Édition du
28 September 2016

Scènes de guerre au stade du 5 juillet : Kerbadj a-t-il jamais mis les pieds dans une tribune ?

Publication:

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoud Kerbadj était-il hier au stade du 5 juillet pour le match du Mouloudia D’Alger (MCA) et l’USM El Harrach? S’il n’y était pas, les images vidéo des tribunes transformées en champ de bataille pourraient l’édifier sur la conséquence, totalement prévisible, de la décision de retirer les forces de polices des stades.

Dans cette bataille rangée entre les fans des deux clubs algérois, il a été fait usage de poignards et d’épées qui sont venus s’ajouter aux « traditionnels » jets de sièges arrachés. La guerre qui a fait rage dans les tribunes supérieures entre les supporters des deux clubs a amené, écrit El Khabar, « les agents du stade à prendre la fuite » tandis que les « services de la protection civile sont intervenus pour évacuer les blessés. »

« La situation a nécessité également l’intervention des forces de l’ordre qui se trouvaient en dehors du stade qui ont utilisé les matraques pour séparer entre les supporters-émeutiers des deux clubs dont certains ont été interpellés ». Un photographe présent sur le terrain a reçu une chaise sur la tête. Il y a eu plusieurs blessés dont un touché par un coup d’épée.

En peu de mots, nous avons un résumé du réel que les décideurs du football ne veulent pas voir malgré les cris d’alarme des présidents de clubs qui n’arrêtent pas de dire qu’ils n’ont pas les moyens de se passer de la présence policière. En réalité, cela ne concerne pas que les décideurs du football, mais des dirigeants politiques.

Appliquer le modèle anglais ? Avec quoi ?

Après les incidents de la première journée, M.Kerbadj a décidé de s’en laver les mains pour accuser les clubs de manquer de responsabilité. En réalité, l’irresponsabilité est de faire semblant de croire que nous avons des clubs professionnels (au sens sérieux du terme) disposant des moyens d’organiser la sécurité à l’intérieur des stades.

Là également, on fait dans le mimétisme avec ce qui se passe en Europe où les clubs de football sont des vraies entreprises et sont, souvent, propriétaires de leurs stades.

Le modèle des stadiers mis en place depuis une vingtaine d’années pour assurer la sécurité à l’intérieur des stades tandis que la police étatique et la gendarmerie se chargent de sécuriser l’environnement immédiat de l’enceinte est-il applicable en Algérie ?

La réponse est clairement non. Il n’existe pas de club professionnel digne de ce nom en Algérie tant au plan de l’organisation que des finances. On peut ajouter aussi que même dans les pays européens, les autorités peuvent décider d’ordonner l’entrée des forces de l’ordre à l’intérieur des stades si le match est classé à risques.

Continuer à dire que la vocation de la police algérienne n’est pas d’être dans les stades est un contresens. La vocation de la police est de préserver l’ordre public quand il est menacé. Et manifestement, même si nos dirigeants ne veulent pas voir, la plupart des matchs en Algérie sont «à risques ».

Le stade est devenu depuis longtemps en Algérie un défouloir où une jeunesse désorientée est en perpétuelle guerre contre elle-même. Mais M.Kerbadj, est un dirigeant « national » du football qui ne semble pas connaître les jeunes supporters Algériens, leur état d’esprit.

Il ne semble pas connaître ce qui se passe dans les tribunes les jours de match. Il confirme qu’on peut débarquer dans une tribune officielle et rester dans la bulle sans voir qu’en haut et autour, il y a une jeunesse aisément inflammable. C’est pour cela qu’on l’entend se «répéter » que les « clubs devront impérativement assurer eux-mêmes la sécurité des rencontres. ».

Mais ils ne sont pas en mesure de le faire M.Kerbadj !

Un président de club « responsable », au sens moral et juridique, devrait préférer faire jouer un match à huis clos plutôt que d’assumer une responsabilité sécuritaire qu’il n’est manifestement pas en mesure de faire.

Nous sommes à la deuxième journée du championnat. Nous avons la preuve manifeste que les conditions d’un retrait de la police des stades ne sont pas réunies.

Nous sommes à la deuxième journée, il y a eu des blessés, il n’y a pas eu de morts. Dieu merci. Mais faut-il attendre le pire pour se rendre compte que les clubs Algériens ne sont pas les clubs britanniques. Faut-il attendre le pire pour comprendre que le « y a qu’à faire comme font les Européens » est absurde ?


Nombre de lectures : 1901
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • MOHAND AQAVASH
    28 août 2016 at 19 h 28 min - Reply

    On a tout simplement pas idée de retirer les policiers de nos stades. C’est tout simplement CRIMINEL de la part des autorités qui poussent les algériens à s’entretuer entre eux pendant que notre mafia politico-financière se gave de pétrodollars… Ils poussent le peuple Algérien à l’insurrection ou quoi ?

    Déjà qu’avec la PRESENCE des hamaloulous, il y avait des clashs… alors sans leur présence cela va être la guerre totale. Tout cela est voulu par les voyous du système et le général Hamel a pris une décision assassine et mortelle pour nos jeunes sur lesquels le pouvoir met constamment de la PRESSION. C’est tout simplement CRIMINEL !!!

    Vraiment, on n’a pas idée de prendre une telle décision IRRESPONSABLE !!! A moins qu’un autre BUT caché celui-là ait été mis en place sciemment pour pousser au SOULEVEMENT… en lançant permis nos jeunes leurs propres BALTAJIAS !!!

    Faites attention les JEUNES !!! « ILS » cherchent à vous massacrer et vous castrer…

    NE TOMBEZ PAS DANS LEUR PIEGE…!!!

    Tanmirt ouk mara

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • rachid dahmani
    28 août 2016 at 20 h 05 min - Reply

    Bonsoir,

    Avec les politiques et les dirigeants que l’on a, au lieu du modèle anglais on devrait appliquer le modèle bien de chez nous que l’on va appeler « el kherba ». Il s’agit en fait d’amener les joueurs des deux équipes qui viennent s’affronter dans un match de football, de les faire asseoir sur le pelouse sur des chaises et les faire assister aux combats des supporteurs dans les tribunes. Les policiers ne seront peut être pas nécessaires sur la pelouse. Les ambulances par contre ne chômeront pas à chaque match. Bonne soirée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Tsoufiq18
    28 août 2016 at 20 h 17 min - Reply

    Partant du fait que la quasi totalité des joueurs de l’ EN de Foot évoluent à l’étranger il serait peut etre judicieux de suspendre le championnat national pour 2 années au moins le temps que les jeunes désoeuvrés se sevrent de cette drogue;
    La periode de sevrage leur permettra de penser à se trouver une autre occupation .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Mokrane
    28 août 2016 at 23 h 03 min - Reply

    Il y a longtemps que le championnat devrait être suspendu…la mort du regretté Ebosse n ‘a finalement pas servi ,…du moment que notre équipe Nationale ne sera pas pénalisée ….ses joueurs évoluent tous à l’étranger…c ‘est trop trop …faut réfléchir …

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • AMAR
    29 août 2016 at 9 h 29 min - Reply

    Ce sont des consequences previsibles! l organisation du sport chez nous est deliberement cedee vers des personnages que l ont dit « influent aupres des masses » mais en fait ce ne sont rient d autres que des energumenes qui ont pris le foot en otage tout comme les « gardiens de parking » C EST l autorite de l etat qui s effrite et qui donne naissance a un « consensus »que l ignorance criminelle a adoptee loins tres loin derriere les normes minima que peut imposer le bon sens….un foot professionnel qui emarge sur le budget de l etat et des collectivites et qui fait grossir pas mal de « personalites » aussi truands que mafieux ne peut qu enfanter la brutalite et les derives de tous genre pour dissimuler des tares congenitales….l image de « GHRIB » du MCA QUI A FAIT UN HOLD UP SUR LES MOYENS DU MCA et qui au moment ou tout le monde croit qu il va etre place la oul il doit etre on nous apprend sans aucun etat d ame qu il a pris les destinees du grand club petrolier…..Cest de ce cote la et de ces pratiques qu il y a lieu de voir et de s interroger pour « LIBERER » nos clubs de foot et les offrir a l actionnariat general loin des subventions du tresor et des malversations que l on voit tous les jours…la notion de gestion ne peut etre separer de celle de responsabilite…..dans un tel environnement les GHRIB SERONT GHRIBS C EST A DIRE ETRANGERS ET ETOUFFERONT DANS UN ENVIRONNEMENT OU IL N Y A RIEN A GRATER..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Dria
    29 août 2016 at 17 h 03 min - Reply

    Après tous ce qui été dis et tous ce que l’on sait sur le sport la FAF la ligue le comité olympique , ayant connaissances des prix des transferts et des rénumérations des joueurs et vu le niveau du championnat de football algérien et les prestations de nos joueurs sur le terrain …
    Comment il peut y avoir des supporters qui ose payer de l’argent pour ce faire lyncher sur des gradins sachant qu’il n’ y’a aucune autorité et aucun service de sécurité …il y a deux explications plausible
    – ce sont des jeunes sous l’effet de psychotropes ,de drogues complètement inconscient
    – ce sont des agents de nos services en mission recomandés et agissant en civil

    Ceux qui ne font pas parti de ces deux groupes sont les dindons de la farce et mérite tous ce qu’ils leur arrivent…

    Pardi, il reste une solution faire appel a chemsou and Co pour nous concocter une FETWA qui rendra le stade HARAM …au moins on sauveras des vies humaines et eteindre le brasier que ce pouvoir satanique s’entete a allumer…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos