Édition du
21 November 2017

Nouveau scandale à l’université Alger III

https://www.liberte-algerie.com

DEUX ADMISSIONS AU CONCOURS D’ACCÈS AU DOCTORAT SANS SATISFAIRE AUX CRITÈRES

Progressivement, mais inexorablement, l’université algérienne s’enfonce dans la crise morale. À la violence qui y sévit, dont des séquences meublent régulièrement les manchettes des journaux, viennent s’ajouter les scandales de la fraude aux examens, ou encore des “admis” au concours d’accès à la formation doctorale. Quelques jours après le scandale de l’université Kasdi-Merbah d’Ouargla, dont la presse a fait écho, un autre vient d’éclater à l’université Alger III.
Selon des sources au sein de l’université, deux enfants de deux hauts responsables au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique viennent d’être “admis” au concours d’accès au doctorat à la Faculté des sciences économiques de l’université d’Alger III alors qu’ils ne “répondent pas aux critères requis”. “C’est un dépassement dont est coupable l’administration”, soulignent ces sources. Nos sources, qui ont requis l’anonymat, ont pointé du doigt la direction de l’université, empêtrée, selon elles, “dans un bras de fer avec des enseignants et cherchant visiblement le soutien au sein du ministère”. “Une espèce de vente concomitante”, soutiennent-elles. Ce scandale intervient après celui de juillet dernier lorsqu’une thèse de doctorat d’une maître-assistante au niveau de la Faculté des sciences politiques, sous le titre “Le rôle de l’élite au pouvoir dans le processus de transition démocratique en Algérie 1989-2016”, a été bloqué au motif qu’elle pouvait constituer un “danger”. La doctorante, Leïla Sidhoum, avait témoigné que, peu de temps avant la soutenance de sa thèse, des membres du jury avaient été convoqués par le doyen pour leur signifier que “c’était un sujet sensible qui touche aux institutions étatiques et que les informations contenues dans cette thèse étaient dangereuses et que les services de sécurité et le ministère ont été mis au courant”. Il intervient également la veille du verdict dans le procès intenté par des enseignants, affiliés au Cnes, contre ceux qu’ils qualifient de “baltaguis”, des étudiants coupables d’agression à leur encontre dans l’enceinte de l’université. En février dernier, des enseignants, qui tenaient une assemblée générale pour mettre en place un bureau local du Cnes, ont été agressés par des étudiants.
Consternés par cette violence, les enseignants, dont certains ont été blessés, ont porté l’affaire devant la justice contre les agresseurs et dénoncé la complaisance de la direction. La commission d’enquête mise sur place par la direction n’a, à ce jour, donné aucun résultat, affirme un membre du Cnes. Et depuis, un bras de fer oppose la direction aux enseignants. Il y a quelques jours encore, des enseignants ont tenu un sit-in devant le ministère de l’Enseignement supérieur pour dénoncer le licenciement abusif, selon eux, de Mokhtar Benguouia. Un licenciement perçu, par les enseignants, comme une séquence dans la stratégie du recteur de “décimer le Cnes”. Trois plaintes pour “diffamation et propagande” ont, en effet, été déposées par le recteur contre des membres du Cnes.

_________________________________________________________________

فضيحة في مسابقة الدكتوراه بجامعة “الجزائر 3”!
أكتوبر 30, 2017 Wakteldjazair الأخيرة 0
“إنجاح” نجلي مسؤولين اثنين في وزارة التعليم العالي
اتهم أساتذة رئيس جامعة الجزائر 3، بالتلاعب بنتائج مسابقة الالتحاق بالتكوين في الطور الثالث، الدكتوراه، عبر محاباة نجلي مسؤولين كبيرين بوزارة التعليم العالي والبحث العلمي على حساب طلبة نجباء.
بحسب ما أكده مصدر موثوق لــ”وقت الجزائر”، فإن الطالب الأول هو إبن المفتش العام للوزارة، والثاني هو ابن مدير الموارد البشرية لوزارة التعليم العالي، اللذين تم “إنجاحهما” بتدخل من رئيس الجامعة، الدكتور رابح شريط، في مسابقة الدكتوراه بكلية العلوم الاقتصادية، حيث تقول تلك المصادر إن نتائج المسابقة تم حبكها بطريقة “خبيثة”، حيث جاء الأول في المرتبة الثانية في فرع الميزانية، والثاني في المرتبة الرابعة عن فرع المحاسبة.
وبحسب ذات المصادر، فإن الطالبين المذكورين – نجلي المسؤولين – لم يكونا من الطلبة النجباء، حيث تفاجأ الأساتذة بترتيبهما المتقدم وسط الحديث بأنهما استفادا من تسريب مواضيع الامتحان، وهو ما حرم طلبة آخرين نجباء من الفوز في مسابقة الالتحاق بالتكوين في الطور الثالث.
وقد طالب الأساتذة الذين أدانوا هذا الفعل بعدما وصفوه بأنه “لا يشرف الجامعة الجزائرية”، بحسب ما قالوه لــ”وقت الجزائر”، بضرورة التدخل لإسقاط اسمي هذين الطالبين من قائمة الناجحين كونهما لم يكونا من الطلبة النجباء، وإعادة الاعتبار للناجحين حقا، حيث خلفت الحادثة تململا وسط الطلبة والأساتذة، حيث تقول تلك المصادر، إنهم عازمون على أخذ الملف مأخذا جديا ابتداء بفضح هؤلاء أمام الرأي العام.

Nombre de lectures : 2205
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique