Édition du
5 December 2016

L’absurde débat sur le cinquième mandat

dictateurs Entre le débat stérile sur le cinquième mandat et les implications ravageuses de la loi de finances 2017, il faut être un grand optimiste pour croire au lendemain enchanteur de l’Algérie. En effet, au moment où l’on demande au peuple algérien de se serrer la ceinture –ce qui suppose une mobilisation et une implication générales des acteurs politiques responsables de la crise en vue de raccourcir au mieux la période de takachouf –, le nouveau responsable du FLN se préoccupe des questions superflues.

De toute évidence, bien qu’il n’y ait rien à attendre du FLN –ce parti a d’être cessé proche du peuple en 1962 lorsque les décideurs ont décidé de l’écarter de la gestion de ses propres affaires –, il n’en reste pas moins que, dans une période cruciale que traverse le pays, la candidature du chef de l’État en 2019 n’intéresse personne. Et qui plus est, tout le monde sait aujourd’hui que la gestion hasardeuse des affaires, à laquelle on a assisté depuis près de 20 ans, ne nécessite ni une maitrise des sciences politiques ni des sciences économiques. Et pour cause !

Tout le sort du pays est suspendu au cours des hydrocarbures. En tout état de cause, s’il existe encore des gens qui croient au génie de nos dirigeants, la politique d’austérité, contenue dans la loi de finances 2017, en apporte le démenti formel. Par ailleurs, ceux qui voulaient nous faire croire en 2014 que le candidat Bouteflika était « plus intelligent que tous les Algériens réunis », il est temps que leur tête d’affiche fasse appel à son génie pour sortir le pays de la gadoue.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le pays a tant besoin d’une orientation politico-économique à la hauteur de la crise. Quant à ceux qui prennent les choses à la légère, la lecture de la formidable analyse de la loi de finances 2019 par l’économiste Ferhat Aït Ali rend compte à quel point les petits ménages vont morfler. C’est-à-dire, les faibles revenus vont subir les choix irresponsables du gouvernement Sellal.

En effet, pour apporter aux caisses de l’État 250 milliards de dinars, le gouvernement Sellal demande les mêmes efforts aux riches qu’aux nécessiteux. Bien que la justice sociale soit optionnelle même lorsque les caisses étaient pleines, les grands efforts devraient être supportés par les plus aisés, d’autant plus que la nouvelle bourgeoisie n’était pas irréprochable sur la provenance de ses richesses. Pour conclure, il va de soi que les préoccupations de la majorité des Algériens sont ailleurs.

L’échéance de 2019 est assez loin pour que le peuple algérien en fasse sa priorité. À deux ans et demi de l’échéance présidentielle, le chef de l’État et ses soutiens devraient plutôt se mettre au travail. Hélas, si avec près de 1000 milliards de dollars l’équipe dirigeante n’a pas mené le pays sur la voie de développement, on se demande comment elle pourrait relever le défi avec les caisses vides ? À moins qu’elle dispose d’une baguette magique. Ce qui relève de l’irréel dans la vraie vie.

Aït Benali Boubekeur


Nombre de lectures : 937
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Belkacem
    24 novembre 2016 at 19 h 12 min - Reply

    Je salue le frère Aït Benali Boubekeur de m’avoir soufflé l’idée d’écrire quelques lignes sur un sujet digne d’intérêt. Souvent, mais pas toujours, je le reconnais volontiers, pour ne pas être influencé par le contenu de l’article, ce n’est qu’après avoir posté ma modeste contribution que je vais m’atteler à sa lecture, c’est ma façon de faire et j’espère pouvoir apporter ma pierre à l’édifice. Je remercie celles et ceux qui accepteront de me lire pour partager mes idées ou pour animer le débat qui mérite l’attention de tous les patriotes épris de justice et qui aspirent au changement salvateur.
    Étant donné que nos sommes au pays des miracles, dixit le président égyptien Anouar Sadate, rien ne doit nous étonner. D’ailleurs, on a bien eu droit au quatrième mandat alors que l’actuel locataire du palais d’El-Mouradia était MALADE et qu’il n’avait même pas fait de campagne électorale, elle a été faite par procuration à sa place, et comme par un curieux hasard, c’était bien LUI qui avait été « élu » et même plébiscité sans que personne ne remarque ce miracle, encore un autre.
    Ça fait quelques semaines ou quelques mois que des thuriféraires attitrés, sans aucune retenue et sans vergogne, ont commencé de parler d’un hypothétique cinquième mandat et je ne vois pas qui pourra les contredire ? « Voter » une 5ème fois pour Bouteflika n’est plus un vœu ou une utopie, c’est la dure réalité qui nous attend à moins que la volonté d’Allah n’intervienne pour mettre fin à ce cauchemar pour les uns et cette idylle pour d’autres qui vivent dans le giron de notre éternel président inamovible.
    Et puis, je ne crois qu’il faille s’offusquer de cette nouvelle idée qui peut paraître saugrenue ou irréalisable, c’est un scénario possible puisque les aboyeurs comme Ould Abbes ou encore le lécheur de babouche, je veux nommer le minable Benyounes sont déjà en campagne pour tâter le terrain, mais surtout pour préparer la plèbe à cette terrible éventualité qui frise l’indécence. Et puis, dites-vous bien que, tant qu’il existe des étrons pareils au service de Sa Seigneurie, il ne faut pas s’attendre à un quelconque changement salvateur pour le pays qui plonge vers l’inconnu.
    Dépité, écœuré, affligé, abasourdi et complètement désarçonné par toutes les turpitudes de ceux qui tiennent le pays en otage, mais aussi par ce « peuple » qui semblé maudit qui semble frappé de torpeur pour accepter d’être conduit à l’abattoir sans brocher, je ne peux que me lamenter sur le triste sort qui est le nôtre tout en me remettant à Dieu que je prie de bien accepter de nous délivrer de l’immonde créature qui se nomme « famille révolutionnaire » et qui n’est pas prête de nous accorder la liberté de reprendre en mains propres notre destin et notre pays confisqué. Maudite soit la pègre qui dirige le pays ! Elbordji.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • djamel
    24 novembre 2016 at 22 h 05 min - Reply

    Ce qu’il faut aussi retenir dans ce faux ou inutile debat c’est que d’ici jusqu’à 2019 bien des choses vont certainement se passer surtout en terme de disparition par la volonté du tout puissant. Quant à l’austérité le bon exemple vient d’être donné par les chers et valeureux élus du peuple en maintenant la prime de fin mandat. Quoi que ils ont entièrement raison compte tenu des sacrifices et efforts consentis durant ce mandat en matière de lever les bras très haut et de presence dans l’hémicycle des beni oui oui!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Dria
    25 novembre 2016 at 16 h 29 min - Reply

    @Ait Benali Boubekeur @Ait Ali.Ferhat @ Salim Metref @ Zineb Azouz @ Dr Sidhoum @Mr Dahbi @ Salima Ghezali @Youcef Lasnami @ Saad Ziane @ Ali Derbala @ Amel Hadj Hamou @Abdelaziz Saoudi @Abdelhamid Charif @Khaled Boulaaziz @Kamel Guerroua @Hocine Malti @Boubekeur Saadallah @Esaid Aknine @Samir Belatache@Hacene Loucif …. ( à défaut de reprendre tous les auteurs sur ce site , je me contente de cet échantillon assez représentatif avec mes sincères salutations à toutes et a tous ceux qu’on a omis par faute de place.)

    Vous représentez une parti de notre ELITE, vous avez écris et réécris sue ce site (et on vous remercie) vous avez rempli une partie de votre mission, celle d’informer, de décrire, de diagnostiquer, de circonscrire le mal.
    Vous avez le courage d’écrire et de dire en usant de vos noms, ou sous des pseudos des vérités que vous penser, je vous reproche une chose , le fait de ne pas aller au fond de vos pensées afin de réussir un véritable CHANGEMENT, vous n’arrivez pas à nous le dire , comme ce fut le cas de l’ appel salvateur et historique du premier novembre, nous dire d’une façon claire nette et précise, ce qu’il ya de lieu de faire pour sauver les meubles , car entre nous si vous excellez tous dans le DESCRIPTIF, on reste sur notre faim sur ce qu’on PEUT ou surtout ce qu’on DOIT FAIRE vous êtes entrain de tourner autour du pot , sans oser …

    Mesdames, Messieurs vous êtes les représentants d’une certaine élite algérienne qui OSE mais sans aller au fond des choses, la situation est claire comme l’eau de roche ou bien vous assumer votre rôle vis-à-vis de votre peuple comme il se doit, ou bien il faut se mêler à la masse et arrêter d’écrire pour écrire ou d’écrire pour décrire.
    Mesdames Messieurs vous êtes aussi le PEUPLE alors arrêter de vous dire quand est ce que ce peuple va se réveiller, dites vous que cela dépend de votre réveil et le reste de la masse suivra , dites vous aussi que vous faites parti de la PLÈBE ,du GHACHI , quand vous accepter de subir comme le reste de la société et de jouer au défaitiste qui se contente de DÉCRIRE et ECRIRE seulement

    A quand un appel individuel ou collective qui dénonce cette situation burlesque d’un pays sans président, d’institutions qui ne représentent qu’eux-mêmes, des dépassements des injustices de la hogra …à quand un appel individuel ou collective pour faire une ACTION PACIFIQUE tel un boycott, une grève, au lieu de continuer à décrire et laisser les choses venir, pour qu’elle se réalise sous nos nez et avec nos regards qui suivent sans rien faire.

    Merci d’avoir pris la peine de me lire , sachez que ca me peine de lire et d’écrire la même chose quotidiennement , sans percevoir un semblant de changement dans la vie de tous les jours , ca coince quelque part non …

    je ne suis pas un anarchiste et je ne veux pas voir mon pays en sang et en feu , mais je vois déjà la fumée qui s’échappe de partout , ne me dites pas que c’est un brouillards , je suis un citoyen algérien , père de famille qui a peur pour l’avenir de ses enfants , j’ai pas envie de changer de cieux.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

    • rachid dahmani
      25 novembre 2016 at 20 h 41 min - Reply

      Bonsoir cher DRIA,

      Il n y a pas de fumée sans feu l’ami et Le débat sur le cinquième mandat n’est pas si inutile que cela et la question est juste sur le prétendant du pouvoir que l’on ne connait pas et que l’on nous sortira d’un chapeau magique. Il n y a pas de fumée sans feu l’ami, le lait pour s’en procurer il faut se lever à 4h du matin et encore il faut que votre quartier soit desservi. La moyenne des augmentations attendue pour 2017 est de 30% partout, autant dire que celui qui crève la dalle en ce moment va crever pour de bon et celui qui est sur le point de crever la dalle va y arriver sans aucune peine, que celui qui arrive à s’en tirer à bon compte maintenant va commencer à sérieusement compter ses sous…etc. Autant dire que Halliday a chanté allumer le feu pour nous. Bonne soirée l’ami.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    Congrès du Changement National

    Galeries photos