Édition du
8 December 2016

Les Mythes Fondateurs de la Tradition Prophétique (Sunna)

foi superficielleToujours dans le même esprit de démystification de notre héritage islamique et en continuation des deux précédents articles je mets en line l’article ci-dessous dont le sujet essentiel est la genèse de la tradition prophétique.

Les éléments avancés à l’appuie de cet article sont à la porté de toute personne et ne requirent la consultation d’aucune autorité pseudo-scientifique ou pseudo-religieuse, surtout si ces mêmes autorités décident d’écarter pour toujours toute nouvelles lumière et lecture capables de nous sortir de l’obscurantisme et de la stagnation dans lesquelles notre esprit a été voué depuis le 7eme siècle.

Cet état de fait doit être considéré radicalement nul et non avenu.

Le 7eme siècle ne peut pas se prévaloir et jurer de mettre tous les suivants dans une situation qui leur rendra impossible d’étendre leurs connaissances (particulièrement celles qui sont d’un si haut intérêt), de se débarrasser des erreurs, et en général de progresser les connaissances.

L’étude de l’Histoire est définit comme la construction d’une image POSSIBLE du passé. Les archives, témoignages et documents sont les matériaux et les objets premiers de la discipline historique.

Il faut aussi ajouter une remarque capitale : L’historicité et la conscience historique sont les lieux premiers et privilégiés d’affrontement entre les groupes de différentes orientations politiques ou idéologiques.

La construction d’une image particulière d’une certaine Histoire et son martellement jusqu’à l’absurde dans le conscient et l’inconscient des foules permets l’accaparement du présent et devenir de ces mêmes foules.

La tradition prophétique (Sunna) est définit comme étant l’ensemble des faits, gestes et dires du prophète. Compilée, elle constitue la deuxième source dans l’Islam après le Coran dans la codification de la jurisprudence islamique.

Telle qu’elle nous est arrivée aujourd’hui, La tradition prophétique en premier a été compilée par plusieurs, dont six Imams des plus importants par consensus qui nous ont transmis leurs six canons.

Je liste ci-dessous leurs noms, leurs dates de naissance et les noms des six canons qui leur sont associés chacun:

1-Mohammad Al-Boukhari 194 H – 256 H. Sahih al-Boukhârî
2-Abou Dawoud 202 H – 275 H. Sunane Abu Dawoud
3-Abu Al-Hussain Muslim 206 H – 261 H. Sahih Muslim
4-Al-Tirmidhi 209 H – 279 H. Djamea Sunane
5-Ibn Maja 209 H – 273 H. Kitab Sunane
6-An-Nassa’i 214 H – 303 H. Sunane An-Nassa’i

La première remarque est que les six canons comprennent 30.000 hadiths compilés exclusivement par la méthode orale sur un ensemble totalisant un million de hadiths.

La seconde est que ces compilations ont été écrites deux siècles après la mort du prophète. Le prophète est mort 11 H. (H pour le calendrier Hégire)

Les deux grandes familles de l’Islam (Shiite et Sunnite) reconnaissent des traditions prophétiques différentes dans la genèse, et qui sont non concordantes sur un ensemble très important de points.

La famille sunnite est subdivisée en quatre écoles juridiques appelées Maḏhahibs.

Ces écoles ont codifié tous les aspects publics et privés de la vie des musulmans, ainsi que les interactions sociétales.

Je liste de la même manière les noms de chaque école, son fondateur avec sa date de naissance

1- Hanafisme l’Imam Abû Hanifa (80 H – 150 H)
2- Malékisme l’Imam Malik (93 H – 179 H)
3- Chafiisme l’Imam Chafii (150 H – 204 H)
4- Hanbalisme I’mam Hanbal (164 H – 241 H)

La remarque CAPITALE à faire ici est la suivante : Les quatre écoles juridiques ont été fondées et leur codex codifiées par leurs respectives Imams AVANT QUE LES VRAIS HADITHS (SAHIHS) NE SOIENT COMPILÉS.

Pour cela, il faut comparer les dates de naissance et de mort ci-dessus entre les Imams qui ont compilés les Hadiths et les fondateurs des écoles juridiques.

Un corollaire de cette remarque capitale, et sachant que les écoles juridiques ont basé leur codex dans une très large mesure sur des Hadiths; qu’elle est la nature et la genèse des Hadiths utilisés alors, si LES VRAIS HADITHS (SAHIHS) n’ont pas été encore mis a jour.

En dernière partie, nous discutons les livres relatant la vie du prophète. Ici nous considérons uniquement les livres qui nous sont parvenus.

Reconstruire la vie du prophète est l’un des sujets les plus difficiles et controversés dans les études modernes sur l’islam.

La source la plus précieuse pour les biographes modernes du prophète est le Coran, mais l’écriture n’est pas dans l’ordre chronologique.

Ce qui rend difficile la construction d’une image historique du prophète en se basant uniquement sur le Coran comme origine.

Les comptes les plus complets de sa vie, cependant, sont dans les biographies traditionnelles appelées collectivement la Sirah.

Les auteurs les plus influentes par consensus sont :

1- Ibn Ishaq 85 H – 150/151 H Kitab AL-Maghazi
2- Al-Waqidi 130 H – 207 H
3- Ibn Hisham ? H – 218 H Sirat Ibn Hisham

Tous ces œuvres relatant de la vie du prophète ont été écrites au moins un siècle après sa mort. Ce qui met les informations contenues dans la mire du questionnement légale.

En plus toute création littéraire humaine n’a de support que le terrain de connaissance du temps de son écriture.

De fait, il est de notre droit et devoir de redécouvrir la tradition prophétique à la lumière de NOS CONNAISSANCES ACTUELLES et de conclure que le codex qu’il est y associé doit être adapté à son siècle contingent.

Il y va de notre humanité…

 

 

Khaled Boulaziz


Nombre de lectures : 4368
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Kamel
    12 août 2015 at 13 h 02 min - Reply

    salam

    je crois que la notion du temps n’a pas cours qu’en physique ou en calcul, pas en siociologie, adapter me semble pas approprié pour parler d’enseignements prophétqiues, les gens cités dans cet article qu’Allah awl les agrée ont fait du beau travail, malgré la pénibilité du voyage et le peu de moyens d’apprentissage, ils ont réussis à nous apporter des choses inestimables, et s’il y a un problème dont il faut parler c’est l’absence de la continuité, leur travail est une matrice pour commencer et non un travail fini, des choses à clarifier et d’autres à glorifier. leur travail consistait à étudier en profondeur l’authenticité des hadiths et ne collecter que ce qui « semble » émanant du prophète que la paix soit lui, chacun a fait de son mieux pour expliquer et interpréter les versets coranique et les hadiths pour dresser un modèle socioéconomique qui semble le plus identique à celui des compagnons et leurs successeurs ou celui voulu par le prophète que la paix soit sur lui et par son Créateur awj.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • still
    12 août 2015 at 18 h 11 min - Reply

    La Sunna fondée sur des mythes? Il ne manquait que ça . Si vous vous sentez handicapé par la langue arabe et l’Islam optez pour la langue française – ce que vous faites déjà, c’est votre droit- et  »embrassez » le Bouddhisme ou mieux , ne croyez a rien . Mais gardez vos élucubrations savantes en line pour des « révisionnistes » comme vous.
    On a d’autres chats a fouetter.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • Othmani
    12 août 2015 at 18 h 57 min - Reply

    Salam,

    Je pense qu’il y’a une confusion terrible quant a la science du Hadith et son lien a la science du Fiqh. Le Fiqh a precede le Hadith en terme de codification des regles et principe de la science du Hadith en tant que science et non pas ses resultats. En effet, l’Imam Malik etait un specialiste du Hadith de meme que l’Imam Ahmed dont le Mousnad comportait deja un million + de hadiths. Abu Hanifa, lui etait un tabii tab’ii et de ce fait a enormement entendu de Ibn Masoud Radhiya Allahu anhu.
    Je suis choque quant a l’utilisation du mot obscurantisme et 7eme siecle ??? Ces qualificatifs ne sont nullement scientifiques. J’espere que l’auteur apporte une correction ou clarification a cela.
    Le terme VRAIS Hadidth se rapporte au SAHIH. Il est fondamental de savoir que SAHIH ne veut pas necessairement dire MAQBOUL (accepte). Il y’a des Hadidth dans le Sahih Al Bukhari dont le texte rentre en contradiction directe avec un principe etabli pas une ou plusieurs ayat du Coran. Dans ce cas, les savant disent: Fihi 3illatoun Qadi7a ou il a une violation (ou une tare) eliminatoire. Cependant, il ne perd pas son statut de Sahih car, cette conclusion est une opinion, certes scientifiquement motivee, mais qui reste une opinion, dans l’espoir qu’un jour peut etre une autre lecture pourra lever cette contradiction. Son statut de Sahih n’a rien avoir avec le texte. Donc, il ne peut changer que par une reevaluation de la chaine de transmission. Ce sont surtout ces hadiths la qui posent probleme d’interpretation de nos jours. Le reste est une confusion qui est propagee par une frange ingnorante qui confond Sahih et Fatwa.
    Le Fiqh est la science du: « Comment trouver une solution juridique viable et facile a appliquer a un probleme dans un contexte donne a l’interieur du cercle du HALAL ». La connaissance du hadith n’est pas le fiqh. Le faqih peut repondre a la meme question par 5 ou 6 differents avis en meme temps quand le contexte change. Un ignorant de nos jours va l’accuser (on l’a vu) d’etre contre la sunna et la religion meme. La science du hadith est necessaire a la science du fiqh mais celle-ci n’est nullement assujetie a celle du hadith.

    Othmani

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • ibnarabi
    12 août 2015 at 21 h 23 min - Reply

    Les sciences islamiques sont trés difficiles pour les profanes. Il faut consacrer de longues années (peut-être des décennies) pour accumuler le savoir nécessaire avant de prétendre à l’ijtihade. En plus, il faut être un musulman exemplaire pour que les opinions du savant en sciences islamique soient crédibles.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Abdelhamid Charif
    13 août 2015 at 11 h 48 min - Reply

    Pauvre de vous !
    Ainsi la Sunna du Prophète (Prière et Salut sur Lui) n’a pour fondations que des mythes !
    Et des mythes fondés eux-mêmes quelques deux siècles après la mort du Prophète !
    Il a donc fallu attendre deux siècles pour se mettre d’accord et consigner les actuels détails mythiques des ablutions, de la prière, et bien d’autres.
    Est-il débile alors de se poser des questions sur la confusion qui a du corollairement régner parmi les musulmans de cette période transitionnelle, y compris des compagnons du Prophète ?
    Avec ce cinglant préjugé de départ, que seuls à vos yeux des pseudo-religieux et pseudo-scientifiques oseront défier, vous pouvez tout prétendre sauf entamer des réflexions intellectuelles objectives et éclairantes sur la Sunna, et contribuer à sortir votre Oumma de son obscurantisme.
    Au lieu de rejoindre le débat continu sur la non concordance, reconnue par tous, des écoles et familles de l’Islam, vous préférez radicalement tout évacuer comme nul et non avenu pour prétendument sauver notre humanité et tout reconstruire sur de meilleures fondations après 15 siècles, et qui dureront alors au-delà de 30 siècles !
    Ces préjugés ne laissent plus rien à voir et cibler dans votre mire de questionnement déraillant !
    Cher compatriote, vous êtes sur une pente raide où vous ne pourrez obtenir de l’aide que de vous-même.
    Toutefois dans cette quête abrupte de l’égarement, où vous ne manquerez pas de rencontrer des intellectuels faisant le chemin inverse, vous pourrez avec plus d’abnégation et de marketing obtenir vous aussi des prix et distinctions de consolation, et même voir dérouler des tapis rouges, de la part de qui vous savez.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • HAMOU
    13 août 2015 at 20 h 49 min - Reply

    Khaled Boulaziz

    Merci pour ce descriptif très simple mais précis sur la tradition prophétique ! Vraiment c’est didactique et pédagogique tout en soulevant des questions importantes sur la reconstitution historique et chronologique de la vie du prophète et des révélations Coraniques !

    Je vous remercie d’avoir abordée la question de la chronologie de l’écriture du Coran qui semble ne pas avoir été respecté par les transcripteurs du livre, puisque paraît-il il y aurait un problème au niveau de la chronologie des Sourates ! Monsieur Boukrouh a essayé d’évoquer cet aspect mais tout le monde lui est tombé dessus comme si il avait l’intention d’apporter des modifications dans le livre saint, alors que son sujet c’est simple : faire des recherches et se base sur des faits historiques relatives à la période prophétique pour remettre le Coran dans l’ordre chronologique des révélations !

    Mais chez nous tout ce qui est réflexion sur le Coran, sur le prophète et l’histoire prophétique, ou sur l’islam, c’est « haram » et passible d’une condamnation …… en enfer… et sans escale!!!! Et au passage, on vous traite bien sûr d’ennemi de l’islam et de la Ouma , et même de « hizb françà » !!! Donc laissons le couvercle sur la marmite et les moutons seront bien gardées !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 19

  • mourad
    14 août 2015 at 7 h 17 min - Reply

    pourquoi on reste coincé sur les dates, les personnages cités ont bien été des élèves dans des écoles, des écoles édifiées bien avant, le premier qui a eu l’idée d’unir le coran dans un seul livre est bien Othman ibn Afan de peur que les gens alterent les versets coraniques, surtout que la langue arabe demande beaucoup d’attention dans la pronociation et Tashkil ….. avant toute chose l’apprentissage était de bouche à oreille, même si les compagnons dans leur majorité ne savaient ni écrire ni lire, ils étaient pratiquement tous excellent en arabe, étaient tous des poètes sans l’être officiellement puisque la langue arabe était parlée sans alteration, par conséquent les gens apprenaient oralement, et parmi les compagnons, il y avait ceux qui connassait le coran mieux que d’autres, d’autres connaissaient les droits et le devoirs, d’autres la juridiction, d’autres licite et l’illicite … la différence entre eux et notre époque, c’est que eux ils ont fait un travail énorme pour établir un système éducatif et améliorer l’apprentissage au fur et à mesure des siècles,

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Loucif Benssaadi
    14 août 2015 at 12 h 06 min - Reply

    @Abdelhamid Charif

    Pourquoi vous méprisez les gens ! Vous n’êtes pas d’accord , c’est normal et légitime, mais argumentez , donnez nous votre avis et on sera très heureux de les conaître mais pas d’invectives inutiles!

    Khaled Boulaziz a donné un avis et ce n’est pas la fin du monde et la terre continuers de tourner ne vous inquiétez pas !

    ….. « questionnement déraillant, vous êtes sur une pente raide , vous ne pourrez obtenir de l’aide que de vous-même, déroulement de tapis rouges de la part de qui vous savez., cinglant préjugé de départ, vous pouvez tout prétendre sauf entamer des réflexions intellectuelles objectives et éclairantes sur la Sunna, quête abrupte de l’égarement  » ….oh , on va où Monsieur Abdelhamid Charif ».

    C’est juste un avis d’un internaute sur LQA , pas plus ni moins et chacun à la liberté d’argumenter ou d’expliquer un avis contraire, surout s’il a fait lui-même des recherches historiques qui tiennent la route sur la bases d’archives et des données sérieuses !

    Salutations respectueuses !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 19

    • DZiri45
      15 août 2015 at 16 h 22 min - Reply

      Sallamu Allaykum
      @ M. Loucif Benssaadi
      La verité ne conçoit pas : elle existe par elle-meme. Aussi La pensée ne doit jamais se soumettre à une idée artificiellement conçue, ni à une passion, ni à un intérêt.

      Ne soyons pas portés à l’esprit de ressentiment envers autrui seulement lorsque l’opinion de certains diffère de la nôtre. Nous savons que tout homme a un cœur, et tout cœur a ses propres inclinations.
      Cela va de soit, tout ressentiment traduit une inclinaison
      Je précise.il est question ici d’opinion et non pas de jugement !
      Comme tout Muslim jaloux de sa Religion plus que pour autre chose, M A. Cherif, s’est senti a raison, agressé gratuitement.

      Il ne ne doit nous échapper pas que cet auteur à jugé sans preuve, ni argument ni avocat :la Sunna du Messager d’ALLAH (sas) de Mythe ! Lui qui ne s’exprime qu’exclusivement selon la dictée d’ALLAH !
      Remettant ainsi en cause un verset qoranic : Surat Al-Hijr – 15 – Verset- 9 :
      ≈ « C Nous qui avons fait descendre le (Dhikr) Qoran, et c’est Nous qui le préservons ».
      Selon les anciens foqaha, Dhikr en globe et le Qoran et la Sunna (son explication).
      Ne savons nous pas que la Sunna est l’interprétation du Qoran, et rien d’autre ?
      Que tout ce qui contreviendrait au Qoran est nul et non avnue ?

      On veut demystifier quoi ?
      Le slogan trompeur : « dans le même esprit de démystification de notre héritage islamique »
      Et puis ce conditionnel : « si LES VRAIS HADITHS (SAHIHS) n’ont pas été encore mis a jour». Seraient –ils cachés comme le mehdi chiite ?
      « La seconde est que ces compilations ont été écrites deux siècles après la mort du prophète. Le prophète est mort 11 H. (H pour le calendrier Hégire) ». Faux !!!

      Les Propos et Faits (Sunna) du Messager d’ Allah, étaient noté déjà à lépoque même de la Révélation ; ce qu’il a refusé de peur de mélange avec le Qoran. Ce n’est qu’après l’avenement complet du Qoran que les Disciples et compagons du Messager (sas) qu’ a repris la transcription des Hadith !
      Les accuse –t-il de mythomanie ? Ou est-ce l’arroseur arrosé ?
      Si on dit que le diable se cache dans les détails, l’instinct primitif dicte que si le diable se trouve dans les détails, il serait tout simplement diabolique de s’en approcher.
      Estimer: liberté d’expression, le fait de juger, d’opiner sur la La Sunna du Messager d’Allah (sas) et sur la La Religion, liberté qui par ailleurs ne s’exerce nulle part, sauf qu’envers l’Islam, est une liberté qui mène à l’égarement.
      Qu’aurait répondu par « jalousie », quelqu’un doué de caractère, qui aurait traité personnellement de la sorte ?
      Ah ces « humanistes », qu’ils arretents de lire tout et n’importe qui et quoi !!! Sinon leur humanité prendra un coup !
      Ah ces humanistes qui tentent de : « redécouvrir la tradition prophétique à la lumière de NOS CONNAISSANCES ACTUELLES et de conclure que le codex qu’il est y associé doit être adapté à son siècle contingent».
      Il veulent Réécrire la religion selon les besoins.et les pulsions de l’oligarchie !!!
      Ils disent, l’affirmenet même clairement, Il n’y a plus de couvercle sur la marmite.
      C ainsi que C instillé, installé sournoisement, et progessivement , l’égarement dans notre société algeriene musulmane à 99.9 % !
      On se laisse insulter, jusqu’à considerer cela comme liberté d’expression !!!
      Sallamu Allaykum
      DZiri45

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Ourida
    14 août 2015 at 21 h 54 min - Reply

    Surprise aussi par la réaction de M. Charif dont j’ai eu l’occasion de lire certaines contributions plutôt objectives et mesurées.
    Je pense que l’article de M. Boulaziz a sa place dans cette époque trouble et troublée qui est entrain de faire de l’Islam et des Musulmans des cibles à anéantir. Les questions que soulève M. Boulaziz l’ont déjà été par des spécialistes musulmans, croyants et respectés (cf. Hassan Al Maliki qui l’a payé cher, lui qui s’est mis à dos les wahhabites, ou encore Adnan Ibrahim). Relisez l’histoire musulmane et croisez les sources et vous découvrirez à quel point elle a été sanglante et à quel point elle a été édulcorée… Le problème et M. Boulaziz le met bien en évidence est un problème de sources et d’authenticité et non de contenus. Le Coran, Dieu l’a préservé envers et contre toutes les tentatives de le dénaturer. Sa chronologie, elle a plus ou moins été reconstituée, des chercheurs y travaillent encore et reconnaissent qu’elle ne pourra jamais l’être dans les détails. La sira, c’est pareil; on s’accorde à dire que toutes mais toutes (incluant celles écrites par les orientalistes) ce sont abreuvées aux 3 seules sources: Ibn Hisham/Ishaq, Waqidi et Tabari, ces 3 elles-mêmes tenaient davantage des épopées et récits de batailles… Ne tirez pas sur le messager, cherchez plutôt à comprendre, c’est comme cela qu’on fait avancer les choses…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Ali SBIH
    15 août 2015 at 18 h 01 min - Reply

    Le titre est « racoleur » .

    Il n’y a pas de quoi lever une armée contre le chroniqueur ,les éléments de débats qu’il soumet sont vérifiables et repris un peu partout par l’actualité.

    Au demeurant sur 1 million de Hadiths ,30000 sont « homologués » et le Musulman Lambda dans sa quête et ses questionnements est souvent obligé de passer par les Imams de la République.

    La question centrale est là celle de la confiscation de la pureté de culte par un clergé et ses voltigeurs encanaillés aux couleurs de la cupidité et de l’ignorance fonctionnant mécaniquement comme les feux tricolores ,le rouge pour le Haram ,le vert pour le Hallal et le jaune pour montrer que la question est différemment considérée par l’autre Madhab, histoire d’évacuer le problème , de vous planter et vous laisser sur votre « angoisse »avec la peur d’aller au purgatoire parce que vous ne savez pas votre religion .

    @ Othmani « …. l’espoir qu’un jour peut être une autre lecture pourra lever cette contradiction ».
    @ Dziri45 S/ cite S/Al-Hijr 15/V9 : « C’est Nous qui avons fait descendre le (Dhikr) Qoran, et c’est Nous qui le préservons » .

    Il faut aller vers le débat sans jeter le souffre à pleines poignées.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Kamel Lalaoui
    15 août 2015 at 18 h 37 min - Reply

    @DZiri45

    Je vois que vous êtes vous aussi touché par les propos de Khaled Boulaziz ! Je vous comprends et je comprends aussi celui que vous défendez à savoir @Abdelhamid Charif .

    Mais je ne comprends toujours pas pourquoi on n’a pas le droit de commenter ou même de critiquer une religion ! Que chacun répondent par des arguments et le problème est réglé ! Je ne vois pas pourquoi on doit vous croire vous qui dites qu’il est faux que «les compilations du coran ont été écrites deux siècles après la mort du prophète » et pas un autre.

    Au nom de quoi, je dois vous croire vous et pas Khaled Boulaziz ?? Est-ce que vous étiez vivant dans la période allant de la naissance du Prophète jusqu’aux différents Califes qui se sont succédés dans le temps ! Est-ce que vous pensez que le Coran a été écrit par le prophète lui-même ou sous sa « vérification » ou « contrôle » ?? Est-ce que vous croyez qu’à l’époque du Prophète (et après lui) il était facile de retranscrire à la lettre, et sans erreurs ou mauvaises interprétations, autant de Sourates en quelques jours surtout qu’à l’époque il n’y avait pas ni ordinateur, ….ni Minitel, ni imprimantes ! Je vous mets au défi de retaper le Coran sur ordinateur et vous verrez que ce n’est pas aussi simple et rapide que vous le croyez !

    Restons humbles et chacun à sa place que ce soit moi, lui, le voisin, vous ou Khaled Boulaziz et que chacun exprime son point de vue sans donner de leçon à l’autre aussi coraniques soient-elle !!! Et surtout, surtout, si par hasard des historiens, des théologiens, des musulmans, des profanes, de simples citoyens ou croyants, des spécialistes avancent une chose çà devrait se faire sur la base d’archives concrètes et matérielles, de livres, d’écrits de l’époque, avec tous les recoupements nécessaires en la matière ! C’est çà qui fait avancer la connaissance. Mais nous on a peur de parler de l’histoire de la civilisation arabo-musulmane et de l’islam de peur de commettre un blasphème !

    Mais, à la limite, je vous dis une chose cher @DZiri45, il ne faut pas avoir peur de réflexions qui sortent de l’ordinaire ou même de l’imaginaire de tout un chacun ! Il faut juste avoir le droit de prouver le contraire par des preuves concrètes si on veut aller vers la vérité, pas du contenu du Coran (c’est aller trop loin) mais de la façon dont le Coran été retranscris dans le temps !

    NB : Mais pour la paix de l’âme des fidèles, je conçois très bien qu’un fidèle refuse ou soit ébranler qu’on parle de tout çà, c’est-à-dire de « l’histoire coranique » ou des « traditions coraniques » ! Mais les scientifiques, les anthropologues, les historiens, les théologiens, etc… etc… croyants ou non croyants ont le droit de parler de la religion, car la religion est un patrimoine de l’humanité et non d’un individu aussi influent soit-il !

    Avec mes respects !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

    • DZiri45
      16 août 2015 at 14 h 14 min - Reply

      @ Kamel Lalaoui
      Sallamu Allaykum
      Laisser moi vous dire que G beaucoup apprécié votre reaction à mon encontre personnellement.
      Néanmoins, je dois rappeler que le sujet ne concerne la personnalité de personne !
      Il s’agit de jugement de valeur, à charge, porté sur notre Religion.
      Faut-il rappeler ici que l’Islam est exclu de toute critique par tout Muslim authentic !!!

      Il va sans dire, conformement aux versets du Qoran, que l’Islam n’est pas à l’abri d’attaque de toutes parts ! Usant de l’hypercritique, une spécialité, suspicieuse et à charge de détails insignifiants, dans la mesure où elle lance un grand nombre d’affirmations péremptoires et rapides à formuler. Elle se distingue de la pensée critique qui, elle, est au contraire l’utilisation judicieuse de la raison.
      Elle est reconnaissable par la solidité de sa cible envers qui elle use : «du mensonge de l’anecdote, de l’histoire, de la littérature, de l’art, des bavardages de vétérans, des spin doctors et des discours qui rapportent».

      Je note que votre compréhension à l’égard de M A.Cherif et moi-même est plus importante qu’à l’égard de la Sunna de Mohammad (sas).
      Quand, je dis que la Sunna a été transcrite à son époque, je cite quelques éléments :
      Le verset de la prière, de la zakat, du mariage et du divorce, du hajj, ect…
      Qui en a défini et détaillé la démarche et qui l’a écrit ? Qui ont été les 1er à en faire usage ?
      Qui est Ibn Messaoud, Ibn Abbas, Abu Hurayra, Abu Ubayda, Abû Dharr Al-Ghifârî pour ne citer que ceux là !
      Surat 49/v3 : ≈ « Ceux qui auprès du Messager d’Allah baissent leurs voix sont ceux dont ALLAH A EPROUVE LES CŒURS POUR LA PIETE. Ils auront un pardon et une énorme récompense ».
      Surat :49/V.15 : ≈ « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point……. ».

      Surat :58/v22 : ≈ « Tu ne trouveras personne, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, …….. Il a ECRIT la foi dans leurs cœurs………, Ceux-là sont le parti d’Allah …… ».
      Relisez svp. Il A ECRIT LA FOI DANS LEUR CŒURS. Ce verset concerne les Compagnons Mohammad (sas).
      Peut les accuser de mythomanes dans la retranscription du Qoran et des Hadith ? Eux, parmi lesquels, figurent ceux promis à l’avance au Paradis !

      Vous vous posez la question du choix de qui croire entre les personnes: C une Question qui a son importance : un Muslim ne doit croire qu’au nom de Dieu et en ce qui Lui est conforme et à personne d’autre !
      Il s’agirait plutôt de ne pas mettre d’eau dans le moulin de ceux qui portent à dessein ou non à l’authenticité de notre Religion. Parce que en fin de compte, ils ne font que moudre de l’eau !

      Vous me defiez avec la question : « Est-ce que vous croyez qu’à l’époque du Prophète (et après lui) il était facile de retranscrire à la lettre, et sans erreurs ou mauvaises interprétations, autant de Sourates en quelques jours surtout qu’à l’époque il n’y avait pas ni ordinateur, ….ni Minitel, ni imprimantes ! ».
      Je ne veux pas spéculer, mais vous semblez ignorer que le Qoran est sous la sauvgarde d’Allah.
      Et en la matière, je vous suggère de visiter le site : thekorancode.
      Enfin, Il y a néanmoins une limite, au-delà de laquelle la longanimité cesse d’être une vertu.

      Fraternellement, Sallamu Allaykum
      DZiri

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Khaled
    15 août 2015 at 20 h 21 min - Reply

    Kamel laloui

    « Critiquer sa religion » est un oxymore, un hindou ne va pas commencer par te critiquer sa religion, peu importe ce qui y est dit, mais il t’expliquera qu’il est heureux, et qu’il est convaincu de sa croyance et qu’il souhaitera mourir hindou … toi, tu peux puisque tu l’es pas, alors pareil pour l’islam, si tu n’es pas musulman alors dans ce cas là, tu ppourras le critiquer, des centaines de versets coraniques ne parlent que de la critique, d’ailleurs Allah awj y incitent les gens non musulmans à critiquer sa propre religion par contre il (awj) s’adresse aux gens qui aiment le discour et le sens de la critique et surtout les gens qui ont le savoir et la science, mais pas aux gens du style femen parce que là, c’est plus la critique mais carrement de la perte de temps, quand t’as en face de toi quelqu’un qui a la science et le savoir, le discour est toujours enrichissant …… alors dans ton cas, tu demandes pas aux musulmans d’accepter qu’on critique leur religion MAIS de critiquer eux mêmes leur propre religion, si comme demander aux chrétiens ou juifs de remettre en question leurs propre religon ……

    tu as posés des questions, et tu cherches des réponses, les voilà les réponses, le premier qui a retranscrit le Coran dans un seul livre est bien le Calife Othman ibn afaan que’Allah awj l’agrée, d’ailleurs le jour où il est mort (tué de surcroit), il avait un livre du Coran entre ses mains qu’Allah awj l’agrée, 15 ans après la mort du prophète que la paix soit sur lui l’a fait, l’islam à cette époque avait déjà mis les pieds en afghanistan, Othman ibn afaan de peur que les non arabes apprennent mal le Coran, question de logique, l’apprentissage se faisait de bouche à oreille en général, surtout que le langue arabe demande beaucoup d’effort et d’attention et surout aussi elle a son propre style grammatical avec des accents sur chaque lettre !!, et sans apprendre la langue arabe, le bouche à oreille ne marche pas pour quelqu’un qui n’est pas arabe, du fait de la richesse de la langue arabe avec son style grammatical et vocabulaire, il y a sept version du Coran ….

    maintenant, on revient au sujet, si toi, tu déclares que tu es musulman et tu veux critiquer ta religion, cela prouve que tu n’as rien de musulman que le nom, l’islam est une croyance avant tout par conséquent qui dit croyance dit conviction, ou quelqu’un qui a juste hérité l’islam par filiation; donc tu n’as rien de l’islam que le nom, l’auteur ne critique pas sa religion, même si son style le fait croire pour certains, il essaye d’exposer un fait réel, c’est le fait que les musulmans parmi tous les autres savants n’ont retenus que ceux là, logique parce qu’ils ont fait pratiquement le plus gros du travail, pour les hadiths, boukhari ou muslim les plus connus, ils sont allés vers l’avant et ils ont réussis à réunir tous les hadiths qui étaient enseignés ici et là, dans un seul livre, ça a pris du temps, beaucoup de temps d’ailleurs, au fait eux, ils sont la preuve du progrés que l’enseignement dans le monde musulman a pris en si peu de temps, pas que dans le hadith ou le Coran, dans tous les domaines par exemple Al farabi (200 ans après la mort du prophète, ), Ibn sina connu sous le nom avicenne 300 ans après la mort du prophète que la paix soit sur lui ….

    parlant de la chronologie du Coran, l’ordre des sourates ou plutôt des versets n’est pas en fonction de la chrnologie mais plutôt (pour moi quelqu’un de musulman) en fonction d’un ordre voulu par le Créateur awj, et si je m’aventure et je remettrai en cause cet ordre, cela équivaudra de remettre en cause ma croyance, parce que si je crois vraiment à un Créateur qui sait créer toute chose, donc ce cas là, j’ai pas à perdre mon temps et à poser des questions sur l’ordre des sourates, réorganiser le Coran en fonction de la chronologie c’est alterer toutes les sourates, puisque certaines sourates, comportent des versets mécquois et des versets médinois, par conséquent le Coran perdra tout sens et surtout son sens sprituel …. n’hésite pas à revenir et discuter !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Samir Bouchkoura
    15 août 2015 at 20 h 53 min - Reply

    @Kamel Lalaoui

    Une chose est apparemment vraie : le Coran a pas été écrit par le prophète lui-même ou sous sa «vérification» ou son «contrôle», car tout le monde dit , même les plus purs musulmans, qu’il était illettré !

    Donc, il y a des probabilités fortes que ce qu’il a dit être révélé par Dieu n’ait pas été retranscrit exactement et à la lettre !! Le Prophète (QLSSSL) ne pouvait donc rien vérifié même pas la partie écrite de son vivant !

    Pardon , mais je suis logique , pas anti-musulmans !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • khaled
    15 août 2015 at 22 h 24 min - Reply

    illettré !! c’est écrit dans le Coran noir sur blanc qu’il l’était vraiment, par contre illettré ne veut pas dire nécessairement ignorant, l’ignorant à la différence de l’illettré, c’est que l’ignorant tu dois à chaque fois l’aider à se rattraper … QLSSL que le salut soit sur lui, est une allocution que le musulman doit dire à chaque qu’il entend prophète ou son prénom « Mohammed », inutile de l’ajouter pour toi, t’es quelqu’un de logique et pas anti-musulman …. illettré mais pas ignorant puisque dans le Coran a défié le monde, cela prouve qu’il n’est pas ignorant de ce qu’il raconte, et n’est pas sûr de lui puisqu’il savait que sans le Coran il n’était rien, par conséquent tout musulman …. de son vivant il a appris juste à écrire et lire son prénom, sa richesse était son entourage, il était entouré de gens jaloux, tellement jaloux envers lui que le moindre geste était déjà répété dans la minute qui suit, jaloux, fidèles et clairvoyants, au fait ils étaient l’édifice de ce monde qu’on appelait jadis « l’empire islamique » … le hasard n’existe nul part.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Si Salah
    16 août 2015 at 18 h 53 min - Reply

    Il est utile parfois de raisonner par l’absurde. Combien y-a-il de prières par jour en Islam? Comment faire sa prière? Comment accomplir le Hajj? Quelle est le taux de la Zakat ? Mettons de côté toute ce qui est « Sunna » et limitons nous au saint Coran. Ce dernier nous dit de « suivre le Prophète », « d’accepter ce qui vient du Prophète» dans ses paroles et ses actes. Ces injonctions seraient donc uniquement valables pour des gens qui côtoyaient le Prophète (QSSL) de son vivant. Quant à nous, ces versets ne nous concerneraient pas! Par conséquent, le Coran cesserait d’être un texte universel valable pour toute époque et tout le genre humain. L’Islam serait une religion valable 23 ans, et ensuite, c’est le trou noir. Ce qui est absurde. CQFD! Nier l’autorité de la Sunna authentique, c’est nier l’universalité et l’atemporalité du Coran et de l’Islam.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • faiza lahlou
    27 août 2015 at 0 h 40 min - Reply

    Merci pour ce texte qui incite à la reflexion

    Pourquoi le prophète SWS n’a pas transcris lui-même le Coran et encore moins la Sunna qui a été en grande partie recueillie par Abou Hureira dont on ignore l’époque à laquelle il a accompagné le messager de Dieu. en outre certains hadiths, reflète une image pas très reluisante de l’islam, je dirai même abominable.Est-ce la cause de ce qui se passe aujourd’hui et toutes ce sectes arriérées qui parasitent notre spiritualité et si finalement la sunna n’était qu’un mythe? A qui profite-elle? et pourquoi à chaque fois qu’il y a une réflexion somme toute légitime, on a droit à une levée de boucliers, n’a-t-on pas le droit de rechercher la vérité ? ne dit-on pas que de la vérité jaillit la lumière et pourquoi veut-on nous garder dans l’obscurité et l’ignorance? est-ce que pour être croyant, on doit suivre comme des moutons sans savoir si nous arpentons le sentier qui mène vers notre salut?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • HANI GHORAB
    29 août 2015 at 6 h 58 min - Reply

    au lieu de rejeter ce qu’a écrit l’auteur soyez plus raisonnable:
    nous reprenons un hadith du prophète (saw)  » vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédé pas à pas, et bras à bras, et si l’un d’eux entre dans la tanière d’une taupe vous y entreriez » et là le prophète s’adresse à ses compagnon qui étaient censés porter l’islam tel quel révélé au prophète aux autres venus mais après la mort du prophète, il s’en est passé des choses, et chacun à voulu asseoir son justificatif et pour faire passer ses actes.
    reprenons ce qui s’est passé chez ceux qui ont précédés; dont parle le prophète
    ceux là disent que Dieu a révélé à Moise la torah (la loi écrite) et la mischna (la loi orale expliquant la loi écrite(torah) puis la guemara expliquant la mishna.
    puis les deux reunis donnèrent le talmud dont Dieu en parle dans le coran dans « al bakara » « yaktouboun al kitab bi aydihim…. ». et le talmud il y en a deux au fait celui de Babylone et celui de Jérusalem. et mishna en hébraique veut dire tradition « sunna » alors vous avez sur le terrain de l’Islam deux sunna celle
    des sunnites et celle des chiites, vous avez Sahih al Boukhari pour les sunnites et el Kafi d’el kulani pour les chiites.revoyez l’histoire des deux partis politiques de l’époque et vous comprendrez ce que veut l’auteur ce n’est pas effacer tout mais revoir ce qui n’est pas à sa place dans cette tradition que ce soit chez les sunnites ou chez les chiites. déja à un certain temps les véritables penseurs de l’islam qui parlaient avec leurs sciences et non avec leurs appartenances: ont posés une base qu’ils appelaient « tafrik bayn anakl wal akl » « tamiser en ce qui est rapporté et la raison ». et j’en demande à tous les gens raisonnable de lire l’article de l’auteur avec leurs raisons et non avec leurs coeurs.
    ps je ne connais l’auteur de l’article ni d’Adam ni d’Eve simplement j’ai voulu apporter ma contribution aux commentaires lorsque j’ai survolé que certains s’en tenait encore « m’aaza walaw tarat » refaire une relecture du « ilm » de l’islam n’est pas un crime.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • HOUARI
    29 août 2015 at 17 h 05 min - Reply

    Pourquoi tous ce bruit toute cette philosophie pour rien alors que la réponse est tout proche de nous .

    Il suffit de bien lire de comprendre de chercher a connaitre de fouiller pour trouver les bonnes réponses pour ensuite parler et donner son opinion .

    Tous est écrit dans le saint CORAN
    Tous y est dans la SIRAH et SUNNA du prophète
    La seule question qui se pose et qui fait la différence c’est : Qui lire ???? et qui écouter ?????

    Ce n est pas pour rien que dieu le tout puissant en s adressant a son messager MAOHAMMED (pssl) lui dit:
    وقل ربي زدني علما

    AU ROYAUME DES IGNOARES LES MEDIOCRES SONT ROI

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Bencheikh
    30 décembre 2015 at 19 h 27 min - Reply

    Shia scholars do not make any assumptions about the authenticity of a hadith book. Most Shias believe that there are no « sahih » hadith books that are completely reliable. Hadith books are compiled by fallible people, and thus realistically, they inevitably have a mixture of strong and weak hadiths. Kulayni himself stated in his preface that he only collected hadiths he thought were important and sufficient for Muslims to know, and he left the verification of these hadiths up to later scholars. Kulayni also states, in reference to hadiths:

    « whatever (hadith) agrees with the Book of God (the Qur’an), accept it. And whatever contradicts it, reject it »

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos