Édition du
23 October 2017

Lettre ouverte d’un Mahgour

Lettre ouverte a monsieur Tayeb Louh
Ministre de la justice et garde des sceaux
RADP-Alger.

Monsieur le ministre,

Il n’était nullement dans mon intention de m’adresser à vous publiquement si ce n’est la déclaration de monsieur Ahmed Ouyahya premier ministre et chef de gouvernement,qui lors d’une intervention télévisée,nous a regardé droit dans les yeux pour proclamer haut,fort avec grande certitude et détermination que:

« l’Algérie est un pays démocratique et que l’Etat Algérien est un État de « droit ».

jusqu’à preuve du contraire nous serions très nombreux à ne pas donner crédit à ce genre de déclaration qui serait aux antipodes de la vérité et de la triste réalité que nous vivons au quotidien,

vue l’injustice prévalante, qui est communément admise comme la seule  » norme ISO « , je proclame pour ma part très haut et très fort que notre état est tout sauf un état de droit,car les passes droit constituent la règle et le droit l’exception. un État où la justice malmenée ne s’exécute et n’obéit dans la majorité des cas qu’à la loi du plus fort ,aux injonctions d’en haut , où les coupables très bien protégés jouissent d’une parfaite impunité.

les exemples sont légions et nécessiteront l’abattage d’une partie de la forêt amazonienne à transformer en papier pour écrire les atrocités et les horreurs commises par certains  » magistrats » au nom de la justice et de l’état de droit et la production de papier mouchoir à distribuer gratuitement aux victimes pour sécher leurs larmes.

sommes nous dans un état de droit ou dans une jungle?

Pratiquer le droit,appliquer la loi et rendre justice aux nombreuses victimes malgré la présence de magistrats probes,honnêtes,justes,humains,professionnels qui hélas sont marginalisés et réduits au silence à l’instar d’autres secteurs où des flibustiers de métier très nombreux,font de la déliquescence et de la clochardisation des institutions leur activité favorite,officielle et bien rémunérée..

ce genre de déclaration s’apparente à une plaisanterie de mauvais goût et ferait probablement sourire si ce n’est la gravité de la situation des personnes qui ont vu leurs droits spoliés injustement et pour certains une vie perdue, une famille détruite à jamais par les représentants de cet état sensé être un état de droit.

Dans l’état présent des choses,la justice est une utopie,le droit une chimère, la force et l’abus d’autorité une réalité incontournable,qui font loi et régissent les rapports sociaux entre les justiciables.

les plus forts actionnent leurs obligés magistrats pour obtenir indûment gains à leur cause,pendant que les plus faibles s’adonnent aux prières et invoquent Dieu pour espérer l’immanence de sa justice qui s’appliquera indistinctement et équitablement un jour pour et à toutes ses créatures.

J’avais dénoncé dans un passé récent l’abus d’autorité d’un juge ripoux,en l’occurrence El Hadi Hamdane de la cinquième chambre du tribunal correctionnel de ziadia-constantine qui m’a dépossédé « légalement » de mon logement par un jugement inique,après avoir vidé mon dossier de toutes les preuves et autres documents pertinents prenant faits et causes le parti des malfaiteurs.

suite à la parution de mes articles sur la presse et les réseaux sociaux,vous aviez ordonné une inspection en dépêchant un magistrat enquêteur en date du 14 mai 2017 auprès de la cour de Constantine afin de vérifier,confirmer et valider ou infirmer le contenu de ma dénonciation publique.j’avoue et reconnais qu’il s’agit d’une bonne initiative,même si j’ignore les véritables motivations.

A l’issue de la mission du magistrat enquêteur il s’est avéré que:

1- toutes mes déclarations sont vraies et avérées.

2- le dossier qui lui a été remis par le juge ripoux El Hadi Hamdane a été vidé de ses documents pertinents et autres pièces à conviction que mon mandataire a été dans l’obligation de compléter.

3- le pseudo contrat de vente ( subtilisé du dossier) qui a été établi par le notaire faussaire Rabah Fanit,sans ma présence et à mon insu, ne contient aucune pièce d’identité,à l’exception d’un extrait de naissance.

4- il n’existe aucun document ni trace d’un paiement,seule une fausse attestation d’une recette des impôts inexistante,car ne comportant ni adresse ni le nom de la wilaya.

5- ma supposée signature a été outrageusement imitée et dont l’expertise en écriture réclamée auprès du juge ripoux m’a été refusée.

6- le document ( ci- dessous),le plus important que je rend publique pour la première,démontre hors de tous doutes que je me trouvai à l’étranger et ne pouvais de ce fait être présent lors de cette présumée transaction.

ce document récent a été commandé par mes soins à la DGSN à l’insu du juge ,car le premier rapport aux frontières qui lui a été transmis directement a été détourné par lui et subtilisé du dossier.

Le juge ripoux est resté de marbre,sans voix et sans argument quand cette pièce à conviction lui a été divulguée par le magistrat enquêteur. L’idée qu’il soit un jour confronté avec une solide preuve ne lui a probablement jamais effleuré l’esprit. Il est vrai que pour ce genre d’énergumènes nous ne sommes qu’un « gâchis » méprisable,taillable et corvéable à merci,incapables d’agir et de réagir.

Ce petit juge était certainement emmailloté en langes car les couches bébé étaient indisponibles sur le marché et s’alimentait au biberon guigoz,quand j’avais terminé mes études et occupé des postes de haute direction.
Me voilà maltraité injustement et dépossédé illégalement de mes biens à la fin de ma vie par un petit arriviste qui a l’âge de mon fils cadet à qui le système a confié un pouvoir indu.

Est ce que c’est ça l’ État de droit et les preux chevaliers qui le servent dont parle monsieur Ouyahya?

Je publie volontairement et délibérément cette importante pièce à conviction qui a été transmise à la cour suprême et versée dans le dossier comme élément nouveau pour que 40 millions de témoins le sachent y compris vous mêmes.

En soustrayant volontairement et délibérément du dossier cette importante pièce à conviction,le juge ripoux m’ a accusé à demi mots d’être rentré illégalement en Algérie via les frontières terrestres avec la complicité des services de sécurité. Ceci constitue un outrage à corps constitué et mérite des poursuites judiciaires.

la loi pour ce genre de magistrat est faite pour s’assoir dessus et non pas pour être appliquée équitablement entre les justiciables.c’est une arme qui relève de son seul pouvoir discrétionnaire, qu’il utilise pour juger non pas en toute conscience et équité,mais en fonction des intérêts du moment et de la tête des clients.

Monsieur le ministre,

Que peut faire un simple citoyen,un justiciable sans relations pour se défendre,quand le juge en charge d’un dossier est un contrefacteur,un faussaire et un délinquant qui devrait plutôt exercer dans le corps du grand banditisme au lieu de la magistrature?

quelles sont les voies de recours qui restent à emprunter par le pauvre justiciable ?

C’est pourquoi on dit:

 » pour se défendre ,il ne faut pas recourir aux services d’un excellent avocat qui pratique le droit et connait la loi,mais à un meilleur avocat spécialiste en maquignonnage,sachant parler au juge ripoux ».

les algériens ont une formidable expression que je ne connaissais pas.ils disent: » hadak rahou yafrez ».
autrement dit,il nettoie, solde et classe l’affaire pas bénévolement évidement.
Dieu merci ils sont moins nombreux ceux qui recourent au service du nettoyeur car c’est immoral et onéreux.

j’ose espérer qu’au niveau de la cour suprême auprès de laquelle l’affaire est pendante seul le droit prévaudra,que la force restera à loi et que ce ne sera pas un remake d’une mobilisation corporative aux contours sectaires pour sauver le collègue soldat Hamdane El Hadi, par solidarité de corps,malgré qu’il ait été pris la main dans le sac et déshonoré publiquement l’institution.

Monsieur le ministre,

Vous n’êtes sans ignorer que la justice est gangrenée par des magistrats ripoux comme celui que je dénonce et que pour des raisons de survie et de paix sociale dans notre pays,il est plus que nécessaire d’employer les moyens les plus extrêmes pour nettoyer les écuries d’Augias et éviter un grand naufrage inévitable en perspective,

Dans les cas de cancer,on à recours à la chimiothérapie pour éradiquer les cellules cancéreuses.je vous préconise le même traitement pour aseptiser ,stériliser et nettoyer le secteur dont vous êtes en charge.

Il est de votre devoir et de votre responsabilité de faire en sorte qu’il soit au service exclusif de la loi,du droit et des citoyens opprimés et lésés.l’histoire vous jugera et ne vous pardonnera pas.

il est grave et désolant de laisser sans contrôle et sans surveillance des magistrats ripoux,de les nantir de pouvoirs exorbitants ,de les revêtir de la toque traditionnelle de l’honorable juge alors qu’ils méritent le costume gris rayé de noir du bagnard de Cayenne.

cent(100) magistrats de cette espèce sont plus destructeurs que 1000 feux de forêt, ou des dizaines de puits à gaz en éruption à Hassi R’mel ,car leur cupidité,leur infamie,leur négation de la loi et des droits humains généreront des milliers d’émeutes légitimes,car nul ne se pliera ne se taira ni n’acceptera l’injustice avec son lot d’oppression et déni de droit.

Les lois de la physique nous apprennent que contre toute action il y’a une réaction.Cette dernière se produira dés que le point d’équilibre est franchit.

Dans les pays démocratiques,où la loi est au dessus de toutes et de tous,ce genre de juge indigne aurait été très sévèrement sanctionné et révoqué à vie de la magistrature ainsi que le notaire faussaire dont la mission est de bien veiller à l’inviolabilité de nos biens.leurs photos auraient fait la une de à presse écrite et du journal télévisé de 20 heures.

Ceci est ma réponse à monsieur le chef de gouvernement ,à vous et au président de la cour suprême,en vous regardant bien droit dans les yeux et en prenant à témoin 40 millions de mes concitoyens.

Le fardeau de la preuve repose sur vos épaules.
démontrez nous à travers ce petit cas que l’état dont vous avez la charge est un état de droit et non de passe droit, qu’un magistrat pourri ,qu’un responsable corrompu ne peut et ne doit être au dessus de la loi qui devra s’appliquer sur lui et sur tous les contrevenants avec toute la sévérité et la rigueur qu’imposent les circonstances pour les gravissimes manquements et errements connus de tous et qui hélas sont demeurés impunis dans  » l’état de droit ».

pour le moment il ne me reste qu’à croiser les doigts,fermer les yeux et rêver de mon vivant à l’avènement d’un véritable État de droit ou la citoyenneté aura un sens et où nos droits constitutionnels et nos libertés seront garantis et protégés.

A.Abdelouahab Djebbar.

 

Nombre de lectures : 1939
3 Commentaires sur cet article

Répondre à Dria Cliquez ici pour annuler la réponse.

*

*

  • remaoun
    2 septembre 2017 at 14 h 34 min - Reply

    PLEURE Ö PAYS BIEN-AIME!




    2
  • Dria
    3 septembre 2017 at 6 h 03 min - Reply

    La JUSTICE si on arrive à la réhabiliter et à l’instaurer un jour en Algérie tout le reste suivra…
    Pour Ouyaya il n’ y’a rien a espérer il était lui même ministre de la justice alors qu’il avait des démêlés avec Benaibeche, Betchine…il s’en est servi et a place une armada de juge ripoux … Vu la situation il faut médiatiser c’est la seul arme qui leur fait mal et il ne changeront jamais a nous de les faire déguerpir

    Je rêve d’une justice à la PAKISTAN …c’est faisable….




    6
  • Yassine
    6 septembre 2017 at 14 h 56 min - Reply

    Wait & see

    Voila un exemple flagrant de l’etat de deliquesence de certains magistrats algeriens , et une belle occasion pour que le ministre de la justice agisse et montre aux algeriens temoins qu’il fait tout son possible pour chasser et combattre les brebis galeuses de son secteur . La balle est dans son camp .

    S’il ne fait rien , cela confortera le peuple et malheuresement encore une fois que le discours des politiques au pouvoir ne sont que
    du Blabla .




    1
  • Congrès du Changement Démocratique