Édition du
16 August 2017

Pouvoir et autorité

 

Youcef L’Asnami

          Ya Taous, toi qui est sur place, dis moi stp !

          Quoi ?

          Pourquoi le pouvoir algérien a du mal à être crédible auprès de la population ?

          Parce que ce POUVOIR dispose de moyens mais pas d’autorité.

          C’est-à-dire ?

          Concrètement, on peut disposer d’un pouvoir absolu sur la population mais ce pouvoir n’est pas toujours corrélé à une autorité. Or on ne peut diriger un peuple sans autorité. Et cette autorité s’appuie sur le comportement moral et intellectuel de ceux qui la sollicitent. Elle s’appuie aussi sur leurs compétences prouvées. Le pouvoir peut se décréter. Pas l’autorité ! Celle-ci résulte d’une légitimité.

          Et donc le pouvoir algérien n’a pas d’autorité ?

           Compte tenu de tout ce que vit l’algérien comme problèmes au quotidien, la réponse est non !

          Et alors ?

          Ben alors le peuple résiste de façon passive à ce pouvoir sans autorité. Las d’une décennie noire qui la profondément marqué dans sa chair, il semble être passif à tout ce qui se passe chez lui. D’où ce manque d’intérêt pour les élections  législatives par exemple.

           Et donc si je suis ton raisonnement, on peut avoir de l’autorité sans avoir le pouvoir ?

          Bien évidemment. Un inspecteur pédagogique de l’enseignement a une autorité mais pas de pouvoir. Il peut faire le rapport qu’il veut sur un enseignant qui fait mal son travail, mais n’a pas le pouvoir de le sanctionner financièrement par exemple. Il en est de même pour les groupes de réflexion qui sont chargés de réfléchir à des problèmes particuliers. Ils peuvent faire des propositions concrètes pour leurs résolutions mais  n’ont pas le pouvoir de les appliquer parce qu’ils n’ont pas les moyens. De ce fait, une autorité sans pouvoir n’a qu’un caractère consultatif. Hada makane !

           Et cette autorité est-elle liée à la confiance que l’on peut avoir vis-à-vis des dirigeants ?

          Complètement ! Une autorité morale, spirituelle, scientifique n’est reconnue qu’au travers les actes concrets qu’elle assume. Je pense que les gens font le distinguo.

          Rabi Ifaradj 3lina ! Et toi Rachid, ces élections françaises ? kech khbar ? par exemple Hadak el Khada3 Valls ?

          « Les faiblesses s’excusent, les trahisons se châtient. » ya lala !

          Et Macron ?

          Galhoum Guitry « J’ai des principes. Mais s’ils ne vous conviennent pas, j’en ai d’autres »

          Et Hamon ?

          A sa place, je me serai allié à Melanchon. Khalatha tessfa !!!

          Et Marine ?

          Si le Front National avait épargné les juifs de ses critiques, je pense qu’il serait au pouvoir depuis longtemps !

          Et Fillon ?

          Galhoum, Coluche « La différence qu’il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c’est que de temps en temps les oiseaux s’arrêtent de voler ! ».

          Bref ! Kech khbar ifarah ?

          Aldja zadate waldate Tfila. Semmatha  « Harba » ! Prénom refusé à la mairie.

          Ah ! la mairie a donc le pouvoir mais pas d’autorité ?

          Hiya bedhet !


Nombre de lectures : 1677
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique