Édition du
22 September 2017

Nous ne sommes pas des primates.

Salim METREF

Les alertes répétitives lancées ici et là à propos d’une prochaine pénurie de bananes me donnent envie de rire où de pleurer. C’est selon et je ne sais vraiment plus. Mais bon sang ce fruit exotique a-t-il fait un jour partie de notre culture culinaire, de nos fruits et de ce que notre immense territoire, du nord comme au sud, produit comme variétés agricoles ? Ces alertes doivent certainement être inspirées par quelques importateurs qui pour certains sont prêts à tout pour que nous devenions accros à ce fruit par ailleurs très prisé par les primates. Beaucoup de ces businessmen auraient eu tout a gagné s’ils avaient prêché partout dans le monde ce que nos campagnes et oasis savent produire comme fruits et saveurs. Se battre par exemple pour imposer notre célébrissime Deglet Nour dont la marque nous est souvent et illégitimement volée par d’autres où faire découvrir la figue des Beni Maouche où ces belles olives que produit la région Sigoise.

Mais niet, rien de cela ne se produit ni ne pointe à l’horizon. Mais que cela se sache, nous ne redeviendrons jamais, comme le chantait si bien le poète Jean Ferrat, «ces primates qui s‘acclimatent au jardin d’acclimatation où l’on conserve les primates en bon état de conservation». Oui nous ne sommes pas des primates et nous sortirons indemnes d’une longue et terrible pénurie de ce fruit. Par contre c’est avec délectation et l’eau à la bouche que nous attendons les premiers vols de démonstration de nos drones en cours d’essais de développement et la mise en orbite de notre prochain satellite de communications. Amine.


Nombre de lectures : 1772
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Professeur Chems Chitour
    23 juin 2017 at 18 h 54 min - Reply

    Bravo pour la banane, le drone et le satellite .Vous avez résumé les travers du pays et la nécessité d’y tourner le dos pour avoir à force de sueur de travail, d’étude la possibilité d’avoir une visibilité et par dessus tout reconquérir le respect et l’estime de soi. Nous ne sommes pas des tubes digestifs qui roulent sur deux neurones !!!
    Pr. C.E. Chitour




    2
    • Salim METREF
      23 juin 2017 at 23 h 54 min - Reply

      Professeur C. E. CHITOUR
      Sallam à vous et à tous les lecteurs de LQA
      Je suis très honoré de vous lire à propos de cette modeste contribution.
      Parfaite considération.




      3
  • Abdellah Chebbah
    23 juin 2017 at 22 h 07 min - Reply

    Après tout ce qui se passe et qui s’est passé, vous vous demandez si nous sommes des primates. Pire, monsieur nous sommes des moutons verticaux. Ça existe monsieur. Il y a à peu près, si mes calculs sont bons et que j’enlève les enfants, les femmes et les vieux, il doit y avoir une bonne dizaine de millions de lâches qui ne peuvent plus s’en passer de la banane. Ils sont habitués et ils trouvent ce fruit bon pour la santé et un bon aphrodisiaque surtout lorsqu’elles sont encore vertes.
    Je profite de l’occasion pour dire à monsieur Chitour que nous sommes tout simplement des machines à c……




    2
    • Salim METREF
      24 juin 2017 at 0 h 01 min - Reply

      Monsieur A. CHEBBAH

      Sallam

      L’éveil des consciences aura lieu.
      La crise qui vient en sera le catalyseur.
      Et puis nous nous réapproprierons l’économie frugale. Faire mieux avec moins.
      N’est-ce pas un comportement propre à notre vocation civilisationnelle que d’autres nous ont pris?
      Cordialement




      4

    Congrès du Changement Démocratique