Édition du
25 September 2016

El Watan, KBC. Le pouvoir sort les dossiers gardés en réserve

Publié par Saoudi Abdelaziz

http://www.algerieinfos-saoudi.com/

La presse anticipera-t-elle le dépassement du système et se mettra-t-elle enfin à accomplir sa mission : des investigations et une vraie production d’information que les Algériens aspirant à l’Etat de droit attendent d’elle ? Ou attend-elle encore la venue de sauveurs suprêmes étoilés ? Ce sont pour le blogueur les questions suscitées par l’affaire du siège d’El Watan et celle de la chaîne KBC.

« La justice sévit contre KBC » titre ce matin la une de Liberté et à la une d’El Watan: « Affaire KBC : La consternation ». C’est en effet l’étonnement qui a dominé dans les rédactions, comme si le pouvoir avait brisé ces derniers jours les règles non écrites qui régissent la presse indépendante. Sidération de la naïveté blessée. Traduisant cet état d’esprit, Said Rabia conclut dans El Watan à « une équipe au pouvoir qui a perdu la tête ».

La naïveté, c’est sans doute  le principal tort du journal El Watan et de la chaîne KBC.

Comment attendre d’un pouvoir qu’on attaque sans rémission qu’il ferme les yeux sur les irrégularités commises lorsqu’on veut se développer, en construisant un immeuble sans respecter le permis de construire et en empiétant sur des terrains du domaine public. On dira : la chose est courante dans notre pays  livré -les yeux de l’Etat fermés- à une gestion approximative et aux feux verts administratifs de complaisance. Si l’autre le fait pourquoi pas moi? Cette ambiance générale de passe-droit, de complaisance et d’appâts est depuis toujours un des instruments de l’exercice du pouvoir en Algérie.

Hier, la direction d’El Watan déclarait : « un terrain d’entente pourrait être trouvé pour ne léser aucune partie”

L’Etat ferme donc longuement les yeux, puis le jour J sort brutalement le dossier gardé en réserve. C’était la technique de Rab Dzaïr et qui se perpétuera tant que l’Etat est privé de circuits de droit.

M. Smati le président de KBG explique naïvement ce matin dans El Watan:

« Même si, officiellement, il est reproché à l’équipe de KBC une non-conformité du contenu de l’émission en question avec l’objet de l’autorisation délivrée par le ministère de la Culture, «il est clair que c’est le ton de l’équipe de ‘Nass stah’ qui dérange».

Comment avoir un ton féroce contre le pouvoir tout en sollicitant sa bienveillance sur les irrégularités de gestion? C’est la crise de la mission impartie par le système à la presse indépendante: rester à la surface du système et ne pas dépasser des limites sous peine de représailles et de « sortie » des dossiers. La presse anticipera-t-elle le dépassement du système et se mettra-t-elle enfin aux investigations et à la vraie production d’information que les Algériens aspirant à l’Etat de droit attendent d’elle ?


Nombre de lectures : 4250
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • djamel
    25 juin 2016 at 18 h 16 min - Reply

    Nos journalistes dans leur ensemble se sont mis dans les rangs ou en rang. El watan qui semblait être un journal sérieux vient de nous demontrer qu’il n’en était rien et qu’il est comme tout ce ghachi. Le droit il faut d’abord se l’appliquer à soit même pour exiger des autres son respect. Quant au pouvoir il a toujours agit de la sorte à quelques nuances pré. Quand on piétine le droit puis on espère trouver un terrain d’entente avec celui qu’on arrete pas de dénigrer c’est quoi si ce n’est une offre de service pour le futur. Comme ça nous savons que tout le monde s’achète et se vend il n’y a pas que nos députés et consorts. Pauvre Algérie les martyrs sont mort pour rien du moins pas pour grand chose.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • Tsoufiq18
    25 juin 2016 at 18 h 38 min - Reply

    @SAOUDI

    L’analyse pertinente mais la conclusion est tout de même un brin optimiste.
    S’inscrire dans la légalité en Algerie nous vous garantit pas contre les oukases et autres represailles; Le chantage par la publicité etant le plus redoutable aprés l’embastillement;

    L’absence d’une justice indépendante est la causes des malheurs de la presse et partant des malheurs de tout le peuple;
    Rappelez de l »ASSASSINAT » du journaliste BELYARDOUH par un potentat local à TEBESSA. Le journaliste a investigué comme vous dites sur les petits trafics de ce Kaid ; Arrété en plein jour trainé sur la place publique, humilié et violenté et menacé de s’en prendre à sa famille , il s’est donné la mort par ingestion d’une bouteille d ‘acide;
    Ni la police ni la justice n’ont bougé le petit doigt contre GARBOUSSI.
    Comment une corporation qui n’a pas pu laver l’honneur d’un des siens contre une petite frappe d’une petite ville de l’interieur peut gagner contre la MACHINA bien huilée d’une administration créée justement dans le seul but de museler et de faire taire totes les voix dissonnantes;
    Le pire est à venir.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 22

  • ALI
    25 juin 2016 at 19 h 35 min - Reply

    De tout coeur avec KBC et son équipe qui ont défié les corrompus
    BRAVO

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • fatma
    25 juin 2016 at 19 h 44 min - Reply

    Le pouvoir a plusieurs tours dans sac, et il n’admet pas que certaines limites soient dépassées. Le rôle confié à la presse dite «libre ou indépendante » est similaire à la valve permettant de lâcher une partie de la pression accumulée dans la cocotte minute pour éviter l’explosion. Vous avez raison les investigations journalistiques et autres recherches et production d’information bénéfique à la population ce n’est pas pour demain. Mais pour être honnête, la presse est-il le seul domaine à être verrouillé par le pouvoir ? Nous sommes tous et toutes condamnés au silence.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

    • rachid dahmani
      26 juin 2016 at 8 h 24 min - Reply

      Bonjour,

      Voila un constat que je qualifierai d’objectif et réel. La presse n’est pas le seul domaine verrouillé par le pouvoir. En fait le pouvoir laisse tout le monde s’amuser un peu partout pour peu qu’on ne vienne pas l’enquiquiner sur le partage de la rente d’une manière direct ou indirect. Autrement dit si quelqu’un s’amuse à vouloir prendre un peu de poids dans la hiérarchie du pouvoir sans l’aval de celui ci il est systématiquement démoli et réduit en miettes, peu importe la manière. Tant qu’on affiche une sorte de volonté à ne pas s’immiscer dans les affaires de la rente, on peut s’amuser à décider comme on veut, là ou on veut et quand on veut. Mais dès que qu’on flirte avec la ligne d’avidité de la rente (synonyme de pouvoir c’est équivalent et réciproque) alors rien ne va plus et on est éteint sur le champ. C’est ce qui ressort de plus de 50 ans d’histoire de notre pays. Maintenant est ce que cela va s’éterniser? je ne le crois pas…mais ça sera comme cela pendant un bon bout de temps, le temps que le peuple s’arme de patience jusqu’à avoir la volonté ultime de faire dégager cette vermine. En fait, il faudra attendre que la soupape de cocotte minute sur le feu se bouche progressivement jusqu’à ne plus assurer la régulation de la pression à l’intérieur. Et là fatalement, tout ce qu’il y a à l’intérieur crame et c’est l’explosion inévitable. Bonne journée.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • djelloul habib
    25 juin 2016 at 22 h 55 min - Reply

    Aucune empathie pour El Watan,le porte voix des éradicateurs et la caution « intellectuelle »des généraux Janvièristes,c’est dire leur responsabilité dans la décennie rouge.Leur proximité avec certains clans du pouvoir leur revient à la figure comme un boomerang.A mettre en parallèle avec ce qui s’est passé en Egypte: la gauche caviar vociférant contre Morsi à longueur de colonnes,et,une fois le forfait accompli,subit à son tour les foudres d’un Sissi autoritaire.C’est dans l’ordre des choses.L’idéologie « démocrate »
    sans morale contre le Peuple est vouée à l’échec.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

  • rachid dahmani
    25 juin 2016 at 22 h 58 min - Reply

    Bonsoir à tous et saha ftourkoum,

    Ne jamais oublier SVP que « ERRECHAM H’MIDA et LAAB H’MIDA » et que l’on joue sur les terres de H’MIDA, il est à domicile. Le résultat à court et moyen terme est connu d’avance. Saha shourkoum.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

    • Tahar Laaouina
      28 juin 2016 at 14 h 04 min - Reply

      Et il joue (H’MIDA) à JEBAD ou TALAG (TIRE et LACHE etc…, dans le sens d’exercer une traction bien sur)croyez moi il a tous les moyens à sa disposition. El Watan et tous ceux qui payent actuellement et plus tard étaient en porte à faux avec la loi! Pour faire de la presse et défendre la liberté de cette noble fonction, à la manière du Washington Post qui a poussé un président américain out, il fallait tout simplement balayer devant sa porte, faire les choses en règle, ne pas manger dans les rateliers en place et surtout éviter les compromis!
      Saha F’Tourkoum

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • ExAlgerien
    28 juin 2016 at 3 h 43 min - Reply

    L’émission KHKN a dérangé ‘’nas stah’’ et vivement malmené le toutou du régime en place si BENHAMOU en l’occurrence lors de l’avant dernière émission c’était génial, vraiment des pros. ces journalistes En fait d’où sort-t-il celui-là ??? il est très influent le mec, museler une émission de télé c’est pas donné à n’importe le qui ? Dans une autre émission il a aboyé carrément à la face de M. NEGGAZ tout le long de l’émission pour le provoquer et l’intimider, c’est dire qu’il a failli le mordre le pauvre, tout cela pour montrer sa servitude et sa fidélité à ‘’nas stah’’. J’aimerais bien voir sa tête quand le ‘’stah’’ s’effondre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • ait zeggach
    29 juin 2016 at 16 h 18 min - Reply

    Tout ceci n’ est qu’ une piece de théatre insipide(encore une),pour distraire la galerie,cette chaine si elle ne jouissait pas de la protection d’un clan du pouvoir n’ aurait jamais reussi a emettre, tout comme el watan et les autres medias qui se partagent le butin de guerre de la decennie noire. ce n’ est qu ‘une querelle de chiffonniers, cela ne concerne pas le petit peuple qui a des preoccupations plus essentielles ,à savoir retrouver sa dignité.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • INvestigateur
    2 juillet 2016 at 23 h 41 min - Reply

    Le pouvoir ne sort pas les dossiers en réserves. Il est en train de s’assurer que les opinions ne seront pas médiatisées. Des lanceurs d’alerte ont été embastillés pour avoir osé anticiper ce qui se prépare. Il reste à mettre au pas les médias indépendants.
    Ce n’est pas dans l’habitude de la caravane du pouvoir de se soucier des chiens qui aboient.
    Il y a donc qu’une explication possible à ce changement radical de politique: le pouvoir prépare un gros coup: la caravane est trop grosse pour passer inaperçue.
    Aura-t-on bientôt un gouvernement dirigé par un agent fédéral américain?
    Oui, un tel événement pourrait explication cette chasse à l’homme contre la presse et les TV non contrôlables.
    En attendant, les fruits exotiques sont importés comme avant. Qui a parlé de crise financière?
    Un économiste algérien a prédit un avenir pour l’Algérie plus dramatique que celui de la Syrie.
    Quand on lit : « La presse anticipera-t-elle le dépassement du système et se mettra-t-elle enfin à accomplir sa mission : des investigations et une vraie production d’information que les Algériens aspirant à l’Etat de droit attendent d’elle ? Ou attend-elle encore la venue de sauveurs suprêmes étoilés ? » .. On peut conclure que cette nation n’a que ce qu’elle mérite et que la scission du peuple algérien est consommée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos