Édition du
13 December 2017

Les plaideurs quérulents de la dictature et les délires des revendicateurs stériles du 102.

 

Il a suffit de 20 ans à ce régime et son président imposé par l’oligarchie militaro-mafieuse pour faire de nous le peuple de l’éternelle errance.

Nous ne savons plus où la vie nous mène et que seront les lendemains dans notre pays décomposé, déconstruit,sans avenir à très court terme avec un risque majeur d’implosion et de désintégration.

A Dieu ne plaise,nous ne resterons pas pour longtemps le plus grand pays d’Afrique.

L’ouragan dévastateur  » Irma  » fera figure d’une petite brise de mer en période caniculaire et un séisme majeur sur la faille de saint Andreas ne produira pas autant de dégâts et de dévastation que cette voyoucratie qui a mis en faillite un pays aux potentiels énormes, transformé en clochard incapable de nourrir ses enfants.

Avant d’expédier le président parrain, d’el Mouradia à El Alia,,l’oligarchie et son véritable parrain en activité depuis 2013, ont requit le savoir faire de l’alchimiste du mensonge,de la fraude et de l’illusionnisme pour prolonger la vie de ce régime toxique,en fin de cycle.

L’exécuteur des plus basses et ignobles besognes,revenu sans être jamais parti, se voit confier la mission de démultiplier l’argent comme avait fait le prophète Jésus avec le pain qu’il distribuait aux apôtres créant ainsi un miracle pour apaiser les morsures de leur faim qui malheureusement s’approche à grands pas de notre pays et que nous ne pourrons éviter.

Malgré 850 milliards de dollars encaissés et dilapidés en 16 ans, la régence des janissaires a réussi à catapulter notre pays dans le carré d’AS des pays les plus corrompus ,les moins bien gérés du monde avec un déficit budgétaire abyssal.

Ainsi nous sommes dans le peloton de tête avec l’Irak,l’Arabie saoudite et le Venezuela dont nous rejoindrons bientôt les 700% d’inflation. Nous faisons partie de ces pays de « pétro-voleurs  » qui raclent leur fond de caisses pour boucler un budget à cause de problèmes qui nous sont communs.

Voila le résultat catastrophique du programme de fakhamatouhoum exécuté par 19 gouvernements en 18 ans et 6 premiers ministres aux ordres.

Devrions nous occuper les rues avec nos enfants et exiger de ces génies du mal de faire de notre pays le premier de la classe des cancres et obtenir au moins une médaille d’or lors des olympiades de la  » cancretude »?

Ainsi donc, notre imprimeur national nous gavera de dinars- équivalent papiers mouchoirs ,nous procurant ainsi l’illusion de richesse dans nos poches, mais assez insuffisants pour acheter du pain et du lait qui deviendront un luxe difficilement accessible pour nombreux d’entre nous.

Quand au yoghourt c’est un lointain souvenir qui nécessitera une ordonnance du médecin pour y goûter .

H’mimed IV,nous a édifié sur sa pensée économique et se positionne comme un Nostradamus qui lit notre avenir dans les faux rapports de la banque centrale et ceux provenant de lugubres et indécrottables bureaucrates,dont la finalité est de réduire à néant nos réserves de billets verts au profit de la clientèle du régime.

Ce fraudeur en chef qui a ruiné l’économie,détruit son infrastructure industrielle ,incarcéré injustement des cadres dont certains ont perdu leur famille,leur vie,leur pays ,revient par effraction dans nos vies, bardé de son misérable rictus , ses fausses vérités connues du dernier marchand de légumes,  exposant ses colonnes de faux chiffres,ses acrobaties statistiques abstraites relevant plus du fétichisme que de la science et jurant à tue tête que  » le président végétatif » commande,gère, ouvre les yeux, lève la main.

Notre vie s’est arrêtée depuis 2006. Nous sommes les otages dont le syndrome de Stockholm est le plus prononcé. Il nous est interdit de penser à nous, nos enfants,travailler,produire,manger,partager,inventer, nous distraire,sans être rappelés à l’ordre pour forcément consacrer une partie de notre temps aux interminables et sempiternelles nouvelles du grand malade évacué,ré-évacué ,rapatrié,qui parle qui dort,qui travaille, qui éternue et qui gère une nation de 40 millions d’âmes sans lui dire bonjour depuis 5 ans.

Sa mission est de sauver la maison des Ahl Bouteflika et la caverne d’Ali Baba. le peuple quand à lui est dans la servitude il ne compte que dalle.tant que la mort est lointaine,lui et ses acolytes promettent de mourir pour le parrain.quand l’heure de vérité sonne,le nouveau parrain forcé alors de quitter le rideau,ne trouvera certainement pas beaucoup de janissaires pour le défendre et mourir à sa place .

Pour le moment,l’urgence est de concevoir une énorme ingénierie de la fraude et de la corruption pour que le futur épigone de la dynastie accède au pouvoir.

Nous sommes à mi chemin du mandat de la honte,qui a vu la république abdiquer,car violée dans sa constitution,ses institutions,dépossédée de ses attributs et ses armoiries par un conseiller assurant les fonctions de portier,traducteur et exécuteur testamentaire des désirs inexprimés du frère patriarche aphone qui est là sans être ici.

La consanguinité dans cette ripoux-blik est plus importante que la constitution,le droit et la loi,puisque la voiture blindée du président ainsi que sa garde rapprochée et son directeur de protocole sont réquisitionnés par le petit frangin pour embarquer un prototype de l’insignifiance transformé en Crésus grâce à la commande publique,devant un parterre de pontes tétanisés par l’intrépidité du portier et sous le regard incrédule du ghachi que nous sommes.

L’entre acte s’achève bientôt et le rideau se lèvera avec pour laisser apparaître tout sourire le petit prince a qui les les plaideurs quérulents de la dictature font campagne et préparent sa succession dynastique.

Qui sont-ils ?

Hormis l’exécuteur des basses besognes, cette fine équipe de plaideurs quérulents est constituée d’un quarteron de vieillards qui squattent les postes de responsabilité les plus importants et une armée de laudateurs dont l’amitié factice est obtenue grâce à l’argent de la corruption et non à la grandeur et à la noblesse du cœur.

  • l’un est vice ministre de La Défense et chef d’état major d’une armée populaire mais seulement au service de la dictature.
  • l’autre est président d’un sénat de vacanciers et rentiers ,une espèce de pensionnaires du club med, désignés et jamais élus.
  • le troisième est le chef désigné d’une assemblée croupion dont la mission réelle est d’être la chambre d’enregistrement du pouvoir.
  • Le quatrième est le président d’un conseil dit constitutionnel qui viole la constitution et accepte des faux.

Le plus drôle et le plus effronté en renfort de cette fine équipe de vieillards n’est autre que le spécialiste en medec-ynisme ,l’inégalable martyr vivant,le révolutionnaire de Berlin ou Dresde.celui dont les effets d’annonces sont les plus rocambolesques.

Aujourd’hui plus qu’hier l’Algérie a besoin de Frantz Fanon pour soigner sa démence.

Ces cinq flagorneurs,encenseurs et leur parrain qui cumulent un âge de 500 ans environ ,tiennent d’une main de fer depuis 20 ans un pays de 40 millions d’âmes ou 75% de la population à moins de 30 ans et dont les jeunes s’évadent sur les chaloupes de la mort dans une indifférence criminelle de la part de ce régime.

De l’autre côté,une chiée de revendicateurs stériles, composée de partis dits d’opposition, dont la naissance a eu lieu dans les laboratoires de l’état très profond.

Certains sont nés sur le canon du char qui assurait leur surveillance lors d’une séance de bronzage au club des lapins,d’autres étaient les agents espions,des sycophantes,informateurs,frotte-manches,porte-paniers et Chiyatines hors catégories,tous employés et rémunérés par  » rab dzaier » & CO.

Réduits à un chômage payé et désignés à la tête de partis croupions ,ils crient,vocifèrent font semblant d’exiger l’application ( inapplicable) de l’article 102 d’une constitution qui a été voilée et déflorée sous leurs applaudissement en 2008 et dont l’exécution permettra à la dictature de perdurer éternellement en remplaçant Abdelaziz par Said rendant légale la joumroukia et la moubaya3a.

Messieurs les  » zopozons », délirez et affrontez seuls vos anciens collègues et complices.

les Algériens ont trop payé de leur vie et de leur chair.ils ne sont plus dupes pour se sacrifier à l’appel de pseudo opposants ne jouissant d’aucune confiance ni crédibilité.vos délires ne seront jamais des œuvres majeures.le meilleur service que vous rendrez à ce peuple et ce pays est de vous taire et de disparaître à jamais,donnant ainsi la chance à cette jeunesse de s’organiser et de se prendre en charge seule et sans vous.

Vous êtes de ceux qui oublient plus vite la mort de leur père que la perte d’un patrimoine et les privilèges. C’est pourquoi vos vociférations ne parviennent pas aux oreilles des citoyens que la politique à rendu extrêmement cyniques en vous renvoyant dos à dos avec les zélateurs de la dictature.

A. Abdel


Nombre de lectures : 2034
5 Commentaires sur cet article

Répondre à Abdellah Chebbah Cliquez ici pour annuler la réponse.

*

*

  • djamel
    15 septembre 2017 at 14 h 22 min - Reply

    M. A. Abdel votre contribution n’est point aussi virulente que les mensonges et autres contre-vérité des membres de la nomenklatura. Mais qui va vous entendre ? Surement pas eux, leur parrain est sourd et leurs oreilles n’entendent que l’appel du chef et le froissement des billets de banque. La cupidité est l’une de leur qualité majeure. Le peuple lui même s’il entend il est ligoté comme une saucisse.




    6
  • Abdellah Chebbah
    16 septembre 2017 at 2 h 53 min - Reply

    Vous avez tout résumé. Qu’a-t-on de plus à ajouter? Des insultes, ils s’en foutent comme de l’an 40 car leurs objectifs et leurs desseins sont diaboliques. Ils ne faut pas en vouloir à ceux-là car ce ne sont que l’ombre du pouvoir. Ceux qui détiennent réellement le pouvoir et qui tirent les ficelles sont dans l’ombre. Ils ont été formés en URSS par les gens du KGB. Croyez moi ceux sont des génies en fourberies. Prendre en otage un président en fonction mais inapte relève de la fiction. J’ai vu pas mal de films Américains, Français, Italiens, aucun scénariste ni metteur en scène n’aurait eu l’idée de produire un feuilleton relatant ce genre de prise d’otage. Dallas a eu une fin, mais celui-ci ne verra la fin que lorsque le public (peuple) désertera les salles de cinéma où ira voir ailleurs un meilleur film du genre nous viendront pisser sur vos tombes.




    7
  • El wakef Adel
    16 septembre 2017 at 11 h 35 min - Reply

    Vous vous gourez, Monsieur,il faut leur accrocher des médailles sur leurs tombes à ces génies en duperies formés par l’ex KGB et qui sont toujours à l’oeuvre.Vous voulez dire c’est eux qui maintiennent tout un pays debout malgré l’image piteuse d’un « président » zombie,lui-même qui s’appuie sur ses mentors.Pourquoi tout ce cirque?That’s the question you must ask yourselves to decide whether that type of crime should be included in the primary or secondary category?




    4
  • rabah
    17 septembre 2017 at 11 h 40 min - Reply

    ces gens c-a-d ceux dirigent ce pays qui n’a jamais été souverain, dans leur patrimoine génétique n’existe pas de gênes de bonne gouvernance. comment peut on avoir ces gènes alors qu’on a toujours été sous la domination d’un autre peuple ( il suffit de faire un voyage dans le passé vous allez vous apercevoir que ce que je dis est vraie) vous allez me dire que MASSINISSA avait libéré la Numidie des mains des romains peut être en partie c’est vraie, comme c’est le cas en 1962 les algériens ont chassés les français mais juste après il y avait la guerre des wilaya suivie de la guerre avec le FFS et en 1991 une guerre fratricide de 20 ans télécommandée par des puissances étrangères au nom d’Allah comme c’est le cas du temps de Massinissa qu’est s’est livré une guerre contre son frère SYPHAX ou l’un était soutenu par les romains et était soutenu par les carthaginois.

    Nous, peuple Algérien nous devons faire appel à une puissance étrangère pour nous colonisé comme ont toujours fait nos ancêtres pour se rebeller contre eux et mourir en martyrs, que de faire une guerre au gens qui se plaignent d’être eux mêmes victimes. comme l’avait dit un Député nahnous moutachridoune .




    2
  • BENDI
    20 septembre 2017 at 13 h 57 min - Reply

    « Li man tahki zabourek ya daoud » ?
    Cher monsieur, il y’a pire que tout ce que vous avez énuméré! la désaffection des intellectuels!
    Le patriotisme véritable semble nous avoir toutes et tous désertés, car la gabegie ne prospère qu’en l’absence d’un tropisme réel et sincère pour le pays.
    Je ne sais comment peut-on insuffler ou s’auto-insuffler une âme de patriote?
    Peut-être en aimant l’Algérie un petit peu ? Oui réapprenons à nous détester un peu moins et à tendre la main aux plus faibles, et mettons nous dans la position de l’apprenant pour réapprendre à réfléchir à notre situation triste et désespérante…
    A+




    1
  • Congrès du Changement Démocratique