Édition du
5 December 2016

Réponse d’un citoyen ordinaire aux errements d’un « collectif » d’intellectuels, en mal de publicité

 

 

Benabi l'écoleAbdelkader DEHBI

« Dans cette quête, il suffira de se fier au bon sens.  Il est généralement plus honnête que l’érudition »…

(Pierre Rossi, in – « La Cité d’Isis »)

 

 

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/22/l-ecole-algerienne-entre-incompetence-et-obscurantisme_5035560_3212.html

« L’école algérienne entre incompétence et obscurantisme »

www.lemonde.fr

Un collectif d’intellectuels dénoncent l’appauvrissement et la « néo-salafisation » de la langue arabe dans la société.

Tous d’abord, une mise au point « technique »… Si je rédige cette réponse en français – et non pas dans ma langue maternelle qui est l’arabe – c’est parce que je l’adresse à ses destinataires premiers, c’est-à-dire les auteurs de cette nouvelle charge qui ne dit pas son nom, contre l’enseignement de l’arabe dans l’Ecole algérienne…

 

« L’école algérienne entre incompétence et obscurantisme »… Tel est le gros titre d’une tribune du « Monde » daté du 22 Novembre 2016, qu’une demi-douzaine d’universitaires (*) qui se sont autoproclamés « collectif »…, viennent de cosigner sous les espèces d’un énième réquisitoire contre l’échec de l’Ecole algérienne, qu’ils imputent en des termes à peine voilés, à la langue arabe… Une langue arabe, devenue ces derniers temps, une véritable muleta idéologique, brandie à tout bout de champ par les charges répétées de ses détracteurs irréductibles, agissant – consciemment ou non – pour le compte d’un lobby francophone et francophile d’autant plus déchaîné qu’il « sait » que la langue française – contrairement à la langue arabe – a définitivement perdu, au bénéfice de l’Anglais, son statut d’antan, de « langue universelle »… Une langue française qui, par ailleurs, dans le domaine de la Recherche et des Publications Scientifiques et Technologiques en est réduite aujourd’hui, à partager avec les autres langues, le maigre volume de moins de quelque 3% des publications mondiales, l’anglais trustant le « reste »…, c’est à dire 97% !…

La première erreur grossière, c’est de feindre d’oublier le fait que les lobbies francophones, souvent francophiles aussi – et dont ils font intrinsèquement partie – ont systématiquement torpillé, la généralisation de l’usage de la langue arabe.

La seconde erreur grossière – ou la mauvaise foi – de ces éminents intellectuels, c’est de prétendre juger du contenu culturel de la langue arabe, en le cantonnant à l’aune géographique de notre seul pays, l’Algérie, et à l’aune historique de la seule période post Indépendance… Madame Khaoula Taleb-Ibrahimi en particulier, allant jusques à oublier que son propre et illustre père, le défunt Cheikh Bachir Ibrahimi, nous a laissé dans – Al-Athar الآثـــار – quelques-unes des plus belles pages de la littérature arabe contemporaine, tant au plan de la sémantique que de la stylistique, et dans des domaines aussi divers que ceux de l’Histoire, de la politique ou de la polémique anticoloniale… Que n’eût-elle au moins refusé que l’on utilisât le terme péjoratif de « Mahomet » qu’utilisent invariablement et sciemment, les français pour désigner le Prophète Mouhammad – Sur Lui Le Salut… Que n’eut-elle refusé aussi, de cautionner l’arrogante condescendance de ses collègues envers le peuple algérien, quand ils osent la métaphore affirmant que de par son contenu culturel, la langue arabe chez nous est « aussi pauvre et sèche qu’un filet d’oued saharien »… Une formule qui révèle – ô combien ! – cette patte sorbonnarde pétrie de suffisance et mâtinée d’une idéologie Orientaliste d’autant plus ringarde et stupide, qu’elle est prônée par les descendants de ceux-là mêmes qui en ont été les premières victimes…

La troisième erreur grossière enfin, c’est celle d’avoir cherché à escamoter le fait patent, que la langue arabe a un statut de langue universelle et qu’on ne peut pas emprisonner cette langue, dans le carcan étroit d’un pays, fut-il l’Algérie, comme on le ferait pour le finnois ou le berbère, le tibétain ou le malgache…

Oublieraient-ils, ces respectables universitaires, que la langue arabe n’est rien d’autre que l’accomplissement ultime de la langue araméenne qui a régné en maitre, des siècles avant l’Islam, dans le berceau de l’Humanité que fut le Moyen-Orient ? Donnons plutôt la parole sur ce point, à l’auteur de la « Cité d’Isis », l’illustre normalien, helléniste et historien, Pierre Rossi, dans l’un de ses témoignages majeurs :

« Une seule langue écrite et parlée a fini par s’y imposer et par recouvrir ce grand ensemble : l’araméen et son annexe occidentale, le grec, étroitement apparentés l’un à l’autre. Or, l’araméen a évolué naturellement et sans heurt en langue arabe, cette dernière se trouvant désormais l’héritière des passés égyptien, cananéen, hittite et babylonien. Telle est l’exacte mesure de la culture arabe, mère et inspiratrice de l’hellénisme qu’elle a façonné dans son esprit et dans ses lois. Arabe et Grec se conjuguent et se coordonnent pour donner ce que nous appelons la civilisation qui n’est, comme on le voit, pas plus occidentale qu’orientale, pas plus sémite qu’aryenne, mais une et indivisible en toutes ses parties, qu’elles soient spirituelles ou matérielles. Témoins imposants de cette vérité : les trois textes originaux de notre monothéisme ; ils sont rédigés, l’un en arabe, le Coran ; les deux autres en grec, l’Ancien et le Nouveau Testament. » » – Fin de citation –

 

Quel bel exemple d’objectivité historique et d’honnêteté intellectuelle, n’est-ce pas Madame et Messieurs ?

Pour finir, je ne résiste pas à l’envie de vous dire combien votre lecture philosophique manichéenne sur la grande question du Déterminisme et du Libre Arbitre, que vous présentez comme une antinomie, m’a amusé… En me renvoyant à des années lumières en arrière, c’est-à-dire dans les Cours du Soir à la Médersa, après les heures du Lycée… Notre bon vieux prof de Tawhid – Théodicée – était un homme pieux, en tarbouche et abaya et parfaitement bilingue ; féru d’Al Kindi, d’Aristote, de Ibn Rochd…, et même de Heidegger, pour dire… ; mais qui professait en revanche, une souveraine aversion pour Bergson qu’il qualifiait de saltimbanque français de la philosophie… Ce prof donc, aussi bourru qu’on peut l’être, ne cessait pas de nous dire qu’il n’y avait PAS d’antinomie entre les deux concepts du Déterminisme et du Libre arbitre qui sont consubstantiels à l’individu en tant que créature de Dieu. D’une part, l’homme a reçu de son Créateur, le Libre Arbitre, c’est-à-dire la liberté d’opérer ses choix sans aucune contrainte. D’autre part, Le Créateur, dans sa Prescience, connait par avance la nature des choix qui seront faits par l’homme ainsi que leurs conséquences… C’est cela le Déterminisme. Et rien d’autre.

Le Créateur intervient souverainement, en cours ou en fin de cycle de la Vie, pour le Jugement et la Sanction. Récompense ou Châtiment. Ou Miséricorde…

Et il me semble que vous en avez terriblement besoin…

 _____________________________

(*) : Ahmed Djebbar, mathématicien et historien des sciences, professeur émérite à l’université des sciences et des technologies de Lille, ancien ministre de l’éducation nationale algérienne ; Abderrezak Dourari, linguiste, professeur à l’université d’Alger ; Mohammed Harbi, historien et ancien dirigeant du FLN ; Wassiny Laredj, écrivain et professeur de littérature moderne aux universités d’Alger et de Paris-III-Sorbonne-Nouvelle ; Khaoula Taleb-Ibrahimi, linguiste, professeure à l’université d’Alger ; Houari Touati, historien, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris.


Nombre de lectures : 3010
50 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    26 novembre 2016 at 12 h 53 min - Reply

    Cette demie douzaine d’universitaire vienne de prendre part la semaine passée à un congrès international organisé à l’université de Bouzareah Alger2 dont le thème est LA LINGUISTIQUE 100 ANS APRES SAUSSURE BILANS ET PERSPECTIVES sous l’égide tenez vous bien de LaFEF langue française et expressions francophones, pour vous dire qu’il ya un agenda français derrière, ce qui fait le plus mal (faites un tour sur le site de LaFEF) et vous comprendrez que les congrès et colloques qu’on organise pour les pays du tiers monde et des pays arabes , traitent des thèmes dépassée qu’ils n’oseront jamais faire chez eux , à l’ère des neurosciences et du cognitivisme on mâche chez nous les classiques du siècle passé.

    Certes l’arabisation et la manière d’enseigner la langue arabe chez nous est à revoir, mais de la à sacrifier la langue arabe au dépend du français, sous l’œil de l’ AUF, La FEF et d’autres organisations satellites de la francophonie, ca fait un peu mal au cœur,il ya de la manipulation dans l’air, comment et pourquoi ces universitaires ont choisi une tribune francaise pour lancer une alerte pareil …il ya anguille sous roche

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • djelloul habib
    26 novembre 2016 at 19 h 45 min - Reply

    « mahomet »!Rien que cela en dit long plus que toute autre chose sur la sujétion totale de l »élite » sus nommée à leur « maman » la France.Et dire que c’est une descendante de Cheikh Bachir El Ibrahimi!On n’est jamais trahi que par les siens!…Soi-disant,car je ne les reconnais comme des nôtres.
    Sont ils ignares à ce point? Est ce que la langue française est vraiment le véhicule idéal pour l’acquisition du savoir? Elle ne l’est déjà plus pour ses propres locuteurs qui lui préfèrent l’anglais et elle perd de plus en plus de terrain dans l’aire « francophone ».
    Ces messieurs dames oublient oublient aussi que cette langue qu’ils chérissent est une langue quasi artificielle imposée de force aux patois utilisés par les autochtones.
    Des esprits obtus soutiennent que la langue arabe set née avec le Coran!! Dieu donc s’adresse aux croyants dans un idiome inconnu!A charge pour ces derniers d’en comprendre les mots et leurs sens!
    En vérité tous les prophètes et les Envoyées de Dieu s’exprimaient en Araméen,d’Abraham à Mohammed (Que le salut soit sur eux)en passant par Moîse et Jésus (« Ya ilahi limada sabactani »: Jésus sur la croix.-des paroles qu’un enfant arabe actuel de trois ans comprendrait)
    Il y a moins de différence entre l’ancien Araméen et l’Arabe en 3000 ans que le « François « du 17e. siècle et le Français d’Aujourd’hui.
    Il y a encore beaucoup à dire sur le sujet mais contentent nous d’exprimer un grand Merci à Mr Abdelkader Dehbipour cette contribution.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • djelloul habib
    26 novembre 2016 at 19 h 50 min - Reply

    C’est peut être puéril de ma part ,mais à chaque fois que j’entends des jeunes Algériens « casser »dans tous les modes la langue Française,je jubile!On peut me répondre ;et toi? Moi, j’appartiens déjà au passé!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Alilou
      27 novembre 2016 at 4 h 26 min - Reply

      le problème Mr Habib est que ces étudiants algériens ne maîtrisent ni le français (chaque fois que j’entends des jeunes Algériens « casser » dans tous les modes la langue Française,je jubile!) ni l`arabe ni rien du tout.

      on vous lisant j`ai peur pour ma patrie.

      Pour votre info…on est au 21 eme siècle pas en -4000 ans

      la langue arabe comme le latin le grec et Co ont eu leur heure de gloire….maintenant libre a vous de vivre dans le rétroviseur…mais de grâce épargnez les générations futures…

      j`ai eu des étudiants et étudiantes algériennes dans notre labo en formation de PhD…la honte totale …même l`arabe ils ne savent ni le parler ni l`ecrire…

      Mr Habib vous croyez que ce constat m`a fait plaisir …. ils auraient mieux fait de rester en Algérie … au moins darna testar aarna….mais non on partage notre médiocrité et le malheur est qu`il y a des ennemis a ma patrie qui encouragent cette médiocrité.

      Mr Dehbi, on vit dans la médiocrité à tous les niveaux et on ose monter aux barricades quand on nous montre nos carences….!!!!

      si vous semblez si offusqué par ces attaques…démontrez leur qu`ils ont tord en leur montrant ce qu`on a réalisé avec la langue arabe qu`on maîtrisent a merveille….de nos jours…ne retournez pas a -4000 ans NOW !!!!!!

      le monde carbure in english suivez ou serrez a droite….
      les algeriens qui brillent dans le monde…le font dans la langue de cheikh ezzoubir…

      je travail en francais en anglais et en espagnol et l`arabe je me cultive avec en lisant les grands intellects arabes et pour ma religion et cela n`est nullement blâmable ni interdit ni haram ni irtitad ni amar bouzouar

      ce que les autres disent de la langue arabe les regarde, si nous sommes offusqué autant alors améliorons nous…autrement rangez vos sabres.

      la vérité blaisse c`est cunnu

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 14

      • Dria
        27 novembre 2016 at 13 h 49 min - Reply

        @Alilou
        Bien sur qu’il faut nous améliorer et sur tous les plan et surtout sur le plan communicationnel, nous ne savons pas communiquer, des SABRES j’en vois partout dans nos discussions et pour preuve tu viens d’en sortir le tien , je sais tu ne veux blesser personne une réaction défensive mais un peu exagérer, l’algérien est devenu ainsi hélas, l’art de communiquer nous fait grandement défaut.

        En Algérie il y a les Arabophones et les Francophones c’est un secret de polichinelle ou sont les algériophones ceux qui utilisent ces deux langues sans prendre parti, Oui il y a des tiraillements idéologiques, politiques, identitaires avec des extrémistes chez les uns et les autres. Dites vous bien que la langue Française comme la langue Arabe classique ne sont la langue maternelle d’aucun algérien, les langues maternelles de l’algériens sont la Daridja et les dialectes Amazighs que nous avons toujours ignorés par hypocrisie, entre les langues légiférées et les langues d’usages, il y a tout un monde…

        Pour revenir à notre sujet, les deux courants suscités dans leurs composantes il y a des ulra, des extrémistes qui veulent s’imposer de force. D’ailleurs l’appel du collectif s’adresser à des néo-salafistes, en oubliant que ceux l’appel et la manière avec laquelle ils l’ont fait c’est digne d’un mouvement de néo francophone.

        Cher Alilou vous venez de citer l’exemple de nos étudiants plus que frappant, c’est le résultat et le fruit d’une politique réfléchie du règne de la médiocrité , depuis l’ère Benbouzid,le problème réside dans l’école algérienne , conçu pour formé des harragas , des terros à défaut de parkingeurs c’est voulu, l’essentiel c’est de ne pas s’occuper de la gestion du pays…

        L’espoir réside dans les neurosciences, si Les sciences du langages en Algérie n’arrive pas a voir le jour concrètement,c’est qu il n’y a pas de bilingue à la hauteur et qui ne font parti ni des francophones (plus que les français) ou des arabisants (plus Arabe que les arabes).

        Dans cet appel par le biais du journal le monde, il y a une stratégie sournoise d’endosser à la langue Arabe l’échec scolaire,et de brandir l’étendard de la langue française comme moyen salvateur de l’Algérien. Si on produit des TRILINGUES ANALPHABÈTES c’est un choix politique bien réfléchie et FaFa a ses ingrédients dans cette recette, il faut voir la politique des écoles Doctorales de la langue française ces dernières décennies et ce qu’elle produisent comme thème de recherches, le role de l’AUF LaFEF, les Projets de coopérations et de recherche sur ce plan CMEP? Les ALLUMNIS… pour comprendre les tenants et les aboutissants
        l’adhésion de l’Algérie au pays de la francophonie est une question de jours et non pas d’années.

        Quand il y a des dépassements des uns ou des autres il faut « les dénoncer » sans état d’âmes, un peu de SABR et de clairvoyance , c’est plus bénéfique que les SABRES non

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Abou Louai
    27 novembre 2016 at 5 h 48 min - Reply

    بعد قراءة المقال، أجد نفسي مضطرا لأن أساهم في إثراء الموضوع و طرح تصوري كمثقف جزائري أصيل و متفتح على كل حضارات العالم و بالأخص المعاصرة منها، و أنا الذي اخترت عن طواعية أن أهاجر مع أبنائي ألى الغرب طلبا للعلم و المعارف الحديثة و للتحكم في اللغات الرائدة. أنا لا زلت لا أفهم هذا الإجترار العقيم الذي لا طائل من ورائه من قبل بعض أشباه العلماء و المفكرين من بني جلدتنا حول مكانة اللغة العربية و أهميتها و علاقتها بالتطور. بل و أتعجب عندما يتنكر لها أبناؤها و يرمونها بالعقم في حين يعترف الأجانب بأهميتها و قيمتها كلغة لها رصيدها الحضاري و الإنساني. ألا زال هؤلاء يجهلون، بل يتجاهلون أن العربية هي إحدى لغات الأمم المتحدة، و لم تكن لتعتلي هذه المكانة المرموقة بين لغات العالم لو لم يعترف لها بأهميتها و إنتشار الناطقين بها في كافة أرجاء المعمورة. أقول هذا و أنا أشعر باعتزاز كبير عندما أتيحت لي فرصة شغل مع مؤسسة غربية في إطار مشروع لتوطين موقع اليونيسيف الإلكتروني منذ وقت قريب جدا، ووجدت نفسي ممثلا وحيدا للغة الضاد، ولكن على قدم المساواة و الأهمية مع مختصي لغات الأمم المتحدة الأخرى، عدا اللغة المهيمنة و لغة العمل و الحوار أي الإنجليزية. إنني على يقين تام بأن ما أصاب اللغة العربية من تخلف عن الركب الحضاري في زمان الناس هذا هو بسبب تقصيرنا نحن و لن نحمل أحدا غيرنا مسؤلية ذلك. و إنه لمن العجيب حقا أن تجد أناسا يحاربون لغتهم و لا يولونها ما تستحق من بحث و جد في سبيل النهوض بها و إثرائها لتفرض نفسها و تنافس غيرها من اللغات. أما آن الوقت لأبواق فرنسا و أذنابها أن يسكتوا أفضل لهم إن هم ، و هم فعلا، عاجزون عن خدمة العربية. إن أسيادكم الفرنسيون يدركون جيدا أهمية لغة الضاد و المستقبل الذي ينتظرها، بل أن شغلهم الشاغل الآن هو كيف يحصنون و يحافظون على لغتهم الرومانسية، و لا أقول العلمية و التكنولوجية، من المد الأنجلوفوني و الصيني العاصفين بالعالم. و هل عساكم أن تقدموا لهم نصحا أو نفعا، و إن كان في إمكانكم ذلك فليس على حساب لغة أصيلة متأصلة في أفواه 350 مليون ناطق بها و أكثر من مليار ممارس لشعائره الدينية بها. فهل من معتبر؟

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • jugh
    27 novembre 2016 at 10 h 05 min - Reply

    Essalamou alik’m ; Le pire dans tous ça sont les mêmes qui veulent nous imposer la langue soit disant « berbère » donc on doit automatiquement et de force parler où apprendre le berbère et encore ne précise pas de quel berbère parlent-il, j’ai des amis kabyles comme chaoui comme mezabites se comprennent entre eux très peux, sachant enfin que d’apprendre une langue n’importe laquelle est un désire personnel, je suis libre dans mes choix….l’enseignement algérien est visé pour retarder ce peuple encore de 30ans comme sa la france et ses idiots hommes politique a l’instar de ce Valls Hollande sarkosy trouveront des hommes politique algériens analphabète et facile a manipuler

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Mohammed
    27 novembre 2016 at 12 h 25 min - Reply

    La langue Française est,complètement,dépassé depuis belle lurette.Savent-ils,au moins,ces Universitaires que 80 pour cent des Publications Scientifiques de par le Monde,aujourd’hui, se font dans la Langue de Shakespeare??
    Et 20 pour cent,seulement,des Publications Scientifiques restantes se font dans toutes les autres langues(y compris le Français,l’Allemand et le Japonais..)

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • rachid dahmani
    27 novembre 2016 at 12 h 36 min - Reply

    Bonjour à tous,

    On en est là…et moi franchement cela me fait marrer. A l heure ou l être humain se prépare pour aller dans sur mars on est encore aux discours sur les langues et les divergences des un et des autres ainsi que les connivences des un et des autres. Pourtant c est si bien dit dans l article tout carbure en anglais a plus de 90 pour cent… j allais dire qu est qu on en a foutre du français de l arabe et du reste…. bonne journée a tous

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    • Dria
      27 novembre 2016 at 14 h 06 min - Reply

      Dear @ Dahmani
      that’s it…. Mister Dahmani are you ready for next MANDAT it’s not for one SIÈCLE or two…
      que veut tu DAYNI GUILEN, il wakhda iysaren nughal ak dib himen , PAROLÉ PAROLÉ PAROLÉ c’est gratuit ,enfin tout va bien pour le moment, j’ai eu mon quota de lait et j’ai pas encore mon passeport à 48 pages ,mais j’ai acheter mon billet pour Paris, il faut bien prendre un peu d’air, ONE TWO three VIVA l’algérie WALHAMDULILAH RABI AL3ALAMIN

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

      • rachid dahmani
        28 novembre 2016 at 8 h 03 min - Reply

        Dear Dria,

        It’s like it was singing by Paul Mc Cartney « W’ve got a sweestest little show in town ». Of course that i’m ready for the fifth and the next one as it possible, as the wheel chair go to be a formula one. Yal wakhdha issarren aghma, thamenzouth abhim youghel dhel hakem, thissneth, amhi denidh, nughal aouik dhibhimen… A vrai dire je compte bien acheter mon billet pour paris aussi et tu sais pourquoi? Pour aller à Longchamps, saint cloud, Maisons laffitte, Auteuil…etc, une véritable prise d’oxygène à plein poumons. Cependant, je ne chante plus one two three viva l’algérie je me suis assez égosillé avec durant les décennies 80 à 2000… bonne journée l’ami.

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • Ali SBIH
      28 novembre 2016 at 19 h 05 min - Reply

      Bonjour Dria,
      Bonjour Rachid ,

      Le code binaire peut solder tous les comptes et prendre l’avion est une provocation envers la gravité.

      Le temps finit toujours par effacer les rancœurs et assagir les plus belliqueux ,en attendant ,il faut lui laisser le temps.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

      • Dria
        28 novembre 2016 at 22 h 41 min - Reply

        salamaleikum Sbih
        Pour une fois je rejoins Rachid , le temps pour assagir les plus belliqueux et effacer les rancœurs, un siècle et demi c’est vraiment insuffisant…

        Pour l’avion, moi c’est pour quitter la gravité je parle du fameux g,mais vu la gravité de la situation je préfère quitter la masse, pas celle de la formule non , celle qui fait dans la provocation, avec le poids des ans il faut trouver la bonne formule, y a pas mieux que les voyages et prendre de l’air pour garder sa taille et son poids, pour la destination ce fut un hasard c’est dans un cadre professionnel, pour le code binaire je ne suis adepte ni du 1 ni du 0, si Rachid veut prendre la parole, alors bonjour la tripartite ….

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

        • rachid dahmani
          30 novembre 2016 at 8 h 14 min - Reply

          Bonjour Dria, Bonjour Ali,

          Comme on se retrouve pour une fois cher Dria, mais pour nous ce n’est point la croisée des chemins… on en a rencontré tout au long du temps passé et je ne sais vraiment pas si on a pris les bonnes directions. Car vois tu on en est à chercher/trouver la formule pour vaincre la gravité, de la situation ou terrestre, comme meilleur remède pour sa santé. Quand au code binaire il n’est pas d’une nécessité absolu on le sait, car tous les codes sont équivalents, du binaire on peut passer au code à base trois, quatre, cinq…jusqu’à dix et même plus et inversement par de simples transformations logarithmiques. Mais le 0 et le 1 c’est le début, et est à la base du tout, et il transcende toutes les frontières. Par conséquent la destination prend peu d’importance, mais en revanche on a appris qu’il faut prendre les décisions en temps opportun et qu’on ne rebrousse pas chemin à travers le temps. Dès lors, laisser du temps au temps peu paraître aventureux… alors? vive paris, longchamps, maisons laffitte, saint cloud…? Bonne journée chers amis.

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

          • Ali SBIH
            30 novembre 2016 at 14 h 06 min -

            Bonjour Dria, Bonjour Rachid

            Au début ,mais alors tout a fait au début était le verbe, cela avait pris 06 jours.

            Aujourd’hui nos concitoyens entretiennent leur misère physiologique et trainent leur rancœur pendant des décennies sans jeter le moindre regard sur cette image étiolée que leur renvoie leur miroir ou de compter combien de croisées de chemins ils ont laissés derrière eux.

            Ce serait bien de découvrir Paris à travers les yeux de l’Indigène .

            Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • djelloul habib
    27 novembre 2016 at 13 h 52 min - Reply

    La langue d’un peuple est son Ame profonde! Pourquoi nous inciter à baragouiner en Français alors qu’on dispose de deux langues millénaires qui expriment le mieux nos affects, notre inconscient collectif, notre mentalité. Pour l’acquisition du savoir technologique, recourons à l’anglais comme tout le monde: les Chinois ,les Indiens etc..ce qui ne les empêche pas de transvaser la Science Occidentale dans leurs propres langues ( Chinois, Japonais,Russes…)Quant à l’impact « civilisateur » du Français,on le mesure à l’état catastrophique ôu végètent les états africains piégés dans la Francophonie. La faiblesse du niveau scolaire ou universitaire de nos jeunes relève d’un tout autre débat, en conséquence directe de la déliquescence totale de la gestion du pays et n’a rien à voir avec l’utilisation de telle ou telle langue. C’est le niveau de performance du système éducatif adopté qui fait toute la différence !Les exemples sont nombreux: ( Israél = hébreu, Malaisie, Finlande, etc…)

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    • Alilou
      29 novembre 2016 at 18 h 09 min - Reply

      Ya M HABIB. ..on baragouine toutes les langues c’est ça notre malheur….a force de courrir plusieurs lièvres à la fois on crevé de faim….car on n’en capture pas un seul

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Nabila-Dz
    27 novembre 2016 at 15 h 53 min - Reply

    c’est de feindre d’oublier le fait que les lobbies francophones, souvent francophiles aussi – et dont ils font intrinsèquement partie – ont systématiquement torpillé, la généralisation de l’usage de la langue arabe !!!
    Ou plutôt la généralisation de la médiocrité. L’hypocrisie n’arrête pas de nous tuer.  »
    Et quel est l’état de la culture arabe en Algérie ? Médiocre. Sans doute parce que les Algériens sont coupés du patrimoine littéraire classique de cette langue, que quasiment plus personne ne lit parce qu’il est devenu incompréhensible, y compris pour la plupart des membres de l’élite intellectuelle. En soixante ans d’existence, l’école algérienne n’a rien enseigné de tout cela ».
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/22/l-ecole-algerienne-entre-incompetence-et-obscurantisme_5035560_3212.html#UtqD7X2hDwvFzaBC.99

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Alilou
    27 novembre 2016 at 16 h 07 min - Reply

    Si nous voulons vraiment récupérer ne serait-ce que 10% de retard on doit s`y mettre a l`anglais…et Now et en cours accélérés…plus aucune autre langue d`enseignement…pour ma part ceux qui vivent a l`ère du prophète sont les ennemis de ma nation et ceux qui veulent imposer le berbère aussi.

    y`en a marre de ce NIF mal placé et cet orgueil démesuré … il faut appeler le chat par son nom…accepter la défaite avec honneur et continuer d`avancer….

    toutes ces langues archaïques au placard…qu`attend produit de nos jour qui soit utile a l`humanité en arabe !!!! nada, kedal, nothing, rien, walou !!!! alora a quoi ça sert une langue si elle ne produit rien !!!!

    le seul pays au monde ou on dit avancer vers l`arrière…

    mon adage a moi : tout le monde est capable d`assumer une réussite mais combien sont-ils a être capable d`assumer un échec…got it !!!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • MESSAOUD
    27 novembre 2016 at 16 h 25 min - Reply

    Juste une précision pour l’auteur de l’article et les lecteurs. Mme Kaoula Taleb-Ibrahimi est la petite fille du cheikh Bachir El-Ibrahimi. Son père est le fils aîné du cheikh.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • fatma
    27 novembre 2016 at 16 h 49 min - Reply

    @jugh
    Il y a assurément un problème de langue (s) en Algérie et ceci ne date pas d’hier, je ne vais certainement pas me risquer de relater la genèse de cette histoire que je ne connais pas d’ailleurs, mais il est indéniable que selon tous les historiens la plus vielle langue de l’Afrique du nord est sans conteste le Tamazight. Toutes les autres langues utilisées depuis longtemps ont été imposées à cette vaste région par la force. On peut ne pas être d’accord avec ça, pour ma part je ne vois aucun inconvénient, chacun est libre de ses opinions et il y a beaucoup à dire sur ce sujet. Sauf qu’il faut être cohérent avec vous-même, si vous ne voulez pas comme vous le dites « qu’on vous impose la langue berbère » que vous affublez d’un « soi-disant » à forte connotation raciste, sachez alors madame ou monsieur que moi non plus je ne veux pas qu’on m’impose la langue arabe.
    Je ne crois pas que l’article avait pour but de toucher à une composante de la personnalité Algérienne qui est tamazight, bien au contraire, il tente de nous ouvrir les yeux sur le risque qui nous attend. Cela dit, il serait maladroit voire dangereux d’accentuer le clivage qui a été créé de toutes pièces entre Algériens arabophones et francophones, nos problèmes sont bien plus graves, aujourd’hui c’est le pays dans son ensemble qui est en danger de mort.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

    • Jugh
      29 novembre 2016 at 10 h 35 min - Reply

      Hello! Madame vous êtes libre de parler ce que vous voulez, je me souviens pendant mes années de « braise » de service militaire passé a Tizi j’allais a la boulangerie d’à coté je lui demanda du pain en arabe, me répondait pas?! donc a chaque fois il aurait fallu que je lui parlais en francais pour arriver a mes besoins pareil dans les cafés, restaurants etc..a Tizi , comme draâ el mizane azazga etc..nous disaient; je me souviens encore que vous êtes des étrangers? j’essaye parfois, avec certains amis issu de cette région de leurs expliquer que mes origines en algérie dataient de 20 générations en arrière a ma connaissance, ont de la peine a me croire, car j’habitais pas en kabylie, pour eux seul les kabyles sont des algériens c’était à l’époque, je ne sais actuellement si sont évoluer en matière linguistiques car parler une langue international comme l’anglais l’allemand l’arabe est une richesse, je n’ai absolument rien contre le berbère bof…c’est limite, je préfère apprendre a mes enfants l’anglais et l’arabe, vous saviez Madame des pays comme la Roumanie, la pologne furent parler Francais, maintenant se sont orientés à l’anglais, idem pour d’autre qui sont entrain de réfléchir a cette option, j’espère que mes amis kabyles comprennent que je ne voulais en aucun cas toucher leurs sentiments mais il faut être réaliste, enfin le Pouvoir actuelle utilise une politique « d’occupation d’esprit » le berbère, le polisario et le terrorisme ces thèmes; pour continuer a dilapider les biens des algériens pour leurs descendants. bonne journée.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Alilou
      29 novembre 2016 at 18 h 13 min - Reply

      Nous n’avons pas de problème de langue….nous en avons créé un big one….nous l’avons fabriqué de toutes pièces.

      Comme nous maîtrisons tout et vivons très bien et n’avons aucun problème. ..on s’était senti oisif…alors on a créé un probleme

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Ali SBIH
    27 novembre 2016 at 19 h 48 min - Reply

    Salamalikoum,

    A chaque fois qu’on tente d’ouvrir de nouvelles perspectives , on tire sur le pianiste.

    Un groupe de Scientifiques/Penseurs et pas des moindres « ose » cogiter ,réfléchir et se livrer sans retenue sur un sujet aussi sensible ,on lui tombe sur le dos à bras raccourcis ,sans pitié ,exhibant cette fibre Arabo-musulmane qui n’en peut plus d’être sollicité pour être mangée à toutes les sauces.

    Inévitablement, on arrive tout doucement à la grande question du Tamazight ,(faut il ou ne faut il pas ?….).

    Il y a un peu plus de 40 ans ,qu’on a raté l’Arabisation ,la vraie celle qui devait nous arrimer au progrès universel.

    Ceux qui étaient aux Affaires à l’époque auraient du dénoncer voire agir pour mettre des bémols à la clochardisation de ce grand projet à coups de peinture dans les rues, les frontons des entreprises et plus grave de l’obligation de s’exprimer à la télé et la radio dans une autre langue dés lors qu’il s’agissait d’une question « technique ».

    Aujourd’hui ,que le mal est consommé ,que l’école à failli ,que les hommes politiques sont dépassés et à cours d’inspiration ,que les élites ne progressent plus mais se contente de « sniper » ,que les polyglottes, ne se sentant pas concernés par l’émancipation de la langue, se vautrent dans un confort intellectuel suspect et égoïste, que les élites se réfugient dans des thèses dont l’anthropologie a du mal à mettre en circulation voire à écouler, portent des jugements prétendument doctes et avertis sur la déliquescence de certaines langues sans argumentaire ,multipliant les démonstrations et les comparaisons qui ne convainquent personne.

    Le bout du tunnel est encore loin ,espérons qu’il ne s’effondre pas.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • djelloul habib
    27 novembre 2016 at 21 h 34 min - Reply

    @fatma,
    Très fraternellement,il faut arrêter avec cette vielle lune qui consiste à affirmer que la langue arabe a été imposée de force au Maghreb, pas plus que l’Islam d’ailleurs. Sinon pourquoi les Berbères n’ont ils pas rejeté et l’une et l’autre sitôt leur souveraineté retrouvée (Almohades, Mourabitoun entres autres)? Je conseille aux jeunes contributeurs sur ce site, sans pédantisme ni paternalisme aucun de bien fouiller l’histoire de leur pays et ne pas contenter des poncifs tout faits.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

    • Alilou
      29 novembre 2016 at 18 h 22 min - Reply

      Cher MR. Habib….l’Islam à été imposé par le sabre./

      Comme toutes les conquêtes bien avant et bien après. …le sabre au nom de Dieu on a versé des milliard d’hectolitres de sang et combien d’âmes tuées en son Nom. Cac’est la vérité

      On veut acheter une nouvelle virginité à l’islam ?????

      Arrêtons de cacher la vérité et d’enseigner le mensonge qui a détruit notre nation.

      Dieu vous demandera de lui rendre des comptes de quel a été le rôle de chacun de nous sur terre…..

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • Dudesert
    28 novembre 2016 at 8 h 11 min - Reply

    Bonjour

    Pour ma part, je ne crois pas au torpillage du développement de la langue arabe par les Algeriens ou les Étrangers. Je pense plutôt que les concepteurs ou les personnes en charge de ce projet n’ont jamais voulu ou su comment s’y prendre. Quelles sont les étapes ? Quels sont les moyens à mettre en place? Comment évaluer les progressions? Comment opérer les changements de stratégie et de méthodes ?

    Je ne pense pas vraiment qu’un intellectuel algérien francophone ou francophile, de surcroît linguiste puisse vouloir détruire la langue pour imposer le Francais. Je pense que ce sont ceux qui étaient chargés techniquement du dossier arabisation qui ont faillis, des politiciens ou militants sous-disants défenseurs de la langue arabe qui ont créée un climat malsain et non apaisé autour de cette question avec des attaques envers les autres langues, alors qu’il parait que 70% d’entre eux envoyaient et plaçaient leurs progénitures dans des ecoles ….françaises.

    Je ne pense pas vraiment que les autres pays perdent leurs énergies à faire des promotions marketing pour leurs langues…mais plus tôt à se développer scientifiquement, industriellement, culturellement…etc ….la langue suivra naturellement.

    Je ne pense pas non plus que cela nous avancera quand on avance qu’il faut choisir telle langue parce qu’elle est première au monde en terme de production scientifique ou telle autre pour une autre raison….

    Toutes les langues sont égales.

    Je pense qu’il faut surtout respecter et protéger les langues maternelles….parce que c’est maternelle ….après tout devrait se faire et se discuter dans un cadre calme et apaisé.

    Salutations

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • Oukhda Amar
    28 novembre 2016 at 16 h 12 min - Reply

    L’article de ces 6 co-auteurs n’est qu’un faux procès intenter à l’Arabe.
    Une « preuve » ou une « démonstration » de l’innocence de l’Arabe dans le « nivellement vers le bas » de notre enseignement de la majestueuse matière qu’est la « mathématique », spécialité du principal et premier professeur co-auteur,est donnée à cette URL :

    http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5232806

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Oukhdha Amar
    28 novembre 2016 at 16 h 37 min - Reply

    En version papier, cet article n’était pas imprimé à Alger le jour de sa parution. Les « extra-terrestres » ont fait des mains et des pieds pour qu’il ne le soit pas. Il a été imprimé en papier seulement à Oran. Beaucoup d’algérois, et sûrement beaucoup de constantinois, ne l’ont pas lu, ils l’ont raté. Ce n’est pas de la paranoia! Think about it après la lecture à :

    http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5226846

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Nayem
    28 novembre 2016 at 17 h 05 min - Reply

    Je ne comprend pas cette charge, voire animosité à l’égard d’un groupe d’intellectuels qui ont osé s’insurger contre une camarilla politico-religieuse qui a pris l’école Algérienne en otage au point de former des quasi illettrés à tous les niveaux de leur cursus. Ceux qui vivent en Algérie ne peuvent nier le fait que la langue Arabe est enseignée en étroite relation avec une vision de l’Islam et inversement au point où la sacralisation de l’un entraine celle de l’autre. Les dégâts sont énormes : Des esprits obtus, sans sens critique usant d’elmektoub et ellah ghaleb à tout instant. Récemment j’expliquai à des Médecins, de troisième année de spécialité, le normes de L’OMS concernant l’alcoolémie. Leur réaction a été de me dire que je ne devrai pas faire référence à ces normes mais à celles prescrites par le Coran…Faut il monter au créneau chaque fois que quelqu’un dénonce le formatage des esprits soit par incompétence soit dans le seul but d’empêcher toute manifestation intelligente susceptible de remettre en question l’ordre établi? Dans tous les cas les dégâts sur les générations atteint par la façon dont l’Arabe est enseigné son incommensurables.
    Dans la lettre de M. Dehbi, Je ‘ai pas perçu un seul argument contradictoire digne de ce nom si non que Khaoula EL Ibrahimi est indigne de son ancêtre ou l’affirmation que le groupe en question serait le prolongement de la main étrangère( une de plus)laquelle main saboterait la langue Arabe parce que le Français serait en déclin. M.Dehbi contribuerait plus efficacement au débat s’il nous expliquait pourquoi nous en sommes encore à une école sinistrée, après des décennies d’arabisation et que faut-il faire pour nous en sortir, au lieu de se lancer dans un plaidoyer contre la langue Française en essayant de la réduire par la comparaison avec l’Anglais. A ce propos dire que plus de 90% des publications scientifique sont en Anglais ne signifient pas que 90% de la population Mondiale parle Anglais. Chaque chercheur réfléchit et produit originellement dans sa lange maternelle. S’il publie aussi en Anglais c’est parce que c’est la langue la plus lue. Dans tous les cas la langue n’est que le reflet de la civilisation qui la sous-tend. Si l’Anglais est aujourd’hui dominant c’est aussi par ce que les USA raflent l’essentiel des Prix Nobel. Aucune langue n’est sainte, sacrée ou plus noble noble qu’une autre et ne peut détachée de son humus culturel.
    Nier aujourd’hui le fait qu’il y a des forces salafites et autres qui véhiculent à travers la langue et sa sacralisation un modèle de pensée et de société rétrograde, se défausser sur ceux qui les dénoncent en les assimilant à la main de l’étranger, c’est rentrer dans le jeu de ces forces et contribuer à leur funeste dessein.
    M.Dehbi, par principe, je vous crois sincère dans ce que vous écrivez mais je crois que vous vous trompez de cible.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • fatma
    28 novembre 2016 at 17 h 59 min - Reply

    @djelloul habib
    Vous savez cher Monsieur Djelloul, moi je suis tout à fait convaincue qu’on ne peut pas refaire l’histoire, elle est là et nous n’avons pas d’autres choix que de s’en accommoder. Pour faire court et sans rentrer dans les détails, disons que les Musulmans sont venus en terre d’Afrique du nord vers le milieu du 7éme siècle et ont islamisé les autochtones en leur enseignant les préceptes de l’Islam. Maintenant dire qu’ils sont venus avec le Coran dans une main et des roses dans l’autre, permettez-moi d’en douter. Il faut être dupe pour croire aux histoires des foutouhates sans effusion de sang. Les conquêtes musulmanes cher monsieur se sont propagées par l’épée non seulement chez nous mais dans toutes les contrées islamisées. Ceci encore une fois c’est de l’histoire, c’est peut-être choquant certes, parcequ’on nous a toujours fait croire le contraire, mais c’est la vérité et libre à vous de croire aux foutouhates décrites dans nos livres scolaires. Doit-on dissimuler ces événements historiques et mentir à nos enfants ? Doit mettre en exergue tous les combats qui ont eu lieu avec leurs lots de morts et de prisonniers (femmes et enfants) transférés à Damas comme esclaves ? je dis non, tout ceci c’est du passé. Moi-même je ne sais pas si je suis une descendante de Okba Ibn Nafaa ou de Koceila et je ne veux pas le savoir, je suis Algérienne et je me revendique des deux. Mais si quelqu’un veut m’enlever une partie de moi-même je me révolte. Du reste, les berbères se sont révoltés plusieurs fois, l’une d’elle a entrainé la mort de Obka Ibn Nafaa. Il faut aussi dire que ce sont les berbères sous le commandement de Tarik Ibn Ziad qui ont conquit et islamisé l’Espagne et ont grandement contribué au même titre d’ailleurs que les perses et les kurdes au rayonnement de la civilisation musulmane.
    Encore une fois cher monsieur tout ceci n’a rien a voir avec l’objet de l’article, nous nous sommes éloignés car quelqu’un pense et le dit dans ce site et en 2016 qu’il peut imposer l’arabe aux autres Algériens mais qu’on ne peut pas lui imposer le berbère.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • Larbi
    28 novembre 2016 at 18 h 24 min - Reply

    MERCI MONSIEUR DEHBI POUR VOTRE ARTICLE.L,ALGERIE SEUL PAYS AU MONDE OU LA LANGUE DU COLON A UN CANAL DE TELEVISION CANAL ALGERIE VIVEMENT NOTRE INDEPENDANCE INSHALLAH ALLAH YERHAM CHOUHADA.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • djelloul habib
    28 novembre 2016 at 21 h 27 min - Reply

    @Fatma
    Bonsoir,
    j’ai hésité à vous répondre de crainte que cela soit perçu comme un début de polémique.Ce n’est pas du tout mon intention. Mes sources sur l’histoire de notre pays ,je n’ai les pas puisé dans les livres scolaires d’historie post-indépendance mais à un âge beaucoup plus tardif dans des ouvrages plus sérieux et plus variés. Pour ce qui est des « foutouhates fleuries » vous avez tout à fait raison.Il y eut des batailles, même après l’adoption de l’Islam par les Berbères, cela tenait , je le crois, plus au caractère indépendant et farouche de ces derniers. Il avait également fallu vingt ans de combats acharnés à l’armée musulmane pour venir à bout des tribus de la péninsule arabe.
    mais c’est de l’histoire ancienne ! Notre problème,actuel, urgentissime, c’est une école complètement sinistrée.De là, découlent Tous nos maux.Imputer à une langue en particulier notre arriération est à mon avis personnel complètement faux.
    Salutations

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

    • Alilou
      29 novembre 2016 at 1 h 08 min - Reply

      Si on ne fait pas l’assainissement de son passé on ne peux avoir qu’un avenir catastrophique. C est ce qui arrive quand on sacralisation tout.

      Il n’à pas si longtemps de ça j’ai été insulté sur ce forum parce-que j’ai dis des vérités sur notre passé et celui de la propagation de l’islam…j’ai eu droit à toutes les ….. je passe dessus.

      Juste pour dire qu’on doit arrêter de se cacher les yeux pour ne pas voir la vérité en face nous sommes en face d’un échec total à tous les niveaux. Grâce à niveaux notra orgueil démesuré.

      Au 21 ème siècle on continu de parler et de vivre avec les fables du 7 ème sieclé.

      On glorifie la parole d’un cancre vociférant 2 versets à celle d’un savant qu’on fait passer pour un kafer. Et on on monte aux barricades quand des léttrés tirent la sonnette d’alarme sous prétexte qu’on touche à la sacralité de la langue arabe.

      Mais d’après moi on aime bien se glorifier tout on s’admirant le nombril dans le miroir.

      Sorry for my country….mais heureusement que fafa à laissé une génération derrière elle qui a pu formé 2 autres par la suite…si non notre système et notre orgueil n’ont produit que des imbéciles heureux qui se congratuler on regardant les exploits passés dans le rétroviseur.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • Kedira
      29 novembre 2016 at 13 h 27 min - Reply

      Imputer à des intellectuels Algériens des visées complotistes de connivence avec Fafa est une façon de botter en touche pour éluder un problème réel quant aux conséquences désastreuses dues à des apprentis sorciers qui se sont arrogé le droit de décider de ce qui est bon pour le pays autant par le choix du monolinguisme que pour la manière de l’enseigner : ce fut le projet « panarabiste » des « ba’thistes » missionnés qui ont envoyé Feu Mustapha Lachref sur la voie de garage. A ce premier tsunami est venu se greffer quelques décennies plus tard un autre projet fondé sur l’expansion d’un islamisme à toutes les sauces. Dans les deux cas de figure la langue Arabe a été le véhicule par lequel on a essayé de transporter une idéologie dans un but de conquête ou de reconquête.Cette primauté donné au prosélytisme politico-religieux dans l’usage de la langue n’a fait qu’éloigner autant la langue que ses utilisateurs de la science, la technologie, le développement d’une façon générale.Le prosélyte est toujours pressé d’arriver, il ne s’embarrasse ni de logique ni d’éthique, le temps joue contre lui, il met les bouchées doubles l’essentiel étant le quantitatif. L’école fondamentale répondait précisément à ce soucis d’atteindre le plus vite possible le point de non retour qui était la hantise des arabisants par crainte d’une remise en cause. On raconte cette histoire au cours de laquelle deux frères partageant le même trône voulaient prendre des dispositions pour le transmettre chacun à sa descendance. Leurs femmes étant enceintes, c’est celle qui accouchera la première qui verra son fils hériter du trône. L’un des frères fit appel à une accoucheuse pour précipiter la naissance de son rejeton. Le résultat est qu’il naquit prématuré et atrophié et donc incapable de gouverner.

      Lorsque le projet Islamiste a pointé le nez, on a tôt fait de faire valoir que la langue Arabe est la langue du Coran alors qu’il serait plus juste de dire que le Coran est en langue Arabe puisqu’elle le devance. La nuance est de taille car elle permet d’accoler une langue à une religion dans une concomitance sournoise n’est qu’une façon de la sacraliser pour lui donner un caractère dominant à défaut de pouvoir le faire par une avancée scientifique et culturelle; ce dont le monde Arabe, si tant est qu’il existe, en est incapable. L’école qui a pour but de donner aux élèves les moyens intellectuels pour pouvoir opérer des choix, en faisant appel à la rationalité et au sens critique, s’est muée en lieu d’endoctrinement, dispensant des « vérités » hors champs scientifique et culturel, produisant des « zombies » au mieux de perroquets. Le résultat est aujourd’hui sur la place public. Jamais la Société Algérienne n’a atteint un tel niveau d’indigence intellectuelle et de clochardisation sociétale. La cause n’est pas dans la langue, elle est au niveau de ceux qui on voulu en faire un tremplin pour accomplir un destin personnel et la mettre au service d’une idéologie totalitariste, sans considération pour le milieu dans lequel elle doit évoluer. L’Algérie aurait pu emprunter une autre voie et marcher sur deux pieds dans un bilinguisme de bon aloi. pourquoi l’Arabe serait-il prioritaire par rapport au Français, les deux ne viennent-elles pas du dehors ? L’une de l’Orient, l’autre de l’Occident. Le choix de l’Arabe, seule langue officielle, a été fait au nom de la récupération de la « personnalité nationale » faisant comme si la présence de la France en Algérie n’a pas laissé d’éléments constitutifs de cette personnalité, sans parler de la langue autochtone « Tamazight » pour laquelle il a fallu des dizaines de morts pour se voir attribuer un strapontin.
      Pour avoir été brimé durant la longue nuit coloniale, l’Arabe s’est voulu revanchard et plutôt que d’accepter à ses côtés un tribu de guerre, il a préféré lui déclarer la guerre. Le chois de l’Arabe n’était ni un impératif ni une fatalité.Il est permis de se demander ce qui se serait passé si le million de pieds noirs avaent décidé de rester en Algérie conformément aux accords d’Evian.Ce fut une réaction de ressentiment et une fois de plus, la démonstration est faite que le ressentiment n’est jamais d’un bon conseil et ne produit que des calamités. Mais apparemment la leçon n’a servi à rien, pour certains, puisqu’il a suffit d’une tribune de six intellectuels essayant de nous eclairer, pour voir une lever de boucliers dans le pur style FLN, féru de diversion sur la main de l’étranger dès que la sienne est prise dans la poche.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • fatma
    29 novembre 2016 at 7 h 51 min - Reply

    @djelloul habib
    Bonjour, sachez cher monsieur que je n’ai pas l’ombre d’un doute sur votre sincérité et il n’y avait pas de quoi polémiquer. Par contre je suis entièrement d’accord avec vous pour dire que le problème de l’école et par voie de conséquence la langue d’enseignement sont des sujets très sérieux qu’il ne faut pas laisser entre les mains de charlatans.
    Dans ce cadre, je pense que la façon dont ont été traités les signataires du fameux article « L’école algérienne entre incompétence et obscurantisme » est pour le moins injuste. Je n’ai pas compris la réaction de monsieur Abdelkader Dehbi dont la probité n’est pas à démontrer et encore moins celles de certains internautes qui n’ont vu dans cet article qu’une attaque contre la langue arabe par des « francophones, souvent francophiles aussi». Pour ma part, je n’ai pas trouvé dans cet écrit une comparaison entre les langues française et arabe et encore moins une allusion quelconque à la supériorité de la langue française par rapport à l’arabe et il n’y a pas une seule fois le mot français, ni même anglais d’ailleurs dans tout l’article.
    Il est vrai par contre que ce collectif d’intellectuels dénonce l’appauvrissement et la «néo-salafisation» de la langue arabe sacralisée au point de la considérer comme langue du paradis quel audace, comme en témoigne la vidéo mise en ligne par une institutrice le jour même de la rentrée scolaire de cette année 2016-2017.
    En fin, je retiens ce dernier paragraphe qui résume parfaitement l’objet de l’article : «Maintenant, la médiocrité de l’école algérienne est bien là, et nul ne peut la contester. Elle a mutilé des générations d’élèves. Comment, dans ces conditions, exprimer une quelconque pensée si l’on ne maîtrise pas parfaitement la langue dans laquelle on a étudié pendant dix, quinze, voire vingt ans ! Comment aimer son pays et cimenter durablement sa communauté de destin si personne ne connaît son Histoire ? Comment s’ouvrir au monde si l’on reste monolingue ? Comment s’accomplir pleinement dans son humanité et dans sa citoyenneté si l’on ne dispose d’aucun bagage culturel, si l’on n’a ni goût de la lecture ni amour de l’art ? » Je ne vois pas de complot contre la langue arabe à moins que je ne sache pas lire entre les lignes ou bien qu’il s’agisse d’un autre article. Bonne journée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • djelloul habib
    29 novembre 2016 at 12 h 50 min - Reply

    @Nayem
    Donc faire référence au Coran est révélateur d’une attitude d’obscurantisme et d’abrutissement; pourtant il a été la source d’inspiration des savants musulmans de l’Age d’Or dans presque toutes les disciplines scientifiques. C’est surtout l’état d’esprit avec lequel on appréhende ces problèmes qui fait toute la différence ! Regardez un peu du coté des Juifs: Ils ramènent à peu près tout à la Bible,a la Cabale, au talmud, ils s’en servent comme d’un référent unique pour leur tentative de domination économique et politique mondiale ,et il me semble qu’ils ne sont pas les derniers en matière d’innovation technologique et scientifique. On peut dire la même chose pour la Chine Confucéenne et le Japon Chintoîste. L’Amérique elle même citée en exemple impose sa loi avec une bible dans la main et un colt dans l’autre.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Nayem
      29 novembre 2016 at 19 h 32 min - Reply

      @Djeloul Habib,
      Je n’ai jamais écrit qu’il fallait prohiber la référence au Coran. Il faut le faire chaque fois que c’est utile mais il faut bien comprendre qu’il n’est pas la seule référence d’une part et que sur le plan scientifique on a intérêt à chercher aussi ailleurs pour trouver les réponses aux nombreuses questions qui préoccupent l’humanité d’autre part. Dans mon commentaire je voulais parler des normes et recommandation des societés savantes et de l’OMS en particulier dans le domaine médicale (cardiologie) et concernant la consommation du vin. La Société Européenne de Cardiologie affirme que pour un homme la consommation du vin n’est nuisible qu’au delà de deux verres par jour ( un verre pour la femme). En dessous elle (la consommation) est même protectrice.Je n’ai fait que rappeler cela à des étudiants en médecine lesquels m’ont interpellé pour me vilipender au motif que je devrai tenir compte du Coran à l’exception de toute autre référence. Coran d’ailleurs qui à aucun moment n’interdit formellement la consommation de vin (selon les consultations que j’ai faites auprès d’exégètes). N’étant pas moi même un érudit, Si quelqu’un peut me donner les références d’un verset qui le stipule, je parle de « l’interdiction formelle de consommation comme il en est pour le porc », je lui serai reconnaissant.
      Pour le reste Si Djelloul, je suis d’accord avec vous, la civilisation musulmane, grâce au souffle prophétique, à eu ses heures de gloire mais il est dommage que l’on ne se pose pas la question de savoir quand et pourquoi.On verrait alors que ce fut à l’époque de « Ddar el Hikma »
      (9/10 siècle) où la « raison » était au centre des débats.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

    • Alilou
      30 novembre 2016 at 18 h 24 min - Reply

      « Mr Habib…d`apres vous on doit faire la meme chose nous …. dites moi s`il vous plait qu`est ce qu`on doit montrer ….et a quoi devons nous faire reference….

      car toutes les nations de la planete terre et meme les extraterrestres ont les yeux braqués sur l`islam et le coran…et nous au lieu de leur montrer la lumiére qui émane de cette religion…on leur montre les sabres, des gars en jelabas, hursutes mal rasés et enturbanés armés jusqu`aux dents et commetant des massacres qui feraient passer satanas pour un enfant de coeur….c`est a ca que vous voulez qu`on fasse reference !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      éclairez ma lanterne …..

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 5

  • cherif
    29 novembre 2016 at 16 h 22 min - Reply

    La langue arabe est une langue vivante ce n’est ni comme le latin ou le grec ni comme les dialectes issue du latin.
    La langue berber quel mot ? désolé même le tamazigh n’est qu’un dialecte ( je ne suis pas contre son parlé bien sur ni son existence heureusement pour vous les promoteurs). L’école algérienne est en retard a cause de la non langue d’enseignement.

    En réalité y a pas de langue en Algérie ni l’arabe ni le français et encor pas d’autre langue tel que l’anglais pour l’enseignement :

    Déjà y ait le courage d’utiliser une langue qui est la langue maternelle de tous les algériens ( L’arabe bien sûr) en suite les autres langues les plus utilisées, dans la science le business et tous qui nous permettra d’avancer. et arrêtons avec le berber surtout.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Ali SBIH
    29 novembre 2016 at 20 h 01 min - Reply

    Salamalikoum

    I l y a + ¼ de siècle que la guerre froide a cessé d’être utilisée par les 02 blocs.

    Mais ,au nord de l’Afrique ,un pays petit par les visions mais grand par la « machiavelerie » continue de prospérer, d’innover tous les jours ,de trouver des solutions retors aux questions les plus ordinaires voire les plus vitales.

    Une guerre à l’échelle d’un peuple ,jadis cultivé, instruit ,tolérant
    ,hospitalier ou chaque citoyen est une armée à lui tout seul ,pratiquant le droit de suite /poursuite et le droit de préemption sur toute chose.

    Un culte démesuré de la notion de propriété intellectuelle, de l’histoire ,de la religion ,à tel point qu’ouvrir un commerce de ventes d’organes pourrait être une légitimité et par les temps qui courent une banalité !.

    L’humanité a évolué à coup de sabre mais il est également vrai que beaucoup sont morts pour lui permettre de progresser ,d’asseoir son accomplissement sur de vraies valeurs de fraternité ,d’amour, d’espoir et de partage.

    Une réflexion en solitaire d’un groupe qui se voulait « naïvement »être le prélude à un nouveau comportement ,une nouvelle approche basée sur une refondation du rapport de la langue au progrès universel est en train d’être noyée/trahie dans des considérations philosophiques, historiques ,paléontologiques, de fausses érudition religieuses et que la probité intellectuelle réprouve.

    Il ne s’agit pas de mettre en concurrence une langue par rapport à une autre ,ni de citer des % qui en définitif sont sortis de leur contexte pour étayer des arguments qui ne sont en réalité que des faux fuyants ,des fuites en avant pour échapper à un effort de réflexion exhaustif,une évidente paresse intellectuelle.

    Le diagnostique de la flagrance de l’échec de l’école est là, palpable à tous les moments et tous les endroits.

    Les élites de certains pays arabes sont formées dans les plus prestigieuses universités Anglo-saxon ,les systèmes de gestion sont également anglo-saxon ,les équipements sont anglo-saxon ,la main d’œuvre qualifiée est Anglo-Saxon ,les banques fonctionnent sur ce mode .

    Pourtant aucun effet de tirage, aucun progrès,aucun frémissement d’une croissance liée à des retombées positives de cette option frénétique de prendre des raccourcis à l’aide des pétrodollars qui peuvent être contre productifs s’ils ne sont pas intégrés dans une stratégie murie ,réfléchie ,responsable voire « nationaliste » .

    Ce qui a fait le formidable essor de la langue Arabe a été l’apport des autres langues ,l’effort frénétique et enthousiaste de transvaser tous les contenus des autres cultures ,traduire encore et toujours traduire.
    Le complément à cette épopée ont été ces hommes ,entrepreneurs de tout genre , ,armées ,navigateurs, négociants ,érudits….. Ils ont portés haut dans le firmament et loin très loin une langue qui a servi l’humanité pendant des siècles et mêmes aujourd’hui son éclat brille encore

    Seulement ,ce travail ,ils l’ont fait avec humilité ,dans la crainte de Dieu et de servir l’humanité.

    Qu’en reste t il de ces états d’âme exceptionnels dans l’histoire Arabo Musulmane ,absolument rien sauf la rancœur ,la haine de l’autre ,l’indigence culturelle, le sous développement intellectuel, une passion malsaine de faire la guerre à l’autre ,de le pourchasser pour ces idées qui souvent dérangent la productivité des rentes de situations.

    Une guerre que nous nous livrons par clavier avec comme crédo : Ne pas faire de prisonnier.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

    • rachid dahmani
      30 novembre 2016 at 13 h 53 min - Reply

      Bonjour Ali,

      Chapeau l’ami. L’art de décrypter et de traduire les faits par effet imagé est vraiment un langage pas donné à tout le monde. En ce sens qu’on peut aisément déduire l’évolution de ce sujet comme une gaussienne. Nous sommes peut être au creux de la vague, mais est ce que nous allons sombrer? la réponse est dans quelques dizaines d’années peut être…mais rappelons nous qu’à l’époque ou à l’ère médiévale on était à notre apogée…Mais disons en fait que le temps fait les choses à l’image qu’est la nature sur terre et surtout en réplique de la nature de l’homme sur terre. Bonne journée l’ami.

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

    • Alilou
      30 novembre 2016 at 20 h 05 min - Reply

      mon cher ami merci….mais j`ai une petite question a poser….vous etes toutes et tous priés d`apporter vos commentaires… pourquoi on a atteint un niveau aussi bas aLORS QUE LA CIVILISATION ARABO-MUSULMANE A ATTEINT DES SOMMETS INIMAGINABLES DONT LES RETOMBEES COMME VOUS LE DONT TOUJOURS PALPABLES A NOS JOURS.

      a qui doit-on cet inhitat …. a quelle doctrine ,… que x`est-il passé qu`on soit tombés aussi bas et qu`on n`arrive plkus a remonter….les partisants de la faute a fafa et co…s`abstenir de tout commentaires

      n`attend-on pas commencer la descente aux enfers de l`obscurantisme le jour ou on a entamé l`epuration de l`islam de toute pensée philosophique et la chasse aux savant et erudis a été ouverte par tonton ibnouhabel ….

      désolé pour la majuscule…

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

      • Ali SBIH
        30 novembre 2016 at 22 h 15 min - Reply

        Il n’y a pas eu que notre civilisation ,il y a eu celle des Romains ,des Grecs ,des Chinois et bien d’autres qui ont périclitées .

        L’actualité nous offre le triste visage des Grecs qui ont frôlé le rationnement, les Italiens en étaient à 2 doigts ,les Chinois ont eu leur famine .

        C’est ainsi tout ce qui est sur terre à un cycle, comme le souligne à juste titre @Rachid « Nous sommes peut être au creux de la vague…….…mais rappelons nous qu’à l’époque ou à l’ère médiévale on était à notre apogée… ».

        La notre a été animée par un puissant souffle divin ,les Premiers Hommes ont été à la hauteur de la mission ,puis ceux qui ont suivis se sont égarés dans les replis de la gloire et la dépravation ; alors le déclin a été la sanction.

        La question est la suivante qu’a t’on de commun avec les Premiers Hommes ?rien en dehors du Texte Sacré comme référent .de lointains héritiers d’un grand passé.

        S’interroger sur le début de la fin ,qui est qui ,qui a commencé le premier ,tient du réflexe de la société occidentale de délimiter les responsabilités ,juger peut être condamner et c’est à ce moment que le deuil peut être fait et…entamer l’écriture d’une nouvelle page.

        ALLAH enjoint à chacun de nous un code de conduite ,une morale de tous les jours ,à tous les endroits ,à travers laquelle les Hommes se reconnaissent ,conjuguent leur effort et agissent dans l’intérêt de tous .

        Des faux dévots ,des tartuffes ,des manipulateurs ,des opportunistes, des ambitieux …. existent dans les replis de toutes les Sociétés ,depuis l’aube de l’humanité, les plongeant dans la plus grande des tragédies qu’est l’obscurantisme . Notre Religion n’en a pas été exempt ,à citer l’actuel feuilleton en plusieurs épisodes du « retour du peuple élu » avec son spot « plombs durcis »,la sainte inquisition ,la sainte Barthélemy, le nettoyage ethnique des Rohingyas par les Bouddhistes….

        Ces quelques exemples sont de pures épurations au nom d’un Dieu de sang et non du Créateur de l’univers et de l’ordre cosmique .Les brebis galeuses existent partout.

        Aujourd’hui le contexte est autre ,il encore plus favorable à un réveil de la Nation Arabo-musulmane pour revenir à la place qui est vraiment la sienne et non faire la manche pour survivre..

        Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

        • rachid dahmani
          1 décembre 2016 at 7 h 44 min - Reply

          Bonjour Ali,

          Les violons sont bien accordés à tout point de vue. J’ajouterais cependant que dans le « contexte divin » nous sommes totalement ignares et que l’homme, créature de dieu, ne peut effectivement échapper à sa « nature ». On ne peut se chercher/trouver un but à l’humanité, en revanche on peut « donner des raisons » aux comportements de l’être humain. La diversité jusque dans l’âme et les racines traduit tous les épisodes de « l’ère humaine » depuis quelques millénaires.
          Alilou, je suis ravi de te retrouver, pour répondre à ta question (je donne juste un avis pour disserter et ouvrir une autre porte au débat) il me semble que le cycle périodique est une des composantes majeure de l’univers (pas la seule bien sur). Et ce par le simple fait « de la rotation ». Tout objet dans l’univers est « en orbite » sauf les galaxie. Tout ce qu’il y a à l’intérieur des galaxies est en orbite autour de quelque chose. Si on revient sur notre terre, elle tourne autour du soleil (qui lui même tourne autour du noyau galactique), alors tous les phénomènes inhérents notre planète sont majoritairement périodiques ou cycliques. Tu vois ou je veux en venir…j’extrapole c’est sur mais je suis certain que ce n’est pas faux. Bonne journée les amis.

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

        • Dadache
          1 décembre 2016 at 17 h 03 min - Reply

          Cher Alilou
          je rejoins Sbih et Dahmani et je rajouterai à votre question le pourquoi de l’inhitat , a mon humble avis c’est une question d’ AUTHENTICITÉ le faux et usage de faux se conjugue à tous les temps et on le retrouve à tout les niveaux de la société, nous ne sommes plus nous même , nous avons perdus beaucoup de repère, en essayant d’être ce que sont devenus les « autres », ces « autres » qui sont authentiques dans ce qu’ils font et dans ce qu’ils disent contrairement à nous, d’ou leur suprématie actuelle, c’est ce que nous fumes à une certaine époque surfant sur cette vague de l’age d’or de notre civilisation, mais détrompez vous, nous fumes plus juste à leur égard qu’ils ne le sont à notre égards (que vaut le sabre devant un drone et ces armes de destructions massives).

          A lire certains post on dirait que nous avons à faire à des saints, d’autres à des démons, nul ne peut authentifier qui est qui, le faux et usage de faux sévit dans le monde réel et virtuel, ah si on pouvait rendre compte de nos vrais comportements, dans notre entourage immédiat ,et donner la parole à nos voisins , nos parents , nos épouses, nos enfants afin qu’ils disent ce qu’ils pensent vraiment de nous on se rendra compte qu’on est loin de cette AUTHENTICITÉ qu’on arrive pas à retrouver. c’est ce qui nous fait défaut.

          Vous connaissez certainement ce hadith Qodussi, ou un homme demanda à ce que on l’incinère de crainte qu’il rencontre le tout puissant avec ses méfaits, il était authentique dans son geste et sa pensée , Dieu lui pardonna …Quand on est authentique dieu ne vous abandonnera jamais …

          Ou je veux en venir, nous sommes condamner à retrouver notre authenticité , c’est valable pour tous les humains de toutes les obédiences ,de toutes les religions ethnie ou races, quand on est AUTHENTIQUE et qu’on y croit à ce que l’on dit ou que l’on fait , les fruits sont palpables sur le plan individuel et collectif, Confucius , Averroés , Gandhi , Salah Eddine Al Ayoubi, l’Abbé Pierre, malek Benanbi, Mère Theresa… je pense qu’il étaient authentique et seul dieu décidera de leur sort , même si en tant qu’authentique musulman je suis obligé de croire au dogme et précepte de ma religion…

          Si on était authentique dans nos gestes ,faits et pensées on n’en sera pas la , il suffira d’y remédier chacun à son niveau et ce n’est pas une mince affaire en vérité…

          Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

    • batni
      1 décembre 2016 at 4 h 16 min - Reply

      Mr Ali SBIH,
      J’ai bien aimé votre ‘ une passion malsaine de faire la guerre à l’autre ,de le pourchasser pour ces idées qui souvent dérangent la productivité des RENTES DE SITUATIONS.’. Les majuscules sont de moi.
      C’est dans le mille. Un morceau d’anthologie. Rien a ajouter. Bravo et merci.

      Mes respects,

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • MnarviDZ
    30 novembre 2016 at 14 h 28 min - Reply

    Bonjour,

    Enfin un article avec un œil critique sur la contribution de nos universitaires. Le passage sur le libre arbitre vs. déterminisme est intéressant.

    Je me permets de partager ici une autre lecture critique de la même contribution. Je l’ai publiée sur mon blog. Je pense qu’elle offre un angle assez intéressant.
    Merci de publier mon commentaire et bonne lecture.

    http://vivalalgerie.wordpress.com/2016/11/25/sauvons-notre-ecole-daccord-mais-de-quoi-au-juste/

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Oukhdha Amar
    30 novembre 2016 at 16 h 19 min - Reply

    Il me semble que la majorité des intervenants soit de l’âge de la soixantaine.
    Notre Prophète que la prière et le salut soient sur lui, décédé à 63 ans, était entouré de Abou Bakr Esssidik elkorichi (Saudi arabia), Billal elhabachi (Erhytré), Salmane elfarissi (Iran) etc…Il a érigé le Monde, l’Empire Musulmans.
    Quant à nous, on est resté au seuil des 400km,Tizi-ouzou, Béjaia, Batna, Khenchela, Sough-ahras, Alger, Oran, Tlemcen…Sans rien produire comme modèles social, éducatif, économique…Its a Shame!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Ali SBIH
    2 décembre 2016 at 16 h 37 min - Reply

    Bonjour,

    Garder l’équilibre entre l’authenticité (cette foi intérieure qui nous habite tous à des degrés divers) et le mouvement des choses et des idées ( « cette branloire pérenne ») est un grand moment qui se répète ,trop souvent pour certains ,rarement pour ceux qui ont jeté l’éponge.

    Ce sont ces ruptures qui ennuient profondément notre ami @ Alilou,

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos