Édition du
10 December 2016

La polémique sur l’arabe dialectal et ce qu’elle cache

 

langue arabe2Par le Dr Othman Saadi                                                                                                

Président de l’Association algérienne pour la Défense de la langue arabe.

Voilà que de nouveau on essaie d’opposer les Arabes parlés à l’Arabe classique pour tenter de semer le doute sur le statut de la langue arabe littéraire dans le système éducatif algérien. Un démenti a été publié par la ministre de l’Education. Mais il n’est guère convaincant. Et il a fallu une opposition vive de l’opinion publique pour qu’il y ait ce recul. Ce recul n’est qu’apparent car les résolutions de la Conférence nationale ne sont pas dues au hasard. Elles montrent bien qu’il y a un projet, qui revient sans cesse de remise en cause du statut de la langue arabe dans l’enseignement. Ce projet se cache derrière des arguments techniques et pédagogiques, voire derrière le thème de l’algerianité de l’enseignement comme cela est mentionné dans les résolutions de cette Conférence Nationale. Celle-ci semble d’ailleurs avoir été réunie sur mesure pour faciliter ce projet en choisissant la période des vacances et en excluant les représentants de la grande masse des enseignants et en donnant une part démesurée aux cadres de sensibilité francophone.

Le procédé, consistant à opposer artificiellement arabe parlé et classique est récurrent: déjà le colonialisme avait essayé de le faire par crainte de la force civilisationnelle et culturelle de la langue littéraire arabe. Il savait que seule la langue littéraire pouvait concurrencer la langue française dans la gestion économique administrative et sociale. Les lobbys francophones algériens n’ont fait depuis l’indépendance  que reprendre les mêmes procédés et arguments.

L’argument de l’introduction par un biais ou par un autre de l’Arabe populaire  pour faciliter l’apprentissage de la langue arabe parce qu’elle est « la langue maternelle »  se veut séduisant mais  il est trompeur. L’arabe parlé et l’Arabe classique sont tous deux de l’arabe. Il ne s’agit pas de deux langues comme veulent le faire croire les relais algériens de la francophonie pour mieux faire la place à une troisième langue: le français. Le fait de parler l’arabe parlé à la maison est une préparation naturelle à l’arabe de l’école, ce qui n’est pas le cas du Français. Etrangement d’ailleurs, ces mêmes relais deviennent soudain rigoureux et puristes lorsqu’il s’agit de l’enseignement de la langue française littéraire, et ne parlent plus là d’appui sur la langue française parlée. Pourquoi ne sont-ils pas aussi exigeants pour le niveau de la langue officielle de leur propre pays.

Quoiqu’il en soit tous les arguments pédagogiques dans tous les pays plaident pour que la langue de l’école soit la langue du meilleur niveau et que là est la fonction de l’école: celle d’enseigner la langue littéraire, de la démocratiser en la  généralisant  dans la société, pour élever le niveau culturel moyen, comme cela s’est fait dans tous les pays avancés.

Notre pays connait une situation sans précèdent dans les annales de l’éducation aussi bien au niveau national que  mondial: celui d’une ministre de l’Education qui ne connait pas la langue de l’école. Ceci explique cela. A ce niveau on ne peut parler d’une compétence technique qui serait isolée de la compétence culturelle. Il s’agit tout simplement d’un élément fondamental d’incompétence,  dans la capacité de cette ministre de gérer le système éducatif national et de dialoguer avec ses composantes. Son départ est donc une exigence de cohérence.

Quoi qu’il en soit, ce nouvel épisode dans le harcèlement permanent que subit notre langue nationale et officielle, traduit la nécessité urgente de mettre un terme à la dégradation continuelle que connait son statut en violation de la Constitution. Nous avons attiré à maintes reprises l’attention des autorités sur cette dégradation:   exclusion de la langue arabe de la vie économique, marginalisation massive et chômage des diplômés en langue arabe, encouragement à la diffusion d’un sabir arabo-français dans les médias, non-respect par des ministres eux-mêmes du statut de la langue arabe comme langue officielle, etc.

C’est pourquoi nous lançons ici un appel à la tenue d’une « Conférence nationale de défense de la langue arabe et  de sa promotion » à  toutes les forces politiques et culturelles  nationales authentiques, qu’elles soient au pouvoir ou dans l’opposition. Nous allons désormais travailler à sa préparation.

 

 

 

 

 


Nombre de lectures : 6978
55 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • moahamed
    2 août 2015 at 11 h 24 min - Reply

    Quand on assiste a tous ses emmerdeurs d’introduire la derja et l’amazigh on se demande vraiment si notre retard de la civilisation est du a genres de personnage qui bloquent l’évolution de l’algérie et sa modernité, et moi »avis personnel » je suis entrain de me demander si on continuer comme sa? car on a rie eu le pêuple est toujours pauvre les décideurs dilapide les biens du peuple, certains voulait parler le yappon, d’autres le melon on se croyaient en chine ce clivage des langue retardent les projet et l’évolution des pensées et de civiliser vraiment marre…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Rachid Bensalem
    2 août 2015 at 13 h 01 min - Reply

    Dr Othman Saadi , bonjour

    Je vous respecte beaucoup et je regarde souvent les émissions que vous animez sur le Coran à la télévision algérienne.

    Mais vous m »etonnez quand vous dîtes : « un démenti a été publié par la ministre de l’Education. Mais il n’est guère convaincant. »

    Pourquoi ce…. « mais » … alors que même le ministre islamiste Ghoul du TAJ a dit qu’il n’y a rien qui a été décidé dans ce sens. Il a dit qu’il est lui-même au gouvernement et qu’il n’a jamais entendu parlé d’une quelconque introduction de la « derdja » à l’école et que de toute façon, les islamistes sont là pour que des « lignes rouges » ne soient pas franchies !

    Alors à quoi vous essayer de jouer Docteur , en semant vous-même le doute dans la tête et le coeur des algériens ???

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 23

  • Rachid Bensalem
    2 août 2015 at 13 h 14 min - Reply

    ….Dr Othman Saadi

    Pardon , mais je n’ai pas fini. Une question à 1000 francs que je pose même à vous : pourquoi vous vous exprimez en langue française ici sur LQA ????

    Une autre bizarerie …bien de chez nous, n’est-ce pas !!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 23

  • Tatah LEBDJAOUI
    2 août 2015 at 13 h 51 min - Reply

    Ce problème de « derdja » ou de « fosha » ou de « langue du Coran » ou de « constante nationale » ou de « français » ou de « bouteflika » ou de « la derbouka » est en train de pourrir de plus en plus l’Algérie, notre beau pays …. beau pays en terme de paysage seulement et uniquement, j’insiste !!!

    Ce merveilleux pays méditerranéen , Nord africain et ce témoin vérifié de l’évolution de l’histoire humaine depuis au moins 2500 ans avant Jésus Christ (ou 3100 ans avant Mahomet) est en train de mourir lentement mais surement par la bêtise des hommes de chez nous (ils sont nés chez nous, on peut leur faire confiance) !

    Oh, grands chers amis internautes, grands chers amis Algériens authentiques (les vrais algériens « fosha » du pays, pas seulement de la langue du Coran)…. il faut que vous preniez conscience que l’Algérie a réussi à se repeupler de dinosaures dont le cerveau n’est pas plus grand qu’une tête d’épingle ! Tout le monde se veut détenteur de la vérité divine , de l’islam, de la langue unique, de la philosophie, de la politique, de l’anthropologie, des constantes nationales, de ce qu’il faut ou ne faut pas à l’école, alors que Dieu n’en a rien à foutre de nous les Algériens , j’en suis persuadé, car il s’occupe plus des peuples qui avancent et qui créent !

    Mais je ne veux plus rien ajouter , sauf cette citation d’une contribution de Nourredine Boukrouh dans le Soir d’Algérie d’aujourd‘hui 2 aout 2015 :

    «Les médecins doivent savoir par quel bout un cadavre commence à pourrir. Il est probable que si le monde entrait en putréfaction un jour, sa pourriture commencerait par notre bout. C’est notre pourriture qui pourrira le monde» (Malek Bennabi, octobre 1960, Mémoires d’un témoin du siècle).

    Merci de nous dire la vérité toute crue cher Malek bien avant l’indépendance du pays, toi qui n’est plus de ce monde aujourd’hui !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 26

  • redouane
    2 août 2015 at 15 h 53 min - Reply

    Qu’est-ce que c’est encore que cette « histoire » à dormir debout de la « darja »? Mais vous ne voyez pas et vous ne comprenez pas encore qu' »ILS » sont en train de continuer à nous faire tourner en bourique? Qu' »ILS » occupent le « ghachis » que nous sommes… car c’est ainsi qu’ILS nous voient et pas autrement. Pendant que eux ILS continuent à se gaver en toute impunité du vol des devises et de l’argent du peuple? C’est malheureux de voir mes compatriotes tomber comme des gamins dans des pièges aussi vicieux tendus par les voyous du système.

    On a eu droit à:

    . GHARDAÏA, ensuite le MAK, puis TAMAZIGHT, puis l’hôpital de Constantine, ensuite les patrons qui sont absous de payer les impôts durant 18 mois au lieu de penser à donner de l’argent aux pauvres qui crèvent de faim…. et depuis trois ans on le film de bouteflika et sa maladie… et après quel va être le prochain film?

    Mais RÉVEILLEZ-VOUS yal khaoua? Qu’est-ce qui vous prend, donc? C’est vraiment incroyable…!!!!!

    Je comprends à présent pourquoi « ILS » se payent aussi facilement nos tronches….

    WALLAH QUE C’EST VRAIMENT MALHEUREUX…. PAUVRE DE NOUS!!!!!

    Allez, j’arrête je ne vais plus publier de postes… car ça ne sert absolument à rien!!!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • moha
    2 août 2015 at 17 h 06 min - Reply

    Je vous invite à lire El-watan de ce dimanche 02 août et vous verrez 2 avis, l’un d’une spécialiste qui défend de façon scientifique la langue arabe classique et à côté un politicien qui donne un avis politiquement correcte et différent. Cela nous change des défenseurs dogmatiques d’une option ou d’une autre qui ne présentent aucun argument convaincant mais nous avancent des certitudes qu-ils sont les seules à détenir.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Benamina
    2 août 2015 at 21 h 13 min - Reply

    je cite: »Je vous respecte beaucoup et je regarde souvent les émissions que vous animez sur le Coran à la télévision algérienne. ». FAUX et manipulation ! le Docteur Othmane Saadi n’apparait pas à la télévision algérienne depuis plus de 30 ans.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Ouas Ziani
      3 août 2015 at 22 h 32 min - Reply

      Il le confond avec le Dr Saïd Sadi…

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • ZELLAL Nacira
    2 août 2015 at 22 h 25 min - Reply

    A Monsieur MOHA, merci de m’avoir citée. En effet, dans l’article d’El Watan de ce matin, mon argument est purement scientifique : sans émotion ni état d’âme, je ne défends pas la langue arabe, en particulier ; j’argumente la place de la langue (et non du langage, lequel est déjà acquis avant 06 ans) à l’école, qu’elle soit arabe, française, berbère, chinoise ou autre. A 06 ans, l’enfant a acquis, grâce à l’oral (la langue maternelle) par le jeu, toutes les instrumentalités lui permettant l’accès aux règles de la langue : il quitte l’oral pour accéder à l’écrit. A l’école algérienne la langue est absente puisque depuis la réforme de 1973, c’est le dialecte qui est traduit en arabe, donc l’enfant reste dans le langage, dans la phrase de l’oral, jusqu’à 12 ans. Or, il n’y a pas d’apprentissage sans langue ! Il faut donc d’urgence l’introduction de la littérature enfantine dès la première année scolaire. Au préscolaire, il faut juste gaver l’enfant du merveilleux du conte car c’est à 4 ans qu’il acquiert le schéma narratif, ce qui lui permet d’acquérir l’abstraction nécessaire à l’accès à la langue, porteuse de savoirs. Donc, en science, puisque la pédagogie est une science, il n’y a pas de place au politique, on est dans l’universel. On est là pour faire en sorte que ce pays puisse démarrer un jour son ascension vers le développement. Chacun de nous avec son apport et on finira par s’en sortir, j’en suis convaincue. Merci cher compatriote. Et j’en profite pour remercier tous les universitaires qui m’ont félicitée pour l’article. Amitiés à M. Salaheddine Sidhoum, qui demeure si performant !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • A.Hocine
    3 août 2015 at 0 h 09 min - Reply

    M.Othmane Saadi est sortie de sa lethargie pour encore defendre la langue arabe comme au bon vieux temps ou il tronait dans les emissions de la toujours orpheline Entv.
    Cette fois-ci il ne s`en prend pas au Tamazight mais a la langue arabe Algerienne de souche mais pas d`importation. En fait la vraie raison qui a amene cet homme a utiliser la langue de Moliere pour s`exprimer,est la certitude qu`il sera lu et pense justement qu`en cette langue son dard contre Madame la Ministre produirait un meilleur impact que si son texte etait en langue de dhad.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Abdelkader Dehbi
    3 août 2015 at 8 h 44 min - Reply

    @ — Dr Othman Saadi :
    Une grande majorité d’algériens, toutes générations confondues saluent votre engagement sans réserve, pour la défense et la réhabilitation de la langue arabe classique dans notre pays, qui était la langue d’enseignement et d’instruction de TOUS les algériens, avant la longue nuit de l’occupation coloniale. Une occupation coloniale de peuplement, d’exploitation, de déculturation et d’acculturation, sous-tendue par une véritable Croisade à la fois contre l’Islam et contre sa langue véhiculaire : la langue arabe.
    Quoi d’étonnant de la part d’une France schizophrène qui n’a de cesse de se gargariser de son anticléricalisme franc-maçonnique radical, tout en se réclamant de son statut historique de « fille aînée de l’Eglise », instigatrice des Croisades d’antan ? Le tout, soigneusement enveloppé sous les impostures des valeurs galvaudées de Liberté, de Démocratie et autres Modernités… Valeurs mensongères brandies à tout bout de champ, par l’Occident et dont on a vu les effets ravageurs en ce début de siècle en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie, au Yémen, pour ne citer que ces pays-là qui, comme par hasard, se trouvent être des pays musulmans…
    Ceci pour dire que désormais, le monde musulman sera de plus en plus, frontalement et globalement attaqué, sur ses valeurs spirituelles et intellectuelles, par l’Empire unipolaire qu’est devenu cet Occident, foncièrement atlantiste et sioniste, rendu d’autant plus agressif et belliciste, qu’il a pris conscience de la montée inexorable et irréversible de l’Islam dans le monde – y compris au sein de ses propres sociétés – en tant que Foi, en tant que morale, en tant que mode de vie, constituant une alternative authentiquement humaniste, sérieuse et crédible, en réaction contre l’athéisme libertaire et pervers qui ronge les fondement-mêmes des sociétés contemporaines.
    En tête de ces valeurs spirituelles et intellectuelles, l’Islam et la langue arabe n’ont jamais cessé de représenter aux yeux de l’Occident, le cœur de la cible, la « citadelle inexpugnable », dont la destruction sera synonyme de destruction et de dislocation de l’Islam et du monde arabo-musulman.
    C’est dans ce contexte de « guerre de civilisations » qu’il nous faudra resituer ce nouveau coup de boutoir contre la langue arabe que cherche à nous asséner – par procuration – la dame Benghabrit, en digne héritière de son grand père, le sinistre Kaddour Benghabrit, ci-devant Chambellan enturbanné et serviteur zélé, d’un colonialisme qui a réussi la remarquable prouesse d’entretenir et de garder intacts, chez leurs descendants stipendiés, les vils instincts de la collaboration coloniale, comme on peut le constater, avec l’émergence, de plus en plus affichée et assumée, de toute cette faune déculturée et déracinée qui constitue ce qu’on appelle en Algérie : « Hizb França »….

    Tout en rendant hommage à votre initiative de « Conférence nationale de défense de la langue arabe et de sa promotion », je vous fais part de mon scepticisme quant à l’efficacité d’icelle. Parce que c’est précisément le pouvoir politique illégitime et corrompu en place qui doit être tenu pour responsable de cette nouvelle attaque contre la langue arabe. Et que par conséquent, c’est ce pouvoir-là, dans sa globalité qui doit être combattu, à la fois comme acteur et comme relais de cette attaque, pour le compte de l’Occident, dont il est devenu au fil des années, l’instrument inconscient et servile, pour se maintenir au pouvoir.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 27

    • Boudali
      4 août 2015 at 16 h 19 min - Reply

      Sur quoi se base t ils ceux qui preferent se morfondre dans le Marasme actuel et la regression du niveau des etudes? Cette Catastrophe previsible dans l’ enseignement est engendré à cause de la cecité et de l ‘obstination des responsables qui residaient avant l independance au maroc en tunisie ou en egypte . Tous ceux qui sont contre l’enseignement de la daridja ,la langue maternelle de millions d ‘algeriens ont contribués à la mediocrité generalisé.,Il ne s’ agit point de probleme d’ ideologie, de religion ou autre, mais de conscience et d’ honneteté. Ceux qui ont decides l’ arabisation classique de l’ enseignement (en excluant la langue du berceau) , contre tout bon sens, ont contribues a la clochardisation et a la derive de ce secteur., il n’ y a qu’ a ouvrir un seul oeil pour s ‘en rendre compte . Les resultats sont là , on voit bien l’ etat comateux de l enseignement et la qualité de nos dipomés,L’arabisation et ceux qui l ont decides contre nature sont responsables du declin du niveau de l’enseignement et de la culture en Algerie et partant de la baisse dramatique des capacités intellectuelles des enfants scolarisés en arabe classique .Par exemple des élèves à qui l’ on à soumis des execices et des problemes d’ arthmetiques en daridja ont été trés performants en compréhension , on a proposé les memes problemes en arabe classique aux memes eleves, ils n’ont pas été capables de les resoudre.Ce qui explique les differences observés et prouve que l enfant exprime naturellement son intelligence que dans sa langue maternelle(du berceau) . L’ enseignement prodigué en langue maternelle(daridja) est une condition siné qua non pour parvenir à une qualité optimale de l’ enseignement ..c’ est prouvé un enfant à qui on enseigne dans sa langue maternelle obtient de meilleurs resultats à l’ ecole.il faut etre Honnete, concret et realiste pour le reconnaitre ,allez en classe , discutez en daridja avec les petits enfants de 1ere année ou de deuxieme année, ils participent .Essayez ensuite de discuter en arabe classique vous constaterez que les enfants n’ ont rien compris.c’est cela la realité du terrain, Malgré les echecs retentissants de l ‘enseignement en arabe classique et la descente aux enfers depuis 50 années , les tenants de l’ arabisation classique à outrance perseverent pour detruire encore plus.A ma connaissance la daridja est bien de……… l ‘arabe algerien?Alors? A moins que………………. « maaza lawha tarate », « c ‘est une chevre meme si elle vole » Vraiment Tétu…les partisans………

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

    • benmohamed
      4 août 2015 at 19 h 45 min - Reply

      Monsieur Dehbi,

      Les algériens n ont jamais utilisés l arabe classique avant 1830. Je vous invite à lire les lettres écrites par les rois de Tlemcen. Absolument du même style que
      l ‘arabe parlé.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

      • allam
        5 août 2015 at 16 h 47 min - Reply

        ah tu parles de la période où Masinissa et syfaxe enterrés les femme vivante à la naissance pour sauver leurs honneurs désolé…

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Assima
    3 août 2015 at 15 h 07 min - Reply

    Pour commencer je dirai à mister Saadi que cette proposition n’est pas de madame la ministre, mais d’un comité d’expert. Donc vous voulez remettre en cause des dires d’experts ce qui n’est pas nouveau dans votre sphère idéologique, même les oulamas de l’islam vous les excommuniez quand ils n’épousent pas vos fantasmes.
    Deuxio, cette proposition ne vise pas l’enseignement sur tout le cursus mais juste les premières années pour allez graduellement vers le classique et ne pas bouleverser nos chérubins. Cela s’appelle de la pédagogie et d’ailleurs même Dieu soubhanou l’a utilisé dans son message sacré, lui qui pour interdire certaines pratiques est allé de façon progressive, pour ne pas nous brusquer, avant de terminer par une interdiction ferme.
    Je ne serai pas extrêmiste pour vous balancer à la figure que votre arabisation idéologique et sauvage ne nous a ramené que le terrorisme et l’extrêmisme relegieux, car c’est faux et la faute revient au niveau scientifique et culturel de nos peuples qui n’excellent que sur ce registre de repli sur soi et retour aux sources qu’ils confondent avec la djahilia, mais je peut affirmer sans retenu que vous êtes tout aussi alliéné culturel que ceux que vous traitez de francophiles car si vous étiez algérien avant d’être « arabe » vous ne nierai ni votre race, ni ne combattrez vos langues originales qui sont d’abord le berber et la darja.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

    • Dido
      3 août 2015 at 17 h 16 min - Reply

      La derja est devenue une langue, ben voyons donc !!!
      Déjà que j’ai dû mal à accepter le berbère comme langue… vous vous foutez de la gueule de qui???

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • sayam
    3 août 2015 at 16 h 02 min - Reply

    Moi le Journal el Watan commence a me faire chier…
    on a chasser ensemble chakib khalil ce criminel archi milliardaire dilapidant les ressources algérienne et prenant la fuite et puis maintenant on vient me raconter que la derja est bien pour l’enseignement de nos enfant in the clasroom? sa va pas non! et en plus ce Journal El Watan soutient pour raisons incompréhensible notre cher Ministre la on est en face a un phénomène : la connerie dépasse la pensée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Abdelhak REBAH
    3 août 2015 at 17 h 05 min - Reply

    Abdelkader Dehbi

    Vous aussi vous tomber dans le panneau ! Monsieur Abdelkader, la « dame Benghabrit » ou « le sinistre Kaddour Benghabrit » que vous évoquez, n’ont nullement décidé de remplacer la « derdja » par la « fosha » . Ya bouguelb, tout le beau monde du pouvoir algérien a dit que ce n’est pas vrai cette histoire de « dardja » même le FLN , même TAJ, même le FIS , même le RND et toutes nos instances « élues » . Même Bouteflika n’a rien dit . Oui , ya si Abdelkader, même Bouteflika n’a rien dit à ce sujet car si c’ était le cas , on l’aurait entendu, je vous garanti.

    Mais qu’est-ce qui vous arrivent tous ! Vous paniquez pour une soi-disant derdja alors que les vrais gros problèmes du pays sont ailleurs !

    Vous désigner toujours le « hizb frança » comme le grand fauteur de trouble du pays, cette constellation impersonnelle et imprécis, mais vous oubliez de citer ou de nommer directement Bouteflika et ses acolytes. Il est vrai que dans un passage de votre intervention vous désigner d’une manière impersonnelle ce «pouvoir politique illégitime et corrompu» d’être responsable de cette «attaque» contre la langue arabe , mais vous avez la trouille de citer nommément ce pouvoir , ces personnes, ce FLN de 1962 avec sa cohorte du clan de Tlemcen et ceux qui étaient aux aguets aux frontière en attendant le moment opportun. Vous avez l’appréhension de citer nommément Bouteflika et son clan, eux qui sont en fait les vrais détendeurs du pouvoir. Le FLN, cet artisan de l’arabo-islamisme dans notre pays, c’est qui est celui tient les rênes du pouvoir et de la rente !

    Moi aussi je peux vous soupçonner, ou vous traiter, d’être de « cette faune déculturée et déracinée » puisque que vous vous exprimer encore, plus de cinquante ans après l’indépendance, dans la langue du colon ! Et puis, si le pays est entre les mains de «hizb français » que pensez-vous vraiment de Bouteflika ???Dîtes le au peuple ! C’est lui notre Président , non ??? C’est lui qui dirige le pays, non ???!! ! Et donc que vous avez le courage d’exhiber « hizb françà » à chaque fois comme épouvantail et de le désigner comme le mal du pays, pourquoi vous n’avez jamais le courage de désigner nommément Bouteflika et ses acolytes comme aussi les responsables du désastre Algérie ! En principe comme vous avez eu le courage de citer le parent de Benghabrit de la période coloniale, vous pourrait citer aussi Bouteflika pour la période plus récente !

    Les arabisants et les experts de la langue du Coran ne sont pas les seuls détenteurs du patriotisme et de l’amour du pays ! Tenez-le vous pour dit définitivement ! La majorité de nos grands hommes historiques de la guerre de libération parlaient le français d’une manière parfaite et , parfois, mieux que le colon lui-même ! Alors qu’en dîtes vous de ceux-là, ce sont des harkis, des «hizb frança » , ceux là, hein ???

    Cà suffit , enfin avec ce « hizb françà » qu’on nous sort à toute les sauces comme d’ailleurs la « main de l’étranger » et bien sûr celle de la France. Le problème c’est nous, ya si Abdelkader. Il vient de nous. Et puis nous, nous vivons que je sache dans un pays arabo-musulman qui pour l’instant use et utilise de plus en plus de l’arabe classique des pays du Moyen Orient sans problème aucun. Nous sommes un pays arabo-musulman qui s’arabise de plus en plus (nos écoles , collèges et lycées sont complètement arabisées) et nos enfant s’arabisent de plus en plus dans le flot de celui du pays même si sur le plan des résultats scolaires çà coince un peu beaucoup !

    Ya si Abdelkader, écoutez de temps en temps notre télévision et notre radio et vous constaterez qu’on parle la langue arabe du Moyen Orient (dite classique pure) sans problème. Il n’y a qu’à aller dans nos palais de justice, dans notre assemblée nationale, notre sénat etc…. etc et vous comprendrez que ce n’est pas le « hizb frança » qui dirigent ses institutions car on y parle la langue du Coran, Monsieur ! C’est dans ses institutions arabisées que se trouve le vrai pouvoir, mon cher ami ! Même notre armée est complètement arabisée ! L’instruction militaire se fait intégralement en arabe …etc….etc .. ! Pas de boucs émissaires . Il faut parler juste et bien !

    Bon courage et à plus !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

    • Abdelkader Dehbi
      3 août 2015 at 23 h 23 min - Reply

      Que vous le vouliez ou non, c’est bien « Hizb França » – hélas – qui est aux commandes dans notre pays. En particulier depuis le Coup d’Etat du 11 Janvier 1992, perpétré contre la volonté du Peuple, par les généraux-soudards ou « dafs » inféodés à la France. Que vous l’admettiez ou nom, la dame Benghebrit et sa clique du Ministère de l’Education nationale, sont en train d’exécuter un projet prétendument pédagogique, destiné à « casser » la langue arabe classique et l’Ecole algérienne en général.
      Si vous aviez pris la peine de taper mon identité – Abdelkader Dehbi – sur Google, vous vous seriez abstenu de parler de « trouille » me concernant puisque j’ai constamment dénoncé à la fois, aussi bien la corruption et la félonie des Bouteflika et de leur clan, que les crimes de sang commandités durant la décennie noire par les généraux putschistes (morts et vivants) que sont les Larbi Belkheir, les Nezzar, les Lamari, les Gaïd Salah, les Touati, les Ghenaïzya et tant d’autres salauds en col blanc ou en képi.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 22

      • DAHMANI Rachid
        4 août 2015 at 13 h 58 min - Reply

        Monsieur @DEHBI

        Vous écrivez :
        انت تكتب

        ….. « projet – (soit disant d’introduction de « dardja » à la maternelle)- prétendument pédagogique, destiné à « casser » la langue arabe classique et l’Ecole algérienne en général…..
        Première question : Comment peut-on casser quelque chose qui est déjà cassé depuis les années de longues année comme l’école algérienne ????? Moi , je ne vois pas comment va faire Madame Benghebrit pour casser une chose qui est déjà cassée !

        أنا أكمل
        اسمحوا لي أن أشرح، ولكن الأولى، وقضايا أخرى

        D’autres questions : Mais qui était donc responsable de l’Education Nationale depuis les années 1970 avant que Madame Benghebrit ne soit nommée à ce poste? Des « hizb françà » ???? Je n’ai pas besoin de vous les nommer ces ministres car je suppose que vous connaissez très bien « l’étoffe » des personnes nommées à ce poste depuis les années 1970. Je suppose aussi que vous connaissez très bien Taleb Ibrahimi. Je suppose aussi que vous connaissez ces ministres un par un qui se sont succédés depuis les années 1970 puisque je sens que vous êtes au chevet du pays depuis fort longtemps apparemment. Est-ce que ce sont des « Hizb françà » ces ministres là , je repose la question encore une fois ??? L’arabe classique est une réalité dans nos écoles depuis l’indépendance et son accélération s’est faîte d’une manière catastrophique dans les années 1970, pas par le « hizb françà » bien sûr, mais par le « hizb arabo-islamique » inféodé aux monarchies du golf et autres théocraties qui a introduit l’arabe classique à l’école d’une manière anarchique et sans savoir faire ! Et donc, la casse de l’école , elle est d’abord de la responsabilité d’idéologues adeptes de l’arabisation effrénée et rapide sans aucune compétence en la matière, ya akhi ! C’était parait-il une façon de retrouvé EN URGENCE notre personnalité algérienne , alors que la personnalité algérienne était restée intact malgré 130 ans de colonialisme français ! Cette arabisation s’est faite vite et précipitamment, c’est pour çà que l’école algérienne s’est « cassé » (puisque que vous utilisez ce terme)

        انتهيت من ملاحظاتي

        Je suis sûr que si l’armée avait laisser le FIS au pouvoir, nos écoles seraient devenues aujourd’hui plus des zaouias ou des écoles coraniques que des écoles de l’apprentissage du savoir et de la connaissance ! Les crapauds qui nous gouvernent ont sauvé un peu les meubles sur ce plan là, mais ils ont sauvé les meubles uniquement !

        Monsieur DEHBI , je suis désolé de vous dire qu’il faut se rendre à l’évidence que la langue arabe classique (ou la langue du Coran si vous préférez) , n’est plus cette langue du temps de l’apogée de la civilisation arabe du 9ème et du 10ème siècle ! Elle s’est « cassée et brisée » d’elle -même et par elle-même (que se soit «la classique» ou la «pas classique» ou la «fosha» ou la «derdja» ou même la «langue du Coran») et ce, depuis le 11ème siècle, c’est à dire depuis que cette langue est devenue plus une idéologie religieuse et politique qu’un instrument pour appréhender le monde et la science comme elle l’était du temps de l’apogée de la civilisation arabe!

        C’est là qu’il faut faire quelque chose mon frère car le problème ce n,’est pas le bouc émissaire Madame Benghebrit. L’école algérienne, même avec son arabe classique et sa caractéritique de langue du Coran, n’a fait que produire plus d’ analphabètes …. multilingues qu’autres choses. Et çà vous le savez et il faut le reconnaître vous qui êtes un bon musulman ! Et pour finir, la langue arabe pour la sauver, il faut d’abord la dé-idéologiser et faire un véritable djihad pour l’enrichir de concepts et d’ instruments qui permettent à l’enfant de voir le monde autrement que par la religion !

        La religion, c’est très important pour l’homme, mais il ne faut pas qu’elle soit un frein à l’accès à la connaissance universelle et aux sciences en général ! L’islam c’est une religion, ce n’est pas de la politique.

        Moralité : « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage »

        Amicalement et avec mes respects même si je ne suis pas de votre bord politique !

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 27

        • El hakika
          4 août 2015 at 18 h 18 min - Reply

          L’Islam est un ensemble de principes indissociables à la fois politique, économique, social et culturel.

          Le Messager de Dieu, Mohammad (sws) en butte à l’hostilité féroce des Khoreichs avait, dans sa grande sagesse, signé un traité de paix, pour une durée de dix ans avec ces derniers. Si cela n’est pas de la politique alors, qu’est-ce que la politique ?!

          Mais laissons nos pensées personnelles, nos diatribes de côté, pour un instant, et lisons ce que pensaient de grandes figures de l’histoire de France au sujet de l’exemple parfait qu’était Mohammad (sws) :

          De Chateaubriand , écrivain et homme politique français :

          <>

          <>

          « Il a fondé une nationalité spirituelle (…), la haine des faux dieux, et la passion du Dieu Un et Immatériel. Ce patriotisme vengeur des profanations du ciel fut la vertu des enfants de Mahomet (les musulmans); la conquête du tiers de la terre à son dogme fut son miracle, ou plutôt ce ne fut pas le miracle d’un homme, ce fut celui de la raison.

          L’idée de l’unité de Dieu, proclamée dans la lassitude des théogonies fabuleuses, avait en elle-même une telle vertu, qu’en faisant explosion sur ses lèvres elle incendia tous les vieux temples des idoles et alluma de ses lueurs un tiers du monde. >>

          (« Histoire de la Turquie » 1er Tome).

          Source : http://seddouki.foued.over-blog.fr/article-citations-de-personnes-celebre-sur-l-islam-voltaire-bonaparte-victor-hugo-montesquieu-lamartine-goe-112051779.html

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

          • El hakika
            4 août 2015 at 18 h 26 min -

            @webmaster

            Comme vous pouvez le constater vous-même, le texte de Chateaubriand a été tronqué . Je ne m’explique pas la raison de ce charcutage et, n’étant pas parano, je m’en remet à la divine Providence et engage vos lecteurs à se rendre sur le site @seddouki;foued pour lire l’entier discours de Chateaubriand . Désolé
            ================
            Nous n’avons absolument rien à voir avec ce « charcutage ». C’est un phénomène que nous observons de temps à autre dans la reprise de paragraphes.
            Amicalement.
            La Rédaction LQA

            Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • tanv
    4 août 2015 at 10 h 31 min - Reply

    Encore un article ce Matin sur el Watan un Journaliste un certain prénommé Reda Bekkat qui s’en prend violemment selon a ses intégristes qui se sont opposés au projet destructeur de l’éducation de la personnalité algérienne de Madame Benghrib, sachez Monsieur Reda Moi je ne suis ni intégriste ni fanatique je n’ai aucune relation dans ce sens, il m’arrive très rarement de respecter la prière cependant je suis totalement opposé a ce projet qui porte atteinte a la société algérienns et ses valeurs de fondement, je pense aussi que benghrib doit partir d’ou elle venue et doit démissionner après elle libre de quitter ou pas l’algérie, enfin la dernière du Levy Hanoun « louisa Hannoun » qui soutient du rachelle benghrib Bizare non!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Bourourou
    4 août 2015 at 15 h 03 min - Reply

    @tanv

    Non elle ne s’appelle pas « benghrib » , la Ministre de l’Education Nationale Algérienne, mais Madame Nouria BENGHABRIT . Quand on critique quelqu’un on essaye au moi de savoir de qui il s’agit et comment s’écrit son nom de famille ! Si des étrangers indiens, chinois, français, américains, séoudiens, egyptiens, tunisiens, israeliens lisent ton post , il ne sauront pas qui est « benghrib » et ne comprendront pas ce que tu racontes.

    Ouvre bien tes yeux , fait travailler un peu tes méninges et tu constateras que ce n’est pas Nouria BENGHABRIT qui est le véritable grand danger pour la société algérienne et le pays !

    Maintenant, s’il faut qu’elle quite l’Algérie parce que tu te sens en danger , je le lui souhaite de tout coeur (Incahallah) pour qu’enfin elle ne se fasse plus insulter , elle et sa famille, toutes les minutes dans les réseaux sociaux sur Internet ou ailleurs !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 22

    • allam
      5 août 2015 at 16 h 45 min - Reply

      Le Ben auraient suffit pas besoin d’aller loin…
      ce que je rappel toujours : le régionalisme et l’incompétence sont les raisons des échecs des politique du tiers monde.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Cortex
    4 août 2015 at 15 h 44 min - Reply

    @abdelhak rebah
    Je pense que vous ne connaissez pas abdelkader dehbi.
    Je suis entre autre totalement d accord avec m dehbi.Permetez moi de vous dire que vous etes bien(etrangement)naif.Ou vous le faites expres.C est pas possible.Pour donner mon avis sur les francophones,j aimerais ici preciser que je suis francophone,que j ai vecu toute ma vie en france,que je n ais pas appris la langue arabe,MAIS je me batterai bec et ongle pour defendre cette merveilleuse langue du paradis.Un peuple sans langue commune est un peuple en perdition.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Nasri Fatsah
    4 août 2015 at 18 h 15 min - Reply

    Cher compatriote @Cortex , bon après midi, guten Abend, salem, good afternoon, azul, …. !

    El mouhim , ce n’est pas de connaître qui est Abdelkader DEHBI ou Abdelhak REBAH ou je ne sais qui ! Il s’agit juste d’un débat contradictoire, et non de savoir qui est DEHBI ou REBAH. Leur vie privée ne nous intéresse pas en principe ! Enfin, c’est mon avis.

    Je constate que vous défendez passionnément la langue l’arabe et que vous vous battrez pour elle « bec et ongle ». Mais il y a une chose que je ne comprends plus ! Depuis que vous vivez en France , je relève que vous n’avez fait aucun effort pour apprendre cette « langue du paradis » alors qu’il y a plein d’association en France qui se vouent à ce volet à savoir l’apprentissage de la langue arabe et en même temps du Coran (soit dit en passant, car on constate qu’il est apparemment impossible d’apprendre la langue arabe, sans référence au Coran. Moi j’ai appris le français et l’anglais sans connaître qui est Jésus ou la Bible ou les Evangiles ! Mais bon pour l’arabe, c’est autre chose paraît-il). Mais bon, c’est un autre sujet. Et donc pour revenir à vous, je n’arrive pas à comprendre, puisque que vous avez la passion de cette langue et du Coran, comment vous ne pouviez pas consacrer ne serait-ce qu’une petite heure par mois, le soir ou le week End ou pendant les congés, pour vous familiariser avec cette langue tant aimée ! C’est le comble !

    Vous, il me semble que vous êtes un petit malin car vous dîtes que l’arabe est une « langue du paradis » et donc elle vous paraît belle parce qu’elle permet d’accéder au paradis . Donc , il y du calcul chez vous que vous nous cachez secrétement ! Sachez que si le paradis existe (mais, je n’ai pas le droit de mettre en doute cette croyance), c’est que cet espace de bonheur, de verdure et de paix éternelle ne peut être la création de quiconque , sauf de Dieu lui-même, lui qui est le créteur de tout . A mon avis, en principe Dieu le miséricordieux (je parle de celui qui a créé tous les êtres humains de l’univers) n’accorde pas le paradis parce qu’on connait la langue arabe car il faut quand même un peu plus que çà pour accéder à son paradis !

    PS :

    Je vous rappelle qu’il existe des arabes ( donc des être humains qui parlent l’arabe), mais qui ne sont pas musulmans mais chrétiens, par exemple. Est-ce que l' »accés au paradis sera problématiques pour eux par qu’ils ne sont pas musulman ??? Et en plus, que fera donc Dieu le créateur de ces êtres humains qui ne sont pas musulmans ou arabes mais qui sont chinois, Danois, Anglais, Russes ? Eux, ils doivent aller au four brûlant de l’enfer, ou quoi ??????? Ils ne méritent donc pas le paradis, eux qui ne parlent pas l’arabe et qui ne connaissent guère le Coran ???? Je voudrais bien savoir comment çà va se dégoupiller tout çà !

    J’ai lu le Coran , un peu , pas beaucoup, mais il me semble que Dieu n’a jamais dit que la « langue arabe sera la langue du paradis » sous-entendu la langue officielle du paradis ! Dieu a parlé en langue arabe certes aux arabes pour que les arabes du Moyen Orient comprennent bien son message, comme il avait utiliser bien d’autres langues pour que les hébreux et des chrétiens de l’époque comprennent bien son message ! Les livres révélés ne sont pas tous écrits en langue arabe, donc Dieu n’est pas arabe seulement ! Dieu est TOUT !
    Je finis par ajouter de mon côté que faire croire par exemple que Dieu a dit que l’arabe est la langue du paradis ou qu’il est arabe lui-même , est pour moi un blasphème en soi car Dieu n’a pas de nationalité et il ne représente pas qu’une seule race humaine de cet immense univers qu’il a créé ! !

    Je ne veux pas gâcher la fête et, comme on dit souvent chez nous, koul wahad el gosto t’aahou, ou …. chacun son choix …. ou chacun son gout … ou chacun son gosto, ce mot est inspiré je crois de l’espagnol (ou du portugais).

    Cordialement !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • Ali sbih
    4 août 2015 at 20 h 10 min - Reply

    Un grand débat avec des posts passionnés

    @ Rachd Bensalem
    Une autre bizarrerie …bien de chez nous, n’est-ce pas !!!!

    @ Tatah Lebdjaoui
    l’Algérie a réussi à se repeupler de dinosaures

    @ Redouane
    et après quel va être le prochain film

    @ Zellal Nacira
    « l’oral pour accéder à l’écrit » « acquérir l’abstraction nécessaire à l’accès à la langue »
    C’est juste et elle le dit très bien.

    @ Benamina
    le Docteur Othmane Saadi n’apparait pas à la télévision algérienne depuis plus de 30 ans.

    @ A Hocine
    un meilleur impact que si son texte etait en langue de dhad

    @ A Dehbi
    contexte de « guerre de civilisations » qu’il nous faudra resituer ce nouveau coup de boutoir contre la langue arabe
    l’instrument inconscient et servile, pour se maintenir au pouvoir.

    @ Boudali
    .. l’ état comateux de l enseignement et la qualité de nos diplômés
    ..l enfant exprime naturellement son intelligence que dans sa langue maternelle

    @ Assima
    …cette proposition n’est pas de madame la ministre, mais d’un comité d’expert.
    … juste les premières années pour allez graduellement vers le classique et ne pas bouleverser nos chérubins

    @ A Rebah
    Les arabisants et les experts de la langue du Coran ne sont pas les seuls détenteurs du patriotisme et de l’amour du pays
    on parle la langue arabe du Moyen Orient
    Même notre armée est complètement arabisée

    @ R Dahmani
    ..Comment peut-on casser quelque chose qui est déjà cassé
    ..L’arabe classique est une réalité dans nos écoles depuis l’indépendance
    ..la personnalité algérienne était restée intact malgré 130 ans de colonialisme
    ..L’école algérienne, même avec son arabe classique et sa caractéristique de langue du Coran, n’a fait que produire plus d’ analphabètes ….
    ..L’islam c’est une religion, ce n’est pas de la politique.
    .
    @ Cortex
    ..je me batterai bec et ongle pour defendre cette merveilleuse langue du paradis

    @ Nasri Fatsah
    ..j’ai appris le français et l’anglais sans connaître qui est Jésus ou la Bible
    …qu’il existe des arabes …, mais qui ne sont pas musulmans mais chrétiens

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 15

  • Mimi
    4 août 2015 at 21 h 08 min - Reply

    «Le destin des langues, comme celui des Hommes, est de vivre, d’évoluer au contact d’autres cultures et, probablement, de mourir un jour, en laissant, sinon une descendance, au moins un héritage génétique…».

    Référence

    JP Asselin de Beauville et P. Chardenet. La diversité linguistique dans la production et la diffusion du savoir : constats et propositions. III Séminaire interaméricain sur la gestion des langues- «Les politiques linguistiques au sein des Amériques dans un monde multipolaire»- Rio de Janeiro- 29-31 mai 2006.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Moufok Lahcène
    4 août 2015 at 22 h 26 min - Reply

    @Ali sbih

    C’est vrai ce que vous relevez là Monsieur Ali , c’est toujours un grand débat la plus part du temps très intéressant sur LQA et encore là, on n’en est qu’à la question de la ……. »derja » !

    Il faut voir quand il s’agit de sujets sur le projet de société, de l’islam, de la démocratie, de l’histoire du mouvement national, des libertés, de tamazigh, du congrès de la Soummam, du déclenchement du 1er novembre, des intrigues des dirigeants de l’ALN et du FLN durant la guerre de libération, de la conquête arabe au Maghreb, des accords d’Evian , etc…. etc… Bref de tous ces sujets que les grands médias (Télévision, radio) aurait dû en principe s’en emparer mais le pouvoir a peur des débats libres … car il a peur pour ses fesses !

    çà touche à tous dans ces débats, çà foisonne, çà s’enflamme parfois, çà s’insulte parfois, mais ce n’est pas trop, trop, trop grave !

    Mais quel plaisir de lire LQA et ce, depuis sa création !!!!. Et en plus, avec le temps, on y trouvent des intervenants de tout bord : des laics, des islamistes radicaux, des athées, des berbéristes, des arabisants, des francisants, des émigrés… et même des français (rares), des pro-pouvoir, des islamistes modérés, des autonomistes, des mangeurs de ramadhan, des haragas, des désespérés, des double-nationalités, des dégoutés, des anciens généraux en retraite, des défenseurs des droits de l’homme etc… etc… !

    Il y a juste les très hauts fonctionnaires au pouvoir, les anciens cadres ministres ou wali ou députés ou mouhafedh etc…. etc… qui ont peur de se « froter » à LQA (à quelques exceptions près, je crois, mais çà m’étonnerait) car ils ont peur de se confronter au formidable dynamisme intellectuel et politique de notre peuple et à sa fouge de voir le pays sortir de la honte !

    Bien sûr , avec la propre vision de chacun , mais mon Dieu comme c’est intéressant tout çà ! Merci à tous les intervenants, sans aucune exception, sur LQA !

    Je souhaite juste ajouter quelque chose et sans démagogie aucune , sans brosser ou faire de la publicité à LQA car je pense que les personnes qui gèrent ce blog n’ont pas besoin de çà , mais au tout début de la création de ce blog (il y a 4 ou 5 ans, je crois) un groupe de personnes a fait un appel pour la formation d’un Front du Changement National (FCN) qui ne se veut pas un parti politique mais un regroupement de toutes forces vives de la nation sincères et patriotes, quelque soit leur idéologie :

    C’est l’ « APPEL POUR UN COMPROMIS POLITIQUE HISTORIQUE POUR LA CRÉATION D’UN FRONT DU CHANGEMENT NATIONALنداء من أجل تسوية سياسية تاريخية و تأسيس جبهة التغيير الوطني »

    Il est toujours disponible sur le blog LQA, mais j’ai l’impression qu’il passe inaperçu ! Bon, je reconnais, qu’en ce qui me concerne, je n’ai pas rejoins ce groupe parce que je ne connais personne du groupe sauf le Docteur Sidhoum par réputation, mais je voulais juste vous faire remarquez le contenu très , très intéressant de cet appel écrit en français et en arabe ! Il n’est pas long, vous pouvez le lire si vous ne l’avez pas encore fait , et vous faire votre propre lecture et appréciation !

    Franchement ,moi de mon côté, je n’ai aucune idée comment faire pour aboutir à ce genre de rassemblement ou comment créer une dynamique politique ou un consensus de l’opposition et des forces du changement sur les principes et les valeurs qui y sont mentionnés !

    Allez bon courage à tous, à mes amis et frères Algériens d’ici ou d’ailleurs !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 20

  • Cortex
    5 août 2015 at 0 h 18 min - Reply

    @nasri fatsah
    Vous avez mal interprete ce que j ai dit.en fait j ai voulu dire que la langue parlée par les gens du paradis sera l arabe.
    Cela dit j ai reverifie et j ai trouvé que personne ne sait qu elle langue parlerons les gens de l enfer et du paradis.
    Je cite »A mon avis, en principe Dieu le miséricordieux (je parle de celui qui a créé tous les êtres humains de l’univers) ».d apres ce que je lis pour vous il existe plusieurs dieus.Et derniere chose je n ai jamais dit que dieu est arabe.Je crois que vous delirer un peu.je crois que je vais m areter ici car cela devient tendu.A chaque fois que l arabe et l islam sont debatu il y a toujours les memes qui sont agacés.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • malika
    5 août 2015 at 1 h 10 min - Reply

    à ASSIMA

    A LA PSEUDO CONFERENCE BOULITIK IL N Y AVAIT QUE DES SOCIOLOGUES DONC IL N Y AVAIT PAS D EXPERTS DE LA PEDAGOGIE C EST POURQUOI IL EN EST SORTI CETTE BOURDE ET GROSSE FARCE QUI NE SE FERA PAS.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • takim
    5 août 2015 at 10 h 55 min - Reply

    En tant que citoyen algérien je voulais intervenir dans ce sens quant-à la gravité de la proposition de le plus cher Ministre de l’éducation National en introduisant la Derdja dans nos école a un âge de débutant Primaire, Cette derdja difficilement compris par les autres pays maitraisant la langue arabe, il convient d’affirmer quand Atta Turk a Introduit les lettres latin et effancant l’arabe du language actuelle turc, fut une erreur regrettable pour la plupart des turques, car se sont développé avec les plus grands Sultans pendant l’empire Otthman parlant encore où écrivant encore l’arbe à l’instar de sultan Abdelhamid rahima’hou allah fut construire un chemin de fer allant d’istamboul a el Hidjaz de longueur de 900km sa doit être en 1900 par la, la langue arabe est une très grande civilisation qui a beaucoup apporté a la Paix que nous vivons actuellement malgé ses divers convergences en matière de language des peuples ou tribu, a cette Ministre je dis que vous avez dépassé tous les pronostics et j’attends avec plaisir votre démission.
    observation : tous les Turc ont regretté énormément le remplacement de la européenne par le traitre atta turc le sioniste car quand e parle avec eux me disaient tous nous n’arrivons plus a prier avec ses lettres latins qui nous sont étranger….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Adda
    5 août 2015 at 11 h 10 min - Reply

    Les Marocains et les Tunisiens parlent leur darija sans complexes, il n’y que chez nous que les gens parlent un arabe chatie et lorsque nous les ecoutons nous constatons que ce n’est pas leur langue maternelle.Ne me dites pas que l’arabe est la langue des kabyles, des mozabites, des chaouis, des reguibat, des touaregs etc.
    Les gens du moyen orient parlent l’arabe classique a la television mais leur darija dans la rue et je ne citerais que les egyptiens et ceux du golfe.Nous devons nous exprimer dans notre darija que les « Arabes » le veuillent ou pas.Nous sommes une mosaique de gens, nous ne sommes pas un peuple homogene pour qu’on nous imposer une langue.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Khoudir Mohand
    5 août 2015 at 19 h 02 min - Reply

    Les algériens arabo-islamistes adeptes des constantes à la Ali Kafi and Co (thawabets) et proches des pays du Golfe et défenseurs de la langue « fosha » ou « classique » ou « langue du Coran », doivent quand même être plus gentils avec nous les kabyles baasites de Béjaia, d’Alger (Bab el l’oued, de Belcourt, d’El Madania, de Bouzaréah …) ou de Sétif el 3halya ou de Ksentina etc… etc. pour nous laissez la « derdja » encore en vie , car c’est un véritable lien et un véritable pont avec nos frères arabes d’ « el fosha » même si nous, on parle cette « djarda » avec un accent bien de chez nous! D’ailleurs, c’est même le meilleur lien de communication entre nous tous algériens quelque soit notre région ou notre culture ou notre ethnie ou notre religion !

    S’il vous plait laissez nous encore la « dardja », car c’est notre seul et unique lien et notre seul et unique pont entre nous tous algériens qu’on soit pour la « fosha » ou pour la « djerda » !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Bourenane Lahlou
    5 août 2015 at 19 h 42 min - Reply

    Je crois que nous sommes tous en train de défoncer des portes ouvertes que ce soit le Dr Othman Saadi, la Ministre Benghebrit, Abdelkader Dehbi, DAHMANI Rachid , Abdelhak REBAH, Cortex etc… etc… Pourquoi ?

    Vous savez chers amis internautes que la « derdja » est dans l’école algérienne depuis tout le temps, je répète …..tout le temps et pas seulement dans l’école de la république mais aussi dans la mosquée.

    Moi j’ai eu quatre enfants qui sont passés par l’école fondamentale et tous leurs professeurs ont utilisé la « derdja » dans les salles de classe durant les cours que ce soit en sciences islamiques, en histoire géographie, en lettres arabes ou en science naturelles, et aussi durant les inter-cours ou durant les récréations ! Même les professeurs et leur directeur parlent eux en « djerda ».
    Mes enfants me l’ont dit et moi-même je l’ai constaté. Je dis cela parce que pendant que les professeurs ou les instituteurs expliquent les cours , parfois ils s’adressent aux élèves en « derdja» pour recadrer les choses ou pour mieux faire assimiler les concepts et les idées aux élèves. Les élèves eux-mêmes utilisent la « djerda » pour demander des explications durant le cours. Ceci dit le cœur du cours et les prises de cours dans les cahiers des élèves se fait en arabe « el fosha ».

    Donc cette histoire de djerda , je la considère comme une stupidité de la part des experts de cette soi-disant conférence , de la Ministre de l’éducation nationale et de nous-mêmes.

    Ya djmahaa, cette langue parlée existe déjà aussi bien durant les cours que durant les récréations dans nos écoles primaires, nos collèges et nos lycées et qu’elle est naturellement utilisée dans la communication entre équipes pédagogiques !

    La question de la djarda est donc un faux problème et j’irai même jusqu’à dire que c’est une vraie fumisterie politique et une vraie hypocrisie politique gratuite. Tout le monde s’excite et est heureux de jouer ce rôle absurde et burlesque dans ce vaste théâtre Algérie !

    Ya el khaoua, on est en train de se noyer dans un verre d’eau ! Bientôt on va se noyer dans une goutte d’eau et je suis sûr que çà va arriver ! Bizarrement , on n’entend parler quede la question de la djerda et on ne parle pas des autres recommandations de la conférence ! Bizarre !!

    Bon vent à tous et essayons de « monter le niveau » , comme on dit en « derdja » : « telaa3h e’nivo »

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • Tonton Ali
    5 août 2015 at 20 h 38 min - Reply

    Cette notion de langue « daridja » est de la diversion, de la zizanie, de la cacophonie, une incompétence à prendre en charge les vrais problèmes de niveaux pédagogiques, de la bêtise humaine quoi ! C’est beaucoup plus pour faire peur que de mal.
    En effet, il y a lieu d’atteindre ou de réaliser les buts suivants :
    Pour réussir la classe de 6ième, l’élève une fois la lecture acquise, doit savoir compter, énumérer, apprendre par cœur la table de multiplication des nombres, calculer par les opérations élémentaires de l’addition, soustraction, multiplication et division, utiliser la fameuse  » règle de trois  » pour déterminer un pourcentage. Les formules élémentaires de longueurs, de surfaces et de volumes doivent être connues sur les bouts des doigts. Le nombre de pieux à poser pour clôturer un terrain, le prix de revient des achats, le profit des ventes, les coûts et les pertes dans toute transaction commerciale sont à maîtriser totalement et sans lacunes.
    Pour réussir le brevet, et en mathématiques, le collégien doit maîtriser le théorème de Pythagore, la relation de Chasles, la médiatrice, le cercle circonscrit, la hauteur, les symétries centrale et orthogonale, le parallélogramme, le rectangle, le losange, le carré, la trigonométrie, l’angle et doit savoir représenter une droite dans un plan.
    Les bacheliers doivent savoir étudier une parabole, une hyperbole, une exponentielle, un logarithme, une fonction quelconque, en déterminant son domaine de définition, ses dérivées, son tableau de variation, ses asymptotes etc.
    En français, ils doivent savoir conjuguer dans au moins l’indicatif du présent. Des étudiants de fin de cycle universitaire continuent à dire et à écrire dans leur mémoire, je représenter, je démontrer,…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Karim
      5 août 2015 at 22 h 18 min - Reply

      Tout à fait @tonton, je suis d’accord avec toi à 1000 %

      L’école, du primaire ausecondaire jusqu’au baccalauréat , c’est clair et net ! Il y a un programme qui existe et qui est d’ailleurs identique d’ailleurs même dans les plus anciennes tribus du monde (Inde Pérou, Australie, Brésil , Guyane) , et ce programme il faut le respecter , point barre ! Ce que tu cite comme base ou programme des connaissances sur ce cursus , c’est l’essentiel , tout le reste n’est que ….. littérature ! Il faut juste des instituteurs qui maitrisent leur programme et qui ont le sens de la pédagogie ! Tout le reste n’est que bla bla bla !

      Il faut apprendre dans nos pays arabo-islamique à être rationel, logique et cartésien dans l’apprentissage de la langue et de la connaissance ! Les Etats-Unis ont réussi à développer leur pays avec un « philosophie » logique simple : ce qui est bon pour développer l’Amérique est bon pour les citoyens américains ! Pourtant, il y a des populations venues de tous les pays du monde et les diverses communautés qui y vivent n’ont pas de problème d’appartenance à leur pays …. l’Amérique !

      Bon , c’est vrai qu’il existe des problèmes sociaux, des problèmes de racisme envers les noirs etc… etc… mais c’est un pays qui avance ! je sais que je prends ici un exemple extrême, mais avec nous il n’y a que des exemples extrème de ce type qui nous parlent !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

      • lisbone
        6 août 2015 at 9 h 31 min - Reply

        Bonjour, Je ne suis pas d’accord Whith You! Cette Derdja c’est voyourisme, depuis que nos journaux arabophones ont introduit ce language du Derdja dans leurs récit le niveau de l’enfant algérien devenu plmus tard adolescent et catégoriquement baisser, tout de suite on détecte leurs comportement nuisant a la société, avec leurs coupe de cheveux effrayante, leurs pantalon baisser, et leurs language qui rappel un certain journal « El Chourouk qui travaille contre la langue arabe depuis 8ans » on entends des mots qu’ils ont appris dans ce journal tels que ; Bricoulaaje, la JSK =el Kanari, etc…..c’est nul a chier cette sauvagerie que rapporte cette benghebrit et ceux qui l’ont placés la.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • A.Hocine
    6 août 2015 at 1 h 47 min - Reply

    @ Ali Sbih
    Passionne non mais,légèrement ironique envers l`auteur du post dont nous débattons. J`avoue être étonné de lire que ce poste,en langue de Molière est signe par l`inénarrable OTHMANE Saadi. Il faut dire que les choses evoluent toujours et qu`il n`est jamais trop tard pour corriger nos fautes. Bienvenue parmi les Algeriens francophones au docteur OTMANE Saadi,qui l`aurait cru.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • malik
    6 août 2015 at 12 h 04 min - Reply

    AU FAUT POURQUOI SEUL L ENFANT ALGERIEN A PEUR DE LA LANGUE? MESKINE PEUT ETRE QU IL EST NE PAR LE SIEGE C EST POUR ça…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • KHENEFOUS
    6 août 2015 at 13 h 18 min - Reply

    Chers amis et frères algérien

    Je lance un appel ….

    Allez, moi aussi je me lance. Encore un avis du khoroto algérien que je suis qui vous fait des propositions sidérales, mais lisez ma proposition jusqu’au bout car un partie ne va pas sans l’autre. Prenez donc une minute, une seule, pour lire les propositions 1 et 2 :

    1/- Puisque que la « dardja » est un danger pour la Ouma et 3harabia et pour l’Algérie, qu’on l’interdise par un article dans la constitution ! Vous allez me dire que c’est compliqué , je vous réponds non car Bouteflika il sait faire tout çà sans référendum, sans conseil des ministres , sans rien ! On peut lui faire confiance. On ne laisse que la langue « fosha » obligatoire à l’école et ceux qui utilisent dardja seront passible de prison ou d’amende. Mais je ne suis d’accord avec çà que si le problème n° 2 qui va suivre sera accepté . Donc voilà le problème n° 1 réglé et on passe donc au deuxième problème.

    2/- Tout le monde sait, même Bouteflika, le Dr Othman Saadi, Ali Belhadj, Taleb ibrahimi et Abassi Madani , Madame la Ministre Benghabrit et Obama , que l’arabe classique ou « fosha » ou « langue du Coran » ou « langue du paradis, est reconnue limitée pour servir de langue d’enseignement unique à partir de l’université surtout dans le domaine scientifique, technique, technologique, nano technologique, biologique, sciences de l’information et de la communication, recherches spatiales, recherches nucléaires etc…etc.. . (Encore que pour la médecine générale , on peut gardé son enseignement en « fosha » car les arabes ont maîtriser la médecine au 9 ème sicècle mieux que les autres).

    Et donc, je continue, nécessairement nos élèves doivent se mettre à apprendre dès leur jeune âge le français (langue déjà utilisée ou capitalisée dans notre pays et même si c’est la langue de ce sacré couillon d’ancien colon) et l’anglais cette langue incontournable à l’aube du troisième millénaire car considérée la plus évoluée dans tous les domaines ! Ces langues étrangères doivent impérativement être enseignées dès les premières années scolaires et enseignées selon des méthodes modernes qui permettent leur réelle maîtrise. Si on n’a pas de bons professeurs d’anglais et de français, et bien au lieu d’importer des kiwis, des bananes et des bonbons, on peut quand même « importer » quelques professeurs qui maitrisent l’enseignement de ces deux langues étrangères !

    Allez chiche ya les algériens allons-y dans cette direction et après même moi je serais le premier à sortir manifester dans la rue avec une pancarte et un haut parleur … « djarda dehors » … « djarda digage »

    Merci d’avoir consacrer 1 minute pour moi et plus de minutes à … Bouteflika, le Dr Othman Saadi, Ali Belhadj, Taleb ibrahimi et Abassi Madani , Madame la Ministre Benghabrit et Obama.

    Alors qu’en pensez vous Monsieur Sidhoum de ses propositions ???!

    ======================
    Je pense qu’Allah Yahdik ou Yahdina !
    Fraternellement.
    Salah-Eddine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • Slimani Moussa
    6 août 2015 at 16 h 40 min - Reply

    @KHENEFOUS

    Moi je trouve vos propositions excellentes car elles me conviennent, sauf pour l’idée d’importer des professeurs de français ou d’anglais étrangers. En effet, si on fait un petit effort et s’il y a un tout petit peu de volonté politique, on peut trouver des enseignants dans ces langues dans notre propre pays !
    Mais dans le cas où on ne trouve pas en Algérie tout l’effectif nécessaire pour ce genre d’enseignants on peut « importer » comme vous dîtes (c’est un mot un peu fort mais je l’utilise quand même), le « delta » qui manquerait à partir des émigrés algériens (France, Canada, Angleterre) bien de chez nous et sous contrat et non comme fonctionnaire de l’Etat . Certes, ils ne voudront venir enseigner chez nous que durant des périodes déterminées et sous des conditions contractuelles particulières car je ne pense pas qu’ils reviendraient en tant que …. fonctionnaires !

    En tout cas, moi j’aime bien les gens qui proposent des solutions, même si elles peuvent paraître compliquées à appliquer.

    De part sa réponse, j’ai l’impression que Monsieur Sidhoum n’est pas du tout , du tout d’accord avec vous. Mais c’est normal car chacun sa vision et chacun ses solutions !

    ================================
    Non pas que je ne sois pas d’accord, mon cher compatriote, mais je constate que tout le monde est tombé dans le panneau de la diversion. On nous occupe avec ces inepties pour nous faire oublier l’essentiel : la nature illégitime du pouvoir politique et la réflexion sur les voies et moyens du changement. C’est dans un Etat de droit que toutes ces questions seront réglées par des institutions légitimes et les représentants démocratiquement élus. Ce ne sont pas des fonctionnaires-« ministres » opportunistes et des « experts » es-chita parachutés par les officines de Ben Aknoun qui décideront aujourd’hui du sort de l’école ou de l’économie algérienne.
    Amicalement.
    Salah-Eddine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Benamina
    6 août 2015 at 16 h 55 min - Reply

    madame bengherbit , çà marchera pas votre plan. s’il n y avait pas de langue arabe classique langue véhiculaire internationale, langue nationale véhiculaire dans 23 pays et de 400 000 000 de locuteur à travers le monde, votre complot pourrait réussir, mais là, les algériens ne sont pas dupes pour se défausser d’une langue internationale véhiculaire pour des dialectes créoles informels, sous-développés, oraux, pauvres en vocabulaire, pollués et surchargés par des impuretés empruntées du vulgaire, de l’argot, du langage des bas-fonds.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Naguib
    6 août 2015 at 17 h 51 min - Reply

    Voici une contribution que je viens de lire de Amine ZAOUI, écrivain algérien qu’il est impossible de soupçonner de … « hizb françà »

    debut de citation …..

    « Titre de l’article : « langue vivante ou langue de vie »

    Darija ou foçha ? Les puristes réclament la foçha( langue classique) et parlent la darija (dialecte)! Les opportunistes politiques défendent l’arabe et envoient leurs enfants dans des écoles françaises ! Nous sommes dans une société intellectuellement hypocrite. Perfide. Sournoise. Fausse !

    Sans la darija (le dialecte) la langue arabe est condamnée à vivre dans la liturgie. Pour qu’elle se libère de sa mémoire religieuse, la langue arabe est dans l’obligation de se jeter dans le bain de la darija. La darija est la boue de sauvetage pour l’arabe. Sans la darija l’arabe mourra. Disparaîtra de la vie sociale, la vie du quotidien. Bien que l’arabe est une langue d’avant l’islam, mais cette religion s’est accaparée d’elle. La religion islamique a confisqué la langue arabe. Et les religieux d’aujourd’hui ont fait d’elle leur fonds de commerce politique. Dès qu’on parle de langue arabe on est automatiquement, dans l’imaginaire socioculturel, dans un discours religieux. Malgré qu’elle soit une belle langue, l’arabe demeure une langue non cultivée ou peu cultivée. La langue arabe classique est de plus en plus fatiguée par le religieux politique et le conservatisme. Elle est coupée du monde, ne puisant que de son passé glorieux. Il y a comme une impuissance chez intelligentsia arabe moderne. Une démission ! L’absence de la traduction est un handicap pour le développement de la langue arabe. Le conservatisme qui frappe ses académies. Chaque pays a son académie coupée de la réalité linguistique. Toutes les langues sont bâtardes. Et les langues les plus fortes sont celles qui forniquent le plus. Celles qui vivent dans la trahison continue. La pureté dans les langues est une illusion. La pureté n’existe que dans les têtes des puristes utopiques !

    Dans les circonstances historiques dures et perturbées, toutes les nations ont couru à la langue comme facteur pour l’unité nationale. Mais cette langue est condamnée de changer pour faire face aux nouvelles exigences de l’histoire, économiques, scientifiques ou idéologiques. Chez nous, en Algérie, ce n’est ni l’arabe ni le français qui est menacée, c’est plutôt la langue tamazight qui subit toutes les tortures de l’histoire. Toutes les marginalisations, les condamnations de la part de ceux qui ont “fabriqué” l’histoire à leur taille ! La langue arabe classique a été, et ce, depuis l’indépendance, une langue sacrée dans les mosquées et les écoles. Entre le religieux et le national. La langue française a été toujours une langue d’ouverture et de décision. La darija (dialecte) a été toujours dans la rue, prise en charge par le génie populaire. Elle est la langue de nos meilleures pièces théâtrales. Elle est la langue de Alloula, de Medjoubi, de Kateb Yacine, de Ould Kaki… En somme la darija est la langue de notre théâtre dans toutes ses belles fresques. Elle est la langue de nos meilleurs poètes Benkhlouf, Benkriyou, Benghitoune, El Khaldi, Ould Zine… Elle est la langue de notre cinéma, dans ses meilleurs films : Chroniques des années de braise, l’Opium et le Bâton, Omar Gatlato, el Manara…

    À l’heure où la darija s’installe dans l’art et la création : chanson, théâtre, cinéma, feuilletons télévisés locaux ou doublés, l’arabe classique la foçha s’installe dans les mosquées, dans les prêches des vendredis, dans les prières des morts et dans les discours officiels mensongers. Et cette darija avec son génie populaire qui est capable de faire revenir l’arabe à l’histoire et à la rue. Au Maroc, même le Coran a été traduit dans le maghribi (le marocain). Dans le monde arabe d’aujourd’hui une guerre des darijas (des dialectes) est déclarée. Nous constatons ce phénomène dans les programmes diffusés par les chaînes de télévision.

    Chaque pays défend sa darija. La darija est devenue l’identité de la personnalité d’un pays ou d’un autre. Les pays du Golfe ont mis le paquet pour préserver leur langue face à l’égyptienne, la syrienne ou la libanaise.

    Fin de citation !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • Mouloud Khelif
    6 août 2015 at 20 h 19 min - Reply

    Mais Monsieur Sidhoum , c’est vous qui tenez la modération de ce blog !
    Donc, si vous pensez qu’il y a saturation vous arrêtez les publications sur le sujet en avertissant les internautes et le tour est joué !

    Je ne comprends pas que vous nous laissiez nous engagez et continuer à parler d’un sujet alors que vous estimez que tout a été dit et que nous sommes trop tombés dans le panneau de la diversion !

    Moi je crois que la solution est entre vos mains : dès que vous sentez qu’il y saturation, des dérives ou trop de diversion, vous avertissez les lecteurs que le sujet en question ne fera plus l’objet de publication et de réactions et on passe à autres choses ! Il y a tellement d’autres sujets importants effectivement comme vous dîtes et sur lesquels on peut disserter et réagir. Supprimer carrément l’article avec les réactions à mon avis ce n’est pas une solution , mais vous pouvez « archiver » les articles que vous voulez au moment où vous voulez ! Enfin, je pense que c’est comme çà que vous pouvez résoudre le problème.

    Mais je crois que je m’occupe un peu trop de choses qui ne me concernent pas ! Pardon !

    Amicalement et bon courage !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Ali SBIH
    6 août 2015 at 20 h 49 min - Reply

    Des francs tireurs ,des tirailleurs et des voltigeurs il y ‘en a et y ‘en aura …….
    et « nous n’en sommes qu’à la Derdja », « de l’ironie » un peu ,mais de l’amertume , beaucoup.

    C’est aberrant de voir ces snipers de la plume se vautrer dans des thèmes honorant/vénérant la polémique stérile , engager des batailles dont eux seuls ont le secret de l’issue et verrouiller des débats au nom de dogme acheté ,on dira ,auprès de la grande distribution ou soufflé par quelques obscures officines.

    L’Islam a tracé à la langue Arabe une dimension universelle ,H Boumediene en a fait une promotion réussie aux Nations unies, N.Mahfoudh l’a amené à la consécration suprême .

    Mr O. Saadi estime ,et c’est son droit, que la langue Arabe est menacée et donc doit être défendue.

    En poussant une peu plus son enthousiasme ,il devrait penser à faire place nette autour d’elle soit dit descendre en « flèche » les autres langues et la laisser en situation de « monopole »réglementer et régir les affaires du monde. .
    Le diagnostique est là ,têtu ,insupportable ,nos enfants ont des « têtes certes bien pleines » mais sont elles bien faites ?

    Pendant 02 décennies ,un Ministre a sévi ,instituant méthodes et règles pédagogiques défiant tous les avis éclairés entrainant l’école et la langue Arabe dans une impasse et aucune Association n’a levé ne serait ce « qu’une paupière » pour signaler les dangereux raccourcis pédagogiques et dénoncer la faillite du système scolaire.

    Une question se pose .

    Pourquoi brider une réflexion naissante autour des meilleures chances à accorder à nos enfants d’autant qu’ailleurs les règles de l’apprentissage sont très pointues et évoluent rapidement .

    Pourquoi ce débat maintenant ,urgent/essentiel certes, mais qui gagnerait à être muri ,un travail de pédagogie préalable auprès de l’opinion publique, beaucoup de soins ,.

    Qui a intérêt à ce que nos enfants deviennent des prodiges à part leur parent qui se crèvent à les envoyer à l’école publique et leur payer au prix fort des cours supplémentaires.

    Mr O.Saadi et Mme Bengherbit ont une chose en commun ,celui de donner régulièrement chacun à sa manière un coup d’épée dans l’eau

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Mimi
    6 août 2015 at 21 h 08 min - Reply

    Avant de disserter, il fallait être dès le début pédagogue et de rappeler que :
    Une langue est définie dans Le Larousse comme étant un système de signes verbaux propre à une communauté qui l’utilisent pour s’exprimer et communiquer entre eux.

    Un langage est une faculté propre à l’homme d’exprimer et de communiquer sa pensée au moyen d’un système de signes vocaux ou graphiques. Une langue est vivante si elle est actuellement parlée, elle est dite morte si elle n’est plus parlée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Kermali
    6 août 2015 at 21 h 08 min - Reply

    Bonsoir Monsieur Sidhoum Salah Eddine

    Je suis d’accord avec vous que beaucoup d’entre nous « sommes tombés dans le panneau de la diversion » avec ce problème de « dardja » .

    Mais je ne suis pas d’accord quand vous dîtes que toutes « ces questions seront réglées… …[au moment voulu] … … par des institutions légitimes et les représentants démocratiquement élus. » Pourquoi , je ne suis pas d’accord ??

    Premièrement parce qu’on ne sait pas quand les troglodytes, les dinosaures et les reptiles au sang froid qui nous gouvernent vont partir !! Au rythme où vont les choses ,je crois ce n’est pas pour demain !

    Deuxièmement , c’est tout de même bien de parler dès maintenant de ces importants problèmes de l’école (et d’autres problèmes aussi) comme çà quand les institutions légitimes verront le jour (Inchallah) et les futurs représentants démocratiquement élus désignés, il seront déjà au courant de ce que qu’il y a dans les entrailles et le cerveau de notre grand peuple algérien dans toute sa diversité et de ce qu’il pense des problèmes de l’école (et des autres problèmes du pays aussi).

    Avec ces débats contradictoires et démocratiques que vous organisez vous déjà avec LQA et qui sont organisés aussi par d’autres personnes ou d’autres blogs avec le même combat qui est le nôtre et les mêmes souhaits de démocratie et de libertés, on fera gagner du temps à nos futurs dirigeants élus pour prendre les bonnes décisions réfléchies et consensuelles d’une manière plus rapide, en connaissance de causes et sans trop d’erreurs dans la décision politique.

    C’est un travail immense que nous faisons ici à notre rythme et selon nos capacités, c’est un travail pédagogique immense pour s’accoutumer au débat contradictoire sans lequel la démocratie est un vain mot ! On se rend pas bien compte de ce capital, il me semble !

    Mes respects Docteur !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • Zoubir Akourane
    8 août 2015 at 19 h 03 min - Reply

    Monsieur Abdelkader DEHBI

    On respecte vos idées , mais à part tapez sur les « hizb françà » on n’a pas encore lu de votre côté une proposition, votre proposition, vos arguments pour sauver l’école algérienne !

    On n’a plus envie d’entendre la langue de bois et les explications bateaux sur le régime car la majorité des algériens sont contre le système et le régime pas vous seulement. Mais s’il vous plait éclairez nous de se qu’il faut faire pour sauver le pays et surtout surtout l’école ALGERIENNE !

    Amicalement !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Dria
    8 août 2015 at 22 h 33 min - Reply

    Linguistiquement parlé, il me fallait une PAUSE. Philosophiquement pensé, à quoi servira un dialecte ou une langue VIVANTE pour un peuple presque MORT. Politiquement vu, l’équipe de l’APHASIQUE à réussi son coup et en AMNESIQUES du diviser pour régner nous avons oublié l’essentiel, alors il est temps de se ressaisir et de le dire chacun à sa manière

    Be dardja KILOUNA, bIl foshati IRHALOU , en français DEGAGEZ …. En anglais , en chaoui , en kabyle , en tergui , ……. on peut le dire de mille et une façons, cependant nous avons un seul et même combat LE CHANGEMENT à vous l’antenne cher compatriote dite le …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Yataghène Massinissa
    9 août 2015 at 17 h 18 min - Reply

    MESSAGE IMPORTANT.

    Silence !!!!!!! Silence, le FLN parle sur la … « derdja » …et des deux seules et uniques constantes nationales ! Tamazight çà n’existe pas pour lui ! Et donc ….

    Le FLN parle enfin, c’est déjà trop tard mais il parle ! C’est Mohamed Djemai, président du groupe parlementaire FLN qui dit dans une interview : L’arabe est une constante et personne ne peut l’atteindre : ni la ministre de l’Éducation ni personne d’autre. Et ce pour des raisons évidentes : l’arabe est la langue du coran, elle est consacrée par la Constitution comme langue officielle et nationale et est la langue d’enseignement par excellence.

    Personnellement, je veux rappeler aux internautes qui s’inquiètent pour les « thawabets » que le FLN est le grand gardien de ces constantes et qu’il n’a rien à craindre de ce côté-là !

    Notre grand FLN par la voix de Mohamed Djemai, président du groupe parlementaire FLN a aussi ajouté une autre chose, encore plus importante ! Il a fait une leçon de service après vente de la langue arabe à Madame la Ministre de ‘lEducation Nationale ! Il dit à la Ministre que :

    « si son intention est de porter atteinte à la langue arabe compte-tenu de son insuffisance en la matière puisqu’elle ne la parle pas, nous lui conseillons de suivre l’exemple des hauts responsables du pays à l’image du Premier ministre et du président de la République. »

    Ouf, heureusement qu’il n’a pas oublié Bouteflika, sinon s’aurait été grave pour lui ! Je l’aurai tout de suite dénoncé à son frère Said !

    Donc, il somme en urgence la Ministre de se mettre à apprendre l’arabe. Bon, c’est normal et tout est en ordre de marche au FLN !

    Seulement de mon côté, je dis à ce FLN en général et à Mohamed Djemai en particulier, que puisque Tamazight est aussi dans la Constitution, elle devient de fait constitutionnellement une constante (thawabet) au même titre que l’arabe et l’islam ! Et comme donc cette langue est aussi une constante comme les autres (arabe et islam) , je le somme EN URGENCE, comme il a demander à Madame la Ministre, de se mettre pour apprendre l’arabe, de se mettre lui-même et tous ses collègues du FLN à apprendre et à s’exprimer en tamazight à l’assemblée nationale et de répondre en Tamazight aux députés berbères.

    Je lui interdit donc de chahuter ou d’empêcher les députés berbères de s’exprimer dans leur langue le berbère, sinon il est hors la loi , il agit contre la constitution et donc il est passible d’être sanctionner par la justice ! En tout cas , si la troupe du FLN ne se met pas en urgence à apprendre le tamazight, selon la loi de la réciprocité, Madame la Ministre peut aussi exiger à son tour que tant que le FLN se mettra lui aussi au tamazight , elle est en droit de le leur reprocher et elle peut même dire que tant le FLN ne se met à apprendre le tamazight , elle aussi peut refuser de se mettre à apprendre l’arabe !

    PS : j’ai écouté Madame la Ministre de l’Education Nationale, elle parle l’arabe exactement comme d’autres ministres ou députés FLN, et en tout cas mieux que le parle le premier Ministre Sellal.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Kerdjoudj Zahir
    10 août 2015 at 12 h 22 min - Reply

    @Yataghène Massinissa

    Je suis entièrment d’accord avec toi !

    Il n’y a aucune raison à ce qu’on nous oblige à nous mettre à apprndre l’arabe à l’assemblée nationale, la radio ou la télévision et que le berbère ne soit pas rendu obligatoire lui aussi ! On veut bien apprendre l’arabe (et d’ailleurs beaucoup de kabyles parlent déjà bien l’arabe, parfois mieux que les arabes eux-mêmes) mais il faut que les autres fassent l’effort de faire de même avec la langue berbère !

    Messieurs du FLN de 1962 , sachez qu’un peu de réciprocité ne tue pas ! Allez un peu de courage les dinosaures du FLN !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Rafik
    10 août 2015 at 13 h 16 min - Reply

    @Yataghène Massinissa

    Si vraiment Dieu est arabe et musulman du fait qu’il a parlé au prophète Mohamed (QLSSL) en arabe, je crois qu’il aurait fait en sorte que la plus grande Mosquée du monde (de part la hauteur de son minaret) qui est en train de se construire à Alger, aurait été déjà terminée du fait que par définition la mosquée est la maison de Dieu par excellence !

    Même Dieu n’a pas voulu donné un coup de pouce pour cette mosquée, caprice de l’homme au fauteuil roulant ! Cette mosquée est en train de s’embourber dans des problèmes arabo-arabes et arabo-musulmans bien de « chez nous » .

    Çà ne marche plus pour cette mosquée, et pourtant, le maître d’œuvre est bien arabe et musulman … cà ne marche plus pour cette mosquée et pourtant le maître d’œuvre est composé de musulmans qui ont fait plusieurs fois le pèlerinage (hadj et Ourma) ….mais Dieu, malgré son immense mansuétude n’en veut plus donner un coup de main à la réalisation de cette mosquée ! Il doit avoir ses raisons….. impénétrables !

    Donc l’arabe et l’islam, des constantes sur terre peut-être , mais pas nécessairement dans l’au-delà !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • lynda
    12 janvier 2016 at 17 h 53 min - Reply

    bonjour ,

    Je recherche les coordonnées de l’association de défense de la langue arabe dont le président est le Professeur Othmane Saadi, je vous serais reconnaissante de bien vouloir me les communiquée si vous le voulez bien.
    Avec mes remerciements et mes meilleures salutations.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos