Édition du
18 August 2017

L’immonde et l’immondice

 

Dans son discours sur le colonialisme,Aimé Césaire disait:

« On s’étonne,on s’indigne,on dit: Comme c’est curieux! Mais bah!C’est le nazisme,ça passera! ».Et on attend,et on espère; et on se tait á sois même la vérité,que c’est une barbarie,mais la barbarie suprême,celle qui couronne,celle qui résume la quotidienneté des barbaries ».

En lisant les journaux,en écoutant les nouvelles ,en regardant les télévisions locales,nous sommes envahis d’une profonde nausée et d’un besoin pressant de vomir notre bile à cause d’une overdose d’informations toxiques alternant les scandales dans toutes leurs formes .

Rien d’intelligent ,d’instructif ou d’utile,mais de l’information poubelle ,honteuse ,ignominieuse,dégoûtante ,sale,lâche et scandaleuse,produite et diffusée par des « merdias » infestés par un amateurisme,une haine et un aveuglement qui leur fait oublier l’idée et le sens du mot « responsabilité ».

Rene Char disait dans  » œuvres complètes » je cite:  » une espèce d’indifférence colossale a l’égard de la reconnaissance des autres et de leur expression vivante,parallèlement à nous,nous informe qu’il n’y’ á plus de principes généraux et de morale héréditaire.Un mouvement failli l’a emporté ».

Nous voila donc bien assis,ceinture attachée sur les genoux de la dictature de l’ignorance,pour vivre au quotidien l’infâme et l’enfer dans un pays défiguré qui ne ressemble à presque plus rien, car transformé en jungle, gouverné à la manière du roi Ubu,ou les fondements de l’éthique sont en ruine et où l’humain continue de subir la mutation génétique qui fera de son altérité une irréversibilité.

Nous sommes á l’image des personnages de Ionescu dans son oeuvre: » Rhinocéros », ou la préoccupation majeure est de savoir si l’humain transformé en rhinocéros est unicornu ou bicornu ,s’il est d’origine africaine ou asiatique ? Plus personne ne se souci de la transformation de l’humain en animal qui devient un fait intellectualisé et accepté de tous.Sommes nous des animaux verticaux pour ces dompteurs de cirque?

L’inégalable fraude du 4 mai 2017 nous démontre que ce techno-totalitarisme ne passera pas et durera tant et aussi longtemps que durera notre passivité et notre inconscience, car nous avons abdiqué en nous disant comme pour le Nazisme « ça passera ».

Que se passe -t-il dans ce pays transformé en  » nouvelle barbarie  » et pourquoi nous en sommes rendus là?

Ce régime,auteur, compositeur,scénariste et réalisateur exclusif de toutes les infamies,a fait de notre régression ,notre seul art de vivre et d’être, de notre grossièreté morale une fierté ,de notre nivellement par le bas un confinement unique et inique à hauteur du caniveau , de notre inculture une « kfaza et une chtara « ,de la légitimation de sa force brute ,violente et féroce un mode de gouvernance dont les conséquences sont le délitement de la société,la déconstruction mentale du citoyen et sa transformation en un être errant,sans avenir de son vivant et sans identité une fois engloutis par les flots des vagues et dépecés par les poissons. conformément à ses lugubres vœux.

« Yakoulni el houte,oumayakoulniche edoud » voila comment nos jeunes et nos enfants réalisent leurs rêves.

Vivants,nous ne valons presque rien dans notre pays,morts nous sommes une équation résolue.

Ce pays est transformé en mega immondice ou l’immonde et la multiplication des comportements aberrants correspond à une banalisation de l’anomique,de l’incohérent, de l’abject,du monstrueux.

Frauder,mentir,voler,violer,opprimer,trafiquer,corrompre,trahir,abuser de la confiance , salir est perçu á notre corps défendant comme de la bravoure et serait même « Nourmal » pour ne pas dire une norme pour une immense majorité d’entre nous.

La zombification du citoyen et sa transformation en loque humaine, l’affaiblissement des institutions et leur liquidation comme étape ultime, emportera dans son effondrement ,le peu qui reste encore debout dans notre pays depuis l’indépendance ( confisquée).

Nous acceptons de nous mettre à genoux devant nos « maîtres incultes » en leur confiant notre liberté á la seule condition qu’ils nous nourrissent. Nous n’aurons ni la liberté ni le remplissage de la panse.

Notre unique pitance sera de voyager continuellement entre l’immonde et l’immondice.

Abdel.Adel


Nombre de lectures : 1146
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • mustapha
    4 juillet 2017 at 19 h 15 min - Reply

    un pays sale ça ne vaut plus le coup d’y vivre.Et ces cohortes de glandouilleurs surfant sur des espaces répugnants,nauséabonds et affichant orgueilleusement une suffisance et une vanité résistant à toute épreuve.une carapace indestructible.après cela, parler d’autres choses relève de la pure aliénation.




    2
  • Congrès du Changement Démocratique