Édition du
5 December 2016

La Baffe et la gaffe

aghyoul
 Ferhat Ait Ali In Facebook

Quand certains représentants de ce qui nous sert de classe politique, font une déclaration supposée être politique, nous commettons souvent l’erreur de la prendre au premier degré de compréhension et de considérer que nous sommes en tant que représentants forcés d’une population hors jeu, les destinataires finaux du message.
Erreur!
Les messages que nous captons malgré nous, par intrusion dans un champs d’ou nous sommes exclu dans le tete des orateur et décideurs des oraisons, ne sont pas destinés à nous mais volent juste au dessus de nos tetes en nous prenant à Témoin malgré nous.

A titre d’exemple, la dernière sortie de deux chefs de partis et qui seront suivis d’une pléthore d’autres chefs d’officines dénommées partis, sur leur approbation d’un cinquième mandat pour Bouteflika, peut paraître cocasse, et même irrationnelle, vu la légèreté avec laquelle l’avenir de toute une nation sans perspectives économiques ou même politiques claires est traité dans ce genre de déclarations.

Passons sur la mise en congé longue durée d’Azrael dans l’esprit de nos politiques, qui semblent dire que tant que nos carrière se sont fait à l’Abri d’un système régi par une sorte de divinité vivante, nous ferons en sorte que cette divinité dure autant que nos carrières.

Mais à y regarder e plus près, les réacteurs et lecteurs de ce genre de proclamations Kafkaïennes à première vue, ne s’adressent pas au rez de chaussée de la politique que semble constituer la population du pays, mais bien à d’autres voisins des paliers supérieurs ou du même palier dans la pyramide de pouvoir.

Ce Message, a été commandité en clair par l’équipe Bouteflika, à l’intention de l’équipe qui semblait avoir préparé dans la précipitation et avec de Gros sabots, une sorte de succession au pied levé, par l’esbroufe et l’audace mais sans aucune stratégie sérieuse.

L’équipe qui s’estime gagnante de ce bras de fer, entre deux non programmes, conçus pour perdurer autant que faire ce peut, eu profit exclusif de bandes rivales mal inspirées, a décidé d’envoyer un message à qui de droit.

Message qui précise à toutes les autres bandes, que la succession n’est pas à l’ordre du jour, et surtout pas au profit de celle qui a su profiter d’une fenêtre de Tir Hasardeuse pour propulser Tliba and co au rang de stratèges politiques, après avoir plus ou moins assuré leur sortie de celui de nuisances sociales de second ordre.

A voir la composante Humaine de la caravane de Gitans qui glorifiait jour et nuit, la grande démarche nationaliste et de nettoyage du pays prétendument initiée par un Napoléon improvisé dans les Bureaux des Tagarins, il était sûr que cette aventure allait se terminer ainsi.

Si le premier collège de soutiens à cette démarche erratique, prenait le soin de flatter Bouteflika tout en essayant de le couper de toute alliance de nature à lui permettre de résister à leur poussée vers la sortie, le second collège de cette caravane, constitué de quelques oiseaux comme Mechakra et Chouchane and co, ne prenait pas de gants pour designer et son leader adulé et promu par cette camarilla sans racines politiques ni convictions précises, au rang d’unique Moudjahid du MDN, sans en apporter la moindre preuve à charge ou à décharge.

L’essentiel étant que le culot pouvait à leur yeux faire office de munition sûre et inépuisable.

Par la même Occasion, la cible de cette canaille du deuxième collège et de ses parrains du premier collège dont Saadani était la Baffe et la gaffe en même temps, était non seulement tout le pouvoir par tous les moyens, mais surtout une région précise d’Algérie qui leur reste en travers de la gorge pour des raisons qui confinent à une sorte de haine viscérale.

Cette haine viscérale aussi inexplicable objectivement qu’inassouvie, chez une minorité de galeux dans ce pays, se fout royalement du devenir du pays en entier, et encore plus de la probabilité que dans le conflit qui couve dans leurs tripes malades, ils ne soient ni victorieux ni capables de survivre à la tornade.

Cette bande d’imbéciles, n’ayant jamais lu un livre d’histoire et encore moins de stratégie, pense sérieusement que le pouvoir une fois atteint, est comme une arme volée, on peut en faire ce qu’on veut, sans aucun risque.

Ils pensent sérieusement qu’une armée est un objet, et une fois confiée à leur pouvoir elle obéira à un suicide collectif, juste pour faire plaisir à un chef et sa camarilla extra muros.

Ils pensent tout aussi sérieusement que leurs cibles sont comme eux, prêts à se soumettre ou fuir vers d’autres cieux pour aboyer leur haine, une fois agressées ou menacées dans leur existence Physique.

L’alliance d’en face, a retourné le couscoussier, et envoyé ses politiques le faire savoir à qui de droit au plus haut niveau de ce projet foireux, et ne tardera pas à s’occuper de manière moins politique et plus prosaïque des aboyeurs du deuxième collège, contre lesquels il ne faut pas beaucoup d’efforts pour trouver des dossiers pourris qui vont du chèque sans provision et de l’escroquerie de bas de gamme, aux trafics en tout genre, pour une partie de cette camarilla.

Incapable de calculer à moyen long terme, les perspectives de survie et de pérennité du pays, comme il se doit, le gros des composantes du système sont néanmoins capables de se liguer contre quiconque représente une menace à court terme sur les équilibres fragiles du système et de la société.

Et c’est manifestement ce qui vient d’arriver ces jours ci, les gros du système s’est coalisé contre une ambition sans projet, mue par un groupe hétéroclite lui même au service d’un non projet même à court terme.

Et ces déclarations, sont activées pour mettre un terme même temporairement à ce projet et d’autres de ce genre.

L’opposition n’étant pas la cible principale de ces déclarations, tout le monde ayant constaté que cette opposition ne pèse plus rien sur le terrain politique ou social.

Dans l’état actuel des choses, si un changement s’impose pour éviter la stagnation mortelle, ceci ne peut s’identifier avec celui planifié par des ambitieux sans envergure.

Après plusieurs hold up Historiques et politique, nous sommes tombés tellement bas que des Tlibas et consorts étaient convaincus de réussir leurs hold up, et là c’est trop fort pour pouvoir passer sans casser définitivement le pays.


Nombre de lectures : 1268
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • rachid dahmani
    26 octobre 2016 at 7 h 47 min - Reply

    Bonjour à tous,

    De vous à moi, la nouvelle constitution adoptée le 07 février 2016 ne permettant pas d’exercer plus de deux mandats présidentiels, on est tenté de croire qu’il n y a pas de risque d’un cinquième mandat. Mais toujours de vous à moi, vous pensez sérieusement que si on décide d’un cinquième mandat on ne modifiera pas encore une fois la constitution? Heureusement pour moi qu’il y a le programme Exomars que je suis avec passion. Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos