Édition du
10 December 2016

UPDATE : Le Ministre de la Justice ordonne que Rachid Mesli reste en résidence surveillée jusqu’à nouvel ordre

Mesli Rachid31 août 2015  http://fr.alkarama.org

Aujourd’hui, le Ministre de la Justice italien a ordonné le maintien en résidence surveillée Rachid Mesli à Aoste, jusqu’à nouvel ordre. L’avocat de ce dernier va adresser une demande de libération devant la Cour d’appel de Turin cette semaine.

Si le juge ne donne pas suite à cette demande, Me Mesli demeurera en résidence surveillée à Aoste jusqu’à l’écoulement du délai de 40 jours à compter de la date de son arrestation durant lequel les autorités algériennes doivent présenter une demande formelle d’extradition, comme prévu par l’article 715(6) du Code italien de procédure pénale. Si la justice italienne ne reçoit aucune demande en ce sens à échéance du délai, l’affaire sera close et Me Mesli sera libéré.

« Le fait que les autorités algériennes n’aient soumis aucun document à la justice italienne jusqu’à présent démontre, sans surprise, que son mandat d’arrêt n’est qu’une coquille vide, » affirme Mourad Dhina, Directeur Exécutif de la Fondation Alkarama. « Nous avons une confiance totale dans la justice italienne qui est respectueuse de l’état de droit et n’avons aucun doute quant à l’issue favorable de cette affaire pour Me Mesli. »

Pour rappel, Me Mesli a été arrêté à la frontière italo-suisse mercredi 19 août 2015 sur la base d’un mandat d’arrêt délivré par les autorités algériennes en avril 2002, l’accusant d’avoir « fourni des informations téléphoniques à des groupes terroristes » et « tenté d’approvisionner des groupes terroristes avec des caméras et des téléphones », déformant ainsi son travail en tant qu’avocat des droits de l’homme nécessitant un contact continu avec les victimes de graves violations des droits de l’homme et leurs familles. Le lundi 25 août 2015, Me Mesli était apparu devant la Cour d’appel de Turin qui avait décidé qu’il devait demeurer en résidence surveillée.


Nombre de lectures : 8616
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    31 août 2015 at 19 h 12 min - Reply

    Il n’y a pas de quoi s’inquiéter et pour les adeptes de l’indignation sélective, il n’y a pas de quoi pavoiser. C’est une procédure normale que suit la justice INDEPENDANTE italienne. Notre compatriote sera libéré, comme cela s’est passé pour d’autres, car le dossier vide que fournira l’administration de l’injustice du pouvoir illégitime ne trompera nullement les magistrats italiens qui réagiront selon leur conscience et non aux appels téléphoniques de l’Exécutif.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Othmani
      1 septembre 2015 at 20 h 39 min - Reply

      La justice europeenne a malheureusement souvent demontre qu’elle est bel et bien sous la coupe de l’executif ce qui est completement contraire a un etat de DROIT ou la justice doit etre COMPLETEMENT independente de l’executif.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • fifine
    1 septembre 2015 at 13 h 08 min - Reply

    Ça commence à prendre une tournure très désagréable pour ce Monsieur. Que le pire lui soit évité.

    La « justice » italienne est connue. Elle est tout simplement mafieuse et donc peut, je ne le souhaite nullement, à tout moment livrer l’intéressé à leurs frangins et condisciples d’Alger tout aussi mafieux qu’eux.

    Solidarité et CONTRATS « sonnants et trébuchants » obligent…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos