Édition du
10 December 2016

Parole d’enseignante: Je n’ai rien contre Nouria mais je n’enseignerai pas en Benghabrit

 http://www.huffpostmaghreb.com/

La dame – une parente – exerce dans l’enseignement secondaire depuis une vingtaine d’années et d’emblée, elle me tance sur ses journalistes qui écrivent « n’importe quoi » et qui ont décidé qu’elle était une « réactionnaire », une « intégriste », une « daech », une « trépanée des constantes », une « gardienne du temple » et autres amabilités de ce genre dont sont gratifiés ceux qui ne sont pas emballés par l’idée d’enseigner en darja.

Elle était en colère et en avait gros sur le cœur. En voici le résumé.

« Cette histoire met tout le monde en colère et moi aussi. Je ne sais plus où est la vérité, la ministre est entrain de dire une chose et son contraire. J’attends donc de voir ce qu’il en est réellement. Mais je suis en très colère contre ceux qui m’ont catalogué réactionnaire car je ne le suis pas.

Je suis dans le métier depuis vingt ans. Je pense avoir plus de choses à dire en tant qu’enseignante sur le sujet que des journalistes qui croient tout savoir et s’arrogent, sans aucune forme de procès, le pouvoir me juger, me cataloguer et m’étiqueter.

Est-il nécessaire pour ma défense de dire que je ne porte pas le hidjab et que je n’envisage pas de le porter ? J’ai des amies qui le portent et elles sont bien plus progressistes que les donneurs de leçons. Mais, tu le sais, les islamistes, ce n’est pas ma tasse de thé. Le FLN ne m’intéresse plus depuis qu’un complot a renversé Abdelhamid Mehri, un grand pédagogue, Allah Yerahmou.

Dois-je me justifier en disant que je suis intellectuellement et sentimentalement, plus proche de Hocine Aït Ahmed ?

Dois-je jurer la main sur le cœur que je n’ai aucune animosité la ministre de l’éducation dont la tâche n’a rien d’une promenade. Même quand il m’arrive de faire grève parfois à l’appel des syndicats, je ne suis animée d’aucune hostilité contre elle. Autant le dire, j’apprécie qu’une femme soit à la tête de ce ministère.

Je viens d’apprendre que la ministre a définitivement dit qu’il n’est pas question d’enseigner en 3amiya dans le primaire et c’est tant mieux. J’espère que les journalistes qui insultent ceux qui se sont opposés à cette idée prendront note et cesseront de jouer cette fausse partie des « modernes contre les archaïques ».

Quelqu’un au ministère de l’éducation a allumé un feu inutilement et a provoqué une pagaille en lançant cette fausse bonne idée. Il est bon que la ministre décide d’éteindre ce feu même si elle fait mine de croire que c’est une pure invention des « ennemis » de l’éducation nationale.

Cette histoire de darja est absurde car elle apporte une fausse réponse aux problèmes très sérieux du l’éducation nationale. Je hausse les épaules qu’on me dit qu’il s’agit d’une recommandation de l’Unesco et des spécialistes.

Je peux aussi te trouver aussi des spécialistes qui diront le contraire et ce n’est pas à l’Unesco de dicter les politiques nationales. Elle émet des recommandations et il nous revient d’apprécier et de décider.

Ce sont des questions à discuter avec les enseignants et non par le biais d’une recommandation qu’on glisse subrepticement à l’issue d’une conférence où le sujet n’a pas été discuté.

Des syndicats ont dit que le sujet n’a pas été discuté et je suis encline à les croire. Madame la ministre parle d’une « rumeur »et d’un faux débat, elle devrait regarder la vidéo où un de ses conseillers en fait l’annonce. Elle est sur les réseaux.

Quand je l’ai vue cette vidéo, je me suis dit: hors de question d’enseigner en darja que ce soit l’arabe ou les autres matières. J’ai dit à un collègue: je n’ai rien contre Nouria mais je n’enseignerais pas le Benghabrit.

Pourquoi ? Je ne vais pas invoquer la « sacralité » présumée de la langue arabe, toutes les langues pour un bon croyant sont des dons de Dieu. Pas plus que je ne sortirais l’histoire de la Constitution.

Non, je m’oppose à l’utilisation de la Darja parce qu’elle fait du genre de fausses bonnes idées émises par ceux qui ne connaissent strictement à ce qui se passe, actuellement, dans les écoles, CEM et lycées d’Algérie.

Ceux-là qui croient avoir découvert le graal ignorent qu’en raison de l’état général du pays nous avons à gérer quotidiennement un problème d’autorité – pour ne pas dire d’ordre public – auprès d’élèves passablement déboussolés.

Dans ces établissements et sans faire dans le pompeux, la langue arabe classique (tout comme le français standard) donne une forme de solennité à notre travail face à des élèves – davantage les garçons que les filles – qui sont déjà en défiance à l’égard de l’école. Et qui sont poussés par une émulation négative des moins bons et des plus turbulents.

Cette langue arabe classique que certains insultent avec beaucoup de légèreté, est une digue. Elle signifie clairement à l’élève que l’on n’est plus dans la rue mais dans un lieu où on apprend et où il y a des règles.

Remettre en cause la langue arabe standard, c’est tout simplement signifier aux élèves qu’il n’y a plus de différence entre la rue et l’école. C’est cette frontière nécessaire qui risque d’être effacée.

Ceux qui donnent ou – se font – une idée poétique de la rue ne savent pas ce que c’est une classe surchargée où il s’agit de faire respecter des règles. Et l’ordre. Oui, l’ordre.

Si on se met à la darja, je sais d’avance qu’elle sera la réaction des élèves. Ils vont se sentir non pas mes égaux – détrompez-vous – mais mes supérieurs puisqu’ils sont déjà des élèves mâles.

Je les entends déjà: on connait la darja mieux que toi ya chikha, qu’est-ce que tu nous apportes ? Errih. Du vent !

C’est pour cela que j’ai dit que je n’ai rien contre Nouria mais que je n’enseignerais pas le Benghebrit, si elle entend nous imposer cette fausse réforme. Il parait aujourd’hui qu’elle n’existe pas et que ce n’était qu’une rumeur maligne. Je veux bien le croire.

Tant mieux même si cette histoire m’a définitivement convaincue que le journalisme est bien plus mauvaise santé que le système éducatif.

Parlons donc sérieusement comment améliorer le système éducatif. Comment rendre l’entrée à l’école des enfants, dans le préscolaire et dans le primaire, une partie de plaisir, un apprentissage qui se fait dans de bonnes conditions et dans la bonne humeur.

Ce n’est pas la langue arabe standard qui crée un choc chez l’enfant. C’est une assertion insultante gratuite. Beaucoup d’enfants au demeurant se sont déjà familiarisés au moins phonétiquement, avant d’arriver à l’école, avec cette langue à travers les dessins animés en arabe qui passent sur les chaines de télévisions.

Qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas un problème de langue. Les classes surchargées, les programmes sans innovations, les enseignants mal formés, voilà le problème.

Ce qui provoque un vrai choc, c’est le sureffectif qui transforme l’éducateur en surveillant et ne lui permet pas d’apporter une attention particulière à ceux qui en ont besoin.

Ce qui crée le choc, c’est l’absence d’une pédagogie et de programmes qui font du ludisme – c’est important – un élément important de l’apprentissage.


Nombre de lectures : 6468
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • HAMMANA
    2 août 2015 at 20 h 53 min - Reply

    Voilà une décision courageuse que l’ensemble du corps éducatif doit etre unanime à prendre car se serait la meilleure réponse aux fauteurs de troubles.
    Ce que je veux ajouter ,c’est que la ministre n’a pas le droit de soutenir qu’il s’agit d’une rumeur car si c’est le cas,pourquoi n’a t-elle pas réagi au lieu de la confirmer par seminaires régionaux interposés?S’il prétend etre prise au dépourvu par ses propres conseillers,c’est encore plus grave car il ne s’agit pas d’une mineure mais d’un haut fonctionnaire d’Etat qui a exercé durant de longues années en tant que tel.
    Donc,dans les deux cas,il y a anguilles sous roches.L’avenir sera sans aucun doute porteur de fracassantes révélations qui entraineraient la chute de beaucoup de tetes.
    ça été toujours comme ça en algérie:la théorie du bouc émissaire.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • LYES LARIBI
    2 août 2015 at 22 h 01 min - Reply

    Le plus grand problème chez les dirigeants algériens c’est qu’ ils ont manifestement un déficit de neurones comme s’ils n’ont pas assez de problèmes à régler pour en créer d’autres. C’est une spécificité des dirigeants algériens. ALLAH yahsen el oun.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • still
    3 août 2015 at 1 h 37 min - Reply

    Je vous promets que dorénavant, j’userai de l’arabe classique chez moi et dans la rue quand je m’adresse à des enfants. Je vous assure, ils trouvent ça marrant et réagissent spontanément comme si je sortais directement d’un de leurs dessins animés préférés.
    L’arabe classique difficile pour les enfants? Je connais des enfants pas encore scolarises qui l’utilisent assez bien grâce ou à cause des dessins animés qu’ils suivent avant même qu’ils ne commencent à parler. Pour sure, ce ne sont pas les chaines françaises qu’ils regardent. Heureusement. Oui, heureusement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • meryama
    3 août 2015 at 10 h 03 min - Reply

    Bonjour,Comencant par cette fameuse phrase du Cardinal la Vigerie quand il allé voir la population musulmane kabyle pendant la guerre d’algérie, il leurs disait ceci : celui qui combat la langue arabe est prêtre, my god on est y, La Dreyfus algérienne ce que écrit notre cher journaliste sur la dernière page d’el Watan? C’est quand même un peux grossier de comparer l’affaire Benghrib a l’affaire Dreyfus! en effet, la dans votre récit vous êtes entrain de Victimiser la Ministre, or c’est elle qui a choisie de toucher aux principe fondamentale de la société algériennes qui sont l’éducation le code de la famille etc…elle a cherché donc « a merde », après tous cher Monsieur Tayeb, vous me voyer pas comme un algérien musulman aller travailler à la kneset israélienne on m’étant accepté aussi facilement par ses dures du gouvernement israéliens ils ont bâti un pays qui s’appelle israel, nous on a bati un pays qui s’appelle l’algérie, je ne suis pas raciste mais d’être chez moi et me guider comme un animal j’ai de la peine à comprendre ca! moi je suis chez moi, je ne sauis parti dans aucun autre pays pour leurs demandé de foutre la merde chez eux. en conclusion cher tayeb je vous demande donc de nous foutre la paix car vous avez détruit notre pays l’algérie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Zenguadi Allel
    3 août 2015 at 12 h 36 min - Reply

    @HAMMANA

    Je crois que tu perds ton temps à lancer un appel sur LQA aux enseignants dans langue français , la langue du colonialisme, afin qu’ils prennent la …. »décision courageuse »… de ne plus parler la « derdja » avec les élèves ! Pourquoi je te dis que tu perds ton temps en écrivant ton appel en français? Parce que, c’est connu, la très grande majorité des enseignants ne comprennent pas trop le français et donc ils ne pourront pas te lire. Même les meilleurs d’entre eux ne le maîtrise pas très , très bien cette langue coloniale !

    Par contre , je te conseille deux petites choses afin que ton appel puisse parvenir aux oreilles ou à l’oeil des enseignants et pour qu’ils te comprennent:

    1/- soit de te mettre à écrire en arabe sur LQA , ou si tu ne maîtrise pas cette langue , te mettre rapidement à son apprentissage.
    2/- soit envoyer ton post sur des blogs en arabe ou sur des journaux on-line en arabe si tu maîtrises la langue classique ou « fosha ».

    Tu vois , mon ami, moi au moins je te donne de bons conseils constructifs pour rentabiliser ton appel ! Un dernier autre conseil : la prochaine fois efforce toi d’écrire tes posts plutôt en arabe classique car les francophones et les francophiles se feront de plus en plus rares, inévitablement, dans le temps !

    Bon courage mon frère !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

    • HAMMANA
      3 août 2015 at 16 h 50 min - Reply

      Merci pour le conseil,Mr ZENDAGUI.
      Quant à moi,je maitrise ALhamdou lillah la langue arabe beaucoup plus que le français et j’ai déjà lancé cet appel sur ma page facebook et je le ferais sur tous les cites susceptibles de véhiculer cet appel,mais j’ai tenu à m’exprimer en français sur LQA par ce que je suis tout à fait convaincu que c’est avec l’autre rive de la méditerranée qu’il faut dialoguer car c’est de ce coté que viennent les directives et qu’il impératif que de l’autre coté on sache qu’on a pas affaire aux indigènes d’antan.

      Cordialement,
      HAMMANA

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Zenguadi Allel
    3 août 2015 at 12 h 44 min - Reply

    @still

    « dorénavant, j’userai de l’arabe classique chez moi et dans la rue  » !

    Ah bon, tu n’utilisais parlais pas l’arabe classique dans la rue et à la maison avant !!!???

    Awouah, ce n’est pas sérieux ya si @still. Moi depuis le 19 mars 1962 ,c’est à dire depuis le cessez le feu et donc avant l’indépendance, c’est à dire depuis que le colonialisme a été chassé, je ne parlais que l’arabe classique à la maison, au café, avec ma épouse et mes enfants ! C’est de toute façon c’est notre langue à nous puisque les algériens sont tous des arabes !

    Awouah, tu te reveilles un peu trop tard , ya sahbi ! Oh pardon : أخي وصديقي

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

    • yamohamed
      4 août 2015 at 10 h 54 min - Reply

      Y aMon Ami, La quetsion est de savoir si on peut sauver encore ce que nous pouvons sauver de l’éducation de nos enfants,rappeler vous cher Monsieur, je ne sais pas quel âge vous avez? mais dans les années 80 quand l’arabe classique parlés par nos journaliste télé et bien écrit par des journaux ehaab, el jamhouriya el nasr etc… on entendaient pas des vilains mots dans la rue, pas de crachats non plus, et on respectaient les femmes et les vieux, alors regarder ce qui se passe dans nos stades comme dans nos cinéma comme dans nos cafés si vous résister a rester une minute en compagnie de votre frère et oncle sans entendre un vilain mot! tous c’est la cause de la dévaluation de l éducation de l’être algérien et la Derdja est un elément qui de destruction de cette personnalité algérienne.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • LES VRAIS PROBLEMES
    3 août 2015 at 14 h 48 min - Reply

    Ya si Mohamed Saadoune, Journaliste

    Pour cette dame enseignante, soit disant en colère, et qui exerce depuis une vingtaine d’années, permettez-moi de lui dire deux mots.

    Le secteur de l’éducation a plus un problème de pédagogie proprement dite , qui demande un vrai professionnalisme et de vraies compétences, mais surtout, surtout un problème de place pédagogique (et par voie de conséquence de moyens, de contenu des programmes et de matériels pédagogiques) plutôt qu’un problème de ….« derdja » ou de « fosha » !
    En effet avec la croissance démographique qui s’est ré-accélérée ces derrières années en Algérie, il n’est pas impossible qu’il y aura un certain nombre de nos enfants qui ne trouveront pas de place à l’école, sauf dans des classes surbookées, surchargées ce qui n’est pas fait pour apprendre des choses ! En effet, la hausse des naissances a dépassé le taux de construction des établissements scolaires. Mais cette question du taux de croissance excessifs des naissances ne peut pas être évoqué chez nous dans un pays arabo-musulman ! c’est haram !

    Donc , une bonne partie de nos enfants courent le risque de n’avoir même plus accès ni à la « derdja », ni à la « fosha » ni à la « langue du Coran » ni même avoir le « loisir » de devenir des fourmis sous terraines « francophiles » ou « francophones » !

    La sur-surcharge des classes ne sera alors rentable que pour l’apprentissage de la récitation du Coran en hochant la tête et à la «louha» – planchette coranique- comme je l’ai appris moi à l’ancienne époque dans des zaouïas et dans certaines mosquées quand mon père m’obliger à y aller après l’école et pendant les vacances!

    Monsieur Mohamed Saadoune, Journaliste , je ne sais pas si cette enseignante qui a une vingtaine d’années d’expérience, est venue vous voir un jour dans votre bureau pour vous parlez de tous ces problèmes là :contenu des programmes, matériels pédagogiques, formation des enseignants, technique pédagogique et scientifique pour l’apprentissage d’une langue, classes en surcharge, gestion des établissements, transport des écoliers, problèmes des élèves nécessiteux, problèmes des cantines, problèmes des examens…..etc… etc…????

    Merci de me répondre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • Toto
    3 août 2015 at 15 h 24 min - Reply

    Très bons arguments de cette enseignante. Enfin une personne qui défend une cause sans dogmatisme et chauvinisme , pas comme la grande famille effarouchée, juste par principe, mais qui n’arrive à sortir aucun argument ou idée intelligible.
    Effectivement l’algérien est un cas spécificique, ce qui aurait été une bonne idée chez d’autres n’est pas applicable avec notre mentalité, un peu comme l’école fawdha mentale inspirée du système allemand mais qui a ruiné notre école.
    Ceci étant, gare au monolinguisme qui fait des ravages, surtout que nous ne produisons aucune science, aucun savoir et sommes défaillant même (et surtout) en terme de civisme.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Lakhdar-dz
    3 août 2015 at 17 h 47 min - Reply

    @ still & zendagui

    Vous êtes tout aussi aliénés culturels que les francophiles que vous critiquez.
    Quant aux francophones et anglophones, ils représentent notre élite scientifique et technique et sont beaucoup plus utiles à la nation que vous autres.
    Sortez de votre bigotterie idéologique et pensez intérêt de la nation en pronant al-assala (arabe-amazigh) et l’ouverture sur l’universalité et le savoir à travers les langues qui les portent.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Algérien
    3 août 2015 at 21 h 27 min - Reply

    @Lakhdar-dz

    Ya sahbi @Lakhdar-dz, il faut penser à l’intérêt de quelle « nation » ? Laquelle ? Celle des voyous qui nous gouvernent, celle de la mafia sans foi ni loi, celle d’un régime et d’un pouvoir autoritaire qui ne veut rien lâcher, celle des chouakers et r’boubes edzair qui ont la main sur la rente pétrolière, non mais tu te fous de la gueule de nos frères @ still & @ zendagui et des algériens ma parole !

    Les internautes @ still & @ zendagui sont des patriotes tous les deux, j’en suis sûr. Ils ne partagent peut-être pas les mêmes idées politiques, la même idéologie et la même vision de l’avenir du pays, ….pas plus ni moins. Mais je suis sûr que l’un et l’autre aiment leur pays et ce n’est pas le cas de la mafia qui nous gouverne !

    Je ne vais pas penser aux intérêts du pays , quand je sais que ce pays n’appartient pas vraiment au peuple algérien ! Une bonne partie des algériens sont pour l’ouverture, l’universel, la science, la modernité , l’Etat de droit, la patrie, mais il faut regarder du côté de la mafia si eux sont d’accord ou pas !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Lakhdar-dz
    4 août 2015 at 8 h 10 min - Reply

    @ Algérien

    Tu défonces des portes ouvertes mon frère, tous nos malheurs viennent de nos gouvernants illégitimes, incompétents et anti-nationaux ; ceci étant, quand je parle de la nation, c’est la nation de Abane, Benmhidi, …, qui est UNE, Indivisible » et Eternelle, alors que ces parasites sont voués à la disparition.
    Quant à mon interpellation de mes concitoyens cités, je ne remet pas en cause leur nationalisme qui est le monopole de personne, mais la bigotterie et le chauvinisme, dont ils n’ont pas aussi le monopole malheureusement, qui pousse ses tenants à se focaliser sur une obsession et à vouloir à tout prix l’imposer.

    PS : annule et remplace 1er message (correction).

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Fred
    4 août 2015 at 8 h 30 min - Reply

    Moi, je vous suggère d’aller voir les maltais tout simplement parcequ’ils ont exactement le même problème, leur parlé ‘le Maltais’ est un amalgame de plusieurs langues (Turc, Arabe, Italien, Berbere, etc ) mais eux ils se sont simplifié la vie voyez-vous, ils ont tout simplement décidé d’opter pour la langue de Shakespear comme langue officielle, leur enseignement ainsi que leurs journaux sont en Anglais, je ne vous dis pas de faire comme ils ont fait mais de vous en inspirer, car aucun des pays qui se disent Arabes n’utilise l’Arabe classique comme moyen de communication chez eux et je vous defie d’en trouver un seul,

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Zaouche
    4 août 2015 at 15 h 26 min - Reply

    @yamohamed

    Je ne sais pas si vous vivez en Algérie ou au Canada ou sur la Lune ??? Je ne sais pas quel âge vous avez , mais il n’y a jamais eu d’introduction de la derdja dans l’école algérienne ni avant-hier , ni aujourd’hui , ni demain matin !
    Vous ne connaissez pas la réalité de votre pays et de son école ! Donc , je vous conseille de revenir au pays pour vous renseignez si la « derdja » été utilisée officiellement dans l’apprentissage à l’école !

    Nous les algériens , on est les champions du monde, d’Afrique et du Moyen Orient de paroles en l’air et sans fondement ! Monsieur @yamohamed , l’arabe classique est toujours parlée et écrite par nos télévisons et nos radios et aussi dans journaux anciens ou nouveaux que vous citez (echaab, el jamhouriya el nasr …etc… etc…..) depuis les années 1970 mais on continue toujours a voir des crachats par terre, des saletés dans nos rues , des injures, des insultes, des jurons, des incivilités, des bagarres, etc… etc… et cela même si la « dardj » n’a jamais été introduite dans nos écoles !

    Koune a sbah !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Nounou
    5 août 2015 at 11 h 58 min - Reply

    Le débat s’élargi et les spécialiste s’en mêlent. Voilà ce que dit Khaoula Taleb Ibrahimi, qui n’a rien d’anti arabe, mais est une scientifique reconnue par ses pairs :
    « Il ne s’agit pas d’enseigner la langue maternelle de manière formelle comme on enseignerait la langue arabe de l’école. L’intervention de la langue maternelle est là pour faciliter l’apprentissage et pour permettre à l’enfant de se familiariser au début avec ce nouveau code linguistique qu’on lui enseigne.  »
    Donc arrêtons la polimique et laissant les spécialistes en débattre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

    • a
      5 août 2015 at 16 h 57 min - Reply

      très cher Madame où Monsieur, je vous rappel que l’enfant est depuis l’age de 0 jusqu’à 6ans c’est en ce moment qu’il commence a apprendre les langues pourquoi lui ajouter une vilaine de la rue qu’il connait déjà «  »kaboul » sera dit en classe mes chers amis, je vous laisse débattre.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • djelloul habib
    6 août 2015 at 23 h 24 min - Reply

    Salut à tous,
    Je crois qu’il faut d’abord s’entendre sur le terme de darija: s’il s’agit de cette langue populaire qu’on parlait il y a encore trente ans ou de ce charabia qu’on pratique de nos jours compréhensible uniquement par nous! truffé d’onomatopées en arabe,français et amazigh et d’un niveau affligeant.Or la darija d’antan avait son charme :on n’ a qu’a réécouter les poèmes bédoins et chaabi pour s’en convaincre.
    Pour ce qui est du Français,contrairement à ce que croient certains,ce n’est nullement une émanation du génie linguistique du peuple,en fait c’est une langue absolument artificielle,forgée depuis quelques siècle seulement dans les officines éclésiatiques et IMPOSEE de force aux diverses ethnies composant le peuplement de l’héxagone :normands basques,catalans,bretons,alsaciens etc,..qui parlaient tous leurs propres patois.
    Faut il rajouter que cette langue française compte des termes arabes pour un tiers de son vocabulaire?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • yacin
      30 août 2015 at 8 h 23 min - Reply

      Quel débat et que de contradictions, que de temps perdu! En tant qu’éducateur, et non antagoniste de Mme la ministre de l’éducation, ou de qui que ce soit, je me pose des questions sur cette réforme de la langue. Quel dardja? le genre ‘keboul’ mentionné par un lecteur, ou le genre krasato tonobil qui dja itraversi? est- ce la dardja du Berbère? est ce le dialecte du sud, celui du nord, du centre ou de l’ouest? Comment serait-il possible aux enseignants de cette dardja de raccorder leurs accordéons.
      Nous nous écartons du chemin: essayons de nous pencher sur des questions pédagogiques, sur les programmes, les manuels. Essayons d’améliorer le système éducatif!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    Congrès du Changement National

    Galeries photos