Édition du
5 December 2016

Trump, Robinson Crusoé et le Darwinisme globalisé

Salima GhezaliPar Salima Ghezali

Robinson Crusoé

Robinson Crusoé

L’ambassade des USA à Alger a organisé une soirée électorale le mardi 8 novembre à laquelle étaient conviés quelques  algériens qui se sont allègrement prêtés au jeu de « faisons semblant de choisir ensemble le président des USA ». Au final 4 voix se sont portées sur la candidate des verts, 17 sont allées à Trump et plus d’une centaine ont échu à Hillary Clinton. On pourrait s’étonner devant l’obstination d’une partie de nos élites à être si massivement médias- occidentalo-suivistes mais là n’est pas le seul problème. Le résultat des urnes algéroises de cette soirée mémorable rappelle irrésistiblement la fameuse  anecdote britannique sur le vieux domestique noir allant se faire tailler sur mesure un habit de gentleman et, admirant son reflet dans le miroir, éclate en pleurs sur « la perte de la colonie des Indes, la perle de la couronne ! ». Il aura suffi au vieux domestique d’enfiler le costume de ses maîtres pour qu’il se prenne pour un colonialiste déplorant la perte de son empire. Ainsi va l’aliénation.  Nos happy few  n’ont pas plus  été capables de saisir, et de se faire le relais, d’une opinion algérienne globalement dégoûtée par les options guerrières  et la corruption de la dame qui riait devant le lynchage de Kadhafi, qu’ils n’ont saisi l’ambiance aux USA où des américains, tout aussi écœurés, votaient massivement Trump.

Mais nos malheureux compatriotes n’ont pas fait pire que leurs homologues français dont un sondage dit qu’ils auraient à 86% élu Hillary Clinton ou  des…saoudiens qui ont été 68% à proposer l’ex secrétaire d’état au poste de 45ème président des USA. Et bien sur tout ce beau monde, les saoudiens en tête, soutenait surtout l’arrivée d’une femme à la tête de l’Empire ! Depuis les premières lueurs de l’aube du 9 Novembre on a pu voir, entendre et lire l’étendue de la déconvenue de tous ces « électeurs » de la bulle globale.  On ne dira pas ici si la démocratie a gagné ou perdu en Amérique avec l’élection de Donald Trump. Ce n’est pas le sujet. Mis ensemble, à eux seuls les discours des Présidents Obama, Trump et de l’ex candidate Hillary Clinton ont dessiné en filigrane, derrière une montagne d’immondices,  les options en compétition  pour retarder le déclin de la « Nation exceptionnelle » en ce 21ème siècle.

Qu’est-ce qui a fait que la balance a fini par pencher en faveur de Trump? Qu’est-ce qui a fait que son ardeur à mobiliser (entre autres) massivement la base populaire blanche, les industriels protectionnistes et le rêve d’un renouveau isolationniste, a pesé plus que les lobbys de washington, le parti de la guerre et ses médias, la Sillicon Valley et ses Transhumanistes ?

Ce qui a pesé est probablement la perte de la domination militaire absolue, la fameuse « Full spectrum dominance ». On en saura certainement davantage dans les semaines et les mois qui viennent, mais seule la certitude qu’il n’était plus possible de continuer à tétaniser le monde entier à coup de supériorité militaire absolue (lire 1, 2 et 3) a pu gagner à Trump les soutiens institutionnels indispensables à son triomphe populaire. C’est en Syrie, en Ukraine, au Yémen et en Mer de Chine que l’Amérique a été confrontée à ses limites face à l’inexorable basculement du monde. Les « Printemps arabes » et les « révolutions colorées » qui devaient accélérer  l’avènement d’un nouveau siècle américain ont tourné à la mise en évidence de transformations majeures dans les rapports de force sur la scène de la géopolitique globale : La Russie, la Chine, l’Iran et d’autres acteurs ont appris à jouer serré et à marquer des points.

Mais si l’Amérique vient de reconsidérer la manière de conduire le virage du siècle, ceci n’augure aucunement d’un effet positif automatique sur le reste du monde. Seules survivront les sociétés capables de construire une volonté nationale souveraine. L’Amérique vient de concéder une seule chose : Elle accepte à contrecœur de composer avec des partenaires et plus uniquement des vassaux. Mais, plus que jamais, elle n’oublie pas qu’elle est fille du génocide opéré par les européens sur la population amérindienne. Le grand jeu va continuer pendant que le système agonise.

Un des classiques de la littérature « universelle »Robinson Crusoé, est justement basé sur une anecdote, ô combien symptomatique, de la façon dont se construisent les fameux « avantages comparatifs ».En concurrence sur le chemin de la conquête de l’Amérique, les marines espagnole et britannique se menaient une guerre féroce sur les mers. Les vaisseaux faisaient souvent halte près d’une île au large des côtes du Chili qui prendra plus tard le nom du héros de Daniel Defoe, Robinson Crusoé. Les marins espagnols y avaient introduit des chèvres  pour améliorer leur alimentation et s’approvisionner en viande fraîche, l’Amiral britannique George Anson qui découvrit l’astuce profita de l’aubaine puis avant de quitter l’île y lâcha des molosses en vue d’exterminer les chèvres. Les marins espagnols qui arriveront plus tard affamés et à bout de ressources ne trouveront pas de quoi survivre. L’histoire rapportée par Alexandre Selrik inspirera romanciers, législateurs et…Darwin himself.

Alors à toutes les chèvres globalisées qui pleurent sur la candidature d’Hillary, les molosses du chaos (qu’ils s’appellent DAESH ou poudre de perlimpinpin)  ont été crées par l’Empire pour qu’ils se nourrissent aussi de vous ! Ou vous vous investissez dans la construction de vos sociétés pour y forger autour du peuple une volonté nationale d’airain capable de développer le pays et de tenir face aux turbulences en cours, ou vous continuez à croire que le costume de gentleman suffira à vous servir d’armure dans la globalisation impériale. Et tout le monde sait(ou devrait savoir) combien les modes et le « politiquement correct » suffisent à attendrir les crocs des molosses.

1-Washington-Moscou en Syrie : vers un affrontement militaire direct ?

2-Deir Ezzor: et si les Etats Unis n’avaient pas commis d’erreur?

3-L’armée russe affirme sa supériorité en guerre conventionnelle

– See more at: http://www.libre-algerie.com/trump-robinson-crusoe-et-le-darwinisme-globalisepar-salima-ghezali/10/11/2016/#sthash.CUBupwDZ.Cz4s8Gr4.dpuf


Nombre de lectures : 1764
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fatma
    11 novembre 2016 at 20 h 45 min - Reply

    Vous avez tout résumé madame, ce n’est pas pour rien d’ailleurs que nous sommes dirigés depuis 1962 par une junte militaire qui a tout le temps décidé à notre place. Ceux d’entre nous qui s’amusent ou qui se prennent au serieux en commentant les élections américaines sont naifs pour ne pas dire ridicules. Ils ne comprennent pas que nous ne jouons pas dans la même division et que nous devrions plutôt nous occuper de ce qui nous regarde.
    Comment en effet osons nous juger des résultats d’une élection qui a eu lieu au sein du plus puissant pays au monde alors que nous sommes dirigés par un président impotent qui ne s’adresse même pas à nous ? Le comble c’est qu’aux dernières nouvelles il s’apprêterait même à briguer un cinquième mandat, et nous savons tous que si Dieu lui prête vie, il sera réélu au nez et à la barbe des citoyens impuissants dont je fais humblement partie.
    Pourquoi ne devrions-nous pas nous occuper de nos ordures qui jonchent nos villes et nos villages, de nos hôpitaux mouroirs, de nos écoles et de nos universités qui forment des analphabètes diplômés, des nos riches terres agricoles qui ont été confiées à des spéculateurs sans scupule pour faire du pays le plus gros importateur de blé au monde et qui depend du lait en poudre importé.
    Que les américains élisent Trump ou Clinton c’est leur affaire, nous n’y pouvons rien c’est clair, par contre il serait interressant de connaitre leurs intentions pour deviner à quelle sauce allons nous être mangés.
    Arrêtons donc de nous prendre la tête et essayons d’unir nos efforts pour un but commun qui est la survie de notre pays. Nous devons savoir une bonne fois pour toute que si nos chers clients arrêtent de nous acheter nos hydrocarbures nous allons immédiatement sombrer dans la misère et retourner au moyen âge. L’élection de trump doit nous ouvrir les yeux, pour bien voir que les choses changent dans le monde, aujourd’hui plus que jamais seul l’interet supreme du pays compte. L’exemple du Venezuela est là pour nous rappeler la fragilité de notre économie. Ce pays paye aujourd’hui sa dépendance totale des recettes du pétrole, il a fallu une chute des prix de ce maudit produit pour que ce pays s’effondre. Près de 80 % des produits de base, aliments et médicaments notamment manquent au Venezuela. Méditons bien cet exemple réel du contrecoup de la politique dévastatrice de notre pays pour nous occuper de ce qui nous regarde et seulemnt ce qui nous regarde.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

    • rachid dahmani
      13 novembre 2016 at 8 h 08 min - Reply

      Bonjour,

      Voila de bonnes questions et, cependant, les bonnes réponses se trouvent dans la nature même de l’homme; L’égoïsme, l’intérêt personnel, le pouvoir, l’enrichissement…etc. Aussi, les stratagèmes ne manqueront pas ou n’auront pas manqués d’autant plus que le peuple sortant d’une guerre (fratricide en sus sans le savoir) avait plus la prédisposition dans une totale naïveté…ce n’est que de ce côté que la traîtrise, conçue à partir de visions égoïstes et inhumaines, a pris le dessus sur la morale et l’honnêteté. Bonne journée.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

      • Alilou
        14 novembre 2016 at 3 h 18 min - Reply

        Cher ami Rachid…
        tout a fait d`accord…la nature de l`homme on ne peut y échaper, ne pas oublier que Adam (ASWS) a été attiré par la convoitise de la vie éternel…pourquoi !!!!!

        C`est dans nos gènes…un programme…ou bien le destin…la fatalité ….ou bien cet éternel combat du bien contre le mal…lumière vs obscurité etc tous les antagonismes possibles et imaginables…jus-qu`a Dieu vs Satan….eh oui il ne faut oublier ça aussi….
        Je bois du thé et je me couche sur mes deux oreilles..

        Amitiés

        Alilou

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • djelloul habib
    11 novembre 2016 at 22 h 39 min - Reply

    Les reines des chèvres globalisées ce sont loin devant les Français qui n’arrêtent pas de pleurnicher sur le ‘mauvais vote »des Américains,nos chèvres locales franchouillardisées les suivent,naturellement.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Dria
      12 novembre 2016 at 11 h 19 min - Reply

      En démocratie le choix des peuples est souverain,
      Alors que la France pleurniche ou acquiesce ça ne changera rien a la donne.
      Et puis la France n’a pas de janviériste a sa solde pour leur donner son aval comme ce fut le cas en Algérie ou en Turquie plus récemment.

      De grâce laissons le pays de La sixième flotte, et revenons au pays de la sixième 3uhda, on n’a pas vraiment besoin d’un sixième sens pour se rendre à l’évidence de l’écart qui nous sépare et de la gravité de la situation, il faut agir les américains ont voté et ilsvrespectent le choix des urnes qu’en sera t il de la prochaine mascarade électorale qui se prépare chez nous.
      Qu’allait nous faire.??

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • zemouli
    13 novembre 2016 at 10 h 55 min - Reply

    Vous êtes vraiment dure avec ces compatriotes qui ont participe a ce simulacre de vote au niveau de l Ambassade américaine et qui auraient vote HC et non Trump. Cela pour moi n est qu un fait divers puisque presque tout le monde en Algérie suivait ces élections et j ai même lu avant la date des élections qu un singe en Chine avait prédit la victoire de Trump. Pour vous dire que c est naturel d avoir des avis et que ce n est pas un crime. Nous aurions bien voulu nous occuper de ce qui nous regarde plutôt que de nourrir les pires craintes vis avis de ce Président qui promettait de ne plus admettre les Musulmans sur son territoire.Car ici le Régime ne vous laisse aucune marge de manœuvre et vous oblige a vous aliéner malgré vous. Entoure de partis fantoches a sa solde ( et le comble ne cherchent pas le pouvoir mais soutiennent juste le régime) ignorant l opposition – même celle du FFS qui ne prône que le consensus- le régime fait la sourde oreille et par entêtement conduit le pays au mur.Pour le moment seule la mauvaise situation Economique peut y venir a bout.Car chez nous ne pas oublier qu il y a 50 pour cent de traîtres et 50 pour cent de patriotes.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • djelloul habib
    13 novembre 2016 at 22 h 35 min - Reply

    Zemouli,
    Ce que mettait en exergue,entre autres, Mme Salima Ghezzali,ce sont les bobos (invités à l’ambassde américaines, ce n’est à la portée de n’importe quel quidam) décérébrés soumis consciemment ou non à la propagande mondialiste de l’Empire.Si vous aviez suivi un tant soit peu les médias français , vous comprendrez ce que je veux dire.
    bonne soirée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Alilou
    14 novembre 2016 at 3 h 10 min - Reply

    https://www.youtube.com/watch?v=h-xNV9AGT_I
    https://www.youtube.com/watch?v=OZUKLu73bzc

    Bijor a toss

    une petite contribution de passage

    la première vidéo a elle seule en dit long

    maintenant il se pourrait que j`ai tort une fois de plus ou bien juste ma naiveté qui me joue des tours…mais apres avoir torturé mon unique sempiternel neurone tout rouillé je suis arrivé la la conclusion que This is the end my friends… ca ne sert strictement a rien de lutter contre des moulins a vents

    PS: depuis que j`ai arreté mon thé a fumer j`ai grossi…salutions fraternelles Alilou
    Je bois du thé et je reste zen

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Roberto
    14 novembre 2016 at 6 h 23 min - Reply

    Madame Salima Ghezali,
    Une seule phrase a retenue mon attention,c’est quand vous affirmez que :le grand jeu va continuer pendant que le systéme agonie.Juste pour votre information,le budget de la seule université de Harvard est de 30 milliards de Dollars,un pays qui rafle à tous les ans les prix Nobels pratiquement dans les disciplines les plus en vue,à ma connaissance ce pays avec tout son systéme n’est pas en train d’agoniser.
    Bien que le nouveau Président des USA n’est pas une sommité scientifique mais les éléments de son staff technique sont parmi les plus brillants dans leur domaine de compétence.
    Je vous rappelle la réplique de feu Sadate au président Chadli Bendjedid :HOUMI ISIYAR EL HOUMA.Traduction: un analphabéte qui dirige un peuple.
    Ne vous faites pas de souci pour les Américains,ils connaissent et maitrisent mieux que n’importe qui les grands enjeux. Le peuple Américain n’est pas gouverné par un président assis dans une brouette.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos