Édition du
18 November 2017

Un zeste de décence, vous autres donneurs de leçons!

 

 

 

 

 

 

 

Rachid Ziani-Chérif

Je ne suis pas turc, et personne ne l’est sauf les turcs. Vérité de La palisse me diriez-vous? et pourtant cela ne semble pas le cas de cette levée de boucliers, tant jalouse de la démocratie et qui a tant peur pour le ‘triste’ avenir de la Turquie, nous régurgitent-ils tout au long de leurs colonnes dans cette presse des caniveaux!
C’est aux turcs (dans leur pays, comme c’est aux autres dans le leur ou sensé être ainsi) que revient le droit d’exercer leur souveraineté et de choisir (loin de paternalisme des donneurs de leçons). Je respecte totalement ce choix (ils sont concernés en premier lieu); il est plus que ‘gonflé’ d’accuser ce peuple d’inculte, lui qui a subit la dictature des décennies durant et en est sortie en payant le prix fort pour recouvrer sa liberté, il est plus prétentieux de l’accuser de faire le mauvais choix, et combien même ce serait le cas, il est plus apte à se tromper puis à corriger, plutôt que laisser ce droit aux chars sauveurs des républiques, le faire sous leurs chenilles, on a vu ce qui est advenu de pareilles entreprises éclairées. Quand aux « démocraties’ occidentales qui s’offusquent de la sultanisation de la Turquie, on connait leur apport à la démocratie ssisienne, celle ce bechar, et avant eux celle de Ben ali et Moubarak, entre autres, sans parler de ses DAF suivi de Boutef, alors, leur peur des violations des droits et des liberté en Turquie, on connait sa teneur. Je dis cela loin de tout jugement sur le référendum en lui même, et il importe peu ou pas mon avis.


Nombre de lectures : 1513
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique