Édition du
18 October 2017

Ne prenez pas vos délires pour des œuvres majeures.

Messieurs
le chef de  » gouvernement »
Le ministre de la  » justice »

Il a fallu juste deux lettres ouvertes, écrites par le simple citoyen que je suis, publiées le 24 mars 2017 sur les réseaux sociaux et dans des médias électroniques, pour dénoncer le juge corrompu de la 5 éme chambre correctionnelle du tribunal de ziadia a Constantine,le dénommé Hadi Hamdane,son complice le notaire faussaire Fanit,l’ex colonel escroc et le faux témoin pour que les services de la « primature », fassent preuve de célérité et m’expédient en extrême urgence les réponses laconiques que j’appréhendais et dont la lecture m’a fondue la bile, car ils sont encore dans la plus pure tradition bureaucratique stalinienne.

Pour le premier ministère je cite: » nous accusons réception de votre lettre et vous faisons savoir qu’elle est transmise au ministère de la « justice » compétent en la matière pour suite à donner.

Lundi 27 mars,par le biais du procureur du tribunal de Ziadia, le ministère de la « justice » m’informe que je devrai suivre l’affaire qui est au niveau de la cour suprême .

C’est l’exemple type de l’absurdité suprême de ce système ou Kafka ferait figure d’un élève de la pré-maternelle.

Quand un citoyen victime de l’injustice,dénonce publiquement une association de malfaiteurs présidée par un juge véreux et exige une enquête indépendante afin de sanctionner les coupables, la bureaucratie de son côté répond à travers sa coquille vide dénommée improprement « justice », que l’affaire suit normalement son cours et que cette  » justice » est « indépendante  » et qu’il faut lui faire confiance.

Voila la preuve que votre « justice » est pourrie ( hacha les gens propres ), car elle refuse de sacrifier l’un des siens fusse-t-il un corrompu notoire et avéré ?

Cette attitude de mépris envers les citoyens (que nous sommes ) est l’incarnation même du parvenu ,détenteur ( par accident) d’une autorité illégitime et indue.

Cet être complexé qui ne sait pas comment accepter sa petitesse et sa finitude, dont la pulsion de ( fausse ) grandeur et d’immortalité relèvent plus du trouble de la personnalité et de l’ inculture.

Il est vrai que vous ne vivez pas parmi le peuple,mais reclus dans la 49 eme wilaya.c’est pourquoi vous ne ressentez rien aux plaintes,complaintes et douleurs de vos concitoyens.

Messieurs,

Ne prenez pas vos délires pour des œuvres majeures.

Je ne m’attends a rien de vous,ni de votre semblant de justice, car votre système injuste incarne le mal absolu.

Vous continuez a nous faire avaler des couleuvres et des mensonges par le biais de vos cartes abîmées et vos larbins ventrus,mais l’heure de la vérité approche à grands pas,et la justice ( sans vous), retrouvera ses lettres de noblesse.

Il n’y’ a que les régimes tyranniques et injustes qui oppriment leurs citoyens,mais ils finiront dans la poubelle de l’histoire comme ont échoué d’autres tyrannies avant la votre.

Dans le discours de la servitude volontaire,Étienne de la Boetie disait: » Et pourtant ce tyran seul,il n’est pas besoin de le combattre,ni même de s’en défendre; il est défait de lui même,pourvu que le pays ne consente point à la servitude.

Il ne s’agit pas de lui arracher,mais seulement de ne rien lui donner. »

Moi ,je n’ai rien à vous donner ni á vous offrir,sauf mon indifférence.

PS: ne m’accusez surtout pas d’être membre d’une quelconque opposition,ou une manivelle actionnée par la « main de l’étranger ».

je suis un citoyen qui a fini sa carrière professionnelle et aspire à terminer sa vie tranquillement.

Votre injustice systémique me force au combat.Le défi est accepté.

D.Abdelouahab.


Nombre de lectures : 1743
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique