Édition du
28 September 2016

Des lèche-bottes, partout des lèche-bottes

presse aux ordres1Par : Ismail ZANOUNE

 

 

Durant les deux derniers mois, nous avons assisté aux plus surprenantes alliances : pouvoir et doucereuse opposition, députés ignorants, ministres craintifs et chefs de partis tremblotants se sont disputés l’honneur de défendre Chakib Khelil depuis son retour, et, éventuellement, le privilège de l’avoir défendu. Dans ce concours de toutes les absurdités, les lèche-bottes avaient un chemin  nettement tracé pour passer commodément à l’action.

S’il n’est pas chose aisée de découvrir les remèdes qui peuvent régénérer l’Algérie, une légère constatation suffit pour reconnaître les maux dont elle souffre, et le phénomène de chita en est un. Les adeptes de ce fléau sont, certes, très peu qualifiés pour soulever notre enthousiasme, mais ils sont tout de même assez guindés pour fixer notre attention.

Depuis la fin du deuxième mandat de Bouteflika,  précisément, depuis la révision de la constitution de 2008-aussi squelettique que la dernière- ce phénomène, étranger à l’Algérie, s’est fait jour. Ce qui est périlleux, c’est que ceux à l’origine de ce phénomène et ceux qui, par la suite, l’ont mené de main de maître courent le risque de ne pas savoir s’arrêter. Devant qui vont-ils courber l’échine en 2019 ? Auprès de qui vont-ils faire le dos rond ?

A l’heure présente, ces lèche-bottes donnent au président de la république et au gouvernement de Sellal la certitude d’avoir avec soi l’opinion publique. Chose nécessaire pour le bon fonctionnement de la machine politique, spécialement à l’extérieur ; pour ne pas faire passer l’Algérie pour un Etat qui agit en dehors de la volonté du peuple, et dont les décisions vont à l’encontre de ses espérances. Qui d’entre nous ne se rappelle du fameux baisemain dont François Holland a eu droit lors de sa visite à Alger ?  Ce faisant, on évite de donner l’argument aux associations internationales qui militent pour les droits de l’homme et  de la liberté d’expression. On leur fait barrage en étalant de faux rapports, des sondages illusoires et de fallacieuses analyses émises par les journaux et les chaînes de télévision qui se sont donnés pour mission : soutenir fakhamatouhou. Et halte à celui qui, dans les médias étatiques, omet de précéder le nom de Bouteflika par un des titres réservés aux personnes anoblies. Les faits parlent trop haut pour revenir aux déclarations officielles qui chantent le tout va bien.

Ces lèche-bottes, nous les avons vus à l’œuvre au départ en train de nous rappeler qu’un cerveau peut toujours fonctionner aussi bien,  étant en mesure de courir comme un lièvre que  dans l’impossibilité de faire simplement quelque pas,  innocenter sans procès moult anciens ministres, réhabiliter Chakib Khelil, dire que la parfaite maîtrise de la langue arabe était accessoire pour remplir ses fonctions de premier ministre, que les politiciens français vivent une impopularité qui serait à l’origine de leur déclarations anti-Algérie, présenter tant de décents intellectuels comme des fumiers hérétiques, etc. Ainsi, de nos jours, se voir considéré par ces chaînes de télé comme un agitateur de mauvaise foi ou quelqu’un qui vise purement la déstabilisation du pays, ne peut que susciter en soi le sentiment d’être sur la bonne voie. Des médias qui n’ont toujours pas compris que les choses sont beaucoup trop sérieuses pour avoir l’amusement de créer des questions dont les réponses sont vétilles et qui ne peuvent rien apporter à l’œuvre du progrès. Des journalises et des politiciens qui, dans le désœuvrement, optent pour une attitude peu convenable : crier à la main étrangère.

Décidément, tout est coup monté  et conspiration contre l’Algérie. Chaque action visant le changement est une entente secrète au détriment du pays. Tous les penseurs libres sont des agents de l’ennemi. Chaque ligne écrite dans les journaux indépendants n’est que l’œuvre des vendus et crapules. Toute voix qui s’élève pour parler de l’article 88 est l’ouvrage des vauriens…Combien est à la fois burlesque et ridicule de se dérober non pas devant le danger, mais seulement devant son apparence !

Renoncer à étendre son influence, c’est consentir à la regarder s’affaiblir. Et c’est tout bonnement là qu’interviennent les chiyates ; ces hommes et ces femmes qui, à la bonne franquette, se voient militer non pas pour une Algérie meilleure, mais, de manière obscène, pour le maintien d’un régime qui a fait de l’Algérie l’une des terres les plus délaissées par les hommes alors qu’elle est l’une des plus favorisées et privilégiées par la nature.  Un régime dont les acteurs principaux n’usent de leur droit que pour en abuser. Un gouvernement beaucoup trop occupé à installer le confort à ceux qui gouvernent  pour se préoccuper du sort des gouvernés. Ne sont-ce  pas là des pratiques qui préparent la colère des pauvres ?

Pourquoi donc ces chiyates, continuent-ils à applaudir et soutenir un régime ‘paralytique’ ? Et souvent  même très farouchement ?  Pourquoi se bornent-ils à apporter du réconfort à ce régime qui demeure sans activité constante d’une diplomatie appuyée et éclairée ? La réponse est à la fois claire et simple : Il y a là des intérêts de premier ordre ; à protéger et à étendre,  des pactoles à mettre à l’abri des mauvais traitements ou de dangers et des sommes astronomiques à léguer.

Les frères Bouteflika nous aiment-ils?

En 1999, les Algériens ont abdiqué leur destinée entre les mains de Bouteflika qui avait toujours les yeux mal ouverts sur la gravité des évènements, produits de son entourage.  C’est ainsi, que la direction a été confisquée par une caste qui a conduit l’Algérie à des ‘aventures’ infructueuses, des pertes considérables, un malaise populaire toujours grandissant; fruit des crises qui n’en finissent pas et auxquelles on n’a toujours pas trouvé la queue d’une solution.

Aujourd’hui, il faut avoir l’esprit bien étroit pour continuer à attendre des solutions de la part de ce gouvernement, car elles ne viendront jamais, et de toute évidence, il ne dépend pas de ce gouvernement d’éviter les crises qui  pointent déjà le nez à l’horizon, et d’autres cataclysmes  que nul ne saurait prévoir.

Il est vrai que l’Algérien accuse toujours ses dirigeants, jamais lui-même, mais si l’on doit juger de la valeur du gouvernement de Sellal par les sentiments  qu’il inspire aux Algériens, rien n’empêche de supposer que le régime actuel est en train de voguer  vers sa fin sur un océan de dollars. Une fin qui sera le produit de ce sentiment d’aversion du peuple à l’égard d’un Bouteflika amoindri, joint à ces vagues aspirations vers un avenir meilleur. Et ce n’est qu’à ce moment là que se réveilleront peut être ces lèche-bottes, car ceux qui épousent ce genre de pratiques ne se réveillent que lorsqu’un ouragan roule, ou lorsqu’un grand coup est frappé dans les parages.

Et si l’heure ne semble pas encore venue pour tenter quoi que ce soit, il n’est point interdit de s’imaginer déjà dans une Algérie fière qui vit en paix avec ses propres enfants et avec le reste du monde.

 

 

 

 

 


Nombre de lectures : 3237
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • salimovitch8
    25 mai 2016 at 11 h 15 min - Reply

    Juste ,à mon humble avis,au sujet du phénomène qui nous est totalement étranger (chitta);la seule origine plausible qui puisse le justifier c’est le gène hérité et savamment inculqué au peuple soumis et opprimé que nous étions par le colonialiste

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • DRIA
      25 mai 2016 at 13 h 35 min - Reply

      @Salimovitch

      ce n’est point une question de gènes, au cours de notre évolution on apprend les bons principes et les bonnes actions comme on apprends également les mauvaises (on devient menteur , voleur , avare mesquin , chiyette, soumis …c’est un choix délibéré et réfléchi que certain opportuniste mettent à l’oeuvre.

      un Chiyette on le devient car on veut l’être , comme le sont devenu les harkis à une certaine époque , tu peux dire une chose tous ces professionnelles de la brosse auront fait de super Harki çà c’est sur , alors il ne faut point les dédouaner de leurs actes en incriminant les gènes… certains d’entre eux exhibent des diplômes et des titres comme quoi ce sont des hommes de sciences et des intellos

      Ils savent pertinemment au fond d’eux même qu’aucune société, qu’aucune science ne cautionnera de les défendre , alors les diplomés d’entre eux représentent (pardon du terme) les « bâtards de la science »…hélas notre élite en regorge…

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • zemouli
    25 mai 2016 at 14 h 34 min - Reply

    Bjr a tous
    salimovitch8
    fort possible mais pas uniquement. En vérité ce phénomène s est amplifie ces dernières années donc post indépendance.Durant la colonisation le fait était limite
    caids bachagas qq fonctionnaires… et ça se pratiquait plus ou moins en catimini.
    Mais aujourd’hui hui les intéressés s en réclament (de la chita )avec fierté et le crient sur tous les écrans de télé au point de devenir un repère et une valeur pour une bonne partie de la population.La ou il y a une tarte a partager ; u pot de miel vous en verrez beaucoup.Donc il y a une corrélation de la brosse avec la rente.
    Heureusement qu une partie de la population en est indemne seulement elle n est pas visible.
    Slts

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • ExAlgerien
    26 mai 2016 at 23 h 49 min - Reply

    Bonsoir

    Bravo M. ZANOUNE, sujet très intéressant et toujours d’actualité. Malheureusement et c’est regrettable qu’une bonne partie de notre population soit des lèches-bottes. Ce phénomène existait depuis très longtemps et il s’est amplifié depuis la crise de juin 1991 à nos jours à tel point qu’il est devenu une tradition et us de notre société complètement délabrée. A commencer par les plumards alliés des putschistes de janvier 1992 qui sont devenus au fil des temps très allergiques aux islamistes voire à l’Islam car il est le moteur de révolte des peuples contre l’oppression et la dictature. Ils ont fait le jeux volontairement des sionistes qui ont associé tous les crimes commis dans le monde à notre sainte religion sous couvert de terrorisme souvent mené par des groupes se faisant connaitre par des appellations musulmanes afin de tromper l’opinion internationale.
    Le plus grave c’est que ce phénomène est très répandu au niveau de notre élite intellectuelle dont l’impact sur le courant libérateur de notre société constitue un véritable frein qu’on ne peut débloquer de si tôt malheureusement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • ibr
    28 mai 2016 at 10 h 02 min - Reply

    Bonjour, la dernière dans les journaux ce Matin »le quotidien d’oran » ; les autorités algériennes sont prêt a cooperer pleinement avec les autorités allemandes afin d’expulser les centaines d’algeriens vivant clandestinement en allemagne??!! nos responsables politique n’ont toujours pas compris, que ses gens qui ont fuis le pays n’ont plus envis de vivre avec vous ou sous votre gouvernançe, on a marre de vous de votre regionalisme, de votre corruption, de votre irresponsabilités, de votre incompétence dans l’absolu de votre ben amiste, de votre mentalités villageaoise, de votre folie errante enfin de votre sauvagerie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Nordine
    31 mai 2016 at 18 h 50 min - Reply

    Aucun honneur, ainsi est le réel paysage politique de notre nation, j’ajouterai pour les défroqués de la gouvernance profonde que ce sont plutôt DES LECHES C..LS….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • KHEMEM
    1 juin 2016 at 18 h 54 min - Reply

    Quelques questions pertinentes pour essayer de réveiller ceux que vous appelez « les lèche-bottes » :
    Pourquoi Chakib Khelil prend-il, à l’âge de 76 ans, le risque de faire de la politique en Algérie au lieu de profiter de ses dizaines millions de dollars avec sa famille dans les iles caraïbes ou ailleurs?
    Certains disent c’est pour se protéger des occidentaux qui risquent de le poursuivre en justice. Si cela était vrai, pourquoi n’a-t-il pas ramené sa femme (qui est impliquée dans tous les scandales) et adopté un profil bas au lieu de se pavoiser partout avec une garde présidentielle ?
    Chakib Khelil a été écarté en 2010 par le régime qui a ramené Bouteflika en 1999. Que va-t-il se passer maintenant que le Clan Présidentiel est devenu plus puissant que le régime qui a perdu plusieurs membres influents? Et surtout qu’arrivera-t-il quand Khelil sera officiellement installé au gouvernement ?
    Qui gère la distribution d’un butin de corruption de plusieurs milliards de dollars depuis 1999 ?
    Est-ce que les lèche-bottes vont se réveiller ou faire allégeance ?
    Contrairement au Venezuela, à l’Irak et à la Lybie, l’Algérie ne sera pas solvable dans moins de dix ans car elle n’aura plus rien à exporter. C’est là que se trouve le véritable danger mortel.
    Heureux ceux qui ne voient pas la catastrophe arriver sur nous…ou ceux qui sont à l’origine de la catastrophe et qui ont pris leurs dispositions pour être loin au moment voulu.
    Heureusement pour nous, l’Algérie a la baraka. Elle a déjà été sauvée par un indien qui s’est battu toute sa vie contre les Yankees (Hugo Chavez) et qui a fait le déplacement jusqu’à Alger. On attend le prochain Messie qui va être révélé bientôt par les documents de Panama.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • le Che
    1 juillet 2016 at 9 h 47 min - Reply

    Qui avait décidé au chu de setif de refaire l AAO portant achat d équipements de réanimation 3 fois pour éliminer le Che ?!!! La Sté Diagal a t elle fait pression et qui sont ils …qui est derrière cette Sté …j ai été le DG et on a failli en arriver aux mains dans son propre bureau en présence de la service de service ?!!!puis se rendant compte et pris en considération mes droits ….écoute je partage la poire en deux …10 pour vous et 10 pour la Sté Diagal ?!!! Je n ai pas le choix …mais en quittant le chu …sur le chemin du retour …je reçois un coup de fil …si tu soumissionne on déposé le chèque ?!!!! déjà a terre après les 150 milliards de marché pris de force par cette Sté et ses distributeurs qui se sont ligués et les AAO arranges avec 19 articles …il fallait que je tombe et au niveau de la ville du 8 mai 45 …un symbole et cela m est resté a travers la gorge …je laisse tomber la carte de réanimation …après les menaces et les blocages …je me lève un matin et tout est bloqué ?!!!mes comptes ..les factures bloquées ou disparues ….ATD des impôts…façon de dire a celui qui a abri a la maison …suicide toi maintenant ?!!! après le refus d accepter le compromis proposé…tu renonce a la réa pour le marché des 16 respirateurs du chu de blida et on te donne l Ophtalmo du chu de Beo ?!!! après mon refus les sanctions …pas de marché au chu de Beo + une pénalité de 2000.000,00 DA sur la facture de ce chu ….tiens le marché et allez y le domicilier ….remis l exemplaire unique a la bdl et les blocages et sabotage de toutes sortes sont alors déclenchés et la descente aux enfers et mes terrains donnés en garanties a la bdl intéressé la mafia du foncier de Tizi …pendant 3 ans c est la souffrance en continue ….j ai gratté ma tête pour sauver ma peau …donc j ai improviser un terrain familiale considère agricole proche de l
    Université de Tamda en petit lot sans permis de lotir ( y’a ouayi )…jusqu a présent les deboirs continuent …même les équipements de réa livrés a EHS Douera ont été livrés a la fiente des pigeons ?!!! et payés une année après …je fait au DG du chu de Constantine pour les factures datant d 4 v

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • le Che
    1 juillet 2016 at 13 h 51 min - Reply

    il y a une semaine je me trouvais au HCA …au bureau d ordre je trouve le fameux directeur commercial de la Sté Diagal ..il ´était là pour setenir quelqu un intéressé par un AAO ….alors on t a laissé entrer ….entre moi et toi deux fleuves nous sépare …tu es ´l’ interface du general qui appelle pour ne pas acheter mes respirateurs meilleurs que les tiens …et puis je viens d une Wilaya qui a donné 11 colonels a L Algerie et je sais qu’il est complexé …puis tu es l allié des criminels pas moi …et si je dépose plainte pour les marches volés ou pris par des passages en forces …mais la justice ?!!! dans la salle d attente du hca , je retrouve les 5 opérateurs en équipements d ´ophtalmo …ils se regardaient en chien de faïences …pourtant ils se connaissent depuis plus de 20 ans …la raison …ils redoutent les coulisses dans l’attribution des items …qui va prendre le plus d équipements et grâce a qui ?!!!! ils m ont fait de la peine ,tellement dans leurs yeux brillent la haine ….la rage ….a cause de ceux qui divisent la population lors des partages des richesses accessiblent pour les uns et impossible les autres …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos