Édition du
5 December 2016

L’anti-Arabisme ou les effets collatéraux d’un butin en absence de prémunitions

 

DjebranAbdelhamid Charif

 

Les guerres procurent toujours des butins aux vainqueurs, y compris une langue et des connaissances, mais parler de butin culturel, c’est se tromper de vainqueur.

« Le peuple d’Algérie est Musulman, et à l’Arabité il est affilié ». C’est ainsi que définissait Ben Badis l’Amazigh, il y a près d’un siècle, l’identité civilisationnelle de sa société, en pesant soigneusement ses mots, et en étant rassuré de ne heurter aucun compatriote. Même si ce poème continue d’être récité, force est de reconnaitre que le slogan n’est plus consensuel. Qu’est-ce qui a donc bien changé ? Réveil identitaire salvateur ? Ou effet postcolonial dévastateur ?

L’Arabité de Ben Badis, scellée par nos ancêtres berbères qui ont ensuite porté et déployé davantage sa bannière, est inaliénable. Que les arabes s’unissent dans la vassalité ou les courbettes, notre prophète demeure arabe, et la langue du Coran reste inchangée.

La haine de l’Arabité doit normalement être perçue comme un symptôme inquiétant, et à la limite, le dégoût que peuvent provoquer les échecs et humiliations des arabes ne doit pas affecter l’objectivité et l’impartialité des amazighs épris de liberté et d’équité. Les pays arabes ont sans doute besoin d’être mieux conseillés, mais les critiques constructives demeurent tributaires de la noblesse des sentiments et intentions. Examinons le traitement d’une certaine actualité.

L’Iran et les arabes

Les différentes analyses des derniers évènements survenus au Moyen Orient illustrent le gouffre culturel séparant les postures irréconciliables des francophones et arabophones. A chaque tiraillement ou conflit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, les élites algériennes francophones dégainent avec aisance et adresse, et ne se trompent jamais de cible. La célébration de l’héroïsme perse permet à certains de défouler et dérouler, même hors propos, l’anti-Arabisme et les sentiments débordants envers des bédouins injustement favorisés par la nature, et dont l’avenir apocalyptique prédit par des visionnaires « attentionnés », et les condamnant à un retour aux tentes et chameaux, tarde désespérément à arriver. Le soi-disant anti-impérialisme iranien est toujours mis en exergue, en opposition au rapprochement douteux et incompréhensible de l’Occident avec des pays arabes très conservateurs, au grand dam de ceux qui fournissent plus d’efforts culturels et se sentant donc plus méritants. L’affluence complice grandissante du « Tourisme religieux », pourtant limité et circonscrit par le pays hôte, semble tout aussi incompréhensible.

La dernière indignation orientée a trait à la condamnation à mort d’un dignitaire chiite saoudien. Il s’agit d’un non universitaire ayant suivi des études religieuses en Iran, où il appris à prêcher la virulence et la discorde en s’attaquant ouvertement aux symboles sacrés du Sunnisme en terre des Lieux Saints de l’Islam. Ne contrariant pas l’Iran, les 46 autres condamnations à mort prononcées par la même justice sont passées sous silence. En fait, même les massacres sectaires des sunnites en Irak ne reçoivent pas autant d’attention.

Se sentant bien protégé par l’hégémonie grandissante et menaçante de l’Iran, et abusant de l’indulgence, interprétée comme une faiblesse, de son pays envers sa minorité confessionnelle, Nimr Baker Al-Nimr, s’est mis à défier les autorités avec des prêches incendiaires et provocateurs. En plus d’une popularité sectaire fulgurante, il en tire d’autres dividendes. Sa femme malade est prise en charge totale, en compagnie de son frère, pour des soins intensifs en Amérique, et leurs trois enfants l’y rejoignent en bénéficiant de bourses d’études. Il ira ensuite jusqu’à demander le renversement des régimes en Arabie et au Bahrein, et plus tard réclamer la sécession de sa région pour former un Etat chiite. C’est sans surprise que cette partie de l’Arabie a connu une période d’instabilité avec des attaques armées et des émeutes ayant provoqué la mort de dizaines de personnes et agents de l’ordre.

Fort de ses relais officiels tel Nasr-Allah du Liban, et des soutiens gratuits de divers intellectuels se nourrissant de l’anti-Arabisme, l’Iran n’hésite pas à s’immiscer en héros dans les affaires des pays arabes. Après le contrôle de l’Irak, où la responsabilité collective arabe et internationale est également indéniable, c’est au tour de la Syrie et du Yémen d’être dominés par des minorités chiites grâce à l’appui militaire iranien, comme au Liban. La condamnation à mort d’une personne chiite dans n’importe quel pays arabe peut ainsi provoquer des réactions virulentes, voire des menaces. Pourquoi pas, puisque l’Iran n’a jamais été pointé du doigt en exécutant régulièrement des sunnites, tel le prédicateur Ahmady Shahram, exécuté en Octobre 2015, trois ans après son frère Bahram. Plusieurs personnes sunnites sont ainsi exécutées chaque année pour délit de « religion polluée et combat contre Allah ». La minorité arabe Ahwaz, forte de huit millions, vit dans la région la plus polluée du monde et la plus riche d’Iran en ressources naturelles (1). Cette population sunnite est la plus pauvre du pays, et est victime de ségrégation, expropriation des terres, et diverses contraintes politiques et culturelles.

L’anti-Arabisme au service du Chiisme

Le Chiisme est un courant de l’Islam né bien après la mort du Prophète, et ses partisans croient que la succession aurait dû revenir à Ali, et ensuite à sa descendance. Les imams sont considérés infaillibles et dotés de pouvoirs quasi-divins, même si le douzième, porté disparu depuis douze siècles, n’est pas encore arrivé à se libérer de sa détention dans une grotte inconnue. Non contents de vénérer Ali et sa descendance, une haine démesurée est déversée sur les plus proches compagnons du prophète et sa femme Aicha, accusés de trahison, alors qu’ils sont glorifiés dans le Coran. Lequel Coran est remis en cause par certains qui évoquent une révélation ultérieure (Coran de Fatima). Pour couronner le tout, il est recommandé au besoin, de se rapprocher de Dieu par des mensonges (Takiyya) pour cacher les desseins réels ou éviter l’embarras. L’histoire des révélations divines montre qu’aucun prophète n’a autant bouleversé la religion de son prédécesseur, comme le fait le Chiisme avec la dernière révélation, quelques années après la mort du Prophète, Prière et Salut sur Lui. Dans la vidéo de la référence (2), on peut entendre un érudit chiite affirmer que les mécréants et les juifs, tel Ariel Sharon, sont mille fois préférables aux deux premiers califes de l’Islam ; et que le chien de Sharon est meilleur qu’Abou Bakr et Omar Ibn Al-Khattab. Cette terrible déviation sectaire est une grande épreuve, fitna, que l’Islam trainera sans doute jusqu’au jugement dernier.

En vilipendant avec mépris les pays arabes tout en louant abusivement la politique de l’Iran, certaines élites, sans doute négligentes ou indifférentes vis-à-vis de la portée religieuse, ne font que prêcher inconsciemment le Chiisme rampant, qui menace désormais notre pays, pourtant longtemps épargné par cette fitna.

L’anti-Arabisme alimente aussi et se nourrit du Berbérisme, racisme qui ne dit pas son nom, et qu’il est, dans l’air du temps, hasardeux de critiquer. Mais la sagesse devient d’autant plus prééminente à professer qu’elle est répudiée et souillée, avec peu de chance de figurer dans les agendas des campagnes électorales.

Le Berbérisme, et son frère ennemi et non moins raciste et puant, le panarabisme ou Baâthisme, fleurissent et s’épanouissent ensemble à travers la sale guerre qu’ils se livrent, au détriment des valeurs de la nation, la cohésion sociale, et l’unité territoriale. La fraternité arabo-islamique ? C’est désormais un délit.

Loin de se limiter aux ségrégations de couleur ou d’ethnie, le racisme est avant tout d’origine satanique. En refusant d’obéir au Créateur et de se prosterner devant Adam, sous prétexte d’être meilleur, Satan fit acte de vanité raciale. C’est aussi par pur racisme que les Juifs ont rejeté l’Islam, le Messager annoncé et tant attendu ne fut pas des leurs. La faiblesse raciale coule dans les veines humaines, et même des compagnons du Prophète ont été rappelés à l’ordre : « Laissez-la, elle pue ». Ou encore : « Vous êtes tous issus de Adam, et Adam a été créé de poussière »,  (Hadiths).

Constitution, la ruse et la compromission auxiliaire

La ferveur et la passion des débats suscités par l’avant-projet de Constitution pourraient déjà suffire comme victoire aux promoteurs. Il serait peut-être utile de rappeler que la résistance d’une chaine ne peut jamais excéder celle du maillon le plus faible ; et que l’équité et la probité d’une loi restent avant tout tributaires de celles des personnes veillant sur son application. N’a-t-il pas été déjà magistralement prouvé que la Constitution algérienne n’est ni inviolable, ni irréversiblement verrouillée ? Qui pourra donc empêcher les générations futures de tout changer, dans le cadre d’une adhésion populaire ou d’une dictature héritière plus inventive, soit en optant pour un régime impérial qui verra sans doute l’actuel record de quatre mandats battu, ou bien en fondant la république tant rêvée depuis Novembre 1954, et peut être même accuser rétrospectivement de haute trahison ceux qui auront joué avec les lois, responsabilités, élections, valeurs, sacrifices, et richesses du pays ? A méditer pour ceux qui pensent pouvoir réserver autoritairement une place dans un carré spécial de l’Histoire.

En concentrant autant de pouvoirs entre les mains du Président, les sauveurs de la nation visent à simplifier la tâche de leurs dignes successeurs. Ces derniers se contenteront de contrôler une seule élection, car il leur sera manifestement impossible de rassembler de nouveaux Janviéristes en nombre suffisant.

Mais c’est en fait le point considéré par beaucoup comme une avancée significative qui est la source d’inquiétude pour l’amazigh chaoui que je suis. Le pays affronte déjà suffisamment de sinistres difficilement recouvrables, telles la décennie noire et la débâcle du système éducatif, pour se permettre un autre aventurisme aux conséquences insuffisamment anticipées.

Que peut signifier la co-officialité de deux langues dans un pays où la première est déjà boycottée alors que pour la deuxième, même le préalable de l’alphabet n’est pas encore réglé ?

Le projet d’une académie est indéniablement utile et pertinent pour le développement de la langue berbère, mais que résout l’officialité, au stade actuel, pour un militant sincère de la cause amazighe ?

Ne créerait-t-elle pas plutôt de nouveaux problèmes au lieu d’en résoudre ?

N’ouvrirait-on pas ainsi la porte à la discorde en renforçant un dialogue de sourds, déjà suffisamment préjudiciable ?

Même les pays développés, avec une stabilité républicaine centenaire, demeurent prudents sur ce sujet sensible. La politique linguistique de la France est basée sur le monolinguisme d’Etat (3), avec le Français comme unique langue officielle. Les nombreuses langues régionales sont dotées d’outils de développement et peuvent être choisies comme langues vivantes ou matières optionnelles. Ecoutons J.P. Chevènement, un des politiciens français opposés à la co-officialité linguistique, s’exprimer à propos de la langue corse, officialisée par le parlement local (4,5) :

« Aujourd’hui, la co-officialité de la langue corse, que réclament les nationalistes, d’autres la réclament ailleurs. Et si on votait cette charte des langues régionales et minoritaires, il faudrait que les actes de mariage, de décès, les successions, les contrats puissent être rédigés non seulement en Français, mais dans une soixantaine d’idiomes. Ce serait l’éclatement de l’espace national. » . « Notre pays reste panaché. Simplement – et heureusement ! – il y a des éléments d’unité. Comment ferais-je pour dialoguer avec M. Raffarin si nous ne disposions pas d’une langue commune ? ». « Sur l’île de Beauté, la connaissance du corse est devenue nécessaire pour recruter des professeurs d’école. Cette « corsisation » des emplois est antirépublicaine ».

N’y a-t-il pas là matière à méditer ?

La conciliation entre les deux dimensions identitaires que sont l’Amazighité et l’Arabité, ne sera jamais aboutie sans la troisième et la plus importante, l’Islamité, que nos aïeux ont choisie librement et non par héritage. Loin de s’opposer à la diversité linguistique, la religion l’assiste et facilite son acceptation, permettant ainsi de préserver et renforcer la cohésion sociale. Les berbéristes et les baâthistes le nieront sans doute, mais la radicalisation de la revendication identitaire est une des nombreuses conséquences collatérales de l’aventurisme de 1992. Les Janviéristes et leurs suppôts continueront de se débattre vainement avec leurs théories de la justification et ses souffre-douleurs, même si de récentes évidences et révélations réfutent et démolissent leurs assertions ainsi que les intentions farfelues prêtées à leurs victimes, et même si la Turquie de Tayeb Erdoghan leur exhibe l’autre alternative de sauvegarde d’une nation.

L’actuel projet de Constitution va sans doute passer par les deux chambres du parlement comme une lettre à la poste. L’Amazighité est un héritage culturel et une fierté nationale pour tous. Ce projet de co-officialité linguistique doit mobiliser tous les algériens avec sagesse et responsabilité, afin d’éviter qu’il soit manipulé par une minorité de séparatistes menaçant la cohésion sociale et l’unité territoriale, et dont la stratégie linguistique finale serait peut-être de déclarer l’impotence des deux langues nationales, afin de sortir ensuite le joker du butin culturel.

 

Références :

(1) http://gulfnews.com/opinion/thinkers/al-ahwaz-will-always-be-arab-1.786524

(2) https://www.youtube.com/watch?v=l7JEop3onRs

(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_r%C3%A9gionales_ou_minoritaires_de_France

(4) http://www.chevenement.fr/Je-souhaite-que-le-gouvernement-s-oppose-a-la-co-officialite-de-la-langue-corse_a1791.html

(5) http://www.languesregionales.org/-Jean-Pierre-Chevenement,241-?lang=fr

 


Nombre de lectures : 7025
23 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    14 janvier 2016 at 20 h 39 min - Reply

    A propos de Nirm, et indépendamment de toute autre considération, il est incontestable que ce qu’il a dit concernant les despotes de Al Saoud est la stricte vérité. Au pire des cas, il aurait pu être condamné à de la prison, mais pourquoi l’avoir exécuté? Le régime Iranien est absolument condamnable dans la propagation de le fitna dans le monde musulman, que ce soit au Yemen, Syrie ou ailleurs. Mais les Al Saoud ne sont pas bien meilleurs. Le régime Iranien et Al Saoud sont de véritables poisons dans la corps de la Oumma, et il faut les condamner tous les deux.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • batni
    14 janvier 2016 at 22 h 22 min - Reply

    Arrêtons de défendre la famille Royale Saoudienne et de prendre comme exemple la politique jacobine de la France. Pour vous paraphraser  »Laissez-les tout les deux, leurs politiques puent ».
    Le sectarisme n’est pas la solution car critiquer les Chiites et défendre les Wahhabites ne nous avance en rien.

    Mes respects,

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 20

  • Larbi Anti-DRS
    14 janvier 2016 at 23 h 25 min - Reply

    Nimr Baker Al-Nimr est un habitant « citoyen » dans le Royaume du mal de la famille Al Saoud. Il a le droit absolu de critiquer, d’avoir des opinions, de les exprimer en tant qu’un etre humain. Parcequ’il a ete’ pour le changement du regime qu’il a ete’ taxe’ de terroriste par les vrais terroristes Al-saoud. Son neuveux de 17 ans est emprisonne’ et comdane’a mort par decapitation et puis Crucification dans un pays gouverne’ par des pseudo-musulmans.

    Les Al-saoud ont renvoyer Oussama Ben Laden de son pays, il lui ont confisque’sont pasport est ont fait de lui un apatride. Il LUI ont cree’avec la CIA le fameux truc El-Qaida pour detruire toute resistance des jeunes Arabes ou musulman dans le monde entier sous pretexte de terrorisme. Maintenant c’est Djebhat Enousra puis Isis, IS, Daesch, etc.

    Un NON-Chiíte qui revendique sont droit a la citoyenete’ sera execute’ sous le pretexte que c’est un terroriste de El-Qaida. Un citoyen Chiíte est un terroriste d’office et il sera execute’ si il n’accepte pas sa position d’esclave.

    L’Iran a le droit de vouloire detruire la famille Al-Saoud car ils sont un facteur de destabilaisation majeur depuis la revolution en 1979. C’est les Al-Saoud qui etaient derriere Saddam Hussein dans une guerre destructrice qui a couter la vie a des millions d’etres humains Irakiens et Iraniens. Les Al Saoud, Al Maktoum, Al sabah sont les virus de la nations Musulmane. Les Iraniens sont des Musulmans qui font le sermons, la priere, le Ramadhan, la Zakate et le Hadj, que veulent de plus les Inquisiteurs des Al Saoud? Que les Iraniens acceptent de devenir leurs esclaves Egyptiens (reference au Faraon et les juifs), Jordanien. C’est pour cela que les Al saoud detruise le Yemen, la revolution au Bahrein, en Libye, en Egypte, en Syrie en Afghanistan, partous dans le monde.

    Il faut au contaire, soit aide’ les Iraniens a detruire ses virus ou cree une troisieme voie pour un salut des musulmans dans le monde sans les familles des parasites du Golf et ailleurs.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Ait Said AMGHAR
    14 janvier 2016 at 23 h 57 min - Reply

    @Abdelhamid Charif

    « La fraternité arabo-islamique ? C’est désormais un délit. » Où êtes-vous allez cherchez çà?

    Que vient faire la Corse ou Chevènement dans le cas de l’Algérie ???? Pourquoi prendre l’exemple de la France pour faire allusion à la langue berbère dans notre pays? Monsieur @Abdelhamid Charif , vous qui êtes intellectuel, vous savez certaienment que le problème de cette langue berbère ne concerne pas seulement l’île des Pisans à Boulimate près de la ville touristique de Bejaia pour ne citer que celle-là, ou la Kabylie seulement, ou les Aurès seulement ou même l’Algérie seulement mais toute l’Afrique du Nord. Oui Monsieur !

    Vous parlez de racisme anti-arabe, mais vous oubliez ce qui s’est passé en 1949. Vous oubliez que tout a commencé au sein du mouvement national en 1948 (et même un peu avant) où le racisme anti-kabyle s’est révélé très nettement alors qu’avant cette période tout se passait très bien entre nous les kabyles et les arabes algériens ! La sagesse,ou la traitrise pourquoi pas, de certains leaders kabyles de l’époque(et il y en avait beaucoup des leaders patriotes et de bon calibre à cette époque là), a voulu que cette question soit laissée de côté jusqu’à l’indépendance et qu’il fallait d’abord chasser le colonialisme français ! Je crois que la suite des événements a montré que ces leaders étaient un peu trop naïfs à mon sens !

    Bref ! Il est connu par exemple que les Oulémas (ou Oulamas) algériens de l’époque (et d’autres tendances aussi), après la création du « Comité de Libération du Maghreb Arabe » au Caire en Janvier 1948 (dirigé par un certain « Abdelkrim » je crois) avait décrété sans ménagement, sans précaution ni gène aucune que l’Algérie est un pays arabo-musulman exclusivement, un point c’est tout ???!!! Et voilà ! comme çà on décide entre un groupe de personnes que l’Algérie est un pays arabe et on se tait et on croise les bras ! çà vous fait plaisir à vous peut-être cette déclaration, mais pensez aussi que çà peut choquer d’autres algériens ! Après la création de ce Comité, s’en est suivi clairement une offensive contre les kabyles. A l’époque les Oulémas ont réclamé carrément la suppression de la chaine Kabyle de Radio-Alger. Ils déclarent même dans leur organe d’information « El Baçaîr », que les kabyles ne seraient des algériens à part entière … que lorsqu’ils auront cessé de chuchoter « ce jargon » qui nous écorchent les oreilles !

    Je vous donne là un simple aperçu des raisons de la rancœur des kabyles envers leurs frères arabes algériens! Je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer ce qui s’est passé après 1962 concernant la place de l’identité berbère dans notre pays ! Vaut mieux ne pas déterrer les démons !

    J’aurais aimé que vous restiez au grave problème religieux (chiites et sunnites musulmans) pour argumenter vos thèses et de ne pas trop y mêler l’identité berbère algérienne ! Le problème « chiites et sunnites » est un problème intrinsèque à la religion musulmans et expliquent les luttes stratégiques actuelles entre pays arabes. Les berbéristes n’ont rien à voir la dedans !

    Je relève aussi beaucoup de lègèreté dans votre analyse quand vous dîtes que « la radicalisation de la revendication identitaire est une des nombreuses conséquences collatérales de l’aventurisme de 1992 ». C’est très grave ce que vous dîtes ici. Il faut être culoté pour expliquer le drame de 1992 de cette manière ! Et en plus vous mettez dans la même besace « berbéristes » et « baâthistes », vous voulez nous démontrer quoi ???

    Et bien sûr, comme tous les islamistes parce qu’il me semble à vous lire que vous êtes islamiste et çà se sent, vous nous sortez la fameuse formule reconciliatrice : il n’y a que l’islam qui peut concilier les arabes et les kabyles, et sans l’islam la reconciliation arabe et berbère ne sera jamais aboutie ! c’est trop facile votre sentence, mon frère !

    Et merci aussi de lever l’épouvantail de la « minorité de séparatistes » qui menace la cohésion sociale et l’unité nationale ! J’aurai aimé que vous leviez aussi l’épouvantail des « franges fondamantalistes islamistes » qui menacent elle aussi notre cohésion sociale et notre unité nationale en faisant la différence entre les citoyens algériens musulmans et les citoyens algériens non croyants ou non pratiquants ! Le danger de la division peut surgir de partout finalement !

    Enfin , j’arrête là et que j’espère vous ne me trouverez raciste et sectaire !

    Amicalement et respectueusement !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 50

  • AMAR
    15 janvier 2016 at 14 h 48 min - Reply

    coloniser un peuple durant plus de 130 ANS laisse des traces profondes chez le colonise…une grande proportion de la societe a ete mobilisee par le colon pour en faire ses suppletifs
     » les goumis, les actuels janvieristes la colonisation culturelle a produit surtout des francophiles mentalement plus francise que les francophones…detrompons nous il ne s agit pas du tout d un butin de guerre comme ils veulent bien nou le faire admettre mais une forme grossiere de domination de tout un peuple! comment expliquer que l arabe la langue officielle n a jamais fait l objet de l attention qu elle doit avoir…meme pas une academie de la langue arabe…meme pas une DCI(denommination commune internationale des produits et matiere) le bilan de la traduction du livre universitaires est tres derisoir la promotion de la langue arabe se fait toujours a l ombre de la langue francaise qui n a meme pas la dimension que l on veut nous faire croire dans son propre pays! en effet les ….grandes entreprises et institutions francaises communiquent en ……anglais! si vous ecrivez aux italiens espagnols portugais ou meme allemands ils vous prieront de traduire votre courrier fort possible que l arabe passerit mieux!…..mais ces suppletifs mi-bedouins mi-francais s agitent toujours non pas seulement pour nous imposer une langue en perte de vitesse mais surtout pourfreiner lusage de l arabe…….il est vrais que ces arianines sont devenus de VERITABLES ARIANES A PROPULSION……ILS S AGITENT ENCORE…CETTE SEMAINE DANS LE CAHIER DE CHARGES DE L APPEL D OFFRE SUR LE LIVRE SCOLAIRE ILS ONT DEMANDE A CE QUE LE SOUMISSIONNAIRE EDITEUR DOIR ETRE IMPRIMEUR! UNE MANIERE GROSSIERE COMME ILS ONT L ABITUDE DE LE FAIRE DE FAIRE DE L ARGENT ET DE DETRUIRE LE SYSTEME EDUCATIF!!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    • EL OUAHCHE
      17 janvier 2016 at 15 h 13 min - Reply

      @AMAR

      1/- çà me paraît bizarre (même mosochiste) qu’un internaute accusent d’autres algériens francophile et critique la « notion de butin de guerre » mais continue toujours , lui même même, à utiliser le français, langue du colonisateur par excellence,et ne se mette pas à écrire en arabe sur les forums algériens, cette langue l’arabe qui est sa propre langue apparemment !!!

      2/- il me semble de ce @AMAR ne vit plus en Algérie car il ne sait même pas que depuis les années 1970 on a progressivement arabisé pratiquement tout : les chèches sont arabisées, l’école primaire est arabisée, le collège est arabisé, le lycée est arabisé,l’université est arabisée,la justice est arabisé, l’armée est arabisée,la police est arabisée, la télévision est arabisée, la radio est arabisée, la mosquée est toujours arabisée, le Coran est toujours en arabe, etc… etc…, qu’est-ce qu’il lui faut de plus ???? Je me le demande.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 19

  • Abdelhamid Charif
    15 janvier 2016 at 15 h 28 min - Reply

    Chers amis : Salam, Azul, et Bonsoir

    Merci pour les commentaires pertinents et courtois.

    Je souhaiterais apporter quelques précisions sur cette contribution.
    Il s’agit en fait d’une compilation de réactions longtemps refoulées et que j’ai finalement décidé de partager. Je laisse de côté de nombreux écrits virulents à l’égard des pays arabes, et je me contenterai d’évoquer les analyses plus pertinentes d’un frère et collègue ainé de Polytechnique, que j’estime et respecte beaucoup. J’ai évité de citer le Professeur Chitour, mais bien évidemment, il ne manquera pas de sentir quelque chose en prenant connaissance de mon article.
    Ci-après, se trouve le lien à une de ses chroniques sur le journal L’Expression, qui ont inspiré ma contribution.
    http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/232755-le-peuple-saoudien-en-otage.html
    Que le professeur Chitour sache que mon estime et mes sentiments envers lui sont aussi forts qu’avant, sinon plus ; car je sais d’une part qu’il tolérera les éventuels excès d’un jeune frère, et que d’autre part si ma réflexion contient une quelconque pertinence, il sera le premier à la saisir.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Larbi Anti-DRS
      16 janvier 2016 at 15 h 55 min - Reply

      Ont est pas contre les pays Arabes. Ont est contre les dictateurs, les fachistes, les usurpateurts, les assassins de masses et les criminels contre l’Humanite’. Tous les gouvernements vivants dans les limites terrestre de ce qui est communement appele’ pays « Arabes » sont des criminels a part le gouvernement et president Tunisien.

      Le concept de « Pays Arabes » est lui meme vide de sens et raciste. Il y a des peuples, tribus et nation(s), tel nation musulmane par exemple vivants sur des territoires soit en paix ou en guerre (intra ou extra) pour plusieurs raisons.

      Appele’ un territoire, par exemple ici le Hidjaz, ROYAUME ARABIE SEOUDITE est en lui meme raciste a la base, pour se limiter uniquement au concept ARABIE. Ce territoire est Islamique par excellence. Ce n’est pas parceque certaines tribu ont ete’ contre les leaders (famille Othomans) Turque, qui a ete’ une dictature de 500 ans qwu’il faut cree quelque chose (Arabie) de contraire et anti-islamique. Alors le concept Royaume, Al-Saoud ajoute’ a Arabie porte en lui meme les elements de sa propre destruction. Avec ce qu’ils font les Clones (6000 a 10 000 clones) Al-Saoud pour detruire les intellectuels, les savants et les revutionaire musulmans dans le monde il ne font qu’accelerer leurs destruction.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • messas
    15 janvier 2016 at 18 h 53 min - Reply

    avant tout je ne suis ni arabiste ni méme berberiste ,mais a vouloir défendre l’une ou l’autre des deux états théocratiques tels que l’arabie séoudite ou l’iran reléve de la pure aliénation idéologique infértile et incongrue.
    en parlant des deux états qui massacrent leurs enfants pour des pratiques ne s’accommodant pas a la famille royale ou au dignitaire des mollahs est, en lui meme un crime inacceptable.et lier l’arabie a la numidie est en lui meme une insulte a l’endroit des berberes ,ce n’est pas parceque ibn badis a dit un dogme littéraire qu ‘on aller croire qu’on est lie aux arabes par la religion ,ou bien par la langue du coran;en suivant votre logique utopique ,alors l’indonésie la chine et la malaisie seraient arabes .au bon entendeur salut .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 18

  • Chikh Azzemni
    15 janvier 2016 at 19 h 36 min - Reply

    @Abdelhamid Charif

    Vous nous parlez d’islam comme solution ou comme règlement de tous les problèmes identitaires et politiques de notre pays alors que vous nous faîtes un développement catastrophique et effroyable de « l’histoire » de l’islam lui-même.

    Vous savez Monsieur, il n’est pas exclu que l’islam politique et ses dérives ne provoquent une troisième guerre mondiale si çà s’envenime encore plus dans les prochains mois ou années avec ce qui se passe dans le monde! Déjà, notre religion est utilisée partout comme une arme politique, comme une arme de « guerre » ou comme une arme de « défense » et vous voulez nous prouver ici que c’est l’islam qui réglera tous les problèmes de notre pays ! L’islam n’est plus ce qu’il était avant, hélas, c’est-à-dire une religion de paix et de concorde, ya mon frère!

    C’est fini tout çà, et je suis sûr que vous les savez ! Et vous savez en plus pourquoi, cher Charif !!! Parce que la religion musulmane a été trop idéologisée et trop politisée depuis la période même du vivant du Prophète alors que c’est une religion … tout simplement ! Dieu n’a jamais dit, me semble-t-il car je connais un peu le Coran, qu’il faut que se soit le descendant d’un tel ou d’un tel qui est légitime et légal pour porter me représenter ou pour porter mes révélations, en dehors des prophètes que j’ai choisi! C’est d’ailleurs ces desseins qui sont dans tous les livres monothéistes révélés ! Dieu n’a jamais dit dans ses messages qu’il est impératif qu’un tel ou un tel soit désigné pour me représenter sur terre dans le but de répandre et de perpétuer mes paroles dans l’univers ou le cosmos ! Et si Dieu n’a choisi (oui j’utilise bien le verbe « choisir » et non « désigner » ou «élire» ) personne d’autre que les prophètes pour diffuser ses paroles, il ne faut donc pas abuser de sa magnificence, sa transcendance et de sa confiance !

    L’islam, en raison de son immixtion et son ingérence dans la politique fait des dégâts terribles à tous les pays arabes d’abord et en plus çà déborde même en dehors des pays arabes aujourd’hui, et vous feignez de le sous-estimer !

    Monsieur Charif, s’il vous plait, laissez les berbères de côté, laissez les tranquilles comme on dit, car c’est un tout autre problème pour notre pays.

    Appelez déjà à une séparation de la religion et de la politique dans notre propre pays pour faire plus de bien d’abord à notre religion l’islam et ensuite à notre pays ! Notre pays est de culture musulmane et on n’a pas besoin d’en faire plus que çà ! Les citoyens algériens dans leur majorité croient en Dieu, ils font la prière, ils font le Ramadhan, ils vont à la Omra et au Hadj (certains en font même plus que Dieu n’en demande), ils fêtent les Aids , ils font la zakat etc… etc… ,et par extension, il ne reste plus qu’à laisser tranquille ceux qui ne croient pas en Dieu ou aux religions car cela relève du ressort de Dieu et non des hommes , aussi « Ayatollahs » ou « gardiens des lieux saints de l’islam » ou « commandeurs des croyants » , soient-il !!!

    L’islam est une relation entre l’homme et Dieu, et çà concerne la vie privé de chacun, et la politique c’est la relation entres les hommes (les êtres humains) et concerne l’organisation de la société ici bas !

    Et enfin, ne confondant pas « identité religieuse » et « identité anthropologique » ou « ethnologique » ou « ethnographique » ou « culturelle » ! Nous sommes des hommes et notre origine remonte dans le temps plus loin que le Coran, la Bible ou la Thora, n’est-ce pas !! Et je défie quiconque de me dire qu’elle est son origine génétique ou anthropologique ou anthropomorphique avec tous les mouvements des populations, le nomadisme, les migrations dans un sens ou dans l’autre, les invasions dans un sens ou dans l’autre, les occupations dans un sens ou dans l’autre, les immigrations dans un sens ou dans l’autre depuis l’origine des temps !

    Donc, ce qui sage, c’est de laisser de l’oxygène aux hommes pour croire ou ne pas croire à la religion ancienne ou récente, de croire ou de ne pas croire à ses origines anciennes ou récentes, de croire ou de ne pas croire à ses origines ethniques, cultuelles et culturelles et les vaches seront ainsi très bien gardées!

    J’espère que vous m’avez compris et à bientôt sur LQA avec tous mes respects !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 43

    • MAJORORO
      16 janvier 2016 at 11 h 33 min - Reply

      Comme vous dites vrai, comme vous etes juste, Monsieur Chikh Azzemni, je vous soutiens complètement.
      Et en plus, j’ajouterai que tout ce remue-ménage n’est que superficiel pour des raisons multiples. Je m’explique.
      Tous les pays arabo-musulmans du Maroc à la pointe d’Oman ont un PIB (toutes richesses en monnaies et autres biens physiques confondus) de l’ordre d’un millier de milliard de Dollars. Donc inférieur à celui d’un pays comme la France toute seule. Ce sont des pays généralement sous-développés et à la limite très arriérés par rapport aux autres pays d’Europe, d’Asie et D’Amérique du Sud seulement. Je n’irai pas à dire que leur survie (ces pays arabo-musulmans) est quasi impossible sans la bienveillance et le soutien des pays du nord, mais tirez votre propre conclusion. En effet, avant l’avènement du pétrole et des pétrodollars, un immense rideau cachait toute la face de ce monde arabo-musulman au reste du monde. Mais avec l’afflux de la richesse facile du sous-sol des pays de la MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord pour ne pas nommer cette région du monde autrement), les caméras de tous les medias s’y sont braquées jusqu’à aujourd’hui surtout avec toute cette turbulence d’arrière-gardes terroristes, etc.
      Les prix du pétrole en tombant reviennent, dit-on, à leur juste valeur ces temps-ci d’un coté ou d’un autre car on veut en finir avec ces grandes compagnies du pétrole qui n’ont pas fini de salir le monde et son climat. Je suis convaincu que la dernière COP21 a réglé d’une façon définitive cette question de source des énergies fossiles ; source de toutes richesses de cette frange des pays du sud mais aussi de celles de tous les maux possibles et imaginaires.
      Ces pays du sud bien pourvu de cette ressource, dont l’Algérie n’ont pas, disons le carrément su ou pu prendre avantage de cette conjoncture très, très avantageuse pour eux-autres. Celle-ci ne se renouvellera possiblement pas de sitôt et les prix du baril sous les pressions sommairement décrites plus haut ne remonteront certainement pas car cette fois-ci, pour la simple raison que les pays influents du monde n’en veulent plus, et de ces ressources fossiles ruineuses pour l’environnement mais surtout de cette industrie du pétrole chapeautée par ce qu’on appelle les 7 sœurs.
      Amicalement.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Malek Hamani
    15 janvier 2016 at 21 h 59 min - Reply

    Pour expliquer le retard de la langue arabe sur la science et la technologie, certaines personnes montrent du doigt les « francisants » algériens alors qui ne sont pas neccessairent francophiles puisqu’il existe des milliers et des milliers de francophones algériens qui ne sont pas nécessairement des harkis , comme par exemple le « célèbre » Ahmed Taleb Ibrahimi qui parle le français mieux que De Gaulle) et d’autres montrent du doigt les berbères bien sûr (surtout les kabyles) , alors que la faiblesse vient de la langue arabe elle-même !

    Cela fait plus de 8 siècles qu’on veut faire de l’arabe une langue de la science et de la technologie mais çà ne marche pas ! ce n’est quand même pas la faute des kabyles ou de je ne sais qui, Bon Dieu !!

    Il faut donc que les adeptes de la langue arabe (c’est-à-dire les arabes eux-mêmes), cherchent à comprendre pourquoi leur langue arabe n’a eu que deux ou trois siècles de « lumières arabes » entre le 7ème et le 11ème siècle et qu’après , c’est le noir, c’est la dégringolade , la déchéance et la décadence !

    Pourquoi voir toujours des boucs émissaires chez les berbéristes ou les francophones ??? Je crois qu’il faut donc que je conseille, moi qui ne suis pas Frère Musulman, aux arabisants algériens (donc aux arabes par extension) de lire chaque matin Malek BENNABI qui leur expliquera que c’est la « colonisabilité » des arabes qui est à l’origine de leur décadence et ce n’est nullement les kabyles ou les lettrés en langue française ou les occidentaux kofars ! Il faudrait « cogiter » sur cette notion et même faire des sujets de dissertation au baccalauréat, ou des thèses universitaires pour enfin comprendre pourquoi cette détresse des arabes en culture générale, en sciences médicales, en technologie ou en recherche scientifiques en général !! Il faut qu’on arrive à répondre à la question : « pourquoi le niveau de l’école, du lycée et de l’université arabe (celle qui utilise exclusivement la langue arabe et pas le français ou l’anglais comme secours) patauge dans la médiocrité ???????????????

    Moi j’ai une première réponse : ce n’est certainement pas la faute des francophones ou surtout pas celle des kabyles et là j’en suis sûr, sûr puisque « cette détresse intellectuelle » çà concerne une bonne partie des pays arabes là où il n’existe pas de kabyles !

    J’arrête là, parce que j’ai déjà trop dit !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

  • rachid dahmani
    16 janvier 2016 at 10 h 03 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Je n’en reviens pas de toutes ces histoires. Ou est le vrai la dedans? ou est le faux la dedans? Je constate simplement qu’il y a compétition entre humains. Pourquoi? parce que c’est naturel. Et tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Chacun y va de ses arguments à tort ou à raison. Mais on sait bien que la raison du plus fort est toujours la meilleur et c’est ce qui a toujours tranché dans l’histoire. Pour s’imposer il faut vaincre par la force (ou par la ruse). On lira indéfiniment, lorsque l’on parcours les livres d’histoires, que flen à dit et a fait, que l’autre a dit et à fait, et ce, sur dans plusieurs analyses au gré des compréhensions des un et des autres et selon le convictions des un et des autres. Le rationnel et l’objectivité? ça fait perdre la raison pardi. Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • souhila
    16 janvier 2016 at 18 h 59 min - Reply

    l’auteur écrit en français et vilipende les francophones comme si les arabophones étaient des modèles de patriotisme (pour ma part je suis bilingue). La plupart de nos résistants de la guerre de libération ont fait l’école française, la langue ne les a pas empêché de se révolter contre le colonialisme pour l’indépendance de l’Algérie. Il y a toujours cette manie ou dois-je dire cette tendance notamment chez les islamistes de faire passer les francophones pour des vendus à la France et pourtant la vérité est toute autre, ce n’est pas la langue maitrisée qui détermine la personnalité des individus, sinon on pourrait dire que tous les islamistes sont des vassaux de l’Arabie Saoudite ou de Daech. Si on suit cette tendance saugrenue on dirait qu’Amar Saadani qui ne parle pas et n’écrit pas la langue de voltaire et ne s’exprime qu’en langue arabe serait donc un nationaliste et un patriote de haute facture! il faut arrêter avec ces histoires de langues et ce clivage entre arabophones, francophones et berbérophones, l’amour du pays ne se manifeste pas avec des écrits et des discours quelque soit la langue utilisée mais avec des actes.En outre l’article est une vraie ratatouille insipide et sans saveur, que vient faire l’Algérie et son identité dans le conflit qui oppose les sunnites et les chiites saoudiens et iraniens. On devrait en tant qu’algériens nous occuper de nos chèvres et de nos moutons au lieu de prendre partie pour x ou y à la rigueur rester pragmatiques et objectifs et surtout justes par rapport aux conflits dans le monde.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 35

    • MAJORORO
      16 janvier 2016 at 21 h 27 min - Reply

      En plus de ce que vous avancez, je voudrais étayer si possible votre point en élaborant ici avec tout le respect, sur l’Islam et sur son impact sur les autres populations/ethnies locales.
      Tout le monde surtout en Occident, sait que ce qu’on appelle le monde arabo-musulman avait radicalement changé suite à la nomination d’un certain Muawiya au pouvoir central de la Mecque au VII siècle aux dépens d’Ali, créant entre autres, cette fameuse scission de l’Islam. C’était une opération purement politique qu’on qualifierait de coup d’état du genre qu’on connait bien en Algérie.
      L’Islam né au sud-ouest de ce qui est aujourd’hui l’Arabie Saoudite avait intégré toutes les valeurs de cette partie du monde en commençant par la langue. Il s’est ensuite propagé comme une tache d’huile notamment vers le nord et c’est là que le susnommé Wuawiya avait élu domicile. Il instaura contrairement aux vœux de tous à l’époque et surtout de ceux qui feront le Shiisme plus tard la dynastie Umayyade. Celle-ci avait néanmoins écrit les plus belles pages de l’histoire du monde musulman. Les populations locales, Assyriens, Chaldéens, Druzes, Hébreux et autres Kurdes, Babyloniens, Coptes, etc. avaient soit adoptés ou admis ou encore soumis de force a la nouvelle religion venant du désert du sud. Ce qui est peut-être à reprocher à cela était la quasi obligation d’ignorer leur avant-Islam spécificités culturelles, etc. Cette disposition pourrait à la limite être ignorée si ce n’est qu’aujourd’hui les partisans d’Israël l’utilisent délibérément à leur profit pour justifier la création de leur état comme étant la renaissance de celui des premiers occupants de la terre promise. Ils soutiennent que les musulmans avaient conquis et annexés cette bande de terre dans leur mouvement d’expansion du VII siècle en amalgamant les populations palestiniennes aux populations d’Arabie du sud. Le phénomène d’assimilation qui était prisée à l’époque joue aujourd’hui en faveur des Israéliens.
      D’autre part, l’Afrique du Nord dont l’Algérie, et baptisé Maghreb ne sera intégrée à ce nouvel empire qu’après plus de 200 ans de manœuvres guerrières et autres va-et-vients commerciaux de tous genres. Il faut peut-être rappeler qu’à l’époque et même jusqu’au jour d’aujourd’hui, l’économie marchande dans toutes ses variétés n’a jamais été dépassée dans ce qu’on appelle communément le Machreq. Ce dernier qui avait finalement prévalu sur le Maghreb a même poussé jusqu’en Andalousie ou l’Europe du sud mais seulement avec l’aide et l’intelligence des populations locales, c’est-à-dire des Berbères.
      Ceux-ci (les Berbères) avec le temps se sont en grande partie assimilés du moins linguistiquement comme on le constate aujourd’hui à l’exception de quelques poches liées beaucoup plus au relief du terrain qu’a autre chose. L’interruption de ce phénomène pendant ces 132 ans n’a pas été en faveur de celle-ci ; au contraire, les français en mauvais bâtisseurs d’Empire n’avaient jamais su comment en tirer profit. Ils se sont mis à dos tout le monde sans discernement aucun.
      Il reste cependant que les populations algériennes sont à très grande majorité comme le soulignent toutes les dernières recherches / analyses / rapports d’ADN des diverses populations mondiales, des Berbères mixées avec quelques Européens et Africains sub-sahariens.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Abderrezak Feghouli
      16 janvier 2016 at 22 h 40 min - Reply

      Chère internaute @souhila

      Merci beaucoup pour votre intervention ! Il n’y a qu’avec des interventions comme la votre, claire et simple, qu’on peut se faire comprendre !

      On n’a pas besoin d’études politiques, sociologiques ou religieuses approfondies pour comprendre les choses !

      Moralité : tout se qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément !

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

    • rachid dahmani
      17 janvier 2016 at 7 h 33 min - Reply

      Bonjour,

      La nature humaine ne changera point, jusqu’à la fin des temps. Il utilisera la religion pour ses intérêts, il utilisera sa force aussi pour ses intérêts, il usera de la ruse et de stratagèmes pour promouvoir tout ce qui lui convient…etc. Et dans tout cela, la planète regorge de plus de 7 milliards d’humains. Force est alors de constater une compétition à tous les niveaux pour s’offrir encore et toujours une plus grande place. Chacun y va avec ses possibilités. ça crée quelques équilibres ci et là de temps en temps, mais dès que la balance penche d’un côté ou d’un autre, le plus faible se fait bouffer en un tour trois quarts. Si cela n’a pas été et n’est pas la nature humaine, alors je suis le président de toutes les républiques. Bonne journée à tous.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • un ZOUAOUI pour ceux qui l’aurait compris
    17 janvier 2016 at 10 h 18 min - Reply

    L’anti-arabisme ou anti-arabité pour mieux cerner le problème,la haine de tout ce qui est arabe, dans un passé non lointain dire à un ZOUAOUI ou « Kabyle » pour reprendre la fameuse définition « coloniale », dire à un Kabyle vous n’êtes pas arabe était une insulte, pour la simple raison que ne pas être arabe dans notre profond subconscient voulait dire ne pas être musulman, or maintenant nous avons « retrouvé » un semblant de fierté dans notre « origine ethnique » et nous avons commencé à creuser dans les plus profonds de nos racines pour faire ressusciter des noms comme MASSINISSA ou JUGHURTA, des noms jusqu’à une certaine époque n’étaient pas connus ni à EL KHROUB prés du tombeau de MASSINISSA ni à CHMORA prés du tombeau de MEDGHACEN dans la même logique des noms comme LARBI ,TOUHAMI ,MADANI ou MEKKI à consonance géographique ou ethnique sont en réalité des noms ou des attributs du prophète sont délaissés et ne font plus la fierté de notre « peuple ».
    Autre point de vue, quelqu’un pourrait il me dire si un « Kabyle » de Ahl Laksar et un autre de Larbaa Nath Irathen ont la même origine? ou pourquoi les habitants de Ath Laksar et Ouled Rached parlent « Kabyle » et les habitants de Oued El Berdi ou Bordj Khriss à quelques encablures parlent arabe?
    Mes amitiés à tous nos amis « Arabes » et à tous les berbères du monde entier ethniquement parlant.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • AMAR
    17 janvier 2016 at 17 h 28 min - Reply

    YA SI EL OUAHCH/
    J AI L IMPRESSION QU ON NE PARLE PAS DE LA MEME ARABISATION! celle que vous citez a ete le produit d une decision politique il ne s agissait pas d une action pensee est structuree par le savoir ! quand je dis suppletif j ai pas tors! je VOIS TRES MAL UN PRESIDENT FRANCAIS ALLEMAND OU ANGLAIS SOUS ESTIMER SA LANGUE ET COMBLE DU RIDICULE EN ETRE FIERS DE PARLER a l interieur et a l exterieur AVEC CELLE DE SON COLONISATEUR …..le francais est une langue comme les autres plutot moins que les autres! admirez les colonies francaises dans quel stade de sous developpement ils sont! oui la france la francophonie aime l AFRIQUE QUAND ELLE S ACCOMMODE ET TIRE FIERTE DE SA NEGRITUDE…C EST SON DROIT ET C EST SA LANGUE et sa politique on a subi l apprentissage de cette langue on l accepte on ne l a pas desire mais d ici a lui donner une importance demeusuree…
    langue officielle avec les milliards de dollars engranges on aurait pu revolutionner la traduction des ouvrages technologiques quitte a ramener un encadrement exterieur ….
    ce qui est vraiment lamentable on a deux journaux officiels et leurs traductions n est pas si fideles(une enormite) et on garde encore cette langue encore plus officielle!
    prenez par exemple la phonetique des noms propres qui denaturalise totalement leurs sens etymologique et y a beaucoup qui en tire fierte!…..E UN MOT OU EN CENT CETTE LANGUE DU COLON ON L A SUBIE IL EST TEMPS DE LA BANALISER AU MEME TITRE QUE LES AUTRES …LES FLUX D INTERETS DETRMINERONT SON AVENIR….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • Khoudir KESSASSI
    18 janvier 2016 at 17 h 38 min - Reply

    Cher compatriote « @ZOUAOUI pour ceux qui l’aurait compris »

    Ok moi je omprends ce que tu veux dire mais tu ne poses pas les bonnes questions à un certain moment quand tu dis : » quelqu’un pourrait-il me dire si un « Kabyle » de Ahl Laksar et un autre de Larbaa Nath Irathen ont la même origine? ou pourquoi les habitants de Ath Laksar et Ouled Rached parlent « Kabyle » et les habitants de Oued El Berdi ou Bordj Khriss à quelques encablures parlent arabe?

    Ce que tu dis est un fait et une réalité! Mais le plus important c’est qu’en Algérie, aussi bien le pouvoir que les simples citoyens ne doivent pas faire en sorte de croire ou de faire croire que seul l’arabe et l’islam soit la seule identité légitime et exclusive pour notre pays ! Il faut que le pouvoir et le citoyens en général apprennent à laisser la liberté aux uns et aux autres de se dire ou de se croire kabyle, chaouis, arabes, musulmans, croyants, non croyants, touaregs, Mozabites etc… etc…

    Donc, c’est juste une question de liberté, de tolérance, de démocratie, de cohésion sociale, d’unité et de paix surtout! Si on commence à dire que les kabyles ou les « Zouaoui » comme tu dis, ne sont pas des kabyles mais des arabes ou vice et versa que les arabes sont des berbères, c’est chercher à violer la conviction ou l’intimité de chacun d’entre nous.

    Que la Constitution et la République reconnaissent toutes ses identités, la diversité algérienne, le respect des minorité, les libertés individuelles et collectives et tout le reste sera une affaire, je dirais, personnelle !

    Sans la reconnaissance officielle par tous de la réalité muti culture, etnique, linguistique et religieuse de la société algérienne dans toute sa diversité par le biais d’une bonne Constitution intelligemment rédigée, par la construction d’une République authentique et par l’instauration de la Démocratie, eh bien la paix et la cohésion sociale ne sera jamais garantie !!!!

    Si je me sens « kabyle » ou « berbère » personne ne pourra me rendre « arabe » de force ! Si un autre citoyen se sent « arabe » personne ne pourra le rendre « berbère » etc… etc… ! Ce sont là, à mon avis, toutes les bonnes et vrais questions à se poser! Pour le reste, il y a les historiens (les vrais) et les chercheurs (les vrais) qui peuvent faire ce travail de recherche sur l’historie du Maghreb et de notre cher pays à tous, ..l’ALGERIE !

    Amicalement et très respectueusement …et vive l’ALGERIE débarrasée des scories de 1962 qui nous empoissonnent la vie !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • Tsoufiq18
    20 janvier 2016 at 22 h 15 min - Reply

    La lecture du texte du Professeur Charfi m’amène à faire quelques remarques:

    1-D’habitude Mr ABDELHAMID Charif ajoute à patronyme sa fonction à savoir  » Professeur au KSU(King Saoud Université) ; De la à deduire que le professeur à choisi son camp tombe sous le sens; Mais là ou le bat blesse c’est lorsqu’il veut nous entraîner ou nous éloigner c’est selon dans des querelles geostrategiques et ideologiques à mille lieues de nos preoccupations. Faire ressortir un clivage vieux de 14 Siecles entres les Bani Oumaya et les partisans du Khalife Ali n’est pas le meilleur moyen d’informer ou de sensibiliser les algeriens aux dangers de la poudriere orientale;
    2-Quant au berberisme les internautes l’ont dejà relevé je ne vois vraiment pas ce qu’il fait dans cette galére ; Ce n’est certainemntpas par anti arabisme que les algeriens ne « sont pas fan de la Saoudie dans cette guguerre mais tout simplement parce que cette monarchie moyennageuse est un fauteur de trouble universel;
    L’Iran c’est quand meme du serieux quoiqu’en dise:

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 19

  • Samir
    16 février 2016 at 11 h 21 min - Reply

    cest tres beau ce que vous avez ecrit !!

    vraiment emouvant

    jespere seulement que ca trouvera une oreille et une âme qui ecoute

    salutations

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • zagalo
    4 avril 2016 at 16 h 14 min - Reply

    vous etes completement a cote de la plaque, vous les habitants d’algerie ou nord africains. j’ai vecu en arabie saudite pas une ruelle, college ou meme madarsa ou mosquee erigee au nom de ibn badis ou au nom de tarik ibn ziyad .
    jusqu’a quand avons nous honte de citer la memoire de nos compatriotes qui ont defendu notre patrie jusqu’a la mort au combat tels : DAhya, et Aqsile.faites votre recherche.
    A bientot

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos