Édition du
7 December 2016

A la une : Des fausses victimes, des vrais bourreaux et autres misères.

Chita·
ZINEB AZOUZ
SAMEDI 25 JUIN 2016
« L’hypocrisie n’est pas une passion, mais le masque de toutes les passions ». N. Massiass.
La guerre des gangs qui continue de faire la une nous impose chaque jour un épisode et bon grès ou malgré nous sommes appelés à réagir.
Il y a l’affaire d’El Watan, juste avant il y a eu celle de KBC avec ses trois incarcérations, il y a eu bien sûr la valse victimaire des Cevital boys, mais auparavant n’y a-t-il pas eu des dizaines de pauvres jeunes aides-comptables condamnés à 10 ans de prison dans l’affaire El Khalifa ? Et la liste est loin d’être exhaustive surtout si on valse sur le registre des tribunaux spéciaux et celui de la sale guerre, mais nous serions hors sujet, car à l’époque il s’agissait d’un seul gang uni comme les cinq doigts de la main, pour bien sûr sauver la république dont nous jouissons aujourd’hui des continuums.
Certes, et personne ne nous interdira de rappeler haut et fort que ceux qui apparaissent aujourd’hui comme des victimes de la justice du pouvoir ont été les meilleurs alliés de la sale guerre offrant leurs tribunes et leurs plumes au service de la pire Razzia qu’ont connu les institutions du pays, mais ils ne sont pas les seuls et seraient les derniers à subir l’arbitraire, la Hogra et l’injustice et c’est cela qui doit nous motiver et nous interpeller.
Nous sommes nombreux à nous sentir violentés par cette amnésie enrobée d’hypocrisie mais les principes nous dictent de ne céder ni à la revanche ni au clanisme, ne serait-ce que pour ne pas oublier les enjeux, surtout que nous savons que dans la pire guerre des gangs, les loups ont très peu de chance de se manger entre eux, en revanche ils n’hésiteront pas un seul instant à nous manger.
Le défi n’est pas d’être dans la ‘réaction’ mais dans l’action, or hélas nous restons piégés par les calendriers des ripoux et de leurs Ex, des ex qui livreront sans sourciller leurs sous-fifres et leurs maillons faibles même si, relativisons, les faibles et les affligés sont ailleurs.
Encore une fois, l’absence d’élite et d’opposition autre que celle des officines, des salons et surtout des logiques électoralistes avec des urnes à double fond, nous fait rater un énième rendez-vous de l’histoire, nous restons ainsi les spectateurs apathiques des derniers rounds qui auront raison de toutes les institutions, même virtuelles, du pays.
La question n’est pas de soutenir ou pas El Watan & Co avec ces logiques dichotomiques lamentables empruntées aux tournois de foots truqués, mais la question est se prononcer clairement contre la voyoucratie.
Le sursaut est de ne pas céder à propos des crimes et des massacres de populations, à propos de l’exploitation de gaz de schiste, à propos du nucléaire, de notre espace aérien et de rappeler mordicus la nature criminelle du pouvoir, le sursaut est d’être capable d’imposer notre ‘une’ avec les dossiers de corruption et la suicidaire dévaluation du Dinar, ce n’est sûrement pas pas de venir jouer aux juristes à Jurassic Park et pleurnicher aux portes des bourreaux.
Qu’espéraient El Watan, KBC et toutes cette brochette de suppôts du DRS ? Bâtir la république de la liberté de la presse aux alentours des charniers et des tombes X-Algérien ou peut-être croyaient-ils forcer la main de leurs maîtres, juste pour avoir acquis quelque notoriété ou parce que lus et un tant soit peu bien notés par ces quelques représentations diplomatiques de l’empire ?
Nous ne ferons jamais comme ces dits éradicateurs et jamais nous n’applaudirons une injustice, jamais nous ne ricanerons devant un malheur, jamais nous n’affublerons de terroriste quiconque se retrouve enchaîné et jamais nous ne prêterons main forte à un tyran contre un autre, pour nous tous les tyrans sont à combattre.
Messieurs, l’hypocrisie a ses limites comme toute chose et votre passion pour les cimes et les miradors semble encore une fois vous jouer des tours.
Pour peu que notre seule passion soit la terre de nos ancêtres.
Z.A.

Nombre de lectures : 1947
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • djelloul habib
    26 juin 2016 at 1 h 09 min - Reply

    Peut on faire autrement que de laisser le processus de pourrissement suivre son cours?Le peuple est en droit de se dire que ces batailles inter claniques ne le concernent en rien!
    Quant à se faire « manger »au final,Les algériens ont acquis la même duplicité que le système:attendre et voir!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Toufik
    26 juin 2016 at 17 h 02 min - Reply

    Madame Zineb Azzouz, je vous remercie pour votre article, qui reflète comme à l’accoutumé, votre combat pour la liberté et la dignité des algériens. Mais, bien que je suis certain, que votre position est bien plus juste, et que votre raisonnement est plus utile pour la construction de notre pays, moi je n’arrive pas à m’empêcher de dire au fond de moi-même, pour les deux torchons de propagande ECH……HAH, vous n’avez eu que ce que vous méritez.
    Mes respects pour Vous madame.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • Zineb Azouz
      26 juin 2016 at 17 h 41 min - Reply

      Si Toufik, c’est moi qui vous remercie et sachez que personne ne peut vous en vouloir pour ce que vous exprimez envers ces complices et ces colonnes de la tyrannie, le simple fait d’évoquer leurs noms donne la nausée et réveille les pires blessures pour beaucoup trop d’Algériens.
      Qui peut bien oublier ces plumes au service des criminels et des contre vérités ?
      Et c’est parce que nous n’oublions pas que, sans être dupes, nous serons jamais comme eux et comme leurs maîtres.
      Sans prendre de gros risques, parions d’ailleurs qu’ils vont bientôt trouver un ‘tetrain’ d’entente, au sens propre et figuré.
      Cordialement,
      Z.A.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    Congrès du Changement National

    Galeries photos