Édition du
5 December 2016

Une certaine « presse » lave également son linge sale…..

Presse de propagandeLoin de nous de tomber dans le jeu des insanités et autres règlements de comptes au sein d’une certaine « presse », mais nous avons jugé utile de publier cet échange incendiaire entre « professionnels » qui va de l’insulte à la sortie de « dossiers » compromettants. Aux lecteurs et lectrices de juger du niveau des « faiseurs d’opinion ».
La Rédaction de LQA.

Un simple journalier en commérage et calomnie

 http://www.algerie1.com
Par Contribution | 16/09/2015 | 16:02

saad-bouakbaJe suis fort aise de disposer de l’adresse email d’Algérie1 pour lui expédier cet article, dicté par mon indignation, dans lequel j’ai voulu stipendier un journaliste ou plutôt un pseudo-journaliste qui a fait de la nuisance gratuite son métier et s’en applaudit comme d’un sacerdoce louable et utile à la société.

C’est nahs (non pas Saad) Bouakba (photo), l’auteur de la chronique quotidienne (noqtat nidham : point d’ordre) que lui publie El Khabar, que je veux soumettre au jugement de l’opinion publique.

Parmi ce que nous comptons, chez-nous, de journalistes anciens et nouveaux, de langues arabe ou française, ce bougre s’est maladivement singularisé en sévissant, sans scrupules, comme un bourreau, un matador, un exécuteur de basses œuvres, qui ne recule devant rien.

Si l’on fait l’inventaire de sa « production », on conclue aisément qu’il n’est ni journaliste, ni écrivain. Il n’est en réalité qu’un simple scribouillard de presse, un pisse-copie de bas étage. Ecrire consiste pour lui à tisser des mensonges et à affabuler en se mettant en scène avec toutes sortes de personnages qui ont traversé l’histoire et quitté ce monde parce qu’ils ne peuvent lui apporter la contradiction ou le démentir.

Depuis le début de sa carrière à ce jour, nahs Bouakba n’a fait que souiller la langue arabe avec ce qu’il génère d’insultes ignobles et de diffamations abjectes. Sa vindicte pour ses victimes qui ne s’abaissent pas à réagir à ses attaques et ses lecteurs qui ne l’applaudissent pas, a étouffé en lui les lumières et la conscience de l’honnête homme censé s’interdire de faire gratuitement du mal à son prochain.

En le lisant, on sent nettement qu’il écrit avec une jubilation sadique qui révèle tout ce que son âme a de démoniaque. Il ignore l’honnêteté et la décence et ne ménage aucun effort pour saper le moral des algériens et insulter tous leurs dirigeants.

Ce sadique pervers peut se réjouir. Il a fait et continue de faire beaucoup de mal à l’image de notre pays, à ses morts, à ses vivants. Ceux qui publient ses « très basses œuvres » sont incontestablement ses complices, car ils partagent avec lui au moins la responsabilité morale de ses outrages quotidiens à la noblesse de la mission de la presse.

Les chroniques de nahs Bouakba ne sont rien d’autre que des poignées d’ordures triturées puis lancées à la tête de ses cibles et, par la même, des lecteurs. Se surpassant, chaque jour, en ignominie, il frappe sans distinction les bâtisseurs de l’Algérie qui avance et qui gagne, il blesse les honnêtes citoyens dans leur foi patriotique et ricane de tout ce qui se fait de beau, de bien, dans notre magnifique pays.

Notre vil personnage est indiscutablement le plus majuscule des monstres et des détraqués de la presse des années d’après 1990. Reconnu unanimement comme n’étant pas sain de cœur et de raison, car corrompu par la haine et la jalousie d’autrui, et d’esprit, car dénué de bonne éducation et de culture, personne, depuis des années, ne relève ni ses attaques, ni ses injures. Tout le monde le tient pour un aliéné irresponsable de ses actes. C’est justement l’indifférence de ses victimes qui toutes, à l’unanimité, choisissent de demeurer impassibles et silencieuses devant les manifestations de son incurable manie compulsive de vouloir donner des leçons, de juger, corriger et noter ses prochains qui le fait redoubler de férocité pour attirer l’attention sur lui.

Un simple examen psychiatrique révèlerait que nahs Bouakba, notre calamité nationale, n’est pas conscient de ses actes. Sans s’en rendre compte, il se laisse aller, mû par un irrésistible penchant de sa nature nuisible. Il a une addiction pour la méchanceté, les coups bas, la malfaisance et l’infraction à toutes les règles morales et professionnelles. Il y a longtemps qu’il a abdiqué sa probité et sa dignité professionnelle pour devenir le plumitif algérien le plus méprisable et le plus sulfureux. Il n’a rien écrit qui mérite de passer à la postérité : ni romans, ni essais, ni reportages retentissants, que des crottes et des chiures… Il ne restera de lui que le souvenir d’un énergumène ignoble, perdu de moralité et d’honneur et sa nuisibilité proverbiale. Il est déjà dans le souffre, car même les membres de sa famille qui portent son patronyme se défendent d’être assimilés à lui par tout lien de parenté et signalent très vite qu’il n’y a entre lui et eux qu’une fâcheuse homonymie.

Quoiqu’il ait fait, quoiqu’il fasse encore, nahs Bouakba, déjà sénile et incapable d’écrire lui-même, cessera d’être la vedette qu’il croit être et finira par s’immortaliser dans l’histoire de notre presse comme un simple journalier en commérage et calomnie.

Hamimi Merzoug

Université de Constantine

=============================================

Réponse de Saad Bouakba.

زاد دي زاد  

 Algerie1.comسعد_بوعقبة يرد على موقع

 

إيضاحا لما كتبه موقع algerie01 أذكر الآتي:
1- رضوان العمري وشريكه في هذا الموقع هو مؤسس مدرسة الشونطاج للإعلام الفاسد في ‫‏الجزائر‬..الأول من عنابة والثاني والده كان يبيع « البيرة » فوق الحمار في البرج.
2- رضوان توسط له كل من اللواء بلوصيف والجنرال بن قرطبي لدى الوزير بشير رويس، لعين مسؤول الأمن الوقائي في وزارة الإعلام سنة 1984، بتوصية من شريكه وادعى أنه ضابط مخابرات‬ وهو في الحقيقة مخبر مدني.
3- ذات يوم من سنة 1985 خرجت من اجتماع الوزير رويس في وزارة الإعلام باعتباري رئيس تحرير جريدة الشعب آنذاك فوجدت هذا المخبر الضابط يطلبني إلى مكتبه ويطلب مني عدم إزعاج صحفية تعمل بالقسم الثقافي في الجريدة، لأنها تقوم بعمل آخر غير عملها الصحفي في الجريدة. تعجبت في الأمر وقلت له « لن أستطيع أن أعفيها من العمل كصحفية في الجريدة مادامت مقيدة كصحفية، لأن ذلك يُحدث بلبلة في التحرير، إذا لم تقم بعملها كبقية الزملاء، وإذا أدرت تفريغها للمهمة التي تقول إنها تقوم بها عليكم بنقلها للإدارة، فهناك بإمكانها أن تجلس ولا تعمل ». ونقلت بالفعل إلى الإدارة، وعرفت بعد ذلك أنها تقوم بأعمال أخرى، غير الوشاية بزملائها في الجريدة.
4- بعد شهر لم يعجبها الحال في الإدارة، فقررت العودة إلى التحرير وذهبت هذه المرة إليه لينقلها ثانية إلى التحرير، ولكن المعني لم يكلمني في الأمر وفضل المرور على مدير الجريدة المرحوم كمال عياش. وعرض المدير عليّ الأمر فرضت عودتها، وهددت بالاستقالة من رئاسة التحرير، واتصل المعني بزميل لي وهو الأخ محمد زهاني وأرسله لي ليقول لي بلهجة المنذر المهدّد « قد تفقد منصب رئاسة التحرير إذا رفضت عودة هذه الآنسة إلى التحرير ». ونصحني بعدم التعنت وهو ما يزال حيا ويمكن أن يُسأل ». فقلت له « أبلغ هذا الضابط أن بوعقبة يقول لك « يلعن الدين المسؤولية التي تكون تحت أفخاذ فلانة.. ».
5- هذا الضابط المزيف استخدم سلطاته كمخبر في قطاع الإعلام في هذا الظرف الحساس من التحول بعد وفاة بومدين وأخذ أحد مقرات التلفزة في شارع ديدوش مراد قبالة السينما الجزائرية، وهو عبارة عن طابق كامل في عمارة كانت تستخدمه التلفزة محلا للشؤون الاجتماعية، أخذه باسمه ثم باعه، وأخذ مقرا آخر في شارع كريم بلقاسم قبالة « أيرو أبيتا » وباعه أيضا، وأخذ أملاكا آخرى في عنابة ووهران وصفّاها واشترى نزلا في باريس، وهو يقيم فيه الآن ويكتب عني من هناك.
هذا هو الشخص الذي يتهمني في موقعه المشبوه « ألجيري1 » بقلة الوطنية لأنني أكتب وأسود صورة بُناة الجزائر، أما شريكه في مدرسة الشنطجة، فلو أكتب ما أعرفه عنه، « وقد أفعل ذات يوم »، فسيقع زلزال في الرأي العام. أما كاتب المقال فلا أعرف عنه شيئا، وقد يكون اسما مستعارا، وعلى أية حال فإنه في كل الحالات « الطيور على أشكالها تقع ».
سعد بوعقبة
.
ملاحظة: هذا النص أرسلته كحق الرد للموقع « Algerie01 » الّذي كتب عني ولم ينشره.


Nombre de lectures : 1969
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • A.Hocine
    25 septembre 2015 at 1 h 36 min - Reply

    Monsieur l`Administrateur,
    Je pensais que votre journal c`etait engage a ne pas publier les adresses Emails des commentateurs et lecteurs.A mon regret,j`ai constate que cette promesse n`a pas ete observee dans le cas me concernant.En effet, mon adresse email a ete publiee sur au moins 4 pages de votre journal ou j`ai commente les articles suivants:
    -Une certaine Presse
    -Ahna charika gadra
    -Kabylie/Gendarmerie: Kabyles ce que vous a coute la mise en quarantaine des gendarmes
    -Est ce un peche de critiquer les faux moudjahidines.
    Je vous demanderais de bien vouloir avoir l`obligeance de faire disparaitre cette adresse qui d`ailleurs est placee loin des commentaires que j`ai commis.

    ================================================================
    Où voyez-vous, monsieur, votre adresse email sur cet article ou sur les autres que vous avez signalé dans un autre commentaire? Avant de vous répondre j’ai préféré demander à notre webmaster de vérifier cette éventuelle « anomalie ». Il est lui aussi affirmatif. En aucun cas votre email n’apparaît.Les lecteurs et lectrices de LQA peuvent à leur tour nous confirmer ou infirmer la chose.
    Je crois que vous trompez d’adresse. Ces mesquineries ne font pas partie de nos méthodes de travail. Il est vrai que LQA qui est un modeste creuset des Algériens et Algériennes de toutes tendances et du juste milieu, loin de l’exclusion, dérange les extrémistes de tous bords. Si la ligne éditoriale de LQA ne vous plait pas, allez sur d’autres sites qui arrangent votre tendance, mais ne venez pas semer le doute et porter des accusations gratuites .
    Allah Yahdina oua yahdikum.
    Salah-Eddine SIDHOUM.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Dria
    25 septembre 2015 at 14 h 08 min - Reply

    @ A.HOCINE @ l’équipe de LQA

    c’est le fait de voir figurez son pseudo et son email s’afficher dans la fenetre laisser un commentaire qui rend perplexe notre ami A.Hocine , c’est vrai que moi aussi au début je fut un peu inquiet en voyant mon nom mon peudo et mon adresse s’afficher automatiquement dans POSTER UN COMMENTAIRE … donc si je rassurer A Hocine il n’y a que vous qui puissiez lire le nom et l’adresse sur votre page elle n’apparaît pas sur les autres. DONC ON NOUS FACILITE LA TACHE POUR NE PAS REECRIRE A CHAQUE FOIS SON PSEUDO ET SON ADRESSE.

    moi qui disait je vais prendre un petit repos , je tombe sur ce post ou je suis obliger d’intervenir, il s’agit d’une relation conscience/confiance qu’il faut ménager ….salam à tous et bonne continuation ce sont les aléas du nouveau look de LQA QUE CEST DUR LE CHANGEMENT

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos