Édition du
28 April 2017

Hassabni ou N’hassbek

Youcef L’Asnami

TSA de ce matin nous rapporte ces propos de SELLAL lors de l’ouverture de la 20e Tripartite à Annaba.

« En trois ans, la valeur des importations est passée de 66 milliards de dinars à 35 milliards de dinars en 2016, c’est la moitié. En 2017, nous allons réduire les importations pour s’approcher de 30 milliards de dinars ».

Puis nous avertit que « le Premier ministre s’est trompé sur toute la ligne. Non seulement il a exprimé les montants en dinar au lieu du dollar, mais il a fourni de faux chiffres »

Et ils n’ont pas tout à fait tort ! Bessahe rouhe sibe enta les bons chiffres…

En fait ces chiffres, pour une fois, sont publiques et consultables sur le site du ministère algérien des finances. La transparence ya Essi ! Chta Rak Hassab !

–          Sur la balance commerciale, c’est-à-dire la différence entre nos importations et exportations exprimée en milliards de $ US…

– De 2012 à 2016 nos importations ont baissé de 50,4  à 46,8 milliards de $, soit une  baisse de 7 %

– Pour la même période, nos exportations ont baissé de 72,6 à 28,9 milliards de $, soit une baisse de 60,2 % ya Bou galb . Comme les hydrocarbures représentent l’essentiel de nos exportations, les recettes de ce poste seraient passées de 70,6 à 27,1 milliards de $. Ya Setar Estour !

– Et donc la balance commerciale est passée de 22,3 (excédentaire) en 2012 à -17,8 milliards de $ (déficitaire) en 2016. Intenable !!!!

–          Sur le taux de change : l’euro est passé de 102,16 DA en 2012 à 121,18 DA en 2016 soit une augmentation de 18,6 % . Pour la même période, cette augmentation est de l’ordre de 41 % pour le dollar américain qui est passé de 77,6 à 109,5 DA.

–          Le taux d’inflation serait passé de 8,9 % en 2012 à 6,4 % en 2016, soit une baisse de 28 % !!!

–          Les recettes budgétaires seraient passées 3 804 030 en 2012 à 4 712 378 millions de DA à fin novembre 2016, soit une augmentation de près de 24 % !!!  Rouhe efham !!!

–          Et enfin les dépenses budgétaires seraient passées de 7 058 173 en 2012 à 6 746 478 millions de DA en 2016, soit une baisse de 4,4 %

Je ne sais pas quel crédit accorder à ces chiffres qui semblent pour le moins contradictoires. A moins que dakhlou fiha Barakat Allah ! Seul un économiste pourrait nous les traduire en langage accessible.

Mais une seule certitude : les tendances actuelles de notre économie n’inspirent pas beaucoup d’optimisme.

Sellal peut continuer à amuser la galerie avec ses déclarations de « Mazalna Wagfine » ! Mais kuna Wagfine 3la zoudj Ker3ine, esbahna wagfine 3la Krâa wahad !  Jusqu’à quand ?

  1. C’est en profitant d’un court temps de pause que j’ai rédigé ce billet. Merci de me pardonner si je me suis trompé dans les chiffres consultables à cette adresse

http://www.mf.gov.dz/rubriques/48/Zoom-sur-les-Chiffres-.html


Nombre de lectures : 2179
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    6 mars 2017 at 17 h 38 min - Reply

    Goulna « Bled Brouillon » wella Bettalna, alors Goul Berk, pour « Des chiffres et des lettres » qui a le chiffre exacte de la rente? , « Qui est qui » qui gouverne vraiment dans ce pays? « Qui contrôle qui » existe t-il un pouvoir judiciaire et une justice dans ce pays d’impunité,
    « Qui fait quoi »,comment ca fonctionne , comment ca roule ??? jusqu’à quand Allahu A3lam???
    Une chose est sure, on sait qui va payer la sauce, nous autres le grand absent « le PEUPLE ».




    1
  • Si Tchad
    7 mars 2017 at 9 h 22 min - Reply

    Il faut kaméme relever que dans la meme periode le niveau d’intelligence du gouvernement Sellal est resté stable autour du zéro absolu, de quoi envisager une progression dans les années à venir…




    1
  • Belkacem
    7 mars 2017 at 14 h 36 min - Reply

    Avant moi, 704 personnes ont déjà consulté l’article posté par le frère Youcef L’Asnami je suis donc le 705ème à l’avoir lu ! Une avalanche de chiffres pour nous expliquer, je veux dire, pour démentir Sellal qui, à l’instar de tous ses pairs, veut nous embobiner par ses mensonges aussi énormes que les Montagnes du Djurdjura.
    Jouissant d’une totale impunité et n’ayant pas de compte à rendre au peuple qui brille par son absence, mais surtout par son apathie et son inertie totale, profitant de cette complicité tacite de la plèbe, le pouvoir semble avoir de beaux jours devant lui.
    Avec un peuple qui, à la moindre critique que vous faites pour dénoncer les dérives maffieuses et les turpitudes méphistophéliques du régime en place, vous saute à la gorge au point de vous faire regretter d’avoir osé mettre la stabilité du pays en péril. Et pour seule réponse, on vous dira, je cite : « Nous sommes bien, on n’a pas besoin de vivre le même cauchemar que les Syriens ou les Libyens ou encore les yéménites ! » C’est la sempiternelle réponse qu’on vous jette au visage à chaque fois que vous vous hasardez à médire dur la situation chaotique du pays.
    Vu les réactions violentes et parfois même provocatrices de certaines personnes, je ne vous cache pas qu’il m’arrive parfois de me demander si je ne suis pas sur la bonne voie ou que je ne suis plus en mesure de distinguer ce qui est « normal » et « logique » de ce qui ne l’est pas. Suis-je devenu irresponsable au point de ne plus raisonner normalement ? Ont-ils raison de tout voir « normal » et ai-je tort de tout voir en noir ?
    Ma seule certitude est que le régime en place est le principal responsable de la RUINE du pays. Ce sont ceux qui l’ont dirigé qui l’ont pillé, mais que personne ne peut leur demander des comptes d’autant plus qu’ils jouissent d’une impunité totale et qu’ils sont intouchables. D’ailleurs Sellal est conscient de sa vulnérabilité et il peut MENTIR et il peut tout dire sans être inquiété et c’est pourquoi il ne se gêne pas pour NOUS* prendre pour des imbéciles. (*Ce « NOUS » = Toute la plèbe dont je fais partie !)
    Tant que le peuple est aux abonnés absent et qu’il est toujours possible de recourir à la rente pour calmer les ardeurs et la colère des indigènes que nous sommes, tant qu’il ya du pétrole et du gaz pour corrompre des pans entiers de la population qui accepte de ramasser les miettes en contrepartie de son silence complice, tant qu’il est possible de manipuler les chiffres, de falsifier les résultats des élections truquées et tant que le régime peut compter sur ses meutes de sujets zélés et dociles, il peut se moquer des rares Algériens doués de raison qui savent que le pays est en train de courir au chaos. Merci de m’avoir lu. Votre frère Elbordji.




    2
  • Abdellah Chebbah
    8 mars 2017 at 3 h 12 min - Reply

    Du n’importe quoi. Algérie sans pilote. Crash imminent.




    1
  • rachid dahmani
    8 mars 2017 at 10 h 06 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Khellatha tessfa bach enchouffou, oula khellatha be kraa kelb bach ma ibane oualou.
    Dans les deux cas de figure c’est inextricable. errbattha beyeddih ou ma kderch yeftaha bessenih. C’est typiquement de chez nous. Quand on a une famille de faqaqir, quand on a un Nobélisable, à qui on refusé le Nobel car Algérien – Arabe, qui a fabriqué rahmat rabbi qui aurait du venir au secours des diabétiques, quand on a des vaccins qui tuent des nourrissons et des enfants, quand on a une clinique de la roqia d’un chevronné qui s’appelle Belahmar à qui on aurait du associer belazreg et belakhdar et refaire le film de mohamed Bouzidi, comment s’étonner d’avoir une théorie des grands chiffres de notre économie?




    1
  • fatma
    8 mars 2017 at 17 h 26 min - Reply

    @Si Tchad
    Vous me faites marrer et je vous en remercie car en ces temps qui courent des répliques de ce genre c’est plutôt la dèche, mi kaméme proche de zéro ce n’est pas zéro.




    0
  • Salima
    10 mars 2017 at 10 h 18 min - Reply

    des chiffres des chiffres et encore des chiffres. A quoi bon ? « kuna Wagfine 3la zoudj Ker3ine, esbahna wagfine 3la Krâa wahad ! ». ca fait longtemps qu’on ne tient plus même sur une jambe. on est suspendu au prix de cette malédiction du petrole. l’Algérie a investi dans tout sauf dans le capital humain.
    Avec tous ces chiffres – s’ils sont vrais- on dit que l’Algérie va bien. Pour moi ces chiffres montrent qu on est dans une vraie politique d’ AUSTERITE.
    Qui peut expliquer que les recettes budgétaires sont en hausse alors qu’on exporte moins de petrole ?
    J’adore la capacité de Lasnami à rédiger de façon
    très simple et avec un humour rayonnant




    1
  • Alilou
    20 mars 2017 at 14 h 24 min - Reply

    Je viens de lire ça sur le quotidien liberte-Algérie. : ABDELMOUMEN OULD KADDOUR NOMMÉ
    Le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi,

    Abdelmoumen Ould Kaddour est un polytechnicien diplômé du Massachusetts Institute of technologie (Etats-Unis). Il a également été le PDG de l’entreprise mixte algéro-américaine Brown and Rooth Condor (BRC), créée en 1994 et dissoute en 2007.

    Selon Algérie watch cette firme de Halliburton est à l’origine d’un scandale.

    http://www.algeria-watch.org/fr/article/eco/corruption/brc_scandale.htm

    http://www.algerie-focus.com/2017/03/passe-troublant-nouveau-pdg-de-sonatrach-retour-force-de-chakib-khelil-connection/




    0
  • Congrès du Changement Démocratique