Édition du
18 November 2017

Le pouvoir n’est fort que de par notre faiblesse !

Certains compatriotes affirment que le pouvoir ne donne pas de signes réels de faiblesse. Oui, en apparence. Mais en réalité il est miné par ses contradictions internes et ses luttes de gangs souterraines.
Malheureusement en face il y a un vide politique sidéral, ce qui lui donne l’apparence de force et de solidité. C’est pour cette raison que nous répétons toujours tel un leitmotiv que le régime n’est fort que de par notre faiblesse. Tôt ou tard ce régime s’effondrera de par ses propres contradictions. C’est une question de temps car il a atteint ses limites naturelles après avoir utilisé tous les stratagèmes criminels pour tenter de se pérenniser. Mais y-a-il au stade actuel une force politique réelle et une alternative crédible pour combler ce vide ? NON.
Pourquoi ce vide ? Le pouvoir n’a jamais voulu de forces politiques représentatives des différents courants qui traversent la société. Au lieu d’une représentation réelle, il a préféré une représentation factice, folklorique tant sur le plan politique que syndical. La police politique qui reste la colonne vertébrale du système a préfabriqué des partis-maison animés par des pantins et des troubadours, tout comme elle a apprivoisé le syndicat des travailleurs pour en faire à la fois un appareil de surveillance de ces derniers et un pompier des conflits sociaux. Et même les syndicats dits autonomes ont été infiltrés et clonés pour empêcher toute réelle force représentative indépendante des cercles occultes.
A cette action du régime s’ajoute un 2e facteur qui est celui de la trahison d’une grande partie des élites phagocytée par la politique de corruption morale et matérielle. Ces «élites», hautaines, larbines, lâches et affamées (dji’anines) qui traitent leur peuple de «ghachi», de «gueux» et de piétaille, ignorant par là même et dans leur orgueil démesuré qu’ils appartiennent à ce même peuple et qu’ils s’insultent eux-mêmes. Ils méprisent leur peuple mais se mettent au garde-à-vous pour ne pas dire se prostituent devant les ignares criminels au pouvoir. Quelle «grandeur» et quelle……… décadence !
Jusqu’à quand allons-nous continuer à avoir peur de cette sinistre police politique, de ces «Dieux de l’Algérie» et de ces psychopathes qui se prennent pour des « Messies » et qui ont transformé l’Algérie en une MAZRA’A privée ?

Salah-Eddine SIDHOUM


Nombre de lectures : 2103
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • nouari019
    27 juin 2017 at 19 h 59 min - Reply

    tout simplement merci pour ce commentaire ,ne changez rien Mr Salah-Eddine SIDHOUM cordialement.




    4
  • Abdellah Chebbah
    28 juin 2017 at 12 h 16 min - Reply

    C’est avec un grand plaisir que je vous lis, Monsieur Sidhoum. Vous êtes autant outré et déçu que la majorité d’entre nous. Notre pays est une merveille, un diamant. Malheureusement il a été confisqué par des bandits analphabètes qui l’ont détruit et qui ont en fait un bien personnel. Au fil du temps notre subordination n’a fait que renforcé leur pouvoir. Les dernières élections législatives ont montré une rupture. La seule opposition réelle est donc le peuple. Il ne faut plus obéir à ce pouvoir. Nous devons continuer à nous dresser contre ce pouvoir occulte et malsain. Aujourd’hui, toutes nos institutions sont clochardisées y compris l’école et l’université. Il n’est plus question de faire des constats. Il est question de s’organiser et d’agir, pacifiquement, par la désobéissance. Le seul représentant devrait être le peuple lucide. Il reste une seule institution debout dont les jours sont comptés. celle-ci devrait penser à son avenir. D’ici 2019, les caisses seront vides. On aura même pas de quoi assurer leurs salaires. Il faut commencer à y penser. Ce n’est qu’une question de temps.




    3
  • Salah-Eddine SIDHOUM
    28 juin 2017 at 12 h 49 min - Reply

    Nous tournons en rond et nous continuerons à tourner en rond tant qu’on n’aura pas vaincu cette peur inculquée depuis des décennies par la police politique de ce régime honni et tant que les véritables élites intellectuelles et politiques n’auront pas pris leurs responsabilité en cette phase critique que traverse le pays, pour guider le processus pacifique de changement radical de régime et la transition vers une République démocratique et sociale dans le cadre de nos valeurs civilisationnelles, cette AMANA que nous ont laissé les Hommes Libres de novembre 54 et que les imposteurs de l’indépendance confisquée et une multitude de bravaches ont honteusement trahi.




    5
  • Ait Amar
    6 juillet 2017 at 1 h 30 min - Reply

    LE RÉGIME MILITARO-MAFIEUX DEMEURE FORT, ET RÉPRIME À SA GUISE, COMME ET QUAND IL VEUT, FAIT TOUT POUR PERDURER, NE CÉDERA PAS TANT QUE :

    – Il dispose du « nerf de la guerre », en l’occurrence les milliards des hydrocarbures qu’il pille et accapare, à son profit, et au bénéfice de ses soutiens et complices.

    – Il a le « soutien stratégique et diplomatique » du Grand Gendarme Américain, qui a pris son Grand morceau au Sahara ….

    – Il a la « caution politique » de la France qui détermine la politique algérienne de l’Europe, en échange les Généraux payent partis politiques, fondations, associations, médias, personnalités influentes, lobbyistes de France te de Navarre ….

    – La population traumatisée par la « guerre interne » = « stratégie de la tension » (1991-2017) qui continue, la misère indicible et effroyable, l’épuisement et la lassitude, l’usure de tout …..

    — Le « seuil de l’intolérable » est dépassé : durant la « guerre interne »la population a vu et vécu toutes les exactions, horreurs et atrocités, les formes de répression, de mises à mort, que rien d’autres (kidnappings, arrestations, suicides, immolations , etc.) de nos jours, ne peuvent l’émouvoir encore plus …..

    – L’opposition est neutralisée , et battue par KO par la SM-DRS……

    – Le champ politique est façonné artificiellement = Poker menteur (partis-officines, associations-relais, institutions-alibis, médias-propagandistes …..

    – Le délitement du lien national et des liens communautaires, la division totale …..

    – Prolifération du « discours identitaire d’agitation » versus « discours politique d’opposition »…..

    – L’écartement des positions (vers les extrêmes) = l’extrémisation du champ politique + les faux-opposants + les pseudo-démocrates (qui soutiennent les Généraux) ….

    – Les Généraux musellent et contrôlent les « Appareils sécuritaires (de répression) » et les « Organes de propagande » , les « Escadrons de la mort », les Milices armées, les Groupes terroristes créés et manipulées par les Maitres de la Police politique secrète ‘ gestapiste ‘ ……

    – Les Généraux-et-Colonels ne se résoudront jamais à lâcher du lest car ils ont « volé des des centaines de milliards» et « tué des centaines de milliers » , et savent bien qu’ils coupables et responsables, redevables et passibles devant les Tribunaux internationaux s’ils n’ont plus les rênes du pouvoir, d’où leurs persistances et obsessions à faire tout pour perdurer …..

    Fort et puissant, ce Pouvoir militaro-mafieux fait diversion, manœuvre, réprime, intoxique, frappe, tue, massacre, joue le pourrissement de la situation et l’exacerbation des problèmes, déplace l’axe de la violence là où il veut, en Kabylie, au Mzab, ou ailleurs, réprime les Syndicats autonomes, les militants des droits de l’homme….

    Le Pouvoir militaro-mafieux demeure (malheureusement) la seule « force politique organisée » , et frappe comme il veut, là où il veut….

    Et la Dictature militaro-mafieuse continue !

    DOMINATION POLITIQUE ET SÉCURITAIRE, MARGINALISATION ÉCONOMIQUE, ALIÉNATION CULTURELLE ET LINGUISTIQUE……

    C’est en termes politiques, dans une démarche vraiment oppositionnelle, qu’il faut appréhender les problématiques. Car la crise est « multidimensionnelle », et fondamentalement, essentiellement et d’abord « politique », liée à la confiscation de la souveraineté populaire dès 1962 par une Caste ou Camarilla militaro-mafieuse : c’est donc la « question du pouvoir », qui pose la question de la transition, de l’Etat de droit, de la démocratie…..renvoyées aux calendes grecques par les Généraux décideurs ! Employant tous les stratagèmes, les subterfuges, les mécanismes, les stratégies, pour contrer et endiguer tout ce qui peut menacer ses fondements et mettre fin à sa perpétuation.

    LES PILIERS DU POUVOIR MILITARO-MAFFIEUX :

    Nous avons affaire un Régime dictatorial, « militaire et mafieux » (mafieux = clanique, Clans = réseaux militaro-mafieux) qui repose sur un « trépied » :

    -1. La Police politique (DRS, ex-SM, ex-MALG), d’abord ….
    -2. Le Commandement militaire (Police politique + Etat-major),
    -3. Clans rivaux, antagonistes, « désunis » entre eux, mais « unis » contre la population civile, méprisée, haie …

    LES INSTRUMENTS DE DOMINATION DU POUVOIR MILITAIRE DOMINANT / DOMINATEUR :

    Le Régime militaire dominant exerce le pouvoir avec ses « instruments de domination » :

    -1) Appareil répressif dominant / de domination : Police politique et ses Troupes d’assaut, et ses Escadrons de la mort, et ses Milices armées, + Gendarmerie, + Police ;
    -2) Organes de propagande dominante / de domination: journaux, radios, télés, revues, blogues, sites, éditions, institutions éducatives et culturelles d’abrutissement et d’embrigadement (écoles, collèges, lycées, facs, mosquées, zaouïas, etc.)
    -3) Idéologie dominante / de domination, fascisante et mystificatrice, rétrograde et réactionnaire, jacobine et chauvine, de rejet et d’exclusion, raciste et xénophobe……
    .
    LE REGIME MILITAIRE JOUE LE POURRISSEMENT DE LA SITUATION, L’EXACERBATION DES CONFLITS……
    .
    Comme à l’accoutumée, le Pouvoir militaro-mafieux joue le pourrissement de la situation, l’exacerbation des conflits, engage l’épreuve de force, prône toujours la répression féroce, manipule et instrumentalise les franges et groupes extrémistes, . déplaçant ainsi « l’axe d’affrontement / de la violence » et souffle le feu là et où il veut …..

    La SM-DRS : « ORGANISATION CRIMINELLE et MAFIEUSE » .

    – Mafieuse : ses Officiers tiennent les Secteurs de l’Import, de l’Immobilier, du Transport (taxis, bus), des Bars, Restaurants, Hôtels et lieux de passe, de prostitution, de débauche, des réseaux de proxénétisme et de drogue, en Algérie et en France. Tous les secteurs où ça rapporte gros (en liquide) , ça embrigade et ça anesthésie ( prostitution, drogue) la population, et où toutes les magouilles et malversations sont pratiqués, les trafics en toujours genres…..

    – Criminelle : formée sur le modèle « gestapiste » , la violence extrême étant son action principale, son marqueur distinctif. Criminelle, elle est derrière les assassinas politiques, les massacres, les rapts et kidnappings, la création et la manipulation des Groupes armés terroristes, des Escadrons de la mort, des Milices armées. De plus, cette Police politique secrète a toujours été la « cheville ouvrière » des Coups d’État successifs depuis 1957 (assassinat de R. Abbane par le MALG / Boussouf).

    La SM-DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la Pyramide du Pouvoir, l’Enclave autoritaire principale, le Cœur et le Cerveau du Pouvoir militaro-mafieux, son Centre névralgique, son Syndicat du crime, sa Main de fer, son Bras politique, sa Digue principale, son Mur de soutènement……contre tout ce qui peut menacer la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui pille et accapare les richesses du pays

    Sans la dissolution définitive et effective de cette terrible, criminelle et mafieuse de Police politique secrète (SM-DRS), il ne peut y avoir de « dégel », d’amorce d’un véritable processus vers une réelle transition à la démocratie et l’Etat de droit. Depuis 1989, nous n’avons eu qu’une » ouverture contrôlée » ou » fausse ouverture « , un poker menteur, où les acteurs et agitateurs sponsorisés et propulsés au devant de la scène n sont que des valets et ponce-pilâtes des Maitres de la SM DRS, qui ont instigué et crée ce partis-officines, ces associations-relais, ces organes de propagande (médias aux ordres)……

    N’EST PAS OPPOSANT QUI VEUT ! L’OPPOSITION EST NEUTRALISÉE, LES PARTIS SONT FOUTUS. LA JUNTE MILITAIRE EST LA SEULE FORCE POLITIQUE ORGANISÉE ….
    .
    Être opposant, c’est d’abord être contre le Régime militaire et ses alliés ! C’est dénoncer les crimes du Régime militaire, et ses alliés les islamistes et autres extrémistes (milices, escadrons de la mort, groupes de défenses, etc…..crées par le DRS) ! C’est dire « la nature militaire, dictatoriale, clanique et mafieuse » du Pouvoir en place, régnant depuis 1962 par la violence et la terreur d’État, la répression permanente, les assassinats et attentats politiques, enlèvement et séquestrations, kidnappings, emprisonnements politiques et toutes sortes de mises à mort, et de stratagèmes de domination. ! C’est exiger la dissolution immédiate, définitive et effective de la Police politique secrète , qui est une « organisation criminelle et mafieuse » au service de la Junte dictatoriale dirigeante. C’est attaquer Le Régime militaro-mafieux en général et en particulier, globalement et dans le détail, pas uniquement le Clan Boutef (ex-MALG), mais aussi le Clan Mediene-Tartag-Djabbar-Nezzar (DRS = néo-MALG)….! C’est refuser de participer à la liquidation et l’effacement de la mémoire de la « guerre interne » (1991-2013), c’est soutenir les familles des victimes assassinées et des disparus ! C’est condamner la consécration de la domination de l’idéologie arabo-islamique, « l’idéologie dominante » du « Pouvoir militaire dominant ». C’est s’opposer à la politique criminelle et ultra réactionnaire de l’arabisation-islamisation = abrutisation-aghyoulisation (alors que les enfants de la caste militaro-mafio-bureaucratique étudient en Occident). C’est prôner les pluralismes divers (politique, culturel, linguistique, confessionnel, cultuel…) ! C’est reconnaître le droit à thamazight dans la cité amazigh avec une prise en charge totale, tout et tout de suite : académies, instituts, presse, radios, télés, etc. ! C’est refuser la « stratégie participationniste » , collaborationniste, khobziste, électoraliste, et harkiste en s’impliquant dans les mascarades électorales destinées à apporter une caution / crédibilité / respectabilité au Pouvoir militaro-mafieux, qui refuse la démocratie et l’État de droit ! Être opposer, c’est refurer ces vocables doux et mous, les discours identitaristes et culturalistes différentialistes, essentialistes, clivants et diviseurs, les-agitations-gesticulations-parades, les faux-opposants, les pseudo-démocrates, les partis-officines, les associations-relais, les institutions-alibis, les médias-propagandistes, les stratégies participationnistes /collaborationnistes, les mascarades électorales, etc. etc. ne servent que ce Pouvoir militaro-mafieux, sanguinaire et criminel, manipulateur et corrupteur, et ne font qu’aggraver le mal et les souffrances des populations civiles, et bloquer le pays

    ÊTRE OPPOSANT, C’EST AVOIR LE COURAGE DE DIRE QUE :

    -1) nous avons affaire à un un Pouvoir dictatorial militaire et mafieux (clans, cercles, factions, franges, gangs);
    -2) qui repose sur un « trépied » : a) la Police politique secrète (SM-DRS-DSS), d’abord, b) le Commandement militaire ( Police politique + État-major), alias le Conclave; c) les Clans rivaux, « désunis » entre eux ( comme les meutes de prédateurs, de loups…), mais « unis » contre leurs proies que sont les populations civiles …..
    -3) la question principale, fondamentale, primordiale, c’est la question (de la la légitimité/de l’illégitimité) du pouvoir, en suspens depuis 1962…..
    -4) l’Ennemi commun = l’Ennemi principal = le Mal originel = l’Origine du mal = le Démiurge = (c’est) le Pouvoir dictatorial militaro-mafieux régnant depuis 1962, par la ruse et la force, (et par extension) les manipulations et provocations, la propagande et la répression, le mensonge et la terreur, la diversion et les tueries….. la catastrophe et la faillite.
    .
    LA TRANSITION NE SE DONNE PAS, ÇA S’IMPOSE :

    C’est le glorieux Ben Méhidi qui disait : « la liberté ça s’arrache, mais ne se donne pas ». De même pour la transition vers la démocratie et l’État de droit ….. que les Généraux-et-Colonels sanguinaires et prédateurs ne veulent pas, car ça attente à leurs intérêts et privilèges acquis illicitement et illégalement, par la ruse et la force, et pire encore, ils ont tué, torturé et kidnappé des centaines de milliers de citoyens, et volé des centaines de milliards de dollars, et savant qu’ils sont coupables et responsables, dont redevables à vie devant les Juridictions internationales …. d’où leurs fuites en avant, leurs zigzags, tromperies, diversions, écrans de fumées, manipulations ….
    .
    SEUL UN POLE D’OPPOSITION VRAIMENT OPPOSITIONNELLE POURRA IMPOSER LA TRANSITION :

    Il nous faut reconnaitre que l’opposition est neutralisée, tous les partis sont participationnistes-collaborationnistes-mangeoiristes-khobzistes, donc foutus, les divers partis (qui comprennent que les staffs, les directions, mais pas de militants) roulent tous pour les divers Cercles et Clans rivaux en particulier, et donc pour le Régime militaro-mafieux en général….. Que la population est fortement traumatisée par la « guerre interne (1991-2017) » qui continue (à faible allure, certes, mais continue), qui font que le Régime militaro-mafieux demeure fort et puissant, de surcroit adoubé et soutenu par les Puissances impérialistes et néo-colonialistes occidentales (en échange des pillages des richesses et le bradage de la souveraineté nationale), et par cette position/situation-ci qui lui est hautement favorable, continuera donc ainsi, dans sa fuite en avant, à piller, accaparer, réprimer, embrigader, et ne se résoudra pas à lâcher du lest ….

    Alors, seul un Pôle d’opposition vraiment oppositionnelle, frontalement, farouchement oppositionnelle, un pole unitaire, populaire, rassembleur et fédérateur, qui désigne et fustige directement l’Ennemi commun-principal-originel = le Pouvoir militaro-mafieux en place (1962/2017) ….. Ce Pôle qui ne peut se faire qu’avec des « vrais opposants » , c’est à dire des opposants autonomes, libres et indépendants, donc sans liens avec les Officines, les Clans, Cercles, Franges et Factions du Pouvoir militaro-mafieux.




    6
  • Ait Amar
    9 juillet 2017 at 4 h 18 min - Reply

    .
    .
    Lançons une campagne pour :

    LA DISSOLUTION DE LA POLICE POLITIQUE ….. LA CONDITION SINE QUA NONE POUR LA TRANSITION DEMOCRATIQUE ET L’ETAT DE DROIT.

    C’EST CONTRE LE SYSTEME MILITARO-MAFIEUX TOUT ENTIER

    …. qu’il faut s’insuger, nous insurger, de manière pacifique, en déjouant les manipulation et les provocations des criminels et mafieux du DRS.

    A bas » tout » le système militaro-mafieux », globalement et dans le détail !

    A bas le Régime-Pouvoir militaro-mafieux tout entier, en général et en particulier !

    A bas tous les Clans/ Factions /Cercles militaro-mafieux !

    A bas les Maîtres du DRS , ces assassins et prédateurs, corrompus et corrupteurs/manipulateurs !

    A bas les Généraux criminels et prédateurs !

    Attention aux manipulations et provocations du DRS ! le DRS qui a des partis, des associations, organes de propagandes, des milliers de provo-casseurs / baltaguias, des milliers d’indicateurs et indicatrices, rabatteurs/trices, informateurs/trices…..

    SANS LA DISSOLUTION de la POLICE POLITIQUE , il n’y’aura pas de TRANSITION DEMOCRATIQUE.

    Pour la dissolution immédiate, effective et définitive de la Police politique, et toutes ses ramifications et tentacules, tous ses prolongements et bras armés et politiques, partis-officines, associations-relais, journaux khorotistes, sites et blogues infestes, ses milices assassines, ses escadrons de la mort, ses troupes d’assaut, ses groupes dits (pudiquement) d’auto-défense, ses groupes armés (islamistes, terroristes, djihadistes, etc. GIA, GSPC, AQMI.. crées dans ses Labos’….

    La Police politique est une « organisation criminelle et mafieuse « , formé sur le « modèle gestapiste « , la violence extrême étant sa matrice principale, son identité : le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! La branche » police politique » de la SM-DRS , je désigne ! La Police politique a pour mission la surveillance généralisée et la répression permanente de la population civile et de l’institution militaire……au profit de la » caste militaro-mafieuse » dirigeante, qui embrigade et massacre la population , pille et accapare les richesses du pays.

    Sans la surpression de la cette Police politique « gestapiste « , criminelle et mafieuse, il n’y’aura pas de «transitin politique» , ni d’Etat de droit…..Car cette Police politique a dévoré le pays (Cf. Mécili), gangréné la société, cassé toutes résistance pacifique, terrorisé les individus et régenté la société. Car le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables ! Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafio-bureaucratique » qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

    Le DRS, ex-SM n’est qu’une POLICE POLITIQUE, UNE POLICE SECRETE GESTAPISTE

    L’appellation Services secrets ou Services de renseignement est complètement fausse, et qu’il faut donc abandonner. Car ce DRS-DSS (ex-DGPS, ex-SM, ex-MALG) n’est qu’une Police politique, agissant dans l’ombre, en secret, et ayant pour mission la surveillance et la répression politique, l’élimination des opposants au Régime dictatorial « militaire et mafieux » (double nature). Et de ce fait, la SM-DRS est une « organisation criminelle et mafieuse , formée sur le modèle « gestapiste » , la violence extrême et permanente étant son action principale, son marquer distinctif. Criminelle, elle est derrière les assassinats politiques, les massacres, les rapts et kidnappings, la création et la manipulation des Groupes armés terroristes, des Escadrons de la mort, des Malices. De plus, cette Police politique a toujours été la » cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs depuis 1957.

    Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la Pyramide du Pouvoir, l’Enclave autoritaire principale, le Cœur et le Cerveau du Pouvoir militaro-mafieux, son Centre névralgique, son Syndicat du crime, sa Main de fer, son Bras politique, sa Digue principale, son Mur de soutènement……contre tout ce qui peut menacer la caste militaro-mafio-bureaucratique qui pille et accapare les richesses du pays….

    La SM-DRS : ORGANISATION CRIMINELLE et MAFIEUSE « .

    – Mafieuse : ses Officiers tiennent des Commerces divers, des Bars, Restaurants, Hôtels et lieux de passe / de prostitution / de débauche, des réseaux de proxénétisme et de drogue, et sont impliqués fortement dans l’import-export, d’immobilier, le transport (Sociétés de taxis, bus etc.) , en Algérie et en France. Tous les secteurs où ça rapporte gros ( en liquide) , ça embrigade et ça anesthésie ( prostitution, drogue) la population, et où toutes les magouilles et malversations sont pratiquées, les trafics en toujours genres…..

    – Criminelle : formée sur le modèle gestapiste , la violence extrême étant son action principale, son marqueur distinctif. Criminelle, elle est derrière les assassinas politiques, les massacres, les rapts et kidnappings, la création et la manipulation des Groupes armés terroristes, des Escadrons de la mort, des Milices. De plus, cette Police politique a toujours été la cheville ouvrière des Coups d’État successifs depuis 1957.

    Sans la dissolution définitive et effective de cette terrible, criminelle et mafieuse de Police politique (SM-DRS), il ne peut y avoir de « dégel » , d’amorce d’un véritable processus vers une réelle transition à la démocratie et l’État de droit. Depuis 1989, nous n’avons eu qu’une « ouverture contrôlée » = « fausse ouverture » , un poker menteur, où les acteurs et agitateurs sponsorisés et propulsés au devant de la scène n sont que des valets et ponce-pilâtes des Maitres de la SM DRS, qui ont instigué et crée ce partis-officines, ces associations-relais, ces organes de propagande (médias aux ordres)……




    7
    • Hamadache
      9 juillet 2017 at 14 h 04 min - Reply

      Bien vu et bien dit mais COMMENT procéder, KIFACH ,AMEK, HOW ,KAYFA ,KAK,CÒMO,WIE…..

      Toute ACTION est la bienvenue, campagne pétitions ou autre , l’essentiel c’est d’oublier la culture de l’immobilisme qui s’est emparée de nous, comment venir a bout de ces predateurs.

      A mon humble avis, c’est par l’avènement d’une JUSTICE INDÉPENDANTE qu’on arriveras a instaurer un changement dans les moeurs , les habitudes, la vie sociale et politique et quotidienne lutt

      les paroles , les écrits ne servent plus a grand chose dans ce bled ….paradoxalement on continue d’écrire et d’échanger sachant pertinemment qu’il n’ya qu’un seul moyen et personne ne veut s’impliquer …




      3
  • soussou
    9 juillet 2017 at 12 h 39 min - Reply

    Un champ immense auquel tout le monde est confronté..
    Si j’ai bien compris,tant que le mur de « Berlin »(non,le mur de soutènement)n’est pas encore tombé,la police secrète n’est pas encore dissoute,le peuple d’Algérie sera encore emprisonné.Et,pour qu’un peuple s’organise, politiquement parlant,il faut, d’abord,qu’il soit libre;à quand la délivrance??

    Mais il y a ,quand même,certains abcès de focalisation ou foyers de tension(arabisme,islamisme,berbérisme,tribalisme..) sur lesquels ,la police politique mise beaucoup et,pour ne pas apporter,justement, de l’eau à son moulin,qu’il faut crever avant de mettre de côté toute idéologie et fanatisme afin de concevoir tout un projet de société citoyenne digne des travaux d’Hercule..

    Je disais un champ immense,peut être,même…Monstrueux.
    Attention au Ghoul qui peut avaler des Aghyoul !!




    3
    • soussou
      9 juillet 2017 at 15 h 07 min - Reply

      PS:
      ===car »quand on lutte contre les monstres,il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu plonges ton regard dans l’abîme,l’abîme finit par ancrer son regard en toi ». Citation,




      2
  • malik
    25 juillet 2017 at 15 h 23 min - Reply

    en effet, l’heure est à l’action. Seul le peuple demeure la solution. Mais comme il a été endormi par une école abrutissante et l’assistanat (ANSEJ, ADL, …), ce n’est pas pour demain. Gardons alors juste nos larmes pour pleurer l’Algérie leurrée.




    0
  • Amezza
    26 juillet 2017 at 15 h 15 min - Reply

    Le régime algérien et l’Etat algérien sont des colosses aux pieds d’argile.Effectivement leur force repose sur la force des baïonnettes,la rente pétrolière et l’absence d’opposition forte et crédible au sein de la société.L’effondrement de ce système obsolète et tyrannique est inéluctable.Mais en l’absence d’alternative démocratique à ce pouvoir hybride et moribond,c’est un saut dans l’inconnu qui nous attends.Ad yester Rebbi !




    0
  • malik
    26 juillet 2017 at 22 h 55 min - Reply

    il faut pacifiquement investir la rue et y rester tous les jours, jusqu’à ce que les voyous de là haut, dégagent de chez nous. Ils seront jugés par des tribunaux populaires, comme Nicolae Ceaușescu et de son épouse, ils n’ont pas où fuir ni où se cacher. Ils restitueront l’argent du peuple et on reconstruiront tous les secteurs, la chute de l’Algérie n’est pas une fatalité, il y a des forces capables de gouverner honnêtement ce magnifique pays, ce pays unique au monde.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique