Édition du
21 November 2017

Un régime aux affaires étranges !

Par F.Boumala

Au-delà de son incompétence avérée et de son ignorance institutionnalisée, M. Abdelkader Messahel,alias Dadi,alias le Suédois alias le mécanicien n’est que le produit de l’allégeance, de la servitude,de la courtisanerie et du régionalisme. Il n’est certainement pas le seul parmi une longue chaîne de « sous-mains » et d’êtres contrefaits par un régime extrêmement dangereux prêt à toute aventure pour sa  » survie » au dépens de tout un peuple.
À l’ère de la société de l’information et de la connaissance, la politique étrangère d’un pays comme sa diplomatie ne sont plus un  » domaine réservé ».Elles sont le reflet de politiques publiques internes et de choix sociétaux consensuels et légitimes. Elles sont, par conséquent, l’oeuvre de « Think Tanks », d’institutions savantes, d’acteurs intellectuels et économiques comme de lobbies parallèles des sociétés civiles et des puissances médiatiques.

Par sa structure psycho-mentale et sa libido dominandi par la « déification » et le « messianisme » charlatanesques, la « Bouteflika manie », pure invention militaro-makhzénique d’une époque révolue, a tout détruit sur son chemin.Il a fait de l’Algérie une moquerie, un méga-marché de corruption et l’a réduite à jouer le rôle de « sous-traitant » au profit de puissances hégémoniques et de forces occultes.
Totalement isolée, l’Algérie du régime est à la marge de l’histoire politique,diplomatique et géo-stratégique de l’actuel monde en effervescence,en transformation et en recomposition. En un mot,elle n’est plus prise au sérieux.
Donc,pour moi, les dernières loghorres et déclarations de café maure de M.Messahel ne sont pas à considérer comme des « erreurs ». Il est lui-même , à l’instar du régime qui l’a enfanté, « l’erreur » voire la faute politique pour paraphraser Talleyrand.
Fodil Boumala


Nombre de lectures : 2018
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • djamel
    24 octobre 2017 at 21 h 14 min - Reply

    M. Boumala vous êtes un peu tendre et même respectueux avec ce forcené pyromane qui devait être emprisonné dans un asile psychiatrique.




    2
  • malek
    25 octobre 2017 at 15 h 31 min - Reply

    Quoique la prise de parole permet de mieux definir et ameliorer l’action des politiques, il y a quelque chose qui gene dans ces interventions multiples pour remettre en cause les propos de notre MAE. La suite des évenements dira s’il a eu tort ou raison d’utiliser ce langage.

    Il convient de rappeler que lorsque notre consulat a Casablanca a été envahi et notre drapeau rabaisse (le 1er Novembre svp; on n a observe aucun marocain (presse intellectuel politique chaab)- aucun a ma modeste connaissance- n a leve le petit doigt pour renier ce geste dont on a dit qu il a ete telecommande par le makhzen. Pourquoi alors tous ce brouhaha des algeriens? Dans le domaine des relations internationales, c est donnant donnant non? Dans l ensemble le peuple marocain est frere, je dis oui mais ce frere est dirige par un ennemi!




    2
  • Congrès du Changement Démocratique