Édition du
13 December 2018

L’ARABIE SAOUDITE ET NOUS

Libre Algérie

Par Ramdane Mohand Achour

En dépit des entraves dressées par le gouvernement en matière de liberté de manifester, les Algériens redoublent d’ingéniosité pour exprimer leur traditionnel sentiment de solidarité à l’égard de la juste cause du peuple palestinien. On se souvient du match de football Algérie-Palestine remporté par cette dernière en 2016 sous les acclamations spontanées et sincères de jeunes supporters venus en nombre au stade du 5 juillet à Alger.

Les supporters de l’équipe de football d’Aïn M’lila viennent de faire preuve d’un sens politique aussi développé en déployant un immense Tifo (animation visuelle sur tissu) lors de la rencontre qui a opposé dernièrement leur club à celui de Tlemcen. En quelques clics sur internet, ce match est devenu célèbre à travers la planète sans que personne ne se soucie du résultat de la rencontre. Tout le monde n’avait d’yeux que pour l’image du Dôme du Rocher, symbole d’El Qods, accolée à celles d’une moitié des visages respectifs du président Donald Trump et du roi Salmane Ben Abdelaziz. Ces représentations étaient accompagnées de deux légendes. La première, en arabe, reprenait le refrain, El Qods est à nous, tiré de la célèbre chanson de Fairouz La fleur des cités. La seconde légende, se rapportant aux visages des dirigeants étasunien et saoudien, illustrait leur complicité en proclamant en anglais : Deux faces de la même pièce.

Il fut un temps glorieux (1967, 1973…) où l’armée algérienne assumait d’aller combattre au-delà des frontières pour soutenir les causes justes. Un temps où de jeunes civils algériens s’engageaient au péril de leur vie aux côtés de la résistance palestinienne, à Paris (Mohamed Boudia…) ou à Beyrouth (1982). Aujourd’hui, le régime n’opère plus de distinction entre causes justes et causes injustes. Il a donc pris la décision de ne plus engager l’armée à l’extérieur. Les quelques centaines de civils algériens partis combattre au Proche-Orient ces dernières années se sont quant à eux engagés, triste époque, dans des groupes takfiristes (Daech, Nosra…) manipulés par les Saoudiens, les Américains, les Français et autres Israéliens…

Alors que l’activité des partis politiques et des mouvements de solidarité est entravée par un gouvernement qui se contente d’assurer le service minimum sur la question d’El Qods, l’action réconfortante des jeunes supporters d’Aïn M’lila démontre de leur part une claire conscience des enjeux et des responsabilités dans cette affaire. La preuve est ainsi faite que le gène de la solidarité avec les opprimés n’a pas été extirpé de l’ADN politique de notre peuple.

Il convient de cultiver ce sentiment, de l’entourer de toute la protection dont il a besoin afin de se développer et de déboucher sur des actions politiques à même de peser dans la balance. Nous savons déjà qu’en dehors d’une minorité au sein du régime et dans certains mouvements islamistes d’opposition, les Algériens sont convaincus du rôle politique néfaste du régime saoudien. Néfaste en Algérie où il a préparé le terrain à la terrible décennie 1990. Néfaste en Syrie, en Irak et au Liban où il a soutenu sans réserve les groupes takfiristes qui imposaient une chape de plomb aux populations des territoires conquis. Néfaste en Libye où il a, de concert avec le Qatar et les Emirats arabes unis (EAU), accompagné la destruction de l’Etat et le meurtre de son Président par la France, l’Angleterre et l’OTAN. Néfaste au Yémen où il massacre et affame la population. Néfaste dans tout le monde musulman qu’il a abreuvé d’une conception figée et réactionnaire de l’islam dans laquelle il se trouve empêtré lui-même aujourd’hui et que son prince héritier tente d’éradiquer. Néfaste pour les peuples d’occident qui paient de leurs vies le soutien inconditionnel que leurs gouvernants apportaient et apportent encore au régime de Riyad.

Néfaste au Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Centrafrique…) où les Saoudiens ont financé la construction de centaines et de centaines de mosquées afin de répandre la doctrine wahhabite et de supplanter ainsi l’islam traditionnellement tolérant et ouvert des confréries religieuses. Néfaste dans cette même région infestée de groupes takfiristes se revendiquant de la vision wahhabite et dont les actions criminelles servent de justification aux armées extra-africaines (française, italienne… mais aussi américaine) pour intervenir et préserver ainsi le pillage des richesses du continent. Interventions que l’Arabie Saoudite va généreusement financer. Cent millions de dollars seront ainsi apportés par Riyad au G5 Sahel mis en place par le néocolonialisme français dans son pré-carré africain. Néfaste pour le courageux peuple sahraoui qui résiste à la colonisation marocaine soutenue par l’Arabie Saoudite, Israël, la France et l’Espagne… Ainsi, l’Arabie change de fusil d’épaule et n’hésite pas à se débarrasser des aspects les plus caricaturaux du wahhabisme et à combattre les groupes qu’elle a contribué à former, financer et armer.

On constate en revanche que nos gouvernants adoptent un profil bas au moment où il conviendrait de prendre des mesures concrètes de solidarité avec la Palestine. Notre gouvernement n’a même pas osé appeler les pays de la Ligue arabe qui conservent des relations diplomatiques avec Israël à rompre celles-ci. Il n’a pas davantage dénoncé ceux qui entretiennent des relations secrètes car coupables avec l’entité sioniste (Arabie Saoudite, Bahreïn, EAU, Maroc…). Il aurait pu, à titre d’exemple, prendre au mot Erdogan qui, avant que Donald Trump décide du transfert de l’ambassade US à El Qods, fanfaronnait en annonçant la rupture des relations diplomatiques de son pays avec Israël.

Mesure qu’il s’est bien gardé à ce jour de prendre ou de propager au sein de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) réunie à Istanbul. Ce ne sont pourtant pas les pays islamiques entretenant des relations diplomatiques avec Israël qui manquent.

Nos gouvernants pourraient prendre des mesures de rétorsion contre les Etats-Unis en appelant au boycott des produits américains. Ils pourraient mettre en garde notre jeunesse et toute notre population contre le rôle néfaste du régime saoudien qui poignarde dans le dos les deux peuples du monde arabe encore colonisés, ceux de Palestine et du Sahara Occidental. Un régime saoudien qui massacre allègrement femmes, enfants et vieillards au Yémen et qui affame toute une population frappée de surcroît par des épidémies mortelles (choléra…).

Ne serait-il pas temps d’appeler les musulmans du monde entier à boycotter, ne serait-ce que temporairement, le pèlerinage (Hadj et Omra) dans ce pays afin que la monarchie saoudienne ressente enfin le poids de ses turpitudes et de ses crimes ? L’argent du pèlerinage à La Mecque alimente directement la sale guerre des Al Saoud contre l’héroïque peuple yéménite. Comme il a alimenté les caisses et les magasins de munitions des groupes takfiristes qui ont ravagé la Syrie et l’Irak. L’argent du pèlerinage alimente le complexe militaro-industriel occidental (Etats-Unis, Europe) ainsi que la menace contre l’axe de la résistance à l’impérialisme américain et à l’Etat d’Israël colonisateur de la Palestine.

Des imams courageux ont commencé, au Maroc et ailleurs, à appeler les fidèles sincères à suspendre le pèlerinage pour démontrer qu’ils sont conscients du rôle criminel des « gardiens des lieux saints » et pour les forcer à arrêter leur sale guerre au Yémen. Ces voix encore minoritaires et isolées doivent être soutenues afin de rappeler que l’islam ne se réduit pas à l’observation de rites, mais qu’il est porteur, avant tout, d’une vision humaniste et émancipatrice.


Nombre de lectures : 4750
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • lyes Laribi
    22 décembre 2017 at 0 h 52 min - Reply

    Pourquoi demander aux gouvernements ce que les citoyens ne respectent pas. Commençant par boycotter les produits sionistes que certains citoyens européens boycottent déjà tel que le soda coca. Puis demander aux de se déconnecter de Facebook et Viber. Trois actions qui feront certainement réfléchir l’état sioniste et américain plus d’une fois. Concernant nos gouvernants, ils feront bien de ne pas s’habituer à chaque fois de baisser le pantalon devant les Américains et saoudiens et si cette information que Ouyahia a présenté ses excuses à la monarchie wahabite, ceci voudrait dire qu’une nouvelle étape est franchi dans l’humiliation des algériens avec ce baisse culotte. La question est ce que le gouvernement écossais a présenté ses excuses lors du fameux match ou les supporters du celtic ont brandi le drapeau Palestinien dans tout le stade. Un peu d’honneur monsieur le premier ministre, moût ouagaf.
    Que chacun commence à son niveau et avec un minimum d’engagement et j’en suis certain que les résultats seront très conséquent pour cette cause juste. Al qodso Lana, wal beit lana et je rajoute wal haramein Lana.




    4
  • Dria
    22 décembre 2017 at 9 h 11 min - Reply

    L’élection de Trump fût plus bénéfique que celle de Hilary Clinton , lui au moins par ces soubresauts et son franc parlé ,il arrive a faire tomber les masques…

    Aisni,l’Arabie tayhoudite, les Émirats, le Bahrein, l’Égypte la Ligue Arabe, Mahmoud Abbas, sont mis a nu par les agissements de Trump, même si tout le monde savait Qui etait Qui avec Trump on sait comment et pourquoi il le font.

    Le Boycott des lieux saints est un acte individuel avant d’être collectif, chaque musulman doit prendre conscience des faits et des enjeux , ceci aboutira a la demande de la gestion collective des des lieux saints par l’ensemble des pays musulmans comme nous l’avons suggérer plusieurs fois sur ce site.

    Donc Trump secoue les consciences individuelles arabe et musulmanes mieux qu’ aucun dirigeant ou diaspora aurait fait ce qui se répercutera positivement sur la politique du moyen orient et surtout le conflit israelo palestinien,
    « Yakhribuna buyutahum bi aydihim »
    Pourvu qu’il aille au bout de son mandat les sionistes vont le lâché avec ce dernier revers a l’ONU et possible qu’il l’élimine et on collera ça sur un fou de dieu ou un terroriste arabe.

    Djumua3a mubaraka a tous




    4
    • batni
      22 décembre 2017 at 21 h 11 min - Reply

      Mr Dria,
      On n’arrive pas a produire le blé, les tomates et les pommes de terres que l’on consomme et vous voulez que l’on gère des Lieux Saints?. Si c’est une blague je la trouve assez bonne sinon il faut être conséquent avec soi même.
      Mes respects,




      5
    • batni
      22 décembre 2017 at 21 h 13 min - Reply

      C’est le beau-fils de Trump qui gère le dossier du Moyen-Orient. Trump n’est que l’exécutant.




      3
  • ramzi
    22 décembre 2017 at 16 h 40 min - Reply

    Il y a une certaine hypocrisie dans le Monde Arabe concernant ce dossier de la Palestine, a mon sens, la question réside dans les pays arabes et la politique de leurs dirigeants contre leurs propre peuple et pour l’état sioniste, en algérie on doit avoir beaucoup d’espion qui travaille pour le compte d’israel, regarder nous avons les mêmes plaques d’immatriculation des voiture qu »on israel???!!! on peint nos trottoirs en rouge et blanc comme en israel..alors mes amis balayer avant devant sa porte.




    1
  • Wahid
    22 décembre 2017 at 18 h 35 min - Reply
  • lyes Laribi
    22 décembre 2017 at 21 h 43 min - Reply

    Vous avez raison monsieur Ouyahia, le peuple algérien n’est pas un peuple de bandits par contre ses dirigeants oui.
    Il n y a pas de plus juste et vraie que la parole allah et celle de son prophète Mohamed sala Allah aleyhi oua Salem, à la fin des temps, une coalition d’hypocrites et de sionistes combattront les croyants au pied d’alqsa. Et dans un autre hadith, il avait dit deux tremblements sortiront les hypocrites de Medine. Alors monsieur Ouyahia, chacun son Camp.




    3
  • Soussou
    22 décembre 2017 at 22 h 04 min - Reply

    Les dirigeants algériens disent que le Roi Salmane Ben abdelaziz d’Arabie a aidé la Révolution Algérienne dans les années 1950.Mais ils ont oubliés de dire que feu le Roi Fahd a dit aussi à Nezzar au début des années 1990 « le bâton au mécontent » (« elassa liman assa »),ce que nos éradicateurs qui pestaient contre l’Arabie Saoudite, ne considéraient pas comme une intervention dans les affaires intérieurs du pays!

    le constat,c’est que ces régimes illégitimes s’entraident et se tiennent les coudes, comme des castes,dans les moments difficiles de leur existence.Et ce sont leurs peuples respectifs qui payent les pots cassés.
    Puisque certaines « intelligences » parlent de relations secrètes entre l’Etat sioniste et l’Arabie Saoudite,qu’il y a une connivence entre les USA ,Israël et l’A. Saoudite pour créer DAESH et contrer l’Iran.

    Pourquoi dans ces cas,les dirigeants de notre pays continuent à se mentir et mentir au peuple en le méprisant? en le traitant de « Bandya »?Parce que des jeunes algériens ont su montrer publiquement une maturité politique et une capacité intelligente pour s’affermir et réagir.Confirmant ainsi une thèse qui dit que les peuples sont toujours en avance par rapport à leurs gouvernants!
    Quant au peuple Palestinien,je pense qu’il a compris sa situation ,après plusieurs déboires découlant de fautes politiques de ses propres dirigeants et de trahisons de la cause palestinienne par certains leaders du monde Arabo-Musulman.

    Pour se libérer,ce peuple a aussi compris qu’il n’a qu ‘à compter sur ses propres
    ressources comme l’ont fait d’autres peuples avant lui,à l’exemple du vaillant peuple Algérien dans les années 1940 et 1950.Et du courageux peuple Vietnamien à deux reprises contre le colonialisme français jusqu’en 1954 au terme de la guerre d’Indochine et contre l’occupation américaine du Sud Vietnam jusqu’en 1975. Quel courage!Quel bravoure!De peuples héroïques.
    Combien même les palestiniens savent très bien que leurs conditions et leur situation de peuple colonisé sont différentes des deux cas cités,dans un monde ou la géo-politique et les intérêts financiers des puissants et leurs multinationales ont complètement changé la donne.




    5
  • Si Tchad
    25 décembre 2017 at 22 h 07 min - Reply

    Moi aussi je présente mes excuses au Roi Salman. Les supporters de Ain M’lila se sont lourdement Trumpés, ils auraient dû accoler la photo de Salman à celle de son frère Netanyahu…




    4
  • salim samai
    28 décembre 2017 at 9 h 15 min - Reply

    B.D.S selon le vote de l O.N.U. Le Togo en 1er! Peut on boycotter les USA? Je ne sais pas!

    Mias quand on achete du ble et s´il y a sur le marché du Ble US, Canadien ou Francais; c´est le ble Francais qui gagne!
    Les USA sont sous l´EMPRISE des Freres Koch, S.Adelson, l´AIPAC et SURTOUT des EVANGELIQUES qui sont PLUS ENGAGES pour Israel que les Juifs memes. Le Canada s´est abstenu! La France a voté contre!
    BDS! BDS! BDS! BDS! C´est EFFECTIF!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique