Édition du
11 December 2017

Les troubadours boulitiques et le carnaval électoral

Youcef L’asnami

« Des sanctions seront décidées à l’encontre des formations qui ne contribuent pas à l’animation de la vie politique… » aurait déclaré le ministre de l’intérieur. Parce que ça s’agite dans le terroir à la veille des prochaines élections législatives algériennes , période où, en effet, les « partis politiques » se réveillent pour se partager les restes du gâteau laissés par le FLN et le RND , les deux partis jumeaux « au pouvoir ».

Et donc le pouvoir souhaite que les partis politiques algériens fassent un peu d’animation à la veille de ces élections. Histoire de montrer la vivacité de la démocratie en Algérie. Et peut-être de légitimer et rendre crédible ces élections. On n’a pas demandé à ces partis d’animer la discussion sur la dernière loi des finances, ni celle de l’atteinte aux libertés individuelles, ni à la cherté de la vie, ni aux grandes affaires de corruption qui ont fait les choux gras de notre presse nationale.
Non ! On leur demande d’animer une vie politique faite de rien !


Nombre de lectures : 1638
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique