Édition du
5 December 2016

Colère de Khaled Nezzar : Le général amnésique

AmchicheEt si les généraux algériens étaient irresponsables pénalement car totalement inconscients de leurs actes ? Voilà une réponse à laquelle je n’avais jamais pensé pendant toutes ces années où j’ai rédigé des articles violents envers eux. Le général Nezzar semble être dans cette zone mentale qui supprime le discernement et donc, la responsabilité pénale.

*
* *

L’homme ne cesse de s’épancher en plaintes devant les médias à propos de ses anciens petits camarades, parfois devant les tribunaux.
Un lieu dont il n’avait pourtant pas conscience de l’existence dans sa carrière. Et d’ailleurs, nous non plus car il ne nous serait jamais venu à l’esprit cette idée folle d’y faire appel contre lui. Un acte totalement saugrenu et inutile lorsqu’on a à faire à celui qui était le maître du monde et, par conséquent, de la magistrature.

Il savait leur existence mais seulement comme organe d’exécution, lorsque ce mot n’était pas signifié au premier degré, c’est à dire au prix de la vie. Les tribunaux étaient réservés aux pauvres bougres, encore vivants, pour se voir prononcer une condamnation  expéditive et lourde. Une espèce de secrétariat des affaires courantes au service du pouvoir militaire.

Voila donc un vieil homme brimé par la dictature qui s’insurge aujourd’hui contre les dérives de gens dangereux. Il nous annonce que la république et la démocratie sont en danger et qu’il faut faire face aux tentatives criminelles de ceux qui veulent interdire la parole, intenter aux valeurs du droit et aux libertés fondamentales.

C’est comme si le général Pinochet ou Franco étaient encore vivants et se mettaient soudainement à en appeler au droit et à étaler leur crainte d’une chape de plomb qui s’abattrait sur la société libre de leur pays qu’ils ont, leur vie durant, façonnée et protégée. Nous serions devant un cas de sénilité et, dans n’importe quel droit pénal d’un pays démocratique, il y aurait impossibilité de poursuite judiciaire.

Le pauvre homme !

Le général Nezzar, ce nom, je ne l’ai pas oublié car, pour ma part, je ne suis pas frappé d’amnésie, ou pas encore. C’était lui qui nous faisait face lorsque nous avons essayé d’installer la démocratie. Puissant, sans aucun état d’âme intellectuel, le général savait son immense pouvoir de gérer la peur qui a toujours accompagné les actes de sa corporation.

Il est le symbole même de la menace et de la puissante domination sur l’Algérie. Je ne me souviens pas que le général ait été indigné par l’emprisonnement des démocrates, par la censure de la parole et de la mise sous séquestration de tout ce que l’Algérie
comptait comme forces vives et intellectuelles, une notion éloignée de ses préoccupations.

Je n’ai aucun souvenir que le général ait été à nos côtés pour combattre les dérives dont il accuse aujourd’hui l’ampleur. Le pauvre vieil homme est probablement blessé de ne plus avoir le pouvoir qu’il avait sur les autres, jusqu’à celui de la vie et de la mort. Il ne peut plus supporter que ses collègues de la « société des démocrates » l’écartent et le condamnent au silence, c’est tout simplement insupportable pour lui. C’est qu’il a oublié, ce brave homme, que réduire au silence ceux qui n’avaient aucune arme pour se défendre sinon leur parole, c’était ce qui a fondé sa carrière.
Et, dans cette considération, elle fut brillante.

Nous pouvons comprendre que l’homme bafoué, épuisé, puisse ne pas se souvenir que tous ces monstres qu’il accuse aujourd’hui, étaient sous ses ordres, ses amis. Mais nous pouvons tout de même lui rappeler qu’il est temps qu’il se taise et qu’il soit heureux d’avoir échappé au tribunaux, du côté du banc des accusés cette fois-ci.
Il devrait faire attention car la justice n’a que faire de l’âge et du temps, elle finit toujours par rappeler à son bon souvenir lorsque le vent tourne et que les magistrats veulent à tout prix faire oublier leur ancienne incapacité, sinon leur complaisance. Beaucoup y sont passés, grabataires et au seuil de leur vie au nom de ce zèle de dernière minute.

La parole, pour quoi faire ?

Le débat actuel concerne la loi sur le silence imposée aux généraux en retraite. Il est vrai que dans le fond, on pourrait y voir une certaine solidarité. Mais le général se trompe d’objectif car notre condamnation de cette disposition n’est pas exactement du même ordre.

Si le général veut parler, alors qu’il le fasse. Qu’il dénonce les crimes de ses anciens amis. Qu’il nous révèle la réalité de la gigantesque corruption de son corps d’origine. Qu’il nous révèle les noms, les méthodes et les numéros de comptes offshore. Qu’il nous éclaire sur cette fantastique capacité qu’ont ses collègues et son entourage à posséder un parc immobilier et des parts d’entreprises correspondant à dix siècles de leur traitement de fonctionnaire ou de celui des bénéfices déclarés.

Qu’il nous confie qui a ordonné les arrestations arbitraires, dirigé les interrogatoires musclés et causé les accidents ou disparitions inexpliquées. Nous serons alors attentifs à ses paroles et nous reprendrions le flambeau du militantisme pour marcher derrière lui et sa bannière de justicier, claquant au vent de la liberté et de l’espoir.

Mais si c’est pour pleurnicher sur son sort et nous faire comprendre que son monde d’origine abat les hommes vieillis, malades ou en disgrâce, nous avons autre chose à faire. Il est vrai que le général doit être terriblement vexé que ceux qui ont la parole
sont ceux qui ont fait preuve d’une poursuite judiciaire à l’étranger ou à l’intérieur et qui s’expriment pour nous brandir leur immunité. Cela doit faire mal lorsque le vieil homme s’aperçoit que les petits corrompus ont dépassé le maître et se dandinent à la lumière alors que, lui, est condamné à se taire.

Mais tel est le monde qu’il a choisi, brutal et sans aucune concession pour les faibles et ceux qui ont un genou à terre. Le général a passé sa vie dans cette organisation et en a signé de ses tripes les valeurs inscrites, jusqu’à en être le chef. De quoi se plaint-il ?

SID LAKHDAR Boumédiene

Enseignant

 


Nombre de lectures : 4668
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • djamel
    26 juin 2016 at 19 h 37 min - Reply

    En réalité le général se plaint que la part du gâteau qui désormais lui revient n’a plus le même volume que celle du temps où c’était lui qui désignait la grosseur. Il ne pourra plus parler le pauvre parce qu’il a trop parlé certe pour ne rien dire de sensé ou de vrai. Déjà il y a quelques mois il s’est défendu en jurant de tous les saints des casernes qu’il ne possédait pas de statuette en or, mais il ne nous a pas dit combien de lingots d’or sont cachés dans son coffre, combien d’affaires très rentables possede sa progéniture grâce à son influence et pas grâce à leur compétence et merite, combien de biens immobiliers sont inscrits à son nom et ceux de son entourage directe. Enfin de vie et de carrière a-t- il brisé, combien de larmes a-t-il fait couler sur les joues de mères et de pères innocents et sans force…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 40

  • rachid dahmani
    26 juin 2016 at 22 h 32 min - Reply

    Bonsoir,

    Voila quelqu’un qui connait parfaitement le fonctionnement de la toile. Il tente alors de régénérer son noeud et de retisser toutes les mailles dont il est issu. Il estime toujours avoir une part belle dans la rente du fait qu’il a été l’un des artisans du maintien de la toile en son état actuel. Alors, comme on n’est jamais rassasié et que l’on veuille toujours plus, on gigote ci et là quitte à vouloir se faire passer pour blanc comme neige. Bonne soirée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • free
    27 juin 2016 at 3 h 42 min - Reply

    Nezzar al bouchi d’Alger à tout simplement peur de l’avenir.
    Il sait parfaitement que son tour est arrivé et que ses anciens amis généraux vont le vendre pour pas cher au peuple qui a soif de vengeance de toutes ces années se sand et de larmes.
    Il sait que gain Salah est prêt à le juger pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis contre un peuple qui a juste le culot de voter contre lui et son regime.
    Il est cuit comme on dit vulgairement !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 24

  • STILL
    27 juin 2016 at 5 h 13 min - Reply

    Bon article.Merci Mr SID LAKHDAR Boumédiene.
    Quand la félonie n’est pas contestée elle finit par revendiquer le statut de la probité.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Mouloud
    27 juin 2016 at 12 h 20 min - Reply

    Il n’est pas amnésique, mais il ne veut surement pas trop se mouiller lui qui a été le chef d’EM, lui qui avait nommé des généraux et,qui a cautionné directement ou indirectement les commanditaires de l’assassinat de MONSIEUR BOUDIAF. Le Général Nezzar a combattu la horde qui a et, qui cherche toujours a mettre définitivement à genou l’Algérie, il a certainement commis des crimes et, pourquoi ne bénéficierait – il pas de la réconciliation merdique – sans justice encore faut il qu’il y en une, commandité elle même et servile a souhait -.
    Il est dommage qu’en Algérie le sens de la Justice qui a fait lever le peuple contre la colonisation ait disparu à jamais. Pourquoi! La ce trouve la question réelle.
    Nezzar a bouffé !! Nezzar a vieilli ! etc ….. Mais Nezzar n’est pas l’Algérie, il n’est devenu ce qu’il a été que parce que le peuple ou sa majorité silencieuse se contente de pleurnicher et d’applaudir ensuite celui qui lui jettera les miettes.
    Nezzar est certes condamnable pour son silence ou moment ou il fallait donner au peuple le véritable choix, il est condamnable parce qu’il a cautionné les dérives de TOUS ceux qui se sont accaparés le pouvoir par atavisme, régionalisme (Kabyles, Chouias, Est , Ouest et même Astrale – Divin)

    Que d’oublis, à la décharge de NEZZAR – bargeot qu’il est – il est meilleur que ces adjudants devenus Généraux. Je ne le connais pas et ne cherche pas à le connaitre. Mais je me pose la question pourquoi lui chercher des poux alors que ceux qui mènent le pays depuis vingt ans vers la déchéance sont encenses !!
    Si Demain l’Algérie de mes rêves se réalisait, il faudrait des tribunaux JUSTES et Équitables pour juger en premier lieu les juges et, ensuite Tous les responsables, je n’inclus pas les abrutis du FIS et leurs comparses qui méritent la sévérité la plus extrême au lieu de la réconciliation.

    Si Nezzar a encore un tant soit peu de fierté, il devrait déballer tout ce qu’il sait et dénoncer tous ceux qui ont conduit et qui conduisent l’Algérie non seulement vers le ridicule mais aussi vers la clochardisation et une nouvelle colonisation. Courage Général vous n’avez plus rien a perdre DEVOILEZ TOUT ASSUMEZ VOUS, VOUS RENTREREZ DANS L’HISTOIRE PAR LA GRANDE PORTE ! CHICHE

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    • STILL
      27 juin 2016 at 15 h 43 min - Reply

      Il entrera l’enfer par la grande porte,oui.
      Dévoiler tout? Qui a le courage de se dévoiler?

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 28

  • djamel
    29 juin 2016 at 11 h 59 min - Reply

    A M. Mouloud il ne faut oublier que ceux qui mène le pays aujourd’hui et grâce à qui la clochardisation s’est généralisée, la corruption est devenue une vertue, la médiocrité et d’incompétence le moyen d’acceder aux hautes fonctions c’est le général Nezzar qui les a ramené ou du moins il a ete pour beaucoup dans leur venue.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 23

    • Mouloud
      30 juin 2016 at 9 h 12 min - Reply

      Si Djamel Merci d’avoir apporté la précision nécessaire.
      J’ai omis de dire qu’il en fait partie et que sa part de responsabilité, tout comme celles des autres, est énorme dans la catastrophe algérienne.
      Je viens de lire ( Focus Algérie) que l’Algérie a acheté en Suisse une villa (montant 30 Millions d’euros soit 3 Milliards de DA = 300 Mds de centimes ce qui équivaut à au moins 200 ou 300 appartements de très bonne qualité) juste pour le repos du malade. ENCORE une preuve que ce peuple ne compte pas, que nous sommes toujours des sous citoyens comme à l’époque de fafa. Cela conforte votre réponse.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • ExAlgerien
    2 juillet 2016 at 2 h 06 min - Reply

    Bonsoir et saha ftourkoum

    On dit qui se sent morveux se mouche! Il n’y a pas d’abrutis avérés que ceux qui ont soutenu le coup d’état militaire de janvier 1992 contre le choix du peuple (le peuple ne se trompe jamais). En ce qui concerne votre général que vous voulez rentrer dans l’histoire, il est déjà dans la corbeille de l’histoire. A bon entendeur salut!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • rachida
    31 juillet 2016 at 15 h 02 min - Reply

    TOUS amnésique ou mémoire sélective!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos