Édition du
5 December 2016

هيئة الدفاع عن المتهمين فخار كمال الدين ومن ومعه. بــــــيــــــــــــــــــــــــان

انتقل عدد من أعضاء هيئة الدفاع عن المتهمين فخار كمال الدين، سوفغالم قاسم، ويرو يعقوب، Ghardaïaويرو عيسى، معراض عيسى، بورورو عيسى إلى المؤسسة العقابية بالمنيعة لأجل سماعهم في استجوابهم في الموضوع.
كانت مفاجئة الأعضاء كبيرة عندما لاحظوا أن الدكتور فخار كمال الدين تم احضاره على كرسي متحرك لعدم قدرته على الحركة بسبب تدهور حالته الصحية الناتج عن إضرابه عن الطعام الذي تجاوزت مدته 18 يوما.
وبصعوبة كبيرة جدا لتدهور حالته الصحية المتقدمة صرح الدكتور كمال الدين فخار أنه قد نزع منه السكر الذي كان يتناوله معتقدا ان ذلك ممنهج لإنهاء حياته وأن طبيب المؤسسة رفض نقله الى العيادة لتقديم الرعاية الصحية بسبب حصوله على أوامر من الإدارة تمنعه من القيام بذلك. كما أن الدكتور فخار كمال الدين صرح أنه وضع في زنزانة معزولة في الجناح رقم أربعة المخصص للمحكوم عليهم نهائيا والمعتبرين أشخاص خطيرين جدا وهي زنزانة دون تكييف هوائي وأنه لا تقدم له مياه باردة وهو يقضي أكثر من سته عشر ساعة في اليوم في عزلة تامة وأن الغرض من ذلك هو النيل من معنوياته وهو الأمر الذي لاحظه محامي هيئة الدفاع بمعية قاضي التحقيق وممثل الحق العام وكاتب الضبط اذ لم يحضر الدكتور كمال الدين فخار إلا بعد أكثر من ساعة من الزمن.
يندد أعضاء هيئة الدفاع الحاضرون بهذه الأعمال اللاأخلاقية واللاإنسانية والتي تتجاوز كل الحدود وتحمل المسؤولية الكاملة لكل من له علاقة مباشرة أو غير مباشرة في اعتقال الدكتور فخار كمال الدين ومن معه والمشرفين على ظروف سجنه وتضعهم جميعا أمام ضمائرهم في حال حدوث أي مكروه له وهو الوضع الذي ينطبق على المواطن سوفغالم قاسم الموجود في نفس الوضعية ولم يتمكن أعضاء هيئة الدفاع من رؤيته.
غرداية في 02/08/2015
إمضاء: الأساتذة؛ نورالدين أحمين، فتيحة رحموني، صالح دبوز، شلبي رفيق زايدي، منير دادي أوبكة، ضياء الدين بوهالي، محمد بامون


Nombre de lectures : 8131
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    3 août 2015 at 17 h 10 min - Reply

    ها أنا، مرة أخرى، أوضح بإصرار، وأنا لا أشاطر اخي كمال الدين فخار أفكاره، مذكرا إن طريقنا قد تشعب منذ عدة سنوات بسبب مواقفه لصالح هذه الخدعة الخبيثة المسماة بالحكم الذاتي لأهل ميزاب وما تبعها من تحركات تحريضية أمام بعض القنصليات والدكاكين الخارجية متذرعة بمفهوم « الأقلية المضطهدة » المزعومة المتعلقة بالسكان الجزائريين الميزابيين. لقد قلنا دائما، وبصوت عال وواضح، لا غبار عليه، أن ليس هناك أية أقلية مضطهدة، لا في جنوب ولا في شمال البلاد ولكن هناك فعلا غالبية مطلقة من الشعب تعيش تحت وطأة الاضطهاد من قبل نظام غير شرعي.
    هذا، وإن هذه الخلافات العميقة حول هذه النقاط الأساسية، لا تسمح لنا أن نظل صامتين أمام الظروف المزرية للاحتجاز والوضع الصحي لمواطننا وزملائه السجناء الذين هم في إضراب عن الطعام منذ ما يقارب ثلاثة أسابيع وهم يعانون الحرمان من الرعاية الطبية الأساسية. وهو أمر تم التحقق منه أمس مباشرة من قبل مجموعة من المحامين الذين انتقلوا إلى سجن المنيعة لمساعدة المحبوسين في إطار سماعهم من قبل قاضي التحقيق.
    أود هنا أن أندد بشدة بهذه الممارسات البغيضة لإدارة السجن فيما يخص الظروف الوحشية لاحتجاز المعتقلين وحرمانهم من الرعاية الطبية بينما هم في حالة إضراب عن الطعام لمدة ثلاثة أسابيع.
    كما أندد بالحملة المسعورة للنظام الحاكم الذي يسعى إلى جعل فخار كبش فداء لمأساة غرداية على غرار الأحكام القطعية للمهرج السياسي وشريكه المرتزق، « المكلف بالمهام القذرة » والذين أصدروا حكمهم قبل محاكمته أصلا!
    صلاح الدين سيدهم.

    _____________________________________________

    Encore une fois je tiens à préciser que je suis loin de partager les idées de mon compatriote Kameleddine Fekhar et que nos routes ont divergé depuis quelques années suite à ses prises de position en faveur de cette fumisterie appelée autonomie du M’zab et son agitation devant certaines chancelleries et officines étrangères du concept de la « minorité opprimée » que serait la population algérienne mozabite. Nous avons toujours affirmé haut et fort qu’il n’y a nullement de minorité opprimée ni au Sud ni au nord du pays mais qu’il y a bel et bien une grande majorité du peuple qui est opprimée par un régime illégitime.
    Cela dit, nos profondes divergences sur ces points fondamentaux ne nous permettent cependant pas de nous taire devant les déplorables conditions de détention et devant l’état de santé de notre compatriote et de ses co-détenus en grève de la faim depuis près de trois semaines et privés de soins médicaux élémentaires. Une situation vérifiée de visu hier par le collectif d’avocats qui s’est déplacé à la prison dEl Menéa, pour assister les détenus dans le cadre de leur audition par le juge d’instruction.
    Je tiens à dénoncer les odieuses pratiques de l’administration carcérale quant aux conditions bestiales de détention des détenus et leur privation de soins médicaux alors qu’ils sont en grève de la faim depuis 3 semaines.
    Tout comme je tiens à dénoncer la campagne du régime tendant à faire de Fekhar un bouc-émissaire du drame de Ghardaïa à l’image des jugements péremptoires du bouffon boulitique et de son acolyte, mercenaire, chargé des « sales besognes » qui l’ont criminalisé avant son jugement !
    Salah-Eddine SIDHOUM.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Baba Aissa Nacer
    3 août 2015 at 18 h 34 min - Reply

    Salah-Eddine SIDHOUM

    Ouh , enfin les lecteurs de LQA savent désormais pourquoi vous n’êtes plus autant solidaire de notre frère Kameleddine Fekhar et que vous n’évoquez plus ce nom sur votre blog . Je me doutais un peu !

    Je respecte votre position mais que il faut que vous sachiez Docteur, vous qui êtes un vrai militant et défenseur des droits de l’homme, que les « minorités opprimés » , çà existe encore dans notre pays (les kabyles, les Mozabites, les chaouias, les Touregs, les chrétiens, les athées etc…etc..=) ! C’est vrai qu’il y a une « grande majorité » du peuple qui est opprimé par la mafia au pouvoir. Mais , il existe aussi des minorités qui sont doublement opprimés : du fait qu’elles font partie en même temps …. et des minorités …et de la majorité. Oui cher Docteur, il existe des doubles peines , même chez nous, je n’ai pas besoin de trop développer.

    C’est bien de militer pour l’unicité et l’indivisibilité du pays , mais cela fait plus de 50 ans qu’on milite pour çà mais ce pouvoir, un pouvoir aveugle, sourd et voyou , il faut désormais le mettre au pied du mur :
    – ou ce pouvoir accepte d’une manière pacifique qu’on change de gouvernance et de forme de fonctionnement du pouvoir et qu’on aille enfin vers la vraie démocratie et les libertés ,
    – ou chacun prend ses responsabilités !

    Jusqu’où et jusqu’à quand on va continuer à attendre que le pouvoir veuille bien changer les choses ! Pourquoi continuer à faire confiance au pouvoir et lui faire croire que nous sommes des incapables, des toutous ? Dans 50 autres années ??? Non çà ne marche pas! On ne fait qu’encourager le pouvoir dans son entêtement !

    Vous vous pensez que c’est la voix pacifique, indéfinie dans le temps, qu’on peut changer les choses, c’est votre choix et c’est respectable ! Mais il existe d’autres personnes qui pensent qu’on peut proposer des solutions alternatives sans violence (donc pas comme le FIS) pour inventer des formes de fonctionnement de l’Etat par l’autonomie, la déconcentration, la gestion économique régionale, le fédéralisme, etc… etc… etc tout en respectant la souveraineté du pays et en respectant ses pouvoirs régaliens (comme on dit) comme la justice, l’armée, la diplomatie etc…etc.., !

    Bref, en tout cas j’ai apprécié que vous restiez dans vos convictions intimes que sont… la défense, en toutes circonstances, des droits de l’homme et de la liberté de pensée et en condamnant les déplorables conditions de détention et l’état de santé de nos compatriotes et des co-détenus en grève de la faim !

    Merci infiniment pour votre courage et votre transparence, Cher Docteur ! Vous êtes égal à vous-même et çà fait plaisir !

    Bonne chance pour vos combats !

    ====================================
    Non, mon cher frère ! Je persiste à dire qu’il n’y a pas de « minorité opprimée », ni kabyle ni mozabite, ni chaouie, ni….. mais qu’il y a un peuple opprimé depuis 62 par un régime illégitime sans foi ni loi. Ce ne sont pas ces luttes fractionnelles ni régionalistes qui ébranleront le régime, bien au contraire. Elles ne feront que le renforcer et nous affaiblir. Ce concept de « minorité opprimée » a été mijoté outre-Méditerranée pour faciliter l’intervention étrangère. Hélas certains de nos compatriotes foncent tête baissée dans ce traquenard de la division qui arrange les régimes illégitimes et les Puissances étrangères pour s’accaparer de ce qui reste de nos richesses.
    C’est par l’union de toutes les volontés sans exclusion ni exclusive que nous arriverons à changer le système et à instaurer un ETAT DE DROIT. Une fois ce dernier instauré, là on pourrait discuter de régionalisation et d’autonomie économique et administrative non pas dans le sens des séparatistes mais pour sortir de l’Etat centralisé, jacobin hérité de la France coloniale.
    Ne nous trompons pas de cible et d’objectifs. Unissons-nous au lieu de nous diviser.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    • Laïd DOUANE
      3 août 2015 at 21 h 33 min - Reply

      @Baba Aissa Nacer, qui est cet Algérien digne de ce grand nom, qui pourrait « solidaire de notre frère Kameleddine Fekhar » et qui serait enchanté d’évoquer son nom ? Cet homme qui s’est laissé berner par berner par des idées autant destructrices que virulentes. Sinon qui est cet Algérien qui a la tête sur les épaules et les pieds à terre, et qui continue à soutenir une aberration pareille : Des «minorité opprimés » en Algérie !! Non monsieur ! Nous vivons dans ce pays en tant que minorités mais jamais opprimées, puisque tous les moyens sont là pour reposser l’oppression et toutes sortes de répressions. Dire qu’il « existe encore dans notre pays (les kabyles, les Mozabites, les chaouias, les Touregs, les chrétiens, les athées etc…etc. », mais jamais opprimés en tant que tels. Nous les Algériens, nous ne nous laisserons jamais faire, quelque soit la majorité. Il est vrai aussi qu’il y a cette crapule de minorité dominante qui fait la pluie et le beau temps grâce aux moyens du peuple, il est vrai que les grosses têtes militaires et civils au pouvoir nous montent tous, chaque communauté son tour, mais sans cibler telle ou telle minorité (que pour réaliser un certain dessein élaboré par des gens de plusieurs de ce minorités). Cette minorité dominante a en son sein des représentants dit de services de toutes les minorités, donc « des kabyles de service, des Mozabites de service, des chaouias de service, des Chenouis de service, des Touaregs de services, les chrétiens, des juifs, des athées etc…etc. et la liste n’est pas exhaustive.. mais cette histoire de « minorités opprimés » n’existe que dans les têtes de nos malades.
      On ne met pas un pouvoir pareil au mur avec des agissements de nature à lui donner raison en défendant des causes qui n’existent pas. On ne change pas de gouvernance en apportant de l’eau à son moulin. Le pouvoir actuel, pour gagner frauduleusement la sympathie du peuple, joue justement sur ces causes fausses causes qu’une grande partie du peuple rejette. Ainsi quand ça vient des Kabyles, on parle de séparatistes, quand les Chaouis revendiquent un certain droit on les taxent de racisme et quand ça vient de Mozabites il y a le communautarisme religieux etc.. Ils nous mènent comme des agneaux dans des sentiers on nous sommes obligés de nous mettre en file et nous voilà (les uns contre les autres) si nous ne sommes pas enrôlés dans des organisations manipulables à la faveur de la répression.
      Enfin, pour ce qui est « des solutions alternatives sans violence (donc pas comme le FIS) pour inventer des formes de fonctionnement de l’Etat par l’autonomie, la déconcentration, la gestion économique régionale, le fédéralisme, etc… », Ça ne doit pas marcher en Algérie où les différences ne sont pas d’ordre à permettre des groupements communautaires. A titre d’exemple, quand on parle de Kabyles (que je suis avec beaucoup de fierté), il n’y a pas un seul genre de Kabyle mais chaque Kabyle est une Kabylie à lui seul.. Nous existons dans 48 wilayas, nous comptons continuer à l’être en harmonie avec les autres et ainsi de suite. Non monsieur Baba Aissa Nacer ! Nous avons trop marché ensemble, et ce n’est pas aujourd’hui que nous allons donner un prétexte aux autres pour nous séparer. Par contre nous avons tout pour revendiquer autre chose : Nous avons en perspective le reconstruction du Maghreb et ceci ne marche pas avec cette supercherie de « minorités opprimés » !
      Pour finir, je n’oublie pas la raison de cette intervention, celle de préserver la vie de Fakhar quelque soit « la dangerosité » de ses idées que je ne partage pas bien sûr. Fakhar est un homme avant tout, Algérien de surcroît. Tous ses droits doivent être préservés et lui respecté sans condition. Et comme le pouvoir est illigitime, donc non abilité à le juger, Fakhar doit être libéré sans délais, en attendant que oit instauré un pouvoir légitime qui pourrait s’acquitter de son devoir de jugement équitable.
      Salutations à tous.
      Laïd DOUANE

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

      • HAMZA
        3 août 2015 at 22 h 02 min - Reply

        Laïd DOUANE

        Ok d’accord avec ce que vous dîtes, mais alors comment agir sur le terrain pour le changement ? Comment faire pour préserver notre unité ? Comment changer les choses ? Comment faire pression sur le pouvoir pour arriver au changement ? A quand la démocratie? A quand le changement de gouvernance ??

        C’est bien de parler d’une unité nationale sacrée, de l’inexistence de minorités opprimées, de l’existence de kabyles ou de chaouis ou de mozabite ou de touaregs de services, de l’existence de plusieurs parlés algériens, d’énoncer que les formes d’organisation déconcentrée du pouvoir et de l’administration çà ne peut pas marcher chez nous en Algérie, etc… etc… et après qu’est-ce qu’il faut faire concrètement sur le terrain une fois qu’on a dit tout çà ????

        Vous ajouter aussi : « Nous les Algériens, nous ne nous laisserons jamais faire, quelque soit la majorité ». Mais alors, comment vous faites, vous , pour ne pas vous laisser faire par les crocodiles qui nous dirigent ? Je veux bien le savoir !

        Amicalement et respectueusement

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Baba Aissa Nacer
    3 août 2015 at 20 h 17 min - Reply

    Oui c’est vrai qu’il faut se rassembler , et nous sommes d’accord avec çà ! Mais autour de qui ? Qu’elles sont ces forces qui veulent vraiment le rassemblement pour un vrai changement ? Où sont-elles ? Nous on veut bien se rassembler si on savait avec qui et comment ! Si on sait , il est vrai, sur quoi et sur quelles valeurs on doit se rassembler et qu’on connaît en gros le « Modus vivendi » en revanche on n’a pas encore la méthode à suivre, on n’a pas la feuille de route , ni le procédé . Si on doit attendre que toutes les forces du rassemblement soient d’abord d’accord entre elles, çà risque de durait trop longtemps !
    En tout cas, tout le monde à remarquer que dès que certaines forces essayent de se rassembler et discuter ensemble pour proposer des sorties de crise et la manière de faire changer la donne politique, ce sont d’autres forces du changement côté opposition qui sont plus virulentes envers elles, plus que le pouvoir lui-même !
    C’est trop compliquer tout çà ! De toute façon ,en attendant, il y a des personnes, des mouvements qui essayent de bouger , même peut-être par tâtonnement quelques fois, mais au moins ils bougent sur le terrain , ils essayent de trouver des solutions à leur manière pour sortir du piège du pouvoir qui nous fait croire qu’il y aura des changements …. « en attendant godo » ….qui n’arrivera jamais , n’est-ce pas !!!!

    De toute façon, nous nous restons prêts à toutes solutions sérieuses qui peuvent se présenter à nous mais si possible dans le court et moyen terme , pas dans deux générations encore !

    Merci Docteur pour votre entendement et bon courage dans vos combats encore une fois.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Mansour DJABALI
    4 août 2015 at 19 h 20 min - Reply

    Monsieur Sidhoum , bonjour et mes respects

    Je sais très bien ce que veut dire « ALGERIE UNE et INDIVISIBLE » . Mais il faut que je vous rappelle quand même que quand il y a eu le soulèvement des kabyles dans les années 1980 et même après, jamais personne, parmi les officiels du mouvement berbère qui combattaient pour la réhabilitation de la langue Tamazigh et sa reconnaissance comme langue officielle ce qui est somme toute légitime, n’ont prononcé des mots comme « autonomie de la Kabylie » ou « indépendance de la Kabylie ».

    Ce n’est après la répression féroce du pouvoir envers le peuple kabyle et son chapelet de victimes (comme celle qu’ont subit d’ailleurs les islamistes du FIS en 1991) qu’est apparu l’idée d’autonomie de la Kabylie ! Et encor , cette tendance Kabyle (MAK ou autres) n’a pas pris le maquis et les armes pour le faire connaître comme l’ont fait le peuple Corse et le peuple Basque pour ne citer que la France ou le FIS pour ce qui est de notre pays. Le FIS revendiquer la république islamique régie par la charia c’est-à-dire une revendication qui a pour objectif finalement de diviser les algériens et de porter atteinte à son unité et son indivisibilité !

    Aussi, c’est vrai qu’il est normal que vous dénonciez ces mouvements autonomistes ou indépendantistes qui portent atteinte à l’unité du pays, mais il faut que vous fassiez de même envers les islamistes radicaux du FIS (qui eux sont encore au maquis ) et on aimeriez bien que vous les condamniez pour atteinte à l’unité nationale comme vous le faîtes pour les autonomistes du M’zab ou de Kabylie !

    Je vous le dis gentiment et sans animosité , mais il faut comprendre que quand un pouvoir est sourd et qu’il prône l’injustice, le non respect des minorités, la pensée unique et la violence , eh bien tout naturellement, les idées extrêmes ou extrémistes de tout bord peuvent apparaître surtout qu’aucune vraie solution politique n’est mise en perspective !

    Merci beaucoup pour ce que vous faîtes avec LQA ! C’est magnifique ! Et bonne chance dans vos combats !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos