Édition du
5 December 2016

La Quatrième Théorie Politique

intellectuels1« Les expériences humaines ont démontré que les liens spirituels n´ont pas pu résister aux coups de boutoir de la pauvreté et de l´ignorance pour la simple raison que les hommes ne veulent pas aller au Paradis le ventre creux. » H. Boumediene

La Quatrième Théorie Politique est une tentative tout à fait remarquable du philosophe russe Alexandre Douguine pour construire un système de pensée dans l’objectif est de lever la confusion dans laquelle se trouve la théorie politique moderne, de lui insuffler un nouveau élan et de jeter les bases d’une nouvelle philosophie politique qui sera décisive afin de contester le paradigme libéral dominant.

Le libéralisme, l’idéologie la plus ancienne et la plus stable, est considéré dans les temps modernes comme la première théorie politique. Il fut le principal modèle du colonialisme Occidental.

Le marxisme, une critique radicale du libéralisme à travers une dé-construction du capitalisme, est la deuxième théorie. Théorie qui a trouvé échos et fervents militants dans plusieurs pays.

Il faut remarquer ici que le marxisme est en convergence avec le libéralisme. Le marxisme est préoccupé principalement avec les inégalités engendrées par le capitalisme. Sinon, il partage avec le libéralisme une philosophie de libération, une vision matérialiste du monde, et une morale égalitaire.

Enfin le Fascisme ou le national-socialisme, qui est une critique à la fois du libéralisme et du marxisme, est considéré comme la troisième théorie.

Il faut noter que le fascisme / national-socialisme fut défait par le marxisme en 1945 à la fin de la deuxième guerre mondiale.

Le marxisme fut défait à son tour par le libéralisme en 1989 à la chute du mur de Berlin, laissant ainsi la première théorie politique triomphante et libre de dominer le monde entier.

Le triomphe du libéralisme a été si total. En l’Occident, en effet, il a cessé d’être d’essence politique, ou idéologique. Il est devenu une pratique acquise, presque dogmatique.

Les occidentaux pensent en termes libéraux par défaut ; que leurs pensées soient rationnelles ou non.

Ils considèrent toute critique du libéralisme comme une dissidence idéologique, sans se rendre compte que leurs propres hypothèses ont des origines idéologiques.
Le triomphe définitif du libéralisme a également signifié qu’il est maintenant si bien identifié à la modernité qu’il est difficile d’en séparer les deux.

L’enjeu historique du libéralisme est l’individu. L’idée derrière le libéralisme est la quête sans relâche de «libérer» l’individu de tout ce qui est extérieur à lui (la foi, la tradition, l’autorité). Sur cela jaillit le reste: avec l’éclipse de la transcendance, le monde devient rationnel certes et mais surtout éminemment matérialiste.

En réduisant la quête du bonheur de l’individu à une quête matérialiste, le libéralisme occidental a créé une «civilisation» qui est en total contradiction avec toute tradition.

Il a introduit une nouvelle religion dont les préceptes sont la productivité, la quête du profit, la grande production industrielle, et les réalisations technologiques.

Il a généré une grandeur sans âme d’une nature purement technologique et collective, dépourvue de toute transcendance, de lumière intérieure, et de spiritualité.

Le libéralisme a construit une société où l’homme est devenu un simple instrument de production et de productivité matérielle au sein d’un conglomérat sociale et conformiste.

La quatrième théorie politique se veut une alternative sérieuse à ce libéralisme qui domine le monde aujourd’hui.

Mais elle se veut surtout un rempart à son uni-polarité en contestant l’hégémonie globaliste qui guide son élite dirigeante.

Les préceptes de la quatrième théorie politique sont : La justice sociale, la souveraineté nationale et les valeurs traditionnelles.

Le point central de la quatrième théorie est l’homme et non l’individu. Pour cela il faut préserver le coté transcendant de l’être humain. Le corollaire de cela est de faire échec aux guerres et les haines inter-confessionnelles que l’élite globaliste attise afin d’imposer sa propre pseudo-religion.

La quatrième théorie prône que la lutte pour la justice sociale doit se faire en même temps aussi contre la perte spirituelle afin de se défaire de l’angoisse ontologique primaire : la finalité de l’effort humain.

Elle atteste aussi que la liberté de l’être humain n’est pas dans la quête d’un bien matériel mais dans l’acceptation d’un devoir. Et que l’accomplissement de ce devoir lui balise le chemin du bonheur.

Le monde de demain dans la Quatrième Théorie Politique devrait être noétique en quelque sorte. Et que la multiplicité, et la diversité observées dans l’humanité doivent être considérées comme une richesse et non pas comme les raisons justifiantes de conflits inévitables.

Dans cette optique le salut du monde musulman se réalisera avec l’ensemble de l’Humanité ou il ne se réalisera pas.

Khaled Boulaziz


Nombre de lectures : 1737
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • BEDROUNI MAHFOUD
    24 novembre 2015 at 14 h 18 min - Reply

    بادئ ذي بدء أخبركم أنه ليحزنني أن أرى و أشاهد هذا التهافت على منتجات الغرب الفكرية .. و عليه فلإني أتساءل لماذا نبقى دائما نستهلك الأفكار و النظريات الإجتماعية و المنتجات الفكرية كما نستهلك المنتجات المادية ؟؟؟ أليس من العار علينا أن نتخلى عن موروثنا الحضاري و عن تراثنا الفكري العظيم الذي خلفه لنا علماؤنا من حيث كان و لا يزال اعظم و أكبر مكتبة في العالم و نذهب نلهث وراء ما ينتجه الغرب و كأن هذه الأمة عاقر لم تنتج شيئا إنها مأساة حقيقية و الله..
    هل أمة عندها أعظم كتاب و لها خير رسول يمكنها أو يحق لها أن تتجه يمينا او شمالا، شرقا و غربا لاستيراد المناهج الفكرية و التصورات الحضارية كما تستورد المنتجات المصنعة أو المواد الأولية؟؟؟
    كيف نترك ما كتبه علمائنا و مفكرينا و مصلحينا من أمثال جمال الدين الأفغاني، محمد عبدو، محمد رشيد رضا، ابن باديس، حسن البنا، سيد فطب ، محمد إقبال، أبو الأعلى المودودي، محمد قطب، علي شريعتي، محمد باقر الصدر، مالك بن نبي و غيرهم كثير ونذهب نتلقف ما يكتبه أهل الغرب لأهل الغرب و كأنه ما يكتبونه حق مطلق لا يأتيه الباطل من بين يديه و لا من خلفه..
    كيف نترك ما كتبه الأئمة العظام من أمثال الأئمة الأربعة، ثم من بعدهم الإمام أبو حامد الغزالي، تقي الدين بن تيمية، ابن رشد و غيرهم و نلجأ إلى هؤلاء الكتاب الغربيين؟؟؟
    إنه ليس هناك إلا طريقان اثنان: طريق الحق و طريق الباطل طريق الله و سبل متفرقة كلها ضلال و هذا ما بينه الله عز وجل قال في محكم التنزيل: » وَأَنَّ هَذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا فَاتَّبِعُوهُ وَلاَ تَتَّبِعُواْ السُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمْ عَن سَبِيلِهِ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ « الأية153/سورة الأنعام..و أكده الرسول الأعظم صلى الله عليه و سلم و عليه حين خاطب أمته: » تركت فيكم ما إن تمسكتم بهما لن تضلوا من بعدي أبدا: كتاب الله و سنتي » و ما أورده الإمام مالك بن أنس: » لا يصلح آخر هذه الأمة إلاّّ بما صلح به أولها »..
    ثم إني أتساءل هل سعدت البشرية في ظل الليبيرالية أو في ظل الإشتراكية؟؟؟ لا والله..
    لقد هزم هؤلاء الكتاب المسلمين الفكر الغربي الوافد بشقيه الليبيرالي و الإشتراكي و نقضوا الحلول المستوردة المستوحاة منهما و التي نفذت في بلادنا في البلاد العربية والإسلامية من قبل الأنظمة الاستبدادية..
    ..و عليه، فإني أدعو أهل الفكر و الثقافة و النخب في عالمنا الرجوع غلى تراثنا العظيم و كتابنا و علمائنا لأجل فهمه، إثرائه، تجديده و الاضافة عليه لا أن يكونوا عالة على غيرهم من أهل الفكر و الثقافة من بلاد الغرب.
    محفوظ بدروني

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • souhila
    16 décembre 2015 at 0 h 28 min - Reply

    Mr Khaled Boulaziz

    Merci pour cette analyse mais permettez-moi de vous dire que votre quatrième théorie politique est franchement idéaliste voire utopique, car nous savons pertinemment que la grande tragédie de l’Islam est qu’au lieu de rester une religion qui aide à s’élever spirituellement est devenue un pouvoir politique et militaire. La fracture qui s’est faite après la mort du prophète est devenue béante et continue à diviser les musulmans qui sont devenus des frères ennemis. Une religion, qui, à travers ses textes notamment la sunna où se mêlent mythes, absurdités et contradictions consacre l’intolérance et le rejet de l’autre s’il n y adhère pas et ce n’est pas les exemples qui manquent. L’Islam n’est plus un culte unique mais se résume à une panoplie de sectes qui se haïssent et s’entredéchirent. Vous dites « Dans cette optique le salut du monde musulman se réalisera avec l’ensemble de l’Humanité ou il ne se réalisera pas ». C’est une très belle conclusion mais comment y arriver ? La religion dans les pays musulmans est pesante. Nous sommes submergés de bigoterie et d’hypocrisie. Vous-même ,vous allez être confrontés à des critiques de ceux qui vont brandir des textes religieux car vous avez évoqué des théories occidentales pour étayer vos analyses car ils sont incapables de réfléchir par eux-mêmes sans se référer à leurs imams qu’ils vénèrent dont la pensée souvent rigoriste était valable à leur époque mais qui ne l’est pas pour toutes les époques. Nous sommes restés figés dans le passé. On accepte ce que produisent les occidentaux, leurs voitures, leurs téléphones portables, leurs appareils ménagers. On accepte de voler dans leurs avions, leurs trains et toute leur technologie même les baskets qu’ils fabriquent qu’on achète au prix fort. Nous utilisons aussi leurs armes pour nous entretuer mais on refuse leurs lumières et la pensée qui les a menés vers leur science et leur savoir. On a beau diabolisé l’occident, nous restons à la traine et nous nous voilons la face car nous sommes des peuples schizophrènes et ambivalents, incapables de faire de l’autocritique car nous nous considérons la meilleure nation au monde alors que nous sommes dans la gadoue jusqu’au cou. Cette situation est accentuée par l’ignorance et le rejet de la modernité. En occident, ils ont des scientifiques et des intellectuels pour tirer leurs sociétés vers le haut mais dans nos pays nous avons des chouyoukhs qui semblent sortir des siècles des ténèbres et qui s’érigent en savants dotés d’un pouvoir divin, un titre qu’ils ne méritent pas. Ils sont vénérés et ont leurs disciples, faisant des dégâts incommensurables, profitant du vide laissé par les vrais penseurs qui se distinguent par leur grande lâcheté. Soyons directs et appelons les choses par leur nom, la laïcité est le seul remède pour nettoyer les écuries d’Augias car nous devons bannir l’islam politique pour préserver la religion des velléités des apprentis tyrans et engager une réforme religieuse pour l’expurger de tout ce qui la ternisse sinon ce sera le chaos et nous seuls en seront les responsables.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos