Édition du
21 November 2017

Ali-Yahia Abdennour, Ahmed Taleb-Ibrahimi et Rachid Benyelles répondent aux critiques

El Watan le 30.10.17

Après avoir été pris pour cible suite à leur appel au sursaut national pour sauver le pays, Ali-Yahia Abdennour, Ahmed Taleb-Ibrahimi et Rachid Benyelles apportent, dans ce communiqué ci-après, des précisions et des clarifications sur les objectifs de leur démarche.

Communiqué

Au crépuscule de leur vie, les signataires de la déclaration du 7 octobre dernier tiennent à préciser qu’en lançant leur appel, ils n’avaient aucune ambition politique ou un quelconque désir d’occuper l’espace médiatique pour faire parler d’eux.

Loin des polémiques stériles, et contrairement à ce que déclarent l’un des principaux tenants du pouvoir et certains de leurs suppôts, leur seul objectif était d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation extrêmement préoccupante que traverse le pays, et de contribuer modestement au rassemblement des forces patriotiques afin d’imposer pacifiquement l’instauration d’un régime démocratique, et permettre l’avènement d’une nouvelle génération de dirigeants des femmes et des hommes, en phase avec leur siècle et en pleine possession de leurs capacités physiques et intellectuelles.

A la veille de la célébration du 1er Novembre 1954, anniversaire du déclenchement de la lutte armée contre les forces d’occupation coloniales, les signataires du présent communiqué ont une pensée émue pour les martyrs de la Révolution. Ils espèrent que les sacrifices qu’ils ont consentis pour la libération du pays n’auront pas été vains.

Alger le 29 octobre 2017


Nombre de lectures : 1736
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Larbi Anti-Impunite’
    30 octobre 2017 at 18 h 30 min - Reply

    Il est preferable et interessant d’envoye’ une copie du communique’ a toutes les ambassades presente en Algerie, representants des differentes organisations internationales, et a toutes les agences de renseignements du monde entiers, surtous aux agences de renseignements d’europe et USA, elles et leurs staff qui vivent en parasites sur le concept du terrorisme comme nos handicape’ Algeriens sur le dos des peuples soumis!




    4
  • lyes Laribi
    30 octobre 2017 at 18 h 53 min - Reply

    Il y a quelques jours, j’ai vu un guignol sur la chaîne France 24 qui remettait en cause l’existence même de la démarche.
    PS: ce guignol est un ancien agent de sécurité dans un Monoprix devenu par le miracle du DRS le représentant des intellectuels Algériens en France.




    4
  • Abdelkader Dehbi
    30 octobre 2017 at 19 h 40 min - Reply

    Suspecter des hommes de l’envergure de Me Ali Yahia Abdennour, du Dr. Ahmed Taleb Ibrahimi et du Général Rachid Benyellès, de chercher à revenir dans l’arène politique en surfant sur la débâcle morale d’un pouvoir qui a ruiné le pays, c’est mal connaître ce trio d’amis qui se fréquentent assidûment depuis des années et qui ne sont mûs – comme comme la plupart d’entre nous – que par cette « maladie du pays » qui nous ronge tous… Et quand bien-même !… Qu’y aurait-il donc de choquant que s’expriment sur l’intérêt de la Nation, d’anciens hauts responsables de l’Etat, doublés de nationalistes historiques et d’hommes moralement irréprochables, dont l’intégrité ferait pâlir de honte, la bande des Bouteflika, des Nezzar, des Mediène Toufik, des Touati et de tant d’autres… Sans parler de ceux d’entre-eux, qui ont du sang algérien sur les mains…




    4
  • fatma
    30 octobre 2017 at 22 h 45 min - Reply

    Je pense que les Algériens ont besoin du concret, du tangible, ils en ont vraiment assez des communiqués, des pétitions, des marches et de tous les discours critiquant (à juste titre) ce pouvoir mafieux. A la longue c’est même contre-productif, puisque ces méthodes qui sont usitées pour sensibiliser les citoyens et dénoncer ces prédateurs sont totalement inefficaces dans les pays de dictature. Elles font en réalité que conforter et renforcer les tenants de ce pouvoir qui en profitent pour leurrer l’opinion internationale en montrant que la presse est libre et que les citoyens critiquent le gouvernement sans y être inquiétés. Aujourd’hui, je pense que même les nouveaux nés ont compris la nature de ce pouvoir et sont suffisamment sensibilisés sur ses méfaits. Tout un chacun peut constater aisément la déchéance que vit notre pays, il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste de la politique pour s’en rendre compte. Ce n’est donc plus la peine d’en rajouter si ce n’est pour apporter des solutions concrètes et immédiates pour nous débarrasser de ce mal qui ronge le pays et le peuple avec.




    4
  • yacine
    31 octobre 2017 at 9 h 36 min - Reply

    Ce n’est pas le changement radicale que j’attends et qui vient de ces trois personnalités! ils proposent des sujets pas loin de e qui proposait Chadli et compagnie nezzar bouteflika » et partent avec ce slogan « on veut que ca se calme! non il faut couper la main du voleur et enlever la tête du corrompu




    1
  • Congrès du Changement Démocratique