Édition du
5 December 2016

Le burkini ne fait pas la musulmane

burkini

Pour les démocrates, il existe certains sujets très embarrassants car ils forcent l’esprit et la parole à taire des sentiments au nom de valeurs humanistes universelles qui exigent ce gros effort. La polémique sur le burkini est l’un des cas où il faut aller rechercher au plus profond de soi l’opposition à son interdiction légale. Et c’est dur car c’est très loin qu’il faut aller puiser cette position paradoxale chez l’auteur.

L’affaire du burkini sur les plages françaises a provoqué une grosse polémique qui s’est amplifiée suite à des arrêtés d’interdiction pris par certains maires. L’un d’entre eux a fait l’objet d’un recours auprès du tribunal administratif qui a rejeté la demande d’annulation, créant ainsi un malaise général. Le Conseil d’État, tribunal d’appel de l’ordre administratif, va statuer.

A l’heure de la rédaction du présent article, la décision n’est donc pas connue. Mais que le Conseil d’État annule ou confirme, l’analyse reste identique. D’ailleurs, à aucun moment du texte il n’est fait allusion au burkini mais à la notion juridique de « trouble à l’ordre public », beaucoup plus large. On voit bien que toutes les précautions ont été prises pour ne pas être invalidé car l’approche par le seul argument du vêtement est très contestable du point de vue du droit.

Dans le même temps, à la grande stupéfaction de tous, une jeune femme a été verbalisée pour le port d’un foulard au bord de la mer. Une sanction qui sera très probablement considérée comme illégale si l’affaire est portée en justice. Tout cela en dit long sur un climat nauséabond qui entraîne vers des horizons agités.

Les défenseurs de la laïcité sont contraints de dénoncer une dérive dangereuse qui s’en prend aux libertés individuelles quelles que soient les positions intimes et individuelles de chacun. Le présent article fait état d’une analyse qui ne peut être transposée au cas algérien. Le lecteur est ainsi prié de ne pas exprimer son éventuelle indignation avant de circonscrire les propos au seul cas français. Cela, non pas par manque de courage de l’auteur mais parce que l’analyse s’appuie sur un contexte historique et social exclusivement français.

La fausse question laïque

Pour Catherine Kintzler, philosophe et auteur de « Penser la laïcité », la question du burkini est « une fausse question laïque ». Sa conclusion est qu’il s’agit plutôt d’un « seuil d’acceptabilité de plus en plus sensible au sein de la cité ». C’est tout à fait la position qu’il faut adopter dans cette affaire qui prend une tournure ridiculement dangereuse.

Faut-il le rappeler encore et toujours, la laïcité n’est pas le combat contre les religions mais une forme de protection de toutes les religions en les plaçant en dehors de la sphère publique. On peut comprendre que nos compatriotes n’en conviennent pas mais dans un pays où une seule religion existe, une seule opinion politique et un seul président à vie, le problème ne peut être vu de la même manière. La laïcité permet à toutes les religions de s’exprimer et à aucune d’entre elles de s’imposer dans la vie publique et politique. C’est la raison pour laquelle cette sphère « commune » leur est interdite.

Ainsi, faire porter à la laïcité tous les combats contre les manifestations religieuses serait l’inverse absolu du texte et de l’esprit de la loi de 1905. Porter un foulard en classe et porter un burkini sur la plage sont deux situations radicalement différentes. En classe, l’institution doit gommer toutes les manifestations ostentatoires (c’est le terme utilisé par la loi), il n’y a aucune discussion à avoir sur ce point. En revanche, porter un vêtement de bain qui marque son adhésion à une religion n’est absolument pas l’affaire de la loi. C’est même s’attaquer à une liberté vestimentaire fondamentalement légitime. Il faudrait alors prononcer des interdictions pour les curés, les religieuses, les gothiques, les sikhs, les punks et autres marques vestimentaires d’adhésions individuelles.

Il y a là un contresens flagrant dans la compréhension de la notion de « sphère publique » interdite aux religions. Le rue est certes un endroit public mais où se manifestent des expressions et des actions privées de chaque individu. Nager, manger au restaurant, aller au cinéma ne sont pas de l’ordre de la sphère publique mais relèvent du domaine privé. Nous éviterons ici le cours de droit, inutile car chaque lecteur aura compris la différence.

Comme le précise Catherine Kintzler, il ne s’agit pas de laïcité mais de notre degré d’acceptation social. Et c’est là où peut entrer en jeu notre profonde indignation car nous sommes tentés de dévoiler notre sentiment scandalisé. Nous avons envie de dire à ces jeunes filles combien les générations passées ont lutté pour la liberté et la dignité du corps de la femme. Nous avons envie de leur rappeler l’infamie des codes de la famille de certains États qui veulent les enfermer dans une incarcération moyenâgeuse.

Nous nous retenons pour leur crier notre désespoir à les voir, elles-mêmes, de leur plein gré, entrer dans les geôles et remettre les clés aux autres. Nous aurions souhaité leur dire combien elles n’ont rien compris à un Islam tolérant que nos grand-mères pratiquaient bien avant la naissance de leurs propres parents, avec une interprétation qui n’est absolument pas la même.

Mais ceci est un sentiment individuel et nous devons le taire car la démocratie et la pédagogie des libertés ne doivent pas entrer dans le cercle de la passion au risque de se renier. Il nous faut reprendre le calme et essayer de réfléchir afin de poser le problème dans sa sérénité et dans l’étude de son apparition. Par cet article, il ne sera pas fait état d’une thèse ou d’un traité sociologique complet mais d’une réflexion sur un seul bord d’attaque du problème. Il est circonscrit à un seul territoire, la France, et à une seule population, celle qu’a côtoyé l’enseignant et dont il en tire expérience personnelle.

Une empathie coupable

Nul autre personne qu’un enseignant en France qui a fréquenté, dans ses débuts, une certaine population scolaire, n’est aussi légitime à décrire un processus qu’il a vu naître et progresser dans ses aspects les plus incontrôlables.

Jeune professeur non titulaire dans les prémices des années quatre-vingt, la première sensation a fait naître un sentiment troublant face à la « seconde génération » comme on disait à l’époque. Ils avaient des parents qui sont la chair de vos origines mais dont les enfants n’ont plus grand chose à avoir avec vous-mêmes si ce n’est quelques balbutiements d’un arabe mal maîtrisé et très lapidaire. La première erreur fut de les considérer comme une part de sa propre histoire alors que leur destin avait déjà basculé vers un ailleurs qui n’était ni le nôtre ni celui du pays de résidence, ou de naissance pour la majorité d’entre eux.

Cette erreur commise face à une population scolaire qui était, dans sa grande majorité, au plus bas de la formation de l’esprit et des comportements sociaux adéquats, fut de l’envelopper d’une couverture d’empathie qui s’est avérée, par la suite, bien coupable. S’ils sont incontrôlables et se marginalisent dans l’échec, se disait-on, c’est qu’ils ont le boulet du déterminisme social qui les étouffe et les empêche d’émerger vers une intégration réussie. Il faut donc à chaque fois pardonner les écarts et ne pas leur opposer la loi et la rigueur de l’instruction. D’autant que le racisme était une réalité qui ne pouvait se nier, même si beaucoup s’y réfugiaient un peu trop facilement pour justifier de tout, y compris de l’intolérable et de l’injustifiable.

Cette politique de l’empathie, nous l’avions eu, au tout début, à l’égard des enfants de nos compatriotes mais ce fut surtout la politique de l’État, particulièrement de la gauche française, qui allait injecter un sérum mortel en pensant inoculer une solution de vie et d’intégration sociale. Là où il fallait entourer ces jeunes d’une rigidité pédagogique, ce fut un désastre de compassions et de fausses excuses justifiées par la situation sociale des parents. Là où il fallait insister pour un enseignement classique et certainement très exigeant, on les a encensés, encouragés et financés pour une sous-culture du rap, du basket et de l’art des rues.

On a médiatisé certains d’entre eux, popularisés et placés au sommet de la réussite artistique, sportive et culturelle, un peu comme des artistes de cirque qu’on exhibait. Bien entendu, ceux qui ont été les artisans de cette politique n’étaient pas assez fous pour épargner à leurs enfants un parcours des plus rigoureux et académiques. Les belles études pour les uns, la musique et l’art, alors que pour les autres, le rap, la casquette et les tags sur les murs. On a divinisé le langage des banlieues, on a fait du survêtement de sport et de la casquette un culte de la mode. Et voilà que la bonne bourgeoisie s’encanaille avec délice à répéter de bons mots comme « wech wech », accompagnés d’un léger frisson qui est toujours présent lorsque des mauvaises paroles sont dites avec ce sentiment d’avoir enfreint les règles de la bonne tenue sociale.

Les enfants des maghrébins ont joué le même rôle que les noirs américains où ceux qui s’en sortaient ne pouvaient le faire que par le sport, la danse citadine et le langage fleuri et folklorique des rues. La bonne grammaire pour les uns, celle qui mène aux hautes sphères de la société, le rap et le rai pour les autres, ce qui fait un millionnaire pour cent mille galériens des cités, le job précaire au Mac Do pour les plus chanceux des autres laissés pour compte.

C’est cette énorme erreur que nous avions dénoncée lorsque nous nous sommes aperçus de la dérive qui est à l’origine d’une explosion. Elle ira même, pour une très petite minorité mais très agissante, jusqu’à égorger des innocents sur des terres qu’ils ne savent même pas identifier sur une carte. Certains responsables et enseignants s’étaient réveillés très tôt, bien avant la catastrophe, mais d’autres ont continué dans une erreur coupable, toujours plus en avant dans l’aveuglement et la démagogie.

Au final, c’est un marasme social où les « fils se sont noués » comme disait l’expression algérienne de mon enfance. Plus rien nepouvait arrêter cette explosion délirante où l’Islam n’a rien à avoir, mais alors rien du tout, vraiment rien.

L’islam, une abstraction pour ces jeunes

C’est dans cette confusion totale que la plupart des jeunes se sont engouffrés dans une schizophrénie qui dissimulait un désarroi que beaucoup n’ont pas voulu percevoir. Violence scolaire et urbaine, abandon scolaire, drogue et criminalité, tout a été essayé pour sortir du marasme dans lequel ils se trouvaient.

L’islam n’est qu’un continuum dans ce délire à vouloir rechercher un sens dans leur vie décousue. Comme le disent certains imams clairvoyants, ce n’est pas dans les mosquées qu’ils l’ont trouvé mais sur Google ou Facebook. Voila que tout d’un coup, ils crurent avoir trouvé un message qui les portaient enfin à des hauteurs qu’ils n’avaient jamais atteints, à une légitimation qu’ils n’auraient jamais rêvée ainsi qu’à une place dans la lumière, celle qui leur a toujours été refusée.

L’islam, ou du moins ce qu’ils ont cru en comprendre, leur donnait libre champ à rejoindre un territoire de sainteté, de pureté et de puissance. Enfin, cette reconnaissance d’être différent, de faire un pied de nez à une société où ils n’ont jamais pu avoir la première place. Et plus ils étaient frustrés, plus ils se marginalisaient et plus ils vouaient une haine violente qui, à son tour, les marginalisait davantage et ainsi de suite.

Parler fort dans les couloirs des établissements scolaires, dans les bus, dans le bas des immeubles, simuler des joutes physiques et verbales, c’était vouloir la lumière sur eux, celle qui n’a jamais pu les faire briller dans une société qui n’était plus vraiment la leur. Le foulard et tout le reste, voilà enfin un moyen d’être dans cette lumière si espérée, une espèce de revanche sur la vie et le sort qui s’est acharné sur eux.

Mais comme nous l’avons déjà relevé, cette crise identitaire explosive a également touché des jeunes qui ont réussi dans leur formation scolaire et intellectuelle mais qui gardent en eux une violente frustration, une blessure inguérissable d’une recherche d’identité qui les met mal à l’aise.

Ces jeunes aiment la vie, comme tout le monde, ils désirent s’en sortir et veulent qu’elle soit pleine. Ils aiment la musique, les fréquentations de leur âge et les sorties plaisantes. Ils n’ont jamais eu la moindre éducation sur le vrai Islam et ne savent même pas le situer dans l’histoire et dans sa géographie. Alors, mettre le burkini, ce n’est finalement qu’un moyen d’attirer sur eux cette lumière qu’ils ont tant recherché et cru ne jamais pourvoir en bénéficier.

Le burkini est la dernière métastase d’un délire qui a vu éclore des boutiques de mode pour les vêtements supposés conformes à l’islam. Un engouement qui crée les mêmes passions de défilés, d’expositions et de jaillissement de formes et de couleurs. Aucune de ces jeunes filles n’a pensé une seule seconde que cette débauche de passion pour ce qui nourrit la vanité et expose le corps aux regards admiratifs était l’inverse absolu d’une religion qui interdit le culte païen du désir et de la volonté de se montrer. Elles courent au bord des vagues, hurlent leur présence et exposent un corps comme jamais il ne peut l’être avec tant d’expressions et de secrets dérobés à la vue. Ces jeunes filles au bord de l’eau, ce sont les mêmes qui criaient et exultaient dans les établissements scolaires ou ailleurs, comme un appel désespéré pour dire « j’existe ! ».

La crise est déjà derrière nous

Contrairement à l’effet très noir et pessimiste des propos précédents reprenant une évolution historique sur trois décennies, la réalité d’aujourd’hui est déjà toute autre sans que le problème ne soit néanmoins entièrement résolu. L’enseignent a vu passer le temps et la situation n’est plus identique.

Sa carrière l’a mené vers des Instituts d’enseignement supérieur et les étudiantes s’appelant Fatima, Zohra ou Amina ne sont absolument plus les mêmes. Certes, les niveaux d’enseignement et les exigences de recrutement ne sont pas ceux du début de carrière mais il y a encore quelques années, ces prénoms étaient rares, voire inexistants dans ce type de filières sélectives.

Ces jeunes filles ne viennent plus vous voir, avec un chewing-gum à la bouche, pour vous demander « vous êtes arabe, monsieur ? ». Elles n’essaient même pas d’approcher en quoi que ce soit le sujet sur les origines éventuelles de l’enseignant ou, seulement, lorsqu’à l’occasion de l’évocation d’un sujet l’opportunité se présente. On devine parfois un léger sourire, à peine dissimulé, peut-être pour un partage de fierté, mais leur identité est parfaitement assumée et ce qui compte, c’est leur diplôme.

De temps en temps, ces jeunes filles laissent deviner dans leur comportement une recherche identitaire musulmane mais toujours dans la discrétion et dans la liberté intime de leur choix. Elles ne crient pas leur conviction, ne font pas état d’une croyance ostentatoire et peut-être même portent-elles un burkini sur la plage. Elles savent, elles, que le burkini ne fait pas la musulmane comme l’habit ne fait pas le moine. Elles sont assez intelligentes pour placer leur recherche identitaire et religieuse bien au-dessus des considérations vestimentaires et encore moins lorsque l’objectif est d’attirer l’attention.

C’est bien la preuve que tout est question de stabilité intellectuelle et identitaire et que les choses s’arrangent lorsqu’il n’y a pas une interférence de la bêtise. Ces jeunes filles sont aussi fières de l’origine de leurs parents, autant que je le suis de la mienne. Mais leur équilibre mental les fait choisir une autre façon de briller dans la société, autrement que par des marques ostentatoires qui n’ont rien à avoir avec les valeurs profondes de l’Islam (en tout cas, j’ose l’espérer).

Les faux combats pour la laïcité risquent de mener à l’effondrement de cette idée qui n’avait jamais eu pour intention de briser les religions. Que les tribunaux s’occupent d’autres choses, bien plus importantes, que la fièvre du burkini. Que celles qui en portent se plaisent à en faire un objet de mode, qu’elles le parent de toutes les exubérances, bien lointaines de l’Islam, et qu’elles en fassent le porte-drapeau de leur rage identitaire et de leur échec à trouver leur place. Elles sont libres et la justice n’a rien à faire dans ce règlement de compte avec soi-même et ses propres angoisses.

La marche du monde ne s’arrêtera pas à ce morceau de tissu et mes nouvelles étudiantes, Linda, Lila ou Selma, sont déjà loin, dans un autre monde que celui de la gesticulation.

SID LAKHDAR Boumédiene

Enseignant

 


Nombre de lectures : 4779
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • nouari019
    25 août 2016 at 20 h 16 min - Reply

    moi il y a une chose que je ne comprends pas ,la voilà au bord de l’eau avec son burkini ou son burkaka ,autour d’elle il y a des hommes en mini maillot de bain des femmes avec les derniers maillons bien échancrés son regard se portera automatiquement sur ces messieurs !!!! je pense honnêtement tu es musulman dans le cœur avec toutes les bonnes actions que tu peux faire le long de ta vie dans la mesure de tes moyens , pas te déguiser comme un singe jouer la provocation dieu n’à rien à voir avec ces malades mentaux ,qui font du tort au vrais musulman qu’elles s’arrêtent de jouer a ce jeu elles peuvent se bruler …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 23

  • TOLGA
    25 août 2016 at 21 h 19 min - Reply

    Mais c’est quoi la démocratie au sens actuel (moderne) du terme si ce n’est autre chose que la DICTATURE D’UNE MINORITE CONTRE LA MAJORITE… Ce n’est plus le sens hellénique noble du terme. Aujourd’hui, une toute petite poignée de banquiers de la haute finance résolue à quelques milliers de personnes dans le monde qui détiennent TOUS les leviers de commande en ce bas monde qui dicte SA LOI à plus de six milliards d’être humains… c’est tout simplement ignoble !

    En quoi, donc, un simple vêtement ci-dénommé burkini peut-il mettre en danger la ripouxblique française et ses « lois » ripouxblicaines ? Rien ! Si ce n’est une vilaine imposture qui démontre parfaitement l’esprit tordu, tel que le souligne les éditorialistes Britanniques qui ont le sens du respect de l’être humain et du citoyen. Mais l’Angleterre, c’est autre chose ! C’est le pays le plus DEMOCRATIQUE de la terre présentement dont tous les pays occidentaux doivent très largement s’en inspirer.

    Voilà ce qui arrive à un pays qui ne laissent pas ses propres enfants de SOUCHE le diriger. Sarko est un minable hongrois. Valls un puéril catalan. Hollande de souche non française… Nadia (nadine) moreno une obscure algéro-italienne qui s’en cache etc… etc… mais AUCUN FRANÇAIS DE SOUCHE ne commande ni dirige la France qui est soumise aux lois de la haute-finance et des francs-maçons… quel désastre ! Et si jamais par malheur Sarko passe en 2017 ça sera LA FIN de la France… Pauvre France ! Au lieu de s’occuper à s’attaquer au chômage endémique qui tue la population française en essayant de redresser son économie, de lutter contre les inégalités sociales et la suppression des GHETTOS et autres imperfections dans la vie sociale française, et bien NON ! Le pouvoir français débile préfère s’attaquer à un pauvre tissus que portent des femmes FRANÇAISES musulmanes ! C’est vraiment DEBILE !!! Il n’y a qu’un « esprit » français MALADE pour se rabaisser et faire une chose pareille…

    Pauvre FRANCE !!! Tu n’es plus cet esprit des Lumières qui se sont éteintes depuis fort longtemps, hélas !

    Voilà un exemple frappant sinon saisissant d’un pays qui fût GRAND… mais devenu NAIN après être tombé entre les mains de Satan !!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • rachid dahmani
    26 août 2016 at 21 h 16 min - Reply

    Bonsoir à tous,

    Voila une belle occasion de confondre celles qui vêtent le burkini avec les sirènes des mers. On en a une belle impression. Bonne soirée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Akli chlouch na
    27 août 2016 at 13 h 54 min - Reply

    Mais le plus drôle dans cette affaire montée de toutes pièces par le pouvoir français sur ordre de ses seïds francs-maçons, c’est que cet « habit » sorti de nul part N’EST PAS UN HABIT PORTE TRADITIONNELLEMENT PAR LES MUSULMANS….. c’est tout simplement pour détourner l’attention du peuple français des vrais problèmes qui le minent tel que le chômage etc….

    Enfin, pour rire, voir dans le même sens le fameux sketch de DIEUDONNE sur le morceau de tissu. Hilarant…. comment DIEUDONNE ridiculise et se paye la tête de « l’élite » française.

    QUE L’ON S’EFFORCE D’ETRE PLEINEMENT HUMAIN ET IL N’Y AURA PLUS PLACE POUR LE MAL.

    Mais les français sont des c… comme toujours !

    Comment ont-ils perdu leurs colonies ? Par des GUERRES contre les peuples colonisés : Algérie, Vietnam, Madagascar, Dahomey etc…. ils ont perdu tout leur « empire » colonial. Contrairement aux Anglais qui ont gardé leurs anciennes colonies dans le cadre du COMMONWEALTH !!! Pas comme les français qui ont tout perdu pcqu’ils sont bêtes comme leurs pieds et manipulés à mort par les banquiers de la haute finance et les francs-maçons.

    Charles DE GAULE avait raison de dire que : « LE PEUPLE FRANÇAIS EST UN PEUPLE DE VEAUX…!!! ». Il avait parfaitement compris qu’il fallait redonner à la France sa véritable stature en sortant de l’OTAN et du pacte atlantique et retrouver son INDEPENDANCE pour ne plus dépendre de l’empire…

    Que firent la haute finance et les francs-maçons ? Ils lui créèrent… MAI 68 !!! Avec à la tête des manifestants : devinez QUI ? Ben, le ROUQUIN ! RUDI LE ROUGE…!!! Daniel COHEN BENDIT……. Ça ne vous dit rien ? Faites juste le rapprochement et vous finirez par tout comprendre…

    Puis, deux mois plus tard, COHEN Bendit est déclaré docteur honoris causa par l’université de…. Tel- Aviv !!! Ça ne suscite rien en vous ?

    Plus tard, toute l’oeuvre de DE GAULE est détruite par le hongrois Sarko en…. REINTEGRANT la France dans le Pacte Atlantique. Oeuvre que l’actuel Hollande continue et pérennise. Pauvre France ! Pauvre peuple français ! Livrés tous deux comme des moutons sacrifiés sur l’autel de l’empire financier et de la franc-maçonnerie…

    Leçon à méditer.

    Tanmirt

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Dadache
    28 août 2016 at 9 h 25 min - Reply

    Pourquoi toute cette polémique stérile si elle sont si gênante que ça qu’on leur créer des plages comme c’est le cas pour les nudistes, si le nudisme a le droit pourquoi refuser cette demande a ces francaises musulmanes qui veulent se baigner, regarder des photos de femmes européennes du début du siécle et saurez qu’elles sont a l’origine du burkini…..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • HAMOUDI
    28 août 2016 at 15 h 39 min - Reply

    Bonjour chers amis internautes,chers amis algériens,chers amis des autres religions monothéistes ou pas et chers amis athées ou agnostiques!!!

    Moi, d’emblée je vous dis chers amis internautes que je suis tout à fait contre tous les signes ostentatoires religieux dans les lieux publics que ce soit la kipa,le hidjab, le nikab, la tenue afhgnane, la croix de jésus,la main de fatma etc… etc.. car dans notre société moderne, désormais mondialisée et où toutes les çà crée plus de problèmes que çà n’en résout !

    En 2016, donc à l’aube du 3ème millénaire, j’estime que ces tenues sont à éviter dans les lieux publics ! Elles devraient se justifier UNIQUEMENT durant les fêtes religieuses ou quand va à la prière (mosquée, églises, synagogues, temples, etc…etc). La société responsable en cette aube du troisième millénaire et qui se veut responsable devra apprendre à accepter que le voile, la croix, la kipa soit interdite à l’école, dans les entreprises, dans les administrations, à l’université etc.. etc.. Comme la soutane ne fait pas le moine ou le chrétien, le voile islamique, la gandoura, la burka ne fait pas le musulman et la kipa ne fait pas le juif.

    Pour ce qui concerne ce qui s’est passé à Nice, même si d’un point de vue de la liberté et de la laîcité à la française, cette descente de police sur cette femme je la trouve exagérée et même islamophobe, mais je pense que les pays occidentaux doivent rester inflexibles et ne plus revenir sur cette décision d’interdire sur les plages le burkini, le voile islamique, les soutanes ou autres accoutrements ostensible religieux. Mais hélas, le Conseil d’Etat en a dèjà décidé autrement.

    Pourquoi, je suis pour le maintien de l’interdiction de burkini sur les plages des Koufars ? Parce que si les autorités françaises se laissent faire, à terme ces accoutrements seront de plus en plus nombreux et les pages occidentales deviendront comme les nôtres en Algérie ou en Egypte où le maillot de bain a presque complètement disparu pour laisser place aux burkinis, aux robes d’intérieures, aux robes de sorties, aux pantalons, aux djellabas et autres gandouras ! Si vous jeter un coup d’œil sur les plages méditerranéennes côté Algérie (donc chez nous et çà se voit de plus en plus même dans les complexes et clubs en Tunisie par exemple) vous constaterez que la majorité des baigneurs et des baigneuses sont dans ces formes d’accoutrements qui rendent hideuses nos plages ! On a l’impression qu’on est dans un souk et Fellah et non sur une plage ! Dommage pour nos plages qui sont complètement défigurées et dénaturées par de nouvelles pratiques de plus en plus importées du Moyen Orient (Égypte, Turquie, Iran) ou d’Afghanistan etc… ! Et çà ne touche pas seulement les plages mais aussi les lieux publics en général ! D’ailleurs, si on peut admettre qu’en Algérie cette mode peut passer puisqu’on s’est voulu un pays arabo-musulman exclusivement parce que celà s’est décidé unilatéralement «d’en haut» il y a longtemps déjà,on constate que même dans les pays occidentaux, de plus en plus de citoyennes et citoyens de religion musulmane adoptent ces accoutrements et ces coutumes des pays arabo-musulmans du Moyen Orient.D’ailleurs,même les tenues vestimentaires de nos femmes berbères disparaissent peu à peu du paysage !!! Quelle new look, quelle mode mon Dieu !!! Et çà n’enchante que les islamistes fondamentalistes salafistes, …. évidemment !

    Sur un autre plan, moi je dis qu’une femme musulmane « moutahadjiba » digne de ce nom, une femme musulmane pieuse et conservatrice , un homme musulman pieux et conservateur(avec hidjab, nikab djelbab, tenue afhgane ou gandouras ou autres) ne doivent pas allé sur des plages de koufars voir des hommes ou des femmes en maillot de bain ! Un point, c’est tout! D’ailleurs, je pense que c’est très « haram » pour une femme musulmane de s’asseoir à côté d’hommes en maillot de bain ou de femmes en mono ou bikini !!!! Une femme musulmane, une vraie, ne doit voir que le corps d’un seul homme, celui de son mari et encore ….dans l’obscurité seulement !! Je me trompe ou pas ????

    Voilà donc mon point de vue et merci de m’avoir lu jusqu’au bout !! Bon courage à tous. L’avenir du monde est incertain déjà qu’il est ….. dans une marmelade grave!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

    • BOUZEGANE TADARTIW
      29 août 2016 at 16 h 14 min - Reply

      « Parce que si les autorités françaises se laissent faire… » (!?). Je ne comprends pas. A moins que ceci entre dans ce que j’appellerai : le MANAGEMENT DE LA TERREUR c’est à dire que c’est le gouvernement français qui ment à ses propres citoyens en leur faisant peur par l’entretien la peur constante chez le peuple français. Le gouvernement français ne combat pas le « terrorisme » mais pratique lui-même le management de la terreur qu’il crée pour détourner l’attention des français de leurs vrais problèmes de l’heure à savoir le chômage, l’économie au plus bas, le vol des milliards de dollars au profit de la haute finance. Hier, c’étaient Charlie Hebdo, le Bataclan, les frères Kouachi, Merah…. aujourd’hui c’est le morceau de tissus burkini et « ils » occupent le peuple français sur de faux problèmes pour l’éloigner des vrais problèmes sus-cités.

      Néanmoins, le problème de la France et du peuple français ce ne sont pas les Musulmans ou les Chrétiens mais…….. à vous de continuer la phrase. Alors, de grâce, arrêtez de mentir.

      C’est de la MANIP…… point à la ligne.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

      • Tahar Melbou
        29 août 2016 at 21 h 59 min - Reply

        @BOUZEGANE TADARTIW , je t’ai mis un point positif à ton commentaire rien que pour ne pas te vexer.
        Mais je crois que tu as le même discours de propagante banlieusarde française qui innocente l’islam salafiste fondamantaliste. Tous ceux qui ont participé au massacre de Charlie Hebdo, du Bataclan, l’égordement du prètre,la masacre de Nice etc… etc…ont été approché par des fondamntalistes musulmans pour les amener à commettre ces crimes horrible au nom d’Allah ! Même si la plupart des auteurs de ces crimes sont des racailles délinquants des banlieues françaises qui ne maîtrisent pas bien le coran mais la machine islamiste fondamantaliste passe par là pour faire du bon travail d’embrigadement si on en juge par les résultats sur le terrain de l’horreur!

        Bien sûr que la France à des problèmes sérieux de chomage, de logement, etc… etc… mais elle n’est pas bête à ce point pour se tirer une balle dans les pieds en organisant elle-même l’insécurité sur son propre territoire ! C’est vraiment suicidaire de provoquer des attentats pour détourner les citoyens français de leurs vrais problème quotidiens! Pardon, mais vous dîtes n’importe quoi !!! Avec tous mes respects d’internaute !

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 15

        • BOUZEGANE TADARTIW
          30 août 2016 at 1 h 19 min - Reply

          @Tahar Melbou. Idem , je vous rends la politesse en vous accordant le point positif sous-tendu par le bénéfice du doute afin que cela ne vous chagrine point.
          Sur ce, il faut bien que l’on se mette d’accord sur une chose. Je n’ai absolument rien à voir avec votre pseudo discours de propagande banlieusard auquel vous faites allusion ni encore rien à foutre avec ce discours qui « innocenterait » selon vous et les officiels de la haute finance…. l’islam, et je ne sais quoi encore, salafiste fondamentaliste que je ne connais ni d’Eve ni encore moins d’Adam mais que je ne soutient absolument pas du reste. OK ? La mise au point étant faite, passons à présent à l’essentiel.

          Pour Charlie Hebdo, la dame qui a ouvert la porte aux tueurs parle d’un homme aux… YEUX BLEUS ! Et cela est confirmé par Anne Fourest. Et d’un !

          Pour le Bataclan, je vous renvoie à l’analyse donnée par Alain Soral sur ce sujet. Et de deux !

          Pour MERRAH, avant d’être tué; il appelle son officier traitant (un franco-marocain) auquel il dit : TU M’AS TRAHI ! POURTANT TU SAIS QUE JE SUIS INNOCENT ET QUE CE N’EST PAS MOI ! Les journalistes français, eux-mêmes, affirment qu’il a passé…. SIX MOIS en Israël où il a reçu une INSTRUCTION MILITAIRE du mossad. Et de trois !

          Pour le massacre de Nice, expliquez-moi comment un camion de 19 Tonnes (!!!) peut-il circuler LIBREMENT au milieu d’innocents touristes sur un passage pourtant surveillé par la police. Y a-t-il eu complicité ? La préposée aux imageries des caméras le confirme. Et pourtant, c’est une française de souche qui n’avait aucun intérêt à être du côté du tueur ni encore moins à le disculper. Tueur qui faut bien le dire n’est pas celui dont l’identité a été révélée pcq. le VRAI bonhomme avec la véritable identité a tout de suite appeler de Tunis pour leur dire : Hé ! mais ça ne va pas chez vous ou quoi ? Moi, je me trouve actuellement chez moi à Tunis ! Et au moment de l’attentat j’étais chez moi en Tunisie ! De plus, ya Si Melbou les journalistes de France et de Navarre rapportent tous l’information suivante : c’est qu’une semaine AVANT le criminel attentat – 100. 000 euros ont été remis au père du pseudo assassin. Ce n’est pas moi qui le dit ou qui l’ait écrit mais…. les journaux français !!! Cherchez l’erreur de casting…. Et de quatre !

          Pour le pauvre prêtre… QUE DIEU AIT SON ÂME !!! Et je compatis grandement à sa mort car c’est un innocent, c’est une opération FALSE FLAG… comme toutes celles qui l’ont précédées….

          Je vous renvoie, pour une meilleure compréhension et analyse, au rabin Leibowitz dont je te mets le lien ci-après : https://youtu.be/3cyg3OxUnWo – qui parle du kodesh et du kodesh kodashim. Vous serez édifié. (cf. U TUBE).

          Je vous renvoie également à Alain Soral. C’est un français de souche pas un « français » par « Décret » !!! (cf. U TUBE).

          Je vous renvois également à une honorable personne Mr. François ASSELINEAU. Un autre français de souche… (cf. U TUBE).

          Je vous renvoie aussi à un très grand journaliste allemand Christoph HÖRSTEL qui fait honnêtement son métier de journaliste en rapportant des faits exacts sans mentir. (cf. U TUBE).

          Et toutes ces personnes comme beaucoup d’autres qui sont OCCIDENTALES et qui parlent TOUTES de MENSONGES et de MANIPULATIONS de l’Etat Français dans TOUTES ces opérations FALSE FLAGS menées contre de pauvres innocents désarmées.

          Je suis, entendons-nous bien, contre TOUS ces criminels mais également CONTRE TOUS CEUX QUI LES ONT ARMÉS ET MANIPULÉS surtout…. Je ne suis pas avec eux, bien au contraire ! Mais je veux comprendre à ce qui nous arrive soudainement car ça pète de TOUS LES CÔTES EN MÊME TEMPS !!! C’est drôle, non ? Vous ne trouvez pas ? Et puis, je ne veux pas mourir bête et con à la fois !!! Que l’on ne nous prenne pas tout de même pour des demeurés en essayant de nous faire prendre des vessies pour des lanternes…… Ça suffit !!!

          Pour terminer, si vous pensez que je dis n’importe quoi… pensez-vous que VOUS ! Vous êtes en train de dire la… VERITE ? Soyez un tant soit peu honnêtes envers vous-mêmes et envers TOUS CEUX QUI VOUS LISENT ET VOUS FONT CONFIANCE , svp !!!

          Et comme le Grand Jacques DUTRONC chantait dans les sixties :

          ON NOUS CACHE TOUT ON NE NOUS DIT RIEN !

          PLUS ON APPREND PLUS ON NE SAIT RIEN…!!!

          Vous devez connaître très certainement la suite, n’est-ce pas…

          Allez sur U TUBE et tapez « OPERATION GLADIO » vous serez édifié, cher ami.

          Allez, bonne nuit, avec tous mes salutations et respects !

          Tanmirt.

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

          • Dadache
            30 août 2016 at 10 h 31 min -

            Cher Tahar tu mérite un point de ma part et plus pour ta lucidité et ta clairvoyance, malheureusement certains algériens se sentent plus français que les français dans leur analyse, et endossent tout aux islamistes aux intégristes aux djihadistes , aux banlieusard, aux français musulmans et enfin à l’islam tout court , c’est le but des politiques français pour dissimuler leur faillite et la décadence du système politique français …des sujets comme l’immigration , le racisme , l’islam on de très beau jours devant eux, qu’ils soient alimentés par l’extrême droite ou des français de souches ca se comprend, mais quand ce sont des gens de chez nous qui font cette sale besogne,je ne comprends plus …..

            Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Afroukh N’taous
    28 août 2016 at 22 h 24 min - Reply

    Vous parlez de plagiat ou de je ne sais pas quoi mais Nour El Yakine FERHAOUI, celui qui a fait l’article, a raison lui aussi de donner son avis !

    Il y a une réalité du pays que seul les aveugles ne voient pas : qu’on aille à Bejaia, Annaba, Tizi Ouzou, Constantine, Oran ou Ghardaïa, l’Algérie a changé mais en mal et la descente aux enfers continue !

    1/- Notre culture islamique n’a rien apporté de bon au pays même si l’islam en elle-même est une religion qui tient la route si on la comprend intelligemment car l’islam a besoin de niveau intellectuel pour être bien assimilée et appliquée; ce qui n’est malheureusement pas la cas en général.
    2/- Nos moeurs sont mélangées et bâtardisés car on veut vivre à l’occidental mais avec une culture du moyen âge musulman. On est sous l’influence grandissant des pays de Golfe (Arabie Saoudite, Egypte, Turquie, Iran, etc… etc..) c’est incompatible avec la culture algérienne plutôt méditerranéenne. Cela ne veut pas dire l’adoption stricte et pure de mœurs arabo-islamiques va régler le problème!
    3/- On veut nous obliger à vivre en arabo-musulman alors qu’on ne connaît même pas en profondeur cette civilisation qui a connu les «lumières» entre le 9ème et le 11ème siècle,
    4/- On ne veut vivre qu’avec la langue arabe seulement et exclusivement alors que les autres langues étrangères sont vitales pour développement de notre pays dans un monde en perpétuel mouvement et progression. On a peur même de la langue Tamzight et des berbères alors que cette langue elle-même est encore plus en retard que la langue arabe sur le plan scientifique et technique.
    5/- On se dit musulman tolérant mais dès qu’un étranger est à côté de nous on s’en méfie. Et au lieu de chercher à communiquer avec lui dans l’hospitalité et en bonne intelligence on préfère le rejeter.
    6/- On ferme le pays à toutes les autres cultures du monde et c’est pour çà qu’on peine à faire une comparaison avec les autres pays qui évoluent sans cesse et sans nous. Et après on se plaint d’être exploité par les puissances étrangères.
    7- On se dit musulman à 99,99 % mais on vit dans la saleté en permanence tous les jours et à chaque coin de rue. Nos plages sont infréquentables et sales. Nos restaurants ne servent le plus souvent que du poulet avec des frites avec beaucoup de mayonnaise douteuse. Il n’existe pas beaucoup de parking et quand ils existent, ils sont sous le diktat de pôvres jeunes en chômage permanent. Les trottoirs servent souvent de stationnement pour voiture ou bien ils sont carrément squattés par des commerçants belliqueux et agressif etc…
    8/- L’école est sous le diktat de la religion et la langue arabe peine à progresser pour se hisser au rang de langue scientifique et technique. L’éducation de nos enfants laisse à désirer aussi bien à l’école qu’à la maison ! La culture en général n’a pas sa vraie place dans la société. etc..etc.. Les élèves du primaire et du fondamental savent plus comment lavé un mort que l’histoire, la géographie ou la science !

    Et je ne parle pas de la gouvernance, de la liberté, de la démocratie, du FLN, du pouvoir et du fauteuil roulant car il faut une encyclopédie pour développer tous ces points !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 22

  • Farid
    29 août 2016 at 21 h 25 min - Reply

    J’ai envie d’aller me baigner en jean et en T-Shirt, en quoi je derange ces francais, ou autres occidentaux, NON c’est juste qu’ils sont entrain de nous chercher la petite bete, allez vous rentrer dans un cafe nicois en etant vetue d’un hijab, la reponse est 1000/100 NON, mais si vous etiez une soeur catholique habillee en soeur ( quasi- similaire au hijab ) la reponse est que le proprio du cafe viendrait vous servir en personne pour avoir la benediction du vatican ! c’est licite pour eux meme s’ils sont devetus, et c’est illicite pour nous meme si on est en maillot de bain ou en jean et T-shirt !

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

    • Dadache
      30 août 2016 at 10 h 45 min - Reply

      Tu peux le faire en Jean et en T-shirt , mais il ne faut surtout pas le faire avec un KAMIS.
      Tu peux le faire avec chaine et une croix en médaillons mais surtout pas avec une lune en médaillon.
      au faite est ce qu’on peut le faire quand on a une barbe non taillé et sans moustache , et pourtant c’est un signe religieux pour toutes les orthodoxies musulmanes juives et chrétiennes .

      je vous parie que si on se baigne avec un Burkini ou un Kamis couleur Arc En Ciel personne n’y verra d’inconvénients ni de signes ostentatoires allez y comprendre ….

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

    • batni
      30 août 2016 at 20 h 53 min - Reply

      Parce que se baigner en jean ou en T-Shirt c’est bonjour les virus et autres bactéries. C’est malpropre que de ce baigner avec ces accoutrements. Soyons discrets dans nos croyances comme le font la majeur partie du monde ( boudiste, chretien, animiste et autres…).
      Ah si ces satanés burkini, hidjab, djelbab et autres monstruosités pouvaient régler nos problèmes.
      Ibn-Rochd doit se retourner dans sa tombe, on est tombé bien bas.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • BOUZEGANE TADERTIW
    30 août 2016 at 19 h 45 min - Reply

    MANIPULATION QUAND TU NOUS TIENS et même plus….. PAR QUI DE DROIT ! T’kechfat el bazga….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • rachid dahmani
    31 août 2016 at 8 h 20 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Les astronomes ont mis l’œil de leur télescope sur une planète du côté d’Alpha centrauri (dans le centaure) qui serait à priori très ressemblante à notre planète chérie la terre. Il devrait normalement y avoir de l’eau…Les astronomes sont sur la quête de la réponse à la question s’il faut se baigner en bikini ou en burkini dans cette planète…ils n’ont toujours pas de réponse car les radiations lumineuses issues de ces bikinis et burkinis n’ont aucune longueur d’onde dans la bande d’observation de tous les télescopes d’aujourd’hui. Il faudra attendre les nouvelles technologies…mais qui les mettra en oeuvre? Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • zemouli
    1 septembre 2016 at 18 h 20 min - Reply

    Bjr a tous
    j ai récemment lu un article commentant l affaire du burkini et j en partage la teneur.L auteure observe que généralement les musulmans dépensent beaucoup d énergie dans le paraître au détriment de l être et c est ce qui est dommage.J ajoute pour ma part la raison a cela: parce que c est plus facile.Il est ainsi plus facile de manifester son appartenance religieuse au travers d habits; il n y a guère d effort intellectuel dans cet acte.Par contre il est plus difficile d être plus rigoureux dans le travail de tous les jours ; d être plus respectueux de la loi….comme l exige en fait l Islam. D un autre cote j ai comme l impression que nous musulmans sommes pris dans une sorte de piège: il nous est commande de respecter scrupuleusement les préceptes religieux et d un autre cote de pratiquer l Ijtihad. Mon avis de simple créature est que respecter scrupuleusement les préceptes religieux éloigne de facto de la pratique de l Ijtihad.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • ca21dz
    3 septembre 2016 at 9 h 36 min - Reply

    Je ne comprend pas certains natifs de nos frères quand il essaye de justifier l’injustifiables a savoir et persister de croire qu’il ont le droit d’être traiter et respecter comme tous le monde. Dans ce monde y a le monde entier et cette minorité perturbe dans ça tète qui veut vivre à l’occidental avec de l’inconscience de leurs actes

    mettre un niqab un djilbabe, un burkini devrait être combattue par la terre entière a ces salafiste qui essaye de nous berné avec un islam qui n’as jamais existé et nulle par a ceux depuis l’avènement de l’islam lui même moi je leur dit balayer devant vos portes avant de pourrir la vie un milliard de musulmans que des musulmans qui payent a vos places
    Je dis a ceux salafistes vous êtes les pires ennemies de tous les musulmans, vous êtes utilisés a votre insu peut être? vous jouez le jeu de tous les comploteurs contre l’islam et les musulmans. vous leurs donnez l’occasion car vous mélangez les choses, entre la pratique de votre islam, la fois avec l’apparence la modernité vous ne savez sur quel pied marcher.
    Apres vous venez se peindre et vous voulez pousser toute une communauté au désarroi car vous êtes inconscient  » El fitna ashadou mina el katli »

    A tous les musilmans honnêtes

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • MERWAN
    18 septembre 2016 at 14 h 50 min - Reply

    Il y a à peine une dizaine d’années cette tenue n’existe pas aux pays du Maghreb, or l’islam est ici depuis 14 siècles, donc enlever cette tenue de plastique, vous faites plus de mal qeu du bien , et si on veut montrer vos différent de musulmane ce c’est par le progrès le travail la compétence et non un foulard ou une tenue de plastique …..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos