Édition du
4 December 2016

Révision de la Constitution : la énième supercherie de l’oligarchie !

L’avant projet de la révision de la constitution a été dévoilé mardi 5 janvier 2016 par le directeur de cabinet de la présidence de la République M Ahmed Ouyahia lors d’une conférence de presse à la résidence Al Mithaq d’Alger.

Le projet esquisse un petit pas vers la constitution de 1996 avec le rétablissement de la limitation des mandats et fait une avancée avec la proposition de faire de tamazight une langue officielle aux côtés de la langue arabe.

Outre l’officialisation de la langue, amazighe, le nouveau texte de loi revient à la limitation des mandats dans son article 74 instauré dans la constitution de 1996 et amendé en 2008 pour permettre au chef de l’Etat de briguer un troisième mandat.

Cet article sera conforté dans le nouveau texte par une disposition de l’article 178 qui exclue de toute révision constitutionnelle de l’article 74.

Le projet affirme que la liberté de manifestation pacifique et la liberté de la presse sont garanties, ainsi que le droit d’accès aux informations et données et la garantie de leur circulation. Dans ce cadre, le nouveau texte constitutionnel supprime définitivement le délit de presse introduit par Ahmed Ouyahia en 2002 dans le code de procédure pénale. Ainsi aucun délit de presse ne sera passible de peine d’emprisonnement.

Selon le nouveau texte de loi, la majorité parlementaire sera consultée par le président de la République pour la nomination du Premier ministre (article 77) et que le recours aux ordonnances présidentielles sera limité aux seuls cas d’urgence durant les vacances parlementaires (article 124). Ceci, a expliqué Ouyahia, ne signifie nullement que le premier ministre sera de la majorité parlementaire. Pour Ouyahia, le Président est libre de nommer son premier ministre.

Le Premier ministre sera tenue de présenter annuellement au Parlement la Déclaration de politique générale, selon l’article 84 du même texte. Le Premier Ministre peut demander à l’Assemblée Populaire Nationale un vote de confiance. Si la motion de confiance n’est pas votée, le Premier Ministre présente la démission du Gouvernement.

La déclaration de politique générale donne lieu à débat sur l’action du Gouvernement. Ce débat peut s’achever par une résolution. Il peut également donner lieu au dépôt d’une motion de censure.

Le texte rendu public aujourd’hui, souligne dans son article 170 bis, l’obligation de mettre le fichier électorale à la disposition des candidats.

Le document annonce également la mise en place d’une Haute instance indépendante de surveillance des élections, précisant que cette instance permanente sera présidée par une personnalité indépendante et composée de magistrats et de compétences indépendantes choisies par la société civile.

Pour les membres du Parlement, le document institue la sanction du « nomadisme politique » par la perte du mandat parlementaire (article 100 ter) et l’instauration d’une session annuelle unique de dix mois.Il instaure aussi la primauté du Conseil de la nation dans l’examen des projets de lois relatifs à l’organisation territoriale, à l’aménagement du territoire et au découpage territorial.

Concernant l’enrichissement des droits et libertés individuels et collectifs, le document explique que cela se traduira à travers notamment la criminalisation des traitements cruels, inhumains et dégradants contre les personnes, la garantie de la liberté de culte dans le cadre de la loi (article 36) et la constitutionnalisation du Conseil national des Droits de l’Homme.

Pour les dispositions prises au profit des justiciables, la révision constitutionnelle proclame notamment le caractère exceptionnel de la détention provisoire.


Nombre de lectures : 5101
28 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    5 janvier 2016 at 19 h 29 min - Reply

    Cet avant-projet de « Constitution » n’est qu’un os jeté au « ghachi » pour l’occuper, le temps de lui faire avaler la pilule des mesures d’austérité de la loi de finances 2016.Une énième supercherie après celles de 63, 76, 89 et 96. Des plumitifs et des « intellectuels » de service et des…. »services » seront mobilisés pour engager un faux débat sur un texte concocté par les officines du régime et qu’approuveront sans objection aucune, les fonctionnaires des 2 chambres d’enregistrement.
    Oui à une LOI FONDAMENTALE rédigée par une Assemblée Constituante issue de la volonté populaire. Tout le reste n’est que manoeuvres dilatoires et supercheries boulitiques.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 25

    • Mohand ibn echahid
      6 janvier 2016 at 11 h 36 min - Reply

      Salam! J ai eu l angoisse quand j ai lu tout les intervenants ci- dessous: La voyoucratie, les satans ont encore reussi a nous troubler avec cet « os ». Alors que le peuple s attend a une seule phrase dans cet projet de constitution a savoir: le changement categorique de l actuelle republique a jamais et nous donner l independance

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • AMAR
    5 janvier 2016 at 20 h 41 min - Reply

    A VOIR COMMENT SE NEGOCIENT LES POSTES DE SENATEURS ON COMPREND PARFAITEMENT LA PERTE DE CONFIANCE ENTRE LE PEUPLE ET SES REPRESENTANTS AUX DEUX CHAMBRES…ET DIRE QUE C EST CES DEUX CHAMBRES QUI VONT  » adopter  » cette constitution…personnellement j estime qu une constitution pourqu elle puisse etre stable et durer longtemps doit faire l objet d un debat populaire pendant au moins une annee afin d eclairer au maximum le citoyen lambda …sans ca …chaque president aura sa constitution on trouvera toujours des moyens et des astuces pour contourner tous les obstacles…Je me souviens de l ordonnance prtant revolution agraire ENTRE AUTRES: « QUICONQUE ENTRAVE LA BONNE MARCHE DE LA REVOLUTION AGRAIRE SERA ECRASE PAR LE POUVOIR REVOLUTIONNAIRE » sans commentaire!!!

    MOI je propose que l on dote ce pays d une AMBITION QUE L ON CONSTITUTIONNALISE! UNE SEULE PETITE AMBITION OU CHAQUE ALGERIEN PUISSE AVOIR SA PETITE PAR DE REVE …OU D AMBITION….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Dria
    5 janvier 2016 at 21 h 05 min - Reply

    Une question à deux sous pourquoi ce régime avec ce président n’a pas officialiser tamazight durant ces trois mandats écoulé ? Pourquoi il a trituré l’ancienne constitution pour s’offrir un troisiéme mandat ou était l’alternance du pouvoir et la bonne gouvernance?Pourquoi remodeler la constitution une nouvelle fois pourquoi vider les caisses pour ce scrutin alors qu’on nous annonce des mesures d’austérité ….

    Ya sidi on vous croit …laisser la constitution pour plus tard, libérer juste la justice , laisser la jouer son rôle en toute transparence, commençons par la réhabilitation des droits de l’homme , le droit à la parole,le droit de dire ce que sera se canulard de nouvelle constitution …. Oui un éniéme subterfuge et si il y a encore un algérien qui croit à cette diaribe,alors on mérite ce sort…

    Je l’ai déjà dit si on persiste et on maintient le scrutin alors je propose de faire de ce jour, une JOURNÉE de changement à la mémoire de tout ceux qui ont rêvé un jour de vivre dignement et librement …qu’aurait dit Ait Ahmed Allah Yerahmu, mieux que à dire le peuple wait ans see..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • AIT MOHAND
    5 janvier 2016 at 21 h 27 min - Reply

    Azul flak a mass Salah-Eddine SIDHOUM,

    Comme toujours, vos analyses sont très perspicaces et permettent au lecteur non averti que je suis de pouvoir comprendre les différentes thématiques élaborées par ce pouvoir pernicieux qui se maintient coûte que coûte en plein océan à un mince fétu de paille.

    Encore une fois, vous avez parfaitement raison de ce que vous avancez. Et à ce titre, pour aller dans le sens que vous développez, j’ai noté, par exemple au CHAPITRE II : DU PEUPLE – une grosse monstruosité pour ne pas dire un énorme MENSONGE. Appréciez:

    ARTICLE 6 : Le peuple est la source de tout pouvoir.

    Personnellement, un tel schmilblick m’interpelle. Car, ce n’est pas vrai. C’est absolument faux.

    Moi, à leur place, j’aurai rédigé ainsi ledit article:

    ARTICLE 6 : « LA PRÉSIDENCE » d’EL-MOURADIA EST LA SOURCE DE TOUT POUVOIR.

    C’eût été plus juste. Vous n’en convenez pas, cher Monsieur SIDHOUM?

    Mais ils nous prennent pour QUI, ces crétins là…??? Pour des demeurés… très certainement!!!

    D’autres remarques suivront…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • lyes laribi
    5 janvier 2016 at 21 h 59 min - Reply

    La seule réponse à la question pourquoi dans ce nouveau remodelage ils ont envie d’interdire aux résidents à l’étranger et aux binationaux de se présenter à l’élection présidentielle est que certainement soit ils seront riches ou universitaires. Dans les deux cas, avec un vécu à l’étranger, il y a forte probabilité qu’ils seront incorruptibles et nationalistes. Deux critères selon les decideurs qu’un président algérien ne devrait absolument pas avoir.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • Ait Ahmed Mohand
    5 janvier 2016 at 22 h 28 min - Reply

    Chers lecteurs, chers citoyens algérien

    A mon avis, çà commence mal avec ce projet de Constitution car il n’a jamais été soumis à débat ou au consencus et en plus on devine en filigrane les vraies arrières pensées des rédacteurs et leur mentalité profonde !

    Moi, en tant que citoyen, je relève quatre « anomalies», pour ne pas dire autre chose, dans ce projet de constitution :

    1/- Dans le préambule, on parle de L’Algérie, comme terre d’Islam, partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe, méditerranéen et africain, mais nullement de « terre berbère » ou « terre d’Imazighène »! Bizarre comme oubli n’est-ce pas ???!!! en Effet, dans un des paragraphes du préambule de la Constitution l’Algérie est définie comme un pays « musulman et arabe » d’une manière claire et nette et précise alors qu’on aurait pu parler de « pays arabo-berbère » ce qui aurait été plus exacte, plus juste et plus consensuel!C’est vrai que Tamzight devient langue natioanle et officelle au même titre que la langue l’arabe mais il faut de la cohérence tout au long de la Consitution ! La Constitution n’est pas un chiffon ou un courrier banal !

    2/- La composition de Haute instance Indépendante de Surveillance des élections est ambiguë car elle donne toute les prérogatives au Président de la république pour désigner la composition de cette instance qui est d’une extrême importance pour le vrai exercice de la démocratie et de l’alternance. Je pense que les partis politiques d’opposition (les vrais) doivent refuser cette partie liés à l’oragnisation des élections ! Je répète, sans une commission veritablement indépendante de l’organisation et du contrôle des élections, cette constitution n’aura aucun sens ! C’est même LE préalable le plus important car sans élections honnêtes, justes et sans bourrage de urnes, il n’y aura jamais de démocratie, d’alternance ou de vraie gouvernance!

    3/- On aurait pu éviter de parler d’Islam religion d’Etat dans un article mais plutôt intégrer cette notion dans le préambule qui fait parti integrande de la Constitution ! Mais je sais que je vais choquer quelques uns en parlant ainsi, mais tant pis ! Mais bon, on espère que l’article dans le corps de la Constitution (article 42) qui stipule qu’il est interdir d’utiliser de la religion à des fins politiques sera appliquer. Il est effet dit dans cet article (très large) que les partis politiques ne peuvent être fondés sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe, corporatiste ou régionale.

    4/- Dans l’article 178, on y lit que toute révision constitutionnelle ne peut porter atteinte au caractère républicain de l’Etat, au multipartisme, à l’islam comme religion d’Etat, à l’arabe comme langue nationale, aux libertés fondamentales etc… etc… mais, comme par hasard, on a oublié encore une fois d’ajouter que « la révision constitutionnelle ne doit pas porter atteinte à la Tamazight, comme langue nationale et officielle » au même titre de l’arabe. Encore une autre « erreur » qu’on retrouve dans le préambule qui révèle le fond de la pensée des rédacteurs de ce projet !

    5/-Il ne faut pas accepter que cette Constitution donne autants de pouvoirs et de prérogatives au Président de la République car avec un régime Présidentiel la séparation des pouvoirs est un vain mot ! Tant que le gouvernement, l’Assenblée Nationale et le Sénat n’ont pas de pouvoir ou de prérogative par rapport au Président, cela ne sert à rien de faire des élections législaties! D’ailleurs, il faudrait que la loi électorale impose la proportionelle pour que l’ensemble des algériens y soit représenter (majorité, minorités)! Bref

    En tout cas, il faudrait que tous les citoyens algériens patriotes et la société civile dans son ensemble s’inscrivent dans le débat et surout critique ce projet fomanté entre la racaille du pouvoir ! On peut à la limite l’accepter tel quel, on peut y ajouter des choses non prévues, on peut le critiquer, on peut le rejeter (surout) dans la forme dans le fond mais on n’a pas le droit de se taire ou d’accepter cette façon de « construire une constitution » sans l’avis du peuple, car la Constitution est trop importante pour la laisser entre les mains du seul pouvoir de racailles exclusivement ! Certains me diront , ce n’est pas grave si le Président la soumet au référendum ! C’est completement fou de laisser le pouvoir s’occuper de l’oraganisation des élections. C’est irresponsable !

    Bon courage au peuple algérien, en espérant qu’il prenne conscience de cette nouvelle mascarade , même si Tamazight devient langue nationale et officielle ! Attention , il ne faut pas céder aux champs des sirènes !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • Ahmed
    6 janvier 2016 at 1 h 19 min - Reply

    Ils ont eliminé beaucoup parmi les meilleurs enfants de l’algerie qui par assasinats : Boudiaf, Krim Belkacem, ali mecili, Mohamed khider, Hachani, Mohamed Chabanii, Si el haouess, Amirouche………………..

    qui pour d’autres poussés a l’exile : Emir abdelkader, hocine ait ahmed, abbas madani, Anouar hadam, des dizaines de milliers de cadres, medecins, scientifiques, chercheurs….

    ils ont reussis a assassiner plus de 200,000 algerien(nes), des milliers de disparus et enlevemments ………

    ils ont reussit a voler des centaines de milliards de dollard US…..
    ils ont reussit a ruiner notre pays, notre economie, notre industrie, notre administration, nos hopitaux, nos ecoles, ……notre present et notre avenir………………………….

    maintenant pour clore definitivement tous possibilité de sauvetage de l algerie du sombre destin qu’ils lui reservent………………………….<>>>>>>>> ils interdisent et bloquent tout apport de la diaspora algerienne au devellopement nationale…..
    tous algeriens vivant à l etranger…qui pour beaucoup ont la double nationalité(oblige) n’aura plus un mot a dire dans son propre pays , le pays de ses ancetres, ne pourra plus edifier son pays, ne pourra plus aider sa famille en algerie, ses parents, ses freres, ses amis…………puisque ce sont les memes predateur qui font ce qu’ils veullent de l’algerie qui leur appartient, puisque le peuple algerien s’en prend a Coeur joie a dormir, dormr, dormir, et tout abandonner ……le peuple a decider de disparaitre……le peuple a choisit la pauvreté….le peuple a choisit la mediocrité……le peuple a choisit d’etre la risée du monde, l’algerie se dirige droit a la division, la famine, la morts……….

    l’algerie finira par disparaître……

    ﴿ وَقُلِ اعْمَلُوا فَسَيَرَى اللَّهُ عَمَلَكُمْ وَرَسُولُهُ وَالْمُؤْمِنُونَ ﴾
    [ سورة التوبة: 105 ]

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • AMARI Kamel
    6 janvier 2016 at 1 h 34 min - Reply

    Tamazight n’est pas officielle dans la nouvelle constitution. Sinon pourquoi doter la langue arabe d’un statut particulier en la consacrant la seule langue des institutions de l’État. Le caractère officiel de la langue Tamazight perd tout son sens. Le pouvoir vient d’innover en matière de néologisme. La langue officielle ne signifie pas nécessairement son usage au niveau des institutions de l’État. Cette clause servirait par exemple pour interdire les parlementaires de parler en Tamazight.
     »Une langue officielle est une langue qui est spécifiquement désignée comme telle, dans la constitution ou les textes de loi d’un pays, d’un État ou d’une organisation quelconque.
    Elle s’impose à tous les services officiels de l’État (organes de gouvernement, administrations, tribunaux, registres publics, documents administratifs, etc.), ainsi qu’à tous les établissements privés qui s’adressent au public. »
    Source : wiképidia

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • AMARI Kamel
    6 janvier 2016 at 1 h 35 min - Reply

    l y a une ruse dans la nouvelle constitution :
    L’arabe est la langue officielle de l’État. Ce qui veut dire que Tamazight ne serait pas encore la langue des institutions de l’État.
    Alors que déclarer la langue est officielle suffit pour évoquer l’usage d’une langue au niveau des institutions.
    Il y a aussi la loi organique qui risque de tarder lorsqu’on sait qu’il n’y a pas de réelle volonté politique pour promouvoir Tamazight dans ses différentes facettes.
    La langue arabe sauvegarde toujours sa suprématie sur la langue berbère dans la nouvelle constitution.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • AMARI Kamel
    6 janvier 2016 at 1 h 36 min - Reply

    Ma première réaction à chaud à propos du caractère officiel attribué à Tamazight:
    Tamazight langue nationale et officielle ne signifie aucunement la fin du combat. Pourquoi ?
    1) Le premier aspect est purement technique : L’intention du pouvoir est d’installer une instance scientifique pour la standatisation de la langue amazighe. Mais la composante de cette structure demeure suspecte en connaissant les critères de désignation de toute promotion.
    Une académie berbère devrait être composée par des compétences dans le domaine de Tamazight et qui ont l’ont démontré sur le terrain de la recherche et non faire appel à des pseudos chercheurs en vue de trancher une aussi importante que le choix du caractère. Tout en sachant que le pouvoir algérien rejette l’option des caractères latins en l’assimilant au colonialisme français.
    Nous avons l’expérience marocaine. Il y a eu une lutte acharnée entre les arabo islamistes qui revendiquent les caractères arabes pour des raisons purement idéologiques.
    Par ailleurs, les militants et chercheurs de Tamazight défendent les caractères latins pour des raisons plus scientifiques qu’idéologiques. Ils ne se sont pas acharnés pour l’écrire en caractères Tifinagh. Et pourtant, ces derniers représentent plus cet aspect historique de l’amazighité. La production scientifique et littéraire sérieuse est en caractères latins.
    Par ailleurs, le royaume marocain a tranché pour les caractères tifinagh pour départager ces deux groupes. Ce choix n’est pas justifié scientifiquement. Il a été imposé.
    Ce genre de débat va surgir en Algérie. Par conséquent, Vigilance s’impose pour notamment ceux qui croient que le combat a abouti et que les militants qui revendiquent l’officialisation de Tamazight ne trouvent plus quoi revendiquer. Non. Le vrai combat commence. Tamazight ne pourrait évoluer dans un environnement hostile aux valeurs universelles telles que notamment les droits de l’Homme dont le choix des parents d’un système éducatif qui convient à leurs enfants. Cet aspect est négligé pour des raisons politiques et idéologiques.
    Le deuxieme est plus politique:
    Comme souligné ci dessus, on ne peut écarter la question de l’évolution de l’environnement de Tamazight. Sans réforme de la nature de l’État, le berbère n’apporterait pas une rupture ou un éventuel changement dans la nouvelle configuration socio-politique en Algérie. À cet effet, Tamazight ne pourrait avoir de place sans un système réellement démocratique et décentralisé. Seule l’attribution de larges prérogatives aux régions pourrait donner à Tamazight évoluer notamment dans le choix d’un système éducatif ouvert sur l’universalité. Prendre compte de la primauté du caractère scientifique et non l’instauration d’une école idéologisée et fanatisée. Une école capable de former iun citoyen immunisé aux différentes manipulations.
    L’installation des parlements régionaux leur permettant de légiférer sur les diverses questions ( politiques, éducatives, économiques, culturelles, …) traduisant les aspirations populaires e non imposés d’une instance centrale.
    La nature de l’État pourrait prendre la forme d’un système fédéral, autonomies régionales, régionalisation, ….Peu importe le choix de la terminologie, le débat est ouvert pour choisir celle qui convient le mieux à notre pays. Mais pour continuer à occulter les spécificités régionales ,politiques et culturelles n’es pas admissible. L’officalisation de Tamazight n’est pas une finalité si on ne le traduit pas sur le terrain avec un projet bien étudié traduisant les vraies aspirations populaires.
    Tamazight englobé dans une  » fleur empoisonnée » n’est qu’une ruse pour faire durer ce système acculé. Ce n’est qu’une ruse même si on devrait admettre que c’est une avancée historique sur un plan politique et symbolique. Cependant, vigilance s’impose et que le combat continue pour imposer un environnement sain qui devrait accompagner notre culture millénaire. Tamazight a besoin d’un air pur et non pollué. Cette pollution se traduit par le régime dictatorial, le fanatisme religieux, la  »daeshisation » de la société, l’arabisation, la fraude éléctorale, la corruption, ….la liste est longue.
    CertesTamazight langue nationale et officielle est un acquis historique, mais le combat continue pour imposer la réforme de l’État : mettre fin à l’État jacobin en instaurant un systeme décentralisé en donnnant les pleins pouvoirs aux régions. Nous avons déjà l’expérience de la révolution algérienne en
    s’organisant en régions en prenant en compte les spécificités régionales et culturelles. Et ils ont réussi dans leur organisation.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Rabah Menguelet
      6 janvier 2016 at 13 h 08 min - Reply

      Très bien vu ya si @AMARI Kamel que ce soit pour la question de la langue Tamazight que pour le mode de gestion des régions et des communes !

      Le problème c’est que dès qu’on parle de régionalisation, de décentralisation ou d’autonomie de gestion locale, le régime a la trouille de perdre une partie de son pouvoir !Il veut tout commander, il faut tout « manger » seul et les fonctions régaliennes comme les affaires étrangère et l’armée ne lui suffisent pas du tout!

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • AMARI Kamel
    6 janvier 2016 at 1 h 37 min - Reply

    Si la nouvelle constitution introduirait Tamazight comme langue officielle ou co-officielle , cela pourrait être interprété comme réponse à une région hostile au pouvoir , en vue de détendre la tension …au détriment d’autres valeurs démocratiques. Ce qui compte pour le clan de Bouteflika est de se maintenir au pouvoir. Toutefois, la Kabylie ne serait pas prête de limiter son combat à la revendication amazighe. Sans pouvoirs de décisions dans d’autres secteurs, la région n’est pas prête d’accepter Tamazight évoluant dans une atmosphère dictatoriale et idéologique contradictoire à l’esprit de la Berbérie. On ne peut pas dissocier Tamazight de la Démocratie et le droit de choix du système éducatif convenable à leurs enfants. L’arabisation du système éducatif en Algérie est une décision qui a pour objectif d’assimiler les esprits et de les conditionner.
    Tamazight sans valeurs démocratiques et modernes et un système éducatif performant n’a aucun sens. Dans cet esprit, Tamazight dans la constitution ne calmerait pas la région car le pouvoir a toujours une arrière pensée malsaine. Notamment s’il a l’intention de pousser le bouchon en imposant le caractère arabe pour la transcription de Tamazight en faisant la promotion des pseudos chercheurs pour justifier ce choix idéologique. Et d’ailleurs tous les arabo- islamistes , KDS , gens du pouvoir revendiquent ce choix.
    Vigilance s’impose. Le pouvoir n’a aucune bonne intention, il ne fait que réagir à des pressions, il est dans la ruse et non dans la résolution des questions posées
    par la société.
    Seul un système décentralisé donnant des pouvoirs larges aux régions dotées de parlements pourrait sauver le pays d’une explosion. Les autonomies régionales pouraient constituer une solution qualitative en mettant fin au
    jacobinisme calqué du colonialisme français.
    Les autonomies régionales ne menacent aucunement l’unité nationale ou
    territoriale mais s’entêter dans la philosophie populiste et autiste actuelle
    pourrait sérieusement hypoyhéquer cette intégrité territoriale.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • ca21dz
    6 janvier 2016 at 6 h 55 min - Reply

    Bonjour a tous,

    Tout est dit par notre cher SIDHOUM et lyes laribi

    Je rajoute seulement quand on lie notre destin a un home ca ne veut pas le coup d’appartenir un tel ou tel entité
    Si l’algerie a été lié a des hommes ca ira mieux encor mieux s’elle apartiene a tous ces enfants ce destour qui change avec chaque président ne merite meme pas de s y atterder
    Nous avons des valeureux homes qui ont mit les bases en 54 et qui ont ete trahi par des pseudo homes à la veille de l’indepondance aujourdh’hui plus de 50 ans ont continue dasn la gabedgie
    L’algerie ne poura jamais etre la propriété de quelqu ‘un si le peuple ne veut pas aller dans la direction des destructeur car il est plus appte a gere son pays que ces pseudos, la mort de Ait ahmed temoigne de la maturité et de l’amour du peuple au vraie homes et vraie leaders auqquel on aspire tous mais d’ici la la mort est une verité pour ceux qui croit au dessus de tous la momie sans honte aucune n’a meme pas savouré ces deux dernier mondats, maintenant elle fait machine arrière et veut empecher les autres de briqué plus de mandat qu’elle ( la momie) juste pour ca petite personne. ce qui est malheuerux c’est que’il y a toujours des experts qui explique l’inexplicable

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • djelloul habib
    6 janvier 2016 at 13 h 20 min - Reply

    Je m’excuse d’avance pour les différents intervenants, je pense cependant que commenter abondamment cette farce c’est déjà lui donner une consistance qu’elle ne mérite pas.En langage commun c’est du « khorti ». Pour le moment,faute de mieux,faisons le dos rond en espèrant que Dieu nous débarrasse de cette engeance. des temps trés durs attendent les Algériens.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • MAJORORO
    6 janvier 2016 at 15 h 38 min - Reply

    Cette nième révision de la Loi Suprême n’est que l’aboutissement naturel et concomitant de tous les éléments de l’histoire contemporaine de l’Algérie.
    Je suis abasourdi par tout ce remue-ménage moyen-oriental qui n’avance en rien ni le pays, ni les populations ni les élites.
    Ce qui est surtout désolant, c’est d’être témoin vivant de cette preuve par 9 de la petitesse de l’Algérie. J’en ai honte de le reconnaitre et de le dire.
    Je suis finalement et de plus en plus enclin à penser que l’Algérie ne peut être autre que ce que l’on voit ou plutôt qu’on lit sur tous les journaux du monde. Je suis très désolé pour le CCD, qui doit recevoir cela comme un autre « saut en avant ». Je suis sûr que l’espoir faisant vivre, l’on s’habituera a ce texte qui d’ailleurs a mon humble avis ne fera aucune différence entre hier et demain.
    Je n’arrive pas tout simplement à distinguer cette subtilité entre Boukharouba et le monsieur sur chaise roulante appart peut-être la naïveté du premier et la roublardise du second. Ces 2 messieurs se retrouvent dans la manière et la méthode. Je me rappelle comme si c’était hier de la « Charte Nationale » ; je faisais mon SN. Rien n’a changé.
    Enfin, la faute n’est autre que la nôtre, qui avons entre autres fui le premier et laisser faire le second. Tous les deux et les quelques autres entre les deux ne sont au bout du compte que des « indigènes » comme il a été prédit et / ou anticipé qu’ils fassent. Ce mot entre nous, me travaille et me laisse aucune autre option que de l’utiliser. Je suis convaincu que les Français en sont venu à l’utiliser comme si poussés en ce temps-là par la réalité du terrain. Voilà, vous m’excuserez bien pour ma franchise mais nous autres de la diaspora, on souffre doublement, ne serait-ce qu’au lieu de voir les autres moyen-orientaux d’en haut comme on le faisait il y’s de cela quarante ou cinquante ans ; ceux-ci maintenant nous dédaignent lancer un regard de coin sur nous et pardon d’en haut.
    On s’est fait tout petit et insignifiant partout. Pouvons-nous être autrement ? J’en doute.

    _______________________________________________________
    Désolé mon cher compatriote, mais le CCD auquel j’appartiens n’a jamais considéré les supercheries du régime illégitime comme étant des « sauts en avant ». Nous nous sommes jamais inscrits dans la stratégie de ce système délinquant, pour croire à ses sornettes. Notre position est très claire concernant la sortie de crise. Je vous invite à vous référer au texte fondateur du Congrès.
    Amicalement.
    Salah-Eddine SIDHOUM

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Mohammed MADJOUR
    6 janvier 2016 at 15 h 39 min - Reply

    DEPUIS DES ANNÉES QUE J’APPELLE AU REFUS DU BROUILLON D’OUYAHIA, PERSONNE NE M’AVAIT SUIVI !
    ————-

    DERNIER ARTICLE PUBLIÉ CE MATIN :

    «  »CONSÉCRATION DE L’ÉCHEC NATIONAL » » !

    MOHAMMED MADJOUR·MERCREDI 6 JANVIER 2016

    Comme prévu, Ouyahia a rendu public son brouillon, le régime a encore une fois marqué un point et le pays s’enfonce encore plus profondément vers l’absurde. C’est naturel, l’absurdité n’est-elle pas humaine ?

    01) Re-limiter le nombre de mandats, après en avoir permis 4 bien remplis pour le régime qui a rempli ses poches et ses comptes en banque en Douros, en Dollars et en Euros, est-ce que cela s’appelle un “changement” ?

    02) Décréter que “tamazight” sera la langue officielle, après avoir pris le soin de la polluer, de l’enrober de toute la fausseté et d’enseigner tout ce qui peut interdire sa résurection, est-ce que cela peut-être un acquis et si oui, qui en sera heureux ? Confiner cette “question” éminemment scientifique dans les couloirs d’El Mouradia au lieu d’effacer ce “HCA” du terrain politique et des consciences pour responsabiliser les historiens et les scientifiques, voilà qui montre clairement que le régime veut jouer le temps et l’amnésie…

    03) Les articles (21) et (29) condamnent le régime algérien et son administration, ces deux articles qui sonnent faux dans cette société qui accepte le faux, cela n’autorise même pas de parler d’une “constitution”, il serait plus honnête pour ce régime de décréter officiellement l’anarchie généralisée la volonté générale étant plus que jamais conciliante !!!

    04) Le poids de l’article (88) qui pèse de tout son poids sur la société algérienne qui accepte de se courber au lieu de se libérer, montre que l’Algérie n’a pas besoin d’un représentant de l’Etat qui gère la Nation, elle se contente et s’accommode d’un serviteur d’un régime qui fait ce qu’il veut des richesse nationales en neutralisant et en anesthésiant le peuple par la corruption généralisée !

    Le régime n’a donc pas tord d’ordonner au “peuple de serrer la ceinture”, les vols et les détournements dans toute la “légalité constitutionnelle algérienne” seront encore plus nombreux et plus massifs. “Unité nationale” pour sauver les pauvres du pauvre régime, qui plus ils amassent de l’argent et plus ils deviennent misérables !
    Eh-Chââb El Ädhim toujours fidèle à son “histoire” et à son régime et… visiblement satisfait de sa fausse opposition ne peut-être, encore une fois que plus stoïque. Les “jeunes” et les “futures générations” ? Pourquoi s’en inquiéter, les “relations privilégiées” avec l’Elysée permettront sans doute d’augmenter le nombre des visas… Le change pirate des Banques pirates de l’économie pirate ainsi que la providence de la corruption généralisée seront toujours un rempart qui protégeront efficacement ce territoire contre toute tentative de libération !

    Gloire aux intellectuels, aux scientifiques, aux historiens algériens et surtout à cette occasion historique je pense à cette catégorie de lourds diplômés qui colle à l’une des meilleures disciplines des sciences humaines : je veux féliciter et rendre hommage aux “spécialistes du droit” et aux “spécialistes de la Législation”… Gloire à la gloire !!!

    Vive les Constantes, vive l’inertie et vive l’immobilisme ; vouloir une chose et la réaliser collectivement, c’est cela la Consécration nationale !!!

    UN RAPPEL ET DES RAPPELS.

    https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/lhypocrisie-le-p%C3%A9ch%C3%A9-capital-/1299299040095506

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Said Ameziane
    6 janvier 2016 at 17 h 19 min - Reply

    Le thuriféraire, le laudateur, l’encenseur et la serpillière (jetée à la rue par Bouteflika) de Amara Benyounes revient à la charge pour nous claironner que la « quasi-totalité » des revendications des différents partis d’oppositions et des personnalités nationales ont été satisfaites et sont inscrites dans ce projet de Constitution (qui deviendra par la force encore, la Constitution officielle dans les prochains mois, çà c’est sûr !

    Moi je réponds à ce Amara Benyounes :

    1/- d’abord tu aboies tout seul car Bouteflika t’a déjà donner un bon coup de pieds dans le derrière ou dans le cul pour mieux situer l’endroit !

    2/- ensuite tu nous parles de « quasi-totalité » , ce qui veut dire que tu reconnais que ce n’est pas la « totalité » des revendications. Ce qui veut dire qu’il y a donc des défaillances ou des ommissions ou des oublis prémédités.

    3/- et en plus, nous de notre côté, on connaît très bien qui sont ces soi-disant partis d’opposition et ces personnalités dont tu nous parles. Donc arrête ta charrette et va paître avec les vaches , les moutons et les chèvres de ton village, c’est mieux pour toi !

    Non mais ya bourourou de Amara, tu nous prends pour des cons ou des imbéciles ou quoi ???

    PS : je suis natif d’Ain El Hammam, hélas, comme ce laudateur sans personnalité !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • AIT MOHAND
    6 janvier 2016 at 19 h 37 min - Reply

    La suite de l’Article 6 me fait rire. Vraiment, c’est du n’importe quoi… Je reprends in extenso la seconde phrase. Jugez-en:

    LA SOUVERAINETÉ NATIONALE APPARTIENT « …EXCLUSIVEMENT…!? » AU PEUPLE.

    C’est quoi ce charabia? Ce mensonge énormissime! Mais sincèrement, « ils » nous prennent pour qui?

    Mais LE PEUPLE sait depuis 1962 que la SOUVERAINETÉ NATIONALE NE LUI APPARTIENT PLUS…

    Elle lui a été confisquée par les putschistes des frontières jusqu’à ce jour et à lire cette nouvelle mouture: SA SOUVERAINETÉ NE LUI SERA JAMAIS RENDUE… à vouloir continuer à minimiser le peuple.

    Ce « texte » pour ne pas dire autre chose par respect aux lecteurs… signifie TRÉS CLAIREMENT!!! Que ces voyous ne LÂCHERONT JAMAIS LE POUVOIR… dussent-ils détruire entièrement l’Algérie et son peuple. « ils » sont entrain de nous signifier CLAIREMENT notre mise à mort. C’est tout. Il ne faut absolument RIEN attendre d’eux…

    A SUIVRE…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • rachid dahmani
    7 janvier 2016 at 8 h 13 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Débat sur la nouvelle constitution. les gens vont s’occuper. Pendant que d’autres achètent de l’immobilier à paris, à new york et dans les grandes métropoles du monde avec l’argent du peuple. Débat sur la nouvelle constitution? oui, pendant que les pontes du pouvoir se pavanent dans les grandes artères luxueuses du monde ou font des croisières haut de gamme ou se distraient dans les grands casinos du monde avec l’argent du peuple. Il y en a parmi eux qui se font soigner dans les grands hôpitaux à l’étranger, toujours avec l’argent du peuple bien sur. Alors débattez de la nouvelle constitution…sans moi. Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Si Tchad
    7 janvier 2016 at 15 h 02 min - Reply

    M. Le fauteuil, Said le frère, Khelil, Said essindika, Sellal, Saadani, Ouyahia…
    Si l’on devait parler de constitution un jour, ca devrait etre devant un jury populaire pour « Constitution d’une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste… ». Amine.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • AIT MOHAND
    7 janvier 2016 at 18 h 25 min - Reply

    ARTICLE 8 : Le peuple se donne des institutions ayant pour finalité :
    – la sauvegarde et la consolidation de la souveraineté et de l’indépendance nationales,
    . Est-ce vrai?
    – la sauvegarde et la consolidation de l’identité et de l’unité nationales,
    . Est-ce vrai?
    – la protection des libertés fondamentales du citoyen et l’épanouissement social et culturel de la Nation,
    . Est-ce vrai?
    – la promotion de la justice sociale,
    . Promotion de l’INJUSTICE sociale… devraient-ils écrire!
    – l’élimination des disparités régionales dans le développement,
    . Bien au contraire, ils font tout pour qu’il y ait des disparités régionales dans le développement des régions. ils sont sectaires et
    régionalistes. Il y a une région et DEUX de ses willayas qu’ils développent plus que toutes les autres régions et willayas du pays.
    – l’encouragement de la construction d’une économie diversifiée mettant en valeur toutes les potentialités naturelles, humaines et
    scientifiques du pays,
    . Absolumet et totalement faux. C’est tout à fait le contraire qui se passe.
    – la protection de l’économie nationale contre toute forme de malversation ou de détournement, de corruption, de trafic illicite, d’abus, d’accaparement ou de confiscation illégitime.
    . Et le cas de Chakib KHELIL et autres KHALIFA… c’est quoi alors?

    A suivre… Article par Article.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • djelloul habib
    7 janvier 2016 at 19 h 09 min - Reply

    @ Rachid Dahmani
    entièrement d’accord avec votre post.Le régime gagne du temps alors que nous ,on le perd proportionnellement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • AIT MOHAND
    8 janvier 2016 at 15 h 20 min - Reply

    Concernant l’Article 11 tel qu’il est rédigé:

    « ARTICLE 11 : L’Etat puise sa légitimité et sa raison d’être dans la volonté du peuple. Sa devise est « Par le Peuple et pour le Peuple ».
    Il est au service exclusif du peuple. »

    Je le verrais rédigé, plutôt, comme suit:

    ARTICLE 11: L’Etat puise sa légitimité et sa raison d’être dans la volonté de la mafia politico-financière. Sa devise est « Par la mafia militaro-politico-financière et pour la mafia militaro-politico-financière. »

    Et le problème est réglé une fois pour toute.

    L’ARTICLE 22: L’abus d’autorité n’est pas réprimé par la loi.

    L’ARTICLE 24: L’Etat n’est pas responsable de la sécurité des personnes et des biens.

    L’ARTICLE 30: La nationalité est définie par le chef de cabinet (Ou aïe aïe) de l’état de la mafia militaro-politico-financière. Etc… etc…

    * Concernant LE POUVOIR EXECUTIF et les prérogatives attribuées ou dévolues au chef de l’Etat sont tout simplement EXHORBITANTS.
    – Il est le « garant » de tout. Il nomme et dégomme qui il veut et quand il veut… donc, ce qui implique qu’il n’y a AUCUN CONTRE-POUVOIR pour le contrôler. Le pharaon n’avait pas (peut-être) des pouvoirs aussi étendus… On dirait que le président a un pouvoir DIVIN… qui lui est attribué par dieu lui-même! Alors, ne l’appelons plus: bouteflika ou boutesrika (du pareil au même) mais tout simplement… DIEU!!! Puisque personne ne peut le voir pour lui parler ni lui pour s’adresser à « son peuple ». Il est devenu invisible; tout comme DIEU… (s’taghfir Allah!).

    – Et L’ARTICLE 73 est tout simplement une ignominie. Un crime. Une exclusion. Une excommunication décidée de façon unilatérale par le chef du W.C. du nouveau DIEU en terre Algérienne. Même Kim Il Sung n’a pas osé le faire.

    * Le commentaire, sur ce fameux « article 73 » qui est une véritable « diarrhée!!! » achakoum ou hacha g’darkoum…!!! Pondu par le petit h’mimed K.D.S., suivra.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • AIT MOHAND
    8 janvier 2016 at 15 h 28 min - Reply

    A lire absolument le brillant article rédigé par Mme. Chafia MENTALECHTA « L’indigénat CONSTITUTIONNALISÉ entre les DEUX RIVES.. »

    Sincèrement, bravo et félicitations pour votre brillant article Mme. Chafia MENTALECHTA.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • AIT MOHAND
    4 février 2016 at 11 h 48 min - Reply

    Les mafieux du pouvoir vont procéder à l’adoption de leur « constitution » par voie « parlementaire » et non par voie référendaire. Une honte! Le peuple Algérien est ainsi exclu sciemment de tout le processus de validation. Mais la plus grand faute va être commise par le F.F.S. qui se retire du vote en s’absentant. C’est un abandon pur et simple des principes de Da L’Hocine. Il faut que le F.F.S. participe au vote en faisant clairement savoir par un NON! magistral qu’il est contre cette « constitution ».
    En ne participant pas au vote, le F.F.S. trahit le peuple Algérien et l’Algérie ni plus ni moins. Les mafieux du système doivent savoir que le F.F.S. dit NON…!!! à leur mascarade.
    En ne participant pas au vote, le F.F.S. pratique la politique de la chaise vide…
    En ne participant pas au vote le F.F.S. avalise cette pseudo-constitution.

    Voilà mon avis.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    • rachid dahmani
      4 février 2016 at 13 h 56 min - Reply

      Bonjour Mr Ait Mohand,

      J’aime bien vous lire et vous commentez allègrement quasi tous les articles plus particulièrement ceux ayant attrait à notre pays, notre pouvoir et tout ce qui concerne les Algériens en général.
      J’aimerais quand même vous dire, et vous me contredirez peut être, qu’en l’état actuel des choses par rapport à la mafia au pouvoir, il ne sert à rien de dire, d’écrire, de dénoncer, de commenter, de rapporter ou de fustiger tout ce qui se rapporte de mal fait ou de malpropre dans notre pays. Pseudo constitution? politique de la chaise vide? mascarade?…tout ceci les crapules du système n’en ont cure. Ils ont bien des objectifs chacun d’entre eux, dans un objectif commun par la force des choses et ils l’exécutent convenablement. La preuve est que tout ce qui se dit à leur encontre dans le pays depuis l’indépendance à nos jours ne les a pas ébranlés. Causes toujours tu m’intéresses semble dire le pouvoir à tout le monde. Il fait ce qu’il a faire et on peut chanter ce que l’on veut. Il a le pouvoir, la justice, la loi, les institutions à sa botte et fait donc comme bon lui semble. A mon humble avis, la seule façon de réfléchir ou d’écrire est celle de savoir comment mettre en application un dégommage pur et simple de cette vermine. Sinon cela ne sert à rien de piailler partout et dans tous les sens contre ce régime pourri, qui à mon sens n’en vaut plus la peine. Bonne journée cher ami.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

      • AIT MOHAND
        6 février 2016 at 0 h 01 min - Reply

        Bonjour Monsieur Rachid DAHMANI,

        Il en est de même pour moi en lisant vos écrits. Permettez-moi d’abord et avant tout de vous dire qu’effectivement je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur la question. Et voilà pourquoi:

        Le vote du F.F.S. sur cette question est d’une importance fondamentale voire déterminant vu le passé historique de ce parti très estimé
        chez tous les Algériens. Et de ce fait, le F.F.S. n’a pas a donner une réponse de Normands:

        PEUT-ÊTRE BIEN QUE OUI! PEUT-ÊTRE BIEN QUE NON!

        C’est OUI! ou c’est NON! Mais c’est jamais les deux à la fois.

        Alors, la réponse du F.F.S. doit-être en l’espèce: franche, nette et précise: NON!!! Point à la ligne.

        Car en politique, il doit y avoir une ÉTHIQUE. Même si cela peut paraître très contradictoire.

        Tanmirth.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    Congrès du Changement National

    Galeries photos