Édition du
28 April 2017

Jusqu’à quand la politique de l’autruche?!

Med Salem SadaliIntellectuels2 In Facebook 3 janvier, 

Il faut être aveugle, insensible aux souffrances du peuple, particulièrement les plus jeunes et les plus démunis pour s’étonner de ce qui arrive aujourd’hui.
Il faut être cynique pour ne pas reconnaître la défaillance de l’élite politique et intellectuelle qui se plait depuis longtemps à narguer cette populace juste bonne pour servir de marche -pied à ses ambitions personnelles démesurées.
Il faut être un ‘chiat’ de première catégorie ou un opportuniste faisant la file aux dividendes pour exonérer le pouvoir de sa responsabilité pleine et entière à travers sa gestion violente de la société, sa fermeture de tous les espaces de revendication pacifique et son refus de toute médiation ou négociation.
Il faut être naïf ou grand rêveur pour croire qu’une grève pacifique peut naître d’un désert politique, syndical et culturel et au milieu d’une faune de manipulateurs positionnés dans les moindres recoins de la société.
Il faut être ‘hors champs’ pour croire que d’un système éducatif aliénant et sans débouchés sur le monde du travail peut sortir une génération d’anges.
Alors de grâce. cessons de jouer aux vierges effarouchées et voyons comment rattraper le temps avant qu’il ne soit trop tard!
Osons l’audace, osons répondre au défi de l’histoire: Allons résolument vers la construction collégiale et participative d’un front de l’opposition démocratique, seule voie à même de permettre une lutte pacifique, mais résolue et redonner au peuple espoir afin de l’extirper de la tentation d’en découdre avec un pouvoir qui ne laisse de place que pour les expressions violentes, un terrain qu’il maîtrise et qu’il sait efficace pour casser les ressorts de la société.


Nombre de lectures : 1294
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique