les gardiens de l’idéologie arabo-islamique à pensée unique est toujours là au pouvoir. Même la mouvance islamique n’a rien à craindre. Il y a des personnes qui veillent au grain sur la langue arabe …. et en permanence ! Nous avons une grande vigilence en la matière !

    Aussi, n’importe quelle langue (que se soit le « derdja, le berbère, le français ou l’anglais ou …. » l’importe » ), n’a pas intérêt à approcher des 18 mètres ! Même jouer avec ces langues au niveau du rond central du stade et sans même en sortir de ce rond , c’est déjà dangereux pour la langue arabe ! Donc avis aux amateurs !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 31

    • lhani
      1 août 2015 at 10 h 50 min - Reply

      Faites très attention! cette déviation est grave elle touche aux principes fondamentales de notre société et son savoir éducatif, elle atteint même le seuil de rentabilité même au dela sous zéro, la langue arabe c’est notre force comme les autres langues c’est apprendre a devenir un être humain avoir des doits civils dont la citoyenneté vous imaginez mes chers lecteurs, meme dieu a eu des grands problèmes avec les igorants wa el oumeyine, car le premier verset est venu avec cette citation : Ikraâ bismi rabiqua » lis au nom de dieu » ya ibade ils vous ont piégé, ils sont entrain de nous piéger pour perdre notre éducation eux avancent et nous recule réveiller vous

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

      • lyes soustara
        2 août 2015 at 11 h 24 min - Reply

        Avec tout le respect que je te dois tu confonds torchons et serviettes.
        Une langue véhicule la culture et le savoir d’un peuple, l’arabe a véhiculé la lumière de l’islam en andalousie il y 9 siècles, aujourd’hui avec notre régression, elle ne véhicule que notre inculture et a enfanté le GIA, DAESH and co.
        J’ai étudié essentiellement en français et en anglais, je suis pratiquant et profondément musulman et algérien et je défends mieux les intérêts de notre nation que tous les islamo-arabisants rétrogrades qui sont à mille lieux de la civilisation et des lumières de l’Islam.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • still
    31 juillet 2015 at 23 h 45 min - Reply

    اقتلوا العربية أو إطرحوها أرضا يخل لكم وجه أمكم الفرسية

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • fateh
    1 août 2015 at 9 h 33 min - Reply

    Il n’y a pas de fumee sans feu…La rumeur de l’enseignement ou plutot de la conversion de l’a langue Arabe dite classique -cad- telle qu’enseignee de nos jours a la DARIJA a certainement une source probante. Moi personnellement je n’en ai pas la prevue, a part que juste après l’independance pour ceux qui doivent se rappeler qu’un petit livre a ete publie dans le cadre de la LUTTE CONTRE L’ANALPHABETISME. Dans ce livre , il s’agissait d’apprendre la langue Arabe parlee par la majorite de la population a savoir LA DARIJA.ECRITE EN CARACTERE LATIN.
    La darija n’a aucun fondement historique en terme linguistque dans notre pays. L’INVASION COLONIALE A REDUIT LES ALGERIENS A L’ANALPHABETISME. Des sources coloniales historiques tres concordantes ont prouve que les populations Algeriennes etaient nettement superieure en terme d’education scolaire par rapport a la population francaise. Ceci s’explique par le fait que cette population s’instruisait dans le DJAMAA qui jouait le role de l’ecole et de lieu de culte.
    D’autre part ,il suffit de consulter les ecrits des historiens colonialistes vereux et tous les orientalistes qui s’accordent sur un seul et meme principe a savoir: FAIRE L’IMPOSSIBLE POUR QUE L’ARABE SOIT DELESTE DE SA LANGUE , QUI EST LE VEHICULE PRINCIPALE DE SA FOI.
    Il est donc claire que cette rumeur est fondee, je promet de vous transmettre ce fameux petit bouquin edite en 1963, des que je l’aurai retrouve dans mes cartons…
    Autre point important, les tenants de la francophonie en Algerie sont legion, il n’y a qu’a voir comment l’ancient minister de l’education a ete chasse pour avoir preconise l’introduction de l’enseignement de la langue anglaise.
    Depuis l’independance jamais un president n’a promu la langue francaise comme le fait bouteflika. La trahison a
    atteint son apogée quand il s’est reuni avec gaid et sellal en parlant en francais et SVP EN FRANCE.
    Non fafa n’abandonnera jamais l’arabe de service qui defend sa langue et ses interets. Preuve en est que les autorites refusent le libre choix d’une langue secondaire et imposent de facto le francais a nos enfants.J’espere que les Algeriens seront a la hauteur pour defender la langue arabe et en meme temps se tourner vers l’anglais. Si nous parvenons a supplanter le francais par l’anglais, je suis sure qu’en moins de 10 ans fafa cessera d’exister dans notre mentalite et de ce fait elle pourra se frotter le menton.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

    • Smail Bouzgou
      1 août 2015 at 12 h 01 min - Reply

      Bouteflika qui est certes arabisant est aussi un francophone (et depuis 1999 surtout un francophile) . Donc il fait aussi partie de l’espèce en voie de dispararition à savoir les francophones !

      De toute façon lui qu’il soit francophile ou arabophile , arabisant ou francisant, arabophone ou francophone, il va bientôt partir vu son âge ! Le problème c’est que puisqu’il a des médecins FRANCAIS compétents tout le temps à ces chevets, il risque de rester longtemps en vie, hélas pour l’Algérie !

      Chers amis internautes ne me ditent surtout pas « h’ram aalik » de parler comme çà de Bouteflika, car je vais vous répondre je ne vois pourquoi je dois prendre des gants envers quelqu’un qui n’a jamais eu aucun respect pour son peuple et qu’il a eu plus de mépris pour ce peuple, qu’autre chose!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • lhani
    1 août 2015 at 10 h 30 min - Reply

    Dans l’état lamentable où se trouve notre pays sur le plan culturel, on va encore l’enfoncer dans l’ignorance et la délinquance et apprendre a nos enfants le vilain language de la rue, c’est qui cette Bengrib pour délinquancer notre pays, elle vient d’où, elle travail pour quel pays? sa va pas.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    • Saou
      1 août 2015 at 19 h 03 min - Reply

      Je joins selon vos explications si vous le permettez : C’est à dire on va toucher wled familia car ce dialecte sa s’apprend cette fois ci en classe, et on va détruire ceux qui ont refusés de le parler dans la rue tout simplement.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Cortex
    1 août 2015 at 13 h 48 min - Reply

    Salam.Je suis arabe mais je voulais quand même dire que non seulement il faudrait definitivement delaisser et abandoner le français et instaurer l arabe et le amazigh en premiere langue,puis l anglais,l espagnole en deuxieme langue et toutes les autres langues en troisieme,mais nous devons aussi definitivement en finir avec fafa et j irais meme dire qu il faut totalement retirer toute l influence culturel et politique qu elle nous a légué.Ah encore une foi ce sont les kabyles qui montrent l exemple à l image de cette petite ville de kabylie où les habitants ont remplacé les paneaux en français par des paneaux arabes amazigh et anglais.
    Vive l algerie araboamazigh ou pour mes frères berbères amazighoarabes et libre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 15

  • Mohand Amokrane
    1 août 2015 at 16 h 13 min - Reply

    Salut @Cortex

    On compte sur toi pour commencer à l’avenir à écrire en langue arabe exclusivement dans LQA (comme le font certains internautes) pour « qu’on abandonne définitivement et sans retour le français » !

    T’inquiète pas pour l’arabe, elle est toujours PREMIERE LANGUE CHAMPION DU MONDE dans notre pays, mais je t’en supplie ne parle pas de Tamazigh car çà se voit que ce n’est pas sincère ce que tu dis puisque tu te définis au début de ton message, d’abord et avant tout, comme étant « un arabe » et non un Algérien tout court !

    Pour le français, cette langue commence à mourir lentement mais surement ! Je te le garanti et je peux même te le jurer la main sur n’importe quel livre révélé!

    Depuis que j’ai lu ton message , je me suis mis en urgence à commencer une étude pour voir comment introduire l’anglais et l’espagnol dans l’enseignement en Algérie, quand l’arabe n’est même pas bien maitriser à l’école par un grand nombre de nos écoliers, collégiens et lycéens ! Paraît-il, on a beaucoup de nos élèves qui approchent ….. de « l’analphabétisme trilingue » !

    Respectueuses salutations!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • HOUARI
    1 août 2015 at 16 h 27 min - Reply

    Ou veut on en venir avec cette histoire qui n a aucun sens???????? Les Algériens ne maitrisent aucune langue ( ni langage ni écriture) Le parle algérien est du créole. On en a fait de ce peuple un analphabète trilingue.
    Soyons sérieux et lâchez nous avec ces conneries d’enseignement du DARIJA .. La langue Arabe est avant tout la langue du coran et celle de MOHAMMED ( salut et paix sur lui) c est une langue riche et savante.
    .
    C est normal on donne un ministère aussi important que l éducation a des FRANCOPHONES pour ne pas dire des FRANCOPHILES. .

    Il n Ya pas de fumée sans feu en Algérie tout est voulu. et prémédite on a clochardise, corrompus medio crise la société, on a détruit les valeurs de ce peuple et aujourd’hui c’est au tour a ce qui nous reste de plus chère LA LANGUE DU CORAN.

    Qui a dit que les harkis ne sont pas au pouvoir..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Tsoufiq18
    1 août 2015 at 21 h 14 min - Reply

    J’ai envoyé un commentaire hier qui apparemment n’a pas recu l’aval du moderateur ;
    comme je suis de nature plutot patiente alors je recidive;
    J’avais ecris que la langue arabe classique telle qu’enseignée à l’ecole n’est la langue d’aucune communaute nationale ; Dans tous les pays dits arabes chacun à sa langue propre ; l’egyptien est different du Khalidji qui est lui meme different du mogharbi et de l’Algérien;

    J’avais ecris aussi que la langue arabe finira par ceder la place toute ( lattallama) aux langues nationles des pays concernés; C’est une question de temps ;.
    Le retard pris par cette trés belle au demeurant est tout simplement irrattrapable. L’algerien tout comme le mogharbi finiront par etre enseignés et l’egyptien et le khalidji bardo kamen ;
    C’est mon opinion j’espére qu’elle sera versé au debat comme totes les autres :
    Sa7itou.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Loucif LAMRIBEN
    1 août 2015 at 22 h 05 min - Reply

    Cher compatriotes @HOUARI

    L’internaute @Mohand Amokrane vient de conseiller à @Cortex de donner l’exemple en s’écrivant ses interventions en arabes comme le font de temps en temps certains internautes !

    Je pense que vous aussi , vous devriez vous y mettre et donner l’exemple comme çà dans pas longemps, on va même arabiser Inchaalah même le blog LQA , pourquoi pas !

    Allez un peu de courage mon cher @HOUARI , écrivons en arabe , comme çà on va en finir avec ces … francophiles… qui n’arrêtent pas d’utiliser le français pour s’exprimer même sur Internet au détriment de la langue arabe !!!

    NB : je vous informe , pour votre gouverne, que c’est Taleb IBRAHIMI qui est l’initiateur de l’arabisation totale à la  » foushaa » de l’ecole , de la justice, de la télévision, de la radio et non les… francophiles ! Les francophiles n’enseignent plus depuis longtemps (depuis les années 1970) dans nos écoles maternelles, dans nos écoles primaires, dans nos collèges et nos lycées et ce ne sont plus eux qui tiennent le bon bout de la corde c’est à dire les médias lourds (la télévision, la radio) de même que la justice, les mosquées, etc… etc… pour ne citer que çà !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

    • nabila
      2 août 2015 at 0 h 50 min - Reply

      tout nouveau ce débat d’arrière garde prouve les errances ministérielles. à quand le changement?

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Cortex
    1 août 2015 at 23 h 38 min - Reply

    @mohand amokrane.
    Alors la c est la meilleure.Meme quand on fait l éffort de pacifier tout les algériens il y en a qui vous sape la niya.Mais qui vous êtes pour me juger si je suis sincere ou pas?vous lisez dans les coeurs?je vous le demande.decidement qu on soit avec vous ou contre vous (la minorité kabyle) c est du pareil au même?je vous en prie m @mohand ne donnez pas raison à ceux qui disent que les kabyles ils ne t aiment pas même si tu es de leur coté.
    Et derniere chose, je suis un arabe pour dire que je ne suis pas amazighophone même si j en ai des origines.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Rachid Bensalem
    2 août 2015 at 12 h 39 min - Reply

    @Loucif LAMRIBEN et @ Mohand Amokrane

    Je vous remercie pour votre mise au point envers certains internautes et autres personnes qui fustigent les francophones algériens et qui n’admettent aucune concurrence avec la langue du Coran (c’est çà comme ils désignent la langue arabe alors que ne n’oublions pas, elle est utilisée aussi par des arabes …. chrétiens pour ne citer que ceux là) . En principe, ces internautes doivent eux même donner l’exemple en utilisant l’arabe alors qu’ils continuent de flirter, de s’exprimer et d’écrire avec la langue française !

    Ils poussent des cris d’orfraie et critiquent les francophones mais ils ne donnent pas l’exemple eux-même alors qu’ils devraient , en urgence et sans délais, se mettre à la langue du Coran !

    Je n’arrive pas à comprendre leur attitude et leur raisonnement !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • Benamina
    2 août 2015 at 20 h 18 min - Reply

    L’introduction des dialectes arabes populaires (il n y’en a pas qu’un, il y’en a au moins une quarantaine en Algérie) dans le débat sur l’enseignement général en Algérie a un but malicieux et des velléités machiavéliques. ce qu’on appelle la derja (certains malintentionnés ont même osé lui denier son caractère et son origine arabes) est une déclinaison informelle et orale de l’arabe classique, dénominateur commun de tous les peuples arabophones de l’atlantique à la cote est du golfe persique, de la berge sud de la méditerranée aux profondeurs sud du Sahara. en plus d’être le dénominateur commun et facteur de rapprochement de ces peuples, l’arabe classique, 5° langue de travail à L’ONU et dans les instances politiques et forum mondiaux, est la langue formelle et véhiculaire de 400000000 de locuteurs à travers le monde. madame benghebrit et tous le lobby qui est derrière elle peuvent aller dormir s’ils croient pouvoir abuser de leur pouvoir éphémère et aller à l’encontre des aspirations et des convictions de dizaines de millions d’algériens et remettre en cause un acquis enraciné depuis 13 siècles.
    Quant à ceux qui nous disent que l’arabe classique n’est pas la langue de la science et la technologie du 21° siècle et que nous devons faire le choix même douloureux, d’opter pour le plus utile, le plus pragmatique, nous disons, oui, mais alors soyons plus pragmatique et sortons le français (aussi) et optons pour l’Anglais (comme langue de l’enseignement du primaire au post-universitairre). et c’est dans leurs réponses que nous percevrons leur agenda caché et leur intentions malicieuses.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • still
    2 août 2015 at 21 h 27 min - Reply

    @Rachid Bensalem
    La lettre de Mohamed Mehdi est adressée, précisons-le, aux monolingues francophones; c’est-à-dire ceux qui « maitrisent » exclusivement la langue française a l’exclusion d’autres langues. Ces gens-là ne savent pas qu’ils regardent le monde à travers le chas d’une aiguille -la langue française- et veulent que tout le monde s’y mette.
    Je ne crois pas qu’une personne hors cette « catégorie » prône cette idée malveillante et stupide de remplacer l’arabe classique par la derja.
    Et puis, franchement, j’ai honte chaque fois qu’un algérien s’exprime en derja à l’étranger. C’est à peine si un autre algérien le comprenne.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Benamina
    3 août 2015 at 11 h 21 min - Reply

    pour moi le souci c’est la langue nationale et officielle (et vous ne réalisez pas l’importance et le rôle majeurs de la langue nationale et officielle dans la cohésion et l’unité d’une nation), dénominateur commun et facteur d’union et de cohésion nationale.ceux qui ne sont pas d’accord, n’ont qu’à se séparer et créer leur propre état loin de nous dans leur ghetto .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Bettache Islem
    3 août 2015 at 13 h 14 min - Reply

    Monsieur @still

    Vous dîtes :

    « franchement, j’ai honte chaque fois qu’un algérien s’exprime en derja à l’étranger. C’est à peine si un autre algérien le comprenne. »

    Mais vous êtes vachement excités à ce que je vois ! Je lis vos interventions depuis peu sur cette affaire de « derdja » mais , vous allez un peu loin parfois ! Moi Monsieur , je n’ai aucune honte à parler avec mes frères algériens en « dardja » parce que c’est notre langue vernaculaire et je la parle aussi même avec mon père et ma mère. De plus, je suis très content de parler avec des algériens en « derdja » quand je les rencontre à l’étranger.

    Monsieur @still , personne ne vous oblige à parler en « derdja » que ce soit à l’Etranger ou dans votre propre pays ou dans votre propre famille ! Vous êtes en train de vous emporter alors que vous êtes libre de faire ce que vous voulez dans notre pays : parler en français, en arabe classique, en arabe « fosha », en arabe « dardja » , en Anglais et même en Chinois (tiens c’est pas mal de parler en Chinois !!!) !

    J’ai l’impression, quand je vous lis, que vous êtes en souffrance de ne pas pouvoir parler en arabe classique dans votre environnement familiale ou dans la rue , alors que vous avez amplement la liberté de le faire et ce ne sont pas le FLN ni le RND, TAJ et l’UGTA ou Bouteflika qui vont vous le reprocher ou vous l’interdire ! Au contraire !

    Allez , cher @still, on se calme, il se passe des choses plus graves dans le pays que cette question de « dardja » , ya kho !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • winath
    4 août 2015 at 15 h 31 min - Reply

    fous’ha ou derdja it’ s not my business.
    moi, pour mes enfants, je veux juste qu’on ne me dicte et ne m’interdise pas d’etudier dans ma langue maternelle, le tamazight.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos